Dossier Justice - Page 5

  • Le violeur était bien connu par les habitants de Nandrin

    Lien permanent

    Le violeur était bien connu par les habitants de NandrinOn ne parle plus que de ça à Nandrin. 
    Hier, nous vous annoncions que René Dumonceau est en prison pour avoir violé huit femmes. 
    Cet ex-flic, reconverti en thérapeute, était bien connu dans la commune condruzienne. 
    Rares étaient les Nandrinois à n’avoir jamais parlé avec cet ancien membre du comité des fêtes.
    Parmi ses proches figurait d’ailleurs Benoît Baltus qui a assassiné sa femme en 2003.

    Beaucoup de Nandrinois ont eu un choc en ouvrant notre journal d’hier.
     A la Une : René Dumonceau. Et même si ce grand gaillard était parti travailler en France, dans la commune condruzienne, beaucoup se souviennent de lui. Parmi eux,
    l’ancien bourgmestre, Joseph Nandrin.
     L’ex-mayeur côtoyait René Dumonceau, il y a une dizaine d’années. 
    À cette époque,l’ex-flic vivait à Villers-leTemple. Très impliqué, il faisait même partie du comité des fêtes.
    «C’était vraiment un homme atypique. Je ne sais pas comment le décrire… En tout cas, il avait de la prestance, il en imposait. 
    Je n’avais plus aucune nouvelle de lui. 
    C’est très étonnant qu’il soit devenu thérapeute. 
    Ce n’était pas du tout son créneau ». 
    Il faut dire que lorsque René Dumonceau habitait Nandrin, c’était encore un gendarme de la police judiciaire de Huy, droit dans ses bottes. 
    Un homme qui semblait bien sous tous rapports et qui n’avait pas encore été viré de la police pour violation du secret professionnel.
    «Je savais juste qu’il n’avait pas quitté la police de son plein gré.
    Mais je ne savais pas quelle faute il avait commise. Je n’avais plus de contacts avec lui. 
    Il est parti de Nandrin lorsque sa femme et lui se sont séparés. En tout cas,cette histoire est bien la preuve qu’on ne connaît pas toujours bien les gens», nous confie le
    conseiller communal Benoît Ramelot. 
    Selon lui, et d’autres sources, l’homme qui a violé ses patientes était très proche d’un autre criminel : Benoît Baltus. Pour rappel, ce dernier est
    actuellement incarcéré à Andenne pour avoir assassiné sa femme, en 2003.
    Néanmoins, pour certains habitants, les faits qui sont aujourd’hui reprochés à René Dumonceau sont incompréhensibles.
    Mano Godefroy, une riveraine,a d’ailleurs du mal à croire que le thérapeute est vraiment coupable. «J’ai appris la nouvelle…Ce n’est pas du tout son genre
    d’avoir abusé de patientes. Pour moi, on a voulu le faire tomber,pour une raison que j’ignore. 
    Je ne pense pas qu’il soit coupable.
    J’avais encore quelques contacts avec lui sur internet.
     Il a toujours été branché par la médecine alternative. C’est quelqu’un de bien, qui adore les animaux »,nous confie-t-elle.
    Évidemment, il n’y a pas qu’à Nandrin où cette information a surpris tout le monde. «Cela a déjà fait le tour. 
    C’est très surprenant pour un ancien policier d’être accusé de viol… », commente Danny Gilson, ancien gendarme et inspecteur à la police de Nandrin. Article de DÉBORAH TOUSSAINT
    Dans le journal la Meuse H-W du 16 avril 2013
     

  • Ancien habitant de Villers Le Temple et un ex-policier devenu faux médecin accusé de 8 viols en France

    Lien permanent

    re.JPGUn ex-policier liégeois devenu faux médecin accusé de 8 viols en France

    Un ancien policier originaire de Herstal, qui a notamment officié à Seraing, Huy et Marche avant d’être viré en 2007 pour faute grave, est aujourd’hui soupçonné d’avoir violé huit femmes. Devenu « thérapeute énergétique », il aurait abusé de ses patientes. Il est maintenant détenu à Verdun, en France.

    « Mon objectif est votre mieux-être ». Les victimes de René Dumonceau doivent rire jaune en voyant la devise qui ouvre le site internet de ce Herstalien, aujourd’hui devenu thérapeute énergétique en France. Cet homme de 57 ans est en effet soupçonné d’avoir violé huit de ses patientes. Deux femmes ont déposé plainte contre lui, évoquant notamment des caresses déplacées, ainsi que des touchers rectaux et vaginaux. Les enquêteurs français ont rapidement identifié d’autres victimes et pensent en découvrir de nouvelles encore lorsque le matériel informatique et les carnets du thérapeute auront été exploités.

    En attendant, le Herstalien a été mis en examen pour viol, escroquerie et exercice illégal de la médecine et écroué à la prison de Verdun.

    René Dumonceau a été licencié de la police fédérale après avoir été reconnu coupable de violation du secret professionnel alors qu’il officiait à la section financière de la police judiciaire fédérale de Marche. Il a également été condamné à 200 heures de travail d’intérêt général, qu’il a notamment prestées à Orp-Jauche, où il avait déménagé suite à son divorce. C’est suite à cela qu’il avait quitté la Belgique pour s’installer en Lorraine française et y ouvrir son cabinet de consultations. Il gardait toutefois quelques liens avec la Belgique, en exerçant également de temps à autre à Poupehan (Bouillon).

    voir article complet dans l'édidtion de lundi 15 avril 2013

    Lundi 15 Avr. 2013

    Lundi 15 Avr. 2013

  • Fauché devant le Monastère,le chauffard bientôt libéré ?

    Lien permanent

    10 avril 2013.JPGLe joueur de foot, MichelOjéa, se remet tout doucement de l’accident survenu le 2 mars devant le Monastère, à Nandrin. 
    Toujours très choqué, il suit sa revalidation au centre de Fraiture. 
    Le chauffard qui l’a fauché, un Sprimontois, est toujours en détention à Huy.
    Mardi prochain, son avocat demandera sa libération devant la chambre du conseil.
    «Michel est toujours très traumatisé par l’accident. Il ne se rappelle pas de cette nuit-là, mais il se rend compte des conséquences. 
    Il n’a pas du tout le moral. 
    On sent vraiment qu’il est vide à l’intérieur.
    Lorsqu’on lui parle, on a l’impression qu’il est absent », nous confie Adrien Carlozzi l’avocat de Michel Ojéa, le Braivois fauché devant la discothèque le Monastère,
    à Nandrin, le 2 mars.
    Physiquement, le joueur de foot va mieux. Il arrive à marcher, doucement, sans béquilles, grâce à ses séances de revalidation, à Fraiture.
    «Il peut bouger son bras gauche, ce qui posait le plus de problème au début. Mais il n’a presque pas de force. Il est rentré chez lui, mais il va tous les jours, pendant 2h 30 à
    3 heures, au centre de Fraiture, il se remet vraiment doucement.
    C’est au niveau de son moral que c’est plus compliqué », poursuit le papa du jeune homme de 28 ans, José Ojéa. Difficile, pour l’instant,de déterminer
    quelles seront les séquelles physiques pour ce sportif.
    Concernant l’homme qui avait foncé sur Michel Ojéa, lors de cette terrible nuit, il se trouve toujours en détention à la prison de Huy. Nous ignorons encore
    son identité. Nous savons qu’il s’agit d’un Sprimontois d’une vingtaine d’années.
    Le dossier est toujours placé à l’instruction, néanmoins, nous savons que le Sprimontois passera,pour la seconde fois, devant la chambre du conseil de Huy, la semaine
    prochaine.
    Il est défendu par l’avocat, Paul Delbouille. « Je vais demander sa libération devant la chambre du conseil, mardi prochain », confie son avocat. Une perspective qui
    effraie le papa «Ce serait un terrible choc pour nous s’il était libéré » glisse-t-il.
    Pour rappel, le jeune homme était parti fêter son anniversaire au Monastère. Le Sprimontois,avait foncé sur Michel et ses amis. Des amis qui avaient réussi
    à échapper au véhicule, tandis que Michel s’était fait renverser.article de DÉBORAH TOUSSAINT dans le journal La Meuse de H-W du 10 avril 2013

  • Mode d'emploi du blog

    Lien permanent

    blog.jpgLe groupe Sudinfo (Sudpresse de chez Rossel ) offre les blogs villageois animés par des blogueurs bénévoles . 
     
    Nandrin a eu la chance il y a deux ans de faire partie des premiers blogs villageois . 
     
    Un blog villageois est l'information du village au quotidien ainsi qu'une vitrine ouverte du village sur le web. 
     
    Nandrin, ce n'est pas seulement des accidents graves sur la route du Condroz ou des faits divers . 
     
    Il y a un grand nombre d'associations, de commerçants, d'écoles ,d'extra scolaire ,de groupes de pensionnés d'activités communales, administratifs; politiques, sportives,comités de jumelage ou autres, etc.. 
     
    Ou simplement une annonce de location de vente ou de recherche ,un chien perdu, un vélo retrouvé, etc.... 
     
    Je suis bénévole pour l'animation au quotidien du blog de Nandrin qui montre que notre village est un village ou "il fait bon vivre" ne dit-on pas 
    "La Belle en Condroz" donc ne croyez pas que le nombre d'articles me rapporte quelque chose ,bénévole est égale à pas de rémunération,beaucoup de boulot gratuit offert sans rien attendre en retour . 
     
    Alors organisateurs Nandrinois, Nandrinoise , animateurs de groupe de jeunesse, religieux et autres n'hésitez pas à me faire savoir vos organisations pour que l'annonce soit faite sur le blog, mais également des reportages en photos et vidéo. 
    Je répondrai toujours présente dans la mesure du possible !!! 
     
    il n'y a aucune obligation juste mettre en valeur notre beau village et vos organisations manifestations ou messages à passer . 
     
    L'information sur le blog est gratuite donc tous peut se connecter et voir la vie à Nandrin ,le mois passé 77 pays sont venus visiter le blog . 
     
    Nous avons multiplié par 4 le nombre de visites depuis l'année passée sur le même mois de mars .
     
    Renseignez le blog à vos amis afin qu'ils bénéficient également des annonces et reportages de leurs activités .
     
    La blogueuse a un contact très fréquent avec la rédaction du journal La Meuse Huy-Waremme et ce qui peut être un article version papier est en version papier avec souvent un résumé sur le blog . 
     
    Voilà je vous ai donné le mode d'emploi du blog, si par quelques circonstances un oubli, un boycote de ma personne ou autre vous ne communiquez pas vos infos c'est le village qui en est la victime pas moi!
     
    Oui je suis conseillère communale depuis le 3 décembre 2013 et justement si je me suis engagée en politique dans notre village c'était par amour du village si cela vous empêche de vous servir du blog c'est que vous n'avez pas les mêmes motivations que moi,
    l'amour de notre village et des habitants, car oui Nandrin à mes yeux est le plus beau village du monde.
    Je l'ai choisi pour y voir grandir mes enfants et ma famille.
    J' aime Nandrin  pas vous ? .

    Piron Jeannick 

    GSM 0476/211775 ou 085/514142 

    nandrin.blog@gmail.com
     

  • Drame sur la route à la sortie du Monastère

    Lien permanent

    28 mars.JPGIl n’a pas eu le courage de venir s’expliquer »
     
    2 ans et demi de prison pour celui qui a tué Olivier Costi

    Jérémy Borghoms (26 ans) a été condamné hier à une peine de deux ans et demi de prison. Le 21 mars 2010, avec 2,5 grammes d’alcool dans le sang, avait volé une voiture sur le parking du Monastère à Nandrin
    pour rentrer chez lui.
     Quelques mètres plus loin, il avait été percuté Olivier. Le jeune Herstalien de 19 ans était mort sur le coup.
    article complet dans le journal La Meuse H-W du 28 mars 2013
    Jeudi 28 Mar. 2013

    Jeudi 28 Mar. 2013



  • Un ex-joueur du Standard flashé à 112km/h au lieu de 90 sur la N 63 à Nandrin

    Lien permanent

    exstan.JPGHier, Siramana Dembélé, l’ancien joueur et entraîneur-adjoint du Standard, s’est rappelé aux bons souvenirs de ses supporters hutois. Pas vraiment pour un nouvel exploit sportif. Juste pour un (léger) excès de vitesse route du Condroz à Nandrin pour lequel il était cité hier matin devant le tribunal de police de Huy.

    L’ex-joueur du Standard qui entraîne aujourd’hui le Sporting Club Olhanense au Portugal a été flashé à 112 km/h, (corrigé à 105), au lieu de 90 km/h.

    Des faits pour lesquels, il était cité hier devant le tribunal de police de Huy. Siramana Dembélé était représenté par son avocat, Me Pierre Liétar, du barreau de Liège.


    Voir dans l'édition du 27 mars 2013

    Mercredi 27 Mar. 2013

    Mercredi 27 Mar. 2013


  • Des armes et de la drogue trouvées dans les voitures à Nandrin

    Lien permanent

    1498853939_B97267751Z.1_20130324202841_000_GU7KTBL1.1-0.jpgNandrin: des armes et de la drogue trouvées dans les voitures

    Samedi soir, la zone de police du Condroz était sur le pied de guerre pour une grande opération destinée à assurer la sécurité des fêtards.

    Durant toute la nuit de samedi à dimanche, 35 policiers étaient déployés sur la Nationale 63, la route du Condroz, pour un grand contrôle routier. Évidemment, la localisation n’avait pas été choisie au hasard…

    L’essentiel de l’effort des policiers était concentré aux alentours de la discothèque le Monastère, très fréquentée par des jeunes.

    Au cours des dernières semaines, plusieurs incidents graves se sont déroulés autour de la boîte de nuit.

    L’accident dans lequel Michel Ojéa a été blessé est d’ailleurs intervenu sur le parking du Monastère.

    Très clairement, les jeunes sont ciblés par les policiers. Plusieurs stagiaires sont les premiers à contrôler, accompagnés de leurs mentors.

    Les conducteurs sortent les papiers de leur véhicule, ils soufflent dans un éthylotest, répondent à quelques questions. Pendant ce temps, un maître-chien, spécialisé dans la recherche de stupéfiants, fouille la voiture.

    Très vite, les premières recherches sont fructueuses.

    Dans une voiture, le chien entre et aboie au-dessus d’un sac à main.

    Les policiers découvrent un joint. Une jeune fille est interrogée, on prend sa déposition, elle peut repartir. Dans une autre voiture, une découverte plus sérieuse.

    Quatre garçons ont chacun un petit pacson de cannabis sur eux.

    Mais les policiers trouvent aussi une grande quantité de sachets vides, destinés à la revente au détail. Le chien inspecte minutieusement toute la voiture, mais ne trouve rien.

    Dans un autre véhicule, un jeune conducteur très détendu plaisante avec un policier.

    Il n’a pas l’air de penser qu’il a fait quelque chose de mal. Pourtant, il est en possession d’une arme prohibée, d’un taser plus exactement. Selon lui, c’est uniquement pour se défendre.

    Visiblement, les jeunes savent que l’ambiance peut vite se dégrader au Monastère et que les bagarres sont courantes. En quelques minutes, les policiers vont aussi trouver une barre de fer, un couteau et une matraque télescopique!

    PhotoNB

    La suite dans La Meuse Huy-Waremme de ce lundi.

    Lundi 25 Mar. 2013 Clic ici 

    Lundi 25 Mar. 2013

  • le joueur de foot Michel Ojéa, renversé par un chauffard à Nandrin , toujours dans un état préoccupant

    Lien permanent

    1760447103_B97267746Z.1_20130324212909_000_GU7KTBEL.1-0.jpgTrois semaines après avoir été renversé volontairement à la sortie du Monastère de Nandrin, Michel Ojéa (joueur de foot en P1, à Warnant) vient de sortir du CHU de Liège. Néanmoins, s’il est bien hors de danger, il garde encore beaucoup de séquelles.

    Il attend d’ailleurs une place au centre de revalidation de Fraiture (Tinlot).

    C’est son ami et avocat, Adrien Carlozzi, qui nous apprend la bonne nouvelle. «Il est sorti du CHU vendredi.

    Et maintenant il se trouve dans l’attente d’une place dans le centre de revalidation de Fraiture». Pourtant, son état est encore préoccupant et loin d’être optimal, notamment au niveau de la mobilité de certains membres.

    «Malgré tout, c’est encore très compliqué pour lui de bouger le bras et la jambe gauches.

    Surtout le bras, par exemple, il doit se servir de son bras droit pour porter son bras gauche», poursuit l’avocat du joueur de foot de Warnant.

    C’est dans l’espoir de retrouver toutes ses facultés qu’il attend désormais impatiemment qu’une place se libère au centre de revalidation de Fraiture. 

    «Là-bas, il serait hospitalisé à temps plein pour retrouver sa mobilité. Il attend une chambre pour un traitement qui sera important pour sa revalidation.

    Par exemple, au CHU, les exercices pour espérer retrouver sa mobilité duraient seulement 10 minutes par jour».

    La suite dans La Meuse Huy-Waremme de ce lundi.

     

    Lundi 25 Mar. 2013 Clic ici 

    Lundi 25 Mar. 2013

  • Appel à témoins pour les braqueurs de Huy

    Lien permanent

    appt.JPG

    Ce mardi a eu lieu un violent braquage sur la place Saint-Séverin, à Huy.
    Quatre malfrats sont entrés, armés dans la bijouterie Troisfontaines, alors que le gérant se trouvait dans l’arrière-boutique.
  • Les deux voleurs écopent de trois ans et deux ans de prison ils ont volé une mallette avec 40.000 euros d'un Nandrinois

    Lien permanent

    voleur.gifNandrin : ils ont volé une mallette avec 40.000 euros. Les deux voleurs écopent de trois ans et deux ans de prison.

    Mercredi matin, le juge Marchal a rendu un verdict assez sévère à l’encontre de deux accusés. Ils ont écopé de trois ans et deux ans de prison ferme pour des faits de vol avec violence.

    Leur histoire est assez hors du commun. À tel point que lorsqu’ils ont expliqué leur version des faits devant le tribunal correctionnel, elle paraissait plus que fantaisiste.« Nous avons pris le train tous les deux pour aller au Luxembourg. Je devais rencontrer là-bas une fille dont j’ai oublié le nom. Je voulais aussi regarder le prix des voitures », explique Adnan, qui n’était arrivé en Belgique que deux semaines avant les faits. « Sur place, nous avons rencontré un compatriote bosniaque qui nous a dit avoir un bon plan. Il nous a demandé de suivre un homme qui sortait d’une banque avec une mallette, en voiture et de récupérer cette mallette ».

  • L’audience a été reportée en raison des conditions climatiques pour Benoit Baltus

    Lien permanent

    benoit b.JPGCe mardi, Benoît Baltus, le fermier nandrinois qui avait assassiné sa femme Anne-Marie Prévot en 2003, devait passer devant le tribunal d’application des peines de Bruxelles en vue d’obtenir sa libération conditionnelle (via un bracelet électronique).
    Pour rappel, le Nandrinois a été condamné à 30 ans de réclusion pour avoir abattu sa femme de trois coups de fusil.
     Il purge actuellement sa peine à la prison d’Andenne. 
    Benoît Baltus aurait donc dû, hier, être transporté en combi policier jusque Bruxelles. 
    Mais l’audience a été reportée en raison des conditions climatiques.
    «Les transferts de prisonniers sont excessivement difficiles par ce temps.
     Tout comme le déplacement de toutes les parties, civiles notamment », explique son avocat Me Wilmotte.
    Les audiences au tribunal correctionnel de Huy, par contre, ont bel et bien été maintenues mardi. 
    Le mauvais temps n’a pas perturbé l’ordre du jour.

    Article de ANNICK GOVAERS dans le journal La Meuse H-W du 13 mars 2013

  • Vague de cambriolages rue d'Esneux

    Lien permanent

    11 mars.JPGUne riveraine prend les armes contre les voleurs

    Il y a un mois et demi, Anne-Marie Strougmayer a été victime d’un cambriolage.
    Ce week-end, alors que sa voisine vivait la même mésaventure, la Nandrinoise avait préparé deux battes de base-ball… pour accueillir les visiteurs nocturnes.
    La famille d’Anne-Marie Strougmayer (48 ans) occupe une propriété de la rue d’Esneux, à Nandrin.
    Victime d’un récent cambriolage, la Nandrinoise a cru à une nouvelle intrusion de malfrats dans son habitation, ce dernier vendredi en fin de soirée.
    «Lorsque je suis rentrée chez moi vers minuit, j’ai entendu des bruits très suspects », explique la quadragénaire.
     «J’ai directement imaginé que des intrus se trouvaient dans notre habitation.
     J’ai aussitôt tout allumé, mais les bruits persistaient.
     J’ai alors appelé une amie pour qu’elle vienne à la rescousse. 
    Dans le même temps, j’ai préparé deux battes de baseball avec l’intention d’aller dans le jardin, à la rencontre des voleurs potentiels. 
    Car je ne suis pas du genre à me laisser faire ! »
    Les bruits qu’entendait Anne-Marie ne venaient en réalité pas de chez elle, mais bien de la maison de sa voisine.
     «Oui, et son habitation a été cambriolée», confirme-telle.
    «Les cambrioleurs ont manifestement entendu ma voiture, raison pour laquelle ils ont sans doute pris la fuite précipitamment.
    Ils sont partis par l’arrière de nos jardins, dans les campagnes, avant de probablement rejoindre leur véhicule ou celui d’un complice qui les attendait. 
    Les policiers de la zone du Condroz sont aussitôt arrivés. Ils sont ensuite venus me trouver pour savoir si j’avais vu quelque chose.
     J’ai entendu des bruits, mais je n’ai rien vu puisque tout se passait à l’arrière.»
    Le modus operandi semble le même que celui constaté lors du vol perpétré chez Anne-Marie Strougmayer, il y a un mois et demi.
    «Les cambrioleurs viennent par l’arrière de nos maisons et y brisent une porte ou une fenêtre»,précise-t-elle. «Puis ils fouillent minutieusement l’habitation avant d’emporter des bijoux, des appareils photo, du matériel numérique et d’autres objets susceptibles de les intéresser.
     Ce week end chez ma voisine, ils ont pris des bijoux et des appareils photo après avoir complètement fouillé les chambres à coucher situées à l’étage.» Une enquête a été ouverte auprès de la zone de police du Condroz.
    Article de  (DDH) Dans le journal La meuse H-W du 11 mars 2013
  • Les hommes comparaissaient pour le vol de 40.000 euros à un Nandrinois

    Lien permanent

    voleur.gifNandrin: ils volent 40.000 euros de billets à un homme qui sortait de la banque

    Mardi matin, le tribunal correctionnel résonnait d’une agitation inhabituelle.

    Sur le parking du palais de justice, de nombreux combis de police étaient garés.

    Et à l’entrée de la salle d’audience, fait rare, plusieurs policiers avec des gilets pare-balles passaient toutes les personnes qui entraient au détecteur de métaux.

     

    La raison de ce déploiement de force hors du commun était la présence pour leur procès de trois accusés bosniaques.

    Les hommes comparaissaient pour le vol de 40.000 euros à un Nandrinois. Le mode opératoire de leur « coup » est assez fréquent.

    Le Nandrinois avait été repéré à la sortie d’une banque luxembourgeoise. Il en était sorti avec une mallette remplie avec 40.000 euros en liquide.

    Deux des accusés ont reconnu les faits.

    Tous les détails dans la Meuse Huy-Waremme de ce vendredi.

  • Important dispositif de sécurité pour trois hommes accusés d'avoir dérobé 40.000 euros d'un Nandrinois

    Lien permanent

    voleur.gifUn important dispositif de sécurité a entouré l’audience de mercredi au tribunal correctionnel de Huy où trois hommes devaient s’y expliquer du vol avec violence d’une mallette contenant 40.000 euros

    La police avait reçu une information avertissant que les prévenus risquaient de profiter de l’audience pour s’échapper.

    En tout, 24 policiers ont encadré l’audience.

    Le public a été soumis à un détecteur de métal.

    Les trois individus risquent des peines allant de 2 à 3 ans de prison. Ils sont accusés d’avoir dérobé en septembre 2012 la mallette d’un habitant de Nandrin qui venait d’aller retirer 40.000 euros dans une banque Luxembourgeoise.

    Pour parvenir à leurs fins, deux des trois auteurs s’étaient fait passer pour des policiers et auraient prétendu devoir fouiller le Nandrinois.

    Le troisième homme devait attendre ses complices un peu plus loin dans une voiture.

    Deux prévenus avaient rapidement été repérés par la police. Ils s’étaient cachés dans un champ avant d’être interpellés.

    Ils sont en aveux des faits. Le troisième prévenu, qui a été arrêté postérieurement sur base de sa téléphonie, nie quant à lui avoir participé au vol.

    Le jugement est attendu le 20 mars prochain.

    trois hommes accusés d'avoir dérobé 40.000 euros

    Plus d’infos dans La Meuse de vendredi.

  • 65.000 € planqués sous une plinthe

    Lien permanent

     

    maison.JPGPour Natacha, cette jeune maman de quatre enfants, enceinte du cinquième, la tentation a été trop grande .

     Imaginez la scène : de service comme technicienne de surface dans une cossue maison de Yernée-Fraineux (Nandrin), elle passe l’aspirateur dans le living quand, soudain, en heurtant un des murs elle fait tomber une plinthe derrière laquelle, étrange, se trouve une enveloppe.

    Piquée par la curiosité, elle l’ouvre. A l’intérieur : des liasses de billets de 500 euros pour un montant total de 65.000 euros.

    Décontenancée par sa découverte,elle remet l’enveloppe en place.

    «Mais quand les factures se mettent à tomber, elle ne peut s’empêcher d’y repenser », avait plaidé son avocat Me Wilmotte.

    Alors, une fois de retour à Yernée- Fraineux, en l’absence des propriétaires,elle retire délicatement la plinthe et plonge sa main dans l’enveloppe. 

    Combien prend-elle ?

    «Elle ne peut pas le dire. Elle attrape les billets sans les compter »,avait encore affirmé Me Wilmotte.

    Comme il s’agit de grosses coupures de 500 euros qu’elle pourra difficilement écouler au magasin,elle décide de placer son larcin sur trois comptes d’épargne différents

    à partir desquels elle effectue,dans les semaines qui suivent, plusieurs retraits « pour payer les factures, acheter du mazout,une télé et un lave-linge » selon Me Wilmotte.

    Après un court répit, Natacha se laisse tenter une seconde fois par cet argent si facilement acquis.

     De retour à Yernée, elle retire à nouveau la plinthe, l’enveloppe est toujours là.

     Comme la première fois, elle s’empare à l’aveugle d’une liasse de billets dont elle ne profitera pas. 

    Prise en flagrant délit par les propriétaires, elle est forcée de remettre les 12.500 euros qu’elle avait déjà enfouis dans son sac.

     En aveux, elle restitue aussi les 2.500 euros qu’elle cachait dans son véhicule.

    Avant de déposer plainte, les propriétaires demandent à l’indélicate femme d’ouvrage «qui avait toute leur confiance » de signer une reconnaissance de dette pour un montant de 60.000 euros.

    Somme aujourd’hui contestée par la prévenue qui soutient n’avoir dérobé que 23.500 euros.

    Hier, le président du tribunal a tranché : «il y a tout lieu de croire que le montant du vol s’élève à 55.000 euros. » Que Natacha devra rembourser. 

    Et c’est sans doute là,la sanction la plus sévère. 

    Il y a un mois, la jeune maman n’avait restitué que 100 euros. 

    Elle est en médiation de dettes.

     Dans ses attendus,le président relève d’ailleurs «le peu de probabilité pour les victimes de récupérer leur préjudice ». 

    article de MARIE-CLAIRE GILLET dans le journal La Meuse H-W du 13 février 2013

     

  • L’audience de Benoît Baltus reportée

    Lien permanent

    benoit b.JPGC’est hier après-midi que Benoît Baltus, l’assassin nandrinois d’Anne-Marie Prévot, devait comparaître devant le tribunal d’application des peines de
    Bruxelles, en vue de demander sa libération conditionnelle (avec un bracelet électronique).
    Il a effectivement été transféré au palais de justice de Bruxelles, en combi policier, nous confirme son avocat, Alexandre Wilmotte.
    Mais l’audience a été reportée au 12 mars. 
    «Nous avions besoin d’éléments complémentaires, l’audience était prématurée », explique 
    Alexandre Wilmotte.
     C’est le deuxième report en moins d’un mois. 
    Le 24 janvier dernier, Benoît Baltus était passé devant le tribunal d’application des peines à la prison d’Andenne où il purge une
    peine de 30 ans de prison, pour l’assassinat de sa femme, Anne-Marie Prévot, abattue de trois coups de fusil le 11 mars 2003.
    Les débats sur la libération conditionnelle auront donc lieu le 12 mars prochain. 
    Le tribunal devrait se prononcer endéans les 15 jours qui suivent.
    article de ANNICK GOVAERS dans le journal la Meuse H-W du 13 février 2013