Écoles - Page 4

  • Le passage en 1ère primaire conditionné à un test linguistique?

    Lien permanent

    Le ministre flamand de l’Enseignement, Ben Weyts, souhaite conditionner le passage en première primaire à la réussite d’un test de connaissance du néerlandais, rapportent jeudi les journaux du groupe Mediahuis.


    À partir du 1er septembre, l’âge de l’obligation scolaire passe de six ans à cinq ans. Le ministre avait déjà fait savoir il y a quelques mois qu’il voulait profiter de l’occasion pour instaurer ce test à la fin de la troisième maternelle. Les enfants qui maîtriseraient insuffisamment le néerlandais recevraient des cours de langue, voire devraient passer une année en immersion linguistique.

    M. Weyts fait un pas de plus, en n’autorisant pas un enfant de monter en première primaire si son niveau de néerlandais n’est pas satisfaisant.


    Selon lui, les enfants disposeraient alors des « chances maximales » pour entamer les primaires.


    Les réseaux d’enseignement rejettent le projet car il signifierait le redoublement de la 3e maternelle de certains élèves. « Des jeunes enfants ne sont pas aidés s’ils passent une année de plus dans la salle d’attente », fait-on remarquer dans le réseau organisé par la Communauté flamande.

    Source 

  • Les élèves de l’école communale de Saint-Séverin Nandrin customisent le nouveau bibliobus

    Lien permanent

    Jeudi, les élèves de cinquième et sixième années de primaire de l’école communale de Saint-Séverin ont fait le déplacement jusque Liège pour l’inauguration du nouveau bibliobus de la Province.

    Ils sont directement impliqués puisque ce sont leurs dessins et idées qui ont inspiré l’illustrateur Ludo Borecki.


    29 élèves de l’école communale de Saint-Séverin, à Nandrin, ont découvert le résultat de leur participation à la décoration du nouveau bibliobus de la Province de Liège.

    En effet, avait lieu ce jeudi, sur la place Saint-Etienne à Liège, l’inauguration de la bibliothèque itinérante en présence du dessinateur liégeois Ludo Borecki dont les illustrations ornent le nouveau véhicule.


    Les élèves nandrinois ont été conviés à cette cérémonie car ils sont impliqués dans le projet depuis le départ. « Le car, à l’origine, était tout blanc.

    La bibliothécaire du bus Anne-Marie Praillet a choisi notre école pour l’agrémenter de dessins. Nos élèves de 5e et 6e primaire ont donné des idées et ont réalisé des dessins qu’ils ont remis au dessinateur Ludo Borecki qui s’en est directement inspiré pour ses propres illustrations qui ont été collées sur le bibliobus », explique Yves Mottet, instituteur en charge de la classe de cinquième année.

    Ludo Borecki a décliné les personnages de sa BD « La vie compliquée de Léa Olivier » sur toute les faces du car, en incorporant divers détails de décor ou de vêtements soumis par les élèves.

    Les enfants étaient tout en joie et fiers de retrouver les traces de leurs dessins sur le car.

    « Il y a le motif "fraise" sur le t-shirt de Léa. Les couvertures des trois livres illustrés sur le car sont inspirées des dessins des enfants », épingle Laurence Déom, institutrice de la classe de 5e année.

    « Le projet phare de l’école est d’amener le goût de la lecture, c’est donc un très chouette projet pour eux et pour nous », souligne encore l’instituteur. Ils ont pu repartir avec une bande dessinée dédicacée, en guise de remerciement.
    Pour rappel, le bibliobus est un service provincial de bibliothèque mobile qui se rend dans pas moins de 53 communes, notamment dans les écoles.

    A Saint-Séverin, il y fait halte tous les 15 jours et les élèves de toutes les classes y ont accès. Le nouveau véhicule inauguré ce jeudi est le cinquième bibliobus provincial.


    Signalons qu’une quinzaine d’élèves de 5e et 6e années de l’école communale d’Ampsin avaient également été conviés à cette inauguration, l’établissement étant un fidèle client du bibliobus depuis plus de trente ans.

    Rédaction de l'article par AG 

    Source 

    biblio1.JPG

  • Les classes de neige de Villers-le-Temple Nandrin en Italie sont annulées

    Lien permanent

    Alors que beaucoup d’écoles hésitent encore à envoyer ou non leurs élèves en classes de neige en Italie, la commune de Nandrin a décidé d’annuler le voyage des 31 enfants de Villers-le-Temple prévu à Chiesa dans deux semaines. Le bourgmestre se base sur une décision du conseil des ministres italiens et sur la circulaire de la ministre de l’Education.


    Jeudi soir était programmée une réunion des parents des élèves de cinquième et sixième années de l’école communale de Villers-le-Temple, avec les autorités communales.

    Le sujet du jour : le maintien ou non des classes de neige, organisées comme chaque année à Chiesa in Valmalenco, en Lombardie, à la frontière entre l’Italie et la Suisse.

    « Nous voulions connaître le ressenti des parents concernant ce voyage.

    Le résultat est mitigé : la moitié n’était pas trop consciente du risque encouru, d’autres opposaient un non catégorique et les autres attendaient de voir », rapporte le bourgmestre, Michel Lemmens.


    Finalement, ce sont les récentes décisions ministérielles, aussi bien en Italie qu’en Belgique, qui ont guidé la décision finale.

    « Nous avons pris connaissance, ce jeudi, d’un arrêté ministériel du conseil des ministres en Italie interdisant les rassemblements des élèves et les jumelages sur le territoire italien.

    Mais aussi de la recommandation du SPF Affaires étrangères déconseillant les voyages scolaires en Italie. Ce n’est pas clairement interdit d’y aller mais de toute façon, nous ne pourrions pas entrer sur le territoire italien », analyse le mayeur.

    Nous avons pu consulter le document du conseil des ministres italien qui stipule effectivement la suspension des voyages d’instruction, des échanges, des visites guidées et des sorties didactiques.

    De même, les manifestations sportives et les compétitions de toutes sortes, organisées dans les lieux publics et privés, sont également suspendues. Des mesures fortes qui rendent difficilement vivable un voyage scolaire à vocation sportive…


    « De plus, les hôpitaux italiens étant noyés par la problématique du coronavirus, si un enfant venait à se blesser, il devrait être envoyé à 500 km de là pour se faire soigner ! », craint le mayeur nandrinois.


    Michel Lemmens avait des inquiétudes quant au remboursement du voyage « mais logiquement, ce sera au tour-opérateur Alpina Tours d’annuler, pas à la commune, ce qui garantirait un remboursement. »
    Une autre destination ?
    A Nandrin, les deux implantations scolaires communales partent à tour de rôle à Chiesa, une année les 5e et 6e de Saint-Séverin, l’année suivante les 5e et 6e de Villers-le-Temple.
    Les 31 élèves de Villers-le-Temple, issus des classes de 5e et 6e années, se voient donc cette fois privés de classe de neige. Mais peut-être pas de voyage.

    « La situation française n’est pas meilleure qu’en Italie. L’Allemagne est aussi fort touchée.

    La Suisse interdit tout rassemblement de plus de 50 personnes. La solution bis serait de les envoyer pas loin, en Belgique, aux Pays-Bas ou une zone limitrophe où le rapatriement éventuel serait facile.

    Ou alors on annule purement et simplement.

    Mais les parents souhaitent qu’un voyage soit maintenu, d’autant que la classe de sixième avait déjà été privée de classe de ville à Molenbeek il y a quatre ans, suite aux attentats... »


    Les parents et les autorités communales se reverront la semaine prochaine et la suivante pour prendre une décision.

    Rédaction de l'article par Par  AG 

    Source 

  • les Affaires étrangères déconseillent les voyages scolaires vers l’Italie, ils sont aussi déconseillés vers quatre zones en France

    Lien permanent

    Cette fois, ça y est: les Affaires étrangères déconseillent les voyages scolaires vers l’Italie et certains coins de France, à ce stade: l’Oise, la Haute-Savoie, le Morbihan et le Haut-Rhin.

    La ministre de l’Éducation, Caroline Désir (PS), qui a toujours dit qu’elle se référait aux conseils du SPF Santé publique et des Affaires étrangères, a envoyé illico une nouvelle circulaire aux écoles.

    «À partir de ce jour (6 mars) et jusqu’à nouvel ordre, les Affaires étrangères recommandent aux écoles de reporter les voyages vers l’Italie», écrit la ministre. «Nous vous invitons à respecter leurs consignes».

    Pour l’Italie, le SPF indique que «suite à la décision des autorités italiennes de déconseiller les voyages scolaires dans le pays, il est recommandé aux écoles belges de reporter jusqu’à nouvel ordre les voyages prévus vers l’Italie. Le même message est formulé pour certaines zones françaises. Je vous invite à tenir compte de cette recommandation.

    Si des départs sont programmés vers ces régions, je vous déconseille donc de les maintenir,
    jusqu’à nouvel ordre.»


    SOULAGEMENT

    C’est un soulagement pour les écoles qui, jusqu’à présent, pouvaient annuler un voyage, mais s’exposaient à un non-remboursement des assurances en raison de l’absence de recommandation des Affaires étrangères.

    On s’étonnera juste du renvoi à la décision des autorités italiennes… Qui remonte à une semaine! Rien de neuf au sujet des fermetures éventuelles d’écoles où des contaminations ont été signalées.


    Mme Désir suivra les recommandations du SPF Santé publique, qui est sous la tutelle de la ministre Maggie De Block (Open VLD).

    «Cette mesure ne pourrait être prise qu’en phase 3, phase qui n’est pas atteinte», nous a-t-on répondu jeudi au cabinet de la ministre fédérale de la Santé.

    Vu que les contaminations sont gérées en Wallonie par l’AViQ, placé sous la tutelle de la ministre Morreale (PS), on imagine que toute fermeture serait concertée entre ces trois ministres.

    Rédaction de l'article DIDIER SWYSEN

    Source 

     

  • ‎Conférence sur le harcèlement scolaire le 13 mars 2020

    Lien permanent

    Dans le cadre du cycle de conférences en matière d'enseignement, une conférence sur le harcèlement scolaire est organisée le vendredi 13 mars à 19h au Centre culturel d'Amay.

    Animée par l'association Théracommuni, cette conférence a pour objectif de sensibiliser les élèves et parents d'élève à ce fléau qui grandit dans les écoles, source de souffrance pour nos enfants et contre lequel il faut apporter des solutions efficaces.

    Vendredi 13 mars 2020 à 19h
    Centre culturel d'Amay (salle 2), rue Entre Deux Tours, 3
    Entrée gratuite
    Inscription obligatoire : 085/830 825 - enseignement@amay.be

     

    Commune d'Amay

    Conférence sur le harcèlement scolaire

     

  • La 25ème édition du jogging de l'école Saint Martin de Nandrin aura lieu le samedi 14 mars 2020

    Lien permanent

    Jogging annuel de l'école Saint Martin de Nandrin aura lieu le samedi 14 mars 2020.
    Bloquez la date ! Cette année nous fêterons la 25ème édition du jogging. Pour cela, en plus des traditionnels parcours, nous vous proposons un parcours run & bike .

    Jogging 2020 de l'école St Martin de Nandrin

  • Salon SIEP Liège 2020 - Etudes Formations Métiers du 12 au 14 mars 2020

    Lien permanent

     

    Vous vous posez des questions sur votre orientation scolaire ?
    Vous désirez poursuivre des études ? Vous voulez travailler ?
    Vous avez envie de bouger ? D’apprendre une autre langue ?

    Le salon SIEP organisé aux Halles des Foires de Liège, c’est l’événement à ne pas manquer pour découvrir toute l’information sur l’enseignement secondaire, supérieur, la formation et l’emploi.


    Halles des Foires de Liège (Coronmeuse)
    Jeudi 12 mars et vendredi 13 mars de 13h à 18h
    samedi 14 mars de 10h à 18h

    Plus d'informations :

    http://salons.siep.be/visiteurs/liege/decouvrir-le-salon

     

    SIEP Liège

    Salon SIEP Liège 2020 - Etudes Formations Métiers

  • La 25ème édition du jogging de l'école Saint Martin de Nandrin aura lieu le samedi 14 mars 2020

    Lien permanent

    Jogging annuel de l'école Saint Martin de Nandrin aura lieu le samedi 14 mars 2020.
    Bloquez la date ! Cette année nous fêterons la 25ème édition du jogging. Pour cela, en plus des traditionnels parcours, nous vous proposons un parcours run & bike .

    Jogging 2020 de l'école St Martin de Nandrin

  • Plusieurs écoles liégeoises annulent leurs classes de neige en Italie du Nord

    Lien permanent

    La crainte du coronavirus, mais aussi et surtout d’une éventuelle mise en quarantaine si un cas suspect survenait sur place, pousse plusieurs écoles liégeoises à annuler les classes de neige prévues pour leurs élèves après les vacances de carnaval.

    La mise en garde émise mercredi par le bourgmestre de Liège, « déconseillant vivement les classes de neige en Italie du Nord », ont décidé plusieurs écoles communales liégeoises à annuler leur voyage en Lombardie. Celle de Chênée notamment.

     

    Article Complet et infos clic ici 

     

    Les discussions ont été longues entre parents et direction.

     

    Par Luc Gochel

     

  • Soirée Blind Test le 21 mars 2020 une organisation Comité Scolaire de Saint-Séverin (Nandrin)‎

    Lien permanent

    Envie de passer une agréable soirée musicale le 21 mars ?

    Nous avons ce qu'il vous faut !

    Un délicieux trio de pâtes et un dessert pour bien entamer la soirée. Ensuite un blind test en équipe de 6.

    Et pour finir, un concert des Parental Control découverts lors de la dernière fancy-fair ! Nul doute qu'ils mettront le  !
    Adulte : 14 euros – enfant : 6 euros


    à verser sur le compte du comité scolaire IBAN BE90 0689 0073 2832
    En communication : nombre d'adultes et d'enfants et le nom de votre équipe.

    À vos réservations

     

     

    Comité Scolaire de Saint-Séverin (Nandrin)

    Soirée blind test

  • Julien Nicaise un Liégeois à la tête de 25.000 profs et 200.000 élèves

    Lien permanent

    Julien Nicaise est devenu le nouveau patron du réseau Enseignement Wallonie Bruxelles. Ce qu’on sait moins, c’est que ce quadragénaire, devenu travailleur bruxellois, est un véritable Liégeois de souche. Aujourd’hui responsable de plus de 25.000 professeurs et de 200.000 élèves, il se livre sur son éducation liégeoise et les liens qu’il entretient encore et toujours avec « sa » Cité ardente.


    Aujourd’hui, vous devenez le patron de 25.000 enseignants et de 200.000 élèves en Wallonie et à Bruxelles, plutôt stressé ?


    Non, confiant et conscient de la tâche qui m’attend. Et je suis aussi très fier. Je viens d’un milieu modeste, de la petite classe moyenne. Du côté maternel, je suis le premier de la famille à avoir fait l’université. Mes arrières grands-parents étaient mineurs et mes grands-parents étaient ouvriers. C’est grâce à l’école que j’en suis arrivé là. On peut dire aujourd’hui que la boucle est bouclée.
    Vous travaillez maintenant à Bruxelles, est-ce que vous vous sentez toujours Liégeois ?
    Oui, et je vis toujours à Liège !


    D’où venez-vous ?


    Je suis originaire de Beyne-Heusay où j’ai grandi avec ma famille. J’y ai même joué au handball à l’Union beynoise jusqu’à mes 18 ans. J’étais pivot. Ensuite, j’ai vécu à Saint-Léonard et depuis je n’ai pas bougé d’ici. Je suis toujours installé à Liège, quai de Rome. Mes liens avec Liège restent très très forts, même si je travaille à Bruxelles. Mes deux enfants sont scolarisés dans des écoles liégeoises. Ma femme travaille à Liège. Liège reste mon port d’attache, sans aucune ambiguïté. J’aime son ambiance si particulière qu’on ne retrouve pas ailleurs.
    Vous avez encore vos petites habitudes ici ?
    Oh oui, je vais encore à la Batte. Juste après, je passe à la boucherie Colson. J’aime aussi aller manger chez Maccheroni. J’ai aussi mes petites habitudes dans un magasin de spiritueux qui s’appelle « Watch Smell Taste & Having Fun ». J’aime surtout le gin et le vin… Et puis j’aime la musique. D’ailleurs, je vais toujours aux Ardentes ! Je n’ai raté aucune édition depuis bientôt 10 ans ! Cette année, ce sera un peu différent à cause du changement de site. Je suis curieux de voir ce que ça va donner.
    Où avez-vous étudié ?
    J’ai fait ma scolarité à l’Athénée Saucy et ensuite j’ai obtenu mon diplôme en sociologie à l’université de Liège. J’ai aussi obtenu un master en management à Solvay. C’est la seule « entorse » à mon éducation liégeoise (rire).
    Quel genre d’étudiant étiez-vous ?
    J’étais plutôt un bon élève mais je n’étais pas studieux (rire). Je l’avoue. Je ne passais pas mon temps à la bibliothèque. Je traînais plus dans les cercles de baptêmes et ce genre de choses… Mais je faisais ce qu’il fallait.
    Comment l’enseignement est arrivé dans votre vie ?

    Je pense que ça vient de ma mère qui était institutrice primaire. Et puis à l’université, mes recherches portaient aussi sur l’enseignement. Ensuite, j’ai travaillé en politique dans différents cabinets, toujours liés à l’enseignement. C’est vraiment le fil conducteur de ma vie. C’est un sujet qui m’a toujours intéressé. J’ai en quelque sorte grandi avec ça de l’intérieur.

     


    «Rénover les bâtiments et donner plus d’autonomie»


    Julien Nicaise en a également profité pour fixer ses priorités : « C’est un enseignement qui a de nombreux défis à relever. Celui des bâtiments scolaires. Il faut investir pour rénover nos écoles. On estime aujourd’hui qu’il faudrait financer ces rénovations à hauteur d’un milliard d’euros. C’est une des priorités. Ensuite, il faut aussi donner assez d’autonomie aux directeurs d’école et professeurs pour gérer leurs établissements. Car ce sont eux qui se trouvent sur le terrain. Aussi leur permettre de recruter le personnel dont ils ont besoin. Pour essayer de les détacher de tout ce qui est charge administrative pour qu’ils puissent se concentrer davantage sur l’encadrement des élèves »

     

     

    Propos recueillis par Stefano Barattini

     

    Source 

  • ‎Quinzaine de la Littérature Jeunesse du 3 au 13 mars 2020 à Liège

    Lien permanent

    La littérature jeunesse est en fête à la Haute École de la Ville de Liège et il y en aura pour tous les goûts !

    Le 3 mars, conférence inaugurale avec Laurence Nobécourt (éditrice), Sophie Daxhelet et Françoise Rogier (auteures). Rue Hazinelle, 2, 4000 Liège.

    Du 3 au 13 mars, venez visiter l'exposition d’œuvres originales d'auteurs jeunesse belges : Sophie Daxhelet (Une girafe sur le toit du monde), Françoise Rogier (C'est pour mieux te manger), Anaïs Lambert (Pas de géant), Thomas Lavachery (Bjorn le Morphir).
    Rue Hazinelle, 2, 4000 Liège

    Le 11 mars de 16 à 18h, atelier et dédicace d'Anaïs Lambert à la libraire "La Grande Ourse", rue Maghin 95, 4000 Liège.

    Le 13 mars à 18h, clôture festive de l'exposition.
    Rue Hazinelle, 2, 4000 Liège

     

     

     

    Haute Ecole de la Ville de Liège

    Quinzaine de la Littérature Jeunesse

  • L'école obligatoire dès 5 ans en septembre 2020

    Lien permanent

    Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé jeudi en première lecture un avant-projet de décret qui impose dès septembre prochain la scolarisation de tous les enfants dès l’âge de cinq ans, contre six aujourd’hui. La mesure vise à réduire l’échec scolaire en primaire.
    La Fédération Wallonie-Bruxelles se conforme ainsi à une proposition de loi ce sens adoptée l’an dernier par la Chambre, le fédéral étant compétent en matière de fixation de l’âge de la scolarité obligatoire. La mesure imposera à tous les enfants de 5 ans de s’inscrire en 3e maternelle.
    Envisagée depuis une quinzaine d’années déjà, cet abaissement doit permettre de détecter - et de remédier - plus rapidement les éventuelles difficultés d’apprentissage des enfants, leur permettre d’intégrer plus précocement les codes de l’école, mieux maîtriser la langue d’enseignement et ainsi augmenter leurs chances d’apprentissage et de réussite dans l’enseignement primaire.

    À l’heure actuelle, seuls 97 % des enfants âgés de 5 ans vont à l’école en Fédération Wallonie-Bruxelles.

     

    Source

  • Une formation gratuite pour les (futurs) entrepreneurs

    Lien permanent

    Se lancer comme entrepreneur est toujours un pari risqué.

    Toutefois, des structures existent pour donner un coup de pouce à ceux qui veulent développer une activité indépendante.

    Alpi (Actions Locales pour Indépendants) fait partie de ces « structures d’accompagnement à l’autocréation d’emploi » (S.A.A.C.E) agréées par la Région wallonne.

    Au mois de mars, cet organisme propose notamment une formation gratuite, à Huy, pour ceux qui rêvent de lancer leur projet mais qui n’ont pas encore tous les outils. « Se lancer seul, ce n’est pas évident.

    Avoir une formation permet notamment de réduire les faillites. Et on aide aussi les gens après, quand ils ont lancé leur projet.

    On a des profils très différents.

    Il y a des gens de l’Horeca, d’autres qui font de la coiffure, de la mécanique… », explique Pierre-Yves Gillet, chargé de communication chez Alpi.


    UNE FORMATION SOLIDE


    Alpi travaille avec l’IPEPS de Huy Waremme.

    La formation commence le 5 mars et se donne trois fois par semaine, pendant trois mois.

    Elle s’adresse principalement aux demandeurs d’emploi qui veulent lancer leur entreprise et ceux qui veulent se lancer dans une reconversion professionnelle.

    La formation, qui a lieu deux fois par an, permettra d’obtenir le certificat de gestion de base, d’établir un plan financier et d’élaborer une stratégie de communication.

    Le nombre de places est limité : la réservation est obligatoire (par téléphone au 04 385 95 20 ou par mail via info@e-alpi.be).

     

    Par RO.MA.

     

    Source

  • Le 30ème anniversaire du Club Nature, les jeunes Naturalistes du Condroz Fête la Nature le 18 avril 2020

    Lien permanent

    Les Jeunes Naturalistes du Condroz (alias JNC ou CJNN) vous invitent à la
    Le samedi 18 AVRIL
    À FRAITURE E/C
    30e anniversaire du club nature
    Dès 14h30 : VISITE DU CENTRE NATURE de l’école St-Martin Nandrin
    Ateliers pour enfants et adultes
     DÉMONSTRATION de TOURNAGE par Tom Leroy
     TIR À L’ARC ET AU PROPULSEUR avec Dany Charlier
     CUISINE VERTE avec Colette Eloy  VANNERIE avec Nat Phuangthaisong (Art is A' Nat)  CRÉATIONS TEXTILES par Patricia Di Moro (Velvetpat)
     FABRICATION D’UN HOTEL À INSECTES avec Phil Eloy
    Sorties nature pour enfants et adultes à 15h30 & à 16h30
     LES COLÉOPTÈRES avec Daniel Maquet
     LES PLANTES MÉDICINALES avec Annick Dermine (Amour de Soi)
    À 18h00 : BARBECUE(réservation obligatoire au 085/512836)
    À 21h00 : ANIMATION MUSICALE AVEC PHIL
    Adresse : Rue Bouhaye n°36 à Fraiture-en-Condroz
    Avec la participation de Natagora Condroz-Mosan
    -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
    Talon d’inscription pour le barbecue : (à remettre avant le 5 avril)
    Pain Saucisse Bio Garni : 4 €
    Nom : ………………………………………. Prénom : …………………………………….
    Réserve … PSBG à 4 € : TOTAL : …
     Je verse la somme sur le n° de compte du club : BE87 5230 4145 9794 (TRIOBEBB) (à effectuer avant le 05/04).
     Je joins le montant.
     Je paierai ce jour-là.

    Fête de la nature clic ici

    Infos et inscriptions chez Paul Eloy eloypaul@gmail.com

  • Carnaval de l'école Saint-Martin dans les rues de Nandrin en photos et vidéos

    Lien permanent

    C'était hier vendredi 14 février 2020 après midi dans  les rues de Nandrin .

    Les enfants de l’école étaient vêtus de leurs plus beaux costumes ils ont défilés dans les rues de notre village.

    Le cortège a démarré devant l’école, rue de la Rolée, à 14 h et se dirige vers la place Ovide Musin.

    Les enfants étaient accompagnés d’une fanfare ils ont lancés des confettis.

    Les petits des classes d’accueil et 1ère maternelle ont suivi le cortège à bord de l’Equibus (calèche couverte) avec leurs enseignantes.

    Le circuit passait devant l’église et la boucherie pour ensuite rejoindre l’école en remontant par le parking communal.

    Les rues empruntées étaient fermées pendant la durée du cortège et la police ont assuré la sécurité.

     

    Belle  réussite pour une première organisation 

    Toutes les photos sont ici clic 

  • Aujourd'hui samedi 15 février 2020 Bal du carnaval Organisé par Comité Scolaire de Saint-Séverin

    Lien permanent

     

     

    Ouverture des portes à 13 h 30

    Animation carnavalesque de 14 h à 16 h 30.

    Bar - petite restauration - cotillons.

    Entrée gratuite pour les enfants et les adultes costumés.
    3 euros pour les autres.

     

     

    Bal du carnaval

    Public
  • Aujourd'hui le 14 février 2020 Cortège du carnaval de l'école Saint-Martin Nandrin dans les rues de Nandrin

    Lien permanent

    Ce vendredi 14 février aura lieu la première édition de notre cortège de carnaval de l'école Saint-Martin Nandrin.
    En effet, tous les enfants de l’école vêtus de leurs plus beaux costumes défileront dans les rues de notre village. 
    Le cortège démarrera devant l’école, rue de la Rolée 4, à 14h00 et se dirigera vers la place Ovide Musin. Les enfants seront accompagnés d’une fanfare et auront l’autorisation de lancer des confettis. Les petits des classes d’accueil et 1ère maternelle suivront le cortège à bord de l’Equibus (calèche couverte) avec leurs enseignantes.
    Notre circuit passera devant l’église et la boucherie pour ensuite rejoindre l’école en remontant par le parking communal. Les rues empruntées seront fermées pendant la durée du cortège et la police assurera notre sécurité.
     
    C’est avec grand plaisir, que nous vous convions, ainsi que vos amis, à venir assister à notre défilé et/ou à marcher avec nous en musique et faire de cette journée une réussite. 
    Au plaisir de passer un merveilleux moment avec vous et nos petits "carnavaliers" !

  • Etudes formations metiers Salon SIEP 14 & 15 février 2020

    Lien permanent

    Des informations qui vous concernent, que vous soyez face à un choix d'orientation scolaire ou de réorientation professionnelle, voire à la recherche d'un emploi !
    Des exposants compétents, variés (plus de 150 établissements), disponibles et dynamiques.
    Des démonstrations de métiers insolites ou traditionnels mais toujours réalisées avec passion par les élèves et professeurs d'écoles namuroises ou d'ailleurs.
    L'équipe du SIEP à votre écoute pour vous guider et répondre à vos questions sur les études, les formations et les professions.
    Bref... un cocktail pétillant d'informations en prélude à votre choix d'études ou de formation !

    5 ESPACES DE DÉCOUVERTES
    Information – Orientation
    Pour accueillir les visiteurs, les guider et les orienter dans leur recherche avec la présence du SIEP, des centres PMS en inter-réseaux et des services d'information régionaux.
    Études
    Pour découvrir l'éventail des filières de l'enseignement secondaire, supérieur et universitaire.
    Emploi – Formations
    Pour présenter les métiers et les compétences requises pour être performant sur le marché du travail. On y découvre des organismes de formation, la promotion sociale, des fédérations professionnelles et des entreprises privées venues recruter.
    International
    Pour favoriser l'ouverture aux autres cultures. Rencontres, échanges et mobilité en sont les vecteurs, notamment par l'apprentissage des langues, des études et stages à l'étranger, etc.
    Jeunesse
    Pour répondre aux demandes et aux besoins des jeunes en matière de droits, de devoirs et d'engagement (culture, loisirs, logement, santé, etc.).

     

    2020 : des métiers pour votre avenir ! 

    Entrées gratuites clic ici 

     

     

    Programme du salon de Namur 2020 clic ici

     

     

    Toutes les infos clic ici 

  • Un cortège de carnaval à l’école Saint-Martin de Nandrin demain 14 février 2020

    Lien permanent

    Le carnaval arrive à grands pas en ce mois de février et l’école Saint-Martin de Nandrin l’a bien compris.

    En effet, l’école organise le vendredi 14 février de 14h à 15h30 la première édition de son cortège de carnaval qui regroupera tous les élèves.

    « Les petits des classes d’accueil et de première maternelle suivront le cortège à bord de l’Equibus, une calèche couverte et seront accompagnés de leurs instituteurs.

    Les autres élèves, quant à eux, prendront place sur un char pour lancer des confettis », précise Véronique Grebeude, directrice de l’école Saint Martin.

    Les enfants, vêtus de leurs plus beaux costumes arpenteront les rues du village de Nandrin.

    « Le cortège démarrera devant l’école, rue Rolée, il se dirigera ensuite vers la place Ovide Musin en passant devant l’église et la boucherie de Nandrin.

    Les rues empruntées par le char seront momentanément fermées à la circulation et la police assurera notre sécurité » souligne Véronique Grebeude.

    Les enfants seront également accompagnés d’une fanfare.

    «FAIRE VIVRE LE QUARTIER »

    Par son initiative, l’école souhaite faire revivre le quartier « Depuis des années, nous faisons notre possible pour redynamiser le village.

    Nous organisons chaque année un jogging, une brocante ainsi qu’une pièce de théâtre » commente la directrice. L’école a aussi à coeur de rassembler autour de son événement les habitants du village « Un home de personnes âgées ainsi qu’un centre de personnes handicapées ont été invités et seront présents pour admirer le passage de notre cortège dans les rues.

    Nous convions aussi les parents des élèves et tous habitants à venir assister à notre défilé et/ou à marcher avec nous en musique pour faire de cette journée une réussite » espère Véronique Grebeude.

    Par LORIS DEMARTEAU

     

    Source

  • Des nouvelles du projet « saumons en classe » école communale de Nandrin

    Lien permanent
    N

    ews des projets « saumons en classe » : à Nandrin pour le plus grand bonheur des enfants, les œufs commencent à éclore  à My, ça ne saurait tarder!

     

    Encore un peu de patience...

     

    200 saumons atlantiques élevés à école communale de Saint-Séverin Nandrin clic ici

     

     

    sumons.JPG

     

     

  • Samedi 15 février 2020 Bal du carnaval Organisé par Comité Scolaire de Saint-Séverin

    Lien permanent

     

     

    Ouverture des portes à 13 h 30

    Animation carnavalesque de 14 h à 16 h 30.

    Bar - petite restauration - cotillons.

    Entrée gratuite pour les enfants et les adultes costumés.
    3 euros pour les autres.

     

     

    Bal du carnaval

    Public
  • Cortège du carnaval de l'école Saint-Martin Nandrin le 14 février 2020 dans les rues de Nandrin

    Lien permanent

    Ce vendredi 14 février aura lieu la première édition de notre cortège de carnaval de l'école Saint-Martin Nandrin.
    En effet, tous les enfants de l’école vêtus de leurs plus beaux costumes défileront dans les rues de notre village. 
    Le cortège démarrera devant l’école, rue de la Rolée 4, à 14h00 et se dirigera vers la place Ovide Musin. Les enfants seront accompagnés d’une fanfare et auront l’autorisation de lancer des confettis. Les petits des classes d’accueil et 1ère maternelle suivront le cortège à bord de l’Equibus (calèche couverte) avec leurs enseignantes.
    Notre circuit passera devant l’église et la boucherie pour ensuite rejoindre l’école en remontant par le parking communal. Les rues empruntées seront fermées pendant la durée du cortège et la police assurera notre sécurité.
     
    C’est avec grand plaisir, que nous vous convions, ainsi que vos amis, à venir assister à notre défilé et/ou à marcher avec nous en musique et faire de cette journée une réussite. 
    Au plaisir de passer un merveilleux moment avec vous et nos petits "carnavaliers" !

  • Souper Rhétos Chic & Choc à L'ARO Ouffet le 6 mars 2020

    Lien permanent

    Afin de financer leur voyage de fin d’étude à Torremolinos, les rhétos de l’Athénée Royal d’Ouffet vous invitent à leur souper « Chic & Choc » le vendredi 6 mars 2020 dès 18h.

    Soirée Chic et Choc, venez habillé de votre plus belle tenue avec un élément choc !
    Il y aura une remise de prix pour le blind test.

    Réservations obligatoires pour le 3 mars 2020:
    - Par téléphone au 086/36.62.77 (entre 8h30 et 16h)
    - Par sms au 0477/31.43.35 (Carline Gauthier)

    Au menu:
    Trio de pâtes composé de:
    - bolognaise
    - crème saumon
    - huile d’olive, jambon fumé, parmesan et roquette
    + dessert (mousse au chocolat ou tiramisu)

    Prix:
    - adulte 15€
    - enfant (- 12 ans) 10€

     

    Souper Rhétos *Chic & Choc* - ARO

  • La 25ème édition du jogging de l'école Saint Martin de Nandrin aura lieu le samedi 14 mars 2020

    Lien permanent

    Jogging annuel de l'école Saint Martin de Nandrin aura lieu le samedi 14 mars 2020.
    Bloquez la date ! Cette année nous fêterons la 25ème édition du jogging. Pour cela, en plus des traditionnels parcours, nous vous proposons un parcours run & bike .

    Jogging 2020 de l'école St Martin de Nandrin

  • Aujourd'hui Inscription Nocturne en 1 er secondaire lundi 10 février 2020 Athénée Royal Agri-St-Georges

    Lien permanent

    Inscriptions en 1re secondaire - Nocturne

     

     

    Athénée Royal Agri-St-Georges

     

  • Simon Gronowski rescapé de la Shoah conte son histoire aux enfants des écoles de Nandrin

    Lien permanent
    Ce 7 février, Simon Groweski, rescapé de la Shoah, s’est rendu à la salle le Templier de Nandrin. Plus de 160 enfants de 5e et 6e primaires issus des écoles Saint-Martin (Nandrin), de Saint-Séverin et de Villers-le-Temple sont venus écouter le récit émouvant de ce grand homme.
    Installés au fond de leur siège, plus de 160 élèves de Nandrin écoutent le récit de Simon Groweski, rescapé de Shoah.
    « J’avais votre âge quand j’ai vécu les événements que je vais vous raconter », annonce l’homme. « J’ai le devoir de vous expliquer les crimes qui ont été commis pendant la seconde guerre mondiale par les nazis. Ils ont tué des millions de gens. Vous devez connaître le passé de notre pays. » En entendant ces mots, des enfants écarquillent les yeux : certains ignoraient cette part de l’histoire.
    « Le 6 mars 1943, j’étais à table. Ma sœur m’avait préparé une tartine de confiture. Soudain, nous avons entendu quelqu’un sonner avec insistance à la porte. Des hommes sont rentrés et nous ont crié « Gestapo, papiers ». Ma mère s’est levée, toute blanche. Elle a tendu les papiers. Nous avions été dénoncés. Je n’ai jamais su par qui… »

    Jetés dans des cachots, puis dans une caserne avec d’autres familles, les Groweski passent leurs journées à attendre qu’on leur explique pourquoi ils sont enfermés.
    Un jour, des nazis viennent les chercher en leur annonçant qu’ils partent travailler. « Nous avons embarqué dans un train à bestiaux. Il n’y avait pas de sièges, juste un peu de paille par terre. La porte s’est refermée sur nous dans un grand bruit métallique. La lumière du jour n’arrivait à passer que par deux petites ouvertures. Personne ne pouvait imaginer que nous partions mourir. »
    Pendant le trajet, des personnes réussissent à ouvrir les portes depuis l’intérieur. Aidé de sa maman, Simon Groweski parvient à sauter hors du train et s’échapper. « Ma mère n’a pas eu cette chance. Si j’avais su qu’elles ne sauteraient pas, je ne pense pas que je serais parti sans elle », confesse l’homme ému.
    Durant plus d’une heure, il raconte son histoire. Les enfants l’écoutent, dans un silence religieux. « Hitler a tué ma mère et ma sœur dans une chambre à gaz à Auschwitz. Mon père était hospitalisé donc il n’a pas été déporté. À la libération, quand on a découvert les montagnes de cadavres, les fours crématoires, les chambres à gaz… mon père a compris que ma mère et sa sœur ne reviendraient pas. Il est mort quelques mois plus tard. Attristé, il ajoute : « Mes parents étaient des braves gens, je vous le jure. Ils n’ont jamais mérité pareil malheur. Ils sont morts pour être nés juifs. »
    DEVOIR D’HISTOIRE
    Simon Groweski tient à transmettre son histoire pour ne pas que de telles atrocités se reproduisent. « Je n’ai pas voulu vous transmettre un message de chagrin mais de bonheur. La vie est belle. Gardez la foi en l’avenir et croyez en la bonté humaine. N’oubliez pas ce que vous avez entendu aujourd’hui. Quand un enfant entend un témoin raconter son histoire, il devient lui-même témoin. », conclut Simon Groweski.

    Des élèves témoignent
    Particulièrement touchés par le récit de Simon Gronowski, certains élèves ont tenu à nous confier leur ressenti après son témoignage.
    « J’avais peur en écoutant son récit », confie Samuel, 10 ans, élève à l’école Saint-Martin. « Je me mettais dans sa peau et imaginais ce qu’il avait pu ressentir. J’aurais eu peur que des nazis me tirent dessus en sautant du train. Il a marché tout seul en pleine nuit, pendant des kilomètres, en espérant trouver de l’aide. C’est très courageux ! Je ne pense pas que j’aurais survécu si j’avais été à sa place. »
    Sa camarade Linka ajoute : « Je n’aurais pas eu le courage de sauter du train et de laisser ma maman ».
    D’autres ont découvert une part historique dont ils ignoraient l’existence. « Je ne savais pas que des millions de personnes avaient été tuées, ni qu’Hitler avait organisé tout cela. Je suis vraiment choqué. », reconnaît Guillaume 11 ans, de Saint-Séverin.
    Quant à Pauline et Assia (Villers-le-Temple), elles sont admiratives de la force de Samuel Gronowski. « Malgré tout ce qu’il a vécu, il garde le sourire. Il n’est pas resté enfermé chez lui, il a réussi à vivre, à construire une famille et à trouver le bonheur. »
    Tous ces élèves ont promis de devenir témoins à leur tour et de raconter à leurs proches l’histoire de Simon Gronowski.

    Par FIONA SORCE
     
    Il a décidé de briser le silence après 60 ans

    Simon Gronowski, 88 ans, a attendu 60 ans après son calvaire pour raconter son histoire au grand public. « Je n’osais pas en parler car cela me rappelait mes parents et ma sœur décédés. Je culpabilisais énormément suite au décès de ma mère qui, elle, n’a pas pu sauter du train qui l’amenait à Auschwitz. »
    Aujourd’hui, il raconte son histoire pour plusieurs raisons. « Je m’exprime pour rendre hommage aux victimes, contrer les négationnistes et surtout remercier les personnes qui ont risqué leur vie pour me sauver », souligne Simon Gronowski.
    L’homme se définit comme un passeur de mémoire pour les générations futures. Il écrit des livres et parcourt les écoles belges, françaises, allemandes ou encore anglaises pour rencontrer et sensibiliser les jeunes aux horreurs de la guerre. Il nous a glissés à l’oreille que plusieurs réalisateurs lui ont déjà proposé de réaliser un film sur sa vie mais, pour l’instant, aucun projet n’a abouti.

    Par Loris Demarteau
     
     
     
     

     

     

     

     

  • Chaque élève doit savoir qui peut l’aider !!! dossier Harcèlement

    Lien permanent

    Le cas de Maëlle est aussi vécu de façon dramatique au cabinet de la ministre de l’Éducation. « Il montre encore une fois que la lutte contre le (cyber)harcèlement doit être une priorité. Mon souhait est que plus aucun enfant ne soit confronté à pareille situation sans savoir qu’il y a un numéro de contact qui lui permet d’être aidé », dit Caroline Désir (PS). « Si un seul ado passe à travers les mailles de tous les dispositifs qui existent, c’est un échec pour nous tous. »


    En fait-on suffisamment à l’école pour lutter contre ce fléau ? « Il y a un travail de prévention indispensable et il porte déjà ses fruits », reprend la ministre. Cela fait plusieurs années que ce sujet est sur la table de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Il y a de nombreuses initiatives qui sont prises dans les écoles. Nous soutenons chaque année énormément de projets, à hauteur de 230.000 €. Il faudra les évaluer et dégager de bonnes pratiques. Mais il est primordial de pousser la réflexion plus loin. »


    Parmi ses nombreux contacts, la ministre explique avoir rencontré les équipes de Child Focus. « Elles font un travail remarquable, par exemple en matière de cyberharcèlement, avec une ligne d’écoute ouverte 24 heures sur 24. Nous avons une vraie volonté de poursuivre le travail avec eux. »
    Il faut dire que le gouvernement s’est engagé à lutter contre le harcèlement et à garantir à chaque enfant un cadre scolaire bienveillant et approprié au meilleur développement des apprentissages. Cela se trouve écrit dans sa déclaration de politique communautaire.

    Dès les maternelles


    « Le nouveau référentiel pour l’école maternelle aborde le développement des compétences de sociabilisation et de respect de l’autre et de soi, ainsi que d’empathie. Cela doit être abordé dès le plus jeune âge », explique encore Caroline Désir. « Des appels à projets sont lancés et permettent aux écoles de faire de la prévention, du soutien ou de la formation. »


    La ministre insiste également sur les plans de pilotages, qui sont progressivement développés dans les écoles « et qui peuvent constituer un levier important et intéressant en la matière, au travers notamment de l’objectif d’accroître les indices du bien-être et du climat scolaire ou des objectifs particuliers que se fixe l’équipe éducative ».


    La lutte contre le (cyber)harcèlement passe aussi par la formation des enseignants. « Différentes formations liées à la prévention contre le harcèlement à l’école existent », dit la ministre. Et le point sera aussi abordé, avec sa collègue de l’Enseignement supérieur, Valérie Glatigny (MR), responsable pour la réforme de la formation initiale des enseignants.


    Numéro vert
    Mme Désir réfléchit, avec son administration, à renforcer les actions à mener ou à pérenniser celles en cours. « Je pense à la plateforme « harcèlement à l’école », mise en place dans le cadre de mesures de prévention et de prise en charge du harcèlement et du cyber harcèlement. Elle recense des ressources et infos utiles pour les équipes éducatives, les parents et élèves.


    Il y a aussi le numéro vert, « Écoute école », qui a pour mission l’écoute et l’information à destination des élèves, des parents et des membres de l’équipe éducative qui seraient confrontés à des tensions et/ou des violences en milieu scolaire. »

    Ce numéro (0800/95.580) est ouvert, du lundi au vendredi, de 9h à 16h.

    Par Didier Swysen

    Source

  • CyberHelp : application outil de lutte contre le cyber-harcèlement

    Lien permanent

    Le cyber-harcèlement est un problème public dont la portée est aujourd’hui largement reconnue en Fédération Wallonie-Bruxelles et qui fait l’objet de la plus grande attention de la part des pouvoirs publics. De nombreux adolescents y sont aujourd’hui confrontés et les caractéristiques propres à ce phénomène d’ampleur appellent une réponse urgente et adaptée.

    Dans ce cadre, un vaste projet pilote a été lancé à Mons et dans le Borinage en 2015. Ayant pour terrain d’étude 11 écoles secondaires de la région de Mons-Borinage, 1518 élèves de ces écoles ont participé à une vaste enquête visant à déterminer les besoins et les fondements d’une réponse en adéquation avec leurs attentes. La logique inhérente à cette vaste enquête a en effet été d’interroger le public cible dans le cadre de la construction d’une réponse au problème public constitué par le cyber-harcèlement.

    Pour ce faire, un questionnaire quantitatif a été élaboré par l’Université de Mons, afin de conférer à cette étude un cadre scientifique. Sur base des résultats, nous souhaitons pouvoir proposer une solution complète et cohérente, dont nous évaluons les résultats de façon continue, sur base de son application au territoire de la région de Mons-Borinage.

    L’application « CYBERHELP » constitue un élément du dispositif global visant à luter contre le cyber-harcèlement. Elle permet tout d’abord aux adolescents d’alerter des personnes-ressources sur les problématiques liées au cyber-harcèlement. Elle leur permet également de s’informer sur cette thématique et sur l’utilisation à risque des TIC d’une manière générale. Elle se mue enfin également en plateforme de prévention, permettant d’informer rapidement en cas de nécessité. Elle ne remplace en aucun cas l’écoute et la prévention, éléments essentiels de la lutte contre le phénomène du cyber-harcèlement.

    Ce projet a bien entendu été mené avec de nombreux partenaires.

    Outre le Service de Prévention de la Ville de Mons, avec qui ce projet est mené, les différents intervenants sont "Inforjeunes Mons", ainsi que le Microsoft Innovation Center de Mons et l’Université de Mons.

     

    Vous pouvez télécharger sur  Play Store  Android App Store I phone 

  • Inscription Nocturne en 1 er secondaire lundi 10 février 2020 Athénée Royal Agri-St-Georges

    Lien permanent

    Inscriptions en 1re secondaire - Nocturne

     

     

    Athénée Royal Agri-St-Georges