Actualités jeunesse - Page 3

  • CyberHelp : application outil de lutte contre le cyber-harcèlement

    Lien permanent

    Le cyber-harcèlement est un problème public dont la portée est aujourd’hui largement reconnue en Fédération Wallonie-Bruxelles et qui fait l’objet de la plus grande attention de la part des pouvoirs publics. De nombreux adolescents y sont aujourd’hui confrontés et les caractéristiques propres à ce phénomène d’ampleur appellent une réponse urgente et adaptée.

    Dans ce cadre, un vaste projet pilote a été lancé à Mons et dans le Borinage en 2015. Ayant pour terrain d’étude 11 écoles secondaires de la région de Mons-Borinage, 1518 élèves de ces écoles ont participé à une vaste enquête visant à déterminer les besoins et les fondements d’une réponse en adéquation avec leurs attentes. La logique inhérente à cette vaste enquête a en effet été d’interroger le public cible dans le cadre de la construction d’une réponse au problème public constitué par le cyber-harcèlement.

    Pour ce faire, un questionnaire quantitatif a été élaboré par l’Université de Mons, afin de conférer à cette étude un cadre scientifique. Sur base des résultats, nous souhaitons pouvoir proposer une solution complète et cohérente, dont nous évaluons les résultats de façon continue, sur base de son application au territoire de la région de Mons-Borinage.

    L’application « CYBERHELP » constitue un élément du dispositif global visant à luter contre le cyber-harcèlement. Elle permet tout d’abord aux adolescents d’alerter des personnes-ressources sur les problématiques liées au cyber-harcèlement. Elle leur permet également de s’informer sur cette thématique et sur l’utilisation à risque des TIC d’une manière générale. Elle se mue enfin également en plateforme de prévention, permettant d’informer rapidement en cas de nécessité. Elle ne remplace en aucun cas l’écoute et la prévention, éléments essentiels de la lutte contre le phénomène du cyber-harcèlement.

    Ce projet a bien entendu été mené avec de nombreux partenaires.

    Outre le Service de Prévention de la Ville de Mons, avec qui ce projet est mené, les différents intervenants sont "Inforjeunes Mons", ainsi que le Microsoft Innovation Center de Mons et l’Université de Mons.

     

    Vous pouvez télécharger sur  Play Store  Android App Store I phone 

  • Openado présidera une conférence dédiée au harcèlement, jeudi 6 février à Huy

    Lien permanent

    « Le harcèlement scolaire, l’affaire de tous ! »

    Ce 6 février, une conférence consacrée au harcèlement scolaire sera donnée à l’IPES de Huy par le service Openado.
    Insultes, violences, menaces… Le harcèlement scolaire préoccupe, à juste titre, de plus en plus les parents et les enseignants.
    Afin de tenter d’apporter des solutions pour lutter contre ce fléau, la Province de Liège a décidé de dédier une conférence à la thématique « Le harcèlement scolaire », l’affaire de tous ! ».
    Organisée ce 6 février, la conférence sera présidée par Openado, un service d’accompagnement et d’écoute destiné aux enfants de 0 à 25 ans, leur famille et les équipes éducatives en contact avec des jeunes en difficulté.

    Les conférencières, Véronique Livet (assistante sociale) et Chloé Clinquart (infirmière en santé communautaire), tâcheront d’offrir des pistes aux professionnels et parents pour prévenir le harcèlement en milieu scolaire, détecter les signes pour réagir au mieux dans une situation d’intimidation et apporter de l’aide à son enfant.
    « Nous prendrons le temps de définir la thématique du harcèlement, les protagonistes, le contexte dans lequel il s’installe et perdure en milieu scolaire, que mettre en place dans une école pour détecter les enfants témoins, auteurs ou victimes… Nous devons faire en sorte que le harcèlement devienne l’affaire de tous » affirme Véronique Livet.
    CONCERTATION ESSENTIELLE
    « Le harcèlement en milieu scolaire est un phénomène contre lequel un enseignant ou un parent ne peut lutter seul », tient à mettre en lumière Véronique Livet. « Pour détecter des cas de harcèlement, le premier critère est de se concerter », ajoute l’assistante sociale. « Quand la souffrance d’un enfant nous interpelle, l’idéal est de croiser les regards pour évaluer au mieux la situation. »
    Pour Véronique Livet, « il ne faut pas hésiter à impliquer les parents en créant une alliance éducative entre l’école et les parents. Il est préférable d’avoir le même objectif et de gérer le problème à plusieurs. »
    DES PISTES DE SOLUTIONS
    Selon l’assistante sociale, il est essentiel que les enseignants se forment à l’intervention et à la prévention du harcèlement scolaire. « Les violences visibles et invisibles échappent bien souvent au contrôle des enseignants, éducateurs et parents », ajoute-t-elle. « Il ne faut pas attendre qu’une crise survienne pour organiser un travail de prévention au sein des écoles. »
    Elle précise qu’« il pourrait être intéressant de mettre en place un espace de parole au sein des classes pour permettre aux élèves de parler de leurs difficultés avec leurs condisciples ». Ritualiser un espace de parole, pour que cela devienne une habitude au sein de la classe ou de l’école, faciliterait peut-être les échanges entre les élèves et les professeurs.
    Véronique Livet tient à ajouter que des harceleurs peuvent devenir des victimes, et inversement.
    « Il faut inviter les élèves à parler de leur ressenti. Je ne dis pas que c’est simple, mais il faut essayer. »

    Adresse : salle des fêtes de l’IPES de Huy – Avenue Delchambre, 6 – 4500 HUY.La conférence est gratuite et ouverte à tous sur inscription au 04/279.43.40 ou iproms@provincedeliege.be.

     

     

    Par FIONA SORCE

     

    Source

  • Soirée d'information à l'attention des futurs élèves de 1 er année et de leurs parents à l'Athénée Royal d'Ouffet aujourd'hui 5 février 2020

    Lien permanent

    Soirée d'informations ce jeudi 6 février à 18h

    Tous les professeurs du 1er degré seront heureux d' accueillir afin de présenter leur cours.

     

     

  • Dates-clés du carnaval 2020 d'Amay

    Lien permanent

    Dates-clés du carnaval 2020
    15/02 13h30 - Le ramassage du bois - départ cour de l’école des Tilleuls (rue de l’Hôpital)
    21/02 19h - La remise des clés de la ville à l’Administration communale
    23/02 14h - Le cortège carnavalesque (départ face au fleuriste Intuitions)
    24/02 13h30 - Le bal des enfants (gymnase communal d’Amay)
    25/02 9h La Course des enfants et à 14h La Course des garçons de café
    28/02 19h30 - Enterrement « Mitchi Pecket » (lieu de départ défini ultérieurement)
    29/02 Grand feu (départ 19h place A. Grégoire, arrivée 20h Tour Romane). 22h – Bal de clôture Blandina’s
    Programmation des festivités
    Cette année, le carnaval d’Amay se déroulera du samedi 15 février au samedi 29 février.
    Le cortège, lui, aura lieu le dimanche 23 février.
    Vivez ce folklore carnavalesque intense en toute sécurité
    Le centre-ville sera interdit à la circulation entre 12h et 19h.
    Une déviation sera mise en place au pont d’Ampsin et au pont d’Ombret
    13h30 : formation du cortège face à la boutique fleuriste Intuitions.
    Les groupes rallieront le lieu de concentration par la chaussée Roosevelt.
    14h : DEPART DU CORTEGE
    Itinéraire prévu : chaussée Roosevelt - rue de Biber - rue de l’Industrie - place Gustave Rome - rue Joseph Wauters - chaussée Roosevelt - place Adolphe Grégoire - rue Paul Janson - chaussée Roosevelt - rue de l’Hôpital - fin au gymnase communal.
    Afin d’éviter des incidents prévisibles, il est souhaitable de déplacer les véhicules en stationnement sur le parcours du cortège dès 11h30.

     

     

     

    Source info 

  • L’école de demain se dévoile à Namur Expo les 6 & 7 février 2020

    Lien permanent

    L’école de demain a rendez-vous les 6 et 7 février à Namur Expo, avec la deuxième édition du SETT. C’est la grand-messe dédiée à l’intégration des nouvelles technologies dans l’enseignement, organisée en collaboration avec l’Université de Namur et la Fédération Wallonie-Bruxelles.
    Un rendez-vous entièrement gratuit pour les professionnels de l’éducation, au programme très riche comportant une centaine de conférences, d’ateliers et cafés-causeries. De nombreux experts du numérique belges et internationaux seront présents, ainsi que des acteurs de terrain (lisez : actifs dans nos écoles).
    Bon équilibre
    « Ce ‘mix’ assure un bon équilibre entre des thèmes généraux, structurants, visionnaires et le partage de bonnes pratiques et le retour d’expériences », expliquent les organisateurs. « L’école et ses acteurs font face à un défi majeur : l’intégration du numérique et des nouvelles technologies dans leurs contenus et méthodes d’apprentissage. C’est pour les accompagner, les inspirer et les outiller que cet événement a vu le jour l’an dernier. » En 2019, plus de 1.500 professionnels de l’enseignement étaient venus de toute la Wallonie et de Bruxelles.


    Selon une enquête de satisfaction lancée par les organisateurs, 94 % des participants se disaient satisfaits de leur visite.
    Nouveauté : cette année, le SETT lance ses Awards. « L’occasion pour les classes et les écoles de donner un coup de projecteur sur leurs propres initiatives en matière de numérique dans l’éducation », expliquent les responsables de l’événement.

    Les jeudi 6 et vendredi 7 février, de 9 à 17h, à Namur Expo.

    Infos : www.sett-namur.be.

    Inscription gratuite en ligne au moyen du code d’enregistrement distribué aux directions d’écoles.

    Code égaré ?

    Envoyez un e-mail à sett-namur@easyfairs.com

     

    Par D.SW.

    Source

  • Conférence gratuite : Le harcèlement en milieu scolaire l'affaire de tous ! le 6 février 2020

    Lien permanent

    Conférence gratuite : Le harcèlement en milieu scolaire, l'affaire de tous !

    Le harcèlement en milieu scolaire préoccupe de plus en plus les parents et les enseignants. Les brimades, les insultes et les menaces nuisent de manière évidente au bien-être des jeunes. L’utilisation de l’espace numérique et ses dérives viennent également compliquer le problème du harcèlement scolaire. Toutes ces formes de violences visibles ou invisibles échappent, pour la plupart d’entre elles, au contrôle des enseignants, des éducateurs et des parents. Le harcèlement en milieu scolaire est un phénomène contre lequel on ne peut lutter seul. Il n’est pas seulement l’affaire d’une victime et d’un auteur mais de tout le monde.
    - Comment pouvons-nous ensemble prévenir le harcèlement en milieu scolaire ?
    - À quoi devons-nous être attentifs pour réagir au mieux dans une situation d’intimidation ?
    - Quelle aide apporter à son enfant, qu’il soit victime, auteur ou témoin ?

    Pour répondre à toutes ces questions, n’hésitez-pas à nous rejoindre à ce Jeudi Santé.

    Conférencières : Madame Véronique LIVET, assistante sociale, et Madame Chloé CLINQUART, infirmière en santé communautaire du service Openado.

    S’informer, c’est bon pour la Santé !

    Lieu : salle des fêtes de l’IPES de Huy - Avenue Delchambre, 6 - 4500 HUY

    Conférence gratuite et ouverte à tous sur INSCRIPTION au 04/279.43.40 ou iproms@provincedeliege.be

     

     

    Promotion Santé - Province de Liège

    Conférence : "Le harcèlement en milieu scolaire !"

  • Une journée sur le thème des premières fois

    Lien permanent

    Le mercredi 12 février, la maison des jeunes de Huy (Mézon) accueillera la 8e édition de la journée « Prisme de l’Amour ».

    L’objectif : informer les jeunes sur les thématiques liées à l’amour, dans une ambiance ludique et positive. « On veut valoriser le beau côté de l’amour et pas seulement parler des risques, explique Cathy Moureaux, la coordinatrice de la Mézon.

    Ce sont les jeunes qui choisissent le thème de la journée chaque année. On fait un brainstorming et on dépose une boîte à idées. »


    Cette année, ils ont décidé d’évoquer « toutes les premières fois », du premier baiser à la première rupture, en passant par les premiers rapports sexuels. Une centaine d’élèves de 3e secondaire des établissements de Huy viendront participer à cette journée d’animation et d’information. « Le matin, ils regarderont un documentaire suivi d’un débat avec un sexologue et un animateur en citoyenneté. L’après-midi, on leur propose des stands pédagogiques sur le thème de l’amour. »


    Un débat avec des sexologues


    Le documentaire a été construit avec des extraits de la série Netflix « Sex Education », par l’animateur en citoyenneté Nicolas Danze et par Antoine Henry, du planning familial de Huy. «
    L’après-midi, les différents partenaires de l’événement tiendront des stands mêlant jeu et sensibilisation. Cette année, deux nouveaux partenaires seront présents lors de l’événement : L’ASBL Les CHEFF, fédération des cercles étudiants LGBTQI, et les centres PMS de Huy. Parmi les partenaires traditionnels, on retrouvera le planning familial Choisir-Huy, l’AMO (aide à la jeunesse), Infor’Jeunes, le Centre local Promotion Santé et le Service d’Accrochage Scolaire.
    Les stands proposeront différents jeux, comme le Game of Porn (jeu qui expose le côté irréaliste de la pornographie), les jeux de cartes Sexploration (qui aborde notamment la question du genre et des IST) ou encore la « roue des premières fois ».
    Si vous ne faites pas partie d’une école et que vous souhaitez participer, c’est possible. « Une maman qui voudrait venir avec sa fille, par exemple, est la bienvenue, assure Cathy Moureaux. L’entrée est gratuite. » Horaire d’ouverture au public : 12h à 16h30.
    par PT

    Source

  • Séance d'information pour les parents inscriptions en 1 er les 3 ,6 février 2020, 1er phase d'inscription du 10 février au 6 mars 2020 Agri-St-Georges

    Lien permanent

    Votre enfant entre en 1re secondaire l'année prochaine?
    Venez assister à notre séance d'information.
    Deux rendez-vous : le lundi 3/2 ou le jeudi 6/2.
    Au plaisir de vous y rencontrer nombreux.

    Athénée Royal Agri-Saint-Georges
    Rue Saint-Victor 5 4500 Huy
    Rue Eloi Fouarge 31 4470 Saint-Georges

    Athénée Royal Agri-St-Georges

  • Inscrire son enfant en première secondaire en Féd. Wallonie-Bruxelles 2020-2021 infos en vidéo

    Lien permanent

    Inscrire son enfant en première secondaire en Féd. Wallonie-Bruxelles (année scolaire 2020-2021)

    Attention cette année les inscriptions commencent le 10 février 2020 au 6 mars 2020

     

     

     

  • Sports4Fun VTT enfants dés 18 avril 2020 Strée-lez-Huy Modave

    Lien permanent

    A partir du 18 avril 2020,  un cours vtt pour vos enfants de 8 à 12 ans sur Strée-lez-Huy.
    Au programme, amusement, balade, un peu de technique, un peu de mécanique,...
    Si vous êtes intéressés, contactez en MP, par téléphone ou par mail. Steve Lefèvre

    18 avril mod.jpg

     

  • Les gardiens de la paix vont interpeller les jeunes qui traînent en rue à Huy pendant les heures scolaires.

    Lien permanent

    Pour lutter contre ce phénomène préoccupant de l’absentéisme scolaire, la Ville de Huy a décidé de prendre le taureau par les cornes et de mettre en place un plan. En première ligne, les gardiens de la paix vont interpeller les jeunes qui traînent en rue pendant les heures scolaires.


    L’absentéisme scolaire est un problème à ne pas sous-estimer. Il peut vite devenir un cercle vicieux et avoir de lourdes conséquences sur le parcours scolaire et donc, directement, sur le bien-être de nos jeunes.
    Pour lutter contre ce phénomène préoccupant, la Ville de Huy a décidé de prendre le taureau par les cornes. Les différents acteurs de terrain vont désormais améliorer leur collaboration. Concrètement, les gardiens de la paix, l’éducatrice de Huy Quartiers, la psychologue du service d’aide aux victimes et la police locale vont davantage communiquer. Une initiative qui s’inscrit dans le cadre du Plan stratégique de sécurité et de prévention.
    Le rôle des gardiens de la paix

    Les gardiens de la paix jouent un rôle essentiel dans cette initiative. « Les gardiens de la paix sont en première ligne et font le relais. Dès qu’ils rencontrent des jeunes pendant les heures scolaires, ils les interpellent », explique Laura Paye de « Huy Quartiers ».


    Les « hommes en mauve » peuvent ainsi demander aux élèves pourquoi ils ne sont pas à l’école. Si les jeunes n’ont pas de motif légitime, les gardiens de la paix peuvent appeler l’école ou alors le service prévention de Huy. « Les jeunes sont souvent réceptifs et discutent facilement avec les gardiens de la paix », indique Laura Paye.


    Sensibiliser


    Le service prévention mise beaucoup sur la sensibilisation des écoliers. Les jeunes doivent être au courant des éventuelles conséquences de l’absentéisme.


    Mais les élèves ne sont pas les uniques protagonistes visés par cette action. « On veut sensibiliser les étudiants, les écoles et les parents. On a écrit un courrier pour expliquer la procédure aux parents. Il faut aussi leur rappeler qu’ils ont une responsabilité », explique Mireille d’Alessandro, fonctionnaire de prévention.


    En lien avec le harcèlement


    L’absentéisme d’un élève peut parfois cacher un phénomène de harcèlement. Il est donc important d’identifier les causes de l’absentéisme pour mieux le combattre.


    « C’est un programme global. Il peut d’ailleurs y avoir, à la demande des écoles, une formation contre le harcèlement », explique Adrien Housiaux, échevin de l’enseignement à Huy.


    Par Ro.Ma.

    Source

  • Du 1 au 2 février 2020 Retraite à Banneux pour les enfants de notre Unité pastorale

    Lien permanent

    Du 1 au 2 février, les enfants de notre Unité pastorale qui se préparent à leur profession de foi vivront un temps de retraite au sanctuaire de Banneux.
    N’hésitons pas à les porter dans notre prière.

    Source

  • Une famille d'Ouffet se mobilise pour l'Australie

    Lien permanent


    Lætitia la maman, Lance et Léa, les ados sont investis également pour la vente des biscuits pour l’Australie.

    Ils apportent un soutien à la Cause « Soutien à l’Australie »


    Aussi bien à l'école, dans le village, ils n'hésitent pas de faire du porte-à-porte.


    La famille a également connu les souffrances de tout perdre suite à l'incendie de leur habitation.


    Jasna Majetic, une Belgo-Australienne de 55 ans installée dans la commune de Héron depuis 2004 s’est lancée le 10 janvier dernier.


    Afin d’aider la population, la faune et la flore australiennes ravagées par les flammes, elle a décidé de se mobiliser.


    Depuis deux semaines, elle prépare des biscuits Anzac et les vend en vue de collecter un maximum de fonds à reverser à trois organisations officielles.

    D’abord via le porte-à-porte puis le bouche-à-oreille, l’initiative de la Héronnaise, épaulée par toute sa famille, commence à prendre de l’ampleur.
    La station-essence de Hamoir, la Petite Boutique de Nandrin lui en ont notamment acheté.
    Un groupe Facebook « Soutien à l’Australie » a aussi été créé.
    « Ce week-end, j’ai livré 107 paquets.

     

    Si vous souhaitez aider Jasna Majetic dans son combat, ou simplement goûter ses délicieuses préparations, vous pouvez passer commande via la page Facebook,

    le mail jasnamajetic64@gmail.com ou le téléphone de sa maman au 0498/67.34.62. 

     

    Article complet de vendredi clic ici 

     

  • Exposition Toutankhamon le 7 avril 2020 sortie PCS

    Lien permanent

    Le mardi 7 Avril à 14H00 – Gare de Liège-Guillemins
    Exposition Toutankhamon « Il y a un peu moins de 100 ans, Howard Carter découvrait le tombeau de Toutankhamon. Revivez cet événement historique au travers de cette exposition. Celle-ci est inédite et retrace le règne et la mort de Toutankhamon. »
    Ouvert à tous les habitants des communes d’Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot
    Départ : 12h45 – Administration communale de Ouffet (Rue du village,3)
    17h45 - Administration communale de Ouffet
    Prix : 10 € par adulte, moins de 7 ans gratuit ou 3 € + 1 ticket Article 27
    Inscriptions : avant le 27 mars (indispensable) au 0474 77 51 46 (vous pouvez laisser un message, nous vous rappellerons)
    En cas de problème de transport, prenez contact avec nous !

    Plus d 'infos clic ici

  • Sortie PCS 2020 à la découverte de l'Avourie le 26 février 2020

    Lien permanent

    Transport organisé :
    Départ : 14h – Nandrin (administration communale)

    Retour : vers 17h30
     Prix : 4 € (transport, visite et jus de pomme compris)
     Réservations indispensables avant le 21 février au 0474 77 51 46
     Ouvert aux habitants des communes d’Anthisnes, Clavier, Nandrin, Ouffet et Tinlot
     

  • Un nouveau service d’aide à la jeunesse à Huy

    Lien permanent

    Presqu’un jeune majeur sur trois, ayant bénéficié de l’aide à l’enfance, devient sans-abri. Un chiffre affolant qui pourrait bientôt baisser grâce à un nouveau service de prévention, qui compte mettre en relation les différents organes d’aide existants.


    Si les enfants défavorisés sont presque « maternés » par l’aide à la jeunesse, une fois arrivés à l’âge adulte, ils doivent prendre leur autonomie. « Le jeune en difficulté doit se tourner vers des organismes comme le CPAS, qui est dans une logique plus froide d’aide contractuelle : ceux qui veulent en bénéficier ont des obligations à remplir, et certains jeunes ne sont pas toujours prêts à le faire », explique Soleyman Laqdim, directeur du nouveau service.


    Ce dernier, intitulé « Service de prévention Liège-Huy-Verviers », a pour but d’améliorer l’aide à la jeunesse en coordonnant l’effort des acteurs influents du milieu. « Notre but est de trouver des points de convergence entre les différents acteurs. Par exemple, pour la question du logement, nous essaierons de coordonner les efforts du CPAS, des services d’action en milieu ouvert et des agences immobilières sociales pour permettre aux jeunes d’avoir un logement décent », continue Soleyman Laqdim.


    Mais ce service ne sera pas qu’un acteur de terrain : il s’agit également d’un organe de liaison qui, sur base des rapports de ses agents, rendra un rapport au Gouvernement wallon tous les trois ans.


    Des initiatives diverses


    Et les jeunes majeurs ne seront pas la seule cible du jeune service. Soleyman Laqdim donne un autre exemple : « Pour la petite enfance par exemple, mais c’est encore en état de discussion, on cherche à mettre en place des quotas dans les crèches pour des places réservées aux familles les plus vulnérables, en coordination avec l’ONE (Office de la Naissance et de l’Enfance) ».


    L’inauguration, qui s’est déroulée ce lundi, a aussi été l’occasion pour Frédéric Daerden de prendre la parole. « Ce nouvel espace, que nous inaugurons aujourd’hui, va leur permettre d’exercer leurs missions dans de bonnes conditions, dans des locaux modernes et adaptés. Pour l’arrondissement judiciaire de Liège, aucun espace permettant d’accueillir les services de prévention n’était disponible sur les divisions judiciaires de Huy et de Verviers. Nous avons donc décidé de rassembler les trois services sur la même implantation, ici donc, à Liège, à l’Espace Guillemins », s’est réjoui le ministre de l’Égalité des chances.
    Le travail ne fait que commencer pour ce jeune service.
    Par Clément Manguette

    Source

  • Des formations pour réussir le permis de conduire, partique et théorique !!! Inscription avant le 29 janvier 2020

    Lien permanent


    Les communes du Condroz organisent des formations pour réussir le permis de conduire, partique et théorique. Une activité gratuite pour les demandeurs d’emploi.


    Tout le monde le sait : la mobilité douce est à la mode.

    Pourtant, la voiture reste omniprésente dans notre société. Un petit coup d’œil aux offres d’emploi suffit pour faire ce constat consternant : sans permis de conduire, il est difficile de trouver un emploi.


    Pour résoudre cette problématique, plusieurs communes rurales du Condroz (Anthisnes, Tinlot, Clavier, Nandrin, Ouffet,Comblain-au-Pont, Ferrières, Hamoir et Marchin) proposent des aides pour obtenir un permis de conduire. Des actions qui se déroulent dans le cadre des PCS (Plans de Cohésion Sociale).


    Deux formations théoriques sont organisées. La « longue » formation se déroule sur 6 soirées, de février à mars (une fois par semaine), à Ferrières, Clavier et Marchin.

    La formation « courte » est organisée pendant 6 matinées d’affilée, en septembre, à Tinlot. La formation pratique consiste en deux séances de deux heures (initiation ou manœuvres).


    Les demandeurs d’emploi et les personnes bénéficiant du Revenu d'intégration sociale (RIS) ont accès à ces formations gratuitement. Les autres devront payer 69€ pour les six cours théoriques et 52€ pour les quatre heures de manœuvres.

    « 52€ pour quatre heures de cours, c’est imbattable », explique Elise Cornélis, chef PCS à Marchin.
    Un service de transport sera mis en place gratuitement.

     

    « Par exemple, un étudiant de Tinlot peut aller gratuitement jusqu’au centre de formation et ne payer que les 69€ (prix de la formation théorique) », indique Elise Cornélis.


    ►Inscription pour la formule « longue » avant le 29 janvier 2020

    ►Inscription pour la formule « courte » avant le 1er septembre 2020

    ►PCS Condroz : 0474.77.46.42

    ►PCS Marchin : 085.27.04.53

    ►PCS Ourthe : 0496.27.52.90

    Par Ro.Ma

     

    Source

  • Venez découvrir le 1 er février 2020 le monde musical à l’atelier rock de Huy

    Lien permanent
    Ce 1er février, l’Atelier Rock participera à la troisième édition de l’Open Club Day. Durant cet événement international, une centaine de salles de concert et clubs de musique seront accessibles au public gratuitement, au nom de leur amour commun pour la musique.
    Chaque premier samedi de février, des salles de toute l’Europe s’unissent pour ouvrir leurs portes au même moment. Une invitation internationale pour permettre au public de découvrir ce qui se passe dans les coulisses, rencontrer les personnes qui y travaillent, comprendre leur organisation quotidienne…
    Chaque salle a le loisir de programmer ses propres activités. Celles-ci ont pour but de permettre à un public qui n’est pas nécessairement familier des concerts de pénétrer dans le monde musical.

    SOLIDARITÉ MUSICALE

    Pour la troisième année consécutive, l’Atelier Rock de Huy (Quai Dautrebande 7) participera à cet événement de solidarité musicale.

    Ce 1er février, le public pourra observer des cours collectifs donnés par l’Atelier Rock
     

    « Nous proposerons aux personnes extérieures de découvrir trois de nos cours collectifs : impro, initiation à la composition et ensemble. Le public aura ainsi la possibilité d’observer l’envers du décor de notre école de musique et de poser des questions aux élèves », développe Marguerite Plancq, employée à l’Atelier Rock. « Chaque année, cet événement vise à motiver certaines personnes à débuter ou reprendre la musique », ajoute-t-elle.

    Pour l’Atelier Rock, les concerts et la musique live font partie intégrante de la culture européenne. Sa participation à l’Open Club Day a pour but de renforcer la connexion des sites et des clubs avec leurs communautés locales. Cet événement dédié à la musique permet également de relier les scènes locales de toute l’Europe en réaffirmant leur importance en tant qu’acteurs culturels, économiques et sociaux.

    En pratique : 12h à 12h50 : cours d’impro ; 13h50 à 15h30 : initiation à la composition ; 15h30 à 17h : cours d’ensemble ; 20h : blind test (complet) et after party (entrée libre)
     

    Par Fiona Sorce

     

     

         Source

  • La Commune de MARCHIN recrute un chef de plaine

    Lien permanent

    Conditions de participation à la procédure :
    • être âgé d'au minimum 22 ans ;
    • être titulaire d'un titre pédagogique et disposer d'une expérience d'animateur-(trice) en plaine de 250 heures minimum
    Offre
    Recrutement comme chef de plaine pour la période de juillet 2020. Rémunération : 90 euros/jour dans le cadre d'un contrat art.17 (exonération ONSS)
    Modalités de candidature
    Pour être recevables, les candidatures doivent :
    • être adressées à l'Administration communale de et à 4570 MARCHIN, rue Joseph Wauters 1A, pour le 7 février 2020 au plus tard (cachet de la poste faisant foi) par lettre recommandée ou par remise en mains propres contre accusé de réception
    • Comprendre :
    un curriculum vitae ;
    une lettre de motivation ;
    la copie du titre pédagogique ;
    la preuve des 250 heures d’expérience en tant qu’animateur(trice)
    L’ensemble des documents précités ne doit être remis qu’en un seul exemplaire. L’administration se réserve le droit de ne pas prendre en compte les candidatures incomplètes, envoyées hors délai ou par courrier électronique. Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec le service du personnel : Brigitte BALTHAZAR au 085 270 440 ou avec la coordinatrice ATL (extrasoclaire@marchin.be)

    Source

  • 6 élèves de l’athénée royal d’Ouffet fabriquent une cabane pour une maison de repos

    Lien permanent

    Depuis le mois d’octobre, les six élèves de la section professionnelle option « bois » de l’athénée royal d’Ouffet sont occupés à confectionner une cabane non seulement originale mais utile.
    Cette dernière sera installée dans la future plaine de jeux de la maison de repos et de soins «Château Sous-Bois » à Spa. «L’idée est de ramener les enfants dans les maisons de retraite. Le module cabane avec balançoire et toboggan que nous confectionnons permettra aux pensionnaires grands-parents de jouer avec leurs petits-enfants », explique Pierre Eelen, professeur de menuiserie.
    Donner du sens
    Cette initiative s’inscrit dans un cadre européen et provincial. Le projet « The ! » (pour Technology in Healthcare Education) met effectivement en relation des élèves des sections techniques et technologiques avec des entreprises, des acteurs de la santé et des bénéficiaires de soins pour apporter des innovations technologiques à des problématiques réelles. Les élèves/étudiants sont amenés à travailler sur des situations-problèmes soumises par les entreprises ou les institutions du secteur. « Le gros avantage, pour nos élèves, c’est de fabriquer du concret. L’exercice ne va pas finir à la poubelle mais sera placé et va servir à beaucoup de monde. Cela les motive énormément », souligne le professeur. Une façon, donc, d’acquérir des compétences en donnant du sens aux apprentissages. « Le projet est global : il y a la production mais aussi la communication, le relationnel… », relève également Eric Thielens, directeur de l’établissement scolaire ouffetois. L’école ne doit pas acheter les matériaux, elle fournit uniquement la main d’œuvre.

    Outre la cabane, des meubles seront également réalisés. « Nous commencerons le placement après les vacances de carnaval », indique Pierre Eelen.
    C’est la deuxième année que l’athénée participe à ce projet. L’an dernier, les élèves de 3e et 4e années de menuiserie avaient créé des meubles adaptés et des panneaux d’affichage pour la Résidence les Trois Rois à Visé.

    Par Annick Govaers

    Source

    Lire la suite

  • Soirée d'information à l'attention des futurs élèves de 1 er année et de leurs parents à l'Athénée Royal d'Ouffet le 5 février 2020

    Lien permanent

    Soirée d'informations ce jeudi 6 février à 18h

    Tous les professeurs du 1er degré seront heureux d' accueillir afin de présenter leur cours.

     

     

  • Stage de Tennis durant la deuxième semaine des vacances de Pâques

    Lien permanent

    Voici les informations concernant le stage organisé durant la deuxième semaine des vacances de Pâques (du 13 au 17 avril)

    TC Templier


    Priespré, 3
    4550 Villers-Le-Temple, Liege, Belgium

    085 51 21 80

    www.tctemplier.be

     

  • Action Job Etudiant à MARCHIN LE 29 JANVIER 2020

    Lien permanent

    De 16h à 19h le MERCREDI 29 JANVIER
    Au programme :
    Offres de jobs Marchin et environs collectées par l'Agence de Développement Local de Marchin
    Simulation d'un entretien d'embauche et toutes les Infos sur la législation du travail étudiant par Infor Jeunes Huy
    Aide à la création de CV et lettre de motivation avec le service Ecrivain public
    Mais aussi :
    Des infos sur les jobs en plaine de vacances et comme moniteurs de stages sportifs --> Accueil Temps Libren et Centre Sportif Local de Marchin
    L'opération Eté solidaire présentée par le Plan de Cohésion Sociale (PCS)
    Des infos pour savoir comment postuler pour travailler comme étudiant à Marchin --> Service Ressources de la commune
    Ennéagramme : pour quoi faire ? par le CPAS de Marchin
    Seront également de la partie :
    Le Centre culturel de Marchin,
    L'IFAPME
    La Plateforme pour le Service Citoyen...

    Bibliothèque de Marchin-Modave

    Lire la suite

  • Exclusions scolaires : les motifs les plus fréquents, incivilités et violences

    Lien permanent

    Plus de 3.600 élèves ont été virés de nos écoles l’an dernier

    Au cours de l’année scolaire 2018/2019, 3.651 élèves ont été virés des écoles fondamentales et secondaires de Wallonie et de Bruxelles. C’est 4 % de moins que l’année précédente : il y a eu, précisément, 16 exclusions de moins (2.167 au total) et 113 refus de réinscription (1.484), l’autre versant de la problématique. Motifs les plus souvent évoqués : les incivilités, devant les violences psychologiques, puis physiques.
    Hainaut, Bruxelles et Liège. Si ces données peuvent impressionner, on est loin d’atteindre 1 % de la population scolaire : 0,23 % de la population scolaire du Hainaut qui concentre, dans l’absolu, le plus grand nombre de signalements d’exclusion, devant Bruxelles (0,25 %) et Liège (0,26 %). Le Brabant wallon est la province la moins touchée (0,14 %). En ce qui concerne les refus de réinscription, ceux-ci sont trois fois moins fréquents en Province de Luxembourg et à Namur qu’à Bruxelles.

     

     


    Surtout les garçons. Sans grande surprise, les garçons sont quatre à cinq fois plus exclus que les filles (85 %-15 %) et quatre fois plus concernés par un refus de réinscription (81 %-19 %). Sont majoritairement concernés les élèves âgés de 14 ans (18,9 % des exclusions et 21,2 % des refus de réinscription) suivis de près par les élèves de 15 ans. À noter que 17,2 % des élèves sont majeurs au moment de l’exclusion.
    Cinq faits motivent une exclusion. Une exclusion intervient rarement à cause d’un seul fait répréhensible. En moyenne, 5,6 faits motivent l’exclusion d’un élève et 5,8 faits le refus de sa réinscription. Dans 76,61 % des cas, les incivilités sont rapportées, suivies des violences psychologiques (29,75 %), puis des violences physiques (25,06 %). Si on met la loupe sur ces motifs, on constate que les coups et blessures portés à un autre élève sont trois fois plus nombreux que les coups portés à un membre du personnel (motif quand même évoqué dans 5 % des exclusions). Que les incivilités concernent surtout un refus d’obéissance (57 % des incivilités), mais les perturbations systématiques des cours et l’attitude négative face au travail les suivent de près (51 %). Les violences sexuelles sont avant tout des attouchements ; les atteintes aux biens du vandalisme et les atteintes à la sécurité l’introduction d’une arme (souvent blanche) ou d’objets dangereux dans l’école. Quant aux violences psychologiques, il s’agit, à parts égales, d’insultes ou de diffamations envers un étudiant ou un membre du personnel.
    Il est à noter que dans l’enseignement fondamental ordinaire, les violences physiques sont les plus signalées (69,2 %), suivies des incivilités (57,7 %) et des violences psychologiques (53,8 %). Dans le secondaire, ce sont les incivilités (80,8 %) qui devancent les violences psychologiques (27,9 %) et les violences physiques (22 %).
    Surtout en, 1re et 2e secondaire. Les élèves exclus de l’enseignement secondaire ordinaire proviennent surtout du premier degré (40,2 %) et de la 3e professionnelle (22,7 %). « Ces derniers sont quinze fois plus signalés exclus que les élèves de 3e générale », explique l’administration. « Sur l’ensemble des exclus ou refusés âgés de 12-13 à 17-18 ans (enseignement ordinaire de plein exercice), on observe un pourcentage important d’élèves en retard scolaire (ayant redoublé). Plus l’élève est âgé au moment de l’exclusion, plus il présente un taux élevé de retard scolaire. » Ainsi, 56,76 % des élèves de 17-18 ans ont un retard de 3 ans et plus. 71,43 % des élèves âgés de 16-17 ans ont un retard scolaire de deux ans. Seulement 9,28 % des élèves exclus âgés de 14-15 ans n’ont jamais redoublé.
    Récidivistes. Les élèves exclus ou refusés ont plus de risques de l’être à nouveau. L’année dernière, 107 élèves ont été signalés exclus à deux reprises et six l’ont été trois fois sur l’année solaire. 405 élèves exclus ou refusés en 2018-2019 (11 % du total) l’avaient été au moins une fois en 2017-2018.

    Par Didier Swysen

     

    Source

     

  • Le salon Jobs étudiants revient à Seraing pour la 3e fois le 1 er février 2020

    Lien permanent

    Pour la troisième année consécutive, la MdA « l’Info des Jeunes », Centre d’information et de documentation présidé par Monsieur Grégory Naisse, organise son Salon Jobs étudiants à l’école polytechnique de Seraing.
    Cette année, le salon se déroulera le Samedi 01 Février de 11h00 à 16h00 afin d’offrir au plus grand nombre la possibilité d’y participer.
    « Suite au succès grandissant de cet événement, nous aurons le plaisir d’accueillir des nouvelles enseignes: Decathlon, MediaMarkt, Burger King et Quick », annonce la Ville de Seraing. Seront à nouveau présents : Mac Donald, Beobank, Delhaize, Ikea, Club Med, Belcco, la Ville de Seraing, Interseniors, la FGTB Jeunes, la CSC jeunes, le Forem ou encore la Tête de l’emploi. Les agences intérimaires seront également représentées via Activate, ACCENT, Team One, Konvert, Randstad.

    « La majorité des entreprises et agences présentes proposent un large panel de jobs. Certaines d’entre elles recherchent des profils spécifiques comme l’intercommunale Interseniors qui est plus susceptible d’engager des futurs aides-soignant(e)s ou infirmier(e)s, Beobank plus intéressée par des étudiants bacheliers en comptabilité ou en assurances et le Club Med en recherche constante de GO spécialisés en animation ou en HoReCa. »
    Les jeunes sont invités à venir munis de leur CV ou à rejoindre préalablement à la MdA « l’Info des Jeunes » qui les aidera à le réaliser.
     
    Par L.C.
     

  • Les élus en herbe se bougent pour le bien-être animal à Hamoir

    Lien permanent
    Afin de sensibiliser les citoyens à la cause animale, les élus du conseil communal des enfants de Hamoir ont décidé de se mettre en scène sur des cartes postales qui rappellent les responsabilités liées à l’adoption.
     
    Les bénéfices permettront d’acheter des cages pour le transport des chats errants.

    Il y a un an, une initiative originale germe dans l’esprit de deux jeunes conseillères de 5e primaire.
     
    Pauline Silvestre est décidée à mener une campagne de sensibilisation sur l’abandon des animaux de compagnie, tandis qu’Eva Legros suggère d’aborder la stérilisation des chats.
    De la rencontre de ces deux idées est né le projet « Mon animal, ma responsabilité ».
     
     
    Au travers de cette campagne de sensibilisation, les élus en herbe veulent rappeler aux maîtres les responsabilités liées à l’adoption d’un animal, et ainsi éviter de futurs abandons.

    « On a fait un travail de renseignement avec les élus pour comprendre d’où venaient ces abandons, explique Aline Sauvage, animatrice du conseil communal des enfants. On s’est rendu compte que c’était surtout en période de fête, avant de partir en vacances. On a donc opté pour des cartes postales qui ciblent les causes de ces abandons.
     
    » À titre d’exemple, Pauline Silvestre apparait en peignoir sur une des photos, en train de promener péniblement son chien. « Le but est de rappeler qu’avoir un animal exige de lui consacrer du temps. ». Pour représenter les coûts liés aux animaux de compagnie, un conseiller s’est mis en scène avec de l’argent et une calculette, réfléchissant à toutes les dépenses que cela engendre. Le style des photos est inspiré des campagnes « choc » de Amnesty, avec une phrase marquante mise en évidence.
     
     
    1000 cartes postales ont été imprimées, et la moitié a déjà été vendue par les enfants pendant les vacances de Noël. « L’argent gagné sera utilisé pour acheter des cages de transport pour chats, qui seront mises en location gratuitement à la commune.
     
    Il y a de plus en plus de chats errants à Hamoir.
     
    Ils rentrent chez les gens et sont porteurs de maladie. Ces cages permettront aux citoyens de transporter ces animaux dans des refuges adaptés. On a tendance à oublier que dans l’abandon des animaux, il est aussi question du bien-être des autres. »

    Lorsque vous capturez un chat errant, vous pouvez notamment l’emmener au refuge Animal Sans Logis et au cabinet vétérinaire Marcotty SPRL afin de le faire stériliser gratuitement.
     
     
    Il faut préalablement obtenir un papier de la Commune ou de la Police qui certifie qu’il s’agit d’un chat errant.
    Prochain projet du CCE ? Les élus envisagent une éventuelle action coup de poings pour dénoncer la pollution de l’air.

    Les citoyens peuvent soutenir le projet « Mon animal, ma responsabilité » en achetant un pack de 5 ou 10 cartes (5€ ou 9€), disponibles à l’office du Tourisme de Hamoir, place Del Cour.
     
    Des cages mises en location gratuitement

    Le projet des élus du conseil communal des enfants a commencé par une étape de sensibilisation, avec un désir de responsabiliser les propriétaires d’animaux. La seconde étape est l’action. L’argent gagné avec la vente des cartes postales sera utilisé pour acheter des cages de transport d’animaux domestiques.
     
    « Il y a de plus en plus de chats errants à Hamoir, explique Aline Sauvage, animatrice du conseil des enfants. Ils rentrent chez les gens et sont porteurs de maladie. Ces cages permettront aux citoyens de transporter ces animaux dans de bonnes conditions vers les refuges adaptés. »
     
    Les élus espèrent pouvoir investir dans au moins 3 cages, qui seront ensuite mises en location gratuitement à l’administration.
     
    Comme le rappelle une des cartes postales créées par les élus, « avoir un chat non stérilisé, c’est prendre le risque d’engendrer 20.736 chatons en quatre ans. » De quoi y songer à deux fois avant d’adopter.
     

    Par PT

    |
     

     

     

    Pauline Silvestre se met en scène, promenant un chien sans en avoir l’envie.
  • Trois nouvelles bières créées par les jeunes de la Mézon à Huy

    Lien permanent

    A Huy, la Mézon, la maison de jeunes de Huy, poursuit son aventure dans le milieu du brassage de la bière.
    Un premier atelier de brassage avait été organisé avec les jeunes en février 2018, en collaboration avec Nathalie Pinson, brasseuse et zythologue de la Brasserie des Coteaux à Liège. «Grâce à un subside de 1.500 euros de la Fédération Wallonie-Bruxelles, nous avons réalisé un premier brassin et la première bière de la Mézon est arrivée à maturation fin juin 2019. Il s’agissait d’une bière légère, cuivrée et houblonnée que nous avons sobrement nommée «La Mézon». Ce brassin a été écoulé et il n’en reste plus», indique Laurent Streel, animateur et responsable de l’atelier de brassage.
    Le 30 novembre dernier, Laurent Streel a remis le couvert pour un deuxième brassin. «Ce sont une dizaine de personnes, jeunes et moins jeunes puisqu’il s’agit d’un atelier inter-générationnel, qui ont à nouveau participé à ce deuxième brassin. Nathalie Pinson a à nouveau fourni les ingrédients (l’orge, le houblon et les cuves) aux jeunes apprentis qui se sont chargés du mélange d’une soixantaine de litres et les jeunes ont pu réaliser trois nouvelles bières», se félicite Laurent Streel.
    Noire, brune et blonde
    Ce sont les jeunes qui ont baptisé ces trois nouvelles bières. «Il y a la «stout ou rien», une bière noire aux notes de café et de chocolat (65 bouteilles), la «Winter is coming», une bière brune chaleureuse et épicée (50 bouteilles) et une bière blonde légère aux houblons fruités (40 bouteilles)», détaille Laurent Streel.
    Ces trois bières ont été mises en bouteilles le 10 janvier dernier avec leur propre étiquette chacune: la rouge pour la bière blonde, la bleue pour la bière brune et l’orange pour la bière noire. «Il faudra encore attendre un bon mois avant de pouvoir les déguster mais les jeunes se réjouissent déjà», conclut Laurent Streel.
    A noter que les autorités communales hutoises ont remis ce mercredi à la Reine Mathilde un petit colis contenant les trois nouvelles bières de la Mézon.
    Par MARC GéRARDY

     

    Source

  • ‎Conférence gratuite : Le harcèlement en milieu scolaire l'affaire de tous ! le 6 février 2020

    Lien permanent

     

    Conférence gratuite : Le harcèlement en milieu scolaire, l'affaire de tous !

    Le harcèlement en milieu scolaire préoccupe de plus en plus les parents et les enseignants. Les brimades, les insultes et les menaces nuisent de manière évidente au bien-être des jeunes. L’utilisation de l’espace numérique et ses dérives viennent également compliquer le problème du harcèlement scolaire. Toutes ces formes de violences visibles ou invisibles échappent, pour la plupart d’entre elles, au contrôle des enseignants, des éducateurs et des parents. Le harcèlement en milieu scolaire est un phénomène contre lequel on ne peut lutter seul. Il n’est pas seulement l’affaire d’une victime et d’un auteur mais de tout le monde.
    - Comment pouvons-nous ensemble prévenir le harcèlement en milieu scolaire ?
    - À quoi devons-nous être attentifs pour réagir au mieux dans une situation d’intimidation ?
    - Quelle aide apporter à son enfant, qu’il soit victime, auteur ou témoin ?

    Pour répondre à toutes ces questions, n’hésitez-pas à nous rejoindre à ce Jeudi Santé.

    Conférencières : Madame Véronique LIVET, assistante sociale, et Madame Chloé CLINQUART, infirmière en santé communautaire du service Openado.

    S’informer, c’est bon pour la Santé !

    Lieu : salle des fêtes de l’IPES de Huy - Avenue Delchambre, 6 - 4500 HUY

    Conférence gratuite et ouverte à tous sur INSCRIPTION au 04/279.43.40 ou iproms@provincedeliege.be

     

     

    Promotion Santé - Province de Liège

    Conférence : "Le harcèlement en milieu scolaire !"

  • Vous souhaitez devenir ouvrier en parcs et jardins ? Centre de Formation et d’Insertion Socioprofessionnelle Adapté

    Lien permanent

    Centre de Formation et d’Insertion Socioprofessionnelle Adapté Rue Vert Vinâve, 60 4041 Vottem

    Avoir 18 ans
    Bonne condition physique
    Avoir une admissibilité AVIQ ou une autorisation INAMI
    Vous souhaitez devenir ouvrier en parcs et jardins?
    Contactez-nous au 04/227.51.76 pour vous inscrire : entrée permanente indemnités de formation/participation aux frais de déplacement et de garderie

     

  • Formations pour le permis théorique !!! à vos inscriptions !!!

    Lien permanent

    F O R M A T I O N - P E R M I S  

    Formations pour le permis théorique à Ferrières, Clavier et Marchin à partir du 10 février 2020.

    Ouvert à tous les habitants des communes d'Anthisnes, Clavier, Comblain-au-Pont, Ferrières, Hamoir, Marchin, Nandrin, Ouffet et Tinlot

     

    PCS Condroz   Permis de conduire à Clavier

     

    2p.jpg