politique - Page 2

  • «Oubliez le revenu cadastral!»

    Lien permanent

    revenu cadastral ,politique ,finance Pour C. Lacroix, une habitation modeste, ça ne veut plus rien dire.

    Le ministre du Budget veut rendre plus juste la fiscalité sur l’acquisition d’une maison. En fonction de sa localisation de l’habitation et de la composition du ménage.

    Réforme fiscale globale, c’est (notamment) le dada du ministre wallon du Budget, Christophe Lacroix (PS) qui bosse sur divers dossiers. Nous avons fait le point avec lui et il nous confie à quoi il voudrait arriver. Parce qu’il espère que ça bouge.

    Et rapidement.

    Voici comment Christophe Lacroix commente ses combats personnels. Qu’il compte faire approuver.


    Propriété.

    Ne plus tenir compte du revenu cadastral. «Vous habitez une maison 4 façades dans un superbe coin à la campagne et votre revenu cadastral n’est que de quelques centaines d’euros alors que le revenu cadastral du petit studio de votre cousin à Seraing est le double.

    Vous comprenez ça?

    Moi non plus!», nous dit-il. Certes, aucun propriétaire ne demande à payer plus mais le ministre estime que les droits d’enregistrement ne doivent plus être liés au cadastre.

    Clairement, il faut supprimer le taux réduit de 6% au niveau des droits d’enregistrement. «Ils doivent être liés à la pression fiscale, à vraie valeur et à la localisation de l’habitation et à la composition du ménage».

    Ça change quoi?

    «Cela permet à chacun d’avoir accès à la propriété. La valeur des maisons sera reconnue. Actuellement, avec le revenu cadastral, on arrive à qualifier de «maisons modestes», des maisons qui sont estimées à 300.000 euros».

    La télé-redevance à 50 euros dès 2018.

    Un sujet que nous avons déjà longuement évoqué. Un cheval de bataille pour Lacroix. Il veut que la télé-redevance soit supprimée en 2019 (si elle rapporte 100 millions de recettes au trésor wallon, Lacroix annonce que la réforme fiscale va combler une partie de ce manque à gagner).

    Et en 2018? Le ministre veut des avancées.

    Pas de suppression totale mais… «Je suis confiant pour dire que, dès l’année prochaine, on pourrait passer à une redevance de 50 euros plutôt que 100 euros.»

    En attendant, continuez à la payer. des centaines de contribuables ont reçu depuis le début de l’année, une régularisation parce qu’ils n’ont pas déclaré leur télévision.

    Et ça peut coûter très cher. Notons qu’en matière de recettes, nous avons obtenu les derniers chiffres de l’administration.

    Au 31 décembre 2016, 106 millions d’euros n’avaient pas encore été enrôlés (30 millions notamment réclamés par contraintes ou huissiers, 24,5 millions qui restent impayés mais encore dans les délais, 22,5 millions qui font l’objet de dossiers en litige, 15 millions qui concernent des plans d’apurement…)

    IPP, un effort pour les personnes qui gagnent 120.000 euros brut (et plus par an).


    «C’est mon cas», souligne d’abord Christophe Lacroix. Il suggère de relever les additionnels de l’impôt des personnes physiques pour les revenus qu’il estime supérieurs (entre 120.000 et 150.000 euros brut par an): «Une augmentation entre 0,65% et 0,70% est tout à fait acceptable.

    C’est très clair, les plus riches doivent payer plus».

    Article de M.SP Source Sudinfo 

  • R. Demeuse et G. Blavier réélus coprésidents Ecolo Huy-Waremme

    Lien permanent

    Politique Si.jpgMardi soir, les militants d’Ecolo Huy-Waremme se sont réunis à Amay pour élire leur équipe de coprésidence régionale pour les deux prochaines années.

    Ils ont élu à l’unanimité Géraldine Blavier (31 ans, Remicourt) et Rodrigue Demeuse (24 ans, Huy), comme coprésidents, et Yves Collin (61 ans, Crisnée), comme trésorier.

    Géraldine Blavier et Rodrigue Demeuse faisaient déjà partie de l’équipe sortante, avec Catherine Delhez (Amay) et Roland Vanseveren (Berloz).

    Ces deux derniers ont décidé de s’investir à d’autres niveaux (Catherine comme échevine à Amay et Roland comme coprésident de la locale de Berloz).

    « Le choix d’une équipe restreinte se justifie par la volonté d’efficacité dans la communication, la prise de décision et la coordination », justifient ils.

    Source Sudinfo 

  • Le courrier qui fâche Muriel Brandt à Nandrin

    Lien permanent

    Murielle brandt ,cravn ,cpas ,courrier ,politique ,nandrin ,comité de quartier ,pery ,nandrin ,cdh ,Les échanges entre citoyens et élus communaux lors du conseil sont strictement interdits.

    Pourtant Muriel Brandt n’a pas hésité à s’adresser aux citoyens et ce à deux reprises, malgré la désapprobation du bourgmestre.

    Elle a d’abord réagi à un courrier qu’un citoyen lui a envoyé*.

    « Je tiens à dire que je n’ai pas apprécié qu’on me mette la pression en m’envoyant ce mail.

    C’était clairement pour mettre la pression. Je n’y ai pas encore répondu mais je le ferai», réagit Muriel Brandt.

    Des propos qui ont outré l’auteur du courrier, un citoyen concerné par la réalisation de ce projet de logements sociaux.

    « Mme Brandt s'est laissée aller jusqu'à citer mon nom durant le conseil communal.

    Elle s'est insurgée de la pression que je lui aurais mise par l'entremise d'un mail que je lui ai adressé comme aux huit élus de l'opposition.

    Il n'était nullement dans mes intentions de nuire à quiconque

    Des situations qui créent visiblement des petites tensions.

    Article de CY.C. Source Sudinfo 

    * Le Courrier du CRAVN aux conseillers ,en exclusivité sur le Nandrin Blog Sudinfo 

    2017-01-26 - Mail Du CRAVN aux conseillers Clic ici

    CRAVN.JPG

    2017-01-26 - Mail Du CRAVN  aux conseillers Clic ici

  • L'actualité des communes voisines :Éric Lomba démissionne du centre culturel

    Lien permanent

    Hsprumont source SI.JPG«Pour donner plus d’autonomie»

    Il l’a annoncé ce mercredi lors du conseil communal. Éric Lomba, bourgmestre PS de Marchin, démissionne de son poste d’administrateur du centre culturel de Marchin.

    Est-ce en réaction au scandale auquel doit faire face l’intercommunale Publifin ainsi qu’au cumul des mandats? Explications. 

    Le bourgmestre et échevin de la culture, Éric Lomba (PS), a démissionné de son poste d’administrateur du centre culturel de Marchin. Une nouvelle inattendue annoncée lors du conseil communal qui s’est déroulé ce mercredi soir.

    Ce poste qu’il occupait depuis 1989 ajouté à celui d’échevin de la culture qu’il avait en charge depuis 2012 devenait pour lui trop compliqué à gérer, affirme-til.

    « J’ai du mal à me dégager de la casquette de bourgmestre », explique-t-il. « Depuis 30 ans que je fais cela, je n’arrive pas à prendre la parole sans que l’on imagine que ce soit la commune qui parle .» De plus, le choix du bourgmestre aégalement été motivé par, selon lui, une volonté des centres culturels de s’émanciper. « Autrefois, c’était naturel qu’on soit échevin de la culture, bourgmestre et membre du conseil d’administration.

    C’était une liaison naturelle. Mais aujourd’hui, la volonté des centres culturels, en général, est sans cesse grandissante de gagner en autonomie. Les pouvoirs institutionnels sont justement de plus en plus décriés. Mais à Marchin, on a toujours laissé plus de liberté au centre culturel.

    L’initiative du centre culturel est un super projet », souligne le bourgmestre qui ajoute avoir toujours été un « enfant de la culture. Mon implication pour mon village et ma commune m’est venue du centre culturel pour lequel je me suis investi très jeune .»

    C’est un autre socialiste, Jean Michel, président du CPAS, qui reprendra le flambeau. « Il a été directeur du centre culturel de 1981 jusque dans les années 90 . Comme il est président du CPAS, son côté politique ressortira moins. »

    D’après le site Cumuleo http://www.cumuleo.be/, Éric Lomba cumulait 15 mandats en 2015 (dont six rémunérés).

    Cette démission du centre culturel est elle en lien avec le scandale qui lie l’intercommunale Publifin et le cumul des mandats?

    « Cela n’a rien à voir. Cela fera juste une ligne en moins sur Cumuleo, ce qui fera sans doute plaisir à certains mais ce n’était pas ma motivation première.

    Sur 15 de mes mandats, seuls 6 sont rémunérés.

    De plus, depuis 2012, mon poste de conseiller provincial m’amène à m’occuper de différentes matières. », assure-til.

    http://www.cumuleo.be/

    Article de C.L Source Sudinfo 

  • Une maison de village pour 875.000€ à Nandrin

    Lien permanent

    photo J Wery Source Sudinfo article AG. 2017.JPG

    Elle abritera notamment une salle de concert, un espace agora, une garderie, des cours de musique.

    D’ici une grosse année, une maison de village flambant neuve se dressera au cœur de Villers-le-Temple.

    Pas question de raser la Maison Fouarge, le projet retenu par la commune prévoit une rénovation complète du bâtiment ainsi que la construction d’une annexe au style contemporain. Le coût des travaux est estimé à 875.000€ dont 699.864€ de subsides. 

    C’est le projet de l’architecte John Wery qui a séduit les autorités nandrinoises et ainsi remporté l’appel d’offres de la commune.

    C’était déjà lui qui avait modernisé le bâtiment Musin et dessiné les plans de la nouvelle administration communale sur la place de Nandrin.

    Là encore, le Tinlotois (de Ramelot précisément) a imaginé un mix d’ancien et de moderne pour la maison de village de Villers-le-Temple.

    « Le positionnement central du bâtiment par rapport au village et à l’école communale devrait garantir à la maison de quartier une belle visibilité et une grande facilité d’accès. Elle pourrait devenir un bâtiment incontournable du village.

    Pour ce faire, il faut une réponse architecturale appropriée.

    L’idée est de conserver tout le caractère de la Maison Fouarge, en touchant très peu à sa façade, et d’y adjoindre une extension plus contemporaine qui ne dénature pas le volume principal. Le volume d’entrée se dégage clairement avec sa grande surface vitrée », décrit John Wery.

    Une annexe était nécessaire pour couvrir les besoins de la nouvelle maison de village. Le projet, de quelque 400 m2, articule ainsi, autour du hall d’entrée central, un espace agora flexible avec trois gradins, une salle de concert pour 50 à 80 personnes, un bar au rez-dechaussée ainsi que deux espaces pour des associations/comités/…, un atelier céramique et une terrasse à l’étage.

    L’école voisine pourra encore disposer de locaux, notamment pour la garderie et des spectacles scolaires.

    Un accès a d’ailleurs été prévu par la cour de l’école.

    L’entrée principale, elle, sera déplacée dans la partie vitrée. En s’aidant des projections 3D, vous visualisez l’agora tout à gauche (avec le parement en béton lissé).

    Un espace tout-en-un. « Des cloisons amovibles permettront d’isoler l’amphithéâtre ou, au contraire, de l’ouvrir sur le hall d’entrée.

    On peut imaginer y organiser une exposition de peinture, un stand-up, des cours de musique etc. 50 personnes peuvent prendre place sur les gradins.

    J’ai suivi la déclivité du terrain naturel pour aménager ces gradins », précise-t-il. Un (dé)cloisonnement général voulu pour « créer des relations intergénérationnelles puisque les espaces sont regroupés au même endroit.

    Chaque local est indépendant des autres et en même temps, il peut être en contact direct .»

    Le bâtiment existant connaîtra,quant à lui, un lifting intérieur et sera remis aux normes. Les planchers et le chauffage seront notamment changés et une isolation sera installée. L’étude sera prochainement présentée aux Villersois, avant le dépôt de permis.

    « Les travaux devraient débuter en fin d’année », estime l’architecte. Le projet, englobé dans le budget extraordinaire, est passé au dernier conseil communal par neuf voix pour et sept abstentions.

    Il coûte 875.000€, avec subsides wallon et FEADER (acquis) de 699.864€, et 175.136€ de part communale.

    Article de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo 

  • Serge Manzato quitte la présidence du PS de Huy-Waremme

    Lien permanent

     

    i2.JPGLa  nouvelle est tombée ce vendredi matin. Le président de la Fédération du Parti socialiste de Huy-Waremme, le bourgmestre d’Engis Serge Manzato, a démissionné de cette présidence. L’intéressé est remplacé par Marc Foccroulle, qui en était le vice-président. Il était impliqué dans les rémunérations de 25 élus liégeois au sein des comités de secteurs de l’intercommunale.
     

    Impliqué dans le scandale des rémunérations astronomiques au sein des comités de secteurs de l’intercommunale liégeoise Publifin, Serge Manzato a quitté officiellement ce vendredi matin son poste de président du Parti socialiste de l’arrondissement de Huy-Waremme. Bourgmestre de la commune d’Engis, l’intéressé fait partie des élus qui ont le plus touché, avec 516 € la minute de réunion. Rappelons ainsi que sur la période examinée de près de trois ans, il a participé à deux réunions sur les huit tenues par le comité de secteur « Télécoms » dont il faisait partie. Serge Manzato a touché 67.200 euros brut en tout sur ce laps de temps. Par rapport à la durée des deux réunions auxquelles il a participé, on arrive effectivement au ratio de 516 €/minute de réunion…

    Serge Manzato avait déclaré à l’époque : «  J’ai été désigné par mon parti (le PS) pour y siéger. Ce sont des comités où l’information est linéaire, sans pouvoir décisionnel. Pour ma part, je me tiens au courant de tout, je m’informe. Après, je n’ai rien à cacher. On peut aller sur Cumuleo https://www.cumuleo.be/mandataire/3958-sergio-manzato.php  : j’ai deux mandats rémunérés. Après, ici, c’est exact, je ne suis pas des plus assidu. Je ne suis pas un professionnel de la politique, j’ai un métier dont je vis et qui m’amène à souvent être à l’étranger. Par ailleurs, il y a eu des éléments d’ordre privé qui m’ont touché durant ces derniers mois qui m’ont empêché d’avoir toute activité.  » Certains, au sein même de sa formation, avaient toutefois souligné qu’il aurait pu tout bonnement démissionner s’il jugeait être dans l’incapacité de remplir ce mandat…

    Toujours est-il que la Fédération du PS de Huy-Waremme a pris acte et accepté ce 13 janvier la démission de Serge Manzato comme Président de la Fédération.

    C’est l’actuel vice-Président, Marc Foccroulle, qui remplacera le bourgmestre d’Engis. Il est originaire de Braives, où il est chef de groupe de l’opposition au conseil communal. « Marc Foccroulle assume dès à présent les fonctions de président », détaille l’exécutif de la fédération huy-waremmienne, qui déclare souhaiter « qu’après s’être soumis au suffrage de l’ensemble des membres du PS de Huy-Waremme, il assume cette fonction jusqu’à son terme soit jusque septembre 2019 ». Dans ce contexte, une élection sera organisée le plus rapidement possible.

    Serge Manzato était président de la Fédération socialiste de Huy-Waremme depuis 2007.

    Plus de détails sur notre nouvelle édition digitale

    ttps://twitter.com/cumuleo

    https://www.facebook.com/cumuleo

     

  • Nandrin dans l'histoire édito politique CDH (IC) à Nandrin

    Lien permanent

    Les archives politiques à Nandrin Edito CDH clic ici.JPG

    Les archives politiques à Nandrin Edito CDH (IC)en 10 pages clic ici.pdf

     

  • Nandrin dans L'histoire édito politique NDM à Nandrin

    Lien permanent

    Les archives politiques à Nandrin Edito NDM Clic ici.JPG

    Les archives politiques à Nandrin Edito NDM 4 pages clic ici.pdf

     

  • Nandrin dans l'histoire édito politique Ecolo à Nandrin

    Lien permanent

    Les archives politiques à Nandrin Edito  ecolo clic ici.JPG

    Les archives politiques à Nandrin Edito Ecolo 6 pages clic ici.pdf

    Les archives politiques à Nandrin Edito  ecolo clic ici page 4.JPG

  • Fin du blocage à Nandrin: la conseillère Murielle Brandt (cdH) accède à la présidence du CPAS

    Lien permanent

    Brandt  présidente source sudinfo.JPG

     

     

    Fin du suspense et épilogue d’un blocage politique à Nandrin.

    Murielle Brandt, actuelle conseillère communale cdH, accédera en janvier prochain à la présidence du CPAS de Nandrin.

    Pour ce faire, Béatrice Zucca (PS) démissionnera de cette fonction et redeviendra simple conseillère communale, tout en prenant la présidence de Intercommunale de Distribution d'eau de Nandrin.

    Pour rappel, il était prévu dans l’accord électoral entre PS et cdH qu’un humaniste accède à mi-législature au Collège.

    Problème, l’Ecolo Charlotte Tilman est devenue rouge, ce qui portait le nombre d’échevinats PS à 4, contre 1 pour Ecolo et 1 pour le cdH (au lieu de 2).

    L’un des élus PS devait donc faire un pas de côté pour que la parole socialiste soit tenue. Mais les négociations n’avaient pas porté leurs fruits et, faute d’un accord, le statu quo était de mise depuis un an.

    Agacée, Murielle Brandt n’avait pas toujours voté à l’image de son groupe, y compris sur des dossiers sensibles.

    L’affaire avait fini par remonter aux oreilles des fédérations de parti PS et cdH de Huy-Waremme qui sont intervenues.


    «L’ACCORD EST RESPECTÉ»

    Une solution vient de se dégager.

    Béatrice Zucca a accepté de renoncer à ses responsabilités au CPAS au profit de Murielle Brandt.

    L’information a été confirmée par Serge Manzato, président de la fédération PS Huy-Waremme.

    « Nous avons respecté l’accord. Cela a pris plus de temps que prévu mais tout le monde s’y retrouve », commente-til.

    Le médiateur cdH Damien Wathelet confirme lui aussi que Murielle Brandt monte au Collège. La principale intéressée se dit soulagée.

    « Ce qui m’importait, c’était que le PS respecte son engagement.

    Mme Zucca est une dame de très grande classe.

    Je pense pouvoir compter sur son soutien pour passer le relais.

    La matière sociale m’intéresse de par ma profession (infirmière), je vais m’investir à fond .»

    Le bourgmestre PS, Michel Lemmens, affirme lui réserver bon accueil.

    « Mme Brandt a eu des comportements inacceptables à mes yeux mais je ne suis pas inflexible, je sais pardonner.

    Je suis sûr qu’elle travaillera dans l’intérêt du citoyen.

    Certes, ce n’était pas le plan prévu (Mme Zucca pensait démissionner avant 2018 au profit d’Axel Pire, aussi PS) mais Mme Brandt a la fibre sociale et arrive à un moment charnière .»

    Source info Sudinfo article de ANNICK GOVAERS

     

     

    Une recomposition du Collège à la mi-juillet clic ici à Nandrin

    Accord électoral entre PS et cdH à Nandrin, Le médiateur cdH : clic ici « On ne peut plus attendre »

    Des tensions politiques au sein de la majorité à Nandrin clic ici

     

    Nouveau blocage  clic ici au Conseil communal nandrinois

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici  passe à la trappe à Nandrin

    La démolition du bâtiment de l’administration n’est pas suspendue clic ici à Nandrin

  • Conseil Communal à Nandrin ordre du jour pour le 19 décembre 2016 à 20h 30

    Lien permanent

    Conseil Communal le 19 décembre 2016 à 20h 30 clic ici.JPG

    Convocation Conseil Communal 19 décembre 2016 clic ici.pdf

  • La démolition du bâtiment de l’administration n’est pas suspendue à Nandrin

    Lien permanent

     

    les agents communaux ,petition,signature ,csc photo AG source Sudinfo.JPG

    Coup dur pour l’opposition nandrinoise (Union Pour Nandrin et Tous Ensemble) ce mardi soir. Le Conseil communal, convoqué en urgence par les deux partis, n’a pas approuvé l’unique point à l’ordre du jour, à savoir la préservation du bâtiment de l’administration communale dont les travaux de démolition étaient sur le point de débuter. Le chantier va bien avoir lieu, pour construire une nouvelle maison communale regroupant les services communaux et du CPAS.

    C’est dans une salle comble, une fois n’est pas coutume, que le Conseil communal de Nandrin s’est réuni ce mardi soir, dans une ambiance électrique.

    Une quarantaine d’agents communaux et du CPAS ont assisté à la séance, pour la plupart debout, pour manifester leur mécontentement face à l’ordre du jour inscrit par les deux groupes d’opposition, Union Pour Nandrin et Tous Ensemble. Ceux-ci souhaitaient suspendre les travaux de démolition du bâtiment de l’administration prévus dans les jours prochains.

     

    Ils ont distribué à l’ensemble des élus une lettre ouverte dans laquelle on peut lire : «  La construction d’un bâtiment administratif n’est pas le projet électoraliste du bourgmestre, c’est la concrétisation des besoins de l’administration et du CPAS afin d’accueillir et d’offrir le meilleur service à la population.

    C’est la centralisation de l’ensemble des services au sein d’un seul immeuble facilement identifiable, formant un ensemble administratif entièrement accessible aux personnes à mobilité réduite.

    C’est enfin l’amélioration des conditions de travail d’une vingtaine de personnes et de la sécurité des travailleurs et des usagers de l’administration.

    Depuis le début de la législature, des manoeuvres incessantes visent à saboter les projets communaux, au mépris du travail préparatoire des services administratifs régionaux et communaux.

    Le personnel ne comprend pas comment le Conseil communal pourrait décider, à la veille du début des travaux, de stopper une procédure parfaitement démocratique, légale et non entachée d’un quelconque vice. (...) Nous n’acceptons plus d’être pris en otage de ces pratiques. »

    L’architecte qui a dessiné les plans de la nouvelle administration communale, John Wery, et l’ancien bourgmestre de Nandrin, Joseph Nandrin, étaient également présents dans l’assemblée.

     

    Marc Evrard, chef de file uPN, a pris la parole pour expliquer les raisons et les arguments de l’opposition pour convoquer ce conseil communal extraordinaire visant la préservation du bâtiment de l’administration communale, celui abritant le secrétariat communal, le bureau du bourgmestre, la salle du Collège, le service des finances et les archives. Visuellement, il s’agit de la bâtisse avec la tour, datant de 1954.

    «  Parmi les 17 élus, au moins 3 dans les deux groupes d’opposition (Benoît Ramelot, Guy Mottet et moi-même), comptent une dizaine d’années d’ancienneté au conseil communal et se sont préoccupés des concitoyens et du personnel communal.

    J’en veux pour preuve que fin des années 2000, nous avons dégagé 400.000 euros pour la rénovation de la Maison Musin et l’aménagement de la place de Nandrin.

    Cela dit, le patrimoine d’une commune est avant tout ses finances. Nous devons veiller à ce que cette richesse soit préservée et utilisée le mieux possible.

    Or, le bâtiment de l’administration, le plus récent des trois de la place, n’est pas insalubre, un terme qui signifie au dictionnaire malsain et dangereux.

    Le bourgmestre n’aurait pas laissé travailler les agents dans de telles conditions pendant 3,5 ans si cela était réellement le cas », a-t-il lancé.

     

    Il a ensuite abordé le coût comparatif entre une rénovation et une destruction-reconstruction, la première option étant, selon lui, à coup sûr moins chère.

    «  Quel bâtiment datant des années 50 ne présente pas d’énormes faiblesses énergétiques et défectuosités ? Faut-il pour autant les abattre ?

    Beaucoup de Nandrinois vivent très bien dans de telles habitations.

    Il faut rénover, cela va de soi, voire agrandir, mais pas d’office détruire et s’engager dans une dépense démesurée. »

    Le conseiller d’opposition a conclu en pointant les conteneurs à l’école de Villers-le-Temple, qui, «  eux, sont insalubres, dangereux et malsains.

    Pourquoi deux poids deux mesures  ? »

    Et de regretter qu’aucune autre option que la démolition n’ait été proposée au Conseil.

     

    Le groupe Tous Ensemble, par la voix de Benoît Ramelot, a tenu à rappeler son opposition régulière au projet.

    «  Lors du Conseil communal de septembre 2013, le Plan d’investissement communal 2013-2016 a recueilli 9 oui et 7 non, cela aurait dû être un signal d’alarme mais vous n’en avez pas tenu compte.

    Vous avez lancé le train à la vitesse TGV.

    Nous n’avons jamais émis de vote positif, il est donc erroné de prétendre que notre réaction est tardive et irresponsable.

    La campagne de désinformation et la pression de ces derniers jours ( « attention, il y aura des conséquences... ») ne sont pas dignes d’une démocratie et nous déplaisent fortement. »

    Michel Lemmens, bourgmestre Expressions Commune(s), a précisé que le montant exact du chantier de démolition-reconstruction de la nouvelle administration communale s’élève à 1,778 million d’euros, dont 302.000 euros de subsides wallons.

    «  La part communale s’élève donc à 1,476 million d’euros. »

    Le mayeur a ensuite comparé les investissements des autres communes (Villers-le-Bouillet, Anthisnes, Wanze) pour leur administration communale, tous plus élevés qu’à Nandrin.

    Il est ensuite revenu sur la chronologie du dossier «  pour montrer que les conseillers ont eu l’occasion de se prononcer en défaveur de la démolition à huit reprises depuis 2013 et ne l’ont pas fait.   »

    Il a en outre insisté sur la vétusté des lieux qui ne garantissent plus la sécurité et la santé du personnel.

    «  Le bâtiment est bien devenu insalubre aujourd’hui  ».

    Et le directeur général, Pierre Jamaigne, d’évoquer les conséquences d’une suspension des travaux adjugés : 302.000 euros de subsides perdus, l’entrepreneur Cop & Portier à dédommager («  minimum 150.000 euros »), ainsi que l’auteur de projet plus les frais d’étude déjà engagés à ce stade («  80.000 € »).

    La suspension des travaux de démolition a recueilli 7 oui (les deux oppositions moins une voix), 1 absentation (Vincent Licata de Tous Ensemble) contre 9 non (Expressions Commune(s)). La majorité a fait bloc pour rejeter le point : la présence de Guy Brassels a facilité la chose et Muriel Brandt a suivi le vote de son groupe.

    Voir l'album Photos clic ici 

     https://nandrin.blogs.sudinfo.be/album/le-conseil-communal-du-22-novembre-2016-en-photos/

     

    Article et photos de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo en ligne sur le nouveau site Sudinfo voir l'article complet ici 

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif

     

     

     

     

    Articles dés 12 septembre 2013

    Nouvelle administration ? clic ici « Mais où va-t-on ?... »

     Convocation d’un conseil communal extraordinaire à Nandrin clic ici  le 22 novembre 2016

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici passe à la trappe à Nandrin

    Nandrin Administration clic ici : la CCATM rend un avis négatif

    La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    Nouvelle administration ? cli ici« Mais où va-t-on ?... »

     Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

    Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

    Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici »

     

    Lire la suite

  • Permanence du groupe uPN aujourd'hui 24 novembre 2016 de 19 à 20 h à "Histoire de Temps" Nandrin

    Lien permanent

    upn-web-bord.pngCe jeudi 24 novembre, les élus du groupe "union Pour Nandrin", Marc Evrard, Didier Maka et Bogdan Piotrowski seront présents au local d' " Histoire de Temps", de 19 à 21 heures, au n°145 de la route du Condroz pour débattre de l'actualité communale et de l'ordre du jour du prochain conseil communal du lundi 28 novembre 2016.

    GSM 0477/833369

     

  • La CSC défend la nouvelle administration communale de Nandrin,réaction de l'opposition

    Lien permanent

    ADN Source Sudinfo.JPGCe mardi soir, les édiles nandrinois se rendront à un conseil communal extraordinaire convoqué par les deux partis d’opposition, Union Pour Nandrin et Tous ensemble.

    Unique point à l’ordre du jour: la préservation du bâtiment de l’administration communale, qui devait être rasé incessamment pour construire à la place un bâtiment neuf.

    Un point qui pourrait passer, compte tenu de l’étroite majorité et du vote inconnu de la conseillère Muriel Brandt, la potentielle nouvelle échevine (cdH) qui ne l’est toujours pas.

    La Confédération des Syndicats Chrétiens a décidé de monter au créneau pour soutenir ses affiliés(environ un tiers du personnel communal).

    Elle a envoyé un communiqué pour dénoncer l’attitude de l’opposition qu’elle juge «incompréhensible» et « irrespectueuse envers le personnel communal .»

    « Pourquoi une réaction si tardive?

    La dépense a été budgétisée, l’accord de subsides a été reçu, le marché a été attribué. On s’insurge contre ce manque de respect envers le personnel.

    Il a droit à de bonnes conditions de travail dans des bâtiments qui répondent aux normes de sécurité et de bien-être, ce qui n’était plus le cas (pas de sortie de secours au 2e étage, problème de chauffage, d’électricité, pas d’accès PMR etc.).

    Tout remettre en question aussi près du but aura de lourdes conséquences, notamment financières, qui se répercuteront sur l’administration », dénonce Gaston Merkelbach, secrétaire régional CSC Services Publics.

    « En outre, l’entreprise de construction Cop & Portier (de Flémalle) perdrait un chantier qui représente l’équivalent de 8 à 10 emplois pendant un an, ce n’est pas rien », abonde Pol Gilles, secrétaire régional CSC bâtiment, industrie et énergie.

    La CGSP, elle, n’entre pas dans le débat.

    « Il y a beaucoup de manipulation politique dans ce dossier, nous ne prenons pas parti.

    Ce qui importe pour nous, c’est que le personnel bénéficie de conditions de travail satisfaisantes.

    Nous restons vigilants », assure Philippe Lizin, secrétaire régional intersectoriel pour la CGSP de Huy.

    Si la CSC ne se déplacera pas au Conseil, plusieurs membres du personnel devraient y mener une action.

    Le directeur général, chef du personnel, Pierre Jamaigne, n’a pas souhaité faire de commentaire.

    Article de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo

     

    Réaction de l’opposition

    «Au détriment des Nandrinois»

     

     

    Marc Evrard, chef de file d’uPN, s’est indigné à la lecture du communiqué de la CSC et surtout de la signature de Gaston Merkelbach, ancien co-organisateur du Nandrin Rock Festival et fils de du président de la section nandrinoise du cdH.


     « Il est lié à Michel Lemmens par le festival et son papa est le meilleur soutien du bourgmestre...


    Cette intervention est cousue de fil blanc », accuse-t-il.


    En dehors de la personne du secrétaire régional CSC, qui n’habite pas Nandrin, des membres du personnel communal prévoient de manifester leur désaccord au Conseil.

    Entend-il ce mécontentement?

    « Quand on vous propose le top, forcément ça donne envie.

    Mais pas au détriment des Nandrinois.

    La commune n’a pas les moyens de se payer un tel luxe, assène-t-il.


    Le bâtiment visé par la destruction n’accueillait que 8 personnes
    ,dont , le bourgmestre et le directeur général.


    S’il avait été insalubre, Michel Lemmens l’aurait déclaré comme tel depuis longtemps.
    Certes, il n’est plus aux normes et énergivore mais on pourrait le rénover et investir dans les écoles.

    Cette pression sur l’opposition est scandaleuse ».

    Le groupe Tous Ensemble se réunissait lundi soir pour adopter une position concertée.

    « Le personnel a toute notre attention mais il faut envisager le dossier dans sa globalité.

    Une administration publique vise à accueillir le public...


    L’objet du point n’a rien à voir avec le personnel.»

    Article du 12 septembre 2013

    Nouvelle administration ? clic ici « Mais où va-t-on ?... »

     

     

     Convocation d’un conseil communal extraordinaire à Nandrin clic ici  le 22 novembre 2016

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici passe à la trappe à Nandrin

    Nandrin Administration clic ici : la CCATM rend un avis négatif

    La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    Nouvelle administration ? cli ici« Mais où va-t-on ?... »

     Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

    Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

    Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici »

     

  • la CSC dénonce «un manque de respect» de l'opposition envers le personnel communal dans le dossier polémique de la nouvelle administration à Nandrin

    Lien permanent

    CSC ADN Source Sudinfo.JPG

    La CSC (qui représente un tiers de l’administration communale et du CPAS de Nandrin) a envoyé un communiqué de presse pour dénoncer « le manque de respect de l’opposition envers le personnel communal. »

    Il vise uPN et TE qui ont convoqué un conseil communal d’urgence ce mardi soir pour annuler le chantier de démolition du bâtiment de l’administration communale.

     

    Nandrin: la CSC dénonce «un manque de respect» de l’opposition envers le personnel communal dans le dossier polémique de la nouvelle administration - lameuse.be '); 

    Voici le contenu du communiqué de presse de la CSC :

    «Alors que le personnel de l’administration communale de Nandrin entrevoyait enfin de meilleures conditions de travail, celles-ci risquent de lui échapper… En effet, les groupes d’opposition au conseil communal semblent remettre en cause la démolition du bâtiment qui devait commencer incessamment pour permettre la construction d’une aile moderne et adaptée aux réalités d’une administration du 21e siècle. Du moins, le point a été porté à l’ordre du jour d’un conseil communal de ce 22 novembre.

     

    Pourquoi une réaction si tardive ? La dépense a été budgétisée, l’accord de subsides a été reçu, le marché a été attribué. Du côté du personnel, c’est l’incompréhension la plus totale. «Non seulement, on ne comprend pas pourquoi une réaction aussi tardive, mais surtout on s’insurge contre ce manque de respect envers le personnel ! s’exclame Gaston Merkelbach, secrétaire régional CSC Services Publics. Le personnel a droit à de bonnes conditions de travail : il doit évoluer dans des bâtiments qui répondent aux normes de sécurité et de bien-être, ce qui n’était plus le cas. Il a mis beaucoup d’espoir dans la construction d’un nouvel immeuble, il a participé au déménagement et il travaille à l’étroit dans l’attente de ce nouveau bâtiment. Tout remettre en question aussi près du but aura de lourdes conséquences : les mandataires locaux doivent en prendre conscience ! »

    En effet, le personnel serait contraint de vivre dans du provisoire pour un temps très long et, en plus, il risque de payer la note à terme: la non-réalisation du projet entraînera, en effet, des coûts importants pour la commune qui, in fine, se répercuteront sur l’administration.

    «Et en outre, une entreprise de la construction de la région perdra un chantier qui représente l’équivalent de 8 à 10 emplois pendant 1 an, intervient Pol Gilles, secrétaire régional CSC bâtiment, industrie&énergie. Ce secteur est en souffrance : chaque chantier qui lui échappe aggrave le mal qui le gangrène. Nous demandons aux élus de Nandrin d’y réfléchir à deux fois avant de remettre en question le projet ».

    Plus d’infos et de réactions dans La Meuse Huy-Waremme de ce mardi.

     Convocation d’un conseil communal extraordinaire à Nandrin clic ici  le 22 novembre 2016

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici passe à la trappe à Nandrin

    Nandrin Administration clic ici : la CCATM rend un avis négatif

    La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    Nouvelle administration ? cli ici« Mais où va-t-on ?... »

     Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

    Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

    Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici »

     

     

     

     

     

  • Convocation d’un conseil communal extraordinaire à Nandrin le 22 novembre 2016

    Lien permanent

    Convocation cc 22 nov page 2.JPG

    Conseil Communal du 22 novembre 2016 clic ici .pdf

     

    Lettre de demande de Convocation conseil extraordinaire par l'opposition pour 22 novembre 2016 clic ici .pdf

     

    Point introduit à l’ordre du jour du conseil communal du 22 novembre 2016 qui accompagne la demande de convocation dudit conseil clic ici .pdf

     

  • Les travaux vont débuter à Nandrin pour la nouvelle administration

    Lien permanent

    Depuis quelques jours, une construction en bois, type chalet, a été adossée à la façade avant de l’administration communale (maison Musin) de Nandrin.

    En réalité, il s’agit d’un sas de température qui servira d’entrée dès le début des travaux de démolition et construction de la nouvelle administration communale.

    Laquelle regroupera à la fois les services communaux et ceux du CPAS.

    « L’entrée se fera de ce côté pendant les travaux pour une question de sécurité , confirme le bourgmestre de Nandrin, Michel Lemmens.
    L’entrée sur le côté ne sera plus accessible puisque la nouvelle administration sera accolée au bâtiment Musin .» On ne pourra donc plus passer entre ce dernier et le bâtiment datant de 1954 qui abrite le bureau du bourgmestre et le secrétariat, notamment.

    Bâtiment qu’il est prévu de raser, pour rappel.

    L’installation d’un chalet annonce des travaux imminents.

    « Le sas n’est pas encore utilisé mais le sera.

    Nous avons notifié le marché à l’entreprise, chantier qui va être mis en œuvre », indique le mayeur sans avancer de date précise.

    Du côté de l’opposition, on tire la sonnette d’alarme.

    « On a tout lieu de penser que les travaux sont sur le point de démarrer.

    Aménager une entrée provisoire au bâtiment Musin est un signe clair.

    Or, nous n’approuvons pas la destruction du bâtiment de l’administration, rénové à grands frais il y a peu », rappelle Marc Evrard, chef de file d’Union Pour Nandrin.

    Qui a décidé d’agir de concert avec l’autre groupe d’opposition, Tous Ensemble, pour convoquer un conseil communal extraordinaire sur la question (rénovation/extension vs démolition/reconstruction).

    Sept conseillers (sur 17) ont signé cette demande de convocation, soit un tiers des élus, ce qui rend la tenue de ce Conseil inévitable pour la majorité.

    L’objet du point unique à l’ordre du jour porte sur la préservation dudit bâtiment.

    « Nous sommes toujours mis devant le fait accompli.

    Le dossier de la nouvelle maison communale est venu sur la table du Conseil en 2013 (lancement d’une étude de projet), puis en 2015 (désignation d’un auteur de projet) et tout à coup, en 2016, on nous présente des plans terminés sans avoir eu l’occasion d’en débattre en amont.

    Or, le Conseil avait approuvé une étude objective sur l’opportunité de conserver ou non le bâtiment de l’administration communale. Il était normal que les résultats de cette étude soient communiqués au Conseil.

    Cela n’a jamais été le cas », reproche Marc Evrard.

    « Il devait y avoir une analyse de plusieurs options: rénover, détruire etc. Nous n’avons pas eu d’explications quant à la décision prise. Nous ne sommes pas d’accord avec cette méthode.

    On a l’impression qu’ils se disent que le plus important est de mettre le train en route et qu’après, il n’y aura plus moyen de l’arrêter », abonde Benoît Ramelot, chef de groupe Tous Ensemble.

    Si ce dernier se dit prêt à entendre des arguments objectifs en faveur d’une destruction/ reconstruction (« quitte à être convaincu »), Marc Evrard et son groupe s’affichent en défaveur d’une telle option.

    Ils souhaitent la suspension des futurs travaux.

    N’est-ce pas trop tard? « Mieux vaut tard que jamais.

    Et on ne peut pas nous incomber la faute de la précipitation.

    Il fallait faire les choses dans l’ordre.

    Le projet actuel de près de 2 millions est démesuré. »

    Le bourgmestre, en Collège ce lundi à propos de la convocation sollicitée, n’a pas commenté le fond du dossier. «Nous sommes en train d’en débattre.

    Nous préparons notre réponse pour la semaine prochaine. »

    Article ANNICK GOVAERS source Sudinfo.

     

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici passe à la trappe à Nandrin

    Nandrin Administration clic ici : la CCATM rend un avis négatif

    La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    Nouvelle administration ? cli ici« Mais où va-t-on ?... »

     Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

    Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

    Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici »

     

  • Que se passe-t-il place O Musin à Nandrin ?????

    Lien permanent

    Que se passe t'il sur la place Ovide Musin de Nandrin ?

    Un espace fumeur , pour le personnel administratif être à l'abri du froid ?????

    Bientôt le marché de Noël ????

    Un garage Vélo ?????

    Une permanence De ou de ??????

    Un chauffoir en prévision de l'hiver, pour les moins nantis  ????

    Début des travaux de l'Administration ?????

    Avec ou Sans ????

     

    L’emprunt d’un million d’euros clic ici passe à la trappe à Nandrin

    Nandrin Administration clic ici : la CCATM rend un avis négatif

    La maison communale de Nandrin au cœur du débat

    Nouvelle administration ? cli ici« Mais où va-t-on ?... »

     Les résultats du sondage Pour ou Contre la nouvelle Administration Communale de Nandrin

    Les plans 3D clic ici  de la nouvelle administration de Nandrin

    Nandrin« Repartir dans une spirale d’endettement clic ici »

     

  • L’emprunt d’un million d’euros passe à la trappe à Nandrin

    Lien permanent

     

    Nouveau blocage au conseil communal de Nandrin, lundi soir.

    Les élus étaient appelés à se prononcer sur la conclusion d’emprunts (approbation des conditions et du mode de passation).

    Il s’agissait de quatre emprunts pour un montant total d’un million d’euros, dont 750.000 euros pour la nouvelle administration communale-CPAS.

    Le reste concernait notamment des réfections de voiries.

    Pour le bourgmestre PS, Michel Lemmens, le contexte économique est plus que favorable, « avec des taux négatifs, on gagne au final de l’argent en empruntant.

    C’est donc le moment d’investir », avance-t-il.

    Les groupes d’opposition ne sont pas convaincus.

    Union Pour Nandrin dénonce le dossier le plus onéreux de la législature.

    « Nous sommes favorables à réunir sous un même toit les services communaux et du CPAS mais ce projet-ci est démesuré.

    Avec près de 2 millions d’euros, on aurait pu construire deux à cinq classes à Villers et ramener la dette à moins de 2 millions d’euros , a déclaré Marc Evrard.

    Vous avez refusé tout débat d’idées.

    Vous avez empêché le conseil communal de proposer ce qui eut été pour nous la meilleure solution, celle d’installer la maison communale route du Condroz.

    Car le parking sur la place de Nandrin est devenu exigu.

    Qu’en sera-t-il demain? »

    uPN a voté contre le point.

    Tous Ensemble aussi, estimant le projet faramineux.

    « On s’est abstenu depuis le début, maintenant on devient plus ferme.

    Ils nous ont fait voter une note d’intentions et en fait, le train était en marche, plus possible de l’arrêter.

    C’est regrettable d’avoir mis un seul emprunt pour 4 choses différentes car nous aurions approuvé les 3 autres. »

    Avec le vote négatif de la conseillère de majorité, Murielle Brandt, qui attend toujours qu’un cdH monte au Collège, le point a donc été recalé.

    Provoquant l’ire du bourgmestre: « J’espère que vous gérez mieux vos finances personnelles que celles de la commune!»

    Que compte faire la majorité ?

    « Ils ne comprennent pas que tout est engagé!

    Les voiries sont déjà faites par exemple.

    Le budget est approuvé et ratifié par le ministre.

    On parlait ici de conditions de marché, pas d’un principe d’emprunt.

    Je ne sais pas si on va faire repasser le point mais s’il le faut, on payera sur fonds propres .»

    Article de ANNICK GOVAERS Source Sudinfo

  • Les brèves du conseil Communal d'octobre 2016 à Nandrin

    Lien permanent

    540108062.JPGTaxe déchets ménagers.

    Bonne nouvelle, la taxe restée inchangée!

    Elle est de 71€ pour un isolé, de 112€ pour un ménage de 2 et de 148€ pour un ménage de 3 et +.

    La seule modification concerne les ménages en exception, (ceux qui utilisent des sacs et qui n’ont pas de conteneurs) qui devront utiliser des sacs spécifiques pour les déchets organiques. Ils seront distribués comme suit: 10 sacs de 30L pour un isolé, 20 sacs de 30L pour un ménage de 2 et 30 sacs de 30L pour un ménage de 3 et +.

    Ils seront vendus au prix de 0,35€ pièce.

    Rénovation de voiries en vue.

    Grâce au subside de la Région Wallonne de 158.111€, la commune va rénover une série de
    voiries pour un montant total de 349.771€ ce qui correspond à 5km de voiries.

    Parmi celles-ci, nous pouvons compter: le Fond d’Oxhe (partie nandrinoise, soit 1,5 km de route), rue la Halète (au départ de la rue de la Croix-Claire jusqu’à Esneux), rue de la Forge, rue d’Oxhon.

    Contrat avec la Province pour le mazout.

    Le conseil a voté à 9 voix pour contre 8 abstentions, le renouvellement du contrat avec la Province pour la fourniture de mazout sur la commune.

    «Ça représente environ 95.000 litres de mazout à acheter.

    Ce contrat permet un plus niveau financier qui s’est avéré positif nous voulions le poursuivre», explique l’échevin Henri Dehareng.

    Article de CY.C. source Sudinfo

    Nandrin risque de graves sanctions financières

    L’opposition Union Pour Nandrin a souhaité revenir sur un dossier qui a fait débat au conseil communal de ce lundi soir: la constitution d’un bail emphytéotique pour la construction de huit logements publics dans la rue Tige des Saules, à Yernée-Fraineux.

    Cela fait suite à la réception d’un courrier de Meuse Condroz Logement. «Nous soutenions ce projet lorsqu’il nous a été présenté en 2011. Mais les termes du contrat, ce qui nous avait été présenté n’était absolument ceux que le Collège nous a présentés en juin de cette année. C’est pour cela que nous avons voté contre et que ce point n’est finalement pas passé», explique le conseiller Marc Evrard.

    Pour rappel, la majorité est constituée de 9 sièges contre 8 pour l’opposition. Au moment du vote en juin dernier, la conseillère Murielle Brandt s’est retournée contre son groupe le 21 juin dernier, en refusant de voter ce droit d’emphytéose, se joignant ainsi à la décision de l’opposition. Aujourd’hui, chacun campe sur sa décision.

    «La société menace Nandrin a différents niveaux. Si le projet n’aboutit pas, elle sanctionnera la commune en lui réclamant des frais.

    Le non-aboutissement de ce dossier entraînera également la perte de 672.000€ de subside. Sans compter bien sûr sur les frais de Tecteo, du personnel etc. En termes de frais pour la commune, on est à environ 55.000€ la première année et à 10.000€ par an. Ça reviendrait
    à  condamner la commune » , poursuit Marc Evrard.

    C’est ainsi que ce groupe de l’opposition propose de revenir aux conditions de 2011 votées par l’ensemble du conseil.

    Après maintes discussions, le bourgmestre Michel Lemmens a demandé une suspension de séance afin de se réunir avec son groupe. Une contre-proposition s’en est suivie.

    « On ne peut pas accepter, il nous faut lire ce document. Là, ça nous a été présenté en 3 minutes et demi », a lancé Marc Evrard. L’opposition a alors demandé à son tour une suspension de séance afin d’en discuter. Résultat?

    Une nouvelle contre-proposition, à savoir celle de reporter le point au prochain conseil communal. «Ce n’est pas à vous de décider si on reporte le point et l’ordre du jour du conseil.

    Alors nous faisons une contre-proposition: nous proposons de voter le report de ce point au prochain conseil…» , a déclaré le bourgmestre, Michel Lemmens.

    Un échange entre les groupes qui tourne au ridicule mais qui a le mérite de faire voter cette proposition à l’unanimité. En attendant, le dossier n’a toujours pas avancé.

    CYNTHIA CHAROT

  • Conseil communal Aujourd'hui 24 octobre 2016 à Nandrin

    Lien permanent

    Conseil Communal le 24 octobre 2016 à Nandrin Clic ici.JPG

    Conseil Communal du 24 octobre 2016 à Nandrin Clic ici .pdf

  • Une subvention pour lutter contre les inondations à Nandrin

    Lien permanent

    Le Ministre de l’Agriculture et de la Ruralité, René Collin vient d’octroyer une subvention de 69.741,30 euros à la Commune de Nandrin visant à créer un dispositif destiné à la protection contre l’érosion et les inondations à Saint-Séverin.

    La création d’une zone inondable pâturable permettra de réguler le flux de ruissellement provenant des campagnes avoisinantes, ainsi qu’en provenance du pertuis sous la route de Liège.

    La réalisation de ce chantier est subsidiée par la Wallonie à hauteur de 80% du coût total des travaux soit 81.176,63 euros.

    L’objectif est de lutter contre les inondations et les coulées boueuses dues au ruissellement sur le territoire et protéger les terres agricoles de l’érosion.

    Voici une bonne nouvelle pour les Nandrinois

    Source info Sudinfo

  • Le retour des chantiers préélectoraux!Communales 2018

    Lien permanent

    CLIN-D-OEIL.jpgApprêtez-vous! Les bulldozers vont revenir dans les rues dans les prochains mois. À deux ans des élections communales, nous avons sondé le secteur de la construction.

    Et ce dernier s’attend à se frotter les mains avant le scrutin.

    « À nouveau, nous allons connaître un pic avec les élections communales », estime JeanPierre Liebaert, directeur du département économique de la Confédération construction. « En toute logique, 2017 et 2018 seront des années où les investissements des communes vont augmenter.

    Si l’on se base sur les perspectives du bureau fédéral du plan, la série de prévisions dans les investissements des pouvoirs locaux est très claire. Ils s’attendent à une augmentation de 13% pour 2018.

    Hélas, celle-ci sera suivie d’une diminution des investissements de 10% en 2019. ».

    Un pic, suivi d’une chute. Voilà qui ne fait pas forcément les affaires des entrepreneurs. « Comme pour n’importe quel secteur, nous aimons faire face à des trajectoires croissantes et stables », ajoute Jean-Pierre Liebaert.

    « Le volume supplémentaire d’activité qui peut-être réalisé a l’occasion des élections communales est évidemment une bonne chose à prendre.

    Maintenant, les entreprises ont du mal à préparer cet afflux, notamment en matière d’engagements, en sachant qu’il sera sans lendemain.

    Il serait plus intéressant pour le secteur de connaître des investissements lissés dans le temps.

    Enfin, les pouvoirs publics belges devraient prendre exemple sur les pays voisins où l’on investit proportionnellement plus dans les travaux publics. »


    UN CLASSIQUE

    Les travaux préélectoraux sont, en fait, devenus un classique de campagne au même titre que les «préaccords» ou encore les «trahisons post-électorales» « Ces travaux qui précèdent les élections communales, c’est une règle qui n’a jamais été mise en défaut, à l’exception de l’année 1982.

    Ce scrutin arrivait peu après la dévaluation du franc belge et l’économie belge connaissait alors
    une période d’exception. »

    Rappelons qu’en 2011, 6 milliards d’euros avaient été investis dans des travaux de génie civil et qu’il s’agissait, pour l’époque, d’un record.

    Mais si les prévisions du bureau fédéral du plan sont claires, ce climat d’austérité budgétaire alimente toutefois des craintes.

    « Il existe des observateurs qui estiment que les pouvoirs locaux ne pourront pas faire leur traditionnel effort suite à l’ensemble des problèmes budgétaires », concède Jean-Pierre Liebaert.

    « Mais pour savoir ce qu’il en sera exactement, je vous donne rendez-vous après les élections. » C’est noté!

    Article de GUILLAUME BARKHUYSEN source info Sudinfo

    Lire la suite

  • Nouveau blocage au Conseil communal nandrinois

    Lien permanent

    CC 3 octobre source sidinfo.JPG

    La majorité Expressions commune(s) s’est trouvée dans une position délicate, lundi soir au conseil communal, lorsqu’un des points phares de l’ordre du jour a été rejeté par un « non » à la fois des deux groupes d’opposition (2 uPN en l’absence de Marc Evrard et 5 TE) et de la conseillère Murielle Brandt (cdH) appartenant pourtant à la majorité.

    Un basculement rendu possible par l’absence du conseiller EC Guy Brassel, retenu professionnellement à l’étranger.

    Le climat délétère suite à un accord électoral non respecté entre PS et cdH (un échevinat supplémentaire pour un humaniste, a priori Murielle Brandt, à mi-législature) est devenu explosif. Fin septembre, le Conseil était levé, faute d’élus présents en suffisance.

    Le point sur le potentiel Schéma d’orientation local (SOL) avait donc été reporté à lundi… Après les logements publics à Yernée-Fraineux, c’est le second projet de la commune qui passe à la trappe, du moins provisoirement puisque le Collège compte bien les remettre bientôt à l’ordre du jour.

    Le SOL, porté par l’échevine de l’aménagement du territoire Charlotte Tilman, est un outil d’aide à la décision que la majorité souhaitait ajouter à son Plan stratégique transversal, pour réglementer l’urbanisation à Fraineux et Villers-leTemple.

    « Cet outil est prévu et encadré par la Région wallonne, dans le cadre du Code du développement territorial.

    Il n’est pas encore possible de le mettre en œuvre mais à Nandrin, on souhaitait prendre de l’avance », indique Charlotte Tilman.

    Plus concrètement, dans l’objectif de conserver la ruralité, Nandrin voulait développer deux stratégies de développement pour deux quartiers dits « sensibles ».

    « Le cœur de Villers est soumis à une pression foncière : d’urbanisation de certains terrains d’une part, de réhabilitation de certains bâtiments d’autre part.

    Or, il s’agit d’un cœur historique, il faut préserver le patrimoine, étudier la mobilité, l’écoulement des eaux…

    Il faut diminuer la densité prévue dans le règlement communal d’urbanisme à cet endroit.

    Quant à Fraineux, il y a une étendue très importante de terrains à encore urbaniser.

    Il vaut mieux réfléchir globalement au phasage des projets et au développement des voiries en amont, plutôt que se pencher sur une parcelle plic ploc.

    Le tout en consultant la population », soutient l’échevine.

    Mais pour l’opposition, le projet n’est pas assez détaillé.

    « On regrette que les périmètres ne soient pas mieux définis, qu’on ne cible que deux quartiers, et le manque de concertation.

    Quelles sont les intentions de la majorité ?

    Augmenter ou diminuer la densité ?

    L’échevine a répondu au Conseil mais le document comporte beaucoup de flous. On aurait eu l’impression de signer un chèque en blanc.

    D’autant que le Collège pourrait statuer sans avis du fonctionnaire délégué », s’inquiète Benoît Ramelot (TE).

    Union Pour Nandrin reproche aussi que ce qui a été assuré par l’échevine au Conseil n’ait pas été écrit clairement dans le texte.

    « La population devrait pouvoir s’exprimer dès le début de la procédure, à savoir quand toutes les options sont encore possibles », enchérit Bodgan Piotrowski.

    Les deux groupes se disent prêts à revoir leur position si le dossier comporte de nouveaux éléments probants.

    Murielle Brandt aussi, qui se défend d’une quelconque « vengeance » à l’égard du Collège. « Je trouvais que le point n’était pas assez fourni et détaillé.

    Fraineux, c’est mon quartier et je m’étais engagée à le défendre contre l’urbanisation en 2012.

    Je reste cohérente avec mes idées. Si j’avais voulu être vicieuse, j’aurais bloqué la modification budgétaire », lance-t-elle.

     

    Article de Annick Govaers source Sudinfo 

    2 ème convocation du conseil communal de Nandrin le 3 octobre 2016 à 20 h

     20 septembre 2016

    Pas assez d’élus pour le conseil communal à Nandrin

     

    Accord électoral entre PS et cdH à Nandrin clic ici , Le médiateur cdH : « On ne peut plus attendre »

     

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Une recomposition du Collège clic ici à la mi-juillet à Nandrin

    Le projet de logements publics refusé  clic ici lors du Conseil Communal de Nandrin

    21 JUIN 2016

    Deuxième convocation du Conseil Communal de Nandrin clic ici aujourd'hui 21 juin 2016

    19 JUIN 2016

    La date du Conseil clic ici  provoquée par l’opposition

    15 JUIN 2016

    L’opposition boycotte  le Conseil Communal  clic ici de Nandrin

  • Politique de la chaise vide à Nandrin

    Lien permanent

    14569768_10210285023272233_2143333091_n.jpg

    Hier soir lundi 3 octobre 2016 c'était conseil communal à Nandrin .

    Une deuxième séance en raison d'un quorum pas réuni la fois passée .

    La politique de la chaise vide devient un effet de mode dans notre petit village !!!

    Cette fois les chaises de la presse sont restées vides du début jusque-là fin !!!!

    Devrions-nous y voir un signe ?????

    Photo de la table de la presse !!!!

     

    2 ème convocation du conseil communal de Nandrin le 3 octobre 2016 à 20 h

     

    Pas assez d’élus pour le conseil communal à Nandrin

     

    Accord électoral entre PS et cdH à Nandrin clic ici , Le médiateur cdH : « On ne peut plus attendre »

     

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Une recomposition du Collège clic ici à la mi-juillet à Nandrin

    Le projet de logements publics refusé  clic ici lors du Conseil Communal de Nandrin

    21 JUIN 2016

    Deuxième convocation du Conseil Communal de Nandrin clic ici aujourd'hui 21 juin 2016

    19 JUIN 2016

    La date du Conseil clic ici  provoquée par l’opposition

    15 JUIN 2016

    L’opposition boycotte  le Conseil Communal  clic ici de Nandrin

  • Pas assez d’élus pour le conseil communal à Nandrin

    Lien permanent

    CC juin AG Source SI.JPG

    C’est la deuxième fois.

    L’opposition n’est pas venue et la majorité n’était pas assez nombreuse. 

    Faute de quorum, le conseil communal de Nandrin n’a pas pu se tenir ce mardi soir. Il manquait deux élus au sein de la majorité et les deux groupes d’opposition ne sont pas venus, pour des raisons différentes. Cette situation s’était déjà produite en juin dernier.

    Un conseil communal à Nandrin n’est jamais exempt de joutes verbales, de tensions ou de points polémiques. Depuis le mois de juin, il devient pourtant étrangement silencieux puisqu’il ne peut pas avoir lieu, faute d’élus présents en suffisance. La séance avait déjà dû être annulée le 13 juin dernier, lorsque l’opposition Tous Ensemble et Union Pour Nandrin avait décidé de boycotter le Conseil, pour « dénoncer la tenue de ce dernier un lundi au lieu du mardi ».

    En l’absence des conseillers de majorité Guy Brassel et Murielle Brandt, les membres d’Expressions commune(s) n’étaient pas assez nombreux pour ouvrir la séance.

    Le point sur la constitution d’un droit d’emphytéose pour la construction de 8 logements publics à Yernée-Fraineux avait donc été reporté, puis recalé comme on le sait par le « non » de Murielle Brandt contre son groupe.

    Bis repetita ce mardi soir, en matière de quorum : l’opposition ne s’est pas déplacée, Guy Brassel était absent car à l’étranger pour son travail, et Murielle Brandt n’est pas venue.

    Une nouvelle marque de son impatience quant à l’accord pour l’heure non tenu entre le PS et le cdH (voir encadré)? 

    Accord électoral entre PS et cdH à Nandrin clic ici , Le médiateur cdH : « On ne peut plus attendre »

    Cette dernière n’a pas répondu à notre appel, mais en août, elle espérait qu’une solution serait dégagée pour la rentrée.

    UNE MOTIVATION POLITIQUE

    Pourquoi Tous Ensemble a-t-il boycotté le Conseil?

    Selon Vincent Licata, à cause de l’indisponibilité de ses membres.

    « Il n’y aurait eu qu’un ou deux élus de notre groupe au Conseil, Benoît Ramelot est à l’étranger, on préfère voter les points tous ensemble », commentet-il.

    Le chef de file d’Union Pour Nandrin, Marc Evrard, était lui aussi à l’étranger.

    Mais pour le groupe, la motivation est politique.

    « Comme en juin, on veut montrer que la majorité à Nandrin n’a plus la... majorité. Ils ont des problèmes internes qu’ils n’arrivent pas à résoudre.

    Rien n’a changé depuis trois mois.

    Et puis, repousser le point sur la modification du Programme Stratégique Transversal que nous n’approuvons pas nous permettra peut- être de le bloquer la prochaine fois », glisse Bodgan Piotrowski.

    Le bourgmestre, Michel Lemmens, regrette cette attitude « pitoyable à l’égard du travail effectué par le personnel communal. »

    Il ajoute : «Guy Brassel est en mission de 6 mois pour Arcelor en Pologne jusqu’au 7 octobre, il est sur le point de revenir en Belgique.

    S’il ne pouvait plus assurer ses fonctions, il aurait démissionné. »

    Article de  ANNICK GOVAERS source Sudinfo 

     

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Une recomposition du Collège clic ici à la mi-juillet à Nandrin

    Le projet de logements publics refusé  clic ici lors du Conseil Communal de Nandrin

    21 JUIN 2016

    Deuxième convocation du Conseil Communal de Nandrin clic ici aujourd'hui 21 juin 2016

    19 JUIN 2016

    La date du Conseil clic ici  provoquée par l’opposition

    15 JUIN 2016

    L’opposition boycotte  le Conseil Communal  clic ici de Nandrin

    couac à Nandrin 210 sept 2016.JPG

     

  • Conseil Communal avorté hier 20 septembre 2016 à Nandrin

    Lien permanent

     

    couac à Nandrin 210 sept 2016.JPG

    Coup de théâtre hier soir mardi 20 septembre 2016, ou une fois de plus, la majorité de 9 sur 17 élus n'était pas en nombre !!!

     

    Deux absents chez Expressions Commune(s) donc 7 sur 9 .

    Le quorum pas atteint l'opposition "Tous Ensemble "et "Pour Nandrin" n'étant pas venu .

    Peut-être face à une situation qui perdure ?  

     

    Le Bourgmestre à 20h 06 a dû se résigner de lever la séance .

     

    Rappel de l'actualité des derniers mois en politique à Nandrin via les liens ci-dessous

    23 JUIN 2016

    Coup de théâtre au Conseil communal de Nandrin clic ici ce mardi 21 juin 2016

    Une recomposition du Collège clic ici à la mi-juillet à Nandrin

    Le projet de logements publics refusé  clic ici lors du Conseil Communal de Nandrin

    21 JUIN 2016

    Deuxième convocation du Conseil Communal de Nandrin clic ici aujourd'hui 21 juin 2016

    19 JUIN 2016

    La date du Conseil clic ici  provoquée par l’opposition

    15 JUIN 2016

    L’opposition boycotte  le Conseil Communal  clic ici de Nandrin

     

    Nandrin Administration : la CCATM rend un avis négatif

  • Union Pour Nandrin vise la majorité aux élections 2018

    Lien permanent

    Article Sudinfo de JG.JPG

    Un nouveau nom de groupe qui fait référence à une « époque dorée » aux yeux de Marc Evrard

    Nouveaux nom, slogan et logo pour le groupe Pour Nandrin.

    Intitulé désormais Union Pour Nandrin, la formation compte bien accéder à la majorité en 2018.

    Le groupe Pour Nandrin fait sa rentrée riche en changements.

    À commencer par un changement de nom qui, s’il est mineur sur la forme, et important sur le fond aux yeux de Marc Evrard, président du groupe.

    Pour Nandrin devient ainsi…Union Pour Nandrin.

    « Cela reflète mieux la réalité actuelle nandrinoise », explique-t-il.

    C’est également un clin d’œil à la majorité qui a siégé pendant trois législature, avec à sa tête Joseph Nandrin.

    Une époque qui semble dorée aux yeux de Marc Evrard.

    « Ce nom sonne comme une réminiscence de quelque chose qui a fonctionné. Nous n’avons aucune honte à reprendre cette appellation. »

     

    Dans la liste des priorités du groupe, on retrouve la volonté de redonner les couleurs à Nandrin, notamment celle de la liberté.

    « Nous avons l’impression de ne pas être écouté en tant qu’opposition », regrette Marc Evrard. Union Pour Nandrin souhaite d’ailleurs mettre en avant l’attention portée aux citoyens. Un souhait qui se retrouve dans leur nouveau slogan :

    « Volonté citoyenne ».

    «Au sein des membres d’une liste, il existe souvent une lutte entre les opportunistes qui se présentent, et les idéalistes qui ne le font pas mais se sentent délaissés », indique-t-il.

    « Nous allons mettre en place dans notre nouvelle ASBL un comité d’éthique qui fera office de contre pouvoir, pour empêcher toute dérive de personnes qui abuseraient de leur pouvoir. »

    Dans la même optique, Union Pour Nandrin tiendra une permanence dans la salle Histoire de temps quelques jours avant un conseil communal pour recevoir les questions des personnes.

    Marc Evrard affiche clairement son souhait d’être avec Union Pour Nandrin dans la majorité 2018.

    « Nous en avons assez de subir les foudres d’une majorité artificielle et des projets mégalomanes avec des accents électoralistes.

    Il est temps que ça change », lance-t-il.

    Article de  J.G

     

    Le groupe reste ouvert aux alliances politiques

     

    En mars, Marc Evard laissait planer l’idée d’une éventuelle alliance avec Guy Mottet (Tous Ensemble), avec qui il « partageait des valeurs communes. » Le conseiller communal d’Union Pour Nandrin reste à l’heure actuelle sur ses positions.

    « Nous restons proches », laisse-t-il entendre.

    Avant de maintenir ses positions évoquées il y a quelques mois: « Nous sommes assez décidés à garder cet aspect citoyen tout en rejetant les étiquettes de partis politiques classiques.

    Mais on ne se braquerait pas dans une alliance avec ceux-ci.

    Il n’y a d’exclusive que pour Michel Lemmens. »

    Article de  J.G Source Sudpresse -Sudinfo 

     

     

  • Les premiers logements sociaux à Nandrin

    Lien permanent

    logement sociaux JPG.JPG

    Situés place Baudouin, à Villers-le-Temple, ils ont été inaugurés ce vendredi.

    L ‘aménagement des quatre premiers logements sociaux de Nandrin est enfin terminé. Un premier pas pour cette commune qui, dans ce domaine, a l’un des plus faibles taux de Wallonie.

     

    Quatre logements sociaux viennent d’être créés place Baudouin, à Villers-le-Temple (Nandrin). L’ancienne maison de maître accueille désormais deux studios et deux autres appartements, une chambre, pour couples.

    La superficie tourne respectivement autour de 45m2 et 65m2 . Ils sont équipés d’une salle de bain et d’une cuisine. Daniel Pollain, échevin du logement, est satisfait. Il faut dire que la construction de ces logements n’a pas été de tout repos. La société en charge des travaux, lancés en 2012, a fait faillite.

    « Il a fallu relancer un marché. Les travaux ont repris il y a un an et demi », indique l’échevin.

    « Le budget pour cette rénovation avoisine les 590.000 euros. » Le loyer est adapté selon les revenus des locataires. Les logements seront accessibles à partir du 1er novembre.

    UN TRÈS FAIBLE POURCENTAGE

    Pour Daniel Pollain, le bâtiment à l’avantage de bien s’intégrer visuellement par rapport aux bâtisses annexes. « Il s’agit des premiers de la commune, si on omet le logement d’insertion près de la poste de Nandrin mis en place en 2010 », indique Michel Lemmens, bourgmestre de Nandrin.

    « Nous sommes vraiment à la traîne à ce niveau-là. Considé- rant que la commune compte 2.200 logements, le taux de logement social atteint à peine 0,22 %, ce qui en fait un des taux les plus faibles de Wallonie. ».

    Daniel Pollain justifie ce retard par le fait que l’imposition régionale de créer des logements publics « n’a pas dix ans. La plupart des communes rurales n’ont pas encore embrayé », précise-til.

    « Nandrin a rentré quatre plans de développement public dont celui de Yernée-Fraineux qui a été recalé au conseil communal en juin dernier. La Région wallonne demande simplement à ce qu’ils soient réalisés dans un délai raisonnable. »

    CASSER L’ÉLITISME NANDRINOIS

    Quand ces plans seront mis en chantier, Nandrin devrait alors compter 27 logements sociaux. Pour Michel Lemmens, la commune doit essayer de casser la forme d’élitisme dans laquelle elle s’est enfermée. « Pour 2019, nous devrions déjà compter sur 20 logements. », conclut-il.

    Article de  J.G Source Sudpresse Sudinfo 

    L’opposition présente

    Yernée-Fraineux : Pour Nandrin maintient sa position

    Outre les riverains présents lors de l’inauguration de ces logements ce vendredi se trouvait le conseiller communal Bodgan Piotrowski (Pour Nandrin).

    Celui-ci a expliqué être favorable aux logements sociaux, mais il a maintenu sa position concernant ceux qui sont prévus à Yernée-Fraineux.

    Il explique qu’en 2011, ces logements étaient prévus sur la parcelle qui jouxte le parc de Nandrin, et non sur celui-ci.

    « Je ne comprends pas pourquoi ils se sont obstinés à vouloir le mettre à cet endroit », dit-il.

    Article de J.G. Source info Sudpresse Sudinfo 

  • Une recomposition du Collège à la mi-juillet à Nandrin

    Lien permanent

    collège 15juillet 2016.JPG

    L’accord électoral voulait qu’un cdH monte à mi-législature, on saura qui et à quel poste le 15/7

    L a non-application de l’accord électoral conclu entre les partis de la majorité (PS, cdH et Ecolo) devient difficilement gérable à Nandrin.

    La répartition des couleurs a changé, le standby agace, une donne explosive qui a renvoyé le dossier des logements sociaux aux calendes grecques. Pour démêler la situation, les fédérations PS et cdH ont été appelées en renfort. Une solution devrait être avancée pour le 15 juillet.

    Le conseil communal de Nandrin n’a pas connu de coup de théâtre, mercredi soir. Contrairement à la semaine précédente, la conseillère communale cdH Murielle Brandt a suivi les votes des membres de son groupe Expressions commune(s).

    Tous s’interrogeaient sur son attitude future, allait elle mettre des bâtons dans les roues de la courte majorité (9-8 pour rappel) ou rentrer dans le rang ?

    L’humaniste a opté pour la seconde option, du moins pour l’instant. Pour rappel, la conseillère s’est retournée contre son groupe le 21 juin dernier, en refusant de voter le droit d’emphytéose pour la construction de huit logements publics dans la rue Tige des Saules, à Yernée-Fraineux. Conséquence : le projet a pris l’eau.

    La Nandrinoise s’était déjà abstenue lors du vote concernant la nouvelle administration communale, cette fois sans changer l’issue du vote.

    Nous avons tenté de joindre la principale intéressée à de multiples reprises et malgré la promesse de nous répondre plus tard, la Nandrinoise n’a plus décroché son téléphone.

    La situation est de fait devenue très tendue au sein de la majorité tripartite (PS, Ecolo, cdH). En cause, l’accord électoral qui prévoyait une répartition des échevinats entre PS (3), Ecolo (2) et cdH (1) et puis, à mi-législature, la montée au Collège d’un deuxième cdH.

    Logiquement, un des deux échevins verts aurait dû laisser sa place à un humaniste. Mais, bouleversement des plans : l’échevine Charlotte Tilman a décidé de quitter Ecolo pour rejoindre le PS, faisant passer le nombre de socialistes à quatre, soit un de trop.

    « J’aurais dû devenir échevine en décembre 2015, comme convenu. Depuis, j’attends. Tout ce que je veux, c’est que le PS respecte l’accord pris avec le cdH », nous avait dé- claré Murielle Brandt, en mai dernier.

    « Il n’est pas écrit que la conseillère Brandt devienne échevine, mais bien un cdH. L’accord a été conclu entre des formations politiques.

    Un humaniste non élu pourrait par exemple accéder à la présidence du CPAS », glisse le bourgmestre PS Michel Lemmens, en colère contre la conseillère.

    Bref, c’est compliqué. À tel point que les fédérations de parti PS et cdH de HuyWaremme entrent désormais dans le débat.

    « À partir du moment où le problème est externalisé, il est entre les mains des fédérations, en tant que médiateurs », indique le mayeur nandrinois. « J’ai vu le président de la fédération cdH Huy-Waremme, Benoît Cartilier, pour confirmer le respect de l’accord conclu à l’issue des élections communales.

    Il faut désormais trouver les meilleures modalités avec les locales », commente Serge Manzato, président de la fédération socialiste Huy-Waremme.

    Quel socialiste fera un pas de côté ?

    « Je souhaite que l’accord soit respecté. Je suis un homme de parole et le fait que l’accord signé soit inapplicable dans les faits me dérange.

    Le cdH a été très patient dans l’application de cet accord, le PS devra faire un effort pour que chacun ait sa part du gâteau », temporise Michel Lemmens.

    La nouvelle composition du Collège devrait être connue pour le 15 juillet. - article de A.G. source http://journal.lameuse.be/