Actualités sportives - Page 3

  • Le Tour de Wallonie Le huis clos est imposé : pour suivre l’épreuve

    Lien permanent

    Si le peloton cycliste bruisse d’impatience, avant une reprise des compétitions de format mondial fixée au 1er août (Strade Bianche, en Toscane), les organisateurs de courses doivent s’adapter, avec beaucoup de résilience et souplesse, à une situation en pointillé, évoluant sans cesse dans le temps et l’espace. Certitude toutefois : le Tour de Wallonie se déroulera à huis clos, du 16 au 19 août prochains. Cette mesure de précaution sanitaire, prise par le gouvernement wallon, pourrait être dupliquée à d’autres épreuves de la fin d’été et de l’automne, si le contexte l’exige.

    1 Une course cycliste à huis clos, quèsaco ?

    De Soignies à Érezée, points d’envol et d’atterrissage de cette édition atypique du TRW, il n’y aura donc pas de caravane publicitaire, pas de village de convivialité sur les sites de départ ou d’arrivée, un protocole réduit à sa plus simple expression, pas le moindre échange entre coureurs et spectateurs… Bref, en se glissant insidieusement dans nos vies et, singulièrement, dans celle du peloton, le Covid au dossard 19 a explosé la bulle d’humanité et de proximité qui caractérise justement cette discipline. Mais la pandémie, en regain de vitalité, exige des mesures sans précédent : huis clos pour le Tour de Wallonie donc. Un concept flou, pour ne pas dire bancal en cyclisme, à la différence de formules plus aisément applicables pour les sports collectifs ou se déroulant dans des espaces circonscrits. Le cyclisme, et c’est d’ailleurs ce qui renforce son charme, est un spectacle itinérant, joué sur une scène à ciel ouvert. Les villes et villages de Wallonie qui seront traversés par le peloton ne seront forcément pas vidés de leurs habitants, qui pourront toujours s’installer, avec masque, sur le pas de leur porte ou dans leur jardin pour voir si le peloton passe (à défaut de caravane). Mais à l’instar des dispositifs déployés lors de Paris-Nice, la dernière épreuve de « la vie d’avant », il faudra éviter tout agglomérat de public sur le parcours, énormément communiquer pour rappeler les règles de protection et distanciation, convaincre le public qu’il n’est pas le bienvenu et doit privilégier son salon pour suivre les étapes en télé.

    2 Éviter les points de contact entre bulles

    L’un des principes directeurs des protocoles édictés par les pouvoirs publics et l’UCI est d’éviter tout mélange entre « bulles sociales » distinctes. Coureurs, directeurs sportifs ou personnel d’encadrement forment une cellule cohérente, qu’il n’est pas question de confronter à celle des suiveurs et journalistes… sinon dans des conditions hygiéniques très strictes. « Sans tomber dans une forme de paranoïa, nous fonctionnons déjà comme ça depuis plusieurs semaines » éclaire Maxime Segers, responsable communication et marketing de l’équipe Circus-Wanty Gobert. Celle-ci vient d’organiser un stage en cercle fermé, dans la région de Theux, au milieu de nulle part, quasi sans contact avec le monde extérieur. Pas de village VIP ou d’espaces de rencontre sur le TRW, sale coup pour les sponsors ? « La situation dans laquelle nous évoluons est exceptionnelle, les partenaires privés l’intègrent tout à fait » explique Maxime Segers. « Que les courses aient lieu, avec un peu de visibilité au travers de la télé surtout, c’est la priorité de chacun de nous, sponsors y compris. » Cette différenciation claire et nette entre cellules sociales sera aussi l’un des principaux axes sanitaires du prochain Tour de France (29 août/20 septembre), aux protocoles draconiens. ASO, soit dit en passant, qui s’interroge sur ce concept de « course à huis clos », bien difficile à appréhender. Fermer un col ou verrouiller une zone d’arrivée, c’est déjà arrivé (Mont Ventoux, lacets de Montvernier, Mur de Péguère…) et pourrait être réédité. Mais comment aller au-delà ?

     

    3 Quid des classiques ardennaises ?

    À ce stade, le huis clos n’est décrété que pour le prochain Tour de Wallonie (16-19/08), le gouvernement Di Rupo ayant au demeurant prévu des compensations pour les villes-étapes forcément lésées par les restrictions imposées. Les autres épreuves professionnelles prévues sur le territoire wallon seront-elles logées à même enseigne ? Trop tôt pour lever cette interrogation, ou y répondre de manière péremptoire. Tout dépendra évidemment de la vigueur du virus dans quelques semaines. L’impact potentiel sur la Flèche Wallonne (30/09) et Liège-Bastogne-Liège (4/10) est impossible à évaluer, deux mois avant ces échéances. Limitation du public dans le Mur de Huy, La Redoute, la Roche aux Faucons ou sur les boulevards liégeois ?

    Huis clos radical ? Voire.

    Du côté d’ASO, organisateur des classiques wallonnes, on ne se perd pas en conjectures. « Nous sommes des organisateurs professionnels de courses cyclistes, nous les mettrons sur pied dans le respect des normes imposées par les autorités du pays, de la région » résume-t-on dans l’entourage de Christian Prudhomme.

    Pour les organisateurs d’épreuves en Wallonie, cette saison 2020 aux reflets surréalistes impose souplesse, résilience, et une bonne dose de philosophie. « Mettre sur pied une course pro sans public, cela va à l’encontre de l’esprit de ce sport » estime Jean-Luc Vandenbroucke, prêt à tous les scenarii en vue de Binche-Chimay-Binche, normalement prévu le mardi 6 octobre. « Le cyclisme repose sur trois piliers : convivialité, proximité et gratuité ». Mais à circonstances exceptionnelles, mesures à l’avenant. « S’il le faut, on organisera ce Mémorial Frank Vandenbroucke à huis clos, parce qu’il existe malgré tout une demande, une attente des coureurs et des équipes. Le sport doit in fine prévaloir, si du moins la sécurité sanitaire est préservée. » Le Mouscronnois, qui a prévu plusieurs réunions avec ses équipes de bénévoles et autorités publiques dans les prochains jours, rappelle que les responsabilités des bourgmestres, de plus en plus prégnantes, constituent un élément déterminant du choix. « Le dernier mot leur appartient, ce qui est tout à fait logique. »

    Pénurie de barrières Nadar

    Pour Louis Cousaert, organisateur de l’Eurométropole Tour (samedi 12 septembre), les contraintes semblent lourdes, peut-être trop. « Comment gérer cette potentielle interdiction d’accès du public ? Comment garantir la sécurité sanitaire ? J’émets de gros doutes » évoque le président du Cazeau Pédale Templeuve, qui avait évidemment rêvé d’une autre fête pour le 80e anniversaire de l’épreuve. « Cela peut vous paraître anecdotique mais certains aspects logistiques sont très difficiles à gérer. Dans la ville de Tournai, là où est habituellement jugée l’arrivée de notre course, il ne reste que quelques mètres de barrières disponibles. Les stocks sont logiquement mobilisés par les hôpitaux, infrastructures publiques… Et sur le marché de la location, on n’en trouve quasi plus ! » Rendue nécessaire par le rebond de la pandémie, la dilution de la bulle festive enveloppant habituellement le vélo est une donnée assimilée, même si elle représente un déchirement. « Imagine-t-on une arrivée de Binche-Chimay-Binche en rase campagne, pour éviter l’agglomérat de public ? Ou sur une Grand’Place binchoise vide, alors que c’est un des hauts lieux de la convivialité sportive en Wallonie ? » Jean-Luc Vandenbroucke secoue la tête, incrédule. « Tous les cas de figure sont sur la table, on s’adaptera, dans le respect des mesures imposées. Personnellement, dès le printemps, j’étais favorable à l’annulation pure et simple de la saison cycliste 2020. Mais puisque les géants ASO et RCS se sont battus pour préserver leurs grandes épreuves, nous, organisateurs de plus petite envergure, n’avons d’autre choix que de nous débrouiller, comme on peut. Avec beaucoup d’énergie et des budgets aux ras des pâquerettes. »

    Chaque jour, deux heures de direct sur la RTBF

    Les équipes du TRW Organisation sont à pied d’œuvre depuis plusieurs semaines, afin de décliner les protocoles des différents niveaux de pouvoir et ceux de l’Union Cycliste Internationale, pour les rendre opérationnels sur le terrain – pas une mince affaire. Mais face à la détérioration du contexte sanitaire chez nous, le gouvernement wallon (à la veille du Conseil National de Sécurité) a poussé le curseur de la prudence un cran plus loin.

    Les quatre étapes du Tour de Wallonie intégraient initialement l’accueil d’un public limité et encadré, avec dispositions de comptage et traçabilité. Des mesures finalement inutiles, face au huis clos imposé. Pas de public donc, sur des sites de départ (Soignies, Frasnes-lez-Anvaing, Montzen et Blegny) et d’arrivée (Templeuve, Wavre, Visé et Erezée) où seuls les équipes, leur encadrement direct et les staffs du TRW seront admis. Dans le respect de la distanciation sociale et, pour les suiveurs, avec masque. Christophe Brandt encourage chacun à « profiter de la course différemment ». Sans présence physique dans les villes-étapes (chacun a évidemment l’opportunité de suivre la course si celle-ci passe devant son habitation), en oubliant provisoirement la dimension chaleureuse qui enveloppe habituellement l’épreuve depuis ses premiers souffles, en 1980, sous l’impulsion d’Yves Vanassche et André Losfeld.

    Préalablement soumis aux tests PCR requis par l’UCI, les coureurs (le plateau sera superbe avec Gilbert, Ewan, Van Avermaet, Naesen…) seront appelés à évoluer « dans leur bulle course », limitant au strict minimum les contacts avec la presse. Bus espacés et interdits à toute personne extérieure à l’équipe, podium protocolaire simplifié… tout est prévu pour minorer les risques. La meilleure manière de vivre ce Tour de Wallonie sans égal sera de se caler dans le canapé pour suivre le live des étapes, sur la RTBF. Chaque jour, les deux dernières heures de course seront diffusées en direct. « Il est important que le sport reprenne ses droits, retrouve un peu de vie et de visibilité, même si c’est dans les conditions particulières que la pandémie nous impose » résume Christophe Brandt, administrateur-délégué de TRW Organisation.

     

    Article et rédaction Eric Clovio 

    Source

  • Info Points verts Adeps Face au rebond de l'épidémie de Covid-19

    Lien permanent

    Points verts Adeps

    Face au rebond de l'épidémie de Covid-19, le Conseil National de Sécurité a décidé de ne pas activer la phase 5 du déconfinement et de renforcer certaines mesures !
    Parmi celles-ci :

     L'obligation de port du masque a été élargie ;
     Le tracing doit être assuré dans les restaurants et cafétérias.

    Découvrez ci-dessous la mise à jour des protocoles pour l'ensemble du mouvement sportif !
    #RestezPrudents
    #tousensemblecontrelecovid19

    Toutes les infos clic ici 

  • La Meuse Huy-Waremme cherche des correspondants

    Lien permanent

    Vous aimez le sport et vous avez envie de faire partager votre passion via les médias ?


    C’est possible. La Meuse Huy-Waremme cherche des correspondants pour couvrir ses différentes rubriques sportives : football, basket, tennis, athlétisme, sports de combat ou autre.


    Vos missions : vous rendre sur le terrain pour assister à des matches et en assurer le reportage (analyse, interviews écrites mais également prises de photos et de petites vidéos), réaliser des interviews par téléphone, dénicher des informations…


    Les qualités requises : bonne orthographe, capacité à structurer ses idées, contact facile avec les gens, motivation, disponibilité (y compris le weekend), flexibilité.


    Aucune formation scolaire spécifique n’est demandée.


    Les étudiants (Université ou Baccalauréat) sont les bienvenus.


    Si vous êtes intéressés ou si vous avez des questions, envoyez un curriculum vitae et une lettre de motivation à
    laurent.maes@sudpresse.be.

  • La Clavinoise veut continuer sur sa belle lancée et aura comme ambition de se maintenir le plus rapidement possible

    Lien permanent

    P2A - Clavier veut grandir dans la sérénité!

    À l’aube d’une nouvelle campagne qui pointe tout doucement le bout de son nez, les Clavinois ont procédé à la traditionnelle présentation des équipes ce lundi dans les installations du club. Ambiance, bonne humeur et joie de vivre étaient au rendez-vous, des sentiments animés par le plaisir de se retrouver après de longs mois sans avoir foulé les terrains.

    Après une petite séance de test physique pour les joueurs qui s’est déroulée dans les meilleures conditions, la parole était tout d’abord au président, qui n’a pas caché sa satisfaction quant au travail réalisé par Clavier depuis quelques saisons. « Je tiens avant tout à féliciter l’équipe pour la saison qu’elle a réalisée lors du défunt championnat. Les objectifs du club ont été amplement atteints et cela nous permet de préparer le nouveau championnat sur une bonne base de travail », déclare Ludovic Depreter.

    En effet, on sent que cette formation respire la confiance et que ses objectifs ne vont faire que croître au fil des années. « Cette année, on va tenter de confirmer ce que nous avons accompli jusqu’à présent et essayer de s’installer confortablement dans ce championnat qui est tout de même relevé. J’espère que l’équipe va continuer à proposer du beau football, sans oublier l’intégration des jeunes du club qui est primordial. Cela fait partie du projet. »

     

    Vient ensuite au T1 de faire son petit discours. « Je suis très heureux d’entamer ma deuxième saison au sein du club. C’est un endroit qui j’apprécie et qui me correspond très bien. Quand on voit le monde présent aujourd’hui, cela prouve que nous réalisons de bonnes choses. »

    Dans un mercato malgré tout particulier lié au contexte de l’épidémie, Raphael Mathieu est cependant satisfait du noyau qu’il aura à sa disposition. « Nous sommes persuadés que nos jeunes ont un avenir dans le club, c’est pourquoi il est important de bien les encadrer. C’est ce que nous avons réussi à faire, nous avons un très bon mix entre jeunesse et expérience. Je souhaitais du renfort sur les flancs principalement et j’en ai obtenu. Après un break aussi long, nous avons tous faim de football et je suis sûr que notre motivation va encore nous aider à nous surpasser. La chose qui nous lie tous, c’est La Clavinoise, il faut bien comprendre que l’intérêt du club passe avant les intérêts de chacun. »

    Faisant partie des cadres du noyau, le médian Benoît Van Esch nourrit de belles ambitions également.

    « Je pense que notre groupe n’est pas mal du tout. Nous évoluons sans pression, on veut avant tout se maintenir mais espérons rivaliser avec certains cadors de la série. C’est ce qu’on aimerait améliorer par rapport à la saison passée. Nous avons fait jeu égal avec quelques grosses équipes mais il nous a toujours manqué un petit quelque chose pour l’emporter. Il va falloir corriger cela. »

    Le noyau

    Gardiens : Gaetan Dor (Braives), Julien Prince (Liège)

    Défenseurs : Nathan Baweuns, Anthony Bertels (Templiers-Nandrin), Louis Grossman (Faimes), Thomas Jadin, Maxime Martin, Quentin Perez, Guillaume Pessotto, François Pirnay

    Médians : Maxime Barrientos (Fléron), Romain Brisbois, Christos Koussantas (Momalle), Hugo Luca (Warsage), Cyril Pollain, Benoit Van Esch, Loic Wagemans.

    Attaquants : Lucas Dasoul, Thibault Dewingarden (Braives), Robin Merland (Ciney), Gaetan Debens.

    Départs : Guillaume Dupont (Vyle), Julien Thiry (Vyle), François Duchesne (Vyle), Pierre Bayonnet (Vyle), Marc-Antoine Gielen (Ouffet), Louis Pirnay (Ouffet), Jean Coune (Modave), Brian Dykmans (Pontisse)

    Entraîneur : Raphaël Mathieu (2e saison).

     

    Article par GUILLAUME TIRION

    Source

  • Deux stages de jeunes à Hamoir cet été 2020

    Lien permanent

    Le RRC Hamoir organise deux stages de foot au terrain de Comblain-la-Tour.


    Le premier se déroulera du 27 au 31 juillet pour les enfants nés de 2012 à 2016.


    Prix : 70 euros.

    Le second se tiendra du 17 au 21 août pour les enfants nés entre 2007 et 2016.

    Prix : 85 euros.
    Les deux stages commenceront à 9h pour se terminer à 16h (garderie dès 8h et jusque 17h).

    Pour les enfants qui désirent participer aux deux rendez-vous, le prix est fixé à 140 euros.
    Infos et inscriptions auprès de Michaël Jourdan au 0477/ 25.70.94 ou mikahools@hotmail.com

    source

  • Dès le samedi 11 juillet 2020 , une exposition de photos de la Flèche wallonne à Huy

    Lien permanent

    Dès le samedi 11/7 et durant tout l'été, une exposition de photos grands formats illustrant les belles heures de la Flèche wallonne à Huy mais aussi du passage du Tour de France est à découvrir dans le Mur de Huy!
    #huylemurchrono

     #summer 

    #tourisme 

    #cyclisme 

    #patrimoine

     #lemurisjustthebeginning 

    #FlecheWallonne 

    #FWwoman #TourdeFrance

     

    Huy le Mur chrono

  • À partir du 10 juillet 14 h, grimpez le Mur de Huy et prenez-vous en photo au sommet

    Lien permanent

    A partir du 10 juillet 14 h, grimpez le Mur et prenez-vous en photo au sommet, avec votre vélo, devant le panneau What’s your chrono ? et publiez ensuite votre photo et votre chrono sur la page Facebook Huy le Mur Chrono où le temps référence de Christophe Brandt sera indiqué. Fin septembre, un tirage au sort permettra aux plus chanceux de remporter un cadeau « Made in Huy ». Et toutes les photos seront compilées sur un grand panneau exposé au sommet du Mur à l’occasion de la prochaine Flèche Wallonne
    #huylemurchrono

    Huy le Mur chrono

  • Une idée sport et sortie ? ‎Je pédale pour ma forme à Durbuy le 2 juillet 2020

    Lien permanent

    "Je pédale pour ma forme" c'est reparti !


    Nous avons le plaisir de vous retrouver pour 8 sorties de 2 heures pendant les mois de juillet et août 2020.


    Venez redécouvrir votre région avec vos coaches JPPMF !


    Prix : 30€*

    Possibilité de louer un vélo à assistance électrique auprès du Royal Syndicat d’Initiative de Barvaux.


     A l'essai gratuitement pour la première sorties et au prix de 10€/sortie pour la suite.
    Attention, réservation obligatoire : rsi.barvaux@skynet.be - 086/21.11.65

    Plus d'info | c.wery@paysourthe.be
    Inscription | https://jppmf.be/s%27inscrire-1.html

    *Remboursement possible chez la plupart des Mutualités au même titre qu’un abonnement sportif

  • Réussite peu commune pour « Je cours pour ma commune »

    Lien permanent

    « D’abord, je reprécise que le plus important était bien entendu l’engouement et la motivation, pas la performance.

    Le podium de la fédération Wallonie-Bruxelles est le suivant : 3e place pour la commune de Genappe (Brabant Wallon) avec + de 10.000km au compteur et 113 participants.

    2e place pour la commune d’Éghezée (Namur) avec plus de 16.000km et la plus grande mobilisation de 246 marcheurs ou coureurs.

    Le grand vainqueur de cette première est Fosses-La-Ville (Namur), avec plus de 20.000km grâce à 235 participants motivés » explique le même qui affiche un total de 232.000 km cumulés, plus de 5 tours du monde, pour 3679 coureurs ou marcheurs qui se sont inscrits dans une des 199 communes participantes.

    « Un autre grand vainqueur de ce challenge, c’est l’esprit de rassembler, de fédérer des personnes autour de la santé, de l’activité physique pour bien grandir ou vieillir, la convivialité.

    Le sport donne des années à la vie et de la vie aux années ! » ajoute-t-il avant de se pencher sur le comportement des Liégeois. « En tête, on trouve Aywaille (6094km et septième au général) devant Neupré (5962km, huitième) et Beyne-Heusay (4676km, onzième). Derrière celles-ci, on note Liège-Boverie, Tinlot, Huy, Baelen, Seraing, 9.Herstal, Héron, Amay et Fléron.

    Au total 55 communes sur 84, se sont mobilisées en province de Liège. Ensemble, elles ont parcouru 50.214km.

    La bagarre entre Aywaille, Neupré et Beyne-Heusay a été un des moteurs de la dynamique.

    Petit clin d’œil à un certain Maxime Monfort, un de nos grands champions cyclistes, qui a apporté près de 200 km (sans son vélo, on précise) à sa commune » termine Jean-Paul Bruwier qui voit bien ce challenge réédité en juin 2021, au terme des sessions « Je cours pour ma forme ». L’ADEPS nous soutient pleinement et voit dans notre initiative un vrai service public. On a prévu une remise des prix conviviale en février ».

    Reprise du challenge du CJPL

    L’assemblée générale du Challenge Jogging de la Province a eu lieu ce lundi et le calendrier nouveau a été revu. Tout devrait redémarrer, dans le respect des consignes sanitaires, « juste pour se revoir, sans compétitions de points, ce sera à Hamoir le 1er week-end de juillet, le vendredi 3 en soirée, pour une triplette.

    Article et rédaction par PHILIPPE HALLEUX

    Source

  • Pluie de transferts à Templiers-Nandrin

    Lien permanent

    Fabrice Piters comptera sur 13 joueurs de moins de 23 ans

    Dès leur première saison au sein de l’antichambre de l’élite provincial, les Nandrinois ont réalisé une très belle
    saison et étaient en lutte pour une place au tour final avant l’arrêt des compétitons.

    Après une saison amplement réussie, même si elle n’a pas pu être concrétisée, le coach se réjouit de pouvoir retrouver ses hommes et d’entamer une nouvelle campagne.

    « C’est vrai que cela fait très longtemps que nous ne nous sommes pas retrouvés.


    Cela me manque bien évidemment, mais je pense que c’est surtout les joueurs qui ont le plus dur à ce niveau-là.

    Pour ma part, je vais préparer la reprise de manière tout à fait classique et comme les autres saisons. »


    Une préparation qui se fera avec un groupe assez différent par rapport à l’été dernier.

    « Il y a eu beaucoup de mouvements.

    Si tout se passe comme prévu, nous allons comptabiliser 13 départs et faire signer 11 nouveaux joueurs.

    Nous devons encore avoir des réunions et fixer des accords avec certains clubs pour que les transferts soient officiels.


    C’est une période difficile et cela se ressent beaucoup, il est plus difficile que d’habitude de faire signer les joueurs et de trouver des arrangements avec les autres formations », annonce le T1.


    Pour combler les nombreux départs, la direction nandrinoise veut miser sur la jeunesse et a recruté avec cette philosophie.


    « Nous allons avoir un noyau de 21 joueurs et parmi ceux-ci, 13 hommes seront âgés de moins de 23 ans.

    C’est bien d’avoir des jeunes mais faut les accompagner, c’est pourquoi il est très important à mes yeux de les encadrer par des joueurs d’expérience et c’est ce que nous allons faire. Certains ont déjà donné leur accord mais une fois de plus, il faut concrétiser cela avec leurs anciennes formations. »


    Une saison 2020-2021 qui s’annonce difficile et durant laquelle les nouvelles arrivées vont devoir s’adapter à leur nouvelle équipe.


    « Même si on aura pas mal d’expérience dans le groupe, la future saison pourra être considérée comme une année de transition au vu des nombreux changements que l’effectif a subis.


    Nous avons tout de même transféré des valeurs sûres à mes yeux comme Jérome Delmal qui débarque de  Sprimont (P1) ainsi que Julien Delville qui arrive du Luxembourg mais qui a déjà évolué en D3 et en P1 avec Cointe.


    Nous avons donc de la jeunesse et de l’expérience, ce qui devrait faire un bon mélange », poursuit Fabrice Piters.


    DÉBUT EN FANFARE


    Un entraineur qui a faim de football et qui ne cache pas ses ambitions.

    « Nous avons le même objectif que la saison dernière, c’est à-dire décrocher le top 5. Nous savons que cela va être compliqué car nous avons une nouvelle équipe mais aussi parce que nos concurrents se sont très bien renforcés.

    Je pense notamment à Flémalle mais également à Momalle, qui s’apparente comme le grandissime favori ainsi que
    Hannut qui a recruté de très bons joueurs. »


    Comble du hasard, Templiers Nandrin se rendra à Momalle lors de la première journée avant d’accueillir Hannut une semaine plus tard.

    De quoi entamer le nouvel exercice en entrant immédiatement dans le vif du sujet.


    « Ce n’est pas plus mal de rencontrer deux gros morceaux directement.

    Même si pour moi, cela ne change pas grand-chose.

    Nous allons joueur notre jeu quel que soit l’adversaire et allons toujours monter sur la pelouse avec l’envie de l’emporter.

    Nous avons une philosophie de jeu à laquelle nous devrons nous tenir.

    Nous n’aurions rien à perdre face à ces deux équipes-là », ponctue l’entraineur.


    Plusieurs officialisations sont donc attendues dans les jours à venir pour venir compléter le noyau de Templiers-Nandrin qui reprendra les entrainements fin juillet. 


    Article et rédaction GUILLAUME TIRION 

    Source

  • Un nouveau club de Basket ball pour jeunes à été créé dans dans le Condroz !!! une nouvelle structure 100% jeunes !!!

    Lien permanent

    Basket: une nouvelle structure 100% jeunes à Modave

    Le Roi est mort, vive le Roi. En cette fin de saison perturbée, l’information est passée assez inaperçue mais le BC Modave a disparu suite à la démission de son comité.

    Le matricule 2682 n’est plus mais le 2725 a vu le jour sur les cendres du défunt.

    La nouvelle entité se nomme « Condroz Modave Basket Ball » et sera à 100 % consacrée aux jeunes.

    « C’est en effet un tout nouveau club avec une nouvelle ASBL », explique François Bens, qui porte le projet avec Frédéric Dedave, deux éléments déjà actifs dans l’ancienne structure.

    « Mais on ne part pas de zéro car on va poursuivre le travail formateur entamé les dernières saisons avec nos jeunes. En plus du baby basket, dès l’âge de 3 ans et demi, on alignera des U8, des U10, des U12 et des U14.

    Je ne m’occuperai pas d’une équipe en particulier mais je me chargerai du développement individuel des joueurs le jeudi. On cherche à encore à étoffer nos équipes d’âge, surtout en U8.

    On ne compte qu’une seule équipe par catégorie et on veut que nos membres puissent s’épanouir. »

    Le club n’a cependant pas l’intention d’aligner une équipe première dès le mois de septembre.

    « Ce n’est vraiment pas le but », reprend celui qui a coaché l’équipe première durant la saison 2018-19, qui était directeur technique des jeunes au BC Modave et qui s’occupe des sélections jeunes pour la fédération.

    « A terme, on créera une équipe seniors pour faire monter nos jeunes éléments mais on ne compte pas réaliser de transfert actuellement. Et nos jeunes n’ont pas l’âge pour évoluer face aux adultes. »

    Riche de 35 à 40 éléments toutes catégories confondues, le club espère aussi se développer en nombre. « On a la place pour dans le hall de Vierset-Barse », poursuit François Bens qui a également enfilé la casquette de président et qui est épaulé par un Fred Dedave, également en charge du secrétariat.

    Infos pratiques

    Les entraînements sont au nombre de deux par semaine pour les U8, U10 et U12, 4 pour les U14 et un seul pour le baby basket.

    Quant aux cotisations, elles varient entre 170 (baby basket), 260 (U8-U10), 280 (U12) et 38à (U14 régionaux). Ces derniers reprendront les entraînements la semaine du 3 août alors que les autres catégories patienteront jusqu’au 17.

    Article et rédaction par LAURENT MAES

    Source

    Un nouveau club de Basket ball pour jeunes à été créé dans dans le Condroz !!! clic ici les infos !!!

  • Comment vous voulez suivre les clubs sportifs de votre région ?

    Lien permanent
     

    Une seule minute suffit pour répondre à l’enquête !

    Vous êtes nombreux à vous intéresser au sport régional. A travers ce questionnaire, Sudpresse vous donne la parole : dites-nous quels sont les sports qui vous intéressent, quels sont les clubs que vous soutenez et comment vous souhaitez être informé des résultats sportifs des clubs près de chez vous.

     

    Nous avons à cœur de pouvoir vous offrir la meilleure expérience et pour cela nous avons besoin de connaître votre avis. Vous aurez aussi la chance de pouvoir peut-être remporter des places de cinéma pour votre famille !

    Une seule minute suffit pour répondre à l’enquête !

     

    Participez à l'enquête et tentez de remporter des places de cinéma !

    Clic ici 

    Comment vous voulez suivre les clubs sportifs de votre région ?

  • Les résultats du Challenge "Je Cours Pour Ma Commune"

    Lien permanent

    Source info Je Cours Pour Ma Forme

     

    Résultat des communes en forme en province de Liège.

    Ceci est une remise de prix "digitale" mais une remise de prix réelle, avec invitation des groupes, est prévue à la grande soirée JCPMF en février 2021.

    Avec le soutien de l'Adeps et de la Province de Liège sport/santé/prévention (pour les communes liégeoises).

    Podium : Aywaille (6094km) / Neupré (5962km) / Beyne-Heusay (4676km)


    Top 12 : le podium + 4.Liège-Boverie / 5.Tinlot / 6.Huy / 7.Baelen / 8.Seraing / 9.Herstal / 10 Héron / 11.Amay / 12 Fléron
    Autres communes : au total 55 communes se sont mobilisées en province de Liège. Ensemble, elles ont parcouru 50.214km (1 bon tour de Terre).
    Coup de cœur : la bagarre d'amitiés entre Aywaille, Neupré et Beyne-Heusay a été un des moteurs de la dynamique. Petit clin d’œil à un certain Maxime Monfort (le cycliste du tour de France) qui a apporté près de 200 km (sans son vélo, on précise) à sa commune .

    Bravo aux Liégeois au sens provincial du terme !

    Je Cours Pour Ma Forme

  • Atomics Amay recrute de nouveaux talents American Football

    Lien permanent

    Atomics AMAY

    Rue des genets, 6 Amay
    4540 Amay
     
     
    0496 18 92 72
     

     

  • Les clubs de tennis ont récemment reçu la permission d’organiser des tournois dès le 25 juin 2020

    Lien permanent

    Dans notre arrondissement, Amay et Hannut sont concernés. « Nous avons gardé notre date habituelle, c’est-à-dire la 27e semaine », explique Pierre Houpresse, le correspondant hannutois, ravi que la situation se décante enfin pour les amateurs de la petite balle jaune. « On lance d’ailleurs les inscriptions ce lundi soir. »

    Sont représentés les Messieurs 1 à 6, les Dames 2 à 5, les Doubles Messieurs 1 et 3 et les Hors Critérium Double Messieurs, Double Dames et Doubles Mixtes.

    A Amay, ce sont les Messieurs 2 et 3, les JV 35 ans 3, 4, 5, 6, les Dames 25 ans 2, 3, 4, les Doubles Messieurs 1, 2, 3, 4 et les Doubles Mixtes 3 et 4 qui seront à l’honneur à une date inédite. « Les autres années, on organise notre tournoi fin juillet-début août et durant deux semaines », précise Fabrice Trifiletti, le correspondant du Amay TC. « Mais, dans un premier temps, on ne pouvait inscrire qu’une seule semaine à cause du coronavirus. Par la suite, on a eu droit à une seconde. On a donc sauté sur l’occasion tout en prenant soin de ne pas entrer en concurrence avec l’organisation d’un de nos voisins. Les inscriptions n’ont pas encore commencé mais on compte les limiter à 150, comme de coutume. Avec nos 4 terrains extérieurs et nos 2 intérieurs qui n’ont pas encore été utilisés cette saison, on peut voir venir. »

    Bien évidemment, des mesures de sécurité doivent être prises. Si les vestiaires doivent rester fermés, les buvettes sont, elles, accessibles avec des conditions similaires à celles de l’horeca.

    Dans le rouge

    Mais le lancement officiel de la saison ne pourra faire oublier les deux mois d’abstinence du printemps et cette reprise à cadence limitée puisque le public est, quant à lui, interdit. « On reprend avec un frein car les joueurs ne viendront pas avec leur famille… mais on n’a quand même jamais de grande affluence autour de ce type de rencontres », justifie le dirigeant amaytois. « Mais les clubs sont dans le rouge intégral. Ce sont de petites ASBL qui fonctionnent en flux tendu. On espère une aide de la commune mais on ne sait pas ce qu’on pourra obtenir. Le tennis est le 2e sport de Belgique mais il n’est pas privilégié par les communes. Nos pertes sont tout de même conséquentes puisqu’on avait l’exclusivité sur Amay pour un écran géant intérieur pour l’Euro. Cela représente un manque à gagner d’environ 2.000, euros auquel il faut ajouter les différentes festivités qui ont été annulées. Heureusement qu’on pourra compter sur les interclubs, notre seule arme, pour servir des repas et des boissons. »

    Un raisonnement identique du côté hannutois, qui disposera dès l’hiver de 2 terrains supplémentaires. « C’est une très bonne chose qu’ils puissent se tenir pour nous offrir quelques rentrées car on a dû annuler notre souper de début de saison ainsi que notre organisation annuelle du mois de juin, qu’on espère tout de même postposer. Les interclubs tomberont en même temps que notre traditionnel 2e tournoi, lors de la 32e semaine (début août). Les finales se tiendront donc le vendredi pour laisser le week-end libre pour les interclubs. »

    Des pertes limitées sur le long terme mais qu’il faudra tout de même évaluer au début de l’hiver.

    Article et rédaction LAURENT MAES

    Source

  • Elles courent, elles courent, nos communes

    Lien permanent

    « On s’est demandé comment motiver les gens à courir malgré la pandémie, comment reprendre une activité physique de manière individuelle, en sécurité pour soi et les autres, tout en s’inscrivant dans une démarche collective et responsable. On s’est dit qu’on pouvait lancer un défi aux communes qui s’inscrivent déjà dans la philosophie du « Je cours pour ma forme » et avec notre ASBL Sport et Santé on a donc lancé « Je cours pour ma commune ». On est aidés par des institutions comme l’ADEPS, bien entendu, qui a les mêmes objectifs que nous en plus des sportifs de haut niveau. Tout a démarré ce 6 juin, avec, dès le départ, un réel engouement et tout se terminera le dimanche 21 au soir », explique Jean-Paul Bruwier qui insiste sur le fait que cette démarche vise à mettre une certaine émulation au service de la santé. « C’est important et c’est d’ailleurs à une association, une ASBL qui s’intitule « Le Bien Vieillir », que tout le bénéfice de ce formidable élan sera versé. »

    En bref, il s’agit (avec l’aide logistique de Chronorace) de désigner les communes les plus en forme de la communauté Wallonie-Bruxelles et de ses provinces. Pour participer à l’élection, il suffit de s’inscrire (5€), de choisir sa commune de cœur, de marcher ou courir quelle que soit la distance pendant la quinzaine. Près de 200 communes sont présentes et sont bien conscientes que ce que nous accomplissons fait déjà partie des nombreux enseignements que nous devons tirer de l’étrange période que nous venons de traverser. Maintenant, il faut veiller à ne pas oublier nos aînés. La crise du coronavirus fut en effet un cruel révélateur du triste sort qui leur est parfois réservé. Notre organisation sociétale repose en grande partie sur le regroupement, pour ne pas dire l’exclusion, des personnes âgées. Or il existe des alternatives et c’est précisément une des missions de cette association que nous soutenons. Pour la petite histoire, à Tamines, une pensionnaire de 96 ans accumule les tours de sa maison de repos avec une centaine de résidents. C’est Sandra, une infirmière qui tient le compteur à jour », termine Jean-Paul Bruwier sincèrement ému.

     

     

    Déjà 128.175 kilomètres parcourus depuis le 6 juin

    Je cours pour ma commune a directement séduit près de 200 communes, partout en Wallonie. Près de 1.800 personnes étaient inscrites le 6 juin, le jour du top départ et on en compte aujourd’hui 3527. 21.900 euros ont déjà été récoltés pour l’association « Le Bien Vieillir ». Pour l’instant le compteur indique un cumul de 128.175 km, « soit 3 fois le tour de la terre. J’espère que dimanche on passera les 5 tours du monde. » Au niveau des provinces, Namur est largement en tête, devant Liège : 41.000 km et plus de 1.000 participants devant nos 29.000 km et nos 800 joggeurs ou marcheurs principautaires. Mais c’est Liège qui compte le plus d’entités mobilisées avec 55 communes contre 38 à Namur. Aywaille est 7e, Neupré 8e et Beyne 9e. Un beau tir groupé. Au niveau des kilomètres, certains en sont déjà à plus de 200 comme Luc Salmon, qui en est à 254… « Mais ce n’est pas cela le plus important, on ne fait aucun classement individuel, uniquement par communes et par provinces, car notre philosophie, c’est de permettre aux gens de courir décomplexés, pour le plaisir et la santé. Il ne s’agit pas de battre des records », conclut Jean-Paul Bruwier.

    Infos sur le challenge :www.challenge-jecourspourmacommune.com

    PAR PHILIPPE HALLEUX

     Source

  • Dès ce lundi 15 juin 2020, 24 sites officiels de baignade en plein air seront ouverts au public en Wallonie

    Lien permanent

    Une vingtaine de sites de baignade ouverts au public

    Les quatre sites de baignade rouverts sont ceux de l’Ourthe à Hotton, la Lesse à Houyet et Pont-à-Lesse (Dinant/Anseremme) et la Semois à Bouillon, au pont de la Poulie, précise la ministre. De nouvelles infrastructures d’assainissement des eaux usées et un entretien du réseau d’égouttage ont notamment permis d’améliorer fortement la qualité de l’eau à ces endroits.

    Cinq sites restent fermés cette année malgré une qualité d’eau excellente, pour des travaux: Le Grand Large à Nimy, le Lac de Féronval à Froidchapelle, le Lac du Ry Jaune à Cerfontaine, la Vallée du Rabais à Virton et les Etangs de Recht à Saint-Vith.

    «Dès 2021, je souhaite qu’encore plus de Wallons puissent se baigner dans des eaux de qualité. Une campagne de prospection et d’analyses sera initiée cet été, notamment sur la Haute-Meuse, en vue de l’ouverture de nouveaux sites de baignade l’été prochain», poursuit Céline Tellier. En 2010, les eaux de baignade étaient excellentes pour seulement neuf site, contre 19 l’an dernier.

     

    La saison balnéaire s’étendra cette année du 15 juin au 15 septembre. La liste des sites est disponible sur le site http://baignade.wallonie.be.

  • "Parce que le Foot n'est pas qu'un sport de garçon" R.E.S Templiers Nandrin Section Féminine RECRUTE !

    Lien permanent

    R.E.S Templiers Nandrin   Section Féminine RECRUTE !

     

    Dans le cadre de son nouveau projet, l'équipe féminine de Templiers Nandrin est à la recherche de joueuses pour renforcer son noyau.


    Le club souhaite promouvoir le Football Féminin et se veut de voir le projet grandir dans leurs installations.
    Une équipe de jeunes motivée vous attend les mardis et jeudis de 19h à 20h30 sur le terrain qui se situe (rue du Pery, 4450 Yernee-Fraineux) reprise des entraînements le mardi 14 juillet.

    L'âge requis pour intégrer l'équipe dames est de 14 ans.

    Le club veut préparer le futur et cherche également des jeunes ladies pour les équipes de jeunes.

    Pour tous renseignements n hésitez pas à contacter le responsable de la section féminine :


    Jehoulet Florian 0496/85.77.81


    (Mail: florianjehoulet@gmail.com)

     

    104101106_265870761365855_3247391268781007711_n.png

    103843300_687921308731095_3370197205657467358_n.png

    103435808_268018634545357_3034622847310426112_n.png

  • Le Challenge Condrusien vous informe !!!

    Lien permanent

    Challenge Condrusien

     

    Chers coureurs, chers amis du Challenge condrusien,

    Vu les circonstances sanitaires et en l'absence de réelle perspective pour la fin de cette saison 2020, le comité du challenge a décidé d'annuler cette saison.

    On croise les doigts pour vous proposer encore quelques courses et on sera aux côtés des organisateurs pour vous garantir une qualité d'organisation irréprochable.

    Pour les courses qui pourront se dérouler, elles respecteront le même cahier des charges, la rigueur et la convivialité souhaités par le challenge: départs décalés entre la petite et la grande course, classements et podiums par catégories, tombola, prix d'inscription inchangé.


    En fin d'année, il n'y aura pas de classement général par catégorie.

    De même, la soirée du 31 octobre prévue au château de Modave a été annulée.

    Mais laissez toujours une croix dans votre agenda à cette même date.

    Nous n'excluons pas de programmer une soirée conviviale en version allégée. Le tout sera de voir quel sera l'état des mesures sanitaires à ce moment.


    Merci pour votre compréhension.

    Nous apportons aussi notre soutien aux organisateurs qui ont été contraints d'annuler leur événement.

    Pour certaines associations, le jogging est aussi un moyen d'améliorer leur trésorerie et de pouvoir en faire profiter un village, une école, une œuvre…


    Portez-vous bien et continuez à courir.

    On se reverra bien vite…

    Challenge Condrusien

    0485 41 69 29

     

  • Les cailloux voyageurs !!! les cailloux voyageurs d Amay !!! le Condroz aussi ?

    Lien permanent

    les cailloux voyageurs d Amay  

    "Les cailloux voyageurs"! s'inspire de la page américaine "snohomish county rocks #snocorocks".
    L'idée est de faire voyager vos créations artistiques sur des cailloux, galets, coquillages, bouts de bois, ...

    Vous deviendrez alors cacheur et/ou trouveur.

    Les cailloux voyageurs n'ont pas de limite géographique alors emportez-les partout avec vous!

    Pour les cacheurs :
    1. Trouver l'inspiration.
    2. Décorer un caillou voyageur.
    3. Indiquer au dos de votre caillou. voyageur : "Garde ou Cache - votre pseudo - logo FB - #lescaillouxvoyageurs"
    4. Cacher votre caillou voyageur.
    5. Prendre une photo.
    6. Créer un album photo dans ce groupe avec votre pseudo.
    7. Poster la photo +/- un indice dans votre album photo. Ce sera beaucoup plus facile pour les trouveurs ensuite de vous indiquer qu'ils ont trouvé vos cailloux voyageurs.
    6. Attendre que quelqu'un trouve le caillou voyeur.

    Pour les trouveurs :
    1. Suivre les publications de photos et d'indices ou laisser faire le hasard.
    2. Partir en ballade.
    3. Prendre en photo votre trouvaille.
    4. Chercher l'album correspondant au pseudo indiqué sur le caillou
    5. Poster la photo sur l'album approprié du cacheur. Son/sa créateur(trice) sera heureux(se) de voir sa nouvelle vie :)
    6. Laisser le caillou voyageur à sa place, le prendre avec vous parce que vous le trouvez très joli ou le cacher ailleurs. Dans tous les cas, indiquez sur votre photo votre choix.

    PS : il n'y a pas de limite de taille pour les cailloux C'est vous qui juger du bon caillou

    les cailloux voyageurs d Amay

    Le groupe d'Amay clic ici 

     

     

  • La natation veut se relancer le 15 juin, pas le 1er juillet 2020

    Lien permanent

    La natation demeure le grand oublié du déconfinement sportif et aucune fumée blanche n’est prévue avant le 1er juillet.

    Les Fédérations francophone et néerlandophone commencent à trouver le temps long et ont uni leurs forces pour pondre une lettre ouverte au monde politique.

    Aucune réponse n’est encore arrivée sur leur table, le laps de temps aurait été bien trop court, mais les deux entités ont bon espoir.

    «J’ai l’impression que le monde politique se rend compte que la pression est grande et que les arguments avancés tiennent la route», nous avoue Bernard Parez, président de la Fédération francophone belge de natation.

    L’intention n’est pas d’ouvrir les vannes de manière démesurée, simplement d’avancer autant que possible la reprise des festivités.

    «D’après ce qu’on a compris, le 1er juillet concernerait le grand public.

    Ici, nous avons évoqué la date du 15 juin mais pour la natation sportive.

    Cela concerne quand même 70.000 affiliés en Belgique, 50.000 au nord du pays et 20.000 au sud, mais aussi la Ligue de sauvetage, le triathlon et divers exploitants.

    Cela pourrait nous servir de test pour mettre en place un protocole de mesures, qui n’a pas encore été établi par le cabinet de la ministre Glatigny.»


    VESTIAIRES VS CHLORE

    Freins à cette requête: l’accès aux vestiaires et aux douches qui demeure interdit, et les coûts liés à la relance du chauffage dans les piscines.

    «Mais cela arrivera de toute façon un jour, même sans une grande fréquentation», glisse Bernard Parez. Adjuvant: le chlore, un puissant désinfectant ennemi du virus.

    Concrètement, la lettre ouverte propose ceci entre le 15 et le 30 juin: une utilisation contrôlée (1 heure maximum et 20 personnes à la fois), une supervision de la sécurité, pas d’utilisation des vestiaires ni des douches, un itinéraire clair, un respect de toutes les directives générales et un environnement sûr et sain grâce aux aménagements spécialisés.

    Article et rédaction FRANÇOIS LAURENT

    Source

  • Protocole de la phase 3 pour les sports en salle (indoor)

    Lien permanent

    Les 6 règles d’or à respecter impérativement :

    Le maintien des règles d’hygiène élémentaires (lavage de main, ne pas faire la bise, ne pas serrer les mains,…) ;

    L’option des activités en plein air doit être privilégiée.

    En cas d’impossibilité, il convient d’aérer les locaux ;

    Le maintien des précautions d’usage vis-à-vis des personnes des groupes à risques ;

    Le maintien des distances sociales sauf avec les personnes habitant sous le même toit, les enfants de moins de 12 ans entre eux, ou les personnes faisant partie de la même « bulle élargie ».

    Si ce n’est pas possible, il est recommandé de porter un masque ;

    Les contacts sociaux seront permis entre 10 personnes différentes par semaine, en plus des personnes vivant sur le même toit ;

    Les réunions de groupe sont autorisées avec un maximum de 10 personnes, enfants compris (par exemple restaurant, balade dans un parc,…).


    Règles

     

    sport indoor 8 juin  .jpg

    Protocole final Indoor phase 3 clic ici .pdf

    Source

  • Le protocole d’organisation des Points Verts marches ADEPS

    Lien permanent

    Depuis Le 8 juin 2020, notre pays entame la phase 3 de cette stratégie de déconfinement, qui est marquée par une inversion du processus de réflexion suivi jusqu’ici. Nous passons en effet d’une logique d’interdiction à une logique d’autorisation moyennant quelques restrictions afin de maintenir notre vigilance collective face au virus.
    En effet, il ne faut pas perdre de vue que le virus est toujours bien présent et qu’il reste dangereux. Il faut donc aborder cette reprise progressive des activités avec prudence, en mettant en œuvre les mesures de sécurité adéquates.
    Dans ce contexte, pour autant que l’organisateur obtienne les autorisations nécessaires de la part de son Administration communale, l’Administration Générale du Sport souhaite que les Points Verts puissent à nouveau être organisés à partir du 8 juin prochain moyennant le strict respect des consignes décrites ci-dessous. Nous tenons à préciser que nos délégués Points Verts effectueront des visites sur place afin vérifier la bonne application de ces mesures.

    Pour le groupement organisateur :

    Pour les marcheurs :

    adeps 8 juin  .jpg

    Protocole final points verts phase 3 Clic ici .pdf

     

     

     

     

     

    Source

     

  • Les courses en juillet ou en août ?

    Lien permanent

    Reprise des courses en juillet ou en août ?

    Les entraînements collectifs ont recommencé, mais il faut encore attendre août pour des compétitions dans la province de Liège… sous conditions contraignantes.


    L’annonce, intervenue ce dimanche après-midi, a fait l’effet d’une petite bombe dans le peloton, toujours séparé par le confinement. L’aile néerlandophone de la fédération de cyclisme, Cycling Vlaanderen, a reçu l’accord (à officialiser formellement ce lundi) du ministère flamand des sports pour organiser des épreuves cyclistes, sans restriction du nombre de participants, dès le 1er juillet. Du côté francophone, la fédération se veut plus prudente.

    « Car la santé est essentielle », insiste le secrétaire général de la FCWB Fernand Lambert. Les mesures actuelles, que la FCWB est chargée d’interpréter et de confirmer en réunion interfédérale ce lundi, rappellent une limite d’un maximum de 50 participants par épreuve, et 200 spectateurs assis dans les zones de départ et d’arrivée.

    « Nous avons proposé un protocole au ministère des sports, qui reste compliqué à mettre en place. Notamment concernant les préinscriptions, un paiement par carte et plus en liquide, des dossards jetables…

    On souhaite une reprise assez tôt, mais pas dans la précipitation. De plus, la loi exige désormais l’introduction des demandes de passage auprès des communes au moins 14 semaines à l’avance, ce qui complique les organisations en juillet, toujours soumises à l’aval des bourgmestres », poursuit Lambert.


    Des annulations préventives


    En province de Liège, le calendrier s’est déjà vu amputé de nombreux rendez-vous.

    Ceux du printemps, forcément, annulés et avec très peu demande de report.

    Mais certains organisateurs, prudents face à l’évolution de la pandémie, ont préféré, certains depuis de nombreuses semaines, annuler leurs rendez-vous prévus en automne.

    Le CC Hawy, qui chapeaute le Triptyque Ardennais, déjà annulé en mai, a ainsi rapidement décidé de supprimer la déclinaison Cadets U17, le premier week-end d’août, et l’interclubs Elites/Espoirs du GP de la Magne le 30 août.

    « Car il n’y avait aucune garantie pour les sponsors quant à la bonne tenue des courses », justifie le directeur de course Roger Waucomont.

    Même son de cloche du côté du Tour de Liège, prévu lui en juillet et annulé logiquement car la reprise n’était initialement annoncée que pour le 1er août, et qui ne cherchera pas à se recaser. Les championnats FCWB et provinciaux ne seront pas non plus organisés cette année, quelle que soit la catégorie.


    Gros déménagement


    Les épreuves déplacées se comptent sur les doigts d’une main.

    Outre quelques épreuves en Amateurs et Masters, seules les classiques pour professionnels de la Flèche Wallonne (30 septembre) entre Herve et Huy et Liège-Bastogne-Liège (4 octobre) ont été recasées tant pour les Hommes que pour les Femmes, monuments du cyclisme et poids d’ASO obligent.

    La déclinaison U23 de la Doyenne ne sera elle pas reportée. Le GP Color Code est la troisième épreuve déplacée.

    L’interclubs pour U23, prévu le 31 mai, se tiendrait finalement le 6 septembre, sauvant un calendrier amateur belge fort amputé par la crise.

    « Un interclubs Elites/Espoirs, mais la date pourrait encore changer », précise l’organisateur Detilloux, qui n’exclut pas le 30 août sur demande de la fédération.


    Des petits changements
    D’autres doivent s’adapter pour se maintenir. Le Philippe Gilbert Juniors a ainsi dû glisser… de 24 heures dans le calendrier. L’épreuve remoucastrienne organisée par la famille Gilbert, devenue par étapes cette saison, a dû être avancée d’une journée, pour se tenir les vendredi 2 et samedi 3 octobre.

    Cohabitation avec Liège-Bastogne-Liège oblige, il était impossible de mobiliser les pentes de la Redoute pour l’arrivée de l’étape finale le dimanche où les pros passent.

    « De même, il faudra tenir compte de la traditionnelle reconnaissance de la classique par les pros le vendredi lorsqu’on confirmera les horaires de départ de la première étape », conçoit le directeur de course Waucomont.

    Les épreuves de Jemeppe-sur-Meuse n’appartiendront quant à elles pas à la Top Compétition Cadets et à la Coupe de Belgique Juniors puisque les deux challenges ont été supprimés par manque d’épreuves en 2020.

    Ils se transformeront en interclubs, avec priorité aux équipes préinscrites à la Coupe de Belgique.
    Status quo
    Le calendrier Amateurs et Masters reste assez incertain, tandis que le Kids Race Challenge devrait reprendre en août sur les dates et lieux initialement prévus.

    « Les manches de juillet restent incertaines », indique le coordinateur provincial Cédric Willems. Recaser celles de début d’année reste envisagé, mais les délais d’autorisation communale sont serrés, même si les bourgmestres peuvent accorder des exceptions.


    Le VTT attend


    Enfin, le calendrier off-road reste le plus incertain.

    La Cup 5 de Gilbert Geurts ne se déroulera pas sur l’intégralité des onze manches prévues « mais nous tentons d’en organiser six ou sept au moins. »

    Battice a ouvert le bal en février, les épreuves prévues au-delà d’août (5) devraient être maintenues tandis qu’un maximum d’autres courses seront réorganisées.

    « En fonction du Championnat de Belgique et des manches de Coupe de Wallonie pour éviter la concordance de deux courses le même jour dans la province », prévient Geurts.

    « J’ai songé à un moment tout reporter en 2021, mais la situation est bonne donc nous allons essayer de replacer autant de manches que possible. »

    La Coupe de Wallonie reste incertaine mais la situation devrait se clarifier dans les prochains jours, assure le président fédéral wallon Thierry Maréchal.

     

    Article et rédaction Maxime Segers

     

    Source

  • Les sections jujutsu/self défense et jujutsu kids de Nandrin ont décidé de ne pas reprendre en ce mois de juin 2020

    Lien permanent

    Budoryu  Vous informe 

    Les sections jujutsu/self défense et jujutsu kids ont décidé de ne pas reprendre en ce mois de juin vu les conditions strictes imposées.
    Nous vous proposons de se revoir à la rentrée de septembre, en espérant que d'ici là les conditions soient revenues à la normale!
    À tous ceux qui avaient payé leur abonnement, une ristourne proportionnelle aux mois perdus sera appliquée sur la nouvelle cotisation.

    Budoryu


    Rue Fond de bêche, 19
    4550 Nandrin

    085 51 22 91

     

     

  • Stages été d'équitation à Outrelouxhe !!!

    Lien permanent

    Stages d'équitation à Outrelouxhe

    Bonne nouvelle les dates de stages sont fixées! 

    Où ?

    À Outrelouxhe ( Modave) -Camps pour les ados ( min 12 ans) du 1 au 3 juillet

    - semaine 1 de stage : 13 au 17 juillet 

    - semaine 2 de stage : 27 au 31 juillet 

    - semaine 3 de stage : 17 au 21 août 

    - semaine 4 de stage 24 au 28 août 

    Stage dès 5 ans et 2 groupes seront formés en fonction des niveaux, les cavaliers débutants sont les bienvenus Activité du camps : Balade boisée avec pic-nique, dressage , obstacle , initiation au cross, apprendre à longer son cheval, cour théorique en vue du passage des brevets, soin aux écuries, soirée jeux de piste ,soirée BBQ,.... Activité de stage : Suivant le niveaux ,initiation débutant, dressage, obstacle, jeux à poneys,voltige, balade encadré dans les bois, cour théorique en vue du passage des brevets, pour les plus grands apprendre à longer son cheval , soin aux écuries, acquérir de l'autonomie pour préparer son poney seul,... une semaine bien remplie d'activités variées de tous niveaux

    Tarif : Semaine de stage en externat , eau/grenadine , goûter compris 150e pour les 5 jours

    Camps ado 150e les 3 jours , repas compris

    Inscriptions et renseignements supplémentaires au 0474/24.55.25"

     

    Caval'Longle d'Outrelouxhe propose divers services pour vous et votre cheval

    Contactez-nous au 0474/24 55 25.
    ⦁ Visitez également notre site facebook : Caval'Longle.

    Coordonnée :

    Caval'Longle par Chloé Longle 

    0474/24.55.25

    Adresse
    Chaussée des Romains, 4a
    4577 Outrelouxhe (commune de Modave)

    http://poneyclubpegase.e-monsite.com/

     

    1manege.jpg

    2 manège.jpg

  • le Pass Points Verts !!!

    Lien permanent

     

     

    Suite à la publication concernant la reprise des Points Verts, beaucoup de personnes demandent où commander le Pass Points Verts.

    Voici le lien pour en faire la demande.

    Celui-ci vous sera envoyé par courrier.

  • Les Points Verts peuvent reprendre dès le dimanche 14 juin 2020 !!!

    Lien permanent

    Points verts Adeps

    À partir de ce lundi 8 juin, nous entrons dans la phase 3 du déconfinement qui marque un changement de cap : la liberté est la règle et les interdictions constituent l’exception !


    Cela signifie que les Points Verts peuvent reprendre dès le dimanche 14 juin 2020.


    Vous pouvez consulter le protocole de reprise via le lien suivant:
    http://www.sport-adeps.be/index.php…


    Les organisateurs du 14 juin ont été recontactés ce matin pour savoir s'ils sont en mesure d'organiser la marche prévue ou pas.


    Le service Points Verts se chargera de mettre le site à jour dès lundi en fonction de leurs réponses.

    Encore un peu de patience donc pour planifier votre prochain dimanche.


    VÉRIFIEZ ÉGALEMENT BIEN LE SITE AVANT DE VOUS METTRE EN ROUTE VERS UN POINT VERT!!!


    Bonne reprise à toutes et à tous

    Points verts Adeps

  • La circulaire relative à la phase 3 du déconfinement pour le secteur sportif est disponible AISF de ce samedi 6 juin 2020

    Lien permanent

     

    La circulaire relative à la phase 3 du déconfinement pour le secteur sportif est disponible dans la newsletter AISF de ce samedi 6 juin...
     http://spwu.mj.am/nl2/spwu/mhgk6.html…

    AISF

    Clic ici