Actualités sportives - Page 2

  • Le CPAS peut aider pour la rentrée scolaire !!!

    Lien permanent

    La rentrée scolaire, c’est demain et les parents sont en pleine chasse aux fournitures scolaires…
     
    Sauf que dans un contexte de crise sanitaire, le budget de nombreuses familles a subi le choc de plein fouet.
     
    Ce n’est peut-être pas si simple de procéder à l’achat des fournitures…
     
    Et l’allocation de rentrée que les parents ont touchée avec les allocations familiales du mois d’août ne résoudra peut-être pas tous les problèmes.
     
     
    La Ligue des familles a récemment dénoncé le coût exorbitant des listes de fournitures scolaires réclamées par les écoles, des frais importants qui peuvent davantage grever le budget des familles.
     
     
    « Les ménages concernés peuvent obtenir de l’aide via les CPAS qui disposent de moyens supplémentaires depuis le début de la crise », intervient le ministre Denis Ducarme (MR) en charge de l’intégration sociale.
     
    « Les ménages qui éprouvent des difficultés financières, singulièrement en cette période de crise, peuvent contacter le CPAS de leur commune afin de demander de l’aide.
     
    Depuis le début de la crise, j’ai débloqué plusieurs subsides d’un montant total de 115 millions d’euros pour l’aide sociale complémentaire afin que les CPAS puissent venir en aide aux plus démunis de manière concrète, par exemple pour l’achat de fournitures scolaires. »
     
    Même pour un ordinateur
     
    L’aide sociale complémentaire vise à aider les bénéficiaires du RIS (revenu d’intégration sociale), y compris de nouveaux groupes cibles qui, suite à la perte d’un emploi, se retrouvent dans l’incapacité de payer leur loyer, leurs factures énergétiques mais également les frais liés à l’éducation des enfants, les frais d’assurances, etc.
     
     
    « Un CPAS peut, par exemple, financer l’achat d’un ordinateur pour un enfant en état de besoin », informe le ministre.
     
    Article  D.SW.
     

  • Atomics AMAY recrute de nouveaux talents Flag Football dès 6 ans

    Lien permanent

    atomic enfants.jpg

  • Des fils barbelés tendus dans les bois de Solières !!!

    Lien permanent

    Danger à Huy: des fils barbelés tendus dans les bois de Solières

    Les bois sont le terrain de prédilection des sportifs en tous genres. Cavaliers, joggeurs, vététistes, randonneurs... Parfois aussi motocyclistes et conducteurs de quads, bien que cela soit interdit. Un trafic qui dérange visiblement. Des fils barbelés ont ainsi été tendus sur certains sentiers des bois de Solières dans le but évident de piéger les passants.

    « Ces bois d’une cruauté sans nom ont été le théâtre d’actes de malveillance particulièrement vicieuse, à savoir la disposition de fils barbelés… Les pièges ont été découverts par deux jeunes habitants de Huy (ville bien connue des amateurs de cyclisme, et plus particulièrement de la Flèche Wallonne) qui ont tenté d’avertir un maximum de personnes », rapporte le site spécialisé dans la course à pied, My Happy Run.

    Après vérification, les photos notamment des blessures ensanglantées (sur les mollets, cuisses, mais aussi épaules et bras) n’ont pas été prises à Huy.

     

    « Inadmissible »

    « C’est inadmissible, commente Eric Dosogne, échevin des travaux hutois. Cela arrive en plus régulièrement et de tous côtés, pas qu’à Huy. Il y a une volonté manifeste de nuire, de piéger les sportifs qui passent par là. Avec la vitesse, c’est dangereux, on pourrait même se tuer. Certes, des quads et motos n’ont pas le droit d’aller dans les bois mais de là à tendre des fils barbelés, non ! »

    L’échevin n’était pas au courant de ces nouveaux faits. « On ne passe pas dans les bois tous les jours. Si des passants les voient, qu’ils les enlèvent tout de suite et qu’ils m’envoient un mail avec la localisation et photos si possible, afin d’en avertir le garde forestier qui mènera l’enquête. Mais il est très difficile de retrouver les auteurs de ce type de faits, reconnaît-il. A moins d’une dénonciation. »

    L’échevin rappelle que les sentiers privés peuvent être fermés via des clôtures. Au contraire des sentiers publics, même ceux qui traversent des bois privés, qui doivent rester accessibles au public.

     

    Source

  • C’est désormais officiel ! La piscine de Huy va rouvrir ses portes aux abonnés, aux écoles ainsi qu’au public le 14 septembre prochain.

    Lien permanent

    Bonne nouvelle pour les nageurs et nageuses.

    Fermée depuis six mois, la piscine de Huy pourra à nouveau accueillir le public à partir du 14 septembre.

    La décision est tombée ce vendredi après-midi.

    « Nous avons fait le choix de rouvrir, après les différents sondages effectués auprès des écoles, des abonnés.

    Elle sera rouverte à tout le public. Si au départ, nous envisagions de rouvrir le 7 septembre, nous avons décalé d’une semaine pour s’assurer d’une parfaite organisation par rapport au protocole sanitaire et au fonctionnement à mettre en œuvre », explique Etienne Roba, échevin en charge des sports à la Ville de Huy.

    Echevin heureux

    Ecoles, abonnés, clubs, tout public pourront à nouveau plonger dans le bassin hutois. Une nouvelle qui ravit l’échevin, qui s’impatientait de pouvoir rouvrir la piscine.

    « Je suis très heureux de pouvoir reprendre. Nous voyons qu’au niveau des écoles, toutes ne sont pas encore prêtes à revenir mais il y en a quelques-unes qui adhèrent à ce nouveau mode de fonctionnement.

    Je suis aussi très content pour les clubs, ils vont pouvoir reprendre les entraînements.

    Le personnel qui était jusqu’ici en chômage économique va pouvoir également retrouver le travail », précise Etienne Roba.

     

    Réservation obligatoire

    Le protocole, imposé aux piscines reste malgré tout très contraignant. Le public aura accès au bassin, en respectant des normes sanitaires.

    « Ce n’est pas une reprise en mode normal. Nous sommes limités à maximum 30 personnes dans le bassin.

    Cette capacité est liée à l’infrastructure. Il y aura également du personnel qui veillera à faire respecter la distanciation sociale dans l’eau. Et les nageurs pourront venir à condition de réserver.

    Une grille sera d’ailleurs bientôt disponible sur internet pour réserver et elle sera envoyée par courrier aux abonnés », indique l’échevin.

    Une heure maximum

    La durée maximum dans le bassin est fixée à une heure (déshabillage – nage – départ compris) pour permettre de désinfecter les parties communes entre chaque séance. Une désinfection régulière du personnel d’entretien est également prévue.

    « Nous avons aussi prévu du matériel Covid pour pouvoir intervenir dans le cas où, il y aura un problème », conclut Etienne Roba, très heureux de cette décision.

    Article par Par Amélie Dubois

     

    Source

  • Baptisé « Gimmick », le cercle de magie prendra place dans les locaux de l’accueil extra-scolaire, place Georges Hubin à Modave.

    Lien permanent

    Gimmick : un cercle de magie pour former adultes et enfants  

     

    Baptisé « Gimmick », le cercle de magie prendra place dans les locaux de l’accueil extra-scolaire, place Georges Hubin à Modave.
    Une initiative soutenue par le Collège.
    « Nous voulons développer les activités destinées aux enfants et aux ados à Modave » a souligné l’échevine de l’enseignement.
    « En tant que passionné de magie, j’estime que ce cercle sera un sérieux plus pour la commune » a ajouté le bourgmestre Eric Thomas.
     
    « Apporter du bonheur »
     
    « Pratiquer l’illusion permet d’apporter du bonheur, affirme Carlos Vaquera premier prix de magie de proximité à Las Vegas. C’est un passeport pour l’amitié.
     
    Pas besoin de parler pour créer du lien. » Cyril Hubert, organisateur d’événement et à la base de l’initiative, renchérit : « La magie permet de s’extérioriser, de prendre confiance en soi. Le bénéfice de cet apprentissage peut-être très impressionant. »
     
    Les cours seront proposés aux enfants dès 8 ans par le duo « Jack & Mistinguett ».
     
    Cyril Hubert proposera quant à lui une formation à l’art de l’illusion ouverte aux adultes dès l’âge de 18 ans.
     
    La magie de proximité (cartes, pièces, élastiques, billets de banque… ), mais aussi des tours à présenter sur scène seront enseignés.
     
    Carlos Vaquera, dont l’expérience en tant qu’illusionniste est internationalement reconnue, encadrera ce nouveau concept en tant que directeur artistique. « Je donnerai ponctuellement des conseils techniques ou sur la mise en scène » glisse-t-il.
     
    Les cours auront lieu un mercredi sur deux de 18 h 30 à 20 h pour les enfants et de 20 h 15 à 22 h pour les adultes place Georges Hubin à Modave (derrière l’administration communale).
     
    Le prix pour les enfants et les adultes s’élève à 100 euros par an.
     
    Pour les adultes, la participation aux conférences de magie sera à leur charge.
     
    Les personnes intéressées peuvent contacter Cyril Hubert au 0471/37.52.25 ou cyrilhubertmagic@gmail.com
     
    Article de A BT 
     
  • Liège-Bastogne-Liège la Doyenne, prévue le 4 octobre, pourra accueillir du public

    Lien permanent

    Liège-Bastogne-Liège pourra se dérouler en présence de public!

    Journée cruciale pour Liège-Bastogne-Liège ce mercredi. Alors que le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, réunissait en matinée tous les acteurs de ce dossier, la gouverneure ff de la province de Liège levait dans la foulée son arrêté qui interdisait la présence du public, tant au départ qu’à l’arrivée ou sur le tracé d’une course cycliste.

    Tout se met donc en place que la Doyenne se tienne, bien qu’avec quelques mois de retard, dans des circonstances quasiment identiques à celles que l’on connaissait avant la crise sanitaire.

    Tout n’était pourtant pas gagné, loin de là. Si Liège-Bastogne-Liège faisait partie des rares courses cyclistes épargnées par la vague d’annulations, elle avait toutefois été tout d’abord postposée au 4 octobre. Dans l’espoir évidemment que l’événement, qui draine une foule considérable en région liégeoise, puisse se dérouler dans des conditions optimales.

     

    Mais les nouvelles contaminations enregistrées en juin et en juillet ont ensuite changé la donne, contraignant même la gouverneure ff de la province de Liège, Catherine Delcourt, à prendre le 30 juillet un arrêté n’autorisant les courses cyclistes qu’à huis clos.

    Un arrêté qu’elle a abrogé ce mercredi matin, autorisant ainsi tous les espoirs pour la Doyenne. D’autant que tant Willy Demeyer, le bourgmestre de Liège, que les autres acteurs du dossier, vont dans le sens d’une course aussi normale que possible si on ne constate pas une évolution défavorable de la pandémie d’ici là.

    Bourgmestres et responsables des zones de police des 23 communes traversées par les 258 kilomètres de course, responsables provinciaux, organisateurs de la course et disciplines médicales et de sécurité avaient en effet répondu à l’invitation du bourgmestre liégeois ce mercredi matin. Et les nouvelles sont plutôt bonnes.

    « On poursuit le processus de mise en place de la course, détaille M. Demeyer. Pour les coureurs, elle devrait se dérouler quasi normalement. Pour le public, la gouverneure l’a maintenant autorisé. On pourrait décider de l’interdire, mais on ne va clairement pas dans ce sens-là. Peut-être faudra-t-il juste prendre certaines mesures à certains endroits particuliers, il faudra voir. Se posera surtout la question de la caravane publicitaire. Il faudra voir si on l’autorise ou pas… »

    Même si elle devait ne pas être autorisée, ce serait toutefois un moindre mal, tant pour les fans de cyclisme, qui auraient ainsi une grande compétition à se mettre sous la dent près de chez eux, que pour tout le secteur horeca liégeois, qui bénéficie chaque année d’importantes retombées au moment de l’événement.

    Plusieurs réunions devront toutefois encore avoir lieu pour affiner l’organisation. En espérant évidemment que le Covid-19 ne vienne pas à nouveau gâcher la fête…

    Article et rédaction Par Geoffrey Wolff

     

    Source

  • La Flèche Wallonne, reportée le 30 septembre prochain, sera suivie par le public aux bords des routes.

    Lien permanent

    Le public sera autorisé à la Flèche Wallonne le 30 septembre 2020

    Bonne nouvelle pour les amateurs de courses cyclistes. Le public pourra être présent au départ, sur le parcours et à l’arrivée de la Flèche Wallonne le mercredi 30 septembre prochain. Il s’agit de la nouvelle date établie par l’UCI dans le calendrier international suite à l’épidémie de coronavirus alors que l’épreuve était initialement prévue en avril dernier.

    La même mesure autorisant le public au départ, sur le tracé et à l’arrivée sera en vigueur pour la Doyenne, Liège-Bastogne-Liège, qui se disputera le dimanche suivant, le 4 octobre. Le bourgmestre de Liège, Willy Demeyer, a donné son accord ce mercredi après avoir rencontré les organisateurs, ASO (Amaury Sport Organisation), et tous les acteurs concernés, Pour les coureurs, la course se déroulera quasi-normalement. Et le public sera là !

    Cette présence du public est rendue possible grâce à Catherine Delcourt, la gouverneure ff de la Province de Liège, qui a abrogé ce mercredi matin l’arrêté qu’elle avait pris le 30 juillet dernier et qui n’autorisait les courses cyclistes qu’à huis clos.

     

    Le bourgmestre de Huy, Christophe Collignon, rencontrera à son tour les organisateurs de la Flèche Wallonne, ASO, ce jeudi pour déterminer les modalités pratiques de la course. Il y aura également la version féminine de la Flèche wallonne qui s’achèvera peu avant l’arrivée des messieurs.

    « Nous allons voir avec les Zones de Police, le PLANU et les bourgmestres des communes concernées par le passage de la course comment nous allons pouvoir accueillir au mieux le public pour permettre une certaine équité. Y aura-t-il une bulle de 400 spectateurs ou plusieurs bulles ? Le Mur de Huy sera-t-il accessible ou non et si oui dans quelles conditions avec combien de spectateurs ? Autant de questions auxquelles il faudra répondre prochainement », précise Christophe Collignon.

    Une bonne nouvelle pour les nombreux fans de cyclisme mais aussi pour l’Horeca hutois qui pourra accueillir tous ces spectateurs tout au long de la journée du 30 septembre prochain puisque cette course cycliste internationale attire chaque année des milliers de spectateurs.

    Il reste à espérer bien entendu que le Covid-19 ne vienne pas gâcher la fête d’ici là.

    Article de M.G. ET G.W.

    Source

     

  • Si vous avez des enfants et souhaitez trouver une idée pour les motiver à se promener, voici donc une idée lumineuse

    Lien permanent

    Au fond des grottes ou les pieds dans le ruisseau, ,nos chasseurs de trésor en herbe se sont lancés à la poursuite du premier trésor : un coffre mystérieux scellé.

    Si vous avez des enfants et souhaitez trouver une idée pour les motiver à se promener, voici donc une idée lumineuse : les inviter à découvrir le secret du trésor de la Gatte d'or.

    Il s'agit en fait d'une petite randonnée en boucle de 5km dans un site natura 2000, avec des petites grottes en partie visitable (à 4 pattes), un ruisseau et un ancien pont romain. Le paysage est très varié avec une marche en forêt qui grimpe pour commencer, un tronçon dans la campagne avant de revenir en descente vers le point de départ.

    Nos loulous ont adorés grimper sur les rochers et découvrir les abris naturels dans les grottes. Ils ont tout autant aimé jouer au ricochet sur la rivière.

    En fait, on a aussi beaucoup apprécié cette journée et on est revenu avec quelques pots de miels.

    Pour en découvrir plus, les autres photos et les détails sont ici :
    https://www.boussolemagique.com/chasse-au-tresor-solieres…/…

    avec Maison du Tourisme Terres-de-Meuse

     Province de Liège Tourisme 

    Visit Ardenne 

    Wallonie Tourisme

     

    Boussole magique

     

     

  • Ecole de danse du Condroz‎ rentrée 2020

    Lien permanent

    Ecole de danse du Condroz

    Dès le 7 septembre 2020 

    Reprise des cours de danse :
    Danse classique
    Modern jazz
    Contemporain
    Ballet Fitness
    Pilates

     
    Ecole communale de Limont
    4, rue Basse-Voie, 4163 Anthisnes, Belgique
     
    0485 43 00 07
  • Voici les réponses aux questions que se posent les parents ! L’obligation scolaire sera-t-elle à nouveau appliquée ? Aurai-je le choix de remettre mon enfant à l’école en septembre ou pas ?

    Lien permanent

    Excursions : c’est possible en primaire  

    Les efforts du mois d’août imposés aux citoyens, pour limiter la hausse des contagions, portent leurs fruits : ils permettront la rentrée scolaire pour tous les élèves, tous les jours de la semaine. La rentrée a été la pierre angulaire du Conseil national de sécurité de ce jeudi.
     
    Voici les réponses aux questions que se posent les parents.
     
    L’obligation scolaire sera-t-elle à nouveau appliquée ?
     
    Aurai-je le choix de remettre mon enfant à l’école en septembre ou pas ?
     
     
    La ministre de l’Éducation (Caroline Désir, PS) a été très claire : dès le 1 er septembre, l’obligation scolaire sera pleinement rétablie. Fréquenter ou non l’école ne sera plus laissé à l’appréciation des parents.
     
    La ministre voit cette position confirmée par l’avis des pédiatres : « Cela va beaucoup plus loin que l’acquisition de compétences (…) Plusieurs études ont montré la gravité des risques psychosociaux que représente la fermeture des écoles pour les enfants et les ados, surtout ceux issus de groupes vulnérables. »
     
    Y a-t-il un risque à remettre mon enfant à l’école ?
     
    « Non », répondent les politiques, faisant référence à l’avis des pédiatres : « Grâce à de nombreuses recherches scientifiques et épidémiologiques, on sait que les risques pour la santé des enfants et des ados sont minimes et que la transmission du Covid-19 est limitée. »
     
    Le nombre limité de contaminations lors de la reprise des cours en mai et juin est un autre indicateur rassurant.
     
    Les excursions scolaires, classes vertes, classes de mer sont-elles possibles ?
     
    La réponse est « oui » dans l’enseignement fondamental… Et « non » dans le secondaire.
     
    En primaire et en maternel, les activités extra-muros peuvent avoir lieu dans le respect des règles qui s’appliquent dans la société en général (distanciation, port du masque pour les enseignants…). Par contre, les mêmes activités sont suspendues dans le secondaire.
     
    « Font exception à la règle les activités d’observation et les leçons pratiques qui se réalisent en restant en mouvement, le tout en fonction du programme d’études », précise-t-on dans la circulaire envoyée aux écoles.
     
    Mon enfant a 13 ans et est en 6 e primaire : devra-t-il porter le masque ?
     
    Non.
    S’il est vrai que le port du masque n’est pas demandé aux enfants de moins de 12 ans, il ne sera pas imposé à celui qui aurait dépassé cet âge mais se trouverait toujours scolarisé en primaire.
     
    Mon enfant est en secondaire : devra-t-il porter le masque toute la journée ?
     
    Oui.
     
    Les consignes sont claires : le personnel et les élèves portent le masque dans tous les contacts si la distance physique ne peut être respectée. Pour les élèves, le masque peut être temporairement enlevé si l’état médical de l’élève l’impose ainsi que pendant des pauses ou activités sportives.
     
    Le prof de mon fils devra-t-il garder son masque toute la journée ?
     
    Oui, dans tous les contacts, si la distance physique ne peut être respectée. L’enseignant le porte aussi pendant le cours, lorsqu’il parle à voix haute, ainsi qu’à la salle des profs, mais il pourra être retiré pendant la récré si la distanciation est respectée. Les écoles sont invitées à réfléchir à des « pauses masque ».
     
    Encore une fois, en respectant toutes les consignes de sécurité.
     
    Le cours de gym est-il maintenu ? Et la piscine ?
     
    Oui, tout est maintenu : ces cours font partie du programme scolaire.
     
    Les enfants ne devront pas porter de masque…
     
    Mais les mesures de sécurité devront être respectées : les enseignants veilleront à éviter les contacts trop rapprochés entre les enfants. Si le cours de gym peut avoir lieu à l’extérieur, c’est un plus…
     
    Le code couleur de la rentrée restera-t-il le même, partout, toute l’année ?
     
    Il y a un risque que les écoles doivent jongler avec les codes de couleur en fonction de l’évolution de l’épidémie : « Dans les communes où la situation pandémique est aiguë, il est possible qu’il faille passer à un enseignement hybride correspondant au code orange (mi-temps à l’école + enseignement à distance) exclusivement pour les deuxième et troisième degrés du secondaire. (…) La préoccupation sera évidemment d’éviter les passages incessants d’un code à l’autre tout en s’assurant que les éventuelles phases orange ou rouge soient les plus courtes possibles ».
     
    Comment cela va-t-il se passer à la cantine, à la récré ?
     
    Dans la classe de mon enfant, on fait des collations partagées : un enfant l’apporte chaque jour pour toute la classe.
     
    Ce concept sympa va-t-il se poursuivre ?
     
    L’utilisation de la cantine ou de la cour de récré se fait normalement avec le code de couleur jaune…
     
    À la différence que, dans le secondaire, les enfants doivent manger avec les membres de leur classe.
     
    Des repas chauds sont possibles… Par contre, les collations partagées seront reportées à plus tard.
     
    Si l’école de mon enfant se situe dans une zone passant en phase orange ou rouge, cela signifie-t-il que les garderies seront supprimées ?
     
    Non, elles continueront à être organisées normalement tant que le code couleur sera jaune.
     
    Et s’il passe à l’orange, voire au rouge ?
     
    Cela ne changera rien dans le fondamental.
     
    En secondaire, elles devront alors être organisées pour les enfants des parents qui n’ont pas de solution de garde alternative ; les enfants en difficulté sociale ou qui font l’objet d’une décision dans le cadre d’un dispositif d’aide à la jeunesse ; les enfants qui résident dans les internats, homes d’accueil, homes d’accueil permanents.
     
    Quid des photos de classe ?
     
    Seront-elles maintenues ?
     
     Les enfants devront-ils porter un masque sur la photo ?
     
    C’est généralement une activité qui ne se déroule pas dès la rentrée.
     
    Elle a trait à la présence de tiers à l’école qui ne connaît pas de restriction dans le fondamental, mais est limitée au nécessaire dans le secondaire, jusqu’à nouvel ordre (les stagiaires sont autorisés).
     
    De toute façon, il conviendrait de respecter les règles de sécurité (distanciation sociale…). Bref, le bon sens dicte de reporter cette activité à plus tard…
     
     
    Vu ce qui s’est passé au printemps, comment l’école va-t-elle s’y prendre pour résorber le retard scolaire qu’a pu subir mon enfant ?
     
     
    Il est demandé, avec insistance, aux enseignants, de repérer le plus vite possible (dès septembre), les éventuelles difficultés ou retards d’apprentissage pour chaque élève.
     
    En découlera un accompagnement personnalisé.
     
    Comment cela va-t-il se passer pour les examens ?
     
    La réponse tient en un mot : normalement. Les épreuves se dérouleront suivant le calendrier prévu et dans les conditions habituelles. Le code jaune n’aura ici aucune incidence.
     
    Comment cela se passera-t-il à l’entrée et la sortie de l’école ?
     
    Il est demandé aux écoles d’éviter les regroupements. Les heures d’entrée et de sortie différeront sans doute de quelques minutes en fonction des groupes.
     
    Si ce n’est pas possible, le respect des distances physiques et le port du masque sont d’application.
     
     
    Des activités sont prévues à l’école le mercredi après-midi : continueront-elles ?
     
    Oui, a priori, il appartient à chaque pouvoir organisateur de faire en sorte que tout se passe bien (respect des normes sanitaires, nettoyage des locaux).
     
    La ministre n’intervient pas : l’extrascolaire échappe à sa gestion .
     
     
    Article et rédaction par  DIDIER SWYSEN
     

  • Photos camp Patro de Nandrin Patro 4 Horizons de Nandrin

    Lien permanent

    ​Le Patro est un mouvement de jeunesse reconnu par l'ONE et destiné aux enfants de 6 à 18 ans. Notre symbole est le foulard jaune et vert.

    A Nandrin, les Patronnés se rassemblent chaque semaine pour une animation encadrée par des jeunes de la région. Ils sont répartis en sections en fonction de leur âge et participent à des petits jeux en équipe, des ateliers, des épreuves sportives, des jeux de piste, etc...

    C'EST OU ?

    Le rassemblement se fait devant nos locaux, en face de l'église de Nandrin.


    7, rue du Presbytère

    C'EST QUAND ?

    Les activités ont lieu en général les samedis de 14h30 à 17h, exceptés les premiers samedis du mois.

    LE CAMP

    Moment fort de l'année Patro, nous partons en camp traditionnellement du 1er au 10 aout. Toutes les sections se retrouvent pour passer 10 jours ensemble, avec les animateurs. Et sans les parents ! ;)

    L'endroit de camp est différent chaque année, mais nous restons toujours en Belgique.

    Le départ se fait de Nandrin en car, généralement le 1er aout dans l'après-midi.

    Les parents sont invités à l'endroit de camp pour souper le soir du 10 aout avant de reprendre leur enfant.

    Un beau soleil, en forme et de bonne humeur.
    Voici quelques photos camp Patro 4 Horizons de Nandrin

     

    Album photos clic ici 

     

    www.patro-nandrin.com

  • La décision sera officielle ce mercredi : Rallye du Condroz annulé ? il paraît impossible d’organiser un événement de cette ampleur

    Lien permanent

    Ce sera officiel aujourd’hui : il n’y aura pas de Rallye du Condroz en 2020.
     
    Sauf solution miracle de dernière minute du RACB, les trois prochaines manches prévues au calendrier du championnat de Belgique vont d’ailleurs passer à la trappe.  

    Bien que le Royal Motor Club de Huy ait convoqué ce mardi ses différents membres afin de statuer sur le déroulement de l’épreuve hutoise qui doit normalement se dérouler début novembre, on peut déjà avancer que le Condroz 2020 n’aura pas lieu, au même titre d’ailleurs que l’Omloop (4 et 5 septembre) et que l’East Belgian Rally (26 septembre) qui sont normalement les deux prochaines épreuves à être disputées au mois de septembre.
     
    Du côté de l’East Belgian Rally, une réunion est d’ailleurs encore prévue ce mercredi afin de prendre position.
     
    Après cinq mois de silence radio, il paraît normal que les organisateurs ne prennent pas de décisions tant que le RACB n’a pas communiqué sur l’avenir du championnat de Belgique.
     
    Nul doute que les bénévoles de l’épreuve hutoise auront plus que certainement tout fait pour maintenir le mythique rendez-vous que tous les passionnés de rallye attendent. quelle que soit la décision prise par le RACB, on ne pourra certainement par leur reprocher d’avoir essayé de mettre tout en œuvre.
     
     
    Force est de constater qu’il paraît peu probable de mettre sur pied une épreuve avec des mesures sanitaires évoluant de jour en jour.
     
    Il semble même utopique de pouvoir organiser un rallye en respectant les contraintes auxquelles nous devons tous faire face. D’autant plus que les organisateurs doivent se soumettre aux décisions des communes de pouvoir traverser leur entité.
     
    Tout en devant en plus compter sur le civisme des spectateurs.
     
    Qui oserait à l’heure actuelle donner un avis favorable pour accueillir de tels événements ?
     
    Tant d’incertitudes qui compliquent la tâche des organisateurs qui ne peuvent se permettre de mettre en péril les éventuelles éditions à venir.
     
    Doit-on déjà penser que Ghislain De Mévius, vainqueur à l’Haspengouw le 29 février, sera le seul à être monté sur le podium d’une épreuve en 2020 ?
     
    Il semblerait en tout cas que les prochaines heures soient décisives et mettent un terme à cette incertitude qui plane depuis des mois sur l’avenir du BRC en 2020.
     
    Article de GILLES DANDUMONT
     

  • Les premiers kilomètres à vélo !!!

    Lien permanent

    Que ce soit en entraînement spécifique ou dans le cadre d’une alternance avec la course à pied, les entraînements à vélo demandent, eux aussi, des règles de base.

    « Les parcours des premières sorties à vélo seront plats de manière à devoir pédaler constamment.

    Il est préférable d’adopter une vitesse qui vous imposera de pédaler plus rapidement, ce qui travaillera votre endurance musculaire (ne pas choisir une résistance trop élevée).

    Vous passerez ensuite à une fréquence de pédalage de 90 rotations par minutes (RPM) sans être essoufflé, soit à 60-70 % de la FC max.

    Soignez votre coupe de pédale et votre posture.

    La pointe des pieds pousse sur les pédales et les genoux restent parallèles.

    Veillez également aux conditions météorologiques et ne sous-estimez pas le vent.

    Choisissez des vêtements en fonction de la météo (manches courtes ou longues, collant, jambières, veste) », précise Frédéric Renotte, préparateur physique.

    Source

  • Nouveau à Nandrin cours Karaté Kids 5 à 12 ans Espace des Templiers

    Lien permanent

    de Karaté Kids 5 à 12 ans sur l’entité de Nandrin.

    ( Espace des Templiers Villers le Temple)

    J-François Fadda instructeur principal 0476/943701

    karaté kids.jpg

  • TOUR DE WALLONIE 16-19 AOÛT 2020

    Lien permanent

    Ce dimanche, le départ du Tour de Wallonie sonnera le retour du cyclisme sur les routes wallonnes.
     
    Un bien drôle de retour, masqué et sans public, mais prometteur au vu des pointures qui s’y alignent.
     
    Avec la crise du Coronavirus, le calendrier cycliste a lui aussi été bien chamboulé – et continue d’ailleurs de l’être – mais la course organisée par Christophe Brandt aura bien lieu, quoiqu’un peu modifiée. Le cyclisme devra cette fois, malheureusement, faire sans public pour cette reprise « post-Covid » (si l’on peut dire).
     
    « À la base, on avait prévu de faire des zones avec un public limité aux départs et aux arrivées », raconte Christophe Brandt, « On voulait faire en sorte que ça soit en partie accessible mais pas trop engorgé, dans le respect de la distanciation sociale et avec le port du masque ».
     
    Mais un arrêté provincial est venu changer les plans. Dorénavant, seules les personnes qui habitent sur le tracé du parcours seront admises sur la course.
     
    « Il y a un huis clos qui a été décrété sur les zones de départ et d’arrivée », résume l’organisateur du TRW, qui a aussi dû mettre sur pied un protocole sanitaire rigoureux pour éviter un maximum les contacts entre les « bulles équipes » et « le monde extérieur ».
     
    Dans les hôtels par exemple, les coureurs et leur staff ne mangeront pas avec les autres clients, et les chambres des équipiers se situeront au même étage ou dans la même aile d’un hôtel.
     
    Au départ des étapes, on bouleverse aussi les habitudes. Fini la signature sur le podium avant de prendre la route, ce ne sera plus qu’une présentation « beaucoup plus rigoureuse », explique Christophe Brandt, « avec un horaire pour éviter que les coureurs soient sur le podium en même temps ». Et partout, le masque sera obligatoire pour tous.
     
    Cette édition 2020 du TRW ne ressemblera donc à aucune autre, et sera même rabotée d’une étape.
     
    Ce qui, pour l’organisateur, ne change pas fondamentalement la donne, mais fait passer un morceau du parcours à la trappe. « On avait une chouette journée qui était prévue entre Dinant et Soumagne.
     
    C’était une étape relativement sélective, sportivement très intéressante qui se profilait », regrette un peu Christophe Brandt. Mais comme il le souligne aussi, « dans le contexte actuel, c’est un moindre mal ».
     
     
    Parce que finalement, tous ces changements (auxquels il faut ajouter une modification de parcours de dernière minute, Ath et Tubize délaissant, à un mois du départ de la course, leur rôle respectif de ville arrivée et ville départ des première et deuxième étapes) ont aussi un côté positif. Repoussé au milieu de ce mois d’août, pendant le Critérium du Dauphiné, le TRW vient se placer avant le Tour de France, prévu cette année entre le 29 août et le 20 septembre.
     
    Un emplacement qui change le rôle de la course wallonne. Car elle fera office, pour les baroudeurs et sprinteurs qui prendront le départ du Tour ensuite, de dernière épreuve de préparation avant la Grande Boucle.
     
    Ce qui amène notamment du beau monde au départ de ce Tour de Wallonie 2020. Avec des Gilbert, Van Avermaet, Bennett (Sam), Ewan, Degenkolb, Trentin, Cavendish, entre autres, il y a de quoi avoir de belles batailles, dans chacune des quatre étapes, deux plutôt plates et deux accidentées.
     
    Dans l’esprit de Christophe Brandt, la course sera à la hauteur des attentes.
     
    Il est fier de son épreuve, il mise maintenant sur « ce petit brin de chance » comme il dit, pour que tout se déroule en sécurité… et sans cas de coronavirus.
     
    Article de  ADELIE REGINSTER
     

  • Depuis le 1er juillet, c’est Mélanie Angilella (41) qui est la nouvelle gérante du club-house du Tennis Club de Villers-le-Temple (Nandrin)

    Lien permanent

    Mélanie est la nouvelle gérante au club-house du Tennis Club Templier

    « Le tennis, c’est une passion depuis près de 30 ans. Quand j’ai vu que le club cherchait quelqu’un avec une expérience dans l’horeca, j’ai tenté ma chance afin de partager avec des passionnées du tennis mais aussi créer un endroit convivial où il est bon de se retrouver », souligne Mélanie qui a déjà de beaux projets pour dynamiser le club-house.

    Pour Benjamin Remouchamps, président du TC Templier, Mélanie est le choix idéal. « On est vraiment ravis. Mélanie avait déjà une expérience dans l’horeca et connue dans la région pour avoir travaillé non loin du club. On voulait une personne dynamique, investie mais aussi capable de gérer de lourds services, comme lors des interclubs et des tournois, mais aussi une personne souriante, pleine de vie et conviviale ».

    Plats de brasserie

    Au sein du club-house du TC Templier, Mélanie propose une carte composée de plats typiques de brasserie, avec une cuisine simple et goûteuse. « Mon objectif est de dynamiser l’endroit en offrant un établissement chaleureux et cosy, ouvert à tous, amateurs de tennis ou non ». D’ailleurs, le club-house est louable pour tous types d’événements privés.

     

    Cet hiver, Mélanie projette déjà de lancer des soirées à thèmes et un menu savoyard avec fondues bourguignonnes et autres raclettes pour attirer la clientèle malgré la basse saison et les courts fermés.

    Pour rappel, le Tennis Club de Villers-le-Temple, situé au 3 Priespré, compte près de 250 membres annuels avec 6 terrains de terre battue et 2 terrains en béton. En haute saison, le club-house est ouvert chaque jour de la semaine dès 11h30. Plus d’informations au 085/35.96.27.

     

    Article et rédaction Par La.Ma

     

    Source

  • Courses cyclistes: stop ou encore?

    Lien permanent

    L’épreuve était attendue comme un rosé provençal bien frais en fin d’après-midi sous le cagnard estival.

    Aubel-Thimister-Stavelot est pourtant restée au frigo pour un an au moins. Dans son sillage, l’épreuve internationale pour Juniors, qui devait ouvrir le calendrier UCI (toutes catégories) en Belgique, a entraîné une vague d’annulation chez les jeunes.

    Pas de courses de côtes à Vresse-sur-Semois ni à Herbeumont, des championnats nationaux reportés (à quand ?) voire annulés (comme pour les Juniors) : le calendrier national accuse le coup autant qu’Anvers la remontée du coronavirus.

    1Les épreuves professionnelles protégées

    Le cyclisme professionnel profite de son statut bien encadré, malgré des mesures très restrictives imposées par l’UCI et les pouvoirs locaux. Le Tour de Wallonie, qui fera escale la semaine prochaine à Montzen, Visé (3e étape, le 18 août) puis à Blegny (4e étape, le 19 août), a été contraint au huis clos par le gouvernement wallon. Une décision qui pourrait contraindre les classiques comme la Flèche Wallonne (Herve-Mur de Huy, le 30 septembre) et Liège-Bastogne-Liège (4 octobre) à des dispositifs similaires, sans public extérieur à la « bulle course » si la situation sanitaire ne s’améliore pas. Un moindre mal puisque l’épreuve par étapes pour professionnels bénéficiera d’un direct télévisé de près de deux heures pour chaque étape (sans garantir pour autant la bonne tenue du Grand Prix de Wallonie (16/09), qui s’était élancé l’an dernier de Blegny vers la Citadelle de Namur mais dont le placement au calendrier international en pleine dernière semaine du Tour de France ne garantit pas un intérêt médiatique).

    2Les jeunes en difficultés

    Ce luxe de la retransmission télévisée, les organisateurs des épreuves pour jeunes ne peuvent malheureusement pas s’en targuer. Le CC Hawy avait tout mis en place fin juin pour réorganiser le GP de la Magne, le 30 août prochain, mais l’interclubs pour Elites-sans-contrat et Espoirs passe définitivement à la trappe.

    « Cette décision fait suite au rebond de l’épidémie de coronavirus et aux nouvelles mesures restrictives annoncées par le CNS.

    Nous avions pris toutes les mesures Covid préconisées par les différents pouvoirs, mais ces mesures ne permettaient pas d’assurer le risque zéro », indiquaient la mort dans l’âme les organisateurs fin juillet.

    Pas mieux du côté de Saive, où les manches de la Cup5 VTT et du Kids Race Challenge pour U15 sur route sont définitivement annulées.

     
     

    3Des gros points d’interrogation

    Pour les dernières épreuves, plus l’échéance approche, plus la faisabilité de la course est remise en question par les autorités locales. Le GP Color Code, prévu le 6 septembre prochain à Bassenge, reste ainsi dans l’incertitude.

    « Nous n’avons toujours pas les autorisations », précise, inquiet, l’organisateur Christophe Detilloux.

    Il s’agit pourtant… du dernier interclubs pour Élites et Espoirs maintenu en cette fin d’été pour l’ensemble du pays. Le discours est similaire du côté de Christian Gilon, qui coordonne les épreuves à Jemeppe, inscrites le 27 septembre prochain au calendrier.

    L’interclubs pour Cadets et Juniors, précédé des courses pour U15, devrait être un temps fort de la fin de campagne des plus jeunes, mais reste incertain, tout comme la Philippe Gilbert Juniors (2-3/10) qui devrait pour la première fois se disputer sous la forme d’une course par étapes UCI, en 2 jours. « Je me bats pour maintenir les épreuves », insiste le directeur de course Christian Gilon.

    « Les réunions préparatoires avec les communes et zones de police sont positives, et nous respecterons les mesures gouvernementales et provinciales en refusant tous spectateurs et en n’installant pas de buvette au départ/arrivée. »

    4 Les Amateurs/Masters privilégiés

    Les moins touchés par la crise restent les… aînés ! Les épreuves pour Amateurs et Masters n’ont connu qu’assez peu d’annulations, et les pelotons sont bien fournis depuis la reprise des courses de l’Entente Cycliste de Wallonie.

    Seul Cras-Avernas, prévu ce 15 août, et les courses élites 3 de Burdinne, programmées le 29 août, passent à la trappe.

    « Les deux manches du Challenge Bicyclic, à Juprelle (22/08) et Petit-Rechain (27/09) sont pour l’instant maintenues, tout comme José (1/09), Lontzen (12/09) et Marchin (26/09) car les contacts avec les bourgmestres restent positifs », se félicite Guy Crasset, qui compte près de 150 participants à chaque course.

    Les épreuves du Kids Race Challenge, pour les U15, restent soumises aux mêmes contraintes (pré-inscription en ligne obligatoire, pas de public…), les bourgmestres devant décider avec les organisateurs si les manches peuvent se dérouler ou non.

    La fédération «se plie aux décisions des bourgmestres»


     

    Dans ce contexte où le calendrier provincial – et wallon en général – fond aussi vite qu’un glaçon en pleine canicule, la Fédération Cycliste Wallonie Bruxelles ne peut que se plier aux annulations communiquées par les organisateurs.

    « C’est regrettable que le nombre d’organisations cyclistes soit limité cette année », entame le secrétaire général de la FCWB Fernand Lambert.

    Le Blegnytois, par ailleurs président du Pesant CL et de la section provinciale, a lui-même dû annuler les courses prévues pour les U15 à Saive les 22 et 23 août prochains.

    « Mais au niveau sanitaire, il faut prendre les précautions adéquates.

    Les mesures gouvernementales ont transmis la responsabilité des événements aux gouverneurs et bourgmestres.

    C’est forcément regrettable pour les jeunes coureurs, mais il faut s’incliner face aux décisions des bourgmestres. »

    Aucun risque

    En Flandre, pourtant, Cycling Vlaanderen a mis en place un protocole strict qui a abouti à la tenue de nombreuses épreuves, sur le circuit de Zolder mais aussi en kermesses de village ou en interclubs avec le Tour du Brabant Flamand. « Je ne veux pas comparer la situation en Wallonie et en Flandre », modère Lambert.

    « Nous ne voulons prendre aucun risque. Ce sera forcément une année de perdue pour tout le monde, organisateurs comme coureurs. La tenue du TRW, même à huis clos, est importante pour le sport professionnel avec des enjeux économiques colossaux.

    Nous encourageons et soutenons les organisateurs pour jeunes dès lors que les bourgmestres donnent leur feu vert, mais nous ne pouvons pas aller à l’encontre des décisions communales. »

    Des craintes pour 2021

    Mais au-delà des annulations en 2020, Lambert s’inquiète surtout pour la prochaine campagne.

    « Je crains que les organisateurs soient financièrement en difficulté en 2021 », envisage-t-il.

    « Toute l’économie souffre, donc les sponsors auront du mal à continuer à soutenir les organisations. »

    L’agenda: première course le 18 août

    18/08 : Tour de Wallonie : Montzen-Visé (Pros)

    19/08 : Tour de Wallonie : Visé-Erezée (Pros)

    22/08 : Juprelle - Challenge (Amateurs/Masters)

    1/09 : José-Battice (Amateurs/Masters)

    6/09 : GP Color Code Bassenge (Interclubs U23/Elites)

    12/09 : Lontzen (Amateurs/Masters)

    16/09 : GP de Wallonie (Pros)

    20/09 : Kids Race Challenge Visé (U15)

    26/09 : Marchin (Elites/Espoirs)

    27/09 : Kids Race Challenge Jemeppe (U15)

    27/09 : GP A.R. Gilles (Top Compétition Cadets)

    27/09 : GP Becco (Interclubs Juniors)

    27/09 : Petit-Rechain - Challenge (Amateurs/Masters)

    30/09 : Flèche Wallonne Herve-Huy (Pros)

    2-3/10 : La Philippe Gilbert Juniors (UCI 2.1 Juniors)

    3/10 : Corswarem (U17)

    3/10 : Kids Race Challenge Corswarem (U15)

    4/10 : Liège-Bastogne-Liège (Pros)

    4/10 : Liège-Bastogne-Liège (U15)

    18/10 : Kids Race Challenge Bilstain (U15)

     

    Article et rédaction par PAR MAXIME SEGERS

     

    Source

  • Mauvaise nouvelle, La piscine en plein air d’Ocquier (commune de Clavier) n’ouvrira pas pour cette saison 2020

    Lien permanent

    La piscine d’Ocquier restera fermée 

    Mauvaise nouvelle. La piscine en plein air d’Ocquier (commune de Clavier) n’ouvrira pas pour cette saison 2020.
     
    Impossible donc de faire un plongeon dans cet espace convivial habituellement extrêmement convoité (en juillet 2019, lors de la canicule, l’établissement a déjà accueilli 470 personnes sur une journée).
     
    Dans un communiqué publié sur les réseaux sociaux, les organisateurs évoquent diverses raisons liées à l’épidémie de coronavirus.
    Avec une cinquantaine de personnes, il est en effet impossible pour l’établissement d’atteindre le seuil de rentabilité.
     
    De plus, l’organisation se montre découragée face au « nombre incroyable de mesures et de contraintes pour les nageurs », comme « l ’obligation de porter le masque en dehors du bassin ».
     
    « Nous estimons que se baigner à Ocquier doit rester un plaisir », indique le comité d’initiative, qui évoque également la problématique des « bulles » à respecter.
     
    Une ouverture plus tardive (en septembre) si les conditions le permettent n’est cependant pas à exclure.
     
    Article et rédaction par Ro. Ma.

     

  • Hockey Début de championnat reporté pour Huy

    Lien permanent

     
    Le fédération belge de hockey a communiqué sur son site internet à propos du début du championnat 2020-21.
     
    Il est reporté !
    « Le début de la compétition (Honneur et Nat. 1 – 2 – 3 Dames & Messieurs) sera reporté au samedi 19/09/2020 ou au dimanche 20/9 (en fonction de la programmation).
     
    Les mesures de la province d’Anvers hypothéquant pour un grand nombre de clubs anversois une préparation correcte durant le mois d’août, ce report devrait leur donner le temps nécessaire pour se préparer. »
     

  • À un mois du début des championnats, rien n’indique que ceux-ci ne vont pas être reportés

    Lien permanent

    Le virus semble se répandre de plus belle tandis que les compétitions officielles doivent reprendre leurs droits dans un mois, de quoi remettre en cause la reprise tant attendue par tous les amateurs du ballon rond.  

    Le week-end du 05 et 06 septembre, voilà quand sont censés se tenir les premiers matches de championnat de l’exercice 2020-2021, soit près de six mois après l’interruption du championnat passé.
     
    Seulement voilà, en l’espace de quelques jours, Geer, Verlaine, Fize, Stockay, Solières ou encore Huy ont été touché par le Covid-19 qui semble ne vouloir faire aucun cadeau à nos sportifs.
    Une situation très délicate qui pourrait amener les personnes compétentes à repousser la reprise des championnats.
     
    C’est du moins l’avis de plusieurs figures de notre football régional.
     
    « Très sincèrement, je n’ai pas du tout la certitude que les compétitions reprendront début septembre comme c’est initialement prévu.
    J’espère que ce sera le cas car on attend cela depuis très longtemps désormais, mais ce n’est pas évident de se positionner sur le sujet.
    Surtout que si c’est pour le reporter de deux ou trois semaines cela n’a pas beaucoup d’intérêt, soit on joue en respectant tous les mesures sanitaires qui s’imposent, soit on arrête tout jusqu’à ce qu’un vaccin soit trouvé.
     
    Et puis si le championnat peut reprendre en D1, pourquoi pas nous ?
     
    Ils sont testés régulièrement mais cela n’empêche pas qu’un joueur d’un club puisse l’attraper à n’importe quel moment », s’exclame Steve Dessart (Waremme)
     
    Un dernier argument repris par Eric Kerstenne (Momalle), qui souhaite vraiment que les premiers matches soient disputés comme prévu.
     
    « La Jupiler Pro League recommence ce week-end donc si c’est bon pour eux, je pense que cela devrait l’être pour nous aussi.
     
    D’autant plus que nous n’aurons pas 300 supporters au bord du terrain, il est tout à fait possible de s’organiser pour que les consignes sanitaires soient bien respectées.
     
    J’espère que l’on va pouvoir reprendre car en plus chez nous, tout se passe bien.
     
    Il n’y a aucun cas a déploré et chacun se protège. Cependant, si un club voit plusieurs cas être révélés positifs au sein de son équipe, cela risque de compliquer les choses.
     
    J’ai la crainte que le début de notre championnat soit retardé. »
     
    Cette peur de voir le championnat décalé, ils ne sont pas les seuls à l’avoir.
     
    « Je me prépare tous les jours à l’idée que l’on va devoir arrêter notre préparation et que le championnat ne puisse se tenir dans les conditions initiales.
     
    Je souhaite vraiment que l’on n’en arrive pas là, mais je regarde les infos quotidiennement en me disant que c’est peut-être ce qui va être annoncé.
     
    Nous pratiquons un sport de contact donc ce n’est pas évident, mais je pense que si chacun fait bien attention aux mesures sanitaires, cela peut le faire. Mais bon, c’est une situation tellement compliquée, nous allons bien voir ce que l’avenir nous réserve », déclare Bertrand Marler (Jehay).
     
    Jean-Yves Mercenier (Wanze/Bas-Oha) ainsi que Luc Ernes (Faimes) semblent, quant à eux, encore plus sceptiques que leurs collègues.
     
    « Le plus important reste la santé de tout le monde, surtout lorsque l’on évolue à un niveau amateur.
     
    L’idéal serait de reprendre en étant sûr qu’il n’y ait aucun risque mais ce n’est pas le cas.
     
    S’il faut postposer le championnat pour le bien de tous, alors on se pliera à la règle », indique le premier. Le second poursuit.
    « Vu le nombre de club à l’arrêt pour le moment cela me paraît très difficile de reprendre les championnats début septembre. »
     
    Article et rédaction par DE GUILLAUME TIRION
     

  • Les protocoles pour le secteur sportif !!!

    Lien permanent

    suite au Conseil National de Sécurité (CNS) du lundi 27 juillet et à l’arrêté ministériel du 28, les Protocoles pour le secteur sportif ont été mis à jour.

    Les modifications portent essentiellement sur :
     

    La présence de 100 personnes en intérieur et 200 personnes en extérieur avec port du masque obligatoire, le respect de la distanciation sociale et des mesures sanitaires en vigueur;
     

    Le tracing des pratiquants rendu possible en laissant leurs coordonnées lors de cours collectifs de sport et dans les piscines. Cette démarche permettra de retracer de possibles cas de Covid-19 et lutter efficacement contre la propagation du virus.

    Vous trouverez ci-dessous les nouvelles versions  :

     

     

    Protocole Indoor Clic ici 

    Protocole Outdoor clic ici 

    Protocole Événements sportifs clic ici 

    Protocole Piscine clic ici 

    Protocole Points Verts clic ici 

     

     

    Source

     

  • Le Trail des Hautes Fagnes annulé

    Lien permanent

    « Le Trail des Hautes Fagnes (THF) 2020 est annulé et reporté au 25/09/2021 », ont annoncé ce lundi matin les organisateurs d’un événement qui s’érige en référence belge dans le domaine du trail, avec arrivée et départ à Xhoffraix.
    Il était prévu le 26 septembre et devait servir de théâtre au championnat de Belgique de trail classique.
     
    La semaine dernière, les 4 Cimes du Pays de Herve et le championnat national de course de montagne ont aussi été annulés.
     

  • Quelle est la distance latérale de sécurité pour dépasser un cycliste ?

    Lien permanent

    Le GRACQ vous répond 

    CODE : le petit rappel de la semaine
    Quelle est la distance latérale de sécurité
    pour dépasser un cycliste ? Au risque de nous répéter, nous ne pouvons qu'insister sur cette règle capitale que tout le monde doit connaître.
    La réponse complète dans notre fiche didactique 
    Encore merci à l'AWSR pour leur campagne pour cette règle !

    GRACQ clic ici

     

     

    111127875_10158467503730420_3335518664609000184_o.jpg

    Source  GRACQ

     

     

  • Le Jogging de Saint-Martin Nandrin reporté au mois de septembre est finalement annulé pour 2020

    Lien permanent

    Info de Céline Paulus

    Malheureusement, la situation reste compliquée...nous préférons annuler l'édition 2020 pour vous retrouver en 2021 pour une édition inoubliable de notre jogging ! Au programme, courses, run and bike, détente pour tous et tous ensemble ! À l'année prochaine en pleine forme ! 

     

  • OPH Créations photographe professionnelle à Nandrin

    Lien permanent

    OPH Créations
     
     
    OPH créations vous emporte... vers son SITE WEB

    OPH créations vous emporte dans vos rêves...

    Photographe depuis bientôt 14ans, je suis riche d’une belle expérience auprès des nouveaux-nés et des plus petits.

    Mon métier...ma passion...

    Spécialisée dans la photographie de bébés, enfants et familles.
    Je vous reçois dans mon studio ou me déplace à votre domicile pour immortaliser ces merveilleux instants que sont les grossesses, les baptêmes, les communions, les mariages,
    ou tout autre événement...

    Les instants s’envolent...les souvenirs capturés sont éternels.

  • Pour empêcher la venue des gens du voyage à Nandrin une tranchée au terrain de foot de Templiers Nandrin

    Lien permanent

    116430471_287755735886143_286639124616304903_n.jpg

     

    La semaine dernière, la commune de Nandrin a fait creuser une tranchée de 40 à 50 cm de large et de profondeur sur 100 mètres de long, qui borde le parking des installations du Péry.

    Une solution radicale pour éviter une nouvelle installation illégale des gens du voyage sur le terrain de football « A », voisin du parking, sur lequel deux groupes se sont déjà installés, il y a deux ans et pas plus tard que le mois dernier.

    « Il y avait trois rayons de blocs en béton, comme des Lego, pour les empêcher d’accéder au site mais ils ont réussi quand même en tirant ou en poussant les blocs », rappelle Michel Lemmens, le bourgmestre PS de Nandrin.

    Des blocs qui restent en place sur le parking, en complément : « On peut passer à une voiture, car le parking doit pouvoir rester accessible (les entraînements sont censés reprendre en fin de semaine), mais ce n’est pas possible d’entrer pour une voiture avec une caravane », précise-t-il.

    « Pas fait pour ça »

    Des mesures temporaires, jusqu’au 15 août normalement.

    « Je fais respecter la loi.

    On l’avait planifié dès le départ du groupe précédent.

    Marchin a labouré le terrain où ils s’installaient, nous ce n’est pas possible.

    Il n’y a pas de racisme sous-jacent.

    C’est juste que le terrain de foot n’est pas un terrain d’accueil des gens du voyage, il n’est pas fait pour ça et peut être potentiellement abîmé.

    Il existe des terrains adéquats ailleurs. »

    Mais pas suffisamment.

    « Certes mais Nandrin fait partie d’une zone de police regroupant 10 communes.

    Pourquoi pas créer un terrain d’accueil, j’en ai déjà discuté autour de moi mais où est-ce le plus judicieux?

    Ce serait plus simple à décider dans une monozone.

    Nandrin n’a pas de terrain pour cela, il faudrait alors en acheter un, mais est-ce opportun? », s’interroge-t-il.

     

    « Un mode de vie différent »

    D’autant que les expériences d’accueil l’ont refroidi. « Il y a deux ans, le groupe avait été relativement correct.

    Mais le mois dernier, j’ai reçu entre 200 et 400 plaintes de Nandrinois car ils allaient sonner aux portes, on m’a rapporté des bagarres, des crachats...

    Il n’y a pas eu de dégâts, il faut le reconnaître (la machine à laver et la batterie de voiture ont été abandonnées après leur départ par d’autres personnes...).

    Mais si le foot avait été en activité, cela aurait créé des problèmes.

    Et leur mode de vie ne correspond pas au nôtre, dans un contexte exacerbé par la crise du Covid, c’est compliqué. »

    Une installation qui risque de faire polémique.

    « J’ai déjà dégusté.

    Vous savez, moi, les bien-pensants...

    Toutes les solutions sont les bienvenues. Ils peuvent téléphoner à la Première Ministre. »

    Et s’ils s’installaient malgré tout sur le parking, comme à la Gravière d’Amay ?

    « Quand c’est un parking, ici considéré comme voirie communale, on a plus de capacité d’agir, via verbalisation, paiement forcé de p.-v. etc.

    L’expulsion n’est pas plus facile toutefois », nuance-t-il.

    Article et rédaction par Annick Govaers 

    Source

     

     

    116713465_283143256119246_1641007940058011982_n.jpg

  • L’épreuve « Rallye Sprint Micky »2020 est annulé !!!

    Lien permanent

    Écurie « Les Volants » du lundi 27 Juillet 2020 XXH00.

    À la suite du Conseil National de Sécurité (CNS) de ce jour et à l’évolution de la pandémie COVID-19, nous sommes contraints et forcés d’annuler l’épreuve « Rallye Sprint Micky »2020, par décision du Gouverneur de la Province de Liège et des autorités communales.
    Vous nous en voyez désolés, mais la santé et la sécurité de tous priment avant tout.
    Nous mettrons le maximum en œuvre pour rembourser la totalité des frais d’engagement aux équipages qui étaient en ordre d’inscription, et ce dans les meilleurs délais
    Pour la bonne gestion de ces opérations, il sera demandé de ne pas prendre contact avec les organisateurs
    Nous nous tiendrons à votre disposition à partir du 10 Août, pour tout problème et/ou réclamation.
    Merci de votre compréhension.
    Prenez soin de vous.
    Le Comité.

    Rupteur Magazine

     

  • Tu connais Le GRACQ ? Toutes les infos !!!

    Lien permanent

    Le GRACQ agit pour rendre les déplacements à vélo plus sûrs, plus agréables et plus faciles pour tous à Bruxelles et en Wallonie.

    Le GRACQ  Groupe de Recherche et d’Action des Cyclistes Quotidiens  représente les usagers cyclistes en Belgique francophone et défend leurs intérêts.

    Le GRACQ est une association d'éducation permanente, sans appartenance politique et sans but lucratif. C'est aussi et surtout une association citoyenne, composée à 99% de bénévoles. 

    Toutes les infos clic ici 

    https://www.gracq.org/rejoignez-nous

     Qu'est-ce qu'une association d'éducation permanente ?
     Consulter les statuts de l'association
     Accéder à la page "contact" 
     Consulter la composition du CA
     Rejoindre le CA

     

     

    Sur Facebook GRACQ

    GRACQ Wallonie

  • Les transferts TEMPLIERS-NANDRIN

    Lien permanent

    Coach : Fabrice Pieters


     Arrivées :

    Jérôme Delmal (Sprimont),

    Kilian Adam (Wanze/Bas-Oha),

    Nikola Pepic (Marloie),

    Jordan Yerna (Odeigne),

    Julien Delville (Luxembourg),

    Julien Rentmeister (Herstal),

    Allan Vrijdags (Verlaine),

    Larbi Bekkar (Wincrange),

    Eric Teumdie (Marloie)


     Départs :

    Steve Bawin (Braives),

    JeanPhilippe Morsat (Braives),

    Nicolas Burton (URSL Visé),

    Kevin Deblaere (Momalle),

    Anthony Bertels (Clavier),

    John Henry (Ouffet),

    Michaël Janin (Tilleur),

    Jean Damsin (Fize)

    Source

    templiers transf .jpg

  • La Ministre des Sports Valérie Glatigny nous fait part des nouvelles mesures du dernier Conseil National de Sécurité

    Lien permanent
    Info AISF

     

    la Ministre des Sports Valérie Glatigny nous fait part du message suivant :

    Chères amies et Chers amis du sport,

    Le dernier Conseil National de Sécurité a tiré la sonnette d’alarme.

    En effet, la moyenne journalière des nouvelles contaminations est repartie à la hausse avec des signes de renforcement de l’épidémie.

    De plus, il apparait que la croissance des contaminations est particulièrement significative auprès des jeunes.

    A ce stade, les différents protocoles que vous avez reçus pour la reprise des activités sportives restent bien évidemment d’application moyennant quelques adaptations à savoir :

    Le port du masque obligatoire dès ce samedi 25 juillet dans tous les lieux publics (extérieurs et intérieurs) en ce compris dans les infrastructures sportives. Le masque, bien évidemment, n’est pas recommandé durant la pratique sportive. Cette disposition ne vaut pas pour les moins de 12 ans ;

     Les autorités locales sont désormais tenues de déterminer les autres lieux et événements pour lesquels le port du masque est obligatoire. En plus de la base des protocoles, en fonction des réalités géographiques, des consignes plus contraignantes peuvent être adoptées ;

     Les cafeterias et buvettes sont toujours tenues de respecter le protocole HORECA et par conséquent, le respect des mesures de traçage au moyen d’un formulaire qui sera disponible dès ce samedi 25 juillet sur le site du SPF Economie ;

     Les limites de spectateurs imposées durant le mois de juillet sont maintenues en août.

    Je rappelle que ces protocoles sont disponibles sur le site de l’Adeps ainsi que celui de l’AISF.

    Face à la situation que nous rencontrons, je ne peux qu’insister sur le caractère impérieux du respect de ces protocoles.

    Il s’agit d’une responsabilité citoyenne partagée. Mais il convient également de préserver l’image de marque du mouvement sportif dans son ensemble.

    Chacune et chacun, à nos niveaux respectifs, nous nous devons d’adopter une attitude responsable. Nous nous devons également de faire respecter ses consignes et recommandations, et ce, afin d’éviter toute marche arrière dans le processus de déconfinement du secteur sportif.

    J’insiste sur les comportements et les réflexes que nous devons impérativement intégrer à chaque étape qui nous mène à un terrain de sport. Du domicile au centre sportif, en transport collectif ou individuel, sur les parkings ou dans les vestiaires, dans les tribunes ou la buvette… les 6 règles d’or continuent à s’appliquer au-delà des protocoles et surtout des sentiments de « liberté » ou « d’insouciance » qui peuvent nous habiter.

    Une fois encore, je compte sur vous !

    Sportivement vôtre,

    Valérie Glatigny
    Ministre des Sports