Be alert.be

  • BE-Alert - COVID-19 du 27 novembre 2020

    Lien permanent

    BE-Alert - COVID-19 : Le Comité de concertation donne son feu vert à l’ouverture des magasins non essentiels et précise les mesures de lutte contre le coronavirus pour la période de Noël

    Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo 


    Le Comité de concertation a discuté aujourd’hui de la situation épidémiologique dans notre pays. Malgré la légère amélioration de la situation sanitaire, notre pays se trouve toujours en niveau d’alerte Covid 4.
    Le Comité de concertation a pris les décisions suivantes.

    1.    Réouverture des magasins à des conditions strictes
    Les magasins non essentiels peuvent rouvrir à partir du 1er décembre 2020.
    De strictes conditions en matière d’hygiène seront toutefois applicables :

    • le strict respect des règles de base, comme se laver les mains, garder ses distances, porter un masque ;
    • les mesures de prévention doivent être annoncées de manière visible pour tous les visiteurs y compris le personnel et les fournisseurs ;
    • du gel désinfectant pour les mains doit être disponible à l'entrée ; toute personne qui entre dans le magasin doit se désinfecter les mains ;
    • le personnel reçoit une formation appropriée ;
    • le shopping se fait individuellement avec un adulte par séance de shopping. La compagnie d’enfants jusqu'à l’âge de 18 ans inclus est limitée autant que possible ;
    • une visite de magasin est aussi brève que possible et dure au maximum 30 minutes ;
    • le magasin est également responsable de la gestion de la file d'attente à l'extérieur du magasin. Une surveillance de la clientèle qui  attend à l’extérieur du magasin doit être organisée de manière à ce que les règles de distanciation physique soient respectées. L'organisation à l'extérieur du magasin se fait selon les directives des autorités locales

    Les conditions portent également sur le nombre maximal de clients par mètre carré de surface accessible :

    • pour les magasins, s'applique la norme d'un client par 10 m² de surface accessible ;
    • les magasins de moins de 20 m² accueillent au maximum 2 clients en même temps, à condition que les règles de distanciation soient respectées ;
    • les grands magasins de plus de 400 m² doivent obligatoirement prévoir un contrôle d’accès ;
    • l'accès aux centres commerciaux, aux rues commerçantes et aux parkings est organisé par les autorités communales compétentes, conformément aux instructions de la ministre de l'Intérieur, de manière à respecter les règles de distanciation, en particulier le maintien d'une distance de 1,5 mètre entre chaque personne.

    Les musées et piscines peuvent ouvrir conformément au protocole de leur secteur.

    2.    Période de Noël

    Pendant la période de Noël aussi, les règles relatives aux contacts sociaux restent d’application. Dans un souci de bien-être psychosocial, les personnes seules peuvent inviter en même temps leurs deux contacts rapprochés, soit le 24 soit le 25 décembre. 
    Pour les rassemblements à l’extérieur, la règle des quatre reste applicable.
    Le couvre-feu entre 0h00 et 05h00 reste en vigueur, tout comme l’interdiction généralisée de rassemblement. Une interdiction généralisée de vente et de lancement de feu d’artifice est également d’application.

    Plus d’informations sur :

    https://centredecrise.be/fr/news/crisisbeheer/covid-19-le-comite-de-concertation-donne-son-feu-vert-louverture-des-magasins-non

     

    27 nov mesures .png

  • BE-Alert - COVID-19 du 30 octobre 2020 Comité de concertation sur le durcissement du confinement  Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo 

    Lien permanent

    BE-Alert - COVID-19 : Comité de concertation sur le durcissement du confinement 
    Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo 


    Le gouvernement fédéral et les gouvernements des entités fédérées ont aujourd’hui décidé en Comité de concertation de procéder à un durcissement du confinement. 

    Les mesures plus strictes sont indispensables si l’on entend réduire la pression croissante que subissent nos hôpitaux et aplatir rapidement et de manière radicale la courbe des contaminations.  

    1.    Vie sociale

    • Chaque membre d’une famille a le droit d’avoir un contact rapproché. Les familles ne peuvent inviter chez elles qu’un seul contact rapproché à la fois. On ne peut pas recevoir d’autres visiteurs chez soi. Une exception est accordée aux personnes qui vivent seules : à côté de leur contact rapproché, elles peuvent inviter une seule autre personne, mais pas en même temps.
    • Rencontre en extérieur : règle des quatre personnes, en respectant les distances de sécurité. 
    • Funérailles avec maximum 15 personnes présentes, interdiction d’organiser un repas ou une réception après la cérémonie. 
    • Les lieux de prière restent ouverts mais aucun service religieux. Rassemblements de maximum quatre personnes, moyennant port du masque et respect des distances. 
    • Les frontières ne sont pas fermées conformément aux accords européens. Cependant, les voyages à l’étranger sont très fortement déconseillés.
    • Les mariages n’ont lieu qu’en présence des époux, des témoins et des officiers de l’état civil.

    1. Vie économique 
    • Le télétravail est obligatoire dans les domaines qui le permettent. Lorsque le télétravail est impossible, le port du masque et l’aération des locaux sont obligatoires. Les restaurants d’entreprises sont fermés. 
    • Les centres de vacances et campings sont fermés dans leur intégralité à partir du mardi 3 novembre, le matin. Jusqu’à ce moment, les activités en intérieur et en groupe des centres de vacances sont suspendues. Les repas pourront être consommés dans les maisons de vacances, par famille. 
    • Les hôtel et les B&B restent ouverts mais leurs restaurants sont fermés. Les repas peuvent être consommés dans la chambre. 
    • Les magasins non essentiels ferment mais peuvent organiser des retraits et des livraisons à domicile de biens commandés à l’avance. Accès au magasin interdit lors du retrait des achats. 
    • Pour assurer des règles de concurrence loyales, les supermarchés et les marchés (< 200 personnes) limitent leur offre aux produits disponibles dans les magasins essentiels.
    • Les garages et magasins de vélos n’assurent plus que les réparations.
    • Les professions non médicales (les coiffeurs, les maquilleurs, les centres de bien-être, de massage, les salons de beauté, etc.) ferment.
    • Les entreprises et entreprises agricoles restent ouvertes, à condition qu’elles respectent les obligations en matière de télétravail, de port du masque et de distanciation sociale. 
    • Les parcs animaliers ferment.

    1.  Écoles 
    • Pour tous les niveaux d'enseignement, les cours seront suspendu le 12 et 13 novembre. Les cours reprendront le lundi 16 novembre. 
    • Pour l'enseignement secondaire, les élèves des deuxième et troisième degrés suivront un enseignement en présentiel au maximum à 50 % jusqu'au 1er décembre. Avant le 1er décembre, nous évaluerons si un enseignement en présentiel à 100 % est à nouveau possible.
    • Pour l'enseignement supérieur, l'enseignement à distance sera dispensé :
      • aux étudiants de première année : jusqu'au 1er décembre, date à laquelle ils pourront suivre à nouveau un enseignement en présentiel.
      • aux étudiants plus âgés, au moins jusqu'à la fin de l'année civile.
    • Les enseignants se réuniront en ligne ; la même règle s’applique aux journées pédagogiques.
    • Interdiction d’organiser des teambuildings physiques. 

    1.  Dates de début et de fin
    • Les mesures entrent en vigueur sur tout le territoire à partir du lundi 2 novembre 2020.
    • Les mesures s’appliquent pendant une période d’un mois et demi, jusqu’au dimanche 13 décembre 2020 inclus. Pour les commerces non essentiels, le Comité de concertation procèdera à une évaluation le 1er décembre.

    Vous pouvez relire ces informations sur :

    https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/covid-19-comite-de-concertation-sur-le-durcissement-du-confinement

     

    2 nov mes .jpg

  • Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo BE-Alert - COVID-19 niveau d’alerte 4 : le Comité de concertation renforce les règles de lutte contre le corona pour le sport, la culture et l’enseignement supérieur

    Lien permanent

    BE-Alert - COVID-19 niveau d’alerte 4 : le Comité de concertation renforce les règles de lutte contre le corona pour le sport, la culture et l’enseignement supérieur 

     

    Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo 


     

    Le Comité de concertation a pris une série de mesures de lutte contre le corona en matière de sport, d’événements culturels et d’enseignement (supérieur), conformément au niveau d’alerte 4. 

    Les règles plus strictes sont indispensables pour décharger les hôpitaux, éviter de devoir fermer toutes les écoles, empêcher un arrêt de toute l’économie et ne pas isoler de trop nombreux concitoyens à cause d’un confinement généralisé. 

    Voici les mesures supplémentaires de lutte contre le corona : 

    1.    Événements sportifs : toutes les compétitions sportives professionnelles à l’intérieur et à l’extérieur se déroulent sans public. Toutes les compétitions amateurs sont suspendues. Les compétitions concernant des jeunes jusqu’à 18 ans restent autorisées, mais seul un membre de la famille peut y assister. Il reste interdit de vendre ou de consommer des boissons et de la nourriture. 

    2.    Enseignement supérieur : le taux d’occupation des locaux descend à maximum 20 % avec obligation de port du masque, sauf pour les travaux pratiques où ce n’est pas possible. Cette règle n’est pas applicable aux étudiants de première année. 

    3.    Événements culturels à l’intérieur (culturels, religieux, éducatifs, associatifs) : maximum 40 personnes sont autorisées s’il y a suffisamment de garanties que l’organisation permet de respecter les règles de lutte contre le coronavirus, et maximum 200 personnes moyennant le respect de la règle d’1,5 mètre de distance et le port du masque. La vente de boissons et de nourriture est interdite.

    4.    Transports en commun : chaque autorité veille, dans le cadre de ses compétences, à ce que la capacité des transports en commun soit optimalisée afin d’éviter toute surfréquentation. 

    5.    Les parcs d’attraction sont temporairement fermés. 

    6.    Parcs animaliers : les espaces intérieurs sont fermés au public ; il est interdit de vendre ou de consommer des boissons et de la nourriture. 

    7.    Le télétravail reste la règle. Il a été décidé avec les fédérations patronales de mettre en place un système de monitoring visant à responsabiliser, afin d’appliquer la règle du télétravail dès que possible. 

    Au vu de l’urgence de la situation, ces règles entrent directement en vigueur et seront applicables dès leur publication, le vendredi 23 octobre 2020. Les règles resteront en vigueur jusqu’au 19 novembre 2020 inclus, avec une évaluation intermédiaire après deux semaines.

    Plus d’information : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/covid-19-niveau-dalerte-4-le-comite-de-concertation-renforce-les-regles-de

    Niveau alarme 4 les mesures 23 octobre 2020 clic ici.jpg

    Niveau alarme 4 les mesures 23 octobre 2020 clic ici.jpg

  • BE-Alert - Niveau d’alerte 4 de la COVID-19 : des règles plus strictes à partir du lundi 19 octobre Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo 

    Lien permanent

    BE-Alert - Niveau d’alerte 4 de la COVID-19 : des règles plus strictes à partir du lundi 19 octobre
    Communiqué du Premier Ministre, Alexander De Croo 

     

    Le Comité de concertation a pris connaissance de la situation épidémiologique préoccupante, qui place depuis aujourd’hui l’ensemble du pays au niveau d’alerte 4 du baromètre COVID-19 (niveau d’alerte très élevé).

    La pression sur les hôpitaux et sur la continuité des soins non liés à la Covid-19 augmente. Certains hôpitaux sont confrontés à de nombreuses absences au sein de leur personnel. Les soins de première ligne, notamment la médecine générale, font eux aussi face à une pression croissante.

    Le nombre de patients COVID en soins intensifs est, aujourd’hui, 2,5 fois plus élevé que fin mars.

    Pour éviter que les hôpitaux se retrouvent dans une situation encore plus problématique, que les écoles doivent fermer, que l’économie soit à l’arrêt et que de trop nombreuses personnes se retrouvent isolées en raison d’un confinement généralisé, le Comité de concertation a décidé d’une série de mesures :

    • Les contacts rapprochés sont limités à 1 personne maximum.
    • Les rassemblements privés sont limités à 4 personnes pendant deux semaines, toujours les mêmes.
    • Les rassemblements sur la voie publique sont limités à 4 personnes maximum.
    • Le télétravail devient la règle, pour les fonctions qui s’y prêtent et dans le respect de la continuité de la gestion des entreprises et organisations, services et activités.
    • Les marchés et foires de petite envergure restent ouverts, mais la consommation de boissons et de denrées alimentaires est interdite. Les marchés aux puces, les brocantes et les petits marchés de noël sont interdits.
    • Les cafés et restaurants seront fermés. Cette mesure vaut pour une période de quatre semaines et fera l’objet d’une évaluation après deux semaines. Le retrait sur place de plats à emporter reste possible jusqu’à 22h00. Les réceptions et banquets organisés par un service traiteur ou de catering professionnels sont interdits, sauf dans les hôtels pour les clients qui y séjournent et les réceptions dans le cadre de funérailles (maximum 40 personnes).
    • Les nightshops doivent fermer à 22 heures. La vente d’alcool est interdite à partir de 20 heures.
    • Interdiction de se trouver sur la voie publique entre 24h00 et 5h00, sauf pour les déplacements essentiels et non reportables, tels que les déplacements pour des raisons médicales urgentes, des déplacements professionnels et le trajet entre le domicile et le lieu de travail.
    • Les activités à l’intérieur continuent de relever des protocoles en vigueur jusqu’à leur évaluation au 23/10. La vente de boissons et de nourriture est interdite.
    • Les compétitions sportives : réduction de moitié des compartiments réservés aux spectateurs qui  passeront de  400 à 200 (professionnels) ou composés uniquement des membres d’un même foyer (amateurs). Les cafétarias et débits de boissons sont fermés.

    Les mesures entrent en vigueur le 19 octobre et seront d’application pendant un mois, avant d’être soumises à une évaluation.
    Plus d’informations sur les nouvelles mesures : https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/niveau-dalerte-4-de-la-covid-19-des-regles-plus-strictes-partir-du-lundi-19

    Installer Coronalert sur votre smartphone

    Coronalert est une application mobile gratuite et facile d’utilisation qui permet de renforcer notre lutte commune contre le coronavirus. Si une personne est testée positive au Covid-19, elle peut ainsi avertir directement les contacts à haut-risque croisés dans les heures et jours précédents. Cette application agit en complément du suivi de contacts traditionnel, un suivi de contacts renforcé est une des clés face au coronavirus.

    Ajoutons que si vous deviez effectuer un test de dépistage, vous recevrez les résultats de celui-ci directement sur votre téléphone.

    Pour que cette application soit la plus efficace possible, nous encourageons le plus grand nombre d’utilisateurs de smartphones à l’utiliser. Celle-ci a été développée en veillant à garantir un maximum notre vie privée, elle ne se base ainsi pas sur la géolocalisation et n’utilise aucune de vos données personnelles. 

    Vous retrouverez toutes les informations, et réponses à vos questions sur le site www.coronalert.be.

     

    121830453_3603308513045626_96758784239849252_n.png

  • Voir ou revoir Conférence de presse et nouvelles mesures suite au Comité de concertation aujourd'hui 16 octobre 2020

    Lien permanent

    Couvre-feu :

    Le Comité de concertation a décidé d’instaurer un couvre-feu entre minuit et 5 heures du matin, sur tout le territoire, pendant un mois. Sont permis les déplacements pour raisons médicales urgentes ou raisons professionnelles. Cette mesure entre en application dès lundi et est donc valable pour quatre semaines.

    Culture et sport :

    Le commissaire a une semaine pour établir des protocoles avec les différents secteurs concernés. Les activités non couvertes par ces protocoles (funérailles, par exemple) ne pourront recevoir que 40 personnnes maximum.

    Contacts sociaux :

    Il va falloir réduire encore nos contacts rapprochés. Le comité de concertation a ainsi décidé que chaque famille ne devrait avoir qu’un seul contact rapproché pendant un mois.

    Par ailleurs, en maintenant les distances de sécurité, on ne peut plus recevoir que quatre autres personnes à la maison, toujours les mêmes, durant quinze jours.

    Fermeture des restaurants et cafés

    Le comité de concertation a décidé d’une fermeture complète des cafés et restaurants durant un mois, dans tout le pays. Une évaluation de la mesure aura lieu après deux semaines. Cette mesure entrera en application dès lundi. Le take away reste possible jusqu’à 22 heures. Des aides sont prévues pour les restaurateurs et responsables des cafés.

    Vente d’alcool

    La vente d’alcool est désormais interdite à partir de 20 heures.

    Télétravail

    Alors qu’il était « recommandé » jusqu’ici, le télétravail est à nouveau la norme dès lundi !

    Événements sportifs :

    Les stades de football sont limités à 200 spectateurs au niveau du sport professionnel

    Écoles

    Concernant l’enseignement, aucune décision n’a été prise ce vendredi. Hier, la Ministre de l’Éducation Caroline Désir a rencontré les fédérations de pouvoirs organisateurs, les organisations syndicales et les fédérations des associations de parents afin de faire le point sur la situation sanitaire et organisationnelle dans les écoles. Découvrez ici ce qui est ressorti de cette rencontre.

    Marchés :

    Les foires et petits marchés restent ouverts.

    Par contre Brocantes , marchés aux puces, les marchés de Noël sont interdits.

     

    Source Sudinfo 

     

    Article Complet Clic ici 

    Lire la suite

  • Be Alert 23/ 09/ 2020 Lancement de la stratégie de gestion des risques : responsabilisation des citoyens

    Lien permanent

    Le Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni pour se pencher sur le travail réalisé par Celeval à qui il a été demandé d’élaborer une vision à plus long-terme de gestion du risque sanitaire.

    Les six règles d’or sont centrales dans cette vision.

    Pour rappel, il s’agit :

    • De respecter les règles d’hygiène ;
    • De pratiquer ses activités de préférence à l’extérieur ;
    • De penser aux personnes vulnérables ;
    • De garder ses distances (1m50) ;
    • De limiter ses contacts rapprochés ;
    • De suivre les règles sur les rassemblements.


    Concernant les contacts sociaux, les citoyens peuvent voir toutes les personnes qu’ils souhaitent à condition de garder leurs distances à tout moment et, si ce n’est pas possible, de porter un masque. Dans tous les cas, les citoyens ne peuvent pas voir plus de 10 personnes au même endroit, au même moment (enfants non compris).

    Les contacts rapprochés avec une personne ne faisant pas partie de son foyer, pendant plus de 15 minutes et sans distance d’1m50 et sans masque doivent être limités le plus possible. Etant donné que des études démontrent qu’une majorité de citoyens ont besoin d’une référence chiffrée, les experts conseillent à chacun de ne pas avoir à ce stade de contacts rapprochés avec plus de 5 personnes (hors foyer) par mois.

    Plus d’informations sur les mesures adaptées :

    https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/lancement-de-la-strategie-de-gestion-des-risques-responsabilisation-des

  • Le Moniteur belge apporte des précisions aux mesures prises jeudi 20 août 2020

    Lien permanent

    Nouvelles décisions du Conseil national de sécurité: le Moniteur belge apporte des précisions aux mesures prises jeudi

    Ce jeudi, Sophie Wilmès a annoncé une batterie de nouvelles mesures suite au Conseil national de sécurité. Le Moniteur belge apporte des précisions ce samedi soir.

    Magasins

    – Les magasins peuvent rester ouverts aux jours et heures habituels. Les magasins de nuit peuvent rester ouverts à partir de leur heure d’ouverture habituelle jusqu’à 22 heures.

    – Les achats sont effectués soit seul, soit, sauf décision contraire de l’exploitant du magasin, en compagnie d’une personne et ce, dans le respect de la distance de 1,5 mètre si celle-ci ne fait pas partie du même ménage ou des cinq personnes de la bulle. Par dérogation, un ou deux adultes peuvent accompagner les mineurs vivant sous le même toit ou une personne ayant besoin d’une assistance.

    Rassemblements

    – Sauf disposition contraire prévue par le présent arrêté, les rassemblements de plus de 10 personnes, les enfants de moins de 12 ans non-compris, sont uniquement autorisés dans les conditions prévues et pour les activités autorisées par le présent article. Sous « rassemblements » l’on entend également les réceptions et banquets à caractère privé.

    – Un maximum de 50 personnes peut assister aux activités suivantes : les activités dans un contexte organisé, en particulier par un club ou une association, toujours en présence d’un entraîneur, encadrant ou superviseur majeur ; les camps et les stages d’été dans le respect des règles prévues ; les réceptions se déroulant après les funérailles, dans le respect des règles prévues

    – Un maximum de 200 personnes peut assister aux activités suivantes : les mariages civils ; les enterrements et les crémations, sans possibilité d’exposition du corps ; l’exercice collectif du culte et l’exercice collectif de l’assistance morale non confessionnelle, ainsi que les activités au sein d’une association philosophiquenon-confessionnelle, dans le respect des règles prévues

    – Un public de maximum 200 personnes peut assister à des événements, représentations, réceptions et banquets assis accessibles au public, des cours en auditoire et compétitions, pour autant qu’ils soient organisés en intérieur, dans le respect des modalités prévues.

    – Un public de maximum 400 personnes peut assister à des événements, représentations, réceptions et banquets assis accessibles au public, et compétitions, pour autant qu’ils soient organisés en extérieur, dans le respect des modalités prévues.

    – Lorsqu’un événement, une représentation, une réception ou un banquet assis accessibles au public, ou une compétition est organisé sur la voie publique, l’autorisation préalable des autorités communales compétentes conformément à l’article 13 est requise.

    – Un maximum de 400 participants peut assister à des manifestations statiques qui se déroulent sur la voie publique, où la distanciation sociale peut être respectée, et qui ont été préalablement autorisées par les autorités communales compétente.

    Centre commerciaux

    Dans les centres commerciaux, au moins les modalités spécifiques suivantes s’appliquent à l’accueil des clients :

    – un client est autorisé par 10 m2 ;

    – le centre commercial met à disposition du personnel et des clients les produits nécessaires à l’hygiène des mains à l’entrée et à la sortie ;

    – le centre commercial facilite le maintien d’une distance de 1,5 mètre par des marquages au sol et/ou des signalisations ;

    – les courses sont effectuées soit seul, soit sauf décision contraire de l’exploitant du centre commercial, en compagnie d’une personne et ce, dans le respect de la distance de 1,5 mètre si celle-ci ne fait pas partie du même ménage ou des cinq personnes de la bulle. Par dérogation, un ou deux adultes peuvent accompagner les mineurs vivant sous le même toit ou une personne ayant besoin d’une assistance.

    Marchés et brocantes

    Les autorités communales compétentes peuvent autoriser des marchés, en ce compris les brocantes et les marchés aux puces, et des fêtes foraines selon les modalités suivantes :

    – le nombre maximum de visiteurs autorisés dans un marché, les marchés annuels non-compris, s’élève à un visiteur par 1,5 mètre courant d’étal ;

    – le nombre maximum de visiteurs autorisés dans une fête foraine ou dans un marché annuel, s’élève à 200 jusqu’au 31 août 2020 inclus et 400 à partir du 1er septembre 2020 ;

    – les marchands, les forains et leur personnel sont pour la durée d’exploitation d’un étal tenus de se couvrir la bouche et le nez avec un masque, toute autre alternative en tissu ou, lorsque cela n’est pas possible pour des raisons médicales, avec un écran facial ;

    – les autorités communales compétentes mettent à disposition les produits nécessaires à l’hygiène des mains, aux entrées et sorties du marché ou de la fête foraine ;

    – les marchands et les forains mettent à la disposition de leur personnel et de leurs clients les produits nécessaires à l’hygiène des mains ;

    – les marchands et les forains peuvent proposer à la consommation sur place de la nourriture ou des boissons dans le respect des modalités prévues

    – une organisation ou un système permettant de vérifier combien de clients sont présents sur le marché ou la fête foraine est mis en place ;

    – un plan de circulation à sens unique est élaboré, avec des entrées et des sorties distinctes sur le marché ou la fête foraine, sauf dérogation motivée accordée en cas de circonstance exceptionnelle par les autorités locales compétentes qui déterminent une solution alternative.

    – les courses sur le marché sont effectuées soit seul, soit, sauf décision contraire de l’autorité communale compétente, en compagnie d’une personne et ce, dans le respect de la distance de 1,5 mètre si celle-ci ne fait pas partie du même ménage ou des cinq personnes de la bulle. Par dérogation, un ou deux adultes peuvent accompagner les mineurs vivant sous le même toit ou une personne ayant besoin d’une assistance.

    Foire commerciale

    A partir du 1er septembre 2020, l’organisateur de foire commerciale :

    – prend les mesures nécessaires de contrôle des foules, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur des bâtiments, en ce compris sur le parking ;

    – met en place un système de billetterie en ligne ou par téléphone ;

    – n’accueille pas plus d’un visiteur par 10m².

    Culte

    Sont autorisés, l’exercice collectif du culte et l’exercice collectif de l’assistance morale non confessionnelle et des activités au sein d’une association philosophique-nonconfessionnel, ainsi que les visites individuelles des bâtiments de culte et des bâtiments destinés à l’exercice public de l’assistance morale non confessionnelle. Les organes représentatifs des services de culte et des organisations qui fournissent une assistance morale selon une conception philosophique non-confessionnelle adoptent les mesures nécessaires, et prévoient les lignes directrices, dans le respect des conditions suivantes :

    – le respect des règles de distanciation sociale, en particulier le maintien d’une distance de 1,5 mètre entre chaque personne, sauf pour les personnes qui vivent sous le même toit ;

    – le respect du nombre maximum, fixé au préalable, de personnes par bâtiment, avec un maximum de 200 personnes par bâtiment ;

    – l’interdiction de contacts physiques entre personnes et d’objets par plusieurs participants ;

    -la mise à disposition, à l’entrée et à la sortie, des produits nécessaires à l’hygiène des mains.

     

    Source

  • BE-Alert: Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès aujourd'hui 20 août 2020

    Lien permanent

    Le Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni ce jeudi 20 août en vue de faire le point sur la situation épidémiologique et de déterminer les mesures qui devaient être prolongées et celles qui pouvaient être assouplies.

    Les mesures en vigueur ces dernières semaines avaient pour objectif, outre la stabilisation de notre situation sanitaire, d’immuniser la rentrée scolaire – c’est-à-dire que la circulation du virus soit suffisamment maîtrisée pour permettre à tous les enfants de retourner à l’école.
     
    Tous les élèves pourront donc reprendre l’école, tous niveaux d’enseignement confondus, sur base du « code jaune » établit par les communautés.

    Pour rappel, le code jaune fait référence à une situation où la présence du virus est toujours active bien que contrôlée. Ce système permettra une semaine scolaire normale de 5 jours, sous réserve du respect de certaines mesures sanitaires, comme le port obligatoire d’un masque pour les élèves de plus de 12 ans et pour les enseignants et la suspension de certaines activités extrascolaires dans l’enseignement secondaire.

    Outre ce régime commun, dans les communes où des pics de contaminations seraient constatés, un passage à un code de couleur orange sera alors décidé par les ministres de l’Education.

    Ce code de couleur implique des aménagements, comme un nombre réduit de jours de cours pour les deuxième et troisième degrés de l’enseignement secondaire. Les parents, enfants et enseignants seront informés par les écoles.

    Au niveau de l’enseignement supérieur, étant donné la date de rentrée scolaire plus tardive, des consultations ont encore lieu pour harmoniser les règles qui s’appliqueront sur les campus étudiants.


    Plus d’informations sur les mesures adaptées:

    https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/maitrise-de-la-situation-sanitaire-rentree-scolaire-pour-tous-et-perspectives

     

    A partir du 1er septembre et pour une durée d’un mois :

    • La bulle sociale de 5 personnes – c’est-à-dire les personnes avec lesquelles les citoyens ont des contacts rapprochés - restera d’application, dans les mêmes conditions qu’au mois d’août. Les contacts avec respect des distances de sécurité sont quant à eux toujours limités à 10 personnes en même temps.
    • Les mesures générales concernant les contacts sociaux sont difficilement tenables à plus long-terme. Nous devons pouvoir sortir de la gestion de crise pour s’engager dans une dynamique à long-terme de gestion de risques. Nous devons être en mesure de réinventer de manière pérenne notre façon d’entretenir nos contacts sociaux. Afin de le faire le plus normalement possible tout en préservant la santé de toutes et tous, il a été demandé aux experts du Celeval – avec l’appui d’autres spécialistes comme par exemple des psychologues – de se pencher prioritairement sur cette question.
    • Les réceptions après les funérailles pourront avoir lieu avec 50 personnes au maximum, dans le respect des règles qui s’appliquent pour le secteur de l’Horeca. Le prochain CNS se penchera sur la question d’un éventuel assouplissement des règles pour les réceptions de manière générale.
    • En ce qui concerne les magasins, il sera désormais possible de faire ses achats à deux (ces deux personnes peuvent être accompagnées de mineurs vivant sous le même toit ou d’une personne ayant besoin d’une assistance) et ce, sans limitation de temps. Il va sans dire qu’il est fait appel au sens des responsabilités de chacun pour éviter les effets de foule. A l’inverse des autres mesures valables à partir du 1er septembre, cette mesure sera applicable dès le 24 août.
    • Concernant les audiences, le nombre maximum de personnes admises dans un public – lors d’événements sportifs, au théâtre, dans le cadre d’activités culturelles, dans les lieux de culte, les salles de congrès ou encore les auditoires – sera étendu à 200 personnes en intérieur et 400 personnes en extérieur. Le port du masque reste obligatoire tout comme le respect des règles et protocoles de sécurité. Afin de donner plus de flexibilité – lorsque les règles de sécurité sont respectées – aux professionnels, il sera possible de déroger à cette règle après examen par le bourgmestre et l’autorisation des ministres compétents.
    • Les personnes physiquement séparées ces derniers mois parce qu’ils viennent de pays séparés et qui fournissent la preuve d’une relation durable sans être pour autant mariés, pourront traverser la frontière à partir du 1er septembre. Ces personnes seront soumises aux mêmes règles que les autres en matière de test et de quarantaine.

    Concernant les voyages, il a été rappelé l’obligation depuis le 1er août pour toutes les personnes arrivant sur le territoire belge après un séjour à l’étranger de plus de 48h de remplir le Passenger Locator Form qui permet de savoir où le voyageur s’est rendu. Par ailleurs :

    • Toute personne revenant de zone rouge doit se faire tester et rester en quarantaine même si celle-ci ne présente pas de symptôme.
    • Si la personne revient de zone orange, il s’agit d’une recommandation. Cette recommandations doit toutefois être prise au sérieux, d’autant plus si la personne de retour d’une zone orange a eu des contacts à risque.
    • Par ailleurs, la participation active des citoyens au contact tracing avec les personnes responsables des calls centers régionaux susceptible de contacter tout un chacun est demandée.

    Toutes les infos clic ici 

  • Voir ou revoir la Conférence de presse suite au Conseil national de sécurité COVID-19 du 20 août 2020

    Lien permanent

    Les décisions suivantes ont donc été prises :

    Magasins :

    À partir du lundi 24 août, il sera désormais autorisé de faire ses courses à deux. Depuis le CNS du 27 juillet, il était obligatoire de les faire seul. Il n’y a plus de limite de temps.

    Bulle sociale :

    Malgré les demandes de plusieurs experts, la bulle sociale de 5 personnes par famille pour 4 semaines est maintenue !

    Événements :

    Les événements sont à nouveau autorisés à partir de septembre. 200 personnes seront autorisées pour les événements en intérieur, et 400 pour les événements en extérieur.

    Funérailles :

    À partir du 1er septembre : les réceptions après les funérailles peuvent avoir lieu, à 50 personnes maximum, avec les règles en vigueur dans l’horeca. Ces règles seront assouplies pour les réceptions lors du prochain Conseil national de sécurité.

    Couples séparés :

    Les personnes qui ne sont pas liées par un lien juridique mais peuvent prouver une relation forte et durable pourront franchir les frontières à partir du 1er septembre, sans devoir respecter les éventuelles quarantaines.

    Rentrée scolaire :

    « Tous les élèves pourront reprendre l’école le 1er septembre et à tous les niveaux. Cette rentrée se fera en code jaune qui renvoie à une situation où le virus est sous contrôle mais circule toujours », a confirmé Sophie Wilmès.

     

     

    Conférence de presse suite au Conseil national de sécurité 20/08/20

    https://www.youtube.com/watch?v=x7woId85ENo

  • Voir ou revoir la Conférence de presse suite au Conseil national de sécurité 15/07/20 en vidéo

    Lien permanent

    Le Conseil National de Sécurité s’est réuni ce mercredi 15 juillet pour, on le pensait, concrétiser la prochaine étape du déconfinement progressif de la Belgique (la phase 5), malgré la présence toujours active du coronavirus Covid-19. Mais, à cause d’une tendance défavorable depuis quelques jours -le nombre de contaminations au coronavirus étant en effet en hausse en Belgique-, il a été décidé de ne pas assouplir les règles ce mercredi.

    Les décisions sont reportées à jeudi prochain, date du prochain CNS, qui permettra d’enclencher ou non la phase 5 du déconfinement en fonction de l’évolution de la situation sanitaire dans notre pays.

     

    Voici les principaux éléments à retenir du Conseil national de sécurité :

    – Un nouveau Conseil national de sécurité aura lieu jeudi prochain, pour faire le point sur la phase 5 du déconfinement.

    – Rien ne change concernant le port du masque. Celui-ci est « une protection supplémentaire mais se suffit pas à lui-même ». L’obligation dans les magasins et lieux publics fermés doit toujours être respectée sous peine d’une amende de 250 euros, voire plus en cas de récidive.

    – Rien ne change concernant la bulle des 15 personnes par semaine.

    - Sophie Wilmès insiste sur un point : éviter absolument les événements super infecteurs. « Ils doivent être évités à tout prix, car ils ont très difficiles à tracer. Le niveau de contamination des plus jeunes s'accélère. Ils ont plus de mal à respecter des comportements de distanciation, c'est humain mais c'est dangereux »

    – Concernant le retour des vacances, Sophie Wilmes appelle à la prudence.

    – « La meilleure façon de se préparer à une seconde vague est d’essayer de l’éviter »

    – « Notre volonté est de garder notre capacité detesting entre 30.000 et 45.000 tests pour septembre et l’élargir encore pour octobre »

    – Pour fin août, 200 millions de masques chirurgicaux, 33 millions de masques type FFP2, 5 millions de masques supplémentaires en plus de ceux disponibles en pharmacie seront livrés

    – Un reconfinement est-il possible ? « Il n’y a pas de raison d’exclure des reconfinements locaux mais nous n’en sommes pas encore là »

    Vidéo clic ici 

    Source

  • BE-Alert: Lancement de la phase 4 du déconfinement à partir du 1er juillet Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

    Lien permanent

    BE-Alert:  Lancement de la phase 4 du déconfinement à partir du 1er juillet
    Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès


    Le Conseil National de Sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est accordé pour un passage en phase 4 du déconfinement à partir du 1er juillet, sur base de l’accord des experts du GEES qui repose sur la bonne évolution de la situation épidémiologique.
    Les six règles d’or restent en vigueur, à savoir :

    •    Le respect des règles d’hygiène ;
    •    Le fait de privilégier les activités en extérieur ;
    •    La prise de précautions supplémentaires pour les personnes à risque ;
    •    Le respect des distances de sécurité ;
    •    La règle de la bulle élargie qui passe de 10 à 15 personnes différentes par semaine en plus du foyer. Pour rappel, ce droit est individuel.
    •    Les activités de groupe ne peuvent dépasser 15 personnes, enfants compris. Cela vaut pour toutes les réunions non encadrées, indépendamment qu’elles aient lieu au domicile ou en dehors de celui-ci.

    Plus d’informations sur les mesures :

    https://centredecrise.be/fr/news/gestion-de-crise/lancement-de-la-phase-4-du-deconfinement-partir-du-1er-juillet

  • Voir ou revoir la Conférence de presse suite au Conseil national de sécurité mercredi 03 juin 2020 en vidéo

    Lien permanent

    Contacts sociaux à 10, réouverture «en partie» de l’horeca, ouverture des frontières...: voici tout ce qu’il savoir sur la phase 3 du déconfinement

    Le Conseil national de sécurité (CNS), qui rassemble la Première ministre, les ministres-présidents des entités fédérées, les ministres compétents ainsi que des experts, s’est réuni ce mercredi matin afin d’évoquer la phase 3 du déconfinement en Belgique.

    Vidéo clic ici 

     

     

     

    Voici tous les éléments qu’il faut retenir :
     Chaque Belge devra respecter 6 règles d’or
     Pour les contacts sociaux, les Belges pourront avoir des contacts rapprochés avec dix personnes supplémentaires différentes par semaine en plus de votre foyer (cela veut dire que les dix personnes peuvent changer chaque semaine). La règle des « 4 personnes » est définitivement remplacée.
     Le secteur de l’horeca pourra en partie rouvrir. En « partie », car certains établissements ne pourront rouvrir, comme les casinos par exemple. Un protocole très strict a été établi et devra être respecté. Toutes les informations sont à retrouver ici.

     Les événements religieux pourront reprendre avec 100 personnes maximum présentes. A partir de juillet, le nombre maximum de personnes autorisé passera à 200.
     Les activités sportives ou culturelles organisées en groupe peuvent avoir lieu si elles sont encadrées – par exemple, par un coach ou un animateur – et ne peuvent pas compter plus de 20 personnes, comme c’était le cas seulement pour les entrainements auparavant. Ce nombre sera augmenté à 50 à partir du 1er juillet. Les distances de sécurité doivent être bien entendu respectées.
     Il sera déjà possible le 8 juin de partir en excursions d’un ou plusieurs jours en Belgique. À partir du 15 juin, la Belgique réouvrira ses frontières vers et au départ des pays appartenant à l’Union européenne – Royaume-Uni compris – et les 4 autres pays « Schengen ». Attention, toutefois, que chaque pays décide seul de l’ouverture de ces frontières aux conditions imposées par le pays d’accueil.

     Toutes les activités culturelles sans public pourront reprendre le 8 juin. Pour les activités rassemblant un public, elles ne seront pas autorisées avant le premier juillet et ne pourront pas rassembler plus de 200 personnes. es cinémas pourront donc reprendre leurs activités à partir du 1er juillet.
     Les Phases 4 et 5 ont également été évoquées

    Source

  • BE.Alert Communiqué de presse de la Première Ministre Sophie Wilmès d'aujourd'hui merdredi 13 mai 2020

    Lien permanent

    Ce mercredi 13 mai, le Conseil national de sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni et a pris la décision, sur base du rapport des experts du GEES, d’enclencher la phase 2 de notre plan de déconfinement à partir du 18 mai prochain.

     

    La prochaine étape de notre déconfinement n’aura pas lieu avant le 8 juin.

    Vu la multitude des activités à appréhender et leur impact sur les contacts interpersonnels, la phase 3 devra être suivie d’autres phases afin d’inscrire dans le temps la reprise de nos habitudes et de procéder de manière progressive et sécurisée.

     

    Plus d’informations sur l’adaptation des mesures ici :

    https://centredecrise.be/fr/news/deconfinement-lancement-de-la-phase-2-partir-du-18-mai

     

    Déconfinement : Lancement de la phase 2 à partir du 18 mai 2020 clic ici

     

  • BE-Alert Communiqué de la Première Ministre, Sophie Wilmès

    Lien permanent

    Ce mercredi 6 mai 2020, le Conseil national de sécurité élargi aux Ministres-présidents s’est réuni afin de valider, de compléter et de préciser la nouvelle phase de la stratégie de déconfinement, à savoir la phase 1b qui commencera le 11 mai prochain.

    Les experts ont donné le feu vert au lancement de cette nouvelle phase au regard de plusieurs critères favorables pour le moment, à savoir le nombre d’hospitalisations par jour, la tendance moyenne de ces hospitalisations qui est à la baisse par rapport aux semaines précédentes, le nombre de lits occupés dans les unités de soins intensifs, le testing et le tracing. Ces critères continueront à jouer un rôle dans le déconfinement graduel.


    Lisez la suite Clic ici 

    10mai.jpg

  • Message be-alert Nandrin : Distribution des masques à partir du 5 mai 2020

    Lien permanent

     

    L'administration communale de Nandrin distribuera des masques réutilisables en tissu pour chaque habitant entre le 5 et le 8 mai en porte-à-porte.


    Vous recevrez en mains propres une enveloppe contenant un masque en tissu par personne domiciliée à votre adresse. La distribution sera effectuée par le personnel communal.


    En cas d’absence, vous trouverez dans votre boîte aux lettres la procédure à suivre pour recevoir vos masques.

    Soyez alerté : inscrivez-vous!  

    Vos données seront utilisées pour vous alerter en situation d'urgence.

    L'inscription ainsi que les messages reçus sont gratuits.  

    Inscrivez-vous à BE-Alert 

     

  • Communiqué de presse de la Première Ministre du 24 avril 2020

    Lien permanent

    Coronavirus : la Belgique a fixé sa stratégie de sortie de crise

    Communiqué de presse de la Première Ministre

    Sur la base d’un avis du Groupe d’Experts en charge de l’Exit Strategy (GEES), le Conseil National de Sécurité s’est réuni ce vendredi 24 mars au Palais d’Egmont pour définir la stratégie de déconfinement de la Belgique par rapport à la crise du Coronavirus. Pour rappel, le gouvernement fédéral et les entités fédérées ont pris ensemble une série de mesures depuis le 12 mars dernier afin de freiner la propagation du covid-19 dans notre pays. Les indicateurs encourageants – tels que la diminution du nombre d’hospitalisations journalières ou l’aplatissement de la courbe des décès liés au virus – permettent aujourd’hui d’envisager un déconfinement graduel. Les autorités insistent néanmoins sur le fait que le virus est toujours présent sur notre territoire et reste dangereux pour la population.

    Les mesures strictes de confinement sont maintenues, au plus tôt, jusqu’au 3 mai inclus. Ensuite, la Belgique pourrait entamer son processus de déconfinement, si les conditions le permettent.

    Tout mesure qui n’est pas explicitement supprimée est maintenue.

    Les règles qui resteront en vigueur

    Il est important de souligner que certaines règles resteront en vigueur, peu importe la phase de déconfinement dans laquelle nous nous trouvons. Il s’agit :

    • De la limitation des contacts entre personnes ;
    • Du respect des distances de sécurité ;
    • Des bons réflexes en matière d’hygiène, appelés aussi « gestes-barrières ».

    Se couvrir la bouche et le nez

    Se couvrir la bouche et le nez fera partie des bonnes pratiques pendant ce déconfinement. Cela peut se faire par l’intermédiaire d’un masque dit « de confort » ou d’une autre protection alternative (écharpe, bandana). Cette pratique sera :

    • Fortement recommandée dans l’espace public,
    • Obligatoire dans les transports en commun pour les usagers de 12 ans et plus. Cette mesure entrera en vigueur à partir du 4 mai.

    Cette pratique n’est pas une protection suffisante si elle ne s’envisage pas dans le cadre du respect des distances de sécurité et des mesures d’hygiène.

    Le gouvernement fédéral et les entités fédérées travaillent ensemble afin de procurer gratuitement à chaque citoyen au moins une protection en tissu normé. Diverses initiatives vont en ce sens. Les autorités souhaitent également distribuer deux « filtres » à chaque citoyen afin que celles et ceux qui le souhaitent puissent les intégrer dans les masques déjà acquis ou confectionnés. Les masques chirurgicaux et FFP2 restent, quant à eux, réservés aux professionnels de soins de santé, des maisons de repos, des collectivités ainsi que des services de sécurité.

    Dans le monde du travail, l’employeur – y compris public – devra fournir des moyens de protection aux travailleurs, si cela s’avère nécessaire.

    L’usage des transports en commun

    Le déconfinement progressif engendra inévitablement une hausse de l’usage des transports en commun. Afin d’éviter les effets de foule, il est conseillé de :

    • Faire en sorte de se déplacer par ses propres moyens (marche, vélo, voiture, etc.) afin de laisser la priorité aux personnes qui ont le plus besoin des transports en commun ;
    • Éviter les heures de pointe, quand c’est nécessaire.

    Stratégie de déconfinement

    L’ensemble des dates qui suivent sont susceptibles de changer en fonction de la situation sanitaire et de l’évolution du virus.

    1. Phase 1 – a (4 mai, estimé)

    • Pour les industries et les services B2B

    Le télétravail reste la norme. Il sera permis de pallier l’impossibilité de respecter les distances de sécurité dans une entreprise par le biais du respect d’une série de recommandations sanitaires, dont le port du masque. En ce qui concerne l’organisation du travail, le Groupe des Dix a adopté un guide général de bonnes pratiques qui servira de base à des accords sectoriels ou en entreprise à conclure. Il sera ainsi une référence pour un redémarrage économique progressif dans des conditions saines et sûres pour toutes et tous.

    • Pour les commerces et l’horeca

    Les règles ne changent pas, à l’exception des magasins de tissus et les merceries qui pourront rouvrir, au vu du rôle important qu’ils joueront par rapport aux protections couvrant le nez et la bouche.

    • Au niveau de la santé

    Ces dernières semaines, l’épidémie a eu un impact important sur l’offre de soins, tant au niveau de la médecine de première ligne que des hôpitaux. Des groupes de travail étudient déjà comment répondre à la fois à l’impératif de continuer à offrir les meilleurs soins aux personnes infectées par le covid-19 tout en élargissant graduellement et de façon sécurisée l’accès aux soins de santé généraux et spécialisés. La volonté est que, le plus rapidement possible, chacune et chacun puissent avoir accès aux soins de santé de manière à nouveau « normale » tout en évitant de saturer les infrastructures médicales nécessaires à la prise en charge des malades du virus.

    • Au niveau de la vie quotidienne

    L’activité physique en extérieur sera permise avec deux personnes maximum, en plus de celles qui vivent sous le même toit, à condition de toujours respecter les distances de sécurité. Il sera également permis de pratiquer d’autres activités sportives à l’air libre et sans contact. Si ces activités nécessitent une infrastructure, il n’en demeure pas moins que l’accès aux vestiaires et aux douches communes ainsi qu’aux cafétérias reste interdit.

    2. Phase 1 – b (11 mai, estimé)

    • Pour les commerces

    Cette phase permettra de rouvrir tous les commerces, en même temps, sans discrimination de taille et de secteur, laissant ainsi à chacun les mêmes chances de réussite. Cette réouverture s’envisagera impérativement sous conditions. Celles-ci seront définies en concertation avec les secteurs et les partenaires sociaux. Elles seront de trois natures :

    • L’organisation du travail,
    • L’accueil des clients,
    • La limitation de l’accès aux commerces pour éviter les effets de foule. Ne sont pas concernées les professions impliquant des contacts physiques.
    • Au niveau de la vie quotidienne

    Nous clarifierons également l’avenir des compétitions sportives à court terme.

    3. Phase 2 (18 mai, estimé)

    • Pour les commerces

    Il sera examiné si et sous quelles conditions les professions impliquant des contacts physiques (comme les coiffeurs).

    • Au niveau de la culture

    L’ouverture des musées pourra être envisagée, sous conditions également. Par exemple, via le développement d’un système de ticketing.

    • Au niveau de la vie quotidienne

    Pour les sports d’équipe, l’entrainement physique en plein air sera permis au sein d’un club reconnu uniquement, et moyennant le respect de certaines consignes.

    • Au niveau de l’enseignement

    La reprise des cours sera très progressive, avec une réouverture dès le 18 mai. Elle ne concernera pas tous les élèves. Chaque communauté aura la charge d’élaborer, en concertation avec le secteur, l’opérationnalisation de cette décision. Certaines pistes seront aussi étudiées :

    • La possibilité d’autoriser les réunions privées à domicile,
    • Celle d’autoriser la présence d’un plus grand nombre de personnes aux mariages et aux enterrements,
    • Celle de permettre à plus de deux personnes de pratiquer une activité en extérieur,
    • La possibilité d’organiser des excursions d’une journée dans certaines régions du pays ou de se rendre dans sa seconde résidence.

    4. Phase 3 (au plus tôt le 8 juin, estimé)

    Plusieurs points devront être examinés :

    • Les modalités de réouverture éventuelle et progressive des restaurants ; et puis des cafés, des bars. Ceci devra se faire, en tout état de cause, sous conditions strictes.

    • Les différentes activités estivales comme les voyages à l’étranger, les camps des mouvements de jeunesse (une décision devrait être prise d’ici la fin mai), les stages, les attractions touristiques mais aussi les événements en plein air de plus petite envergure.

    La seule certitude, c’est que les événements de masse de type « festival » ne seront pas autorisés avant le 31 août.

    Conditions de réussite

    Pour assurer le déconfinement dans les meilleures conditions possibles, le testing et le tracing joueront un rôle prépondérant.

    En ce qui concerne le dépistage, l’objectif est de pouvoir offrir un test de laboratoire à toutes les personnes qui en ont besoin, c’est-à-dire ceux qui présentent des symptômes et pour qui un médecin suspecte une infection, les personnes fortement exposées au virus de par leur profession et les personnes exposées au virus après un contact intense avec une personne infectée.

    La capacité de nos laboratoires atteindra 25.000 tests PCR par jour pour le 4 mai, et cette capacité sera extensible jusqu’à 45.000. Afin de fournir un appui à la réalisation des tests, les laboratoires publics et privés ainsi que la plateforme fédérale sont pleinement mobilisés.

    Concernant l’approvisionnement en matériel médical, les livraisons continuent et nous disposons d’un stock de matériel d’achat suffisant.

    Pour le tracing, une stratégie coordonnée entre les régions et les communautés sera mise en place, avec l’appui des experts fédéraux.

    Consultez-ici la présentation du Conseil National de Sécurité.

     

    Source

  • BE-Alert : Coronavirus : prolongation des mesures jusqu’au 3 mai 2020 , Message de la Première Ministre, Sophie Wilmès

    Lien permanent

    Lors du Conseil National de Sécurité (CNS) de ce mercredi 15 avril, plusieurs décisions ont été prises. Comme à chaque fois, ces décisions reposent sur les avis des experts scientifiques.

    Il a été décidé lors de cette réunion du CNS, en concertation avec les Ministres-présidents, de prolonger les mesures de confinement actuellement en vigueur jusqu’au 3 mai inclus.

    Afin de rendre cette prolongation de confinement plus soutenable, nous avons également décidé que :

     

    • Les magasins de bricolage et les jardineries pourront rouvrir leurs portes, aux mêmes conditions que les magasins d’alimentation. Les distances de sécurité devront donc être d’application ;
    • Nous autorisons également les résidents des structures d’hébergement – c’est-à-dire les maisons de repos et de soins ou les centres pour personnes avec un handicap par exemple – à recevoir la visite d’un proche désigné. Cela, à condition que le résident en question ne présente aucun symptôme de la maladie depuis deux semaines. Cette personne devra toujours être la même. Les maisons de repos se chargeront de l’organisation de ces visites. Ces règles seront aussi d’application pour les personnes qui vivent seules et qui ne peuvent pas se déplacer.

     

    Les consignes de base restent inchangées jusqu’au 3 mai et doivent impérativement être respectées. Les forces de l’ordre continueront à s’en assurer.

    Un nouveau Conseil National de Sécurité sera organisé la semaine prochaine et aura pour objectif d’élaborer de manière plus précise la prochaine étape du déconfinement. Notre objectif est de pouvoir organiser le déconfinement progressif pour le début du mois de mai. A noter qu’il s’agira d’un processus évolutif et basé, comme toujours, sur les travaux des scientifiques.

    Cette stratégie reposera sur plusieurs piliers, à savoir les distances de sécurité, le dépistage à grande échelle mais aussi le tracing, et le développement de nouvelles règles à appliquer dans le monde du travail. 

    Il est clair que le port du masque – même dit de confort – jouera aussi un rôle important dans la stratégie de déconfinement. Un premier rapport nous a été remis par les scientifiques et les représentants fédéraux et régionaux de la santé. Il nous indique que, lorsque les mesures de confinement seront levées progressivement, les masques en tissu seront conseillés pour toute situation où les distances de sécurité ne peuvent être respectées. Cela passera notamment par une production nationale. Néanmoins, les masques ne remplaceront pas les mesures d’hygiène et les distances de sécurité. 

    A court-terme, le Conseil National de Sécurité se prononcera sur les analyses et propositions du groupe en charge de l’Exit Strategy, notamment sur le timing adéquat et les conditions de réouverture progressive d’une part, des commerces et d’autre part, à terme, des cafés, restaurants et bars mais aussi sur la situation des écoles, des stages et des mouvements de jeunesse et les voyages. Il est déjà acquis qu’aucun événement de masse tels que les festivals ne pourront être organisés avant le 31 août inclus.

    Concernant le monde du travail, les règles actuelles resteront d’application jusqu’à ce que des protocoles d’accord puissent être scellés, secteur par secteur. L’objectif de ces protocoles sera de permettre aux entreprises de reprendre le plus rapidement possible une activité normale, tout en garantissant les conditions adéquates de travail de leurs employés et qui devront être adaptées aux circonstances. Le télétravail devra, quant à lui, continuer à être privilégié pendant un certain temps encore.

    BE-Alert

  • Message de Be-Alert.BE aujourd'hui 27 mars 2020 !!!

    Lien permanent

    Communiqué de Madame la Première Ministre, Sophie Wilmès

    Lors du Conseil National de Sécurité (CNS) élargi aux Ministres-présidents de ce vendredi 27 mars, il a été décidé que les mesures prises préalablement seront prolongées de deux semaines, jusqu’au 19 avril. Cette décision pourrait être renouvelée de deux semaines, jusqu’au 3 mai. La situation est en tout état de cause évaluée en continu. Des CNS seront convoqués régulièrement pour faire le point sur la situation.
    Pour rappel, le détail des mesures est disponible sur le site Internet www.info-coronavirus.be.
    Néanmoins, quelques précisions :

    Concernant l’activité physique en plein air, l’activité physique et les promenades restent encouragées, toujours dans le respect de la distance sociale pour le temps de l’activité. Les citoyens sont donc en dehors de leur domicile le temps de l’activité uniquement. Il est demandé de rester en mouvement pendant l’activité (pas d’installation dans les parcs, par exemple).
    Les « lockdown parties » organisées par quelques citoyens mettent en danger nos grands efforts et sont un problème récurrent qui a des conséquences sanitaires importantes, comme l’actualité nous l’a démontré. Ces fêtes restent bien entendu interdites.
    En ce qui concerne les écoles, et particulièrement leur fonctionnement pendant les vacances de Pâques :

    - La règle reste la même. La garderie des enfants dans les écoles doit pouvoir être assurée pendant cette période aussi ;
    - Si cela s’avère vraiment impossible, une autre forme de garderie peut être organisée, qui respecte les conditions suivantes :
    * Les enfants gardés ensemble jusqu’à présent devront continuer d’être pris en charge ensemble et ne pas être mélangés à d’autres enfants
    * Les enfants seront de préférence pris en charge par des personnes avec qui ils ont déjà eu des contacts dernièrement.
    Comme à chaque fois, les décisions reposent sur les recommandations des experts scientifiques fournies un peu plus tôt dans la journée.
    Les infractions sont et seront sanctionnées. De plus, nous mettrons en place à court-terme un système de perception immédiate des amendes.
    Chacun dispose d’une responsabilité individuelle et collective dans le respect de ces décisions qui, on le sait, sont difficiles. L’engagement, l’esprit de solidarité et de responsabilité de chaque Belge doivent être salués. Chacun le sait, ces mesures sont indispensables pour préserver notre santé. Le travail du personnel soignant doit aussi être mis en avant. Leur engagement au quotidien est remarquable et l’ensemble des autorités du pays met tout en œuvre pour assurer leur protection. Enfin, l’engagement de toutes les personnes qui continuent de faire fonctionner le pays au quotidien est également fondamental. Nous les remercions aussi.
    Continuez à prendre soin de vous ; continuez à prendre soin des autres.

     

     

    Pas encore inscrit ? https://www.be-alert.be/

  • Vous n'êtes pas encore inscrit ???

    Lien permanent

    BE-Alert est un système d'alerte qui permet aux autorités de diffuser un message à la population en situation d’urgence.

    Jusqu’à présent l’alerte et l’information à la population pouvait se faire via les médias (sociaux), les services de secours déployés sur le terrain ou -en ce qui concerne le risque Seveso ou nucléaire- par le biais d’un réseau de sirènes.

    Le système BE-Alert permet désormais une alerte via de nouveaux canaux complémentaires. Ainsi, une autorité, qu’il s’agisse d’un Bourgmestre, d’un Gouverneur ou du Ministre de l’Intérieur peut, s’il l’estime nécessaire, alerter la population par appel vocal, SMS ou e-mail.

    De la sorte, vous recevez les recommandations utiles pour votre sécurité de manière rapide (ex. Fermez portes et fenêtres lors d'un incendie).

    BE-Alert dispose de capacité suffisante pour alerter simultanément un grand nombre de citoyens, via différents canaux:

     

    Le projet BE-Alert

    En 2014, le Centre de Crise a lancé le projet-pilote BE-Alert et a permis, pendant deux années, à 33 communes de le tester, l’évaluer et d’apporter des pistes d’amélioration pour élaborer un outil performant à proposer à tous les services et autorités du pays, concernés par la sécurité des citoyens.

     

    BE-Alert est un outil en constante évolution qui s’appuie sur différentes technologies qui permettent de vous alerter où que vous soyez.

    Soyez alerté : inscrivez-vous!  

    Vos données seront utilisées pour vous alerter en situation d'urgence. L'inscription ainsi que les messages reçus sont gratuits.  

    Inscrivez-vous à BE-Alert clic ici

  • Gouverneur de la province de Liège Hervé Jamar présent à la séance d’information sur les outils BE-Alert et IMCS au Centre culturel d’Amay.

    Lien permanent

     

    Mardi 3 mars 2020 au matin a eu  lieu une séance d’information sur les outils BE-Alert et IMCS au Centre culturel d’Amay.

    Les Bourgmestres, les coordinateurs PLANU, les fonctionnaires D5 ainsi que les membres de la Cellule de sécurité provinciale sont mis au courant des dernières mises-à-jour des deux plateformes par le Centre de crise national Crisiscentrum / Centre de Crise.

    Pour rappel, BE-Alert est un dispositif qui permet, par exemple, aux Bourgmestres, aux Gouverneurs ou bien au Ministre de l’intérieur de diffuser un message à la population lors d’une situation d’urgence (alerte et information). Celle-ci peut alors disposer des indications utiles pour sa sécurité.

    Le Gouverneur dit qu'il ne  peux que vous encourager à vous inscrire sur le site de BE-Alert afin que vous puissiez être informé en cas de situation d’urgence.

    Lien du site : https://be-alert.be/f

     

     

    Hervé Jamar, Gouverneur de la province de Liège

     

     

     

  • Ouffet s’inscrit également sur le système BE-Alert

    Lien permanent

    En s’inscrivant sur la plateforme d’alerte, la commune veut communiquer de façon plus ciblée avec ses citoyens en cas de problème sur le territoire communal.

    Le service coûte 1331 €.

    Les Ouffetois doivent s’inscrire via le site de BE-alert.


    Lundi, la bourgmestre d’Ouffet Caroline Cassart annonçait la participation de sa commune au système de diffusion de messages d’alerte BE-Alert, qui permet aux autorités d’informer les citoyens en temps réel s’il y a un problème sur le territoire communal.

    « On s’est inscrit en 2018, mais on ne s’en servait pas de façon optimale, précise Caroline Cassart. Il y a une volonté de la commune d’informer le citoyen dans le prochain bulletin mensuel qu’il peut s’inscrire et bénéficier de ce système. Ça représente un budget annuel de 1331€. »


    Cibler une rue ou un quartier


    Jusqu’à présent, l’alerte et l’information à la population pouvaient se faire via les réseaux sociaux, le bulletin communal, le site web ou l’application mobile de la commune. Mais ces moyens ne permettaient pas de communiquer de façon ciblée.

    « Avec Be-Alert, l’avantage est qu’on peut faire des communications qui ne sont reçues que par les habitants d’une rue ou d’un quartier, explique la bourgmestre.

    C’est utile lorsqu’il y a une panne de courant ou un problème avec l’eau.

    C’est un agent communal qui rédige les alertes et le citoyen inscrit à BE-Alert les reçoit sur son téléphone. »


    Aujourd’hui, plus de 675 000 adresses sont déjà enregistrées et 475 communes sont participantes.

    Inscription : https://www.be-alert.be/fr

     

    Rédaction de l'article par P.TAR

    Source 

  • Be-alert inscrivez-vous !!!

    Lien permanent

    Alerte SMS. 

    Elle fonctionne par géo-localisation et est lancée par le Centre de Crise fédéral à la demande du Bourgmestre et via les opérateurs de téléphonie. 

    Elle touche toutes les personnes disposant d’un GSM et présentes sur un territoire précis au moment de l’alerte. 

    Quand ce système est activé, que vous soyez inscrit ou non, vous serez informé d’un incident se produisant sur la commune .

    Toutefois, si vous êtes Nandrinois mais qu’au moment de l’alerte, vous vous trouvez ailleurs pour le travail, pour des courses, pour des vacances, …  vous ne recevrez pas l’info !

     Be-Alert.  Le message vocal ou le SMS sera envoyé uniquement aux personnes qui se sont préalablement inscrites sur  “http://be-alert. be/fr/inscrivez-vous”.   

    Si vous n’êtes pas informatisé, vous pouvez vous présenter à l’Administration communale et nous complèterons le document avec vous.

    https://www.be-alert.be/fr/

    Nandrin commune participante BE-Alert clic ici

     

    Soyez alerté : inscrivez-vous!  

    Vos données seront utilisées pour vous alerter en situation d'urgence. L'inscription ainsi que les messages reçus sont gratuits.  

    Inscrivez-vous à BE-Alert

  • Grand test national be-alert, ce jeudi 3 octobre 2019

    Lien permanent

    Ce jeudi 3 octobre, un grand test national de be-alert sera mené par 187 communes du pays. Une façon de voir si ce système d’alerte de la population (par sms, mail ou message vocal) fonctionne bien et supporte une telle «charge».

     

     

    Soyez alerté : inscrivez-vous!

    Source

  • La commune de Nandrin se retrouvera-t-elle sans électricité à cause du plan de délestage?

    Lien permanent

    Comme évoqué ce dimanche, il est très probable que l’offre d’électricité ne suffise pas, en novembre, pour rencontrer la demande. Il n’est par conséquent pas improbable qu’il y ait des coupures à certaines heures, dans certaines communes, avait affirmé une experte du Bureau du plan à la VRT.

    Cette instance indépendante se penche sur l’impact des mesures politiques. Durant le mois de novembre, un seul des sept réacteurs nucléaires du pays sera opérationnel. « La possibilité qu’un certain nombre de communes ou de zones soient temporairement privées d’électricité a augmenté », avait précisé Danielle Devogelaer, experte du Bureau du plan dans les questions d’énergie et de transport, et en particulier de l’électricité, à la VRT.

    Une option dont il faut tenir compte

    « C’est une option dont nous allons devoir sérieusement tenir compte en novembre, parce que parce que l’offre d’électricité ne sera pas toujours suffisante pour rencontrer la totalité de la demande », avait-elle ajouté.

    Selon l’experte, il ne faut même pas avoir un mois de novembre exceptionnellement froid pour rencontrer des problèmes.

    Concrètement, si le pays manque d’électricité, le pays devra faire appel à son fameux plan de délestage. Comme l’explique le SFP Economie, un délestage a pour but d’éviter qu’un déséquilibre important du réseau n’entraîne une coupure généralisée de l’alimentation électrique du pays (black-out).

    Pour procéder à un délestage, il faut donc couper un certain nombre de postes haute tension. Le délestage est mis en œuvre par groupes de postes haute tension représentant chacun une « tranche » de délestage. Il y a huit tranches, afin de compenser au mieux le manque d’électricité. Normalement, une seule tranche sera « déconnectée », mais il pourrait y en avoir plusieurs en cas d’extrême pénurie.

    Et chez vous ?

    Les cartes reprises ci-dessous indiquent les communes dans lesquelles se situent des cabines susceptibles d’être délestées. Reportez-vous à la légende pour connaître les tranches de délestage auxquelles elles appartiennent. Dès qu’il existe, sur le territoire d’une commune, une cabine reprise dans une tranche de délestage, nous avons coloré l’ensemble de la commune dans la couleur de la tranche de cette cabine.

    Cela ne signifie pas pour autant que l’ensemble de la commune sera délestée, ni même que la cabine délestable n’impacte pas une autre commune voisine. Pour plus de précisions concernant les rues touchées par les délestages, consultez le site web du gestionnaire de réseau de distribution de la commune.

    Les cartes, en meilleure qualité, et par tranche, sont disponibles en bonne qualité ici.

     

    Article et plan clic ici 

  • Le Centre fédéral de crise a lancé jeudi sa campagne « BE-Alert Challenge »

    Lien permanent

    Toutes les 20.000 nouvelles inscriptions s’accompagneront d’une action concrète pour la sécurité de tous, promet-il : distribution de détecteurs de fumée, formations aux premiers secours, conseils pour des événements sécurisés, etc.

    Avec ce défi, le Centre de crise, qui dépend du SPF Intérieur, entend « réveiller tout le monde » car il est, selon lui, « grand temps » de s’inscrire à BE-Alert. Il suffit de deux minutes pour pouvoir être, si nécessaire, directement alertés en cas d’urgence et informés des dispositions à prendre.

    En participant au ’BE-Alert Challenge’, les citoyens renforceront en outre leur propre sécurité mais aussi celle des autres. En effet, toutes les 20.000 nouvelles inscriptions s’accompagneront d’une action concrète pour la sécurité de tous : distribution de détecteurs de fumée, formations aux premiers secours, conseils pour des événements sécurisés, etc.

    Les personnes déjà inscrites peuvent, elles aussi, apporter une petite pierre supplémentaire à l’édifice en invitant, via le site www.be-alert.be, leurs familles et amis à également s’enregistrer sur la plateforme.

    En s’enregistrant avec une ou plusieurs adresses, les autorités pourront si nécessaire avertir rapidement et directement les citoyens concernés lors d’une situation d’urgence, rappelle le Centre de crise.

    Même si BE-Alert peut envoyer un SMS à toutes les personnes physiquement présentes aux environs d’une situation d’urgence, il demeure en effet toutefois essentiel pour les autorités d’également pouvoir donner l’alerte en se basant sur les adresses enregistrées (par exemple en cas de pollution de l’eau potable, de panne d’électricité, etc.), insiste-t-il.

    En étant enregistrées, les personnes seront aussi informées de situations d’urgence bien qu’elles ne soient pas présentes à ce moment-là à l’adresse indiquée, comme dans le cas d’un incendie industriel dans leur localité d’habitation alors qu’elles se trouvent au travail, illustre le Centre de crise.

    Cette fois par e-mail

    Le Centre fédéral de crise a testé ce jeudi la fonction e-mail de la plateforme d’alerte pour les situations d’urgence BE-Alert. Celle-ci permet en effet l’envoi de courriels, en plus de SMS, de messages vocaux ou sur les réseaux sociaux. Un courrier test a ainsi été envoyé à toutes les personnes qui se sont déjà inscrites, avec un taux de réussite de 99,97 %. Le but est également d’inviter un maximum de monde à faire les démarches pour s’inscrire à ces avertissements.

    Le premier jeudi du mois est le moment où les canaux d’alerte sont testés et les différentes autorités qui le souhaitent peuvent alors s’essayer aux potentialités de BE-Alert, explique-t-on au Centre de crise, qui dépend du SPF Intérieur. Lummen, Sint-Martens-Latem, Nazareth, Gavere, De Pinte, Genappe et Puurs s’y sont ainsi essayées ce jeudi et des SMS, appels vocaux et e-mails ont été envoyés à leurs habitants.

    Le Centre de crise en a également profité pour organiser un test de grande ampleur via la fonction e-mail de la plateforme. Un courriel a ainsi été envoyé à toutes les personnes qui se sont déjà inscrites dans BE-Alert.

    Au total, 366.567 courriers électroniques tests ont été envoyés, soit un taux de réussite de 99,97 %. Le but était également de vérifier, compléter ou modifier si nécessaire les coordonnées déjà fournies.

    Le Centre de crise va à présent évaluer minutieusement cet essai au cours des prochains jours pour pouvoir encore améliorer le système.

     

    Article Complet 

  • Nandrinois si vous avez reçu, c'était un test

    Lien permanent

    Voici le message reçu par les nandrinois inscrit à la Be- Alert  .

    Aujourd'hui journée de test .

    Ceci est un test. Vous ne devrez rien faire.

    Motivez vos amis et votre famille à s'inscrire à www.be-alert.be.

  • Nandrinois attention : Le système Be-Alert testé aujourd'hui jeudi

    Lien permanent

    Be-Alert, le système qui permet de diffuser à la population des messages par SMS, emails ou autres canaux lors de situations d’urgence, fera l’objet d’un test jeudi dans plus de 110 villes et communes du pays, annonce lundi le SPF Intérieur.

    UNE SÉRIE DE MESSAGES

    Ces 110 villes et communes enverront des SMS, messages vocaux et e-mails aux habitants de leur territoire. Un message test sera également envoyé par le Centre de crise à toutes les personnes présentes dans une zone délimitée, entre autres à Blankenberge et Kruibeke.

    Ce test vise aussi à faire comprendre aux citoyens l’intérêt de s’inscrire à Be-Alert, souligne le SPF Intérieur. Un an après son lancement, 403 des 589 communes belges, soit près de 70%, sont connectées à cet outil de communication d’urgence.

    - BELGA

    Source 

  • Be Alert.be du 18 mai 2018 L'IDEN nous informe que la distribution d'eau est rétablie sur tout le réseau

    Lien permanent

    L'IDEN nous informe que la distribution d'eau est rétablie sur tout le réseau. L'eau du robinet est potable sans aucune précaution particulière.

     

    Merci de votre patience.

     

    Le Bourgmestre,

    Michel Lemmens

    be2.jpg

  • Be alert.be déclenché à Nandrin aujourd'hui 17 mai 2018

    Lien permanent

    BE-Alert est un système d'alerte qui permet aux autorités de diffuser un message à la  population en situation d’urgence.

    Ce service est déclenché « lors d'une situation d'urgence dans votre quartier ».

    L’alerte de la population est la première action en communication de crise.

    Nandrin et 118 communes wallones qui ont adhéré à Be-Alert clic ici

           

    Suite aux orages exceptionnels de ce mardi 16 mai, l'IDEN (Intercommunale des eaux de Nandrin) recommande de faire bouillir l'eau du robinet avant consommation, jusqu'au dimanche 20 mai inclu.

    Retour à la normale prévu lundi 21 mai.  

    Le Bourgmestre, Michel Lemmens

     

     

    Be alert.be, nandrin