Bénévolat

  • Le blog Villageois de Nandrin et la blogueuse vont lever le pied et laisser les réseaux officiels vous informer

    Lien permanent

    Les pages réseaux sociaux des communes du Condroz, sont bien remplis d'informations actuellement en cette période de confinement, donc le blog n'est plus d'utilité première.


    Merci aux fidèles lecteurs, le blog continuera à vous fournir certaines informations, donc n'hésitez pas de passer un petit peu tous les jours.


    Néanmoins, je reste à votre disposition dans le cadre de votre actualité ou activité ainsi que les informations qui pourraient avoir une publication sur le blog.


    Soit par Email soit par téléphone : 

    nandrin.blog@gmail.com ou 0476/211775 

    1djea.jpgJeannick

     

     

     

     

     

    Pour les infos officielles 

    Commune de Nandrin http://www.nandrin.be/

  • PENURIE DES BLOUSES OPERATOIRES APPEL à DES COUTURIERES, LE CHU DE LIEGE CENTRALISE UNE OPERATION DE SOLIDARITE

    Lien permanent

    PENURIE DES BLOUSES OPERATOIRES : LE CHU DE LIEGE CENTRALISE UNE OPERATION DE SOLIDARITE
    LES COUTURIERES PEUVENT S’INSCRIRE à couture@chuliege.be


    On parle souvent des masques, rarement des blouses de protection qui sont aussi vitales pour protéger le personnel dans les salles d’opération, les soins intensifs et la première ligne Covid. La pénurie guette et la date des prochaines livraisons sont incertaines.

    Le CHU de Liège a encore du stock mais souhaite répondre positivement pour coordonner la réponse à un appel de solidarité provenant des différentes couturières. Le travail est de réaliser des blouses, à partir de la toile utilisée pour champ de stérilisation utilisés dans les salles d’opération.

    Un prototype a été validé par les services du CHU. Une couturière professionnelle a réalisé un exemple cousu et un patron. La société Techni-Voile à Alleur va découper les différentes pièces que les couturières n’auront plus qu’à assembler. Ces toiles prédécoupées vont arriver la semaine prochaine au CLC de Chênée (le centre de logistique du CHU), emballée par unité.


    L’idée est de créer une réserve de couturiers/couturières qui seraient prêtes à réaliser, chez elles (dans le respect du confinement), les fameuses blouses. Il y en a quelque 6000 à coudre dans un premier temps. Et il ne s’agit pas de tissu mais d’une fibre synthétique.

    Les couturières de l’Opéra Royal de Wallonie sont également mobilisées.

    Si nous parvenons à accroitre notre volume de toile –un produit lui-même fort sollicité-, nous pourrions poursuivre l’effort vers d’autres destinataires dans le besoin, en Belgique ou ailleurs.


    Vous avez une machine à coudre, vous habitez dans la région liégeoise, vous avez du temps (coudre une blouse dure 30 minutes) et envie de vous rendre utile pour soutenir la chaine de soins ?

    Alors envoyer un mail à couture@chuliege.be


    Vous recevrez en retour un formulaire d’inscription à remplir. Nous vous informerons alors de la façon de rentrer en possession des modèles prédécoupés à coudre qui seront livrés selon les quantités souhaitées, avec la note technique.


    Le CHU de Liège remercie Techni-Voile pour son soutien, les couturières qui répondront à cet appel et l’Opéra Royal de Wallonie pour son soutien direct !


    MERCI A TOUS POUR CETTE SOLIDARITE

    CHU de Liège

  • Et pourquoi pas ? ramasser les déchets lors des courtes sorties !!!

    Lien permanent

    Le grand nettoyage de printemps organisé par Be WaPP a été reporté suite à la crise sanitaire. Cependant, il y a quelques jours, le bourgmestre de Hamoir, Patrick Lecerf, a lancé sur son profil Facebook une initiative citoyenne : ramasser les déchets lors des courtes sorties.


    « On a proposé cela car les riverains sont nombreux à sillonner les chemins et sentiers de la commune. Avec le confinement, beaucoup ne savent plus quoi faire pour s’occuper.

    De ce fait, pourquoi ne pas se munir d'un sac poubelle et rendre notre commune plus propre lorsqu’on sort prendre l’air ? », souligne le bourgmestre.

    « À la sortie de l’hiver, les accotements regorgent de déchets et même si nous agissons de notre côté, nous ne sommes pas contre l’aide citoyenne ».


    Toutefois, Patrick Lecerf tient à rappeler les règles en vigueur suite au confinement. « Il ne faut pas en profiter pour se rassembler.

    Il faut agir avec prudence. Soyez précautionneux en utilisant des gants et des pinces. Il est important de lutter pour l’environnement mais en prenant les mesures nécessaires pour se protéger, ainsi que les autres ».


    Pour des gants ou des pinces, vous pouvez vous adresser au service travaux de la commune de Hamoir via le 086/21.99.47. Une fois votre sac rempli, celui-ci doit être déposé près d’une poubelle publique avec un ruban et signaler l’emplacement du sac aux agents communaux.

    Cette idée est également réalisable dans d'autres communes !!!

    Rédaction Par LaMa |

    Source

     

  • Mobilisons-nous !!! Les conseils, le tuto et le patron du SPF Santé pour la réalisation des masques buccaux

    Lien permanent

    Pour faire face la pénurie de masques qui frappe les prestataires de soins, des citoyennes et des citoyens s’activent en nombre sur leur machine à coudre pour fabriquer des protections aux soignants. Mais, quelle est la technique de confection la plus efficace ? Quel tissu faut-il privilégier ? Quel patron faut-il suivre ? Quand faut-il laver ces masques ?

    Le SPF Santé a fait le point.
    Vous voulez fabriquer vos propres masques buccaux ?

    Tenez compte des consignes diffusées par le SPF Santé afin de maximiser leur efficacité :

    Différentes couches de tissu offrent une meilleure protection qu’une seule couche.
    - Utiliser des matériaux filtrants tels que le sac d’un aspirateur est une bonne idée.
    - Les essuies de cuisine offrent une meilleure protection que certains tissus en coton. La soie et les tissus synthétiques protègent moins bien.
    - Des couches de tissu très épaisses rendent la respiration plus difficile et sont désagréables à porter longtemps. Evitez les masques épais qui vous font transpirer davantage, vous démangent car ils vous feront toucher (inconsciemment) votre visage.
    - Il est essentiel de laver régulièrement ces masques buccaux à la machine à haute température.
    - Assurez-vous que le masque buccal est bien ajusté autour du nez et du menton, vous devez respirer, tant par la bouche que par le nez, à travers le masque buccal.

    Le modèle de ce masque tient sur une feuille A4 : cliquez ici pour télécharger le patron. Vous n’avez donc pas besoin de papier de format spécial. Le masque fonctionne comme une "mini taie d’oreiller". En bas, il y a une ouverture avec une couverture. Dans cette ouverture, un filtre remplaçable peut être glissé de manière à être bien maintenu en place.

    Les rubans sont suffisamment longs pour que le masque puisse être facilement noué et détaché. Le retrait du masque peut donc se faire avec les mains à une distance sûre de la tête.

    Les infos complètes clic ici 

    Tuto masque clic ici .pdf

    Source

     

  • Des élèves de l’atelier couture d'Anthisnes fabriquent des masques

    Lien permanent

    Depuis lundi, les ateliers couture organisés par le comité local des FPS (Femmes Prévoyantes Socialistes) d’Anthisnes sont à l’arrêt.

    Afin de continuer à coudre et pour se montrer solidaire face au Covid-19, une quinzaine d’élèves (toutes générations confondues) s’affairent à la fabrication de 160 masques de protection, pour rentabiliser leur confinement.


    « Ça répond à une demande qui vient des infirmières de Waremme et des aides familiales d’Anthisnes, explique Manuela Tarabella, organisatrice de l’atelier couture. Chaque élève fabrique entre 10 et 15 masques à son domicile. Pour l’instant, on en a fabriqué une centaine. »

    En moyenne, il faut compter une heure de travail pour réaliser correctement un masque lavable, conformément au tutoriel du SPF Santé. Le coût de production est légèrement supérieur à 1€/pièce.

    Distribués gratuitement


    « Le projet est financé par l’école des FPS de Waremme et de Hannut, avec une aide du comité FPS d’Anthisnes.

    Les masques sont donnés gratuitement.

    C’est une idée de la professeure de couture, Guylaine Kinet, qui est amie avec des infirmières de Waremme. »

    Il y a dix jours, la couturière a senti arriver la pénurie de masques liée au coronavirus.

    Elle décide alors d’acheter du tissu adapté en quantité, pour se préparer. Le masque comprend un tissu filtre en polyester, un tissu en coton et des cordons. Il faut lier le tout à l’aide de fil à coudre.

     

    « Ça nous permet d’entretenir un lien social à distance, explique Manuela Tarabella. On se conseille les unes les autres. L’atelier couture existe depuis 4 ans, à Anthisnes. On y retrouve aussi bien des mamies que des jeunes filles. »


    En temps normal, les ateliers ont lieu à la salle de Lagrange les lundi de 17h à 22h et les mercredi de 14 à 22h.

    Si jamais, une fois cette épidémie terminée, vous seriez intéressé d’y prendre part, vous pouvez contacter le comité local FPS d’Anthisnes au 0473/40.14.02.

    Rédaction de l'article par  P.Tar. 

    Source

    Photo prétexte 

  • Proposez vos services !!! Comment faire? Voici quelques pistes

    Lien permanent

    À la maison, mais connecté ?

    Proposez vos services. Comment faire ?

    Voici quelques pistes…


    Pour aider les plus vulnérables.

    Après avoir lancé un appel à mobilisation pour assurer la garde d’enfants du personnel des établissements de santé, le réseau Yoopies étend l’appel à bénévoles pour les services aux personnes âgées et dépendantes, ainsi qu’au soutien scolaire, partout en Belgique.

    Les volontaires peuvent s’inscrire sur

    https ://yoopies.be/info/besoin-de-vous.

     

    Une fonctionnalité « Bénévole » a été mise en place et plus de 3.000 personnes ont déjà répondu favorablement à l’appel.


    Rendre service comme on peut. Dans la même lignée, la plate-forme Solidare-it !, gratuite, met en contact de manière simple et flexible les personnes qui ont besoin d’un soutien avec ceux qui souhaitent aider. Dans ce chaos, certaines personnes sont isolées et ont besoin de soutien.

    On peut les aider sans les voir ou les fréquenter tout en respectant les mesures de sécurité.

    Concrètement ?

    Vous pouvez déposer un puzzle devant la porte des voisins pour occuper les enfants, téléphoner à une voisine pour papoter, faire du soutien scolaire par skype, faire les courses pour les personnes âgées, proposer son aide pour baby-sitter les plus petits… Les citoyens peuvent s’inscrire sur

    www.solidare-it.org.

     

    Les messes sur Facebook.

    L’idée a été émise par l’évêque de Liège, Jean-Pierre Delville et semble se généraliser dans les régions (comme à Arlon notamment).

    Plusieurs messes seront célébrées ce dimanche sur Facebook.


    Rédaction de l'article M.SP.

  • Proposition en vidéo d'aide pour personnes âgées ou en difficultés sur le Condroz par un ancien nandrinois

    Lien permanent

     

    Un ancien nandrinois propose son aide aux personnes âgées ou en difficultés sur le Condroz entre Boncelles et Nandrin 

    Il a fait un message vidéo et voici son numéro de GSM  0474/42 59 12 bénévolement !!!!

     

  • Soyons Solidaires !!! Des personnes ont besoin de vous et de nous !!! Villages-Solidaires !!!

    Lien permanent

    Soyons solidaires !

    http://www.villages-solidaires.be/

    Un outil d'entraide gratuit qui existe pour promouvoir l'entraide entre voisins.
    Si vous pouvez vous déplacer, vous pouvez aider des personnes âgées vulnérables et seules. (Faire des courses, proposer un service, prendre des nouvelles,...)
    Villages Solidaires est là pour vous mettre en relation.

    http://www.taxicondruses.be/

    Notre service de transport social T'Condruses reste accessible pendant les semaines à venir pour vous aider à vous déplacer.
    Nous adaptons notre service. Nous pouvons faire les courses alimentaires ou pharmaceutiques pour les personnes obligées de rester à domicile.

    Un réseau d’assistant(e) de vie - « Jamais seul »

    En cas de besoin, une aide pour les 60 ans et plus peut être apportée par les assistants de vie, les communes, CPAS.
    Des professionnels de terrains commune par commune peuvent vous aider pour toutes autres demandes.

    Pour tous renseignements :
    Appelez le 085 / 27 46 10
     
     

  • Comment notre rédaction s’organise pour vous informer ?

    Lien permanent

    Les sonneries de téléphone qui rebondissent d’un poste à l’autre, les chasseurs de scoops qui hurlent et demandent la Une, les éditeurs digitaux qui « pushent » les infos, le rédac chef qui rappelle les troupes pour tout changer…

    Depuis des années, nos rédactions générales et locales ressemblent à de véritables ruches bourdonnantes.

    Mais, depuis ce vendredi, le coronavirus et les mesures de distanciation sociale prônées par le gouvernement ont aussi bouleversé la vie de nos médias.


    Aujourd’hui, à la rédaction générale mais aussi dans nos 14 sièges locaux, les journalistes sont passés en mode télétravail.

    Nous avons mis au point de nouvelles procédures pour limiter la contagion, pour montrer l’exemple, tout en gardant la dynamique rédactionnelle, locale et digitale qui nous est largement reconnue.


    Dans les faits, à part les responsables d’édition et plusieurs fonctions de soutien, tous les journalistes travaillent à la maison. Évidemment, les nouvelles technologies, comme les réseaux sociaux, Skype ou Face Time, réduisent les distances virtuelles entre nous.

    Et si on fait bien notre boulot – ce qu’on espère bien entendu – vous ne devriez pas voir la différence.

    C’est vrai, on s’appelle plus souvent, les souris et les claviers chauffent, mais jusqu’ici tout va bien.

    Bien entendu, il faut faire attention à bien ranger son bureau avant les vidéoconférences.

    On doit aussi, c’est une évidence, repenser notre manière de couvrir le terrain, en privilégiant les interviews par téléphone.

    Ce qui ne nous empêchera pas, on vous le promet, de rester les spécialistes de l’info de proximité.


    Rédaction de l'article par Demetrio Scagliola

     

    Source

  • Des nandrinoises proposent de l'aide aux personnes âgées ou simplement des personnes plus sensibles à Nandrin

    Lien permanent

    Léa et Zoe lance un message via le Blog Villageois de Nandrin aux nandrinois et nandrinoises

    Sic"

    Au vue de tout ce qu’il se passe en ce moment, moi Léa (20 ans) et ma sœur Zoe (25 ans) avons énormément de peine et de compassion pour les personnes plus âgées de notre village.


    C’est pourquoi on aimerait leur amener notre soutien afin de les protéger.


    Étant étudiante infirmière je sais les risques qu’ils encourent rien qu’en allant faire leurs courses...
    Pour aider en faisant leurs courses par exemple.


    Je ne sais pas si vous connaissez des gens dans le besoin, mais nous lançons la pierre pour la communauté, n’hésitez pas à nous contacter ou à donner notre nom et numéro à ceux qui auraient besoin de nous!


    Voici mon numéro: 0472624898


    Cela concerne des personnes âgées ou simplement des personnes plus sensibles, toutes personnes que l’on peut aider

  • Salon du Volontariat les 6 et 7 mars 2020 à Liège

    Lien permanent

    Vous  souhaitez partager votre temps et votre savoir, venez à la rencontre d'associations en recherche de volontaires !

    Programme
    https://www.provincedeliege.be/fr/volontariat/salon

     

    Affaires sociales Province de Liège

    Salon du Volontariat

     

     

     

     

  • Le Blog Villageois de Nandrin fête ses 9 ans aujourd'hui 3 mars 2020 et 14755 articles et 2 849 464 visiteurs

    Lien permanent

    Merci à vous

    de votre fidélité


    3 mars 2011- 2020


    14755 articles


    2 849 464 visiteurs

    Par 187 pays 

     

    Vous avez même permis au Blog Villageois Nandrin

    d'être premier du classement des Blogs les plus lus !!!

    Le Blog est une réalisation bénévolement 

     

     

    "C'est il y a tout juste 9 ans, après la première formation à la Sudpresse Academy à Namur, que les premiers posts de nos blogs locaux ont été lancés, se souvient Xavier Lambert, responsable éditorial des sites de Sudpresse à l'époque .

    On a enregistré quelques échecs ou renoncements, mais la qualité de cette première fournée était impressionnante..."

    Nos blogs locaux Sudinfo soufflent leur première bougie article dans SudInfo

     

    Blog:

    (1999) Mot emprunté à l’anglais blog, lui-même aphérèse créée par Peter Merholz de weblog, celui-ci composé de web (« Web ») et de log (« journal ») créé par Jorn Barger.

    (Anglicisme informatique) (Internet) Site Web, ou partie de site Web, personnel dans lequel l’auteur note, au fur et à mesure de sa réflexion sur un sujet qui lui importe, des avis, impressions, etc., pour les diffuser et susciter des réactions, commentaires et discussions. Les articles ou contributions individuels sont connus comme billets.

    • Avec l’augmentation du nombre de blogs, le phénomène du pollupostage (spam), à l’origine associé seulement au courrier électronique, pénètre aujourd’hui la blogosphère. (Perspectives des technologies de l’information de l’OCDE 2006, p.308)

    Blogueuse:

    Personne de sexe féminin utilisant Internet comme un moyen de communication pour s’exprimer et diffuser de l’information sur différents sujets pour lesquels il a une expertise ou une passion.

    La liberté d'expression consiste à pouvoir s'exprimer librement sans craindre la censure. Elle est garantie par l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948. John Stuart Mill, De la liberté, 1859 Mais ce qu'il y a de particulièrement néfaste à imposer silence à l'expression d'une opinion, c'est que cela revient à voler l'humanité : tant la postérité que la génération présente, les détracteurs de cette opinion davantage encore que ses détenteurs. Si l'opinion est juste, on les prive de l'occasion d'échanger l'erreur pour la vérité ; si elle est fausse, ils perdent un bénéfice presque aussi considérable : une perception plus claire et une impression plus vive de la vérité que produit sa confrontation avec l'erreur. De la liberté (1859), John Stuart Mill

     

    Source Clic ici 

     

    Via Facebook La Meuse "Le Blog Villageois clic ici

     

     

    Mode d'emploi du blog de Nandrin clic ici

    Alors organisateurs Nandrinois, Nandrinoise , animateurs de groupe de jeunesse, religieux et autres n'hésitez pas à me faire savoir vos organisations pour que l'annonce soit faite sur le blog, mais également des reportages en photos et vidéo. 
     
    Je répondrai toujours présente dans la mesure du possible !!! 
     
    il n'y a aucune obligation juste mettre en valeur, notre ,votre beau village et vos organisations manifestations ou messages à passer . 
     
    L'information sur le blog est gratuite donc ,tous les lecteurs peuvent se connecter et voir la vie à Nandrin  ou de Nandrin.
     
    Renseignez le blog à vos amis afin qu'ils bénéficient également des annonces et reportages de leurs activités .
     
    La blogueuse a un contact très fréquent avec la rédaction du journal La Meuse Huy-Waremme et ce qui peut être un article version papier est en version papier avec souvent un résumé sur le blog . 
     
    Voilà je vous ai donné le mode d'emploi du blog, si par quelques circonstances un oubli, un boycotte de ma personne ou autre vous ne communiquez pas vos infos c'est le village et votre organisation qui en est la victime pas moi! 
     
     
    Je suis et je reste la titulaire du Blog de Nandrin !!!!
     
     
    Piron Jeannick 
     
    GSM 0476/211775
     
    nandrin.blog@gmail.com
  • Vous avez été plus de 50.000 à venir consulter l'actualité sur le blog Villageois de Nandrin en février 2020

    Lien permanent

    C'était en janvier 2020 

    Vous avez permis en janvier 2020 au Blog villageois de Nandrin d'être le Blog le plus consulté chez SudInfo

     

    Merci une fois de plus

    vous avez battu le record  des visites de janvier 2020 

    Merci à VOUS par vos visites vous avez permis au Blog Villageois de Nandrin d'être le Blog le plus consulté du mois de février 2020.



    Je vous remercie de cette reconnaissance pour le travail produit bénévolement afin de tenir informé nos villages gratuitement.


    Une belle motivation pour la suite .

    Merci
    Votre Blogueuse Jeannick

     

  • Résultat d’un partenariat entre le Centre Culturel de Marchin et l’ASBL Devenirs, la rénovation du Cercle Saint Hubert prendra la forme d’un chantier participatif

    Lien permanent

    Résultat d’un partenariat entre le Centre Culturel de Marchin et l’ASBL Devenirs, la rénovation du Cercle Saint Hubert prendra la forme d’un chantier participatif. Les techniques de l’éco-construction seront enseignées aux participants. Le chantier est ouvert à tous.
    Le Cercle Saint Hubert, à Belle-Maison (Marchin), s’apprête à subir un rafraichissement bienvenu. Plusieurs aménagements vont être apportés afin de permettre à la salle de devenir un lieu dédié aux événements culturels et festifs du village. La particularité de cette rénovation ? Elle se fera sous la forme d’un chantier participatif avec la mise en œuvre d’éco-matériaux, entre le 14 et le 31 mars. Il s’agit d’une collaboration entre l’ASBL marchinoise « Devenirs » (intégration socioprofessionnelle et développement social), le Centre Culturel de Marchin et le Cercle Saint Hubert.

    « La dynamique a été impulsée par le centre culturel, qui a pris contact avec les propriétaires du Cercle Saint Hubert, explique Dieudonné Lequarré, chargé des projets éco-rénovation chez Devenirs. Ils ont ouvert les portes d’une collaboration avec Devenirs pour mettre en place une rénovation participative. »

    Tout le monde y est gagnant
    Depuis 2017, l’ASBL organise des ateliers en collaboration avec le GAL Pays des Condruses, dans le but de favoriser la rénovation durable et de développer l’autonomie des habitants. « Dans ce cas-ci, les travaux sont financés par le centre culturel, en échange d’une utilisation de la salle pour ses activités, précise Dieudonné Lequarré. Ils souhaitent y organiser ponctuellement des concerts, débats, projections de films et conférences. L’ASBL Devenirs s’occupe de réaliser les travaux et de former les volontaires, tandis que le Cercle Saint Hubert voit sa salle embellie. C’est un partenariat où les trois acteurs sont gagnants. »


    Une salle chargée en histoire et très fréquentée.

    Encourager une rénovation durable
    Tout le monde est le bienvenu pour prendre part au chantier ; personnel communal, demandeurs d’emploi et habitants de la commune. « Suite à notre communication au grand public, les volontaires nous contactent pour spécifier leur envie de participer. Nous inscrivons les intéressés pour les prévenir et se mettre d’accord sur des dates qui conviennent à tous. Après une introduction théorique courte en rapport avec la thématique (isolation écologique, enduits terre, ossature bois,...) le chantier peut débuter. »


    L’idée d’un chantier participatif dépasse le simple volontariat. Il s’agit d’apprendre, d’échanger et de faire évoluer les mentalités vers une vision plus durable de la rénovation. « Nous prendrons du temps pour découvrir les bases de l'éco-construction et les spécificités de la récupération, avec l’utilisation de peintures écologiques et de matériaux naturels. » Chaque participant recevra 2 places pour Tahiti 80 en concert le 4 avril.


    A noter : Du 14 au 31 mars inclus.


    Infos et inscriptions : Dieudonné Lequarré, 0484/26.03.03, d.lequarre@devenirs.be

    Rédaction de l'article Par P.Tar.

     

    Source

  • Tu cherches à faire du volontariat ?

    Lien permanent

    VOLONTAIRE bénévole, services de l'hôpital de jour et l'unité d'accueil préopératoire, Clinique CHC MontLégia, Liège

    Fonction

    • Vous êtes prêt(e) à consacrer votre temps bénévolement en demi-journée ou journée complète
    • Vous êtes disponible pour assister à une réunion d’information ce jeudi 5 mars 2020 à 15h sur le site de la Clinique Saint Joseph (salle de réunion Saint-Vincent au 6è étage)

    Votre mission :
    • Aider et soutenir les patients, leur famille et le personnel soignant en accompagnant les patients en hôpital de jour (HJC) et en unité d’accueil préopératoire (UAPO)
    • Orienter et renseigner les patients et leur famille dans le cadre de leur séjour à l’hôpital
    • Conduire les bagages des patients dans les services d’hospitalisation à l’aide d’un chariot
    • Assurer le transfert des vestiaires roulants entre UAPO et HJC post-op
    • Réaliser les courses des patients alités si besoin

    Profil

    • Vous pouvez prétendre aux qualités suivantes que sont la bienveillance, l’empathie, la discrétion, la politesse
    • Vous faites preuve d’une bonne capacité d’accueil et d’écoute
    • Vous avez le sens du travail en équipe

    Offre

    Postulez maintenant ou au plus tard le 30 avril 2020 exclusivement via www.chc.be

    Pour tout complément d'information, contactez :
    • Murielle LEGAYE, infirmière chef d’unité du service UAPO-HJC au 04/224 87 41
    • Emmanuel LEGRAND, coordinateur du volontariat du groupe santé CHC au 04/355 76 52 ou par mail volontariat@chc.be

     

    Source 

     

    Toutes les infos ici 

  • Appel aux bénévoles pour une journée familiale est organisée en mai pour Jules de Nandrin

    Lien permanent

    Le samedi 2 mai prochain à 20 heures, une journée familiale est organisée à l’école de Fraiture où est scolarisée la grande sœur de Jules. La journée sera consacrée à la récolte de dons pour le petit garçon et son entourage.
    L’organisatrice, Audrey Sluyters, une amie de la famille cherche actuellement des bénévoles, un clown, un brasseur.
    L’objectif est de pouvoir offrir tous les traitements dont le petit Jules a besoin pour progresser. Une petite restauration est également prévue pour les personnes qui seront présentes.

    Le point Chaud de Nandrin ainsi que la coiffeuse « Hair by K » ont versé de l’argent au profit de Jules.


    Par A.D.

     

    Source

  • Salon du Volontariat les 6 et 7 mars 2020 à Liège

    Lien permanent

    Vous  souhaitez partager votre temps et votre savoir, venez à la rencontre d'associations en recherche de volontaires !

    Programme
    https://www.provincedeliege.be/fr/volontariat/salon

     

    Affaires sociales Province de Liège

    Salon du Volontariat

     

     

     

     

  • On se souvient de l'histoire de Jules à Nandrin qui avait ému des milliers de personnes !!!

    Lien permanent

    Huit mois après l’accident, Jules a prononcé un mot à Nandrin

    On se souvient de cette histoire qui avait ému des milliers de personnes il y a quelques semaines. Jules âgé de 2 ans et demi avait été victime d’un accident domestique.

    Il était tombé dans la piscine familiale et ensuite plongé dans le coma. Avec des séquelles importantes, l’enfant se bat tous les jours et a même...prononcé son premier mot depuis l’accident.


    Les jours passent mais ne se ressemblent pas pour le petit Jules, originaire de Nandrin.

    En juillet dernier, l’enfant âgé de 2 ans et demi avait échappé quelques instants à la vigilance de ses parents et était tombé dans la piscine familiale. Retrouvé inanimé, il avait été plongé dans un coma et souffrait d’importantes lésions cérébrales. Alors que les médecins pensaient qu’il resterait dans un état végétatif toute sa vie, Jules étonne son entourage tous les jours : il a parlé pour la première fois depuis l’accident. Une véritable évolution pour le petit garçon. « Jules a prononcé son premier mot lors d’une séance avec la logopède au centre de revalidation neurologique. Il a dit le mot « eau ». Cela fait énormément de bien de voir que ce petit lion évolue chaque jour et surtout, qu’il ne laisse pas tomber », confie David Mullenders, le papa.

    Mais ce n’est pas la seule évolution qui est à souligner pour l’enfant. Il continue à déjouer tous les pronostics. « Il tient de mieux en mieux sa tête et il bouge de plus en plus. Il parvient désormais à se retourner lui-même. Il est beaucoup plus éveillé », ajoute David Mullenders.


    Pour l’aider davantage dans sa récupération, les parents de Jules sont allés jusqu’en France chercher un caisson hyperbares. Un traitement encore peu connu mais qui permet de réoxygéner les cellules qui ont manqué d’oxygène lors de l’accident. Et il semble porter ses fruits. « On observe énormément d’effets positifs sur Jules depuis qu’il pratique des séances avec la caisson. Il en fait cinq fois par semaine. Il a passé une IRM la semaine dernière et elle était bonne. Cela fait du bien de voir qu’il progresse ».

    Il s’agissait d’un traitement onéreux puisque le caisson coûtait 10.000 euros. Un appel aux dons avait d’ailleurs été lancé pour aider cette famille nandrinoise. Mais le petit Jules doit encore bénéficier de traitements. « Jules va tester un déambulateur connecté, prêté par le centre et si les résultats sont favorables, nous devrons l’acheter. Il coûte environ 15.000 euros et lui permettra de lui donner l’impulsion de la marche », continue le papa.


    D’autres travaux devront également réalisés aux abords de la maison pour faciliter l’entrée et la sortie du petit garçon. « Un terrassement est nécessaire avec une allée, au prix de 45.000 euros. L’AVIQ intervient à hauteur d’1/dixième ». Des évènements pour aider la famille seront bientôt organisés.

    Par Amélie Dubois

     

     

        Article complet et photos  clic ici 

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Une journée familiale est organisée en mai pour Jules de Nandrin, appel aux bénévoles !!!

    Lien permanent

    Le samedi 2 mai prochain à 20 heures, une journée familiale est organisée à l’école de Fraiture où est scolarisée la grande sœur de Jules. La journée sera consacrée à la récolte de dons pour le petit garçon et son entourage.
    L’organisatrice, Audrey Sluyters, une amie de la famille cherche actuellement des bénévoles, un clown, un brasseur.
    L’objectif est de pouvoir offrir tous les traitements dont le petit Jules a besoin pour progresser. Une petite restauration est également prévue pour les personnes qui seront présentes.

    Le point Chaud de Nandrin ainsi que la coiffeuse « Hair by K » ont versé de l’argent au profit de Jules.


    Par A.D.

     

    Source

  • 24h de vélo pour la bonne cause à Marchin!

    Lien permanent

    Annick Randolet, gérante du magasin Spar de Marchin, va organiser pour la première fois un 24h vélo pour le Télévie. L’événement se déroulera du 20 au 21 mars au hall omnisports de Marchin. Il reste de la place pour deux équipes.


    Une douzaine d’équipes sur des vélos de spinning pour la bonne cause : voilà ce qu’organise Annick Randolet, gérante du magasin Spar de Marchin. « L’an dernier, j’ai assisté à une action pour le Télévie à Liège », raconte-t-elle.


    La maladie ayant touché certains de ses proches, elle a eu l’idée de mettre sur pied un événement similaire à Marchin. « Au hall omnisport de Marchin, entre le 20 mars à 17h et le 21 mars à la même heure, nous aurons 15 vélos surlesquels 12 équipes de 10 à 24 personnes pourront se relayer », continue Annick Randolet.


    Pour les motiver à pédaler sur des machines de spinning, un écran géant affichera les kilomètres que chaque équipe aura « parcouru ». « Les meilleurs gagneront un panier à fruits. Chaque participant obtiendra une médaille », indique la gérante.

     

    800 euros par équipe


    Elle est assistée pour l’organisation de membres du personnel de la commune, ainsi qu’Éric Duchesne, un ami du frère d’Annick Randolet. Des fournisseurs du Spar offriront des pains au chocolat, des croissants et des bidons d’eau. « Les gens bénéficieront de vestiaires et de toilettes. Il y aura aussi un château gonflable », détaille Éric Duchesne.


    Annick Randolet ne s’attendait pas à tant de soutien autour de son initiative. « Le personnel de la commune qui nous prête main-forte obtient un jour de congé le lendemain de l’événement », dit-elle. « Des personnes tiendront la cafétéria du hall même la nuit. Des clients du Spar se sont inscrits à l’événement, si bien qu’il ne reste de la place que pour deux équipes. »


    Pour réaliser ces 24h vélo, ils ont dû suivre un cahier des charges du Télévie. « On devait notamment respecter le choix des dates : l’événement se déroulera simultanément à plusieurs endroits de Belgique. »
    L’inscription revient à 800 euros par équipe. «À partir de 40 euros, c’est déductible d’impôts. » Plus d’informations au 0473/83.42.84. À noter qu’ils cherchent un animateur pour l’événement.


    Par Jérome Guisse

    Source

  • Les inscriptions seront ouvertes pour êtes Ambassadeur de la Propreté au Grand Nettoyage de Printemps

    Lien permanent

    Vous avez participé au Grand Nettoyage de Printemps en 2019 ou êtes Ambassadeur de la Propreté ?
    Vous souhaitez participer à la 6e édition du GNP ?

    Alors rdv vite sur votre compte utilisateur pour valider votre inscription et ainsi conserver et/ou modifier votre équipe et votre parcours !
    ATTENTION :
    À partir du 3 février, les inscriptions seront ouvertes au grand public !

     

    Wallonie Plus Propre dynamisé par Be Wapp asbl

     

  • Vous avez permis en janvier 2020 au Blog villageois de Nandrin d'être le Blog le plus consulté chez SudInfo

    Lien permanent

    Merci à VOUS par vos visites vous avez permis au Blog Villageois  de Nandrin d'être le Blog le plus consulté du mois de janvier 2020.

    Une belle façon pour moi de commencer l'année !!!

    Je vous remercie de cette reconnaissance pour le  travail produit bénévolement afin de tenir informé nos villages gratuitement.

    Une belle motivation pour la suite .

     

    Merci 

    Votre Blogueuse Jeannick 

     

  • Fêtes des Villers 25ème rassemblement des Villers 24, 25 & 26 juillet 2020 en 1996 c'était Villers-le-Temple

    Lien permanent

     

    En 1996 c'était à Villers-le-Temple ( Nandrin ) , Villers le Temple fait partie de Nandrin depuis la fusion des communes.

    C'était il y a 20 ans à Nandrin automne 1995 -1996 clic ici

    Le prochain rassemblement des Villers aura lieu à Villers-lez-Heest les 24,25 & 26 Juillet 2020 !!!


    Le site officiel de la fête des Villers clic ici


    e saviez-vous, Villers est le patronyme de 235 entités françaises et de 29 localités belges.

    Ces 24, 25 & 26 Juillet 2020, pour la Vingt-cinquième fois en Belgique, le grand rassemblement des Villers aura lieu à Villers-lez-Heest .


    Créée en 1986 à l'initiative de M. Antoine Lambert de Villers-Sainte-Gertrude, cette manifestation a pour but d'offrir la possibilité de découvrir ou mieux connaître les richesses de nos villages, de permettre à chaque Villers de présenter ses produits locaux, de promouvoir son artisanat, son folklore, toujours en toute simplicité et dans un esprit de franche camaraderie.

     

    Contact et Renseignement auprès expo.lesvillers25@gmail.com

     

    http://www.villers-lez-heest.be/accueil.php

     

    Lire la suite

  • Cinq personnes sans domicile fixe ont été accueillies au gîte de la Limonaderie

    Lien permanent

    Les SDF étaient en vacances pour 5 jours

    Durant une semaine, cinq SDF de la région liégeoise ont pris leurs quartier au gîte de la limonaderie à Modave. Des bénévoles ont font preuve d’une solidarité remarquable auprès des sans domicile fixe. Ils les ont accueilli pour leur faire oublier la réalité du quotidien.


    C’est la belle histoire du jour ! Depuis lundi, cinq SDF, originaires de Liège étaient accueillis à la Limonaderie à Modave, située en bord de Hoyoux.

    Une période hivernale souvent traversée par des températures très basses et difficiles à vivre pour les personnes sans domicile fixe.

    « L’accueil à la Limonaderie a pour objectif de les faire souffler pendant quelques jours, de leur offrir un répit. Ils peuvent dormir d’un sommeil profond sans se tracasser des éventuelles agressions dont ils pourraient être victimes pendant la nuit dans la rue », nous explique Patricia Faino, une bénévole qui encadre la semaine.

    « On les écoute. Ceux qui veulent partagent leur vécu le font, ils ne sont pas jugés. Et très souvent, ils disent qu’ils se sentent normaux et comme tout le monde. On leur donne de l’attention. Ils retrouvent une vie normale et peuvent se ressourcer ».


    Chaque jour de la semaine, des bénévoles ont préparé des plats et les ont apporté pour le repas du soir. La condition ? Ceux qui cuisinent doivent déguster leurs plats en compagnie des résidents.

    Il ne s’agit pas de la seule règle imposée par les fondateurs. « Pendant la nuit, il n’y a pas de bénévole. Ils se gèrent eux-mêmes et ils doivent avoir du respect entre eux ».


    Fabriquer du pain


    Et bien plus qu’un hébergement, des activités sont organisées durant la semaine. « Ils sont allés fabriquer du pain à Vyle-Tharoul.

    Il s’agit pour eux d’une semaine de vacances », ajoute la bénévole.


    Pour Stéphanie, à la rue depuis le mois d’août dernier, cet accueil est une première.

    « L’initiative est belle. Cela va être dur de retourner à la réalité. Ce sont des vacances pour nous. Tous les jours, on nous apporte de quoi manger, ce sont 5 jours magiques », nous confie-t-elle.

    « Quand on vit à l’arrache comme moi, dormir au chaud comme dans le gîte ici, cela permet de se sentir en sécurité », ajoute Stéphanie, qui espère un jour retrouver une vie normale.


    Par A.D.

    Source

  • Le bénévole "une espèce en voie de disparition" à protéger ?

    Lien permanent

    Texte trouvé sur le net

    Le bénévole "L'activus benevolus" est un mammifère bipède que l'on rencontre surtout dans les associations où il peut se réunir avec ses congénères.

    Les bénévoles se rassemblent à un signal mystérieux appelé "convocation". On les rencontre aussi en petits groupes, dans divers endroits, quelquefois tard le soir, l’œil hagard, les cheveux en bataille et le teint blafard, discutant ferme sur la meilleure façon d’animer une manifestation ou de faire des recettes supplémentaires pour boucler leur budget.

    Le téléphone est un appareil qui est beaucoup utilisé par le bénévole et qui lui prend beaucoup de son temps, mais cet instrument lui permet de régler les petits problèmes qui se posent au jour le jour.

    L’ennemi héréditaire du bénévole est le "Yaqua" (nom populaire) dont les origines n’ont pu être à ce jour déterminées. Le "Yaqua" est aussi un mammifère bipède, mais il se caractérise par un cerveau très petit, qui ne lui permet de connaître que deux mots, "y'a qu’à" (ou parfois "faut qu'on", c'est selon), d’où son nom ("faut qu'on" prêtant davantage à confusion car c'en est un vrai…).

    Le "Yaqua", bien abrité dans la cité anonyme, attend. Il attend le moment où le bénévole fera une erreur ou un oubli ; c’est alors qu’il bondit pour lancer son venin. S’il l’atteint, celui-ci peut provoquer chez son adversaire une maladie très grave, le "découragement".

    Les premiers symptômes de cette implacable maladie sont rapidement visibles : absences de plus en plus fréquentes aux réunions, intérêt croissant pour son jardin, sourire attendri devant une canne à pêche et attrait de plus en plus vif qu’exercent un bon fauteuil et la télévision sur le sujet atteint. Les bénévoles, décimés par le découragement, risquent de disparaître. C’est pourquoi ils ont été placés sur la liste des animaux en voie de disparition. Il n’est pas impossible que, dans quelques années, on rencontre cette espèce uniquement dans les zoos où, comme tous ces malheureux animaux enfermés, ils n’arriveront plus à se reproduire. Les "Yaquas", avec leurs petits cerveaux et leurs grandes langues, viendront leur lancer des cacahuètes pour tromper l’ennui ; ils se rappelleront avec nostalgie du passé pas si lointain où ils pouvaient traquer le bénévole sans contrainte. Vous qui lisez ces quelques lignes, si vous rencontrez un jour un bénévole, sachez qu’il s’agit d’une espèce utile en voie de disparition : protégez-le...

    A méditer ...

     

    Le_benevole_.clic ici pdf

  • L’agence NK Casting lance un appel à figuration pour tourner au château de Modave et les alentours de Liège et Liège-ville

    Lien permanent

    La production d’une série sur les 40 premières années de la vie du philosophe Voltaire, figure emblématique des Lumières, va bientôt poser ses caméras en Cité ardente et alentours.

    Pour l’occasion, l’agence NK Casting lance un appel à figuration.


    Si vous êtes un homme d’entre 19 et 60 ans, que vous portez les cheveux longs ou mi-longs, et que vous n’avez pas de piercing ou de boucles d’oreilles, vous pourrez apparaître dans la prochaine série diffusée sur France 3 consacrée aux 40 premières années de la vie du philosophe Voltaire.

    Et bien évidemment, les figurants seront payés à hauteur de 60€ par jour (ou nuit) de travail.


    Une série ambitieuse
    Co-produite par Siècle production et uMedia, la série reconstituera des décors du 18ème siècle.

    Au niveau des localisations exactes, Bastien Sirodot, producteur belge de la série pour uMedia, explique : « Nous allons probablement tourner au château de Modave, dans les alentours de Liège et Liège-ville ».
    « Je ne peux toutefois pas donner plus de précisions », tempère-t-il. « Premièrement parce que nous sommes encore en négociation avec des potentiels lieux de tournage, mais aussi par respect des populations et pour faciliter la production, nous préférons éviter que des curieux se rendent sur place », détaille le producteur. « En plus, la reproduction sera de taille : en plus des nombreux figurants, il y aura notamment des calèches et des combats d’épée. Ça aura une certaine ampleur » affirme-t-il.

    Du reste, les retombées devraient être positives pour la région : « Un tel tournage a forcément des retombées positives : on utilise des équipes locales, on requiert les services d’hôtels et restaurants locaux, puis ça met en valeur le patrimoine », conclut-il.
    Pour les intéressés, les annonces concernant la figuration sont disponibles sur la page Facebook de l’agence NK Casting.

    La production posera ses caméras du 25 février au 13 mars prochain en région liégeoise.


    Par Clément Manguette

    Source

     

  • L’ASBL Terre-Union a signé un bail de 14 ans avec la commune d'Anthisnes pour exploiter une parcelle agricole

    Lien permanent

    Lors du conseil communal de mercredi, la concession d’une parcelle cultivable de 80 ares a été votée.

    L’ASBL Terre-Union veut créer un lieu dédié à la biodiversité, ouvert à tous.


    Mercredi soir, les conseillers communaux anthisnois ont voté en faveur de la mise à disposition du terrain communal « Vierge Marie », pour un projet de maraîchage collectif. La demande avait été introduite par Luc Sontrop, technicien polyvalent dans le bâtiment qui se passionne pour la culture.

    « La parcelle n’est pas cédée à une personne, mais bien à une association, précise Yolande Huppe, présidente du CPAS.

    L’objectif sera d’inciter les jeunes à cultiver la terre. »

    Le champ de 8.000 m², situé sur les hauteurs d’Anthisnes, sera exploité par l’ASBL Terre-Union, qui a pour objectif de créer un lieu dédié à la biodiversité sur base du principe de la permaculture (système agricole durable et inspiré de la nature).


    « J’avais toujours eu en tête de développer un projet de maraîchage, explique Luc Sontrop.

    Je suis allé trouver l’échevin de l’environnement et il s’avère que la commune avait justement prévu de céder un sart.

    On a fondé l’ASBL Terre-Union parce qu’on est plusieurs à être investis dans le projet.

    Il y a déjà une dizaine d’intéressés. »


    Promouvoir le « low-tech »


    L’association s’inscrit dans une perspective globale de développement durable, qui ne se limite pas au maraîchage. « On veut développer les énergies low-tech.

    Ce sont des solutions techniques faciles à réaliser chez soi, qui vont dans le sens du respect de l’environnement. On proposera des ateliers. Le premier sera consacré à la construction d’un poêle de masse semi-transportable.

    Il s’agit d’un fut de 60L dans lequel on perce un trou pour faire passer du bois de fagot.

    J’en utilise un pour chauffer chez moi. »

    Réacquérir de l’autonomie


    L’ASBL est en phase d’installation. La première année sera consacrée au développement des infrastructures. « On a déjà installé une partie des haies.

    On doit encore mettre les clôtures, amener l’eau et construire un hangar. »

    Avec ce projet, l’objectif sera de réacquérir de l’autonomie, et d’intéresser les jeunes de la région à la réappropriation des savoir-faire dans une dynamique didactique.

    « Chacun sera invité à transmettre son savoir-faire et il n’y aura pas de hiérarchie entre les membres.

    Si tu penses que c’est une bonne idée d’installer une mare ou des ruches, prends les renseignements et fais-toi aider par les autres membres pour le faire. »


    La durée du bail est de 14 ans, « à moins que le projet ne soit dénaturé et que le sart devienne un terrain vague dans 5 ans, » prévient le collège.

    Il n’est pas nécessaire d’être d’Anthisnes pour devenir membre du projet. Toutes les infos sont disponibles sur : www.terre-union.be
    Pierre Targnion

  • Une famille d'Ouffet se mobilise pour l'Australie

    Lien permanent


    Lætitia la maman, Lance et Léa, les ados sont investis également pour la vente des biscuits pour l’Australie.

    Ils apportent un soutien à la Cause « Soutien à l’Australie »


    Aussi bien à l'école, dans le village, ils n'hésitent pas de faire du porte-à-porte.


    La famille a également connu les souffrances de tout perdre suite à l'incendie de leur habitation.


    Jasna Majetic, une Belgo-Australienne de 55 ans installée dans la commune de Héron depuis 2004 s’est lancée le 10 janvier dernier.


    Afin d’aider la population, la faune et la flore australiennes ravagées par les flammes, elle a décidé de se mobiliser.


    Depuis deux semaines, elle prépare des biscuits Anzac et les vend en vue de collecter un maximum de fonds à reverser à trois organisations officielles.

    D’abord via le porte-à-porte puis le bouche-à-oreille, l’initiative de la Héronnaise, épaulée par toute sa famille, commence à prendre de l’ampleur.
    La station-essence de Hamoir, la Petite Boutique de Nandrin lui en ont notamment acheté.
    Un groupe Facebook « Soutien à l’Australie » a aussi été créé.
    « Ce week-end, j’ai livré 107 paquets.

     

    Si vous souhaitez aider Jasna Majetic dans son combat, ou simplement goûter ses délicieuses préparations, vous pouvez passer commande via la page Facebook,

    le mail jasnamajetic64@gmail.com ou le téléphone de sa maman au 0498/67.34.62. 

     

    Article complet de vendredi clic ici 

     

  • La Petite Boutique de Nandrin vend des biscuits pour l’Australie

    Lien permanent

    La Petite Boutique de Nandrin

    Rue du Presbytère 3
    4550 Nandrin    0494 94 34 88

    Une Héronnaise fabrique et vend des biscuits pour l’Australie

     

    Afin d’aider la population, la faune et la flore australiennes ravagées par les flammes, une Héronnaise a décidé de se mobiliser. Depuis deux semaines, elle prépare des biscuits Anzac et les vend en vue de collecter un maximum de fonds à reverser à trois organisations officielles. Rencontre.

    La catastrophe naturelle qui frappe l’Australie depuis le mois de septembre n’est pas près d’être terminée. Des températures caniculaires et des vents violents ravivent encore les flammes dans l’est australien. Ce jeudi après-midi, les pompiers ont annoncé que 73 feux étaient toujours actifs en Nouvelle-Galles du Sud. Même une fois éteints, les incendies laisseront une empreinte écologique durable, les dommages à l’écosystème étant funestes. Cette situation touche particulièrement Jasna Majetic, une Belgo-Australienne de 55 ans installée dans la commune de Héron depuis 2004. « Je suis née à Brisbane, je n’y ai vécu que cinq ans mais je suis restée très attachée à mes racines, à ma terre. D’autant plus que mon frère Eric était retourné vivre en Australie et y était pompier. Il est à présent décédé mais je ne peux m’empêcher d’imaginer qu’il aurait pu lui aussi être au front avec ses collègues pompiers pour vaincre les flammes », glisse tristement Jasna Majetic. Qui a décidé d’agir. « Il ne s’agit que d’une goutte d’eau à mon niveau mais c’est déjà ça. Je ne suis pas riche mais je sais cuisiner, mes cinq enfants et bientôt quatre petits-enfants peuvent en attester, sourit-elle. Alors je réalise des biscuits Anzac. »

    Ces biscuits Anzac (le sigle d’Australian and New Zealand Army Corps) sont nommés en l'honneur des corps d'armée australien et néo-zélandais de la Première Guerre mondiale. « Ils faisaient partie des rations des militaires car ils sont nourrissants et se conservent bien », ajoute-t-elle. Ils se composent de farine, sucre, flocons d’avoine, sucre de canne, beurre et coco râpé.


    Le bouche-à-oreille


    Jasna s’est lancée le 10 janvier dernier. « Je suis timide mais je passe outre pour la bonne cause », avoue-t-elle. D’abord via le porte-à-porte puis le bouche-à-oreille, l’initiative de la Héronnaise, épaulée par toute sa famille, commence à prendre de l’ampleur. La station-essence de Hamoir, la Petite Boutique de Nandrin lui en ont notamment acheté. Un groupe Facebook « Soutien a l’Australie » a aussi été créé. « Ce week-end, j’ai livré 107 paquets. J’en réalise une septantaine ce jeudi. En tout, je suis à plus de 200 paquets », se réjouit-elle. A six biscuits par sachet, les fours de Jasna n’ont pas chômé. La Héronnaise jongle entre les minuteries dans sa petite cuisine au rendement maximisé.


    Si vous souhaitez aider Jasna Majetic dans son combat, ou simplement goûter ses délicieuses préparations, vous pouvez passer commande via la page Facebook, le mail jasnamajetic64@gmail.com ou le téléphone de sa maman au 0498/67.34.62. 

    « Un besoin sur le long terme»


    Chaque paquet de 6 biscuits est vendu à 5 euros. Les recettes seront reversées à trois organismes officiels australiens : la Croix-Rouge, Wires (une organisation caritative de sauvetage et de réhabilitation d'animaux sauvages), et les pompiers ( NSW Rural Fire Service).


    « Je vais ouvrir un compte à la Poste, indique Jasna Majetic. Je note toutes mes dépenses et les commandes, pour œuvrer en toute transparence. Le but n’est pas de me faire de l’argent, évidemment. J’ai investi mes propres deniers. J’ai choisi ces trois organisations car je sais qu’elles sont efficaces. Pour tout reconstruire, replanter, guérir les animaux, cela va prendre énormément de temps, elles ont besoin d’argent sur le long terme. »

    Créations: un groupe Facebook unique pour la Belgique francophone


    Vous l’avez sans doute remarqué, des appels à la création de poches pour les bébés marsupiaux orphelins, imitant le ventre de leur mère, se sont multipliés ces dernières semaines. Charlotte Pirnay, Amaytoise de 30 ans, a voulu les rassembler en créant un groupe Facebook unique pour la Belgique francophone. Son nom ? « Des Belges pour l’Australie ». 1.764 internautes l’ont rejoint.


    Les contributions ne se limitent pas à la fabrication de ces poches, nids, couvertures, sacs de couchage pour les chauves-souris et mitaines pour koalas, en tricot, crochet ou tissu. « Certains se chargent de récolter les tissus, d’autres offrent un point relais pour stocker les colis, font de la publicité, ou font des dons pour financer les envois vers l’Australie qui coûtent assez cher etc. », énumère Charlotte Pirnay, qui travaille dans l’organisation d’événements. « Rien à voir avec les animaux donc, sourit-elle, mais j’ai été touchée par ce qui se passe en Australie. »


    Pour des refuges belges ?


    Difficile d’estimer le nombre de créations belges réalisées jusqu’à présent « mais en tout cas plus d’une centaine. » Une partie a déjà été envoyée sur place.


    Un engouement appelé à se modérer. « Nous sommes en contact avec au moins deux associations locales. Nous venons d’apprendre que les Australiens demandent d’arrêter l’envoi des créations car l’élan de solidarité international a été tel qu’ils ont suffisamment de stocks pour plusieurs mois. Nous devons dès lors décider que faire. Soit stocker en attendant qu’une demande soit de nouveau faite, soit transformer les sacs et autres pour les donner à des refuges belges », indique-t-elle.


    Un pain à l’effigie d’un koala dans une boulangerie amaytoise


    La boulangerie Jacques, située rue Joseph Wauters à Amay, apporte également sa pierre à l’édifice. Depuis ce mercredi, elle propose un pain « koala » avec l’image d’un koala dessinée à la farine sur la croûte. Il s’agit d’un pain multicéréales à base de blé pourpre de Nouvelle-Zélande, de soja grillé et de graines de tournesol. « Nous avons reçu un mail du moulin Dossche Mills qui relance une farine avec du blé pourpre en provenance de Nouvelle Zélande et d’Australie uniquement. Il s’engage à reverser 25 euros au WWF par 100 kg de farine achetés, pour sauver les koalas et autres animaux ainsi que restaurer leur habitat. Cela nous a directement intéressés», exprime Frédéric Jacques.


    La boulangerie amaytoise va même plus loin en offrant 15 cents à l’ONG par pain vendu (à 2,70 euros l’unité). « Cela démarre très bien », se félicite le boulanger. Qui précise : « Le goût de ce blé est très différent de celui de nos régions. La couleur est assez foncée et la texture dense. »

    Par Annick Govaers

    Source

     

  • Salon du Volontariat les 6 et 7 mars 2020 à Liège

    Lien permanent

    Vous souhaitez partager votre temps et votre savoir, venez à la rencontre d'associations en recherche de volontaires !

    Programme
    https://www.provincedeliege.be/fr/volontariat/salon

     

     

    Affaires sociales Province de Liège

    Salon du Volontariat