Arnaques

  • le SPF Economie a constaté une forte augmentation du nombre de signalements relatifs aux escroqueries

    Lien permanent

    Le chantage aux photos intimes a explosé pendant le confinement

    Ces dernières semaines, le SPF Economie a constaté une forte augmentation du nombre de signalements relatifs aux escroqueries par «sextorsion», ou chantage aux photos intimes.


    Selon De Zondag, en avril, le SPF Economie a reçu 4.626 déclarations de fraude, soit 154 par jour. C’est deux fois plus que l’année dernière à la même période.


    De ces signalements, 1.300 concernaient des escroqueries par sextorsion, soit 43 par jour. Selon la ministre de l’Economie Nathalie Muylle (CD&V), il s’agit d’une multiplication par sept par rapport au mois précédent. «Bien que le lien avec le confinement ne soit pas établi, il va de soi que les auteurs de telles fraudes misent sur une augmentation de la consommation de contenus pornographiques lors de cette période», estime-t-elle.


    La sextorsion est punissable : il s’agit à la fois de chantage et d’escroquerie, deux infractions graves. Les escrocs font croire par mail à leurs victimes qu’ils les ont prises en photo ou filmées pendant qu’elles regardaient des sites pour adultes. Si elles ne leur versent pas l’argent ou les bitcoins qu’ils réclament, ils les menacent de diffuser les images.

     

    Source

  • Des faux mails et de textos envoyés au nom de la FPS Finance, Ne vous faites pas prendre !

    Lien permanent

    Safeonweb_be  informe 

     

    Chaque jour, nous recevons des rapports de faux mails et de textos envoyés au nom de la FPS Finance. Ne vous faites pas prendre ! 

    https://www.safeonweb.be/nl/actueel/phishing-naam-van-de-fod-financien-weer-de-lift

    Nous recevons quotidiennement des exemples de faux e-mails et SMS envoyés au nom du SPF Finances. Faites attention. C'est du phishing.
    Transmettez-les à suspect@safeonweb.be et supprimez-les.

    Toutes les infos clic ici 

     

     

  • La Zone de police du Condroz vous informe

    Lien permanent

    Zone de police du Condroz

     

    Message de prévention: vol par ruse - fraude informatique.
    Un ou des auteurs ont déjà sévi à deux reprises sur le Condroz. Ce ou ces derniers observent le code de la carte bancaire de la victime occupée à retirer de l'argent via un distributeur automatique. Ce ou ces derniers crèvent un pneu du véhicule de la victime et la suivent dès qu'elle quitte le lieu de retrait. Ils font ensuite des appels de phare et klaxonnent pour arrêter la victime et lui signaler qu'elle a un pneu crevé.
    Ce ou ces derniers proposent ensuite leur aide pour changer le pneu crevé et profitent de la distraction de la victime occupée à chercher la roue de secours pour lui voler sa carte bancaire dont ils ont pu observer le code secret plus tôt.
    Nous attirons donc votre attention sur ce modus opérandi en vous demandant de faire preuve d'une grande vigilance si vous vous retrouvez dans une pareille situation. Relevez l'immatriculation du véhicule à bord duquel circulent le ou les auteurs et déclinez leur aide. Faites appel au 101 afin de signaler les faits.

    Zone de police du Condroz

     

  • Attention soyez prudents , Gare aux tentatives de phishing!

    Lien permanent

    Gare aux tentatives de phishing !
    L’Office national des vacances annuelles (ONVA) met en garde contre des SMS et courriels frauduleux.

    Les fraudeurs demandent un numéro de compte bancaire par SMS ou par e-mail via un lien menant à un faux site web de l’ONVA. Ils invitent également les destinataires de ces messages à utiliser leur Digipass.

    L’ONVA, qui n’envoie pas de SMS et n’invite jamais à faire usage du Digipass, demande à ses clients de ne pas cliquer sur les liens. Elle les appelle également à ne pas communiquer d’infos par téléphone.

    Source

  • Des millions d’utilisateurs concernés par un bug de Windows 10

    Lien permanent

    Des millions d’utilisateurs concernés par un bug de Windows 10: il permettrait aux cybercriminels de supprimer vos fichiers

    Pour éviter d’être touché par la faille, les experts recommandent aux utilisateurs de Windows de réaliser les dernières mises à jour systèmes.


    Faites attention si vous possédez un PC qui tourne sous Windows 10. Une faille dans le logiciel de la suite permettrait à des cybercriminels de supprimer des fichiers.


    Microsoft a récemment corrigé plus de 100 défauts dans sa dernière mise à jour, dont 16 étaient considérées comme critiques. En utilisant ces défauts, des hackers pourraient prendre le contrôle de votre appareil, supprimer vos fichiers et y installer des programmes.

    « Dans un scénario de cyberattaque, un hacker pourrait se trouver sur un site créé spécialement pour exploiter ces vulnérabilités et convaincre les utilisateurs de se rendre sur le site.

    Un hacker ne peut en aucun cas forcer un utilisateur à consommer un contenu qu’il contrôle », insistent les créateurs de Windows 10, dont les propos nous sont rapportés par nos confrères du Sun.

    « Le cybercriminel va plutôt convaincre les utilisateurs de faire l’action, en les amenant à cliquer sur un lien dans un mail par exemple ou en les faisant ouvrir un fichier infecté ».


    Selon les informations des médias anglais, aucune attaque active n’a été rapportée pour le moment. Microsoft conseille malgré tout de mettre à jour la dernière version de Windows, par mesure de précaution.

     

    Source

  • Harcèlements ? Appels intempestifs ? vous en avez marre ?

    Lien permanent

    Le Service de médiation pour les télécommunications a publié ce jeudi matin son rapport annuel. En 2019, il a reçu un total de 15.816 demandes d’intervention (- 4,21 %). Cependant le médiateur observe une augmentation significative du nombre de demandes d’identification faisant suite à des faits de harcèlement téléphonique !


    « La problématique du harcèlement téléphonique et le manque de solutions pour mettre fin aux appels dérangeants ont conduit ces dernières années au dépôt de milliers de requêtes relatives aux appels malveillants et de plusieurs centaines de plaintes de médiation visant les possibilités de blocage des appels indésirables », peut-on lire dans le rapport 2019 du Service de médiation pour les télécommunications.
    Une hausse de 8,92 %


    L’an dernier, ce service a enregistré une hausse de 8,92 % du nombre de plaintes liés au harcèlement téléphonique. 4.410 requêtes ont été enregistrées en 2019 contre 4.059 en 2018.
    De manière concrète, le médiateur peut, à la demande de toute personne se prétendant victime d'une utilisation malveillante d'un réseau ou d'un service de communications électroniques, obtenir l'identité et l'adresse des utilisateurs de réseaux ou de services de communications électroniques l'ayant importunée.

    Un simple formulaire


    « Les victimes doivent simplement compléter un formulaire. Nous avons notamment besoins des dates et des heures précises de ces appels », nous précise Aline Drèze, la porte-parole du Service de médiation pour les télécommunications.


    « Notre mission, encadrée par la loi, permet simplement de retrouver, lorsqu’ils sont en Belgique, les auteurs de ces appels intempestifs. Lorsque l’appelant est identifié, la victime peut aller déposer plainte avec le document que nous lui envoyons. Rappelons que le harcèlement est un délit puni par la loi. »
    Conflits de famille, de voisinage, de travail... Selon le rapport, un quart des dossiers signalés concernent la vie privée (1.105 plaintes). 18,21 % des dossiers concernent le phishing sans préjudice financier (soit 803 dossiers) et 1,50 % avec préjudice financier (soit 66 dossiers).


    « Il arrive de plus en plus souvent que des fraudeurs tentent de tromper des citoyens par SMS ou par téléphone afin de leur subtiliser leurs données bancaires ou personnelles. », explique le service de médiation dans son rapport.


    Pour 16,17 % des dossiers appels malveillants, les présumés auteurs sont des call centers situés en Belgique (soit 448 dossiers) ou à l’étranger (soit 265 dossiers).


    Enfin, 401 plaignants ont affirmé être victimes d’appels malveillants émanant… de robots. Un concept qui repose sur un système automatisé d’appel sans intervention humaine.


    Baisse du Total de plaintes


    Le Médiateur ne s’occupe pas seulement des appels intempestifs. En 2019, les plaintes introduites qui concernaient des opérateurs de télécommunications étaient, elles, en diminution.
    On en a dénombré 11.406 contre 12.452 en 2018.
    Dans le top 5 des opérateurs faisant l’objet de demandes de médiation, on retrouvait Proximus (7.565 plaintes), Telenet (3.951), Orange Belgium (2.260), Scarlet (1.288) et VOO (590). 40.95 % des plaintes concernaient des problèmes de facturation, 23,14 % des soucis de questions contractuelles et 11,52 % des problèmes de dérangement.


    Article et rédaction par Guillaume Barkhuysen

    Plus d’infos surwww.ombudsmantelecom.be

    Source

  • Les arnaqueurs ont toujours de nouvelles idées pour vous voler, soyez vigilants !!!

    Lien permanent

    Coronavirus et confinement: les arnaqueurs ont toujours de nouvelles idées pour vous voler mais non, votre compte en banque n’est pas «en quarantaine»

    Les banques ont beau rappeler assez régulièrement de ne pas tomber dans le piège des nombreuses arnaques qui circulent, surtout en ces temps troublés, mais des clients se font encore malgré tout avoir. Et pourtant, certains arnaqueurs, même s’ils se montrent toujours plus originaux, ne sont parfois pas très fins.

    Attention ! En ces temps troublés par le coronavirus et le confinement, ne vous faites pas en plus arnaquer ! Depuis quelques semaines, les banques et les institutions financières signalent être victimes de phishing.

    Des escrocs prennent leur identité pour arnaquer leurs clients après les avoir contactés.


    Sur les réseaux sociaux ou via notre bouton Alertez-nous, nombreux sont les lecteurs qui signalent avoir reçu des SMS, messages ou e-mails un peu louches.

    Sachez qu’une banque ne va JAMAIS vous contacter via ces canaux pour vérifier vos données bancaires. Pourquoi ? Tout simplement parce qu’elle les a déjà ! Écrit comme ça, cela paraît effectivement gros, mais de trop nombreuses personnes, souvent plus âgées, se font encore malheureusement trop souvent avoir.


    Et si vous recevez un message vous disant que votre compte est en « quarantaine » (car oui, les arnaqueurs sont très doués pour surfer sur l’actualité), c’est évidemment aussi totalement faux.


    Jamais !


    Ne répondez jamais à ces e-mails ou messages et ne cliquez jamais sur les liens qui y sont mentionnés. Ces liens, qui auront une allure « étrange », vous emmèneront sur des sites frauduleux aux couleurs des banques pour lesquelles ces arnaqueurs se font passer.

    Parfois la « copie » est grossière (fautes d’orthographe, syntaxe douteuse, etc.), mais dans d’autres cas, l’arnaque est mieux ficelée et la page mieux copiée. Donc prudence.


    Bref, pour être certains de ne jamais vous faire avoir, ne cliquez jamais sur ces liens.

    Et ne rentrez évidemment jamais vos données bancaires, personnelles ou des codes demandés via votre Digipass…


    Car non, il n’y a jamais de « problème » avec votre compte.

    JAMAIS.

    Et si même c’était le cas, votre banque ne vous contacterait JAMAIS de cette manière.
    Comme le mentionnent nos confrères de RTL, d’autres messages circulent pour le moment, qui se font passer pour le SPF Finances en ces temps de déclarations fiscales. Encore une fois, il s’agit d’une tentative de phishing pour vous voler.

    Ne donnez jamais suite non plus à ces messages ni ne cliquez sur aucun lien, encore une fois.


    Vos comptes vidés


    Si vous avez le moindre doute, contactez directement votre banque afin d’être rassuré. Mais ne tombez jamais dans ces pièges grossiers, sous peine de voir vos comptes vidés… Si vous avez reçu un message de phishing, vous pouvez aussi le transférer à suspect@safeonweb.be ainsi qu’à la banque mentionnée dans le message. Chaque banque a une adresse spéciale dédiée au phishing.

    Avec votre aide, la banque pourra faire bloquer le faux site web associé au message. N’hésitez donc pas à envoyer vos messages !


    Pour toutes informations supplémentaires, Febelfin (la fédération du secteur financier) a mis en place un site Web, protegezvousenligne.be, qui vous explique à quoi vous devez faire attention.

    N’hésitez pas à le consulter et à le transférer à vos proches qui seraient susceptibles de tomber dans ces pièges.
    Bref, on ne le répètera jamais assez, soyez prudent !

    Source

  • Une dame âgée de 70 ans victime de personnes malintentionnées à Ouffet, soyez vigilants !!!

    Lien permanent

    A Ouffet, il lui crève son pneu puis vole ses cartes de banque

    Samedi dernier aux alentours de 14h, une dame âgée de 70 ans, se rend à la banque CBC à Ouffet, rue Sauvenière, pour effectuer un retrait bancaire. Elle ne s’en doute pas encore, mais elle va vivre une après-midi mouvementée et être la victime de personnes malintentionnées.
    Tout débute lorsque la septuagénaire reprend sa voiture, une corsa blanche, garée à proximité de la banque. Après 900 mètres, une voiture de teinte foncée, la suivant de près, fait des appels de phares, klaxonne même, pour lui indiquer que l’un des pneus arrières de sa voiture est crevé.
    Le plan de cet individu est en marche : « Il s’est arrêté et lui a proposé son aide pour changer la roue. Arrivé à la fin du déboulonnage du pneu crevé, il lui a demandé de terminer de dévisser les boulons pendant qu’il allait chercher des outils dans son coffre. À ce moment-là, il en a profité pour lui subtiliser ses 2 cartes de banque qui se trouvait dans une poche fermée de son sac situé dans la voiture », explique Donatienne, la fille la victime.
    L’homme portait un masque de protection et avait un accent. Il a précisé à la septuagénaire être Tunisien.

    500 € volés sur ses comptes bancaires
    Ne se doutant pas encore de la suite des événements, la dame remercie le « bon samaritain » de lui être venu en aide et remonte dans sa voiture pour se rendre chez sa fille à Hamoir : « Lorsqu’elle est arrivée à la maison, elle a expliqué ce qu’il venait de se produire et nous nous sommes rendu compte qu’elle n’avait plus de cartes de banque.

    J’ai directement téléphoné à Card stop pour les bloquer. 15 minutes au maximum ont dû s’écouler.

    C’était néanmoins assez pour que la personne retire 500€ sur sa visa et son compte courant », note dépitée Donatienne.
    Mais comment l’homme a-t-il pu connaitre le code de la dame ?

    Pour sa fille, une autre personne est certainement impliquée : « Quelqu’un a dû observer ma maman par-dessus l’épaule au moment où elle tapait son code, pendant que la seconde personne s’occupait du pneu de la voiture avec un couteau ».

    Un message a été posté sur le groupe Facebook « Ouffetois et Fiers de l’être » afin de retrouver des témoins de la scène. La septuagénaire a déposé plainte à la police.

    Les images des caméras de surveillance de la banque CBC vont notamment être consultées par les agents.

    Article et rédaction Par Maxime Gilles 

    Source

  • La crise du coronavirus est une opportunité pour les pirates de s’emparer de vos identifiants

    Lien permanent

    Sécurisez votre messagerie avec la double authentification

    La crise du coronavirus est une opportunité pour les pirates de s’emparer de vos identifiants en surfant sur la peur. N’hésitez pas à activer la double authentification pour contrôler les éventuelles intrusions.


    Les pirates informatiques profitent de la crise du Covid-19 pour piéger l’utilisateur.

    En lui faisant consulter des sites proposant des masques ou encore des vaccins, ils parviennent à récupérer des identifiants ou des mots de passe. Si la nécessité d’un mot de passe solide est régulièrement répétée, la validation en deux étapes reste encore trop peu connue.

    Elle est notamment proposée par Google.

    « Si vous disposez d’une adresse Gmail, connectez-vous et, après avoir accédé à la page d’accueil, cliquez sur la petite bulle en haut à droite.

    La mention « Gérer votre compte Google » apparaît.

    Vous cliquez et dans la rubrique sécurité, vous découvrez « validation en deux étapes ».

    Google vous demande ensuite de lui fournir votre numéro de téléphone sur lequel il pourra vous envoyer un SMS contenant un premier code qui validera la fonction », détaille le commissaire Olivier Bogaert de la Computer Crime Unit de la Police Fédérale.


    Désormais, à chaque tentative de connexion sur votre compte, vous recevrez un code par SMS.

    Vous saurez alors si vous faites l’objet d’une tentative d’intrusion. Dans la rubrique « sécurité », vous découvrirez les appareils à l’origine de la connexion.

    « Si un pirate trouve votre mot de passe, vous avez compris qu’il sera bloqué car il n’aura pas accès au téléphone situé dans votre sac ou votre poche. »

    Toutes les infos clic ici 

    Une information de https://www.police.be

    Voir la vidéo clic ici 

  • Soyez vigilants, une arnaque est vite arrivée !

    Lien permanent

    L'augmentation de la communication électronique en ces temps de confinement étend le champ d'actions de cybercriminels.

    Ils vous donnent de précieux conseils dans la vidéo 

    Source info 

    Voir la Vidéo et explications

    https://www.police.be

  • Attention soyez vigilants des démarcheurs frauduleux se présentent en particulier au domicile des personnes âgées

    Lien permanent

    Zone de Police de HUY - Officiel l'annonce

    VIGILANCE !
    Il nous revient que des démarcheurs frauduleux se présentent en particulier au domicile des personnes âgées et fragilisées afin de leur vendre des masques de protection contre le Covid-19 et demanderaient à pouvoir pénétrer dans l'habitation sous prétexte de procéder à des « essayages » de masques avant achat.
    Il convient d’être très vigilant contre ces pratiques frauduleuses en adoptant quelques bons réflexes :
    - ne jamais faire entrer des personnes « inconnues » ;
    - laisser la porte entrouverte avec un pied derrière la porte ;
    - faire appel au 101 pour signaler toute situation anormale.
    Idéalement, une description de la personne suspecte, de son véhicule (marque, couleur, immatriculation) et une indication de sa « direction de fuite » pourront aider à son interception par les services de police.

    source

     

  • Attention à cette arnaque !!! Le Proxy Delhaize de Nandrin vous avertit

    Lien permanent
     
     
     
    Proxy Delhaize Nandrin vous avertit sur la page Facebook ainsi que Safeonweb.be

    Attention! Ce message de smishing circule maintenant! Ne cliquez surtout pas.
    Avertissez vos amis en partageant notre post.

    Découvrez ici ce qu'est smishing: https://safeonweb.be/…/vous-avez-deja-entendu-parler-de-smi…

     

     

    Attention! Ce message de smishing circule maintenant! Ne cliquez surtout pas.
    Avertissez vos amis en partageant notre post.

    Découvrez ici ce qu'est smishing: https://safeonweb.be/…/vous-avez-deja-entendu-parler-de-smi…

     

  • Attention la pandémie favorise une avalanches d’arnaques en ligne

    Lien permanent

    L’organisation de régulation des noms de domaine sur internet (ICANN) appelle à la vigilance contre la prolifération des arnaques qui exploitent les peurs liées à la pandémie de coronavirus.
    En mars, au moins 100.000 nouveaux sites web ont été enregistrés sous des noms de domaine comportant des mots tels que «covid», «corona» et «virus», a indiqué l’ICANN. Plusieurs milliers de ces sites servent ensuite de base pour des campagnes de hameçonnage ou pour inonder les boîtes mails de spams promouvant des arnaques liées au Covid-19.
    La société à but non lucratif, basée en Californie, ne peut pas intervenir sur les contenus des sites, «mais cela ne veut pas dire que nous ne soyons pas inquiets ou conscients de ces activités frauduleuses», remarque Goran Marby, le directeur de l’ICANN, dans une rare lettre adressée aux centaines de fournisseurs de noms de domaine agréés par l’organisation.
    «Le Covid-19 est unique car il est véritablement mondial; et les criminels ne surfent pas sur la vague, ils se sont engouffrés dans la brèche en mode chutes du Niagara», a déclaré John Crain, le chef de la sécurité de l’ICANN.

    L’organisation avait déjà signalé dans un rapport qu’il y avait une «explosition du cybercrime» lié au coronavirus.
    Les consommateurs américains ont déjà perdu environ 5 millions de dollars dans des arnaques liées à la pandémie ces dernières semaines, d’après l’agence fédérale de régulation du commerce et de la concurrence.

    Rédaction de l'article Par AFP 

    Source

  • Arnaques aux paiements en ligne : 30 % d’augmentation en un an

    Lien permanent

    atte.jpg

    Et de plus en plus de dossiers sont recevables : vraies arnaques !

    Stop au phishing des données bancaires est l’appel lancé par Ombudsfin à l’occasion de la publication de son rapport annuel 2019. L’année 2019 est marquée par une augmentation frappante des plaintes qui portent sur des paiements contestés suite à une fraude internet. 

    « La lutte contre la fraude aux paiements en ligne doit monopoliser l’attention des banques et de leurs clients », explique-t-on chez Ombudsfin. Ombudsfin analyse les plaintes relatives à la fraude internet au regard de la législation en vigueur qui fixe les règles de responsabilité en cas d’opérations de paiement contestées. Il est notamment tenu compte du caractère détectable ou non de la fraude, ainsi que de l’éventuelle négligence grave du consommateur.


    Et pour rappel, le phishing est une escroquerie commise en ligne au moyen de faux e-mails, sites web ou messages. Les cybercriminels tentent de vous duper en utilisant quelque chose en quoi vous croyez ou en se faisant passer pour une personne en qui vous avez confiance. Ils essaient également de jouer sur l’angoisse. Les arnaques peuvent être importantes : certains consommateurs ont déjà perdu des centaines voire des milliers d’euros


    30 % de dossiers recevables en plus


    Le nombre total des demandes introduites en 2019 a augmenté de 20,8 %. En 2019, 4.890 demandes ont été introduites par les consommateurs uniquement, soit une augmentation de 22,7 %. Seules les demandes déclarées recevables font l’objet d’une médiation : 1.196 dossiers en 2019, soit une augmentation de 29,9 %. Cette forte croissance est en partie liée à l’augmentation des plaintes qui portent sur la fraude aux paiements en ligne. 316 dossiers recevables concernaient la fraude soit après vol de la carte bancaire (95), soit via internet (221).
    Le rapport annuel reprend les types de fraude les plus répandus et rappelle les consignes de sécurité. Comment ne pas se laisser piéger ?


    Une carte « avalée » équivaut à une carte perdue :


    appelez immédiatement Cardstop !


    Vous êtes appelé par Microsoft ? Raccrochez immédiatement.
    C’est une fraude. N’effectuez aucun paiement si votre ordinateur a été repris par un tiers.
    Vous vendez sur un site de seconde main ?


    N’acceptez pas le paiement via un service de livraison et méfiez-vous d’un prix supérieur proposé par l’acheteur.
    Vous auriez payé la même facture deux fois ?


    Pour recevoir un paiement, l’utilisation d’un digipass n’est jamais nécessaire.
    Pour déposer plainte ou pour même voir des exemples et bénéficier de bons conseils, un site efficace : www.safeonweb.be.

    Rédaction par Muriel Sparmont

    Source

     

  • Attention à l'arnaque Phishing : de nouveaux e-mails au nom du SPF Finances en circulation

    Lien permanent

    SPF Finances L'annonce 

    Phishing : de nouveaux e-mails au nom du SPF Finances en circulation

    Les cybercriminels continuent d’usurper le nom de notre organisation : des e-mails au nom du SPF Finances sont à nouveau en circulation. L’exemple-ci-dessous vous invite à cliquer sur un lien pour vérifier vos informations.

    Ne répondez jamais à ce genre d’e-mail et ne cliquez jamais sur le lien qu’il contient. Le SPF Finances ne vous demandera jamais de confirmer vos informations personnelles en suivant un lien.

    Plus d’informations sur :

     

    https://finances.belgium.be/…/phishing-de-nouveaux-e-mails-

     

     

     

     

    SPF Finances

  • Attention il s’agit d’une arnaque !!!

    Lien permanent

    Décathlon, Carrefour…: attention si vous voyez ces publications sur Facebook, il s’agit d’une arnaque!

    Une campagne de spams se répand depuis plusieurs jours sur Facebook. Soyez très prudents, des personnes malveillantes utilisent l’image de vos magasins favoris !

    Vous les avez peut-être constatées en surfant sur Facebook : de nombreuses publications de magasins tels que Décathlon ou encore Carrefour vous annoncent une bonne nouvelle en jouant sur votre âge. « Né en ‘81 ? Ne manquez pas ça. Obtenez un cadeau à dépenser dans ce magasin », ou encore « Uniquement pour les personnes nées en 1981 », peut-on lire en commentaire d’une image de l’une de ses enseignes.

    Ces postes, pour les moins attrayants, vous devez vous en méfier ! Il s’agit en effet d’une grosse campagne de spams qui se répand sur le réseau social depuis plusieurs jours et qui utilise des marques connues.

    Prudence donc si vous les voyez dans votre fil d’actualité et n’hésitez pas à prévenir les personnes qui ont partagé le lien. Celles-ci n’ont peut-être pas remarqué avoir été victimes du spam. La meilleure solution reste de signaler la publication auprès de Facebook, qui fera le nécessaire pour la retirer.

    Source

    Article complet clic ici 

     

    arna1.jpg

    arn2.jpg

  • Soyez vigilants Le coup de la fiente de pigeon pour voler les cartes bancaires

    Lien permanent

    Tous les moyens sont bons pour détourner votre attention et vous voler.


    Une femme est allée retirer de l’argent dans une banque à Kortenberg.

    Une fois dehors, elle a été abordée par un homme qui lui a dit que sa veste était tachée d’une fiente de pigeon sur l’épaule.

    Il lui a proposé de la faire disparaître.

    Un 2e individu est intervenu, également pour faire partir la fiente.

    Trop serviables pour être vrai…


    Quelques heures plus tard, la victime constatait que ses cartes de banque et de crédit ne se trouvaient plus dans son portefeuille.

    Elle a directement fait bloquer celles-ci, mais les auteurs avaient déjà retiré une somme importante de ses comptes.

    L’enquête a démontré que la première personne qui a accosté la victime se trouvait derrière elle dans la banque. Elle faisait comme si elle téléphonait, mais observait attentivement la victime introduisant son code secret.

    Faire soi-disant disparaître la fiente était leur manière de voler les cartes bancaires et ensuite de remettre le portefeuille à sa place.

    Un des suspects a été filmé par une caméra de surveillance.

    Ces auteurs ont fait d’autres victimes, dans les environs de Bruxelles.

    Source 

  • La Zone de police du Condroz vous averti !!!

    Lien permanent

    Apparue en 2016, la fraude au Digipass a connu une expansion considérable depuis lors.

    Utilisant différents stratagèmes, les escrocs réussissent encore trop souvent à convaincre leur interlocuteur de communiquer le code généré par le boitier et à prendre de ce fait le contrôle de leur compte courant.

     

    Des exemples de scénario ici 

     

    Comment les escrocs parviennent-ils à prendre le contrôle de votre compte ? les infos ici

     

    Les Recommandations ici 

     

     

    Toutes les infos clic ici 

     

     

    Zone de police du Condroz

     

    1 zone police.JPG

     

  • Béatrice a dû payer 30.000€ les frais d’hôpitaux de sa maman, Clairette de Nandrin, aujourd’hui décédée

    Lien permanent

    La DKV ne veut pas rembourser 30.000€ à une Nandrinoise
     
    En novembre dernier, avant son décès, Clairette (87) originaire de Nandrin a été hospitalisée en Afrique du Sud, là où elle passait des vacances chez sa fille, Béatrice. Quelques semaines plus tard, elle est décédée à l’hôpital. Aujourd’hui, sa fille a eu une mauvaise surprise, elle doit payer les frais d’hospitalisation de sa maman à hauteur de 30.000 euros. Faute de communication entre cette famille et les assureurs.
    L’histoire est à peine croyable ! Il y a quelques mois, Béatrice a fait venir sa maman en Afrique du Sud où elle réside depuis de nombreuses années. Si le début de séjour était sans embûche, la maman, Clairette, une Nandrinoise et sa fille passaient un séjour parfait mais les choses ont pris une autre tournure. « En juillet dernier, je suis allée chercher ma maman en Belgique car elle était âgée de 87 ans. Elle est venue passer plusieurs semaines à la maison en Afrique du Sud. Mais les semaines passaient et sa santé se détériorait. Initialement, elle devait rentrer chez elle à Nandrin le 7 octobre mais elle avait des gros problèmes de santé et elle n’a pas su revenir », nous confie Béatrice, en colère.
    « Un médecin lui a prescrit un certificat médical en expliquant qu’elle ne pourrait pas reprendre l’avion pour la Belgique car elle était trop faible ». En novembre dernier, Clairette tombe dans les escaliers chez Béatrice. Transportée en urgence à l’hôpital, elle est plongée dans le coma. « J’ai rapidement pris contact avec l’assurance de ma maman pour leur expliquer ce qu’il se passait. Trois jours après son entrée à l’hôpital, j’ai rempli les formulaires de son assurance, la DKV dans le but d’être remboursée pour les frais d’hôpitaux », ajoute Béatrice.
    Mais rien ne va se dérouler comme prévu au plus grand désespoir de la Belge expatriée. « Ma maman est finalement décédée à l’hôpital. Et nous avons reçu rapidement les factures de l’hôpital. Des factures de 30.000 euros transférées à l’assurance qui refuse aujourd’hui de couvrir les frais ».

    « Je trouve cela scandaleux »
    Verte de rage, Béatrice contacte l’assurance afin de comprendre la situation. « Ils sont catégoriques ! Ils ne veulent pas intervenir car il faut aviser la DKV lorsque le séjour à l’étranger dépasse 90 jours consécutifs. Maman était en Afrique du Sud depuis le mois et de juillet. Elle a fait la chute le 7 novembre, et comme la DKV n’a pas été avertie de la prolongation du séjour, les 90 jours consécutifs se terminaient le 1er octobre. Il fallait leur dire directement qu’elle n’était pas capable de reprendre l’avion.Par conséquent, ils refusent d’intervenir. Je trouve cela scandaleux. Il me reproche de les avoir prévenu trop tard ! », s’insurge Béatrice qui n’a pas eu d’autres choix que de payer la somme réclamée. « On ne sort pas 30.000 euros comme ça de sa poche. On s’est débrouillés pour pouvoir payer mais je veux aujourd’hui, prévenir les citoyens de faire attention », explique la Nandrinoise qui reproche les clauses de contrat peu lisibles. « Il est vrai que nous n’avons pas prévenu de la prolongation de séjour mais dans le contrat avec l’assurance, cette obligation est mise en tout petit. C’était presque impossible à lire. Alors pour ma maman de 87 ans, vous vous doutez bien que ce n’est pas lisible. Pour les personnes âgées, qui sont atteintes de démence, qui perdent la vue ou qui ont d’autres maladies, l’assurance devait être beaucoup plus transparente avec. Refuser de nous couvrir pour 30.000 euros alors que ma maman était affiliée depuis 1989. C’est vraiment malheureux et désolant ! Je vais continuer à me battre pour elle ».
     

    Par Amélie Dubois
     

  • Attention arnaque: un faux concours au nom du cinéma Kihuy

    Lien permanent

    Depuis la fin du mois de janvier, plusieurs personnes ont signalé la circulation d’un concours suspect, organisé au nom du cinéma Kihuy, sur Facebook.

    Dans cette publication, les cybercriminels vous proposent des cartes cadeaux pour des places de cinéma, du pop-corn et des boissons gazeuses.

    Lorsque vous commentez la publication, un message vous est envoyé pour vous signaler que « vous faites partie des 5 gagnants du concours » et il vous est demandé de cliquer sur un lien qui renvoie vers une fausse version du site internet du Kihuy.


    « Une nouvelle loi française vous oblige à verser des frais de réservation, » prétendent les hackers.

    Pour verser ces frais (1,5€), vous devez donner vos données bancaires, qui seront ensuite exploitées afin de vous extorquer de l’argent.


    Une première arnaque similaire avait déjà infecté les réseaux sociaux en octobre 2019, usurpant l’identité du cinéma Kihuy et du cinéma Les Variétés, à Waremme.

     

    Une plainte a été déposée à l’époque par la Fédération des Cinémas de Belgique.

    Visiblement, l’arnaque continue de circuler sur Facebook.


     La page Facebook officielle du cinéma Kihuy s’appelle « Kihuy ».


     La page contient des fautes d’orthographe ou fautes de syntaxe dans les phrases ;
     L’offre est souvent trop belle pour être vraie ; On vous demande des données personnelles (mots de passe, données bancaires…). Ne surtout pas les communiquer !
     Le lien vers lequel on vous renvoie ne contient pas le domaine www.imagix.be (société qui détient le Kihuy).


    Si vous tombez nez à nez avec cette arnaque, n’hésitez pas à contacter le cinéma pour lui signaler. Si vous en avez été victime, il faut contacter la police rapidement.

    Par P.T.

    Source

  • Arnaque à la facture falsifiée: 345 cas signalés depuis 2016

    Lien permanent

    Il y a deux ans, nous vous racontions l’incroyable mésaventure du magasin Décorama de Malmedy. Un client s’était fait avoir par une « facture falsifiée ». Une escroquerie qui peut vous faire perdre beaucoup d’argent.
    « La technique utilisée est simple comme bonjour et pas neuve, apparemment », nous avait expliqué Carlo Shauss, un des administrateurs du magasin. « Les malfrats ont subtilisé une facture envoyée à un de nos clients, ils ont falsifié l’en-tête, sans doute avec Photoshop, après avoir scanné l’originale et l’ont renvoyé au client avec un numéro de compte à eux ». C’est lorsque le magasin a envoyé un rappel de paiement à son client que la supercherie a été mise au jour. Et la victime, en « ordre de paiement », avait versé 2.456,55 € sur un compte hébergé chez bpost banque et fermé par la suite.
    Chiffres en hausse
    Un cas loin d’être isolé. Ainsi, depuis la création du point de contact en 2016, l’Inspection économique a reçu 345 signalements de consommateurs au sujet de factures falsifiées via lesquelles une tierce personne tentait d’escroquer le consommateur en apportant sciemment des modifications au contenu de la facture initiale du commerçant avec lequel le client avait fait affaire. La ministre de l’Économie Nathalie Muyle (CD&V), qui a livré ces chiffres, a également fourni une ventilation par année. Et l’on apprend ainsi qu’en 2019, c’est 62 consommateurs qui ont signalé des faits de ce genre. En 2018, on n’en avait comptabilisé « que » 50 !

    Notons que la Justice punit sévèrement les auteurs de ce genre de méfaits. Ainsi, en 2016, le tribunal correctionnel de Bruxelles avait prononcé des peines allant jusqu’à de cinq ans de prison ferme à l’encontre de 12 personnes impliquées dans des arnaques de ce type. Le chef de la bande avait également écopé d’une amende de 60.000 €.
    Enfin, dans différents cas, on note que les voleurs interceptent directement les factures dans les boîtes aux lettres de leurs victimes. D’où l’intérêt de privilégier les factures numériques avec des systèmes comme ZoomIt. À bon entendeur…
    Par Guillaume Barkhuysen

     

    Source

  • Attention!!! après les faux éboueurs, les faux couvreurs, voici les faux élagueurs

    Lien permanent

    Attention, faux élagueurs: un habitant d’Anthisnes arnaqué

    Après les faux éboueurs, les faux couvreurs, voici les faux élagueurs. Un Anthisnois d’une septantaine d’années vient d’en être victime. Alfredo Molina, qui vit dans la commune et qui a été informé de la mésaventure du septuagénaire, met en garde contre ce type de pratique. Il a publié cette semaine un post sur les réseaux sociaux.
    L’escroquerie remonte à fin de 2019. Suite à une grosse tempête qui avait fortement abîmé un saule pleureur de sa propriété, le septuagénaire a reçu la visite de deux hommes se présentant sous le nom d’une société d’entretien d’espaces verts dénommée MS entretien.
    Suite aux vents violents, une grosse branche était tombée dans l’allée. Ils lui ont proposé d’abattre le saule pleureur à un prix très attractif de 900 euros, enlèvement des déchets et TVA compris.


    Voici le document remis au septuagénaire. - D.R.

     


    « D’ordinaire, pour abattre un arbre de cette taille (15 mètres de haut), les prix tournent autour de 1000/1200 euros. L’offre était vraiment alléchante », reconnaît Alfredo.

     

     


    Le septuagénaire n’a pas vu le piège se refermer. Il a accepté de verser, avant travaux, un acompte de 300 euros qui sont aujourd’hui définitivement perdus.
    Une fois l’argent empoché, les escrocs ont disparu dans la nature, sans laisser d’adresse. À plusieurs reprises, le malheureux a essayé de les appeler sur le numéro de GSM qui figurait sur le bon de commande. Il n’était plus attribué… Quant à la société d’entretien de jardins, elle était toute bonnement inexistante…
    Le septuagénaire n’a pas déposé plainte mais enrage de s’être laissé avoir « comme un bleu ».
    Des personnes vulnérables
    À la zone de police de Condroz, aucune plainte n’a d’ailleurs été déposée contre ce genre d’arnaque mais elle n’étonne pas ce policier : « le modus operandi est bien ancré dans ce type d’escroquerie. C’est le même système que celui utilisé pour le bitume sur les allées d’habitation, les produits d’entretien ou encore pour enlever la mousse sur les toits. Les victimes paient des acomptes et puis on ne les revoit plus. »
    Selon ce même policier,les victimes sont généralement des personnes plus faibles et vulnérables, en particulier les personnes plus âgées.
    Même si le phénomène des faux élagueurs reste de faible ampleur, la prudence est de mise.

     

    Par M-Cl.G

    Source

     

    Voici le document remis au septuagénaire.Voici le document remis au septuagénaire. - D.R.

  • Attention à l'arnaque Sur Messenger, des millions de victimes potentielles

    Lien permanent

    Attention sur Facebook. La gendarmerie de l’Indre (en France) a publié, depuis mardi, sur son compte Facebook un appel à la vigilance.

    Elle veut sensibiliser le grand public à une nouvelle forme d’arnaque sur les réseaux sociaux.


    Le message est d’une simplicité rare : « C’est toi dans cette vidéo ? »

    Il provient la plupart du temps d’un ou d’une inconnue sur les réseaux sociaux (Messenger, WhatsApp, Telegram, etc.), comme l’écrit la Voix du Nord.


    « Les escrocs comptent sur le fait que les utilisateurs seront tellement intrigués de voir cette vidéo très populaire dans laquelle ils apparaissent soi-disant, qu’ils seront prêts à tout », décryptent-ils dans leur message Facebook.

    Il s’agit évidemment d’une arnaque.

    « Grosse épidémie en ce moment sur Facebook : surtout, ne cliquez pas et ne donnez pas votre mot de passe.

    Il s’agit de voleurs d’identité », alerte également Mounir Mahjoubi, l’ancien secrétaire d’État français chargé du numérique qui a été confronté au problème. « Des millions de victimes potentielles », poursuit-il.


    « En plus de voler vos accès à Facebook, l’escroc tente souvent d’installer, via diverses fenêtres de pop-up, un mini-programme sur votre navigateur internet censé vous permettre de voir la vidéo », continuent les gendarmes.


    Si vous avez un doute ou que vous pensez avoir été victime cette arnaque (qui peut mener à un chantage), la meilleure parade reste de changer ses mots de passe.

    Afin de mieux se protéger il est aussi possible de vérifier si votre mot de passe a été compromis récemment. Il suffit de se rendre sur le site Have I Been Pwned.

    Ce dernier compile l’ensemble des emails dont les mots de passe ont été mis en vente ou diffusés après le piratage de grosses bases de données .

     

    Source

  • Les mutuelles multiplient les avertissements, elle l'annonce comme une épidémie nationale.

    Lien permanent

    Les mutuelles multiplient les avertissements : il ne faut jamais communiquer d’informations bancaires. Malheureusement, parfois certains tombent tout de même dans le panneau. Il faut dire que les escrocs ont le don pour trouver les mots pour convaincre leur victime.
    Et cela marche !
     
    La police parle des escroqueries à la mutuelle comme d’une « épidémie nationale » ! La province de Luxembourg n’est malheureusement pas épargnée. Une habitante de Léglise a accepté de témoigner. Les escrocs ont vidé son compte courant et celui de sa fille de 17 ans…

    Isabelle a un souci de santé. Elle dépend donc de sa mutuelle. En octobre dernier, l’habitante de Léglise reçoit un appel. Un coup de téléphone salé puisqu’il va lui coûter près de 2.200 euros. « Je me suis fait avoir comme une andouille », explique Isabelle. L’habitante de Léglise a pourtant des circonstances atténuantes et elle avait le profil idéal pour tomber dans le piège des escrocs. Voici pourquoi.

    Suite à ses ennuis de santé, Isabelle attend de l’argent de la mutuelle.
     
    « J’ai eu un accident de vie privée (sic). Je reçois un coup de téléphone. J’ai l’habitude des démarcheurs téléphoniques. Souvent, ils écorchent mon nom et je raccroche de suite. Ici, je tombe sur une personne qui s’exprime dans un français impeccable. Cette personne me dit savoir que j’attends des remboursements et que je suis à la mutualité socialiste. » L’interlocuteur obtient alors sa confiance. Isabelle risque de longtemps regretter d’avoir accordé sa confiance.
     

    « J’attendais vraiment des remboursements de la mutualité socialiste. Je vais donc suivre les instructions de mon interlocuteur et je vais raccrocher. »

    Quelques jours plus tard, la fille d’Isabelle, mineure au moment des faits, va rentrer à la maison en demandant à sa maman des explications sur des mouvements sur son compte. « Vu son âge, j’avais accès à son compte. Elle me demande pourquoi j’ai retiré ses 168 euros.
    Je lui réponds que je n’ai pas touché à son argent. Je me suis même vexée. J’ai ensuite été voir sur mon compte et je me suis rendu compte que ses 168 euros avaient disparu et que mon compte courant, et ses 2.050 euros, avait également été vidé. »
     
    Isabelle se tracasse et elle se demande pourquoi ces montants ont été transférés sur un compte londonien… « Mon mari fait parfois des achats en ligne. Je lui ai demandé, mais ce n’était pas lui.
     
    J’ai donc décidé de porter plainte. En expliquant l’histoire du coup de téléphone, les policiers m’ont dit que c’était une arnaque. Par deux fois, j’ai fait la bêtise d’utiliser mon Digipass. Je sais pourtant bien qu’on ne doit pas le faire, mais j’étais en totale confiance… »
     

    Aussi incroyable que cela puisse paraître, Isabelle va recevoir un mois après cette histoire le même coup de téléphone. « Une personne qui se prétend de la mutuelle me téléphone pour un remboursement. Cette personne n’a pas la même voix que le monsieur que j’avais eu la dernière fois. Je lui dis qu’ils m’ont déjà arnaquée une fois et je ne tomberais pas une seconde fois dans le panneau.
     
    Il prétend vouloir me rembourser l’argent de la première arnaque. Je lui explique avoir déposé plainte et il raccroche. Le numéro venait de Bruxelles. » Isabelle s’en veut terriblement. « Je me suis fait avoir. Je pense que je ne verrai plus jamais cet argent. »

    Du côté de la police, on nous confirme qu’Isabelle n’est pas la seule victime. Le pays entier est touché par cette arnaque à grande échelle.
    V
    «Les arnaques? Il y en a tous les mois!»

    La mutualité chrétienne et la mutualité socialiste multiplient les avertissements tant sur lnternet que sur leurs différents canaux de communication. Malheureusement, les arnaques continuent.
     
    « C’est simple, j’ai le sentiment que cela arrive tous les mois. Une plainte a d’ailleurs été déposée par notre mutuelle au parquet de Namur », explique Bruno Deblander, directeur de la communication pour la mutualité socialiste.

    Du côté du principal « concurrent », le son de cloche est pratiquement le même. « Un client de Namur est venu nous expliquer s’être fait soutirer 6.000 euros », explique Joëlle Delvaux, du pôle presse de la mutualité chrétienne. « La technique est pratiquement toujours la même.
     
    Quelqu’un vous téléphone et prétend faire un remboursement.
     
    On répète pourtant de ne jamais communiquer d’informations bancaires.
     
    Nos conseillers ont toutes les infos nécessaires et ne demanderont jamais ces informations là par téléphone. Je sais qu’il y a des vagues d’escroquerie en fonction des périodes.
     
    On a remis un avertissement sur notre site web après avoir été au courant de nouveaux cas. On ne sait pas tout, car des victimes ont honte d’avoir été piégées. »
     
    Par N.D

  • Ne m'appelez plus !!! Appels intempestifs: des amendes enfin dressées

    Lien permanent

    « Un jour, ils m’ont appelé pour m’annoncer que j’étais l’heureuse gagnante d’un cadeau. Mon numéro avait été tiré au sort, et je pouvais venir chercher une tablette gratuitement, sans obligation d’achat », raconte Anne-France, une habitante de Momignies.

    « Mais je ne me suis jamais inscrite à aucun concours ou quoi que ce soit, cela m’a paru directement suspect. »


    Pour Anne-France, comme d’autres habitants de l’Entre-Sambre-et-Meuse contactés par l’entreprise « Meubles confort », c’est le début d’un calvaire.

    « Ils ont continué d’appeler. En semaine, le week-end, à 8 heures du matin ou à 8 heures du soir, ça n’arrête jamais. Voilà plusieurs semaines que cela dure. Si j’avais reçu une tablette gratuite pour chaque appel, j’aurais pu ouvrir un magasin ! »


    Rappelons que ces appels intempestifs sont évidemment illégaux. Depuis mai 2014, toute personne qui ne souhaite plus recevoir des appels commerciaux peut demander l’enregistrement de son numéro sur la liste « Ne m’appelez plus ».

    Les entreprises qui ne respectent pas cette liste encourent des poursuites pénales. Et théoriquement, les amendes qu’ils encourent peuvent atteindre 80.000 euros.


    Et la ministre de l’Économie, Nathalie Muylle, dans une réponse à une question adressée par la députée sp.a Mélissa Depraetere, a précisé que l’inspection économique avait effectué des contrôles contre ces entreprises qui nous harcèlent et même dressé des sanctions.


    21 transactions


    « L’inspection économique a procédé à un total de 242 contrôles concernant les appels non sollicités depuis 2016 », a-t-elle ainsi expliqué.

    « 13 procès-verbaux d’avertissement en 57 procès-verbaux ont été dressés. 21 de ces procès-verbaux ont donné lieu au paiement d’une transaction, dont le montant moyen atteint 2.020 euros ».


    La ministre a également précisé que 8.035 plaintes avaient déjà été déposées auprès des services du SPF Économie pour des appels intempestifs en 2019.

    Un chiffre supérieur aux 6.866 plaintes de 2018 alors qu’il ne reprend pas encore l’année complète.


    Actuellement, il y a plus de 1,4 million de numéros qui sont inscrits sur la liste « ne m’appelez plus ».

    Inscrire son numéro sur la liste est gratuit… et peut permettre d’avoir la paix !
    Par G.BARK.

    Pour s’inscrire sur la liste :www.dncm.be

     

    Source

  • Attention 2020 et à l’arnaque, adoptez ce réflexe pour ne pas vous faire escroquer

    Lien permanent

    Nouvelle année, nouvelle arnaque.

    Faites attention si vous devez signer des documents importants cette année.

    Les fraudeurs pourraient facilement falsifier vos documents !

    Pour éviter tout problème, suivez ce simple conseil et tout ira bien !


    Il vaut mieux être mis en garde plutôt que de faire face à une mésaventure qui pourrait se révéler fâcheuse.

    En 2020, et seulement cette année, il est préférable d’écrire la date en entier plutôt que d’écrire en abrégé comme beaucoup de personnes le font depuis de nombreuses années.


    En d’autres termes, quand on écrit la date sur un document, il est nécessaire de noter 2020 plutôt que 20. On mettra donc 08/01/2020 plutôt que 08/01/20, par exemple.


    La raison de cette mise en garde ? Il sera plus facile pour d’éventuels fraudeurs de falsifier la date en rajoutant un autre numéro à la fin de celle-ci.

    08/01/20 pourra facilement devenir 08/01/2019 !


    Soyez donc attentifs !

     

    Source

  • Attention une nouvelle arnaque par SMS !!! Soyez prudents !!!

    Lien permanent


    Une arnaque circule depuis plusieurs jours au nom de Card Stop. Des SMS conduisent vers un site frauduleux demandant aux victimes de communiquer leurs coordonnées bancaires.

    Prudence si vous avez reçu un SMS de Card Stop vous demandant de (dé)bloquer d’urgence votre carte bancaire ces derniers jours. Il s’agit d’une tentative de phishing. Les fraudeurs renvoient, au moyen d’un SMS prétendument envoyé par Card Stop, vers un faux site web demandant aux victimes de communiquer leurs données bancaires.
    Febelfin prévient que le risque de fraude est très élevé. Cette technique se base principalement sur l’envoi d’e-mail mais les fraudeurs passent de plus en plus souvent par les SMS ou l’envoi de messages sur les réseaux sociaux. Cette variante s’appelle le « smishing ».
    Pour éviter d’être touché par l’arnaque, Febelfin donne quelques conseils :
    Ne communiquez jamais votre code pin ou tout autre code bancaire via téléphone, e-mail ou réseaux sociaux. Les banques ne vous demanderont jamais ce type d’information. De même, Worldline, le gestionnaire de Card Stop, ne vous le demandera jamais non plus.
     Ne prenez pas en compte les messages qui vous redirigent vers un (faux) site de paiement ou vers une app ou un site (contrefait) de votre banque.
     N’effectuez de virements que par l’intermédiaire de l’app habituelle de votre banque sur votre smartphone ou via le site web sécurisé de votre banque.
    Si vous avez été victime de la fraude, suivez le plus rapidement ces quelques étapes :
     Prenez contact avec votre banque.
     Prévenez Card Stop (www.cardstop.be ou au 070 344 344) si vous avez également fourni des données de votre carte.
     Changez vos codes.

     Déposez plainte auprès de la police.
     

  • Attention Une personne malintentionnée a créé une page FAMIWAL non-officielle.

    Lien permanent

    ATTENTION : Une personne malintentionnée a créé une page FAMIWAL non-officielle. Cette dernière réclame des "honoraires" ou un "quota annuel" en contrepartie des allocations familiales.

    Les allocations familiales sont un droit pour tous les enfants et ne sont liées à aucun paiement de la part des familles.

    Nous avons nous-même signalé la page mais n'hésitez pas à le faire à votre tour si vous êtes confronté(e)s à ce type de demande.

    Source FAMIWAL

     

  • Attention à cette arnaque, elle sevit depuis lundi, il y a de nombreuses victimes

    Lien permanent

    Avalanche de faux e-mails rédigés au nom de distributeurs de colis: les messages utilisent le logo de bpost

    Safeonweb, le site du Centre pour la cybersécurité Belgique (CCB), a reçu lundi quelque 8.500

    alertes pour des messages de phishing rédigés au nom d’un distributeur de colis,

    rapporte VTM Nieuws.

    Ces messages, en néerlandais, utilisent les logos de bpost ou Post NL et contiennent une sommation de payer des frais d’envoi.

    Safeonweb reçoit chaque jour environ 4.000 signalements pour des arnaques.

    Ce lundi, ce nombre a grimpé jusqu’à 8.500, d’après la chaîne flamande VTM.

    « À cette époque de l’année, nombreux sont ceux qui doivent effectivement se faire livrer un colis à la maison ; il faut dès lors être encore plus vigilants ! «, mettait déjà en garde Safeonweb mi-décembre.

    « Les messages que nous avons pu intercepter étaient envoyés aux noms de bpost et de Post NL et utilisaient les logos des deux services. Bien qu’à première vue, les messages semblaient tout à fait légitimes, à y regarder de plus près on pouvait se rendre compte qu’ils ne provenaient pas réellement de bpost ou de Post NL et que le numéro de référence était faux. Les messages contenaient une sommation de payer des frais d’envoi.

    Or, la plupart des sites de vente en ligne incluent les frais d’envoi dans leurs prix. »

    Les citoyens qui reçoivent un e-mail suspect sont invités à l’envoyer à suspect@safeonweb.be puis à le supprimer, sans rien payer évidemment

    Source

     

  • Attention si vous voyez passer cette publication Netflix, ne vous faites pas avoir!

    Lien permanent

    Un faux compte Netflix a publié une annonce qui a provoqué de nombreuses réactions sur Twitter.

    Ce mercredi 25 décembre, un faux compte Twitter se faisant passer pour Netflix annonce le soi-disant planning des sorties du mois de janvier 2020, provoquant de nombreuses réactions sur les réseaux sociaux. Car beaucoup d’internautes sont tombés dans le panneau !

    On pouvait voir sur ce compte, intitulé « Netflix France », une publication plutôt alléchante pour les adeptes de la célèbre plateforme. Les internautes, fous de joie, se sont empressés de réagir en voyant que l’intégrale d’Harry Potter et celle de Game Of Thrones ou encore la saison 4 de Stranger Things seraient disponibles en janvier 2020, pensant qu’il s’agissait du vrai planning. Des programmes aussi improbables les uns que les autres apparaissent dans la liste, comme par exemple « Orgy II : The XXX Championship », qui n’est autre qu’un film X.

    Tout est évidemment trop beau pour être vrai, il s’agit bien d’un faux et Netflix, via son compte certifié, a rapidement remis l’église au milieu du village, ce qui a dû en décevoir plus d’un !

    Source