Patrimoine

  • Les premières Journées du Matrimoine wallonnes à Liège en mars

    Lien permanent

    Les Journées du Patrimoine, tout le monde connaît. Les Journées du Matrimoine, qui ont pour objectif de mettre en valeur les créatrices et les oeuvres qu’elles ont laissées à la postérité, par contre, sont nettement moins connues. Et pour cause ! Si quelques initiatives du genre ont fleuri à travers le monde, notamment en France, en Belgique, seule Bruxelles a lancé une initiative similaire voici deux ans.

    Mais la capitale ne sera bientôt plus la seule ville du pays à mettre l’héritage culturel et historique féminin à l’honneur. Dès mars prochain, à moins évidemment que l’épidémie de Covid-19 ne vienne perturber la programmation, Liège organisera en effet ses premières Journées du Matrimoine, le week-end des 6 et 7, en écho à la Journée internationale des Droits des femmes.

    Si le programme de ces premières Journées du Matrimoine liégeoises n’est pas encore connu, elles devraient toutefois mettre en évidence le parcours ou les réalisations de quelques Liégeoises célèbres. Qui ne manquent pas. On citera notamment Anne-Josèphe Théroigne de Méricourt, dont le surnom, la « Belle Liégeoise », a été donné à la nouvelle passerelle, Léonie de Waha de Chestret, qui a fondé le lycée pour jeunes filles devenu aujourd’hui l’athénée Léonie de Waha ou encore Hortense Montefiore-Bischoffsheim, qui avait fait don à la Ville de Liège de dix fontaines publiques.

     
     

    « Cet événement sera aussi l’occasion de mettre en avant des édifices impressionnants comme l’ancien couvent de la communauté des Ursulines, raconter l’histoire des bénédictines au sein de l’abbaye de la Paix Notre-Dame ou encore d’aborder des questions plus modernes mêlant espace public, genre et urbanisme », promet également le collège communal liégeois.

     

    Par G.W.

     

    Article Sudinfo 

  • Elodie Keysers, une jeune Nandrinoise prend les commandes de la Maison du Tourisme

    Lien permanent

    Nouvelle directrice   à la Maison   du Tourisme  

    Elodie Keysers, une jeune Nandrinoise prend les commandes  

     

    La directrice de la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse a démissionné fin août.
     
    C’est la jeune Nandrinoise Elodie Keysers, employée au Syndicat d’Initiative du Condroz, qui prend le relais.  

     

    Il y a du changement à la tête de deux importantes institutions touristiques de l’arrondissement de Huy-Waremme.
     
    La directrice de la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse, Hélène Menschaert, a quitté ses fonctions dans le cadre d’une réorientation professionnelle.
     
    Après 3 années à la direction, elle cède la place à une autre femme, elle aussi active dans le secteur touristique de la région depuis plusieurs années.
     
     
    C’est la Nandrinoise Elodie Keysers (31 ans), chargée de mission Tourisme au Syndicat d’Initiative Entre Eaux & Châteaux (anciennement « Vallée du Hoyoux »), qui va prendre le relais dès le 4 novembre.
     
     
    Assurer la direction de la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse est une lourde tâche, puisque la structure couvre 27 communes, de la Hesbaye au Condroz.
     
    Mais la nouvelle directrice est forte d’une expérience de 9 années au sein du Syndicat d’Initiative basé à Modave, qui couvre déjà à lui seul le territoire de 4 communes : Modave, Marchin, Clavier et Tinlot.
     
    « C’est un beau défi »
     
     
    « C’est un challenge de malade, mais un beau défi », explique avec amusement Elodie Keysers.
     
    « Le fait de travailler avec plusieurs communes au Syndicat d’Initiative m’a permis d’acquérir de l’expérience, notamment pour les procédures communales.
     
    Je sais aussi qu’il faut faire très attention à bien répartir les activités sur le territoire.
    Il est très étendu, ce qui est un atout puisqu’il y en a pour tous les goûts ! ».
     
    D’ailleurs, ce nouveau départ professionnel n’est pas forcément synonyme de rupture avec sa région d’origine. « Les 4 communes du SI font parties des 27 communes de Terres-de-Meuse.
     
    J’apporte la connaissance du Condroz à la Maison du Tourisme. En revanche, je connais moins la Hesbaye, mais j’ai hâte d’approfondir mes connaissances.
     
    Une de mes premières missions sera de rencontrer les différents acteurs du secteur touristique dans la région ».
     
     
    Parmi les grands objectifs que se fixe la jeune directrice, il est question d’améliorer l’offre pédagogique en proposant des activités en dehors de la belle saison pour le public familial et les écoles.
     
    Il s’agira également de développer les fiches promenade, un produit phare du territoire, en proposant des supports attractifs.
     
    « La communication vers l’extérieur sera améliorée et le site sera bientôt traduit en allemand et en anglais.
     
    On va aussi soutenir les acteurs touristiques dans cette période difficile en les mettant en lumière pour lancer la saison 2021 ».
     
    Enfin, une des principales actions que mènera Elodie Keysers sera l’aménagement du nouveau bureau d’accueil, Quai de Namur.
     
    Elle veut mettre en place un bureau moderne qui offrira une vraie expérience aux visiteurs, sans se contenter d’être un lieu où l’on distribue des brochures.
     
     
     
    Article de par Pierre Tar 
     
     
     
  • Un Cygne sur la place de Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Les oiseaux sont connus pour leur cou courbé (ils possèdent 24 vertèbres cervicales, le plus grand nombre de tous les vertébrés) et pour leurs belles plumes blanches, au nombre de 25 000 chez le cygne adulte.


    Les cygnes sont les plus grands membres de la famille des Anatidae, et sont parmi les plus gros oiseaux volants, pesant jusqu'à 15 kg et mesurant 1,50 m environ.

    Par rapport aux oies, ils sont à la fois plus grands en taille et ont des pieds et un cou proportionnellement plus grands.


    Ils ont aussi une pièce de peau déplumée entre les yeux et sur le bec chez les adultes.

    Les plumages de chaque sexe sont similaires, mais les mâles sont généralement plus grands et plus lourds que les femelles.

    Source

    Source 

    Alban appartient á notre prêtre "Eric" !!!

    Photos place de Saint-Séverin 27 septembre 2020 Jp

     

    IMG_1093 (2).JPG

    IMG_1095 (2).JPG

     

    IMG_1103.JPG

    IMG_1098.JPG

  • Succès pour les journées du Patrimoine Malgré le Covid-19

    Lien permanent

    Malgré le Covid-19

    Succès pour les journées du Patrimoine
    Malgré le contexte du Covid-19, la 32 e édition des Journées du Patrimoine en Wallonie, qui étaient organisées ce week-end, a rencontré un beau succès, fait savoir la ministre wallonne en charge du Patrimoine, Valérie De Bue, dimanche.
     
    Le thème de cette année était « Patrimoine et Nature ».
     
    Ce thème a permis de proposer un large panel d’activités compatibles avec les mesures sanitaires mises en place pour protéger tant les participants que les organisateurs, souligne la ministre.
     
     
     
     
     
     
  • Le Parlement de Wallonie participera les 12 et 13 septembre 2020 à la 32e édition des Journées du Patrimoine.

    Lien permanent

    Le Parlement de Wallonie participera les 12 et 13 septembre 2020 à la 32e édition des Journées du Patrimoine.

    Lieu chargé d’Histoire… et d'histoires, le bâtiment Saint-Gilles, site à haute valeur patrimoniale, est situé à la confluence de la Meuse et de la Sambre.

    Après avoir assuré les fonctions d’hôpital et d’hospice durant plusieurs siècles, il accueille depuis 1998 le coeur de la démocratie wallonne, le Parlement de Wallonie.


    Les visiteurs découvriront notamment les salles de commission, la Salle du Bureau ou encore la Salle des séances plénières. Cette dernière constitue l’une des particularités du Parlement de Wallonie puisque les 75 députés siègent selon le modèle de l'un des plus anciens parlements du monde, à savoir la Chambre des communes anglaise.

    Une exposition photographique consacrée aux 40 merveilles naturelles ou patrimoniales de la Wallonie sera proposée dans la Galerie de verre (www.facebook.com/events/328919421490919).

    Les visites guidées dureront une heure environ et seront proposées de 10h30 à 15h30 (dernier départ).
    La Galerie de verre sera accessible de 10h à 16h.

    La plateforme de réservation, obligatoire, est accessible sur le site web des Journées du Patrimoine.

    Pour plus d'information : www.parlement-wallonie.be/vivez-les-journees-du-patrimoine-au-parlement-de-wallonie

     

  • Visites guidées gratuites du Cimetière Américain des Ardennes le samedi 12 septembre 2020

    Lien permanent

    Dans le cadre des journées du patrimoine, visites guidées gratuites du Cimetière Américain des Ardennes le samedi 12/09 à 10 et 14 heures et le dimanche 13/09 à 10 et 14 heures.

     

    Inscription obligatoire ( covid ) au 0495.71.09.45. ( mme Siola) Maximum 20 personnes par visite.

     

    neuvelle .jpg

  • LANCEMENT DES JOURNÉES DU PATRIMOINE La 32 e édition des Journées du Patrimoine en Wallonie se déroulera bien les 12 et 13 septembre 2020

    Lien permanent

    Valérie De Bue veut mettre en valeur le matrimoine 

    La 32 e édition des Journées du Patrimoine en Wallonie se déroulera bien les 12 et 13 septembre, même si la crise sanitaire a imposé des adaptations, comme la réservation obligatoire pour pouvoir visiter un site.
    Elle ne comportera pas moins de 265 sites à visiter en Wallonie.
     
    « C’est moins que les années précédentes où l’on tournait autour de 400 sites », précise Valérie De Bue, la ministre wallonne en charge du patrimoine, en présentant le programme de l’événement.
     
    Cette année, le thème est « Patrimoine et Nature, parcs, jardins, espaces verts et naturels ».
     
    Une bonne partie des activités se déroulant en plein air, les Journées ont pu être maintenues malgré l’épidémie de Covid-19.
     
    Pour la plupart des visites, il faudra obligatoirement s’inscrire au plus tard le 10 septembre via le site journeesdupatrimoine.be et choisir un créneau horaire. Un ticket renvoyé par courriel garantit la réservation.
     
    Ce vendredi, 2.500 réservations ont déjà été effectuées. « Quelques sites sont complets, comme la Fondation Folon à La Hulpe.
    Par contre, il n’y a encore personne pour d’autres endroits », précise la ministre De Bue. Le choix est varié : les 36 tilleuls de Chantemelle, le château du Saulchoir à Kain ou encore les vallons du Ry Ponet à Beyne-Heusay.
    La femme à l’honneur
    Paris, mais aussi Bruxelles, intègrent depuis quelques années les journées du « Matrimoine » dans leur politique de reconnaissance du patrimoine. Rien de tel pour l’instant en Wallonie, mais cela devrait changer en 2021.
     
    « C’est un thème qui me tient à cœur. Plus largement, j’ai une fibre pour ce qui est de la place de la femme dans la société. Dès lors, j’ai demandé à l’AWaP (l’Agence wallonne du patrimoine) de me faire des propositions à ce sujet. Un grand nombre de possibilités existe », indique Valérie De Bue. Le matrimoine évoque les biens hérités des femmes.
     
    « Attention, l’idée n’est pas de faire une fois les Journées du matrimoine, et puis plus rien par la suite. Je veux intégrer cela dans la longueur, avec des journées de sensibilisation récurrentes et une prise en considération de ce point dans la politique d’investissements », précise la ministre du Patrimoine. Elle compte d’ailleurs développer le projet dans le cadre du « Plan Genre » initié par Christie Morreale, la ministre wallonne des Droits des femmes et qui implique l’ensemble du gouvernement.
     
    Si elles se concrétisent, les Journées du matrimoine donneront un peu plus de visibilité aux femmes… elles si peu présentes aux frontons des rues
     
    . En Wallonie, 5.127 rues portent le nom d’un homme, contre 577 pour les femmes, selon un décompte effectué en 2018.
     
    Article de  YANNICK HALLET
     

  • Les questions d’actualité au Conseil Communal de Nandrin

    Lien permanent

    « Que de la vase dans l’étang »

    En questions d’actualité, Malory Planchar (VN) a déploré l’état de l’étang de la place de Saint-Séverin. 

    « Les contours s’affaissent, les enfants n’y pêchent plus rien car il n’y a quasiment plus que de la vase.

    Quand va-t-on investir pour une si belle place? », a-t-elle interrogé.

    La majorité a répondu que la place dans sa globalité allait être repensée, également en terme de mobilité.

    Henri Dehareng a rappelé que la commune avait aussi donné « un coup de main » important à la fabrique de Saint-Séverin pour l’église de la place.

     
     

    « Danger à l’école de Villers »

    Benoît Ramelot (VN) s’est quant à lui inquiété de la sécurité aux abords de l’école de Villers, il a réclamé le placement d’un panneau rappelant la présence d’une école et le remplacement des potelets cassés.

    « L’information va être transmise pour intervention rapide », a réagi le bourgmestre.

     

    Article de Annick Govaers 

     

    Source

  • Il filme le Condroz depuis une montgolfière! des photos et info!!!

    Lien permanent

    Le Hutois Maxime Alexandre est l’auteur d’un blog sur le voyage et il a été invité à tester le vol en montgolfière proposé par la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse. Une expérience mémorable.

    Pour l’été 2020, la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse voulait marquer les esprits avec une nouvelle attraction hors-du-commun. C’est ainsi qu’en juillet et en août, les premiers voyages en montgolfière au dessus de l’arrondissement Huy-Waremme ont eu lieu.

    Le Hutois Maxime Alexandre fait partie des premiers chanceux à avoir pu goûter à cette expérience unique. Auteur du blog « Trekking et Voyage », ce passionné d’aventures est suivi par plus de 30.000 personnes sur Facebook, 18.000 sur Instagram et 20.000 sur son site web. Même s’il n’apprécie guère l'appellation « influenceur », il reconnaît que son but est de partager ses découvertes pour inspirer d’autres personnes et les inviter à en profiter aussi, comme ici avec la montgolfière.

    « Quand la Maison du Tourisme m’a proposé de survoler les terres que je fréquente depuis ma plus tendre enfance, de voir la nature du Condroz depuis le ciel, j’ai immédiatement accepté », se souvient-il. « On a décollé du château de Modave le 22 juillet avec mon vidéaste pour une heure de vol. J’ai adoré l’expérience et on va lui offrir une belle visibilité. »

    Lumières magnifiques et impression de léviter

    Aidé par la météo radieuse du jour du vol, Maxime Alexandre se souvient en avoir pris plein la figure dans les 30 secondes qui ont suivi le décollage. « On s’est très vite retrouvé à une centaine de mètres d’altitude et j’ai pu profiter des lumières magnifiques du coucher de soleil sur le domaine et la réserve naturelle. On quitte le sol tout doucement, en ayant l’impression de léviter. C’est lent et doux, mis à part le léger choc de l’atterrissage. »

    Pendant une heure, le ballon transporte sa quinzaine de passagers - séparés dans des boxes en osier de 3-4 personnes - avant d'atterrir et de ramener les voyageurs au point de départ à l’aide d’un car. Certes inoubliable, l’expérience vous coûtera tout de même 120€, un bon plan selon l’expert en voyages.

    Quid du vertige ?

    Même s’il souffre de plus en plus du vertige avec l’âge - notamment en escaladant l’escalier en colimaçon de la collégiale de Huy -, Maxime Alexandre affirme qu’il n’a ressenti aucun vertige dans la nacelle. « C’est très doux et on est stable. Le pilote maitrise parfaitement sa montgolfière comme s’il conduisait un caddy de supermarché. »

    En tout cas, les lumières du soleil couchant, les troupeaux et la nature vus d’en haut confèrent au voyage son lot de sensations uniques, « un luxe », d’après l’influenceur. Malheureusement, le dernier vol programmé aura lieu en septembre et affiche complet.

    Plus d’infos : www.terres-de-meuse.be/vol-en-montgolfiere

    Blog de Maxime : www.trekkingetvoyage.com

    Article et rédaction Pierre Tar 

    Source

    Vol en montgolfière avec la Maison du Tourisme Terres-de-Meuse et Montgolfiere.be qui proposent ce type d'expérience absolument géniale à vivre sur le territoire !!!

     

    Les photos de Maxime clic ici 

     

    A la recherche d'une aventure inoubliable en montgolfière  ?

    Dans le cadre de l'année à thème, Wallonie Destination Nature 2020, la Maison du Tourisme vous propose de découvrir les charmes de notre territoire vus d'en haut.

    S'envoler pour une heure de balade au gré du vent, c'est découvrir des paysages à couper le souffle, visiter de manière inédite des sites architecturaux exceptionnels, mais aussi comprendre l'évolution de notre nature tout en effleurant la cîme des arbres.

    Au départ d'un site d'exception, accompagné d'un guide local et passionné, embarquez pour cette expérience inoubliable.

    A l'atterrissage, pour vous remettre de vos émotions, un petit drink de produits locaux est prévu au milieu des champs. Le retour sur le terrain de décollage sera assuré par une navette organisée par la Maison du Tourisme.

     

    Toutes les infos clic ici 

     

     

  • Villers-le-Temple, un village de chevaliers !!!

    Lien permanent

    Village de la commune de Nandrin, situé en province de Liège, Villers-le-Temple est l’un des lieux templiers les plus connus de Belgique.

    Ponctué de tours, châteaux, fermes, église, moulins à eau et habitations en moellons de calcaire et en pierre d’avoine, Villers-le-Temple est traversé par le ruisseau du Fond d’Oxhe.

    Le cœur historique de ce village est symbolisé par le château de la commanderie, fondé par le chevalier de l’ordre du Temple Gérard de Villers et classé au patrimoine architectural remarquable.

     

    Seuls les murs d’enceinte, les bâtiments agricoles, quelques souterrains et une tour pouvant être vue à une centaine de mètres de l’église du village, subsistent de la commanderie.

    Fondée en 1260, l’église paroissiale Saint-Pierre, ancienne église de la Commanderie de l’ordre du Temple, comprend en son sein la dalle funéraire de Gérard de Villers, vêtu du manteau frappé de la croix et tenant dans ses mains épée et chapelet. Cette dalle est l’une des rares représentations d’époque d’un chevalier de l’Ordre du Temple. Des croix de granit de tombes ornent le mur méridional de l’église.

    La Maison du Temple, également nommée Château de Villers-le-Temple, a été détruite et remplacée par des bâtiments occupés à présent par des particuliers.

    La ferme du château est, quant à elle, devenue à la fin du XXe siècle un restaurant.

    Chaque vendredi, des artisans et commerçants de la région, acteurs du terroir se regroupent pour organiser le Petit Marché de Villers-Le-Temple.

    Article et rédaction par FIONA SORCE

    Source

    Le plus beau  Village de Wallonie N° 60 

    Voici la présentation du village de Villers-le-Temple, Si vous souhaitez qu'il remporte l'élection du « Plus beau village de Wallonie » Voter !!!! clic ici

     

  • Elisez le plus beau village de Wallonie, votez pour votre coup de cœur !

    Lien permanent

    Stéphane Bern, ambassadeur de notre concours «Elisez le plus beau village de Wallonie»: «Votez pour votre coup de cœur!»


    Notre ambassadeur.

    Alors, Stéphane, c’est quoi un «beau village»?

    Il doit réunir plusieurs critères: la beauté, le charme, l’authenticité, la richesse patrimoniale et, on a vu que c’était très important pour le moment: la convivialité. Un village dépend de sa population, de ses associations: ça aussi, c’est une richesse. Il faut qu’il y ait l’adhésion de toute la population.

     

     

    Voici comment vous pouvez élire le plus beau village de Wallonie

    Du 4 au 11 juillet, dans vos journaux La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Eclair et La Capitale, nous vous ferons découvrir les 60 villages qui participent au concours.

    Mais notre priorité, c'est de sélectionner ces plus beaux villages... avec vous!

    Quel est, selon vous, le village qui mérite de faire partie de notre grande sélection?

    Nous vous invitons à nous répondre avant le 27 juin et à nous indiquer quel le plus beau village de Wallonie selon vous!

    Rendez-vous sur www.leplusbeauvillage.be

    C’est tout?

    Il y a, avant tout, le coup de cœur et le fait que le village a gardé son authenticité. Il faut qu’il ait une histoire à raconter avec un petit ou un grand «h». Il ne doit pas avoir été détruit par la folie de son maire. J’ai beaucoup essayé de faire comprendre aux élus qu’il s’agissait d’un effort permanent. Vous savez, un village, on peut l’enlaidir en un an mais il faut des décennies pour le garder beau. Il faut pouvoir résister à la tentation de vouloir construire des baies vitrées, des volets en PVC… La France est un pays de cocagne composé de beaucoup de régions différentes. Il n’y a pas ce côté d’unicité comme chez vous, en Wallonie. En Bourgogne, par exemple, il faut garder les maisons bourguignonnes.

     

     

     

    Et les maires, ils ont accepté?

    Je crois que beaucoup ont compris et ont fait respecter le plan d’urbanisation. Certains ont très bien réussi cela et nous en avons sélectionné pas mal. D’autres avaient besoin d’argent et ont détruit des centres de village au détriment de quartiers. C’est dommage car les gens, on le voit avec ce qui s’est passé récemment, veulent revivre à la campagne. On s’est rendu compte que le bonheur, finalement, il est dans le pré. Les gens ayant un jardin ont beaucoup mieux vécu le confinement que les autres. Ce n’est pas rien si on voit aujourd’hui en France que la vente des maisons de campagne monte en flèche.

    Venons-en à la Wallonie. Vous la connaissez bien?

    Je connais différents endroits. Je connais un peu le côté de la frontière avec la France, c’est très beau. En fait, j’aime beaucoup la région de Beloeil. J’ai la chance d’avoir pu séjourner chez les princes de Ligne. J’y retournerai d’ailleurs en septembre dans le cadre d’une conférence. J’apprécie aussi Chimay ainsi que l’Ardenne belge. J’ai eu l’occasion de me rendre plusieurs fois dans la province de Luxembourg dont Arlon est le chef-lieu. Je suis aussi allé du côté de Mons et de sa région. En fait, j’ai la chance d’aller souvent en Belgique. J’aime vos villages ruraux. Mais ne me demandez pas de les citer, j’en serais incapable!

    Dans un village, il y a aussi l’importance de la pierre, non?

    Oui, c’est le symbole de son authenticité même si, c’est vrai, un village a besoin de vivre: d’avoir des commerces de proximité et des enseignes. Mais il faut savoir garder l’esprit près du clocher. Le danger, cela vaut aussi bien pour les Parisiens que les Bruxellois, c’est quand les citadins veulent importer les règles de leur ville à la campagne. En supprimant les cloches des églises car elles sonnent, en empêchant le coq de chanter…

    Un village, il peut compter beaucoup d’habitants?

    Pour notre concours en France, nous essayons de limiter à deux mille habitants car, après, cela devient une petite ville. Mais il faut que les habitants y demeurent toute l’année. S’ils n’y vivent que l’été, ce n’est plus un village.

    Combien de villages sélectionnez-vous en France?

    Un par région administrative. En général, les vainqueurs se partagent entre Bretagne et l’Alsace, deux régions qui ont gardé un caractère identitaire. Les Corses ne voudront jamais gagner car le fait d’être élu draine beaucoup de monde. Et comme ils ne veulent pas être dérangés…

    Vous habitez où?

    Depuis six ans, j’habite dans l’Eure-et-Loir, à Thiron-Gardais. C’est un beau village. Il n’y a pas beaucoup de châteaux dans la région, ce sont plutôt de beaux manoirs.

    Justement, pour être un beau village, il faut avoir un château?

    Non, pas nécessairement. Il y a très peu de facteurs égalitaires entre les villes et les communes. Sauf une chose: les villages de moins de deux mille habitants ont autant de patrimoine que les villes. Je parle des églises, des ponts mais aussi des châteaux…

    Ils doivent être fleuris?

    Oui, à condition que ces fleurs ne cachent pas la laideur de la construction ou du béton!

    Au fait, quels sont vos villages préférés en France?

    Il y en a plein. Il y a celui de Turenne en Corrèze, de Saint-Suliac en Ille-et-Vilaine, de Cordes-sur-Ciel dans le Tarn, de Lauzerte dans le Tarn-et-Garonne et je m’en voudrais d’oublier celui de Saint-Émilion en Gironde.

    Vous irez où pendant ces vacances d’été?

    Je reste dans le village! Nous avons lancé le hashtag «cet été, je visite la France». On doit se mobiliser pour doper notre patrimoine .

    Avec vous pour un été au Maxx

    L’été 2020 sera vraiment différent après les mois de confinement que nous venons de traverser. Que vous restiez en Belgique, que vous traversiez la frontière, que vous preniez l’avion pour une destination plus lointaine, nous vous accompagnons dès ce samedi et durant tout l’été, pour partager avec vous des bons plans pour toute la famille, et des idées pour divertir et occuper petits et grands avec « L’été au Maxx ».

    Dès ce samedi, et jusqu’au vendredi 3 juillet, vous retrouverez chaque jour deux pages de reportages vous permettant de préparer au mieux les deux mois qui s’annoncent. Les jeux, les livres, les BD préférés de l’été, les nouveautés des grandes surfaces et les dernières tendances à la mer et dans les Ardennes, les chansons, les films, les séries, qui vont cartonner ces deux prochains mois, des bons plans pour faire des économies, des recettes de Candice Kother, des conseils bien-être et beauté de David Jeanmotte et des guides de boissons estivales.

    Et dès le 4 juillet, place à un supplément spécial de huit pages avec des interviews insolites de personnalités, des recettes, des conseils sportifs, des idées de films, de séries, de livres... Pour les fans de jeux, on a prévu une deuxième page tout l’été ! Chaque semaine, nous aborderons une thématique différentes : les plus beaux villages de Wallonie, les plus belles balades à vélo, les piscines et les points d’eau accessibles au grand public, les richesses de nos villes et de nos villages, les meilleures recettes de l’été, des parcours de running et de trail dans nos régions, les calendriers pour prendre soin de votre potager et de vos semis, les plus beaux produits de notre terroir...

    Cet été, c’est donc avec nos médias que vous le passerez !

     La rédaction

    Article et rédaction par  Par Pierre Nizet
    Source
     
     
     
  • La vente en ligne du château de la motte en Gée, surnommé le château rouge, de Tihange , s’est clôturée ce jeudi à 14 heures.

    Lien permanent

    Le château rouge à Tihange vendu 510.000 euros aux enchères

    « La vente en ligne vient de se clôturer. Les enchères ont bien grimpé. Nous sommes satisfaits du prix de vente de 510.000 euros » commentait Valérie Goffe, de l’étude du notaire wanzois Moïra Pleinevaux ce jeudi à 14 heures.

    Le château de la Motte en Gée faisait l’objet d’une vente judiciaire. Initialement, elle était prévue en avril dernier mais suite aux mesures sanitaires prises dans le cadre de la pandémie de coronavirus, elle avait été reportée. C’est sur le site de vente en ligne Biddit que le château de la Motte en Gée à Tihange a été mis aux enchères. Lancées voici une semaine avec une première mise à prix à 150.000 euros, elles viennent donc de se clôturer.

    Huit candidats ont bataillé pour obtenir la propriété tihangeoise. Elle revient finalement à un Belge qui souhaite conserver l’anonymat. « Pour l’instant, il ne souhaite dévoiler ni son identité, ni son projet » a précisé Valérie Goffe.

     

    Si les enchères sont clôturées, la vente n’est pas encore tout à fait officialisée. L’ancien propriétaire, un Luxembourgeois de 55 ans, a jusqu’au 24 juin pour introduire un recours, date à laquelle le p.-v. d’adjudication doit être signé.

    Le couple de Waremmiens est déçu

    Cette possibilité de recours a refroidi le couple de waremmiens qui s’était porté candidats acquéreurs (notre édition du 4 juin). À tel point qu’ils ont décidé de ne pas participer à la vente en ligne. « Nous avions un beau projet pour ce château, il correspondait à ce que nous cherchons depuis longtemps, mais cette possibilité de recours nous a fait reculer. J’espère sincèrement que tout se passera au mieux pour le nouvel acquéreur, mais la procédure judiciaire risque de prendre du temps. Et le château se détériore de plus en plus. Il est squatté, vandalisé… S’il doit passer un nouvel hiver sans pouvoir être rénové parce que la procédure judiciaire traîne, il risque de tomber en ruine » nous a confié l’ex-candidat à l’achat, dépité de ne pas avoir vu son rêve se concrétiser.

    À l’abandon depuis dix ans, le site du château de la Motte en Gée est dans un triste état. Il est régulièrement occupé par une société d’air soft qui y organise des parties de tirs. Les amateurs d’Urbex, mais aussi des squatters envahissent régulièrement les lieux.

    L’acheteur à 510.000 euros parviendra-t-il à redonner son lustre à ce château emblématique de la région hutoise ? Verdict dans quelques mois…

    Article et rédaction Par A.BT

    Source

  • Des sentiers propres pour l'été ? Un blogueur lutte contre les déchets !!!

    Lien permanent

    Trekking et Voyage • Inspiration rando, voyage & outdoor

     

    SENTIERS PROPRES 
    En cette période de confinement, nombreuses sont les personnes à se balader dans leur région. La nature fait en effet un bien fou et redécouvrir les alentours est passionnant... Malheureusement j'ai dernièrement constaté de nombreux déchets sur les sentiers...  Ça me révolte et j'en ai marre de me sentir impuissant ! 
    J'ai donc décidé d'agir avec les moyens que j'ai tout simplement en relançant une campagne de sensibilisation et d'action (la première avait eu lieu en 2017 : https://www.trekkingetvoyage.com/mobilisation-sentiers-pro…/) afin de nettoyer nos sentiers pour l'été 
    Mais tout seul, je n'y arriverai pas, J'AI BESOIN DE TOI !
    Je t'invite donc à prévoir un sac poubelle et une paire de gants la prochaine fois que tu iras te balader. Si malheureusement tu tombes sur des déchets, ramasse ce que tu peux et fais une petite photo que tu m'enverras.
     Attention : il reste important de respecter les mesures de confinement en vigueur (pas de rassemblement, distanciation) et de prendre soin de bien se protéger (gants, masques) avant de ramasser quoi que ce soit ! Note aussi que cette campagne n'incite pas à sortir de chez soi mais plutôt d'anticiper un ramassage en cas de déchet pendant une balade près de chez soi ! En tout cas pendant la période de confinement.
     Certaines administrations communales distribuent des sacs poubelles gratuitement et acceptent même de récupérer les sacs remplis de déchets ramassés en balade (sinon une poubelle publique si elle n'est pas déjà remplie) ! 
     Je m'engage de mon côté à :
    - faire pareil lorsque je me balade près de chez moi,
    - t'envoyer un petit cadeau via mes partenaires (surprise) pour te remercier (sur le territoire belge),
    - tenir une carte des déchets ramassés pour avoir une idée du boulot effectué.
    ENSEMBLE je suis persuadé que nous pouvons rendre à la nature son plus bel appareil grâce à cette action simple et concrète Je compte sur toi pour PARTAGER le message et surtout, jouer le jeu !
     N'OUBLIE PAS D'ENVOYER TA PHOTO ici ou sur maxime@trekkingetvoyage.com
    Et si tu représentes un organisme touristique, une marque, une agence ou une société belge sensible à la nature et qui a envie de faire partie du projet en offrant quelques goodies, n'hésite pas à me contacter !

    Info de Trekking et Voyage • Inspiration rando, voyage & outdoor

    Un blogueur hutois lutte contre les déchets !!!

    Article et rédaction dans le Journal La Meuse de Huy Waremme par Ro.Ma.

     

    Avec le confinement, le nombre de promeneurs sur nos sentiers a augmenté. Ce qui entraîne à certains endroits une accumulation de déchets !


    Le blogueur hutois Maxime Alexandre, spécialisé dans les vidéos de randonnée, est inquiet face à l’état actuel de nos forêts. Il a publié une vidéo pour sensibiliser les promeneurs et propose une campagne « sentiers propres » : il appelle les marcheurs à se munir d’un sac et de gants pour ramasser les déchets trouvés lors des promenades.

    « J’ai décidé de me servir de la puissance des réseaux sociaux pour tenter une petite action citoyenne, un appel à la mobilisation », explique le Hutois qui compte plus de 30.000 « j’aime » sur sa page Facebook « Trekking et Voyage. Inspiration rando, voyage & outdoor ».

    « Si tout le monde ramasse des déchets, on pourra vraiment rendre les sentiers plus propres pour l’été », espère le randonneur.


    Des cadeaux et une carte


    Maxime Alexandre demande qu’on lui envoie les photos des déchets trouvés à l’adresse maxime@trekkingetvoyage.com.

    Il réalisera ensuite une carte afin de montrer le travail accompli.

    « Depuis ce dimanche, j’ai déjà reçu quelques photos.

    J’espère que la mayonnaise va prendre ».

    De plus, le blogueur, qui travaille avec des sponsors, va également contacter différents organismes touristiques pour obtenir des cadeaux (des « goodies ») à offrir aux participants, comme des cartes postales, des plans, etc.
    Le randonneur rappelle l’importance des mesures de confinement en vigueur.

    Il préconise l’usage de gants et de masques. « Cette campagne n’incite pas à sortir de chez soi, mais plutôt à anticiper un ramassage de déchets pendant une balade près de chez soi », assure le Hutois.


    Article et rédaction par Ro.Ma.

    Source

     

     

  • Vu du Ciel Nandrin-Neupré- Clavier sur RTC TELE Liège

    Lien permanent

    L' émission "Vu du Ciel" sur RTC télé Liège survole les communes des arrondissements de Liège et de Huy-Waremme.

     

    Dans la Vidéo du 5 décembre Nandrin , Neupré et Clavier 

    Voir la vidéo clic ici 

    Ou 

     

  • Lundi 2 décembre, présentation des sites d'exception de Neupré par Edouard David

    Lien permanent

    Lundi 2 décembre, présentation des sites d'exception de Neupré par Edouard David.

  • Pour les amateurs de patrimoine ! 4ème journée d'étude au Château de Jehay le 23 novembre 2019

    Lien permanent
    4ème journée d'étude au Château de Jehay
    Le samedi 23 Novembre 2019 aura lieu au Château de Jehay une quatrième journée d'études consacrée à l'étude et à la valorisation du patrimoine.
    Cette rencontre interdisciplinaire réunira des chercheurs d'horizons divers. Elle permettra au public d'approfondir ses connaissances d'objets importants du patrimoine de la Province de Liège et de se familiariser avec les méthodes de la restauration et de l'enquête en histoire de l'art.
    La matinée permettra de confronter le regard sur l'apport du numérique au niveau patrimonial. L'après-midi, Clotilde Roy, cheffe du pôle coordination scientifique et technique du Centre des monuments nationaux, présentera le processus d'étude et de mise en œuvre du remeublement du prestigieux château d'Azay-le-Rideau.
    Cette journée entre dans le cadre de la politique de conservation-restauration et de vulgarisation de la recherche défendue par le Château de Jehay, à l'initiative de la Province de Liège.
    INFORMATION(S) PRATIQUE(S)
     

    De 09h45 à 16h00

    Entrée gratuite

    Inscription obligatoire auprès de alexandre.galand@chateaujehay.be

    LIEU

    Rue du Parc, n°1
    4540 Amay

     

    Source

  • Le château de la Gotte du 18ème siècle à Nandrin en vente pour 1,1 million d’euros

    Lien permanent

    L a commune de Nandrin compte plusieurs édifices remarquables. Le château de la Gotte date du 18ème siècle.
    Une propriété d’exception qui comprend 8 chambres et s’étend dans un parc d’environ 17.000 m².
     
    C'est aux portes du Condroz, dans le village de Nandrin, que se situe cet élégant château du XVIIIème siècle, il a subi très peu de modifications importantes au cours des âges et a gardé le charme d'antan.
     
    L’un des édifices remarquables de cette commune, un authentique château actuellement mis en vente : le château de la Gotte. Le prix proposé : 1,1 million d’euros. « C’est un bien exceptionnel avec des espaces très importants.
    Les endroits ne pas sont définis ce qui laisse à la personne, la capacité de s’imaginer ce qu’elle pourrait y faire », vante Christiane Cools, directrice de son agence immobilière de luxe.

    Une surface habitable de 620 m²

    Cette dernière fait également valoir l’environnement comme un atout pour le futur acheteur. « Il n’est pas visible de la route. Il y a énormément de tranquillité. Le terrain s’étend sur une surface de 17.000 m² avec une surface habitable d’environ 620 m².
    Aux étages, il y a des appartements d’habitation et à l’extérieur, il y a un jardin paysagé avec piscine et prairies. Grâce à ces volumes importants, l’ensemble a un très fort potentiel qui permet la création et la réalisation de divers projets », ajoute Christiane Cools.
     
    La vente d’un bâtiment exceptionnel comme celui du château de la Gotte n’est pas si rare. Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. «Cela dépend en grande partie de la situation géographique », ajoute la directrice de l’agence immobilière qui s’est spécialisée dans les propriétés de luxe en Belgique et en France. « Je suis implantée en France mais je travaille énormément avec la Belgique. Il y a des bâtisses qui méritent d’être vues », conclut Christiane Cools.
     
    Par AMÉLIE DUBOIS
     
     

  • Ma commune en transition

    Lien permanent

    Le concept de « Villes en transition » a vu le jour en Grande-Bretagne, àl’initiative de Rob Hopkins.

    Il part du principe que chaque entité, chaque acteur de la société, a un rôle à jouer en ce qui concerne la transition.

    Le changement des habitudes ne doit pas exclusivement venir des gestes individuels quotidien ou des instances politiques.

    La préservation de notre planète exige une action collective et concertée.
    Le Ministre wallon de la Transition Ecologique lance un appel à toutes les communes soucieuses de leur environnement, celles qui veulent agir sur leur territoire sur base de projets concrets et spécifiques.


    « Mieux vaut prendre le changement par la main avant qu’il ne nous prenne par la gorge » - W. Churchill.


    La Wallonie se propose d’être la partenaire des communes wallonnes qui souhaitent soutenir et initier des projets en faveur de la transition écologique compte tenu des spécificités de leur territoire.


    En effet, les pouvoirs communaux et associations locales sont, sans aucun doute, les plus à même de définir leurs besoins et les attentes de la population en ce qui concerne le changement des modes de production et
    de consommation.

    Source

    https://www.walloniedemain.be/articles/ma-commune-en-transition/

  • Le patrimoine sur son 31 ! le Château de Modave a bien entendu répondu à l’appel.

    Lien permanent

    Près de 300 visiteurs se sont rendus ce samedi à Modave pour visiter le château aux origines médiévales et présentant un aspect classique que l’on doit au comte de Marchin, propriétaire du domaine de 1652 à 1673. Le succès était tout autant au rendez-vous le dimanche.

    Les férus d’art et d’histoire ont donc pu se balader et assister à une exposition qui portait sur les rénovations dont le château de Modave a pu bénéficier depuis de nombreuses années, les dernières ayant eu lieu entre janvier et avril 2016. La salle d’entrée, la cage d’escalier et l’appartement du comte de Marchin ont été entièrement refaits grâce à un lifting mûrement réfléchi et exécuté pour correspondre au décor original de la fin du 17e siècle.

    Le hall d’entrée

    Les premiers travaux ont débuté dans la salle d’entrée du château en janvier 2013, juste après les expositions de Noël. Un timing serré puisque les lieux devaient rouvrir en avril de la même année. Les sols ont été restaurés tandis que d’autres ont été remplacés dans le respect des matériaux d’origine.

    Une fois le sol restauré, de grands échafaudages ont été installés afin de remettre à neuf les plafonds. Nettoyage, comblement des fissures, nombreuses retouches de peintures, ont permis la restitution de l’arbre généalogique de la famille du comte de Marchin qui recouvre les plafonds du hall du château.

    L’escalier d’honneur

    La cage d’escalier, originellement en fausse pierre, avait été recouverte, assez récemment, d’une peinture beige. Celle-ci a pu être enlevée à la spatule lors des dernières rénovations afin de dégager le décor sous-jacent qui a cependant dû être restauré, voire restitué dans certaines zones, comme le palier du 1er étage.

    L’ensemble des parois de la cage d’escalier a été recouverte d’une cire microcristalline pour homogénéiser le tout et protéger les retouches.

    La rampe de l’escalier en ferronnerie, quant à elle, a été grattée et poncée pour permettre l’accroche de la nouvelle peinture. Les ornements et les vagues ont été dorés à la feuille d’or 23 carat ¾.

    La chambre du Comte

    Au départ, l’appartement du comte de Marchin, aménagé dans les années 1650-1670, comportait une grande antichambre, une chambre, et un cabinet disposé en enfilade. L’espace a été morcelé à partir du 19e siècle afin de créer des pièces supplémentaires, plus intimes et plus pratiques. Ainsi, l’antichambre a été divisée en deux chambres avec placards, accessibles via un couloir.

     

     

    Dans les années 90, les cloisons ont été détruites pour rendre aux espaces leur aspect originel. Des travaux qui ont permis de dégager les beaux plafonds en stuc de Jean-Christian Hansche, entre autre.

    Par la suite et après de nombreuses discussions, des tissus de la maison Lelièvre à Paris, représentant des feuilles d’acanthe et de délicats motifs floraux, de couleur rouge opéra, ont été tapis sur les murs de la chambre. Les mêmes motifs avaient déjà été utilisés, avec toutefois des teintes légèrement différentes par le comte de Marchin.

    Par PAULINE GOVAERT

    Article complet et photos clic ici 

  • Les Journées du patrimoine Neupré se met sur son 31

    Lien permanent

     

    Concert de Juliette Choffray ce samedi 7 septembre à 16h à l'église de Neuville village dans le cadre des Journées du Patrimoine.
    Une petite restauration est organisée toute la journée au Coude à Coude par le CQFD, au plaisir de s'y retrouver!

     

    69474062_2982159851854706_3356425669473992704_n.jpg

    69694517_2982191311851560_9212544381351886848_n.jpg

     

     

  • Le Patrimoine sur son 31 , Samedi 7 et dimanche 8 septembre 2019

    Lien permanent

    SAMEDI 7 ET DIMANCHE 8 SEPTEMBRE 2019

     

     

    « JOURNEES DU PATRIMOINE »

    Circuit en car : " Le Patrimoine sur son 31 "

     

    Comme chaque année, le SI et le Cercle d’Histoire de Marchin-Vyle propose un circuit guidé en car avec des haltes insolites. Au programme : les secrets du filtre Godin, l’incontournable kiosque de Belle-Maison et la découverte exceptionnelle du pavillon du château de Strée.

    Qu’ils soient rénovés, en cours de restauration ou qu’ils aient besoin d’une remise à neuf, ces sites valent le coup d’œil ! Petite restauration possible sur le parcours. Départ du SI (Vallée du Hoyoux 6b - 4577 Modave) le samedi et le dimanche à 10 h.

    RESERVATION OBLIGATOIRE ! P.A.F. : 5€/participant.

     

    Infos & inscriptions : Syndicat d’initiative « Entre Eaux et Châteaux » - 085/41.29.69 - info.sivh@gmail.com

  • Le Patrimoine sur son 31, Samedi 7 et dimanche 8 septembre 2019 à vos agendas

    Lien permanent

    SAMEDI 7 ET DIMANCHE 8 SEPTEMBRE 2019

     

     

    « JOURNEES DU PATRIMOINE »

    Circuit en car : " Le Patrimoine sur son 31 "

     

    Comme chaque année, le SI et le Cercle d’Histoire de Marchin-Vyle propose un circuit guidé en car avec des haltes insolites. Au programme : les secrets du filtre Godin, l’incontournable kiosque de Belle-Maison et la découverte exceptionnelle du pavillon du château de Strée.

    Qu’ils soient rénovés, en cours de restauration ou qu’ils aient besoin d’une remise à neuf, ces sites valent le coup d’œil ! Petite restauration possible sur le parcours. Départ du SI (Vallée du Hoyoux 6b - 4577 Modave) le samedi et le dimanche à 10 h. RESERVATION OBLIGATOIRE ! P.A.F. : 5€/participant.

     

    Infos & inscriptions : Syndicat d’initiative « Entre Eaux et Châteaux » - 085/41.29.69 - info.sivh@gmail.com

  • SOS patrimoine rural !!!

    Lien permanent

    Superbe document sur le patrimoine 

    Vade-mecum réalisé par la Fondation rurale de Wallonie, avec l’aide de la Wallonie et le concours de l’Institut du Patrimoine wallon

    Ce vade-mecum a pour objectif de proposer un outil permettant à tout un chacun de concevoir, réaliser ou défendre un projet de préservation ou de valorisation
    du patrimoine rural, qu’il soit monumental ou qu’il s’agisse d’éléments ayant valeur d’accompagnement. Ainsi, la sauvegarde du petit patrimoine, la réaffectation
    de bâtiments publics ou privés, l’avenir d’ensembles à l’abandon, la protection des paysages, la réhabilitation d’anciens sentiers, la mise en valeur de lieux publics…
    sont autant de problématiques rencontrées par les porteurs de projet.

    Repérer, répertorier et inventorier les éléments constitutifs du patrimoine rural

    Identifier et protéger les haies et arbres remarquables

    Intervenir sur le petit patrimoine

    Désaffecter une église

    Valoriser un ancien cimetière

    Restaurer un mur en pierre sèche

    Réhabiliter les chemins et sentiers

    Agir sur le patrimoine industriel

    Agir sur le patrimoine commémoratif des Guerres mondiales

    Réaliser une signalétique touristique autour du patrimoine rural

    https://www.frw.be/uploads/7/8/3/9/78394446/sos_patrimoine_-_global.pdf

    sos_patrimoine Clic ici.pdf

  • Sauver le Manoir de la Tour à Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    Un avis d’annonce de projet (sorte d’enquête publique allégée) est en cours jusque lundi 5 novembre à propos du projet de la société MT Building à Villers-le-Temple. Les Nandrinois sont invités à soumettre leurs avis et réclamations à la commune avant que le Collège ne statue sur le dossier. Et André Jaminon, Villersois passionné de patrimoine, entend bien faire entendre sa voix et celle des amoureux du bâti de leur village.

    Petit retour en arrière. MT Building a acheté le bien classé du Manoir de la Tour (dont la tour remonte au 12e siècle), à l’abandon depuis 2008, et compte y mener un projet immobilier. Au départ, par le biais d’un avocat, il avait sollicité l’avis préalable de la commune concernant une réhabilitation du Manoir en appartements et la construction de maisons dans le parc. Le Collège dans son ensemble ne s’était pas montré favorable au projet, approuvant la transformation du château en appartements mais préférant que le parc du château soit préservé.

    13 logements maximum

    Le promoteur vient cette fois de déposer une demande de permis d’urbanisme en bonne et due forme. Le projet a de quoi étonner, dans la mesure où le Manoir ne fait plus partie du dossier. C’est un nouveau bâtiment abritant 12 appartements, 8 de 2 chambres et 4 de 3 chambres, qui est prévu.

    Puisque la parcelle en question (d’un peu plus d’un hectare) ne peut accueillir que 13 logements maximum selon les Lignes directrices communales urbanistiques de Nandrin, cela signifie que le Manoir (1.400 m² sans les murs) ne pourra abriter qu’un seul logement. « Contrairement à la première intention du projet que j’avais pu examiner à la CCATM à l’époque, la demande de permis ne parle plus de sauver le Manoir, or c’est lui la priorité! », s’enflamme André Jaminon. «  À la limite, peu importe le nombre de logements, l’important est que ce patrimoine soit valorisé et cesse de tomber en ruines. Il faut sauver le Manoir! »

    Aucune réunion d’information n’étant prévue, il a décidé de sensibiliser lui-même les Nandrinois en faisant découvrir le dossier actuel et les archives qu’il a collectées sur le Manoir au sujet duquel il est intarissable. Dimanche dernier, il était d’ailleurs devant la boulangerie de Villers-le-Temple pour récolter des signatures de soutien. La pétition compte pour l’heure une quarantaine de signatures, nous assure-t-il.

    Nous avons tenté d’entrer en contact avec le propriétaire, sans succès.

    La commune: «Il ne tient pas compte de nos demandes»

     

    Les élus sont étonnés de la nouvelle mouture du projet déposé. «  Mon idée était de transformer le château en logements, quitte à construire une annexe plus contemporaine du côté abîmé du Manoir. Car un château sans parc perd énormément en qualité, cela n’a pas de sens. Nous demandions également à l’époque de bien étudier le parking pour qu’il se fonde dans le paysage et de veiller à l’écoulement et l’épuration des eaux. Désormais, il n’est plus question dans le dossier que de nouveaux appartements, sans restaurer le château... Cela comporte un énorme risque: que le Manoir ne soit finalement jamais rénové. Or, pour moi, c’était la priorité. De plus, un château « écrasé » dans les constructions perdra ses qualités  », estime Charlotte Tilman, actuelle échevine de l’aménagement du territoire et de l’urbanisme qui siégera dans l’opposition lors de la prochaine législature.

    Le bourgmestre, Michel Lemmens, ne semble pas non plus «  emballé ». «MT Building est une société d’une société, ce qui n’est pas très rassurant. Nous souhaitions que toute la parcelle et le Manoir qui se dégrade soient valorisés. Le nouveau dossier ne tient pas compte de cela

    A.G.

    Source Article et photos 

    Pétition des VILLERSOIS pdf clic ici

    Manoir - .pdf clic ici

    2.JPG

    Clic sur l'image 

    3.JPG

    Clic sur l'image 

    4.JPG

    Clic sur l'image 

  • visites guidées de la Commanderie des Templiers organisées par l’ASBL « Patrimoine du pays de Nandrin » 8 - 9 septembre 2018

    Lien permanent

    Les samedi 8 . et dimanche 9 . de 10h à 17h : ouverture de l’église de Villers-le-Temple dans le cadre de visites guidées de la Commanderie des Templiers organisées par l’ASBL « Patrimoine du pays de Nandrin ».

     

    Source info 

  • Journées du patrimoine 8 et 9 sept 2018 Le patrimoine insolite): Les églises concernées dans notre UP

    Lien permanent

    - Les sam. et dim. de 10h à 18h : ouverture de la chapelle de Saint-Fontaine. Visites guidées (45 min.) en français et en wallon organisées par le Comité de protection du patrimoine de Saint-Fontaine. - Les sam. et dim. de 10h à 18h : ouverture de l’église de Hody organisée par la Fabrique d’église. - Les sam. et dim. à 14h : visite guidée de l’église de Nandrin dans le cadre d’un circuit (3h) « Le centre historique de Nandrin » animé par les élèves de 6ème année primaire de l’école Saint-Martin de Nandrin. - Les sam. et dim. de 10h à 17h : ouverture de l’église de Villers-le-Temple dans le cadre de visites guidées de la Commanderie des Templiers organisées par l’ASBL « Patrimoine du pays de Nandrin ».

  • Les Journées du Patrimoine le 8 et 9 septembre à Nandrin et partout dans nos communes

    Lien permanent

    Les Journées du Patrimoine permettent chaque année de faire émerger au grand public des lieux oubliés et des organismes qui œuvre toute l’année à la préservation du patrimoine. «  Sans le réseau d’associations qui travaillent chaque jour à la préservation du patrimoine, ce type d’initiative ne serait pas possible. Des circuits, mais aussi des promenades, seuls ou avec un guide, des navettes en car, à vélo ou pieds sont mises en place pour permettre à tous de participer aux activités  », insiste Julien Maquet, responsable promotion des Journées du Patrimoine. Cette année, il est possible de visiter 434 lieux en Wallonie, dont 80 nouveaux. Au sein de l’arrondissement Huy-Waremme, les Journées du Patrimoine comptabilisent plus d’une trentaine de sites accessibles au public et répartis sous trois thématiques. «  Cette année, le thème de l’insolite nous a énormément inspirés pour mettre en avant le patrimoine régional  », souligne Fanny Dominique, coordinatrice du Château Féodal de Moha.

    La première thématique concerne donc les lieux insolites. On retrouve notamment à Marneffe, le Château du Sart devenu une prison ou encore la glacière d’Ochain, au cœur de son jardin. «  Les glaçons existaient déjà au 19ème siècle quand il n’y avait pas encore de congélateur  », explique la coordinatrice du Château Féodal de Moha.

    En second, on retrouve les animations insolites avec spectacles et visites contées. Cette année, plus de 80 activités sont organisées pour les familles. «  Cette année, nous avons profité du thème insolite pour faire découvrir la ferme Naxhelet au travers d’un conte « Naxhelet au Pays des merveilles »  », explique Fanny Dominique. C’est également le cas de la visite guidée au cœur de la Cité Mosane au travers un roman policier ou encore la visite du chantier didactique du château de Jehay.

    La dernière thématique porte sur les dessous du patrimoine, ce qui se cache aux yeux de tous. On note notamment la visite des souterrains de la commanderie des Templiers à Nandrin.

    Pour plus d’informations, rendez sur le site des Journées du Patrimoine : www.journeesdupatrimoine.be.

    Les ruines accessibles pour tous

    Depuis 2016, les Journées du Patrimoine collaborent avec l’ASBL Access-i pour rendre les sites accessibles aux personnes en situation de handicap. Il y a ainsi cette année 30 bâtiments certifiés, dont deux dans l’arrondissement : les ruines du château fort à Logne et l’église Saint-Christophe à Racour. Access-i répertorie les détails de chaque lieu, comme le parking et la signalétique, selon un degré d’accessibilité et informe les personnes des conditions dans lesquelles elles seront accueillies afin de profiter pleinement de leur visite. L’ASBL permet également aux aveugles et malentendants de bénéficier d’un accompagnement adapté lors de leur visite.

    Tous les sites dans nos communes

     Amay :

    - Les Tours et les charpentes de la Collégiale Saint-Georges-et-Saint-Ode ;

    - Patrimoine décalé au travers d’un circuit Amay-Huy ;

    - Un camp médiéval à la Tour d’Amay ;

    - Prenez de la hauteur au Château de Jehay avec le chantier didactique ;

     Antisnes : L’église Saint-Pierre de Hody ;

     Braives : Visite du château fort de Fallais (ANNULÉ !) ;

    - Circuit château et lieux insolites en burdinale et Mehaigne ;

     Burdinne : La Château du Sart, un château derrière les barreaux (Marneffe) (NOUVEAU) ;

     Clavier :

    - La glacière d’Ochain au château ;

    - Histoire et légendes de la Chapelle Castrale de Sainte-Fontaine ;

     Engis : La structure de la ferme castrale d’Hermalle-sous-Huy, son cimetière grotte et sa cour intérieure bordée de douves ;

    > Faimes : Circuit promenade contée à la découverte du village de Borlez ;

    Hannut :

    - Chauffer l’église Saint-Etienne d’Avin ;

    - Cluedo géant pour connaitre les responsables de la destruction du château et de l’église de Poucet ;

     Héron : Sur la piste du patrimoine classé de Lavoir ;

     Huy :

    - Le cimetière de Buissière et ses 5 hectares de terrain ;

    - Circuit découverte du patrimoine de la ville de Huy à travers un roman policier;

    - La vie domestique au château de la Sauvenière ;

    - La Collégiale Notre-Dame et sa crypte ;

    - Urbex au cœur de la Cité Mosane ;

     Lincent : Au temps du pèlerinage à l’église Saint-Christophe de Racour ;

     Marchin : Visite des caves, de la chapelle et du jardin du Château de Belle-Maison ;

     Modave : Circuit des surprenants châteaux de Modave, Marchin, Tinlot et Clavier ;

     Nandrin :

    - Visite du centre historique de Nandrin avec les élèves de 6ème primaire de l’école de Saint-Martin ;

    - Exposition en 360° du patrimoine ;

    - Visite de la tour et du souterrain de la commanderie des Templiers ;

     Saint-Georges-sur-Meuse : Visite des dépendances et des greniers du Château de Warfusée ;

     Villers-le-Bouillet : Le Château d’Oultremont et son histoire architecturale insolite ;

    Wanze : La ferme Naxhelet ouvre ses portes, ancien poste avancé du château féodal de Moha (NOUVEAU) ;

    Waremme :

    - Circuit historique dans le village d’Oleye ;

    - Hexapoda, à travers les yeux des insectes (NOUVEAU)

  • Balade pédestre organisée par le PPNa dimanche 12 août 2018 à 14 h 00.

    Lien permanent

    Balade pédestre organisée par le PPNa À la découverte de notre patrimoine condrusien
    Quand : le dimanche 12 août 2018 à 14 h 00.

    Longueur : environ 5 km, facile. Lieu : Wéris et ses dolmens. Rendez-vous : à 14 h, place Ovide Musin à Nandrin, en face de la pharmacie “Lion”.

    L‛ASBL Patrimoine du Pays de Nandrin (PPNa) a pour objectif la protection de l‛environnement et du patrimoine de la commune de Nandrin

    PS : en cas de fortes pluies, la balade sera reportée à une date ultérieure.


    Éditeur responsable : André Matriche, bois de la Croix Claire, 14 à 4550 Nandrin / http://www.ppna.be / info@ppna.be