Administratif - Page 2

  • La distribution de masques aux citoyens est en cours à Nandrin

    Lien permanent

    Un grande partie de la population a déjà reçu les masques annoncés .

    Félicitations à tout niveau de la solidarité dans cette distribution aux citoyens Nandrinois .
    Pas de panique s'il ne sont pas encore chez vous , ils vont arriver .

    7 mai 2020 disti.jpg

     

     

     
     
    Nandrin  l'annonce sur Facebook 

     Distribution de masques aux citoyens à partir du 7 mai 


    Distribution de 5800 masques en porte-à-porte.


    Via l’achat groupé lancé par la Conférence des élus Meuse-Condroz-Hesbaye, la commune de Nandrin recevra 5.800 masques afin de fournir à chaque citoyen un masque dit « de confort ».


    Il s’agit d’une protection supplémentaire face au coronavirus mais n’empêche nullement le besoin de respecter les mesures barrières.


    Afin d’éviter les déplacements et de respecter les règles de distanciation sociale, la distribution s’effectuera en porte-à-porte.

    Le personnel communal effectuera une tournée de distribution à partir du jeudi 7 mai.

    Chaque ménage recevra une enveloppe contenant la quantité de masque correspondant à sa composition inscrite au registre de la population de Nandrin.

    (pour les enfants en garde alternée, le masque sera fourni dans sa commune de domicile).
    Prenez soin de vous. 

    Nandrin 

    Lire la suite

  • Les 5800 masques distribués cette semaine à Nandrin

    Lien permanent
     
     
     
    Nandrin  l'annonce sur Facebook 

     Distribution de masques aux citoyens à partir du 7 mai 


    Distribution de 5800 masques en porte-à-porte.


    Via l’achat groupé lancé par la Conférence des élus Meuse-Condroz-Hesbaye, la commune de Nandrin recevra 5.800 masques afin de fournir à chaque citoyen un masque dit « de confort ».


    Il s’agit d’une protection supplémentaire face au coronavirus mais n’empêche nullement le besoin de respecter les mesures barrières.


    Afin d’éviter les déplacements et de respecter les règles de distanciation sociale, la distribution s’effectuera en porte-à-porte.

    Le personnel communal effectuera une tournée de distribution à partir du jeudi 7 mai.

    Chaque ménage recevra une enveloppe contenant la quantité de masque correspondant à sa composition inscrite au registre de la population de Nandrin.

    (pour les enfants en garde alternée, le masque sera fourni dans sa commune de domicile).
    Prenez soin de vous. 

    Nandrin 

  • À la demande des communes 5G suspendue en plusieurs endroits

    Lien permanent

    5G suspendue en plusieurs endroits

    Proximus avait déployé sa 5G « light » dans 30 communes du pays. Plusieurs d’entre elles, situées en région wallonne, ont cependant demandé à l’opérateur de suspendre l’activation de la technologie sur leur territoire, ce qui a été exécuté. Dans le sud du pays, les zones de couverture sont donc aujourd’hui beaucoup moins nombreuses. Parmi les zones actuelles, on en retrouve notamment une à Frasnes-lez-Anvaing, à Mons, au nord-est de Charleroi, à Wavre, Eupen et Bastogne. Dans la province de Namur, toutes les zones ont disparu.
    « Cette suspension temporaire nous permettra d’échanger de façon constructive avec la région wallonne et les communes qui nous l’ont demandé sur ce que peut apporter la 5G et partager des informations rassurantes concernant les aspects de la santé et environnementaux de cette nouvelle technologie », précise le porte-parole de Proximus, Haroun Fenaux.
    Une version light
    Précisons néanmoins que la 5G développée ici est une version « light » de la technologie. « En termes d’émissions, ce sont les mêmes ondes radios que celles de la 2G, 3G et 4G », rappelle-t-il. L’opérateur ne dispose en effet pas encore des licences nécessaires et doit donc fonctionner via les bandes de fréquences dont il dispose déjà.

    Proximus souligne enfin que son ambition est bien « de déployer le meilleur réseau 5G de Belgique tout en respectant toutes les normes applicables dans chaque région qui sont parmi les plus stricte du monde ».

    Article et rédaction par Sa.B.

    Source

  • Cet arrêté, citernes de mazout devait entrer en vigueur ce 13 mai 2020

    Lien permanent

    Vu le risque que plus de 700.000 ménages wallons ne puissent plus faire remplir leurs citernes à partir de ce 13 mai, le gouvernement wallon a, sur proposition de la ministre régionale de l’Environnement, Céline Tellier (Écolo), abrogé l’arrêté en question », explique le gouvernement wallon dans un communiqué.

    Un nouveau texte, « avec des ambitions environnementales au minimum équivalentes », sera soumis au gouvernement à la fin de l’été.


    À l’heure actuelle, toute citerne de mazout d’une capacité comprise entre 3.000 litres et 24.999 litres doit être déclarée dans le cadre du permis d’environnement et doit respecter toute une série d’obligations environnementales.

    Par contre, pour les citernes d’une capacité inférieure à 3.000 litres, l’application de ces règles n’est pas obligatoire, excepté en zone de protection de captages d’eau potabilisable.


    46 % des ménages


    En juillet dernier, le gouvernement avait adopté un nouvel arrêté visant à réglementer les citernes d’une capacité inférieure à 3.000 litres.

    Il comptait ainsi rassembler l’ensemble des obligations s’appliquant aux citernes d’une capacité de 500 à 24.999 litres dans un outil juridique unique afin d’assurer une harmonisation de l’ensemble des obligations en la matière.

    Cet arrêté devait entrer en vigueur ce 13 mai, et devait concerner 46 % des ménages wallons.

    Source

  • Une solution plus juste en cas de vol de plaques

    Lien permanent

    Depuis leur lancement au printemps 2014, les plaques personnalisées ont séduit 30.269 conducteurs qui ont déboursé 1.000 euros, voire 2.000 euros (une hausse décidée par la ministre Jacqueline Galant et abrogée par son successeur François Bellot) pour pouvoir choisir leur immatriculation.


    Prénom, surnom, marque… tout y passe.

    Et parfois, cela incite certains à subtiliser la plaque en guise de « souvenir ».

    Sauf si elle est retrouvée après le vol ou sa perte, la plaque est alors automatiquement radiée et donc son propriétaire ne peut plus l’utiliser.


    Elle ne peut pas être remise en circulation par la suite afin de protéger la personne.

    « Il n’est pas exclu que, pendant la période où la plaque d’immatriculation est perdue ou volée, des amendes soient dressées sur la base de celle-ci ou qu’elle soit utilisée pour commettre des actions criminelles », précise le ministre fédéral de la Mobilité François Bellot, interpellé à la Chambre par la députée Kattrin Jadin.

    Elle attirait son attention sur le préjudice subi par les titulaires lésés par un vol.

    S’ils veulent acheter une nouvelle plaque personnalisée, ils doivent à nouveau débourser 1.000 euros alors que les autres usagers ne paient que 30 euros pour une plaque normale.

    Pour la députée, le forfait de 30 euros devrait être appliqué à tous.


    Risque de dérive


    « Il paraît injuste que les citoyens qui se voient voler leur plaque personnalisée ne puissent plus utiliser celle-ci, ou doivent à nouveau verser 1.000 euros pour obtenir » une nouvelle, reconnaît le ministre Bellot.

    Mais il estime qu’un abaissement de 1.000 à 30 euros en cas de vol comporterait un risque de dérive important.

    « Certaines personnes désireuses de changer de plaque personnalisée pourraient en effet simuler la perte ou le vol de leur plaque afin d’en demander une nouvelle à moindres frais », estime François Bellot.

    Vu la complexité de cette question, il a chargé son cabinet et l’administration de mener une analyse « afin de parvenir à la solution la plus juste et la plus sûre pour les citoyens ».

     

    Rédaction de l'article Par Y.H

    Source

  • Contrôle technique les conditions d’accès aux centres de contrôle sont élargies

    Lien permanent

    Les conditions d’accès aux centres de contrôle technique sont élargies. Tous les véhicules sous le coup d’un certificat rouge (limité à 15 jours ou interdiction de circuler) peuvent se présenter pour une revisite, pour autant qu’ils aient été réparés. Jusqu’à présent, cette possibilité ne concernait que de rares exceptions.

    Maintenant, elle englobe l’ensemble des automobilistes ainsi que les conducteurs de camionnette. Le rendez-vous ne peut se prendre que via un call-center.

    Pour les certificats normaux arrivés à échéances depuis le 1er mars, la prolongation automatique de six mois reste en vigueur. Il ne faut donc pas se présenter, sauf pour retirer une attestation si on compte se rendre à l’étranger pour des raisons professionnelles ou économiques.

    Le système de réservation n’est d’ailleurs pas activé pour les certificats normaux. Idem pour le contrôle occasion des voitures. Par contre, le contrôle technique périodique est à nouveau accessible pour les poids lourds de +3,5 tonnes, nous précise AutoSécurité, le principal organisme de contrôle en Wallonie.


    Pour ce qui des examens théoriques et pratiques au permis de conduire, ils ne sont toujours pas organisés à cause du confinement.

    La validité des permis provisoire devrait être prolongée de six mois.

    La durée exacte n’a pas encore été décidée.

    Rédaction de l article Y.H.

    Source

  • La commande 200.000 masques pour la population des communes de Huy-Waremme a été passée via la société waremmienne J & Joy.

    Lien permanent

    200.000 masques pour la population des communes de Huy-Waremme

    Dans le prolongement des recommandations énoncées mercredi par le Conseil national de sécurité, plusieurs mesures et actions concrètes ont été définies par l’ensemble des communes du bassin de vie de Huy-Waremme, dont une distribution de masques à l’ensemble de la population, ont indiqué jeudi matin les responsables de la Conférence des élus de Huy-Waremme, l’organisme supracommnual qui fédère les 31 communes de ce territoire. La commande a été passée via la société waremmienne J & Joy.
    Un achat de 200.000 masques en coton, fabriqués en Europe, a été conclu cette semaine via la société waremienne J & Joy, afin de permettre à tous les habitants de l’arrondissement de disposer d’un exemplaire. La livraison est attendue entre fin avril et début mai. « Cet achat de masques en coton est une initiative supracommunale, un effort de près de 400.000 euros qui s’inscrit dans une stratégie globale de (dé)confinement », précise Christophe Collignon, le président de la Conférence des élus. Les masques ont été commandés via la société waremienne J & Joy et devraient être fabriqués au Portugal. Les modalités de distribution seront organisées par les différentes communes. « A Huy, nous organiserons une distribution sur base des compositions de ménages. Nous n’organiserons pas une distribution centralisée, qui entraînerait un rassemblement de personnes, mais les modalités de la procédure doivent encore être finalisées » a encore précisé Christophe Collignon.
    L’organisme supracommunal avait déjà, au mois de mars, conclu un achat groupé de masques de type KN95, des protections répondant aux besoins d’une série de professionnels de la santé, de l’aide et de la sécurité publiques, pour un investissement collectif de quelque 80.000 euros. Une seconde cargaison de 20.000 masques, identiques, est attendue dans les prochains jours.
    Parmi d’autres mesures annoncées jeudi par la Conférence des élus de Huy-Waremme, un groupe de travail sera chargé de définir, répertorier et prioriser une série de dispositions, de projets permettant de soutenir les citoyens, les travailleurs, les entreprises, les commerçants, les clubs et associations du bassin de vie de Huy-Waremme.

    Les bourgmestres demandent instamment aux intercommunales chargées de la gestion des recyparcs de déterminer une formule qui en permette la réouverture, même partielle, dans des délais brefs.
    Ils ont aussi décidé de ne pas se doter de sanctions administratives communales (SAC) concernant les infractions aux mesures gouvernementales. Ce sont donc les sanctions pénales qui restent d’application sur leur territoire.
    Quant aux manifestations publiques, dont les kermesses, fêtes scolaires, brocantes et autres festivités de quartiers, elles ne pourront avoir lieu dans l’arrondissement de Huy-Waremme jusqu’au 30 juin 2020.

    Rédaction de l'article Par A.BT avec Belga

    Source

  • Infractions liées au coronavirus, les communes choisissent ce qu’elles sanctionnent

    Lien permanent

    Les communes peuvent désormais sanctionner administrativement en cas d’infractions aux règles de confinement. Mais elles ne sont pas obligées de le faire.

    De même, elles peuvent choisir de ne sanctionner qu’une catégorie d’infractions, laissant le reste au pénal. En fait, tout dépend de l’ordonnance de police qui sera prise dans chaque commune.

    Sans ordonnance, les poursuites ne seront que pénales.

    En cas d’ordonnance, il faudra préciser les infractions concernées par les sanctions administratives.

    Trois interdictions peuvent être sanctionnées : les interdictions et limitations d’ouverture et d’accès, les interdictions d’activité et de rassemblement et enfin les interdictions de déplacement.


    Les communes sont donc invitées à préciser dans leur ordonnance quelles interdictions elles sanctionneront par le biais des sanctions administratives communales qui ont l’avantage de permettre une intervention directe de la commune, sans passer par la case « justice ».

    Dans ce cas, les amendes administratives sont perçues au profit de la commune. La justice interviendra par contre en cas de récidive.


    L’idéal serait bien évidemment que toutes les communes emboîtent le pas, de manière à avoir une action cohérente sur l’ensemble du territoire. Cela ne peut toutefois pas leur être imposé, autonomie communale oblige.

     

    Rédaction de l'article par Sa.B.

    Source

  • Masques en tissu : les communes de Huy-Waremme ont déjà agi et acheté 200.000 exemplaires pour la population

    Lien permanent

    Le Bourgmestre d'Amay Jean-Michel Javaux l'annonce sur son Facebook 

    Masques en tissu : les communes de Huy-Waremme ont déjà agi et acheté 200.000 exemplaires pour la population


    La Première Ministre l’a souligné mercredi soir : « Le port du masque – même dit de confort – jouera aussi un rôle important dans la stratégie de déconfinement ».


    Mais les 31 bourgmestres de Huy-Waremme n’avaient pas attendu cette confirmation pour travailler, depuis plusieurs jours déjà, à une formule permettant à la population (près de 200.000 habitants) de disposer à brève échéance de masques en tissu. Des masques dits « de confort » lavables à haute température et réutilisables.


    Un achat de 200.000 masques en coton, FABRIQUES EN EUROPE, a ainsi été conclu dès le début de la semaine via une SOCIETE WALLONNE, afin de permettre à tous les habitants de l’arrondissement de disposer d’un exemplaire, dans des délais raisonnables (fin avril-début mai).


    Cet achat de masques en coton est une initiative supracommunale (effort de près de 400.000 euros) qui, bien entendu, s’inscrit dans une stratégie globale de (dé)confinement.
    Le port d’un masque reste, martelons une fois encore ce message, complémentaire des mesures prioritaires liées au combat contre la propagation du Covid-19 : respect de la distanciation sociale, lavage fréquent des mains, limitation stricte des déplacements.
    Parallèlement, chaque commune, depuis plusieurs semaines déjà, rassemble et coordonne les initiatives citoyennes de confection de masques artisanaux, gestes solidaires évidemment essentiels et tout à fait complémentaires.
    Les modalités de distribution via la Commune vous seront communiquées ultérieurement. Bonne journée.

     

  • Mot du Bourgmestre de Nandrin Michel Lemmens aujourd'hui 14 avril 2020

    Lien permanent

    Sur la page Facebook de la commune Nandrin votre Bourgmestre de Nandrin à Nandrin Michel Lemmens vous informe sur la situation !!! 

     

    Mot du Bourgmestre,
    En ces temps de crise sanitaire, beaucoup d’entre nous sont contraints de vivre à un autre rythme, dans un souci de santé publique et de solidarité : mise en chômage temporaire, télétravail, enfants à domicile, privation de loisirs, restriction de déplacements mais surtout modification des relations sociales et familiales.


    Je me dois de remercier l’ensemble de nos concitoyens car, à Nandrin, les dispositions fédérales sont bien respectées mais aussi et surtout, ceux qui, chaque jour, prennent des risques pour le bien de la population : médecins, infirmiers, aide-soignants, pharmaciens, kinésithérapeutes, policiers, aide-ménagères, livreurs, traiteurs, commerçants, facteurs, éboueurs, et nos agents communaux ou de CPAS.


    Nous avons pris conscience, chaque jour un peu plus, que le Covid-19 peut affecter chacun de nous de façon critique. C’est en restant solidaires et prévoyants que nous protégerons la santé de nos familles, de nos amis, de nos collègues et de nos voisins.


    Restons aussi attentifs à ceux qui ont besoin de soutien.


    N’oubliez pas que nos services communaux et de CPAS restent à votre disposition pour répondre à toutes vos questions ou vos demandes d’aide.


    Autant que possible, nous relayons les informations essentielles transmises par la Cellule de crise nationale sur notre page internet http://www.nandrin.be et sur notre page facebook.


    Prenez soin de vous et de vos proches.
    Michel Lemmens
    Merci

     

  • Vers des actes électroniques chez les notaires ?

    Lien permanent

    Les études de notaire étant intégrées à la liste des activités du « secteur essentiel », elles doivent garder leurs portes ouvertes alors que l’activité, en tous les cas pour sa partie lucrative, est presque au point mort puisqu’ils ne peuvent plus passer d’acte sauf en cas d’extrême urgence.


    Pour remédier à ce problème qui met aussi dans l’embarras bon nombre de personnes (celles qui sont en cours d’acquisition d’un bien immobilier, notamment), la Chambre a examiné ce jeudi un projet de loi en extrême urgence permettant la signature digitale des actes.


    Il s’agit ici, contrairement aux mesures prises uniquement dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, d’une mesure qui aurait toujours effet une fois le lockdown passé.

    Le projet de loi doit encore être examiné en commission avant d’être soumis au vote du parlement ; la mesure pourrait être adoptée dans les deux semaines.

    Source

  • Remplir votre déclaration d'impôt ? LE SPF Finances vous simplifie la tâche !

    Lien permanent

     

    Votre déclaration via Tax-on-web (MyMinfin) : simple et rapide !

    Dès début mai, votre déclaration (en grande partie pré-remplie) ou votre proposition de déclaration simplifiée sera disponible dans Tax-on-web (MyMinfin).

    Comment accéder à votre déclaration ou proposition de déclaration simplifiée ?

    Allez sur MyMinfin et identifiez-vous soit via itsme soit via votre carte d’identité, son code PIN et un lecteur de carte (code PIN perdu ou oublié ?).

     

    Vous recevez une proposition de déclaration simplifiée ?

    Vos données sont correctes et complètes ? Vous ne devez rien faire.

    Vous recevrez automatiquement votre avertissement-extrait de rôle (note de calcul).

    Vos données sont inexactes ou incomplètes ? Vous devez les corriger, soit dans Tax-on-web (via MyMinfin), soit via le formulaire de réponse papier.

     

    Plus d’infos ? Besoin d’aide ?

    Trouvez une réponse à votre question

     

     

    Consultez le site du SPF Finances clic ici .

    Téléphonez au SPF Finances : 02 572 57 57 (chaque jour ouvrable de 8 h 30 à 17 h).

    Faites remplir votre déclaration par les experts du SPF Finances

     

    Dès que vous recevrez votre déclaration, téléphonez au numéro indiqué sur l’enveloppe.

    Vous obtiendrez un rendez-vous pour faire remplir votre déclaration par téléphone.

    Après le remplissage par téléphone, vous recevrez par la poste un document avec les données déclarées, à signer et à renvoyer. Vous pourrez aussi finaliser votre déclaration via Tax-on-web (MyMinfin).

    Dans le contexte actuel lié au coronavirus et afin de garantir votre sécurité, toutes les séances d’aide au remplissage organisées dans les bureaux du SPF Finances ou dans les communes sont annulées.

     

    Via l’eBox, recevez en ligne vos documents du SPF Finances

    Simplifiez-vous la vie et recevez directement en ligne des documents du SPF Finances via l’eBox, la « boîte aux lettres » digitale et sécurisée des pouvoirs publics.

    Activez votre eBox sur passezaudigital.be ! Vous recevrez alors une notification (par exemple un e-mail) dès qu’un nouveau document sera disponible.

    https://www.passezaudigital.be/ebox

    http://www.myminfin.be/

    https://finances.belgium.be/fr/particuliers

     

     

  • Des hommes et des femmes dévoués aux citoyens à Nandrin en cette période difficile du COVID19

    Lien permanent

    Qu'ils soient politiques, administratifs , de la voirie ou dans une fonction communale, ils sont tous investis dans leurs tâches en cette période difficile du Coronavirus et de confinement .


    Ils ont aussi le mérite de faire vivre le village dans n'importe qu'elle circonstance.

  • Voici le nombre de cas de Covid-19 détectés dans votre commune!

    Lien permanent

    Ce mardi 31 mars, Sciensano a rendu publiques les données cumulées concernant les cas de coronavirus dans le pays, et notamment celles pour chaque commune.

    Le point commune par commune Clic ici 

     

    Article complet Clic ici 

  • Le SPF Santé a adressé une enquête en ligne destinée aux communes de tout le pays.

    Lien permanent

    Structures de soins intermédiaires pour soulager l’hôpital

    Le SPF Santé a adressé une enquête en ligne destinée aux communes de tout le pays.

    L’idée est, le cas échéant, de libérer les hôpitaux des patients qui ne sont pas en phase aiguë de Covid-19 pour laisser la place aux cas les plus graves. Le SPF a donc demandé que soit établi un inventaire de tous les locaux pouvant servir de « structures de soins intermédiaires ».

    Le pic d’admission à l’hôpital du coronavirus n’est pas encore atteint mais il s’agit d’être prêts à toute éventualité.
    Quels bâtiments ?


    Mais quel genre de bâtiment pourrait ainsi être mis à disposition ?

    Réponse de l’Union des villes et communes de Wallonie (UVCW) à ses membres : « Il s’agit de maisons de repos vacantes, d’hôpitaux vacants, des hôtels, des internats, des centres de réhabilitation, des centres de vacances, des accueils de jour hospitaliers… où il existe déjà des infrastructures pour accueillir les personnes.

    Vous pouvez aussi renseigner des salles de sport, des anciennes initiatives d’accueil… Il convient que ces infrastructures soient facilement accessibles, équipées en eau et en énergie, raccordées à un réseau d’égouts. »

    A priori, ce sont plutôt les grandes villes qui sont concernées, mais les plus petites disposent parfois de halls de sport ou de centres d’hébergement pour jeunes.


    « L’armée pourra aussi aider à monter des hôpitaux de campagne », précise Maxime Daye, président de l’UVCW. La demande du SPF Santé se situe dans le cadre du plan d’urgence national.

    Le but est d’éviter des situations comme celle que vivent les Italiens.

    « Mais on n’y est pas », rassure M. Daye.

    Qui rappelle que « les villes et les communes sont le premier lieu de solidarité.

    Pour qui ?


    Et qui irait dans ces structures ?

    « Ces structures intermédiaires accueilleraient des patients Covid-19 de deux types.

    Soit après avoir été vus et « triés » par un médecin généraliste ou un service d’urgence (dans les postes médicaux d’orientation), ces patients n’auraient pas besoin d’être hospitalisés mais ne pourraient pas être soignés à domicile. Soit ils ne doivent plus rester à l’hôpital mais ne peuvent pas encore retourner chez eux.

    Il est nécessaire de recevoir ces patients dans de bonnes conditions et de manière structurée car ils peuvent encore être une source d’infection Covid-19. »


    Rédaction de l'article par Benoît Jacquemart

    Source 

  • Coronavirus: puis-je encore me rendre dans une étude notariale ?

    Lien permanent

    Les mesures plus strictes annoncées hier soir par le gouvernement fédéral ont également des conséquences sur l’activité des 1.150 études notariales du pays. Avant toute chose, la santé du public, des notaires et de leurs collaborateurs reste la priorité de la Fédération du Notariat (Fednot).

    https://www.notaire.be

    Télétravail généralisé

    L'une des mesures du gouvernement fédéral prévoit que toutes les entreprises peuvent poursuivre leurs activités si elles organisent du télétravail pour chaque poste où cela est possible. Si cela n’est pas possible, les règles de distanciation sociale doivent être scrupuleusement respectées Cela s'applique à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille, donc aussi aux études notariales.

    Que cela signifie-t-il pour votre dossier ?

    Si vous avez un rendez-vous chez un notaire d'ici au 5 avril, ce rendez-vous sera reporté à une date ultérieure. Votre étude notariale vous contactera et verra au cas par cas comment elle peut vous aider.

    La seule exception est pour les actes d’extrême urgence. Il peut s’agir de cas où les personnes sont sur le point de mourir, si les délais fiscaux risquent d’être dépassés (sauf obtention d’une dispense des amendes de la part des autorités fiscales), ou si les conséquences financières sont trop importantes pour les parties.

    Des mesures supplémentaires prises dans les études notariales

    S’il s’agit d’un acte d’extrême urgence, le rendez-vous avec votre notaire aura lieu, et toutes les mesures de sécurité possibles seront respectées. Toutes les précautions seront prises pour s'assurer que les personnes présentes ne participent pas à la propagation du virus.

    S'il s'agit d'un rendez-vous impliquant une autre étude notariale, les notaires utiliseront le plus possible le système de vidéoconférence. Ils évitent ainsi que plusieurs personnes soient assises ensemble dans une même pièce.

    Pour les actes d’extrême urgence, la présence physique est également limitée : seul un notaire sera présent lors de la signature. Aucun autre notaire ou collaborateur ne sera présent. Un seul membre du personnel de l’étude où l'acte est signé pourra être présent pour remplir les formalités postérieures à l’acte (par exemple, la comptabilité, l'enregistrement électronique de l'acte auprès du SPF Finances, etc.).

    1,5 mètre de distance

    Les personnes présentes dans l'étude devront respecter une distance minimale de 1,5 mètre entre elles. L'acheteur et le vendeur ne seront pas non plus présents ensemble dans la salle où se passe la signature de l’acte.

    La fin de la signature de certains documents dans les études

    Les contrats sous seing privé, comme le compromis de vente par exemple, ne peuvent plus être signés dans une étude notariale. Cela peut se faire par e-mail ou par courrier.

    Fednot cherche toujours à savoir s'il est possible de passer des testaments authentiques sans témoins.

    D'autres informations suivront

    Fednot continue de suivre la situation au plus près et reste en contact étroit avec les autorités. Dès que de nouvelles informations nous parviendront, nous vous tiendrons au courant. En attendant, nous tenons à remercier chaleureusement tous ceux qui, des clients aux collaborateurs notariaux, font des efforts pour essayer de réduire au maximum les risques pour la santé.

    Source

  • Chacun doit prendre aujourd’hui ses responsabilités afin de limiter la propagation du virus !!!

    Lien permanent

    Nous sommes tous égaux devant le COVID19 , riche ou pauvre , instruis ou pas , grand ou petit , élu ou pas, croyant ou pas .

    Bilan dimanche matin 197 personnes de plus 886 cas au total 


    Donc, respectons le confinement "Chacun doit prendre aujourd’hui ses responsabilités afin de limiter la propagation du virus»"

     

    Vendredi soir, les bars et cafés ont dû fermer leurs portes.
    Coronavirus oblige.


    De nombreux établissements en ont donc profité pour inviter leurs clients à venir boire un coup une dernière fois avant leur fermeture jusqu’au trois avril.


    Le SPF Santé Publique s’est exprimé sur le sujet et désapprouve évidemment.

    Le SPF Santé Publique a communiqué sur les Lockdown parties qui ont eu lieu ce vendredi soir suite à l’annonce du Conseil national de sécurité de la fermeture des restaurants, cafés et bars.
    Le service public fédéral désapprouve évidemment et regrette que les efforts des uns et des autres soient réduits à néant : « Les Lockdown Parties et autres rassemblements réduisent nos efforts à néant et sont regrettables. Le pays et la grande majorité de ses citoyens font un considérable effort pour protéger les personnes vulnérables. Que chacun prenne ses responsabilités. »,
    indique le SPF Santé Publique sur Twitter.
    «Nous faisons des efforts énormes pour protéger les gens les plus faibles et les aînés. Chacun doit prendre aujourd’hui ses responsabilités afin de limiter la propagation du virus», a-t-elle ajouté.
    Le Centre national s’est également exprimé sur le sujet « Nous avons une chance de lutter contre ce virus et c’est maintenant #ensemblecontrecorona «, a tweeté le Centre de crise.

    De Block appelle à ne pas organiser de soirées lockdown: «Ces rassemblements réduisent nos efforts à néant et sont regrettables»

     

    Nouveau décès lié au coronavirus en Belgique: une personne a perdu la vie à Liège

    Coronavirus: un médecin généraliste de Charleroi, le premier à être contaminé, sous respirateur

    Un jeune homme de 18 ans d’Arlon, contaminé par le coronavirus et placé en quarantaine, témoigne: «Je me sens bien, même si je suis encore faible»

    830 nouveaux cas de Coronavirus en France qui passe en phase 3: cafés, restaurants et commerces non-essentiels fermeront leurs portes dès minuit

     

     

     

  • Appelez le 1718, pour vos questions au SPW !!!

    Lien permanent

    Virus ou pas, les fonctionnaires wallons continuent de travailler. Mais à distance.

    Le numéro 1718 existe depuis quelque temps déjà, il va se révéler très pratique dans les prochaines semaines.

    «Nous recevons environ 400 appels par semaine», explique Nicolas Yernaux, porte-parole du Service public de Wallonie.

    «Le service est évidemment maintenu et il va même être renforcé.»

    Les agents du SPW, invités à faire du télétravail, répondront aux Wallons depuis chez eux.

    Ce numéro peut être appelé pour tout ce qui concerne les matières gérées par la Wallonie: primes énergie, fiscalité régionale (automobile, notamment), mobilité, environnement, santé, action sociale, logement…

    Selon le site du SPW, 46% des appels ont trait au logement et à l’énergie.

    Quant aux «Espaces Wallonie», ils seront fermés. Les consultations se feront par téléphone.

    Toutefois, «les Espaces Wallonie étant vitrés, les citoyens peuvent en cas d’urgence se signaler à la porte d’entrée pour déposer des documents voire, si cela s’avère indispensable, être accueillis personnellement».

    Rédaction de l'article par BJ

    Source

     

  • Attention Suite aux décisions prises, de nombreux événements, sont annulés

    Lien permanent

    Ces derniers jours, de nombreux événements ont été annulés ou reportés suite aux décisions des autorités afin de freiner la propagation du coronavirus en Belgique.

     

    Les événements  qui sont annulés ou reportés à cause du Coronavirus le Blog Sudinfo Villageois Nandrin 

    Et

        fera un maximum afin de vous tenir informer .

    Merci de votre compréhension 

  • Les documents publiés aussi dans l’eBox !!!

    Lien permanent

    Le Service fédéral des Pensions et l’Institut National d’Assurance Sociale des Travailleurs Indépendants (Inasti) publieront également leurs documents dans l’eBox, comme c’était déjà le cas pour les messages concernant la pension complémentaire, ont annoncé mardi les ministres des Pensions et des Indépendants, Daniel Bacquelaine et Denis Ducarme.

    L’eBox est la boîte aux lettres digitale destinée aux documents officiels.

    Différentes institutions publiques, dont aujourd’hui l’Inasti et le Service Pensions, y mettent leurs documents à disposition du citoyen.

    Tous les documents de mypension.be seront donc disponibles dans l’eBox.

    Que le futur pensionné ait ou non choisi l’eBox, mypension.be n’adaptera pas encore sa manière d’envoyer les documents.

    Les travailleurs qui ont encodé leur adresse e-mail dans «mypension.be» continueront dès lors à recevoir les notifications dans ce système.

    Et ceux qui n’ont pas encodé leur adresse électronique dans mypension.be continueront à recevoir leurs documents sur papier

    Source 

  • Un avis adressé à un grand nombre de communes du Condroz

    Lien permanent

    Avis aux communes d’ANTHISNES, AYWAILLE, CLAVIER, COMBLAIN-AU-PONT, FERRIERES, HAMOIR, HUY, JALHAY, MARCHIN, MODAVE, OUFFET, SPA, STAVELOT, STOUMONT, TINLOT, et TROIS-PONT.

    Du 22 au 26 mars 2020, la Défense organise un exercice d’évacuation de ressortissants de grande ampleur dans les Provinces de LIEGE, LUXEMBOURG et NAMUR.

    Marche, poste, d’observation, navigation, regroupement et évacuation civils seront au programme des participants.

    Des tirs à BLANC pourraient avoir lieu. Nous tenons à rassurer la population et à nous excuser des désagréments que cet exercice pourrait occasionner.

    Commandement Militaire de la Province de LIEGE

     

  • Du gel désinfectant dans les services accessibles au public à Huy

    Lien permanent

    La réunion de la task force de la Ville de Huy relative au Coronavirus (Covid-19) de ce mardi a eu lieu en fin de journée et a permis de clarifier la situation et de prendre des décisions concrètes quant aux dispositions nécessaires au niveau local.


    Après avoir eu un échange fructueux notamment avec les responsables de l’hôpital et les représentants des médecins généralistes Christophe Collignon, le bourgmestre de Huy, qui est à l’origine de la création de cette task force a décidé que lui et son administration continueront de suivre en temps réel l’évolution de la situation ainsi que les conseils et directives des autorités compétentes.


    Par mesure de précaution, dans la mesures des stocks disponibles, des gels désinfectants pour les mains et des produits d’entretien seront mis à disposition des services accessibles au public.


    A ce stade, il n’y a pas lieu d’interdire des rassemblements. Quant à l’opportunité des voyages scolaires, elle sera décidée au cas par cas par l’autorité qui ne veut pas prendre de décision globale en l’état actuel des choses.
    Il a également été décidé de communiquer largement et en toute transparence sur la situation et sur les mesures à prendre en insistant sur la nécessité de rappeler aux patients de ne pas se rendre à l’hôpital mais de prendre contact téléphoniquement avec le médecin généraliste.


    En collaboration avec le CPAS, la Ville veut sensibiliser les personnes âgées. Les personnes de 70 ans et plus recevront une lettre de la Ville leur rappelant les bons comportements à adopter.


    Il a été décidé de postposer les événements de la Ville touchant le public des aînés tels que le Bel âge hutois (après-midis récréatives seniors) et l'autorité communale recommande aux organisateurs privés de faire de même.
    La task force se réunira à nouveau en cas de passage de la phase 2 à la phase 3 ou en cas de contaminations avérées sur le territoire hutois.

    Rédaction de l'article par AD 

    Source 

  • La Zone de police du Condroz vous averti !!!

    Lien permanent

    Apparue en 2016, la fraude au Digipass a connu une expansion considérable depuis lors.

    Utilisant différents stratagèmes, les escrocs réussissent encore trop souvent à convaincre leur interlocuteur de communiquer le code généré par le boitier et à prendre de ce fait le contrôle de leur compte courant.

     

    Des exemples de scénario ici 

     

    Comment les escrocs parviennent-ils à prendre le contrôle de votre compte ? les infos ici

     

    Les Recommandations ici 

     

     

    Toutes les infos clic ici 

     

     

    Zone de police du Condroz

     

    1 zone police.JPG

     

  • Le Blog Villageois de Nandrin fête ses 9 ans aujourd'hui 3 mars 2020 et 14755 articles et 2 849 464 visiteurs

    Lien permanent

    Merci à vous

    de votre fidélité


    3 mars 2011- 2020


    14755 articles


    2 849 464 visiteurs

    Par 187 pays 

     

    Vous avez même permis au Blog Villageois Nandrin

    d'être premier du classement des Blogs les plus lus !!!

    Le Blog est une réalisation bénévolement 

     

     

    "C'est il y a tout juste 9 ans, après la première formation à la Sudpresse Academy à Namur, que les premiers posts de nos blogs locaux ont été lancés, se souvient Xavier Lambert, responsable éditorial des sites de Sudpresse à l'époque .

    On a enregistré quelques échecs ou renoncements, mais la qualité de cette première fournée était impressionnante..."

    Nos blogs locaux Sudinfo soufflent leur première bougie article dans SudInfo

     

    Blog:

    (1999) Mot emprunté à l’anglais blog, lui-même aphérèse créée par Peter Merholz de weblog, celui-ci composé de web (« Web ») et de log (« journal ») créé par Jorn Barger.

    (Anglicisme informatique) (Internet) Site Web, ou partie de site Web, personnel dans lequel l’auteur note, au fur et à mesure de sa réflexion sur un sujet qui lui importe, des avis, impressions, etc., pour les diffuser et susciter des réactions, commentaires et discussions. Les articles ou contributions individuels sont connus comme billets.

    • Avec l’augmentation du nombre de blogs, le phénomène du pollupostage (spam), à l’origine associé seulement au courrier électronique, pénètre aujourd’hui la blogosphère. (Perspectives des technologies de l’information de l’OCDE 2006, p.308)

    Blogueuse:

    Personne de sexe féminin utilisant Internet comme un moyen de communication pour s’exprimer et diffuser de l’information sur différents sujets pour lesquels il a une expertise ou une passion.

    La liberté d'expression consiste à pouvoir s'exprimer librement sans craindre la censure. Elle est garantie par l'article 19 de la Déclaration universelle des droits de l'homme de 1948. John Stuart Mill, De la liberté, 1859 Mais ce qu'il y a de particulièrement néfaste à imposer silence à l'expression d'une opinion, c'est que cela revient à voler l'humanité : tant la postérité que la génération présente, les détracteurs de cette opinion davantage encore que ses détenteurs. Si l'opinion est juste, on les prive de l'occasion d'échanger l'erreur pour la vérité ; si elle est fausse, ils perdent un bénéfice presque aussi considérable : une perception plus claire et une impression plus vive de la vérité que produit sa confrontation avec l'erreur. De la liberté (1859), John Stuart Mill

     

    Source Clic ici 

     

    Via Facebook La Meuse "Le Blog Villageois clic ici

     

     

    Mode d'emploi du blog de Nandrin clic ici

    Alors organisateurs Nandrinois, Nandrinoise , animateurs de groupe de jeunesse, religieux et autres n'hésitez pas à me faire savoir vos organisations pour que l'annonce soit faite sur le blog, mais également des reportages en photos et vidéo. 
     
    Je répondrai toujours présente dans la mesure du possible !!! 
     
    il n'y a aucune obligation juste mettre en valeur, notre ,votre beau village et vos organisations manifestations ou messages à passer . 
     
    L'information sur le blog est gratuite donc ,tous les lecteurs peuvent se connecter et voir la vie à Nandrin  ou de Nandrin.
     
    Renseignez le blog à vos amis afin qu'ils bénéficient également des annonces et reportages de leurs activités .
     
    La blogueuse a un contact très fréquent avec la rédaction du journal La Meuse Huy-Waremme et ce qui peut être un article version papier est en version papier avec souvent un résumé sur le blog . 
     
    Voilà je vous ai donné le mode d'emploi du blog, si par quelques circonstances un oubli, un boycotte de ma personne ou autre vous ne communiquez pas vos infos c'est le village et votre organisation qui en est la victime pas moi! 
     
     
    Je suis et je reste la titulaire du Blog de Nandrin !!!!
     
     
    Piron Jeannick 
     
    GSM 0476/211775
     
    nandrin.blog@gmail.com
  • Inscrivez-vous à l'édition 2020 du concours Wallonie en Fleurs !

    Lien permanent

    Inscrivez-vous à l'édition 2020 du concours Wallonie en Fleurs !

    Vous êtes une commune attentive à l'embellissement de vos espaces verts ? Vous êtes une association locale soucieuse du cadre de vie de votre village ou de votre quartier ? Vous êtes attentifs à la biodiversité et à l'esthétique de vos aménagements verts ?

    https://www.wallonieenfleurs.be/

    1 fleurs.jpg

     

     

  • Julien Nicaise un Liégeois à la tête de 25.000 profs et 200.000 élèves

    Lien permanent

    Julien Nicaise est devenu le nouveau patron du réseau Enseignement Wallonie Bruxelles. Ce qu’on sait moins, c’est que ce quadragénaire, devenu travailleur bruxellois, est un véritable Liégeois de souche. Aujourd’hui responsable de plus de 25.000 professeurs et de 200.000 élèves, il se livre sur son éducation liégeoise et les liens qu’il entretient encore et toujours avec « sa » Cité ardente.


    Aujourd’hui, vous devenez le patron de 25.000 enseignants et de 200.000 élèves en Wallonie et à Bruxelles, plutôt stressé ?


    Non, confiant et conscient de la tâche qui m’attend. Et je suis aussi très fier. Je viens d’un milieu modeste, de la petite classe moyenne. Du côté maternel, je suis le premier de la famille à avoir fait l’université. Mes arrières grands-parents étaient mineurs et mes grands-parents étaient ouvriers. C’est grâce à l’école que j’en suis arrivé là. On peut dire aujourd’hui que la boucle est bouclée.
    Vous travaillez maintenant à Bruxelles, est-ce que vous vous sentez toujours Liégeois ?
    Oui, et je vis toujours à Liège !


    D’où venez-vous ?


    Je suis originaire de Beyne-Heusay où j’ai grandi avec ma famille. J’y ai même joué au handball à l’Union beynoise jusqu’à mes 18 ans. J’étais pivot. Ensuite, j’ai vécu à Saint-Léonard et depuis je n’ai pas bougé d’ici. Je suis toujours installé à Liège, quai de Rome. Mes liens avec Liège restent très très forts, même si je travaille à Bruxelles. Mes deux enfants sont scolarisés dans des écoles liégeoises. Ma femme travaille à Liège. Liège reste mon port d’attache, sans aucune ambiguïté. J’aime son ambiance si particulière qu’on ne retrouve pas ailleurs.
    Vous avez encore vos petites habitudes ici ?
    Oh oui, je vais encore à la Batte. Juste après, je passe à la boucherie Colson. J’aime aussi aller manger chez Maccheroni. J’ai aussi mes petites habitudes dans un magasin de spiritueux qui s’appelle « Watch Smell Taste & Having Fun ». J’aime surtout le gin et le vin… Et puis j’aime la musique. D’ailleurs, je vais toujours aux Ardentes ! Je n’ai raté aucune édition depuis bientôt 10 ans ! Cette année, ce sera un peu différent à cause du changement de site. Je suis curieux de voir ce que ça va donner.
    Où avez-vous étudié ?
    J’ai fait ma scolarité à l’Athénée Saucy et ensuite j’ai obtenu mon diplôme en sociologie à l’université de Liège. J’ai aussi obtenu un master en management à Solvay. C’est la seule « entorse » à mon éducation liégeoise (rire).
    Quel genre d’étudiant étiez-vous ?
    J’étais plutôt un bon élève mais je n’étais pas studieux (rire). Je l’avoue. Je ne passais pas mon temps à la bibliothèque. Je traînais plus dans les cercles de baptêmes et ce genre de choses… Mais je faisais ce qu’il fallait.
    Comment l’enseignement est arrivé dans votre vie ?

    Je pense que ça vient de ma mère qui était institutrice primaire. Et puis à l’université, mes recherches portaient aussi sur l’enseignement. Ensuite, j’ai travaillé en politique dans différents cabinets, toujours liés à l’enseignement. C’est vraiment le fil conducteur de ma vie. C’est un sujet qui m’a toujours intéressé. J’ai en quelque sorte grandi avec ça de l’intérieur.

     


    «Rénover les bâtiments et donner plus d’autonomie»


    Julien Nicaise en a également profité pour fixer ses priorités : « C’est un enseignement qui a de nombreux défis à relever. Celui des bâtiments scolaires. Il faut investir pour rénover nos écoles. On estime aujourd’hui qu’il faudrait financer ces rénovations à hauteur d’un milliard d’euros. C’est une des priorités. Ensuite, il faut aussi donner assez d’autonomie aux directeurs d’école et professeurs pour gérer leurs établissements. Car ce sont eux qui se trouvent sur le terrain. Aussi leur permettre de recruter le personnel dont ils ont besoin. Pour essayer de les détacher de tout ce qui est charge administrative pour qu’ils puissent se concentrer davantage sur l’encadrement des élèves »

     

     

    Propos recueillis par Stefano Barattini

     

    Source 

  • Avis de décès de la région Monsieur Etienne Docquier Epoux de Madame Christine Lallemand de Marchin

    Lien permanent

    Monsieur Etienne Docquier

    Epoux de Madame Christine Lallemand

    Domicilié à Marchin (4570)
    Né à Marchin (4570) le vendredi 5 août 1949
    Décédé à Huy (4500) le lundi 24 février 2020 à l'âge de 70 ans

    Lieu de repos, au funérarium de Marchin
    Rue Fourneau 4a
    4570 Marchin
    Visites, La famille recevra les visites de 17 à 19 heures à partir du mardi 25.

    Source

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Factures digitales: jusqu’à 75% des clients séduits

    Lien permanent

    De moins en moins de Belges classent bien consciencieusement leurs factures. Ce n’est pas qu’ils soient plus désordonnés, c’est simplement qu’ils ont décidé de renoncer au papier ! La tendance s’observe partout, même si elle est davantage marquée dans les télécoms et l’énergie.


    Nous avons donné un coup de sondes auprès de plusieurs opérateurs. Que ce soit chez Eneco ou Luminus, environ deux tiers des clients ont décidé d’adopter les factures électroniques. Chez Engie et Base, on monte même jusqu’à 75 % des clients ! Du côté de l’eau, la Société wallonne des Eaux, ça démarre progressivement : 34 % des clients ont sauté le pas.


    Les autres distributeurs d’eau sont par contre un peu à la traîne en la matière. Seule la Compagnie Intercommunale Liégeoise des Eaux vient de débuter le processus. « Chez In BW, cela devrait être possible à partir d’avril 2020 », annonce toutefois la ministre de l’Environnement Céline Tellier. « Pour les autres distributeurs, qui desservent moins de 10 % des abonnés, c’en est toujours au stade de la réflexion. » Proposer une facture électronique est en effet un investissement qui n’est peut-être pas (encore) à la portée de tous. « Cela ne vaut la peine qu’à partir d’un certain volume de factures traitées », confirme Hélène Raimond, experte chez Digital Wallonia.

     

    Par contre, les factures électroniques ont un réel potentiel de réduction des coûts. D’après l’Agence pour la Simplification administrative, le coût moyen d’une facture papier est de 4,44 euros. Pour les factures envoyées par mail, il est de 2,02 euros. Lorsque le processus est 100 % automatisé, le coût est encore moindre : 1,2 euro ! Bref une réduction possible de plus de 70 % ! La SWDE confirme : avec 34 % de clients convertis, elle observe déjà une baisse de 25 % de ses frais.


    En toute logique, les clients devraient également bénéficier de ces économies. Chez Luminus, passer à l’électronique permet d’économiser 10 euros sur sa prochaine facture. Chez Engie, le contrat « Direct » mise tout sur le digital et offre en contrepartie un avantage financier. À la SWDE, la dématérialisation a contribué en partie au gel du coût de distribution depuis 2014.


    111 grammes de CO2 en moins


    Mais les bénéfices ne se ressentent pas d’office dans le portefeuille. La plupart des opérateurs avancent plutôt d’autres types de gains, et principalement la réduction de l’empreinte écologique. Chez Luminus, on affirme qu’en envoyant 12 factures d’acompte et un de décompte de manière électronique, on économise 111 grammes de CO2 par an et par client.


    On misera aussi davantage sur les gains « pratiques » pour le client. « Il y a économies mais nous investissons dans le développement de nos services à la clientèle », confirme-t-on chez Engie. « Grâce à la plateforme digitale, les clients peuvent ajuster très rapidement le montant de leurs factures d’acompte mais aussi consulter leur consommation », constate Mark Van Hamme, d’Eneco. Chez Base, on pointe également un délai de paiement plus long, le client recevant sa facture plus rapidement que par la poste.


    Par Sabrina Berhin

     

    Source 

  • En l’espace de neuf mois en 2019, plus de 4.589 Belges ont changé de prénom

    Lien permanent

    En l’espace de neuf mois en 2019, plus de 4.589 Belges ont changé de prénom. Et, sur l’année entière, 1.317 ont choisi d’entamer une procédure pour s’offrir un nouveau nom de famille. Ainsi, l’an dernier, M. Minette est devenu M. Grégoire, M. Casimir a changé de patronyme pour M. Delattre et M. Hannus a choisi de s’appeler M. Hannut. Une pratique de plus en plus courante qui a explosé en 2019.


    Les Belges changent de plus en plus de prénom. Entre avril et décembre 2019, ils étaient 4.589 à se lancer dans la procédure. c’est 3.477 personnes de plus qu’en 2017 ! Un phénomène qui peut s’expliquer par l’assouplissement de la loi mais pas que. « Depuis 2018, la compétence appartient aux communes et la procédure est moins onéreuse et moins longue », explique Pascal Monjoie, membre du bureau du Gapec (Groupement des agents de population et d’état civil) et chef de service administratif au service Population de la Ville d’Andenne.
    En effet, le droit d’enregistrement pour changer de prénom coûtait 490 € quand la compétence était entre les mains du SPF Justice. Son coût peut désormais varier de 0 à 490 € en fonction de la commune dans laquelle vous habitez. À Andenne, le « service » est complètement gratuit !


    Des raisons variées


    Une multitude de raisons peuvent motiver le choix du changement de prénom. Parfois, le prénom est jugé « ridicule », fait l’objet de moqueries. Ou des personnes ayant changé de sexe souhaitent que leur prénom corresponde à leur nouveau genre. « Nous avons aussi beaucoup de personnes qui veulent changer ou supprimer leur deuxième prénom car c’est celui d’un parrain ou d’une marraine avec qui on ne s’entend plus », ajoute Pascal Monjoie. La simplification de prononciation ou la suppression d’apostrophe ou de trait d’union font également parties des motifs les plus souvent évoqués dans la démarche.

    Il est également tout à fait possible de changer de prénom par simple envie ou parce que le nôtre ne nous plaît plus. Il existe tout de même quelques conditions, outre celle d’être belge : le prénom choisi ne peut être ridicule ou nuire à autrui.


    Les patronymes aussi


    Les changements de patronyme ont eu aussi la cote en 2019 : M. Minette est devenu M. Grégoire, Mme Lemort est devenue Mme Cappeliez, M. Casimir a changé de patronyme pour M. Delattre et M. Hannus a choisi de s’appeler M. Hannut. Entre autres


    Si les modifications de noms de famille augmentent d’année en année (1.317 demandes en 2019), elles restent tout de fois plus rares que les changements de prénom. « Le changement de nom n’est pas un droit mais une faveur accordée par arrêté royal », nous rappelle le SPF Justice. En effet, le changement de nom de famille n’est accordé qu’exceptionnellement, en la présence de motifs « graves ». Une procédure qui coûte 140 € et qui est n’est pas remboursée en cas de refus.


    Plusieurs motifs valables peuvent rentrer en compte dans le changement de nom et s’inscrivent parfois dans le cadre de l’immigration. « Le port d’un nom étranger n’étant en soi pas exceptionnel, le changement de nom n’est accordé qu’à condition que la demande se fonde sur des motifs graves. Par exemple un nom très difficile à prononcer ou à écrire ou un nom qui fait référence à une ethnie discriminée ou au régime politique qui a justifié la fuite en Belgique », indique le SPF Justice. D’autres motifs restent toutefois fréquents dans la démarche du changement de nom, à savoir des difficultés importantes découlant d’une situation familiale particulière, le port d’un nom ridicule ou odieux qui fait l’objet de moqueries ou encore une modification de la filiation par une reconnaissance de paternité.


    Par Pauline Govaert

     

    Source

  • Les titres-services font peau neuve dès aujourd'hui lundi 17 février 2020 !

    Lien permanent

     

    Le site internet et l’application de titres-services feront peau neuve ce lundi 17 février. Le Forem et Sodexo ont en effet repensé complètement le service pour qu’il soit plus efficace avec l’ambition d’améliorer votre expérience en tant qu’utilisateur. « Le site sera plus simple et plus complet mais aussi adapté aux personnes en difficultés par exemple les personnes atteintes d’une déficience visuelle », explique Sodexo. Le but étant de rendre l’utilisation des titres-services plus agréable et accessible pour tout le monde !
    Si vous faites appel aux dispositifs des titres-services, vous découvrirez donc un nouveau site web et une nouvelle application mobile intégrant un nouvel espace sécurisé ce lundi. Pas de panique, vous conserverez votre compte et votre numéro d’utilisateur !
    Mais qu’est ce qui change concrètement ? L’environnement de l’application et du site sera plus convivial et simplifié pour la gestion de vos titres-services. Vous pourrez par ailleurs profiter de l’échange et du remboursement gratuits de ceux-ci. De plus, il sera dorénavant possible de retrouver votre attestation fiscale quand vous le voulez dans votre Espace Sécurisé. Autre nouveauté, vous pourrez désormais acheter vos titres-services via les applications bancaires de Belfius et KBC ! Le réseau de banque proposé devrait toutefois s’étendre dans le futur.


    « Nous espérons que ces changements vous apporteront satisfaction et nous restons bien entendu à votre entière disposition pour vous guider au travers de cette nouvelle expérience », communique Sodexo.

    Par P.G.

     

    Source

     

     

    titre .jpg