circulation routière - Page 11

  • Nandrinois attention !!! Alerte orange sur tout le pays

    Lien permanent

    asi.pngFaites bien attention sur la route la nuit prochaine.

     l'IRM prévoit des routes "très dangereuses" jusque samedi midi en raison de la neige

     

    L’Institut Royal de Météorologie (IRM) belge vient d’instaurer une alerte « orange » (soit deux sur une échelle de trois) quant aux chutes de neige et au verglas attendus.

    Cette alerte tiendra jusque ce samedi, 13h00, sur l’ensemble du pays.

     

    Selon l’IRM, la perturbation viendra de la région côtière et traversera le pays d’ouest en est durant la seconde partie de la nuit jusqu’en début d’après-midi. De la pluie verglaçante (sur l’ouest) et de la neige (pour le reste du pays) rendront ainsi les routes « très glissantes » et « très dangereuses » en cours de nuit et samedi matin. Et les axes secondaires ne seront pas les seuls concernés : les autoroutes risquent également d’être glissantes suite aux intempéries hivernales attendues.

    En raison des prévisions météorologiques, la Cellule d’Action Routière, composée du Centre Régional de Crise de Wallonie (CRC-W), du centre Perex et de la police fédérale de la route, est activée en Wallonie, annonce vendredi le Service Public Wallonie (SPW) dans un communiqué.«Tous les moyens conventionnels en personnel et en matériel sont mobilisés pour assurer au maximum la sécurité des usagers et maintenir de bonnes conditions de circulation sur les voiries régionales», assure le SPW.

    Les précipitations seront donc bien plus importantes et devraient être plus sévères que celles qui ont touché le pays, fin décembre, selon les prévisionnistes.

    «Selon les dernières prévisions météorologiques, vendredi en première partie de nuit, des précipitations sous forme de pluie verglaçantes et de neige se répandront à partir de l’ouest et rendront les routes glissantes jusqu’à samedi en fin de matinée. A l’Est et sur les reliefs, une couche de 5 à 6 cm de neige pourrait se former», signale de son côté le SPW.

    « Les précipitations se transformeront en pluie » en début d’après-midi, explique ensuite l’IRM, qui annonce toutefois des températures négatives pour la suite du week-end, surtout à l’est du pays

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif

  • Nandrinois attention: Les cyclistes wallons vont pouvoir « brûler » des feux

    Lien permanent

    images.jpgSi vous arpentez parfois les boulevards bruxellois, votre regard a dû être attiré par ces panneaux triangulaires installés à côté de certains feux tricolores. 
    Des panneaux,de type B22 et B23, qui autorisent les cyclistes à passer au rouge ou àl’orange pour tourner à droite ou pour continuer tout droit, en cédant d’abord le passage aux autres usagers. 
    En Wallonie, il n’existe qu’un seul carrefour de ce type, à Ottignies-Louvain-la-Neuve. 
    Mais cette situation va changer.
    «Cette mesure étant de nature à faciliter la circulation des cyclistes,des panneaux de ce type seront installés en Wallonie pour autant qu’un ensemble de critères objectifs de sécurité routière soient respectés », nous précise Maxime Prévot, le ministre wallon des Travaux publics (cdH). 
     
    «Début 2014, la Direction de la sécurité des infrastructures routières a réalisé une étude reprenant les critères de sécurité routière à respecter et a établi une liste des carrefours rencontrant potentiellement ces critères. 
    Ensuite les Directions territoriales des routes ont analysé ces carrefours proposés…
    Enfin, les démarches ont été entamées auprès des communes concernées afin de faire adopter les règlements complémentaires permettant l’installation de ceux-ci. 
    Dès adoption, les panneaux pourront être placés. »
     
    UNE SOIXANTAINE DE SITES
     
    Des panneaux qui seront rapidement installés.
     «L’objectif est qu’une première série de panneaux soit installée au 1er trimestre 2015 en une soixantaine de carrefours à feux en Wallonie », précise Maxime Prévot.
    «D’autres pourraient suivre lors de la réalisation de nouveaux aménagements cyclables.
    De façon générale,lors de la mise en place de nouveaux carrefours à feux ou lors de la rénovation de carrefours existants, la possibilité de placer des panneaux B22 et B23 sera toujours prise en compte. »
    Du côté du Gracq – le groupe de recherche et d’action des cyclistes quotidiens –, on se réjouit de cette décision : «On attendait cela depuis longtemps », explique Luc Goffinet du Gracq. 
    «En France, il y en a 2500 à 3.000. À Bruxelles, il y en a une centaine. L’IBSR a étudié ces dispositifs et a remarqué que cela n’occasionnait aucun problème de sécurité. » 
     
    Article de GUILLAUME BARKHUYSEN pour La Meuse 

  • Nouvelle alerte au gel les routes seront très glissantes dès 21h00 Nandrinois attention

    Lien permanent

    attention v.JPGSi les précipitations hivernales ne sont plus à l’ordre du jour en ce début de semaine, les températures resteront négatives et le gel risque encore de rendre les routes très glissantes.

    L’Institut Royal de Météorologie (IRM) belge annonce ainsi une alerte au gel entre ce lundi 21h00 et ce mardi 10h00. « Des plaques de givre et de glace pourraient à nouveau se former »affirme l’IRM.

    Comme dans la nuit de dimanche à lundi, il vous est demandé d’adapter votre vitesse et de garder vos distances avec les autres véhicules que ce soit sur les autoroutes, nationales ou routes secondaires.

    Soyez prudents et bonne route !

     

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif

     

     

  • Nandrinois attention activation de la phase de vigilance renforcée

    Lien permanent

    DSC_0515.jpg

    En raison des températures proches de zéro qui pourraient rendre les routes wallonnes glissantes, la Cellule d’Action Routière (CAR) composée du Centre Régional de Crise de Wallonie (CRC-W), du centre Perex et de la Police Fédérale de la route a été activée, annonce samedi soir le Service public de Wallonie dans un communiqué.

     

    Vu les prévisions météorologiques, le Centre régional de crise de Wallonie, le centre Perex et la Police de la route recommandent à tous les usagers de rester prudents et vigilants s’ils doivent emprunter la route.

    Il est enfin recommandé aux usagers, avant tout départ, de se renseigner quant aux conditions de circulation sur le réseau wallon, conclut le communiqué.

     

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif

     

  • Nandrin,Les épandeuses de sortie

    Lien permanent
     

    la neige 29 déc2014.JPG

    Les équipes de garde étaient en route ce week-end
    Contrairement à d’autres régions du pays, l’arrondissement de Huy-Waremme a été relativement épargné par les premiers assauts de l’hiver.
     Si la neige y est tombée modérément, le gel fait désormais bien partie de notre quotidien.
     Les épandeuses ont effectué leurs premiers circuits ce week-end.
     
    Article de D.DH
     
    Article complet dans le journal La Meuse du 29 décembre 2014 
     

    Journal en PDF

    Lundi 29 Déc. 2014

    Lundi 29 Déc. 2014

  • Nandrinois attention au verglas demain matin !

    Lien permanent

    v.jpgLa vigilance reste renforcée sur le réseau routier wallon et la situation continue de faire l’objet d’un suivi régulier, indique dimanche le Centre Régional de Crise de Wallonie (CRC-W).

    Du brouillard givrant pourrait se former en Wallonie au cours de la nuit et les routes resteront dangereuses par endroits en raison de plaques de glace ou de neige.

    La Cellule d’Action Routière (CAR) composée du CRC-W, du centre Perex et de la Police Fédérale de la route reste par ailleurs activée.

    L’entièreté du réseau routier wallon a été traitée ce dimanche et le personnel du Service Public de Wallonie (SPW) reste mobilisé pour assurer la sécurité des usagers, précise le communiqué.

    Le Centre régional de crise de Wallonie, le centre Perex et la Police de la route recommandent à tous les usagers de rester prudents et vigilants s’ils doivent emprunter la route, en particulier sur le réseau secondaire.

    Source Belga et Sudinfo clic ici 

  • Nandrinois attention La route du Condroz (N63) sera fermée à hauteur de Tinlot à partir de lundi 22 décembre

    Lien permanent

    Flash info 1.jpg

    La route du Condroz (N63) sera fermée à hauteur de Tinlot à partir de lundi 22 décembre à 09H00 jusqu'au mardi 23 décembre à 06H00 pour les besoins d'un tournage cinématographique.

     

    Blog de Tinlot Clic sur l'image

     

     

  • Nandrinois,Les bermes centrales des autoroutes seront éteintes

    Lien permanent

    autoroute.JPGEt l’éclairage sur les autoroutes ?
     Sera-t-il également coupé lorsqu’il y aura un risque de black-out cet hiver ?
     C’est la question qu’a posée la députée libérale,Virginie Defrang-Firket,au ministre régional wallon Maxime Prevot.
    « La mesure que je préconise », a-til répondu hier, «consiste à couper, ou plutôt à ne pas allumer,l’éclairage de la berme centrale des autoroutes pendant la période J-7 avant un délestage éventuel. 
    Sauf dans les rings de Liège, Charleroi,Bruxelles et Mons, ainsi que dans l’échangeur de Daussoulx.
    Ailleurs, seul l’éclairage des accès et sorties d’autoroute sera allumé.
    La même chose en fait que ce qui se passe déjà toutes les nuits entre 0h30 et 5h30. »
    Il ajoute que cette mesure permettra d’économiser sept mégawatts à l’heure de pointe.
     Cela ne représente que 0,05 % du pic de consommation (estimé à 13.500 MW) mais si tout le monde se dit la même chose…
    Par ailleurs, les pompes des écluses seront mises à l’arrêt aux heures de pointe critiques. 
     
    Article de L.G. pour le journal La Meuse 

  • Nandrinois les communes prêtes pour l'hiver 28.000 tonnes de sel disponibles au hall d’Amay

    Lien permanent

    camion.JPGDepuis quatre ans, la province de Liège lance chaque hiver l’opération « province et communes partenaires pour l’hiver ». Pour lutter contre le gel sur les routes,chaque commune peut acheter du sel stocké dans un immense hangar à Amay.
     
    Face à l’hiver, c’est la quatrième année que les communes de la province de Liège peuvent bénéficier d’une centrale d’achat de sel de déneigement. 
    Cette centrale couvre ainsi 71 communes,soit plus de 10.000 km de voiries.
    L’hiver dernier ayant été doux, la Province n’a dû racheter qu’environ 4.676 tonnes de sel, contre 22.000 l’année précédente, pour un montant total de 241.106 euros.
    Ce sel est alors stocké dans un hangar de 7.400 m2 à Amay. 
    Ce qui n’est pas utilisé reste entreposé pour l’hiver suivant. 
    Pour affronter les rudes températures qui s’annoncent, les communes des arrondissements de Huy,
    Waremme, Liège et Verviers disposent donc au total de plus de 28.000 tonnes de sel.
    En offrant un seul marché aux communes, celles-ci peuvent bénéficier de prix très intéressants, ainsi que de la garantie d’être approvisionnées. 
    Elles passent d’ailleurs commande dès le mois d’août afin obtenir des conditions d’achat plus favorables que durant l’hiver.
    Ces commandes se font sur internet grâce à un réseau informatique reliant le service technique provincial et les communes.
    Ces dernières peuvent ainsi facilement réserver rapidement du sel, mais également connaître en temps réel le niveau de leur stock.
    La logistique est quant à elle assurée par quatre agents provinciaux à Amay, à l’intérieur du hall de stockage. 
    Les tonnes de sel de déneigement sont alors acheminées vers les communes.
    La gestion du stock est assurée par le service technique communal sept jours sur sept, de jour comme de nuit en fonction des besoins.
    UNE TRÉMIE POUR CET HIVER
    Pour cette quatrième saison, cette opération « province et communes partenaires pour l’hiver », le service technique provincial de Liège a investi plus de 73.000 euros dans une trémie.
    Il s’agit d’un immense chargeur relié à un tapis roulant. 
    Ce chargeur permet de déverser du sel directement dans certains gros camions et des citernes, ce qui offrira au service technique provincial un gain de temps certain.
     
     
    Article de JÉRÔME GUIS pour La Meuse 
     
    Qui participe ?
     
    Qui fait appel au service de la province pour ses routes ?
     Dans l’arrondissement de Huy, les communes qui participent sont Amay, Anthisnes, Clavier, Ferrières, Hamoir, Héron, Huy, Marchin, Modave, Nandrin, Verlaine, Villers-le-Bouillet et Wanze. 
    Pour l’arrondissement de Waremme, il s’agit des communes de Berloz, Braives, Faimes, Fexhe-le-Haut-Clocher, Geer, Hannut, Lincent, Oreye, Remicourt, Saint-Georges-sur-Meuse et Waremme. 

  • Nandrinois,la liaison Tihange-Strée terminée en 2015

    Lien permanent

     

    liaison.JPG

    La liaison Tihange-Strée terminée en 2015 ?

    Théoriquement, cela devrait être possible.

    Le ministre Prévot vient de débloquer 1,4 million pour terminer le tronçon entre le rond-point des Neuf Bonniers et des Gottes.

    Il ne manquera alors plus que la couche de finition et éventuellement le feu vert de Modave pour relier la Hesbaye au Condroz sans passer par Huy.

    Les travaux sont lancés depuis 2004 et auraient dû s’achever en 2010. En 2014, on n’en voit toujours pas le bout.

    La fameuse liaison Tihange-Tinlot qui démarre au pied du rond-point de la centrale nucléaire pour rejoindre le carrefour Tinlot sera-t-elle un jour opérationnelle ? Une étape importante vient en tout cas d’être franchie.

    Le ministre des travaux publics Maxime Prévot (cdH) a débloqué un budget d’1,4 million pour aménager le tronçon situé entre le rond-point des Neuf Bonniers et celui des Gottes à Strée.

    Les travaux commenceront au printemps et devraient s’achever dans le courant de l’année 2015. Théoriquement, il sera alors possible de relier la Hesbaye au Condroz sans passer par Huy.

    Le rond-point des Gottes, situé rue Freddy Terwagne est quasiment terminé. Et celui des Neuf Bonniers, qui a engendré un chantier impressionnant dans le bois d’Ourtelouxhe, est en cours d’aménagement.

    Reste à voir si la liaison Tihange-Strée sera ouverte avant que le dernier tronçon Strée Saint-Vitu soit terminé.

    Modave et Tinlot s’y opposent farouchement et ont toujours insisté pour que ce dernier tronçon soit réalisé en même temps que la phase 2.

  • Nandrinois,Prudence sur les routes ce lundi !!!

    Lien permanent

     

    DSC03995.JPG

    Des pluies hivernales et des chutes de neige pour nous accompagner en fin de journée, ce qui pourraient rendre les conditions de circulation délicates.

    Des averses hivernales sont également prévues en soirée et durant la nuit prochaine mais le ciel restera dégagé par moments. De la neige est attendue sur les provinces wallonnes avec 3 à 5 centimètres par endroits ! Les minima atteindront 4° à la mer et entre 0° et -2° ailleurs. Les routes pourraient être glissantes à cause du gel.

     

    Le soleil fera son apparition mardi et le temps sera sec, mais des averses tomberont encore en matinée. Le vent de secteur sud-ouest sera modéré et fort au littoral, avec des maxima compris entre 2 et 7°.

     

    Le temps sera plus variable de mercredi à dimanche, avec des averses et précipitations régulières. Le thermomètre affichera entre 5° et 9° en journée. 

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif

  • Première neige sur Nandrin aujourd'hui mardi 2 décembre 2014

    Lien permanent

    2014-12-02 19.38.39.jpg

    première neige,neige,nandrin,condroz

    première neige,neige,nandrin,condroz

     

    Nandrin, 2 décembre 2014 entre 18 h 30 et 19 h, la première neige tombe sur Nandrin , prudence cette nuit et demain matin.

     

    Il neige partout en Wallonie: certaines routes sont déjà blanches, l'alerte aux précipitations maintenue jusque 10h00 

     

    Des chutes de neige et du verglas sont annoncés par l’Institut royal de Météorologie belge (IRM) : il faudra être très prudent sur les routes !

    Dans la région de Charleroi, certaines nationales sont déjà blanches !

    La Cellule d’action routière (CAR) composée du centre régional de crise de Wallonie (CRC-W), du centre Perex et de la police fédérale de la route est activée en raison des prévisions météorologiques, annonce mardi le service public de Wallonie (SPW).

    Il neige en effet ce mardi soir et dans la nuit, et du verglas pourrait localement se former.

    Si l’annonce était surtout faite pour le sud du sillon Sambre-et-Meuse, les chutes de neige sont visibles partout en Wallonie, de Liège à Charleroi en passant par Louvain-la-Neuve, Florennes ou Verlaine.

    « La situation sur le réseau routier wallon fait l’objet d’un suivi régulier afin de prendre toutes les mesures adéquates », peut-on lire dans le communiqué.

    Du personnel et du matériel du SPW ont été mobilisés « pour assurer au maximum la sécurité des usagers et maintenir de bonnes conditions de circulation sur les voiries régionales ».

     

    asm_gifs_pwoutrspdeub103.27.gif

  • Nandrinois,l'attestation du Tec Liège-Vervier disponible pour la grève du 1er décembre 2014 dépot de Warzée

    Lien permanent

    alerte.jpg

    En raison de la grève tournante organisée par les délégations syndicales en région liégeoise, le réseau du TEC Liège-Verviers est très fortement perturbé ce lundi 1er décembre.

     


    En raison des piquets de grève implantés aux abords des dépôts, les bus n'ont pas pu sortir pour effectuer leurs services.
    Les firmes privées sont également touchées par le mouvement.

    En détail :

    • Les dépôts* de Robermont, Jemeppe, Rocourt, Bassenge, Warzée, Oreye, Omal et Wanze sont à l'arrêt.
    • Les firmes privées* TCM, Atlas cars, SADAR, Autobus Bertrand, Garage du Perron et Autobus Gohy n'ont pas pu assurer leurs services.
    • Le personnel de l'Infotec n'a pas pu accéder à ses bureaux; il ne nous sera donc pas possible de fournir de renseignements téléphoniques.


    Nous vous invitons à prendre vos dispositions pour tout déplacement, et à vous tenir informés via cette page.

    La Direction du TEC Liège-Verviers présente ses excuses à la clientèle pour les désagréments occasionnés.

    L’ensemble de nos services circulera normalement dès le mardi 2 décembre.

    * Pour savoir de quel dépôt dépend votre ligne, consultez notre listing.

    Source info TEC Clic ici 

  • Nandrin :Le projet de ligne express « Rapido » ne démarre pas

    Lien permanent

    Rapido bus.JPG

    Le financement du bus Liège-Marche coince.

    Pour des raisons financières, le projet « Rapido », une ligne de bus express qui relierait Liège à Marche-en-Famenne via la route du Condroz, risque de ne pas voir le jour.
     Malgré le souhait de neuf bourgmestres et d’institutions qui réclament ce service, la pertinence et la budgétisation sont discutées.
     
    «Un bus qui relie Liège et Marche en-Famenne via la route du Condroz, ça fait trente ans qu’on en parle », évoque Michel Lemmens.
    En juin dernier avec huit de ses collègues, le bourgmestre de Nandrin cosignait un courrier à l’attention des TEC et du Ministre wallon des transports pour signifier leur souhait de voir naître un « Rapido », c’est-à-dire une ligne express qui passerait par Nandrin,
    Tinlot, Clavier, Liège, Havelange,Neupré, Seraing, Somme-Leuze et Marche-en-Famenne.
    Depuis lors, le projet initié par le Groupe d’Action Local (GAL) Pays des Condruses se retrouve clairement en stand-by : «Suite au courrier envoyé par les neuf bourgmestres,les TEC ont répondu que,dans le contexte actuel, cette ligne express était très difficile à financer », explique Jean-François Pêcheur,directeur du GAL. 
    «Nous avions pourtant reçu des lignes de crédit de la Région, mais je comprends que la situation budgétaire soit difficile », ajoute Michel Lemmens.
    Du côté de Nandrin, cette décision s’avère dommageable :«Des institutions telles que l’Université de Liège et le Centre Hospitalier Universitaire réclament cette ligne express, notamment parce que les sites ne sont pas facilement accessibles et qu’ils connaissent des
    problèmes de parking.
     À l’autre bout, on retrouve Marche-en-Famenne avec la prison et la caserne militaire qui demandent également ce Rapido. 
    C’est d’ailleurs Willy Borsus, bourgmestre de Somme-Leuze qui a lancé l’idée en raison des militaires qui habitent sur sa commune et qui travaillent à Marche. »
    Interrogé au Parlement à ce sujet par Virginie Defrang-Firket, conseillère communale MR à Neupré, le ministre Carlo Di Antonio a répondu : «La pertinence d’une telle ligne est à l’étude par les TEC Liège-Verviers et Namur-Luxembourg.
    L’intégration de cette ligne dans l’offre de transport pourrait être intégrée en fonction de l’analyse des TEC. 
    Mais il est un peu tôt pour évoquer le coût éventuel de cette ligne, qui dépendrait du scénario de desserte »
    Le coût évoqué tournerait aux alentours du million d’euros : «Le contenu du projet reste en effet à l’étude, même si la nécessité de cette ligne existe car les outils de planification régionaux attestent du besoin de lignes de transport structurantes entre les pôles liégeois
    et marchois. Une réunion avec les TEC va être programmée pour le début de l’année 2015, avec le financement pour objet. 
    Il nous faut trouver des apports, qu’ils soient locaux, provinciaux, régionaux,voire même européens, afin que le Rapido roule enfin »,conclut Jean-François Pêcheur. 
     
    Article de JULIEN MARIQUE pour le journal La Meuse H-W 
     
  • Nandrin Une pétition sans réponse depuis… 10 ans !

    Lien permanent

    Josianne Jaminon.JPG

    Depuis 2004, Josiane Jaminon veut sécuriser les rues des Quatre-Bras et Bois Goreux
     
    En 2004, cette mamy a collecté 68 signataires afin de conscientiser les responsables communaux au manque de sécurité routière. 
    Dix ans plus tard, elle attend toujours une réponse sur le terrain.
     
    Josiane Jaminon-Mantaux a 69 ans.
     Pas question pour cette mamy de baisser les bras en matière de sécurisation routière et de mobilité. La preuve ?
    Elle est membre du conseil consultatif des aînés à Nandrin,qui plus est, très active au sein de l’atelier « mobilité-sécurité ».
    Déjà en novembre 2004, sous une autre majorité communale,cette riveraine de la rue des Six Bonniers avait réussi à sensibiliser une septantaine de riverains quant au manque de sécurité aux abords des rues des Quatre-Bras et Bois de Goreux.
    Ils avaient adressé un courrier au collège des bourgmestre et échevins en invoquant,pour les piétons, «des manquements significatifs au niveau de l’éclairage, du marquage routier… Cette route, sans accotements stables, subit un trafic automobile
    assez dense. »
     Il lui fut répondu : «Nous prenons les dispositions nécessaires en ce qui concerne l’éclairage public et la pose de catadioptres. »
     
    « COÛTEUX DANS LE CONTEXTE ACTUEL »
     
    Six mois plus tard, Josiane Jaminon relance les responsables car elle ne voit rien venir. 
    Elle invite à réaliser un bandeau de cheminement piéton à l’aide d’un marquage au sol. 
    Il lui est signifié que le devis établi par l’ALE pour l’éclairage public est trop onéreux et qu’il n’y aura pas de marquage au sol car il induirait un faux sentiment de sécurité.
    Dix ans après, Josiane n’en démord pas. 
     
    Elle va adresser une carte anniversaire à la nouvelle majorité, une carte illustrée par un enfant qui joue au foot.
     
    Pourquoi ? 
    «Ils disent qu’ils n’ont pas les moyens or ils en ont trouvé pour refaire la buvette et les terrains de foot qui sont très bien éclairés ! »
     
     Elle souhaite que les responsables communaux se joignent à elle pour circuler, à pied, entre le quartier des Six Bonniers et la rue de Dinant menant à divers commerces de site des Quatre-Bras.
    «Ainsi ils se rendront compte ! »
    De son côté, le bourgmestre, Michel Lemmens (échevin sous l’ancienne législature) confie : «Nous avons rencontré l’IBSR. 
    Le marquage au sol tel que proposé n’est pas approprié.
     
     Aménager des trottoirs et y installer l’égouttage (avec réduction de la largeur de la voirie) s’avère trop coûteux dans le contexte actuel. 
    Par contre, cette rue est sélectionnée et deviendra une voie centrale banalisée, donc une bande centrale pour usagers motorisés, encadrée de part et d’autre par une bande signalée par pointillés destinées aux cyclistes et piétons.
    Cette année, nos finances devraient nous permettre de placer un point lumineux. 
    Un cheminement cyclo-pédestre sécurisé est prévu pour rallier la rue de Dinant avec ses commerces et le site du Péry, et de là rejoindre le quartier des Six Bonniers. » 
     
    Article pour le Journal La Meuse de KS

    4bras.JPG

  • Prévisions de contrôles de la vitesse à Nandrin le 17 novembre 2014 par le service radar de la ZP du Condroz

    Lien permanent

    17 novembre  zip.jpg17/11/2014 NANDRIN, rue des 4 Bras Prévisions de contrôles de la vitesse par le service radar de la ZP du Condroz au cours du mois de novembre 2014.

     

     

     

  • Trois radars préventifs vont tourner à Nandrin

    Lien permanent

    radar.JPG

    La commune de Nandrin a acheté trois radars préventifs qui vont tourner dans les villages. 
    Ils complètent le dispositif préventif mis en place par la zone de police. Objectif : réduire la vitesse des automobilistes et par conséquent le sentiment d’insécurité de la population.
     
     
    De nouveaux smileys au sommet d’un piquet alimenté par un panneau solaire vont faire leur apparition début de semaine prochaine dans les rues nandrinoises.
    La police du Condroz déplaçait déjà ses radars préventifs dans les différentes entités de sa zone. 
    Viennent désormais s’ajouter trois nouveaux radars préventifs, propriété de la commune de Nandrin.
     «L’objectif est qu’ils tournent.
     Dans un premier temps, on les placera aux neuf points sensibles que la police contrôlait déjà (rue des 4 Bras, rue de la Bouhaie, rue de la Gendarmerie, rue d’Esneux, rue de la Chapelle, rue du Neufmoulin,et trois rue d’Engihoul). 
    Et dans un avenir très proche, ils seront ponctuellement installés dans d’autres rues », précise Charlotte Tilman, échevine nandrinoise de la mobilité. 
    Parmi les nouveaux « spots », citons notamment la rue Rolée (une zone 30), la rue de la Chapelle, la rue des 4 Bras, la route d’Ombret, ou encore la rue Tour-au-Bois.
    Ces dispositifs ont pour objectif de conscientiser les automobilistes.
    «Nous connaissons un gros problème de vitesse à Nandrin.
    Les gens roulent trop vite,ce qui crée un sentiment d’insécurité au sein de la population.
    Pour répondre à cette inquiétude,il faut sensibiliser les conducteurs au respect de la vitesse et leur renvoyer la réalité de leur comportement pour qu’ils s’en rendent compte. En effet,beaucoup d’excès de vitesse sont davantage dus à une distraction
    qu’à une volonté de rouler trop vite », indique l’échevine.
    Au lieu de passer directement à la répression (les seuls radars fixes répressifs sont d’ailleurs placés sur la route du Condroz), la commune a investi dans trois radars préventifs,pour un coût de 3.000 euros pièce. 
    «Ils sont adaptables aux zones 30. 
    Et nous les déplacerons en collaboration avec la police »,tient à souligner Charlotte Tilman.
     
     
    Article ANNICK GOVAERS dans le journal La Meuse H-W du 14 août 2014
     
     
  • Nandrin:Bientôt des pointillés sur les routes entre les agglomérations

    Lien permanent

    route.JPG

    Un marquage au sol (des pointillés de part et d’autre de la chaussée) spécifique à la mobilité douce entre agglomérations nandrinoises va bientôt être tracé. 
    Une chaussée partagée donc, mais avec deux voies délimitant l’espace des marcheurs et cyclistes.
     «C’est la volonté du Collège. 
    Les gens ont l’impression que ça ne sert à rien mais une étude de l’IBSR montre l’intérêt de ces chaussées à voie centrale banalisée.
    Certes, ça ne diminue pas la vitesse des automobilistes mais ceux-ci s’écartent davantage des usagers doux.
     Ils respectent les pointillés.
    La sécurité est donc renforcée.
    C’est aussi un guide pour les enfants qui savent qu’ils doivent rester dans leur couloir », vante Charlotte Tilman.
    Seules les chaussées assez larges entre agglomérations en seront équipées. 
     
    Article de A.G. dans le journal La Meuse H-W du 14 août 2014 
  • Nandrin:Le rond-point du Mona d’ici 2 ans

    Lien permanent

    rondpoint1.JPG

    La Région wallonne a accordé le permis pour aménager un giratoire route du Condroz

     

    Comme nous l’évoquions dans nos pages fin mai, le rond-point au carrefour avec la rue Famioul était en bonne voie.
    La nouvelle est enfin tombée : la Région donne son feu vert pour la création d’un giratoire à deux pas de la boîte de nuit nandrinoise, le Monastère.
     
    Le dossier est dans les cartons de la Région wallonne depuis douze ans maintenant.
     « Le rond-point du Monastère fait partie du Plan intercommunal de mobilité (PICM) Ourthe-Amblève-Condroz mis au point dans les années 2000, tous comme l’étaient les giratoires des 4 Bras, de l’Intermarché, de Yernée-Fraineux et de la Pêcherie. 
    Comme la route du Condroz est une voirie régionale, c’est au SPW Routes de délivrer les permis et de financer les éventuels ronds-points. 
    La Région fonctionne par phases car cela coûte cher. 
    Après le rond-point du Monastère, restera celui de Soheit-Tinlot, au carrefour entre la N63 et la Nationale Huy-Hamoir, qui remplacera le pont actuel », indique Charlotte Tilman, l’échevine de l’aménagement du territoire à Nandrin qui reconnaît un pouvoir communal très limité.
     « Néanmoins, depuis que je suis échevine, j’insiste et réclame pour que le rond-point du Monastère voie le jour », glisse-t-elle. L’endroit est effectivement accidentogène.
     De nombreux fêtards y ont perdu la vie. 
    «Le giratoire ralentira et fluidifiera la circulation route du Condroz. » L’objectif du PICM est, à terme, de fermer la berme centrale entre le rond-point des 4 Bras et celui de l’Intermarché pour interdire les « tourne-à-gauche ». 
    « Actuellement, tout le long de la nationale,les automobilistes font cette manoeuvre dangereuse (couper les deux bandes) pour accéder aux commerces. 
    Le rond-point permettra un accès aux enseignes de manière sécurisée », se réjouit l’échevine.
    Cette berme centrale sera bloquée par du béton ou de la végétation.
    «Je penche pour la deuxième solution mais l’ex-MET n’est pas facile à convaincre. 
    Il y a néanmoins une ouverture. »
     La vitesse serait limitée à 70 km/h (au lieu de 90 km/h) et une voie à 50 km/h serait aménagée pour entrer dans les magasins. 
    L’accès à la route du Condroz par la rue Famioul et la rue du Petit-Fraineux sera par ailleurs facilité et moins dangereux. 
    Un passage pour piétons sera aussi aménagé en face de l’arrêt de bus. « Le passage est en zigzag pour éviter que les piétons foncent et sera protégé par des barrières sur la berme centrale. »
    Introduite en janvier dernier, la demande d’un permis a reçu l’aval de la Région le 29 juillet dernier, pour une durée de 2 ans. 
    «Le rond-point devrait donc être là dans 2 ans max. » 
    Aucune réclamation n’était parvenue au Collège pendant l’enquête publique.
    UN ROND-POINT À L’ALDI ?
    Non comprise dans le PICM, l’idée d’un giratoire à l’Aldi (à cheval sur Nandrin et Tinlot) fait son chemin.
    «C’est la volonté du bourgmestre si les commerces continuent à se développer à cet endroit », informe Charlotte Tilman. 
    A nouveau pour ralentir le trafic sur la route du Condroz. 
    Mais puisqu’il s’agit d’une voirie régionale, il faudra à nouveau s’en remettre au SPW.
     

    rond point 2.JPG

    Article de ANNICK GOVAERS dans le journal La Meuse de H-W du 14 août  2014
  • Nandrin:Des « 50 km/ heure » collés sur la chaussée

    Lien permanent

    50.jpg

    L’échevine de la mobilité et de l’aménagement du territoire à Nandrin aimerait également rappeler aux automobilistes que lorsqu’on entre dans une agglomération, on doit rouler à 50 km/heure. 
    «Je me suis rendu compte au fil des conversations que beaucoup l’ignoraient »,commente Charlotte Tilman.
    D’où sa volonté de rappeler la règle en collant des ronds rouges « 50 km/heure» sur la chaussée à l’entrée de chaque agglomération.
    «La discussion est en cours avec la Région et l’Institut Belge pour la Sécurité Routière (IBSR) pour que nous ne fassions pas d’erreur technique », ajoute-t-elle. 
     
    Article de A.G dans le journal La Meuse H-W du 14 aout 2014