Actu des communes voisines - Page 5

  • Il place des bacs à fleurs devant sa maison à Clavier l'homme devant le tribunal de Huy pour entrave méchante à la circulation

    Lien permanent

    Un homme comparaissait devant le tribunal correctionnel de Huy pour entrave méchante à la circulation dans la Ruelle des Coquais à Clavier.

    Il avait placé des bacs à fleurs devant sa maison et sur la chaussée pour obliger les véhicules à ralentir lors de leur passage dans la ruelle.

    Le trentenaire s’en était également pris à ses voisins et au bourgmestre de Clavier.


    Lorsqu’il emménage avec sa famille Ruelle des Coquais à Clavier, Christophe pense trouver un endroit paisible et calme.

    Malheureusement, un problème de taille se pose pour le trentenaire : la circulation dans la ruelle.

    Agacé par le passage rapide des véhicules devant son domicile, Christophe décide de placer des bacs à fleurs sur la chaussée.


    Il comparaissait devant le tribunal correctionnel de Huy mercredi pour entrave méchante à la circulation : « Oui j’ai mis les bacs devant ma maison mais des catadioptres signalaient clairement cette mise en place.

    J’ai agi pour protéger mes enfants et ma compagne.

    Les voisins étaient de mon avis mais ils ont changé de position devant la police et au fil du temps », a expliqué le prévenu.


    « Tous les voisins contre moi »


    Le trentenaire était présent pour d’autres préventions : menaces verbales, écrites, harcèlement et coups physiques.

    Des préventions réfutées : « J’ai envoyé des messages à l’un de mes voisins pour lui signaler que s’il cherchait misère, il y aurait des conséquences mais je parlais de la justice ».

    Christophe avait également rendu visite au bourgmestre de Clavier, Philippe Dubois, pour discuter de son problème.

    Mécontent, il avait mimé un égorgement et tapé sur plusieurs meubles selon des témoins. Enfin, il avait porté des coups sur un autre voisin.


    En pleurs, Christophe s’est adressé au président du tribunal : « Si vous les connaissiez comme moi, vous comprendriez la situation.

    Tous les voisins se sont ligués contre moi ».


    Lors de son réquisitoire, la procureure du Roi a mis en exergue les observations faites par un expert : « Il y a chez le prévenu un sentiment de victimisation accentué et peu de remise en question.

    On note également un comportement violent lorsqu’il se met en colère ».

    Christophe est atteint d’un trouble paranoïaque altérant par la même occasion ses capacités de discernement.

    Il attend d’ailleurs une décision concernant son internement au centre de Paifve dans un autre dossier.


    Le parquet a demandé 10 mois d’emprisonnement avec un sursis simple à l’exécution de cette peine.

    Une demande derrière laquelle s’est rangé Me De Ruette, le conseil du prévenu : « Vous l’avez entendu aujourd’hui, nous sommes en présence d’un homme dont la chute aux enfers a irrémédiablement continué ».

    Jugement le 18 décembre.

     

    Par Maxime Gilles |

    Source

  • Captage de Modave, 800 maisons sur Modave et Clavier sont concernées

    Lien permanent

    L’arrêté ministériel qui établit les zones de prévention rapprochée et éloignée du captage d’eau de Modave est entré en vigueur en juillet dernier. Près de 800 habitations sont concernées. Leurs propriétaires s’inquiètent des conséquences financières. Qui va payer les travaux de mise en conformité de leur citerne ?

    Le dossier est sensible. On l’a vu en 2017 lorsque l’avant-projet établissant les zones de prévention rapprochée et éloignée des 22 ouvrages de prise d'eau souterraine du captage de Modave, a été soumis à enquête publique.
    800 maisons sur Modave et Clavier sont concernées, mais c’est à Modave que l’opposition a été la plus forte  : 437 réclamations individuelles ont été introduites contre 114 à Clavier. Le Collège de Modave a rendu un avis défavorable.

    Un état des lieux

    En juillet dernier, l’arrêté ministériel établissant la zone de protection est entré en vigueur. La phase de recensement des risques a depuis lors commencé. Il y a quelques semaines, Vivaqua a envoyé un courrier à tous les riverains repris dans le périmètre. Il s’agit d’un formulaire sur lequel ils doivent indiquer leurs installations à risques : citernes d’hydrocarbures, puits perdants ou encore raccordement à l’égout pour l’évacuation des eaux usées.

    Cette pré-enquête doit permettre d’établir un inventaire des équipements à risques qui seront soumis dans les 2 ans à un test d’étanchéité. Selon Vivaqua, les premiers tests pourraient être réalisés au premier semestre 2020. Ils seront intégralement financés par la Société publique de Gestion des Eaux (SPGE).

    Mais en cas de défaillance, qui va payer les travaux de mise en conformité ? « Sur le formulaire que nous avons reçu, il est indiqué que la SPGE prendra en charge les frais mais elle ne dit pas à quelle hauteur elle interviendra », s’est inquiété le conseiller Serge Robert (Union Citoyenne) lors du dernier conseil communal. « Il est en tout cas hors de question de payer ! » a-t-il ajouté, se faisant ainsi le relais des Modaviens.

    Epuration collective et individuelle

    Nicolas Triolet, responsable du service protection des ressources en eau au SPGE, se veut rassurant. Si le test d’étanchéité est négatif, le propriétaire devra -ce qui est logique- changer sa citerne et s’équiper d’une nouvelle mais dotée d’une double paroi, ce qui est la norme imposée dans la zone de prévention, même pour les réservoirs de moins de 3.000 litres.

    « La SPGE prendra en charge la différence de prix, soit 15  % du montant. Les frais de terrassement et de raccord à la chaudière seront également couverts, ce qui au total couvrira 80 % de la facture », assure Nicolas Triolet qui estime que cela représente 5 % des installations.

    Concernant l’assainissement des eaux usées, tous les habitants ne sont pas logés à la même enseigne. Une étude de zone d’assainissement a été réalisée. Suivant les recommandations de l’’Intercommunale AIDE (association Intercommunale pour le Démergement et l’épuration) sur les 669 maisons qui ne sont pas reliées à l’égouttage, 462 maisons seront reprises en zone d’épuration collective : « sur Modave, cela représente 3.500 mètres d’égouttage qui seront entièrement pris en charge par la SPGE », précise Nicolas Triolet.

    207 habitations devront par contre s’équiper de station d’épuration individuelle, soit 57 à Pailhe (Clavier), 41 à Pont-de-Bonne (Modave) et 24 à Clavier-Station, les 85 autres représentent des habitations isolées et dispersées dans la campagne. Ces propriétaires bénéficieront d’une prime majorée, de l’ordre de 4.500 € au minimum et d’un entretien assuré par le service public. Mais il restera une part de la facture qu’ils devront supporter. De quel ordre ? Question à laquelle Nicolas Triolet n’a pas su répondre.

    Cette étude de zone n’a pas encore été publiée au moniteur. « Dès que ce sera le cas, sans doute l’année prochaine, un courrier sera envoyé aux habitants concernés par l’épuration autonome. Ils auront alors 18 mois pour se mettre en ordre. »
     
    Une production de 18,2 millions de m³/ an

    Le captage de Modave a été mis en service en 1922 pour alimenter la population de la capitale en eau potable.
    Avec une production d’eau de 18,2 millions en 2018 (pour une autorisation maximale de 25,5 millions de m³/an), c’est le plus important captage de Belgique. Il se situe au bord du Hoyoux, au pied du château de Modave et alimente aujourd’hui 20% de Bruxelles en eau potable après avoir effectué depuis la zone de captage un voyage de... 87km.
    Le solde de l’eau captée à Modave est distribué dans des communes wallonnes. « Comme notre réseau d’adduction (les conduites qui transportent l’eau vers Bruxelles) est maillé, les eaux des différents captages de Vivaqua sont mélangées en divers endroits. De nombreuses communes wallonnes boivent donc, en partie, de l’eau de Modave mais il est difficile d’en faire une liste exhaustive », indique Marie-Eve Deltenre, responsable communication.
     
    Le bourgmestre dénonce le manque de communication

    Le bourgmestre Eric Thomas (OSE) est très remonté contre l’Administration. Il dénonce le manque de communication. « L’arrêté ministériel qui définit la zone de protection a été signé en juillet mais il ne nous est parvenu qu’il y a 3 semaines », pointe-il. Pareil pour le courrier que Vivaqua a envoyé aux Modaviens. « C’est scandaleux que la Commune n’ait pas été prévenue, c’est par hasard que nous avons appris son existence », fulmine-t-il.
    Une réunion de concertation avec la SPGE est programmée la semaine prochaine à Modave. Cette réunion a pour but de fixer le calendrier des travaux d’égouttage qui pourraient commencer fin 2020. Mais Eric Thomas compte aussi y plaider la cause de ses administrés.  « Nous ferons tout ce qu’il faut pour défendre les habitants et que la facture soit la plus légère possible ».

    par M-Cl.G.
     

  • Le Neupréen Thomas Genon est une star mondiale

    Lien permanent
    Le slopestyle ne vous dit peut-être rien, mais c’est l’une des plus impressionnantes disciplines de VTT. Les pilotes descendent des pistes abruptes, tout en tentant de réaliser des figures toutes plus époustouflantes les unes que les autres. Parmi eux, figure un Liégeois, Neupréen pour être plus précis : Thomas Genon. Et il ne se contente pas de simplement y figurer, il est surtout l’un des plus doués de la planète !
    De nombreux enfants optent, au moment de choisir un sport, pour le foot ou le basket. Mais, parfois, certains préfèrent s’élancer dans des chemins bien moins mis en lumière. C’est le cas de Thomas Genon, originaire de Plainevaux (Neupré). « Aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours eu un rapport avec le vélo », nous relate le gaillard aujourd’hui âgé de 26 ans. « C’était quelque chose de très naturel chez moi. D’ailleurs, je me souviens d’une photo où je dois avoir trois ans, sur laquelle j’étais déjà sur un vélo ! »
    Cette passion des deux roues, il la tient certainement de son paternel, lui-même pilote de moto enduro. Mais, pour rouler dans les traces de son père, le jeune Thomas décide d’innover. « À ce moment-là, l’enduro commençait un peu à décliner tandis que, de son côté, le vélo de descente sortait le bout de son nez. Ce n’était pas une discipline très connue, mais on en parlait un peu. J’ai donc commencé à aller rouler dans les bois avec mes potes, on tentait de reproduire quelques sauts que l’on avait vus. Ça, ça m’a directement plu, j’ai senti que c’était ce que je voulais faire. »
    Ses chers voisins
    Celui que l’on surnommera plus tard « Tommy G » va donc trouver une aide inattendue : ses voisins ! En effet, ces derniers n’étaient autres que Patrick Maes, champion à 23 reprises de VTT, qui a par la suite ouvert son école dans la même discipline à Neupré, et, forcément, son fils Martin, qui, du haut de ses 22 ans, a récemment survolé le championnat mondial de vélo enduro.
     
    Toutefois, tout n’a pas été rose dans l’ascension de Thomas Genon. S’élever dans une discipline aussi peu médiatisée que le VTT, qui plus est dans le plat pays qu’est le nôtre, cela s’apparentait à une mission suicide. Mais, jamais frileux de challenges, le Belge a décidé de relever le défi. Ce qu’il a fait avec brio. « Il faut dire que, au niveau mondial, la concurrence est rude », explique-t-il. « Mais, sur la scène belge, c’est très compliqué, étant donné que ce n’est presque pas suivi. J’ai entendu un nombre incalculable de fois que c’était une discipline réservée aux Américains. Mais je me suis accroché, parce que c’était ce que je voulais vraiment faire. »
    Sa saison la plus facile
    Et force est de constater que cet acharnement a payé. Après un départ tonitruant en 2012 et d’excellents résultats en 2014, le Liégeois a atteint des sommets en 2015, année où il a été sacré champion du monde. « En réalité, 2015, ça a été ma saison la plus facile », commente le Neupréen. « Il n’y a eu aucune erreur, aucune blessure, c’était vraiment mon année la plus constante. »
    Depuis, par contre, notre compatriote n’a pas été épargné par la malchance. Mais, à 26 ans, il peut déjà dresser un bilan satisfaisant de son parcours. Ce qui ne l’empêche pas d’avoir encore une incroyable faim de vélo.
    « Je suis évidemment content d’être là où je suis actuellement. En quelque sorte, je suis devenu la personne dont je rêvais d’être. Je suis heureux de ce que j’ai réalisé, en particulier ce titre mondial. Mais je reste un compétiteur et je sais que cette compétition n’aura jamais de fin. Je sais que je peux, et que je pourrai toujours, m’améliorer. Et puis, à mon âge, il me reste encore le temps de réaliser pas mal de belles choses », conclut Thomas Genon.
    Mardi, Novembre 19, 2019 - 12:44
    Il finit à la 14e place du célèbre Red Bull Rampage
    Huitième participation consécutive. - Red Bull Content Pool.
    S’il y a bien une compétition de slopestyle à ne pas rater, c’est bien le Red Bull Rampage. Cette année, le rendez-vous incontournable des mordus du genre se tenait le 25 octobre dans l’Utah, aux États-Unis. 21 « descendeurs » avaient été sélectionnés pour l’occasion et, parmi eux, Thomas Genon, qui y participait pour la 8e année consécutive. Habitué à jouer les premiers rôles (5e en 2015, 6e en 2016, 5e en 2017 et 6e en 2018), le Belge arrivait aux States gonflé à bloc.
    Pour 50 centimètres…
    Dès les premières secondes de son run, les spectateurs présents ont compris que Tommy G n’était pas là pour admirer le paysage. Tout semblait lui sourire, et ses fans entrevoyaient déjà le podium. Mais ça, c’était jusqu’à la dernière bosse… « Il m’a manqué 50 centimètres, tout au plus », pestait le Neupréen. « Je prends le saut final, satisfait de mon run jusque-là, et je me rends compte que je tombe trop court. C’est une figure que j’avais déjà réalisée, mais uniquement à l’entraînement. Là, je manque de vitesse dans ma rotation, ce qui ne pardonne pas. C’est vraiment frustrant, car je trouvais vraiment mon parcours bien réussi. » Après un deuxième run, qu’il a pu finir cette fois, Thomas Genon termine 14e au général. « Je suis évidemment déçu, car cela représente beaucoup de boulot. Mais, avec le recul, je suis tout de même satisfait d’avoir pu participer. Je n’avais quasiment pas roulé avant, donc je suis content d’être revenu à temps. »
    Une épaule qui s’envoie en l’air
    Sans lui trouver d’excuse toute faite, l’explication de cette 14e position se trouve dans les mois qui ont précédé le Red Bull Rampage. En effet, début avril, le jeune homme a subi une grosse opération à l’épaule. « Pour bien comprendre, il faut revenir à 2018 », raconte-t-il. « Cette année-là, qui n’était pas mauvaise du tout pour moi au niveau des résultats, mon épaule se déboîtait assez souvent. C’était très handicapant, en plus d’être douloureux. Donc, forcément, cela créait une certaine appréhension avant chaque saut. En cas de chute, il fallait toujours que je tombe d’une certaine manière. En sachant ça, ça vous travaille pas mal mentalement. Mais, assez étonnamment, cela n’était pas arrivé une seule fois durant l’hiver. »
    Sauf que, dès la première compétition de 2019, l’épaule de Thomas a décidé de refaire parler d’elle. Et de la pire des manières. « Je prends un saut et je veux faire une figure assez simple, répétée à maintes reprises, qui consiste à lâcher le guidon et à mettre mes bras en arrière. Et là, simplement à cause du mouvement, mon épaule est sortie. J’étais donc en l’air, avec un bras en moins… » Seul avantage, si on peut appeler ça un avantage, ce douloureux épisode a servi de déclic au pilote. « J’ai directement décidé de me faire opérer », narre-t-il. « J’aurais sans doute dû le faire plus tôt, mais cela me stressait un peu. Même si cette opération, qui consiste à poser une butée à l’épaule, de sorte à ce qu’elle ne puisse plus sortir, est très simple pour les chirurgiens. Désormais, je me sens libéré, car j’ai la garantie que mon épaule ne me lâchera plus en plein vol. »
    Mais, comme toute opération chirurgicale, Thomas Genon a dû prendre le temps nécessaire pour revenir dans le coup.
    « J’ai dû me reconstruire. Je suis resté quatre mois sans faire de vélo, c’est long et frustrant. Cela m’a empêché de me préparer correctement pour le Rampage, mais, au final, il y a quand même du bon à tirer. »
    Donc, 14e au Red Bull Rampage, sans l’avoir préparé et avec une nouvelle épaule, il y a pire comme résultat ! 
     

    Par ALEXANDRE CUITTE

     

     

            Source

  • Les Deux Ours à enfin sa Tanière à Vierset-Barse !!!

    Lien permanent

    Il (Fred Macquet , Frederic Macquet (Deux Ours)  ) l'annonce en vidéo sur la page des Deux Ours Deux Ours clic ici

    Voici la vidéo d'annonce de la page 

    Les Deux Ours à Vierset-Barse province de Liège 

    Cela va réjouir les amateurs de bonnes musiques

     

  • Marché de Noël Engis 6, 7 et 8 décembre 2019

    Lien permanent

     

    Le Comité des Fêtes d'Engis centre a le plaisir de vous inviter à son


    Marché de Noël - 4ième édition


    Exposants variés
    Petite restauration
    Diverses animations durant les trois jours

    Vendredi 06:

    17h30-02h00 : ouverture du marché de Noël
    19h00: Démonstration de danse country
    20h00 : Animation musicale par DJ Connard
    02h00 : Fermeture du site

    Samedi 07:

    14h00 : ouverture et début de la balade du Père Noël dans les rues d’Engis
    17h00 : Concert par l’atelier chant du CEC d’Engis
    18h00: Animation de l'atelier cirque du CEC
    20h00 : Animation musicale par DJ Infinymix
    02h00: Fermeture du site

    Dimanche 08

    11h00 : ouverture et apéro offert par le comité des fêtes
    Après-midi : animation par Jean-Pol Delré
    18h00 : Fermeture du site

    Afin de pouvoir vous amuser en toute sécurité, un service de gardiennage sera présent les deux jours en soirée.

    Nous remercions déjà tous nos partenaires et sponsors dont la commune d'Engis, le service travaux, le centre culturel.


    Réservez déjà votre week-end

     

     

    Comité Des Fêtes Engis

    Marché de Noël Engis

  • Une idées cadeau ,décoration ? Il réalise des boules de Noël en cuir

    Lien permanent

    lors que les premières ambiances hivernales se font ressentir un peu partout, on commence déjà à penser aux fêtes de fin d’année. Et qui dit fêtes de fin d’année, dit célébrations en famille ou entre amis. Et comme le veut la tradition, un sapin de Noël est souvent installé dans les chaumières.
    Et le moins qu’on puisse écrire, c’est que le Marchinois, Simon Halleux, a eu une idée plutôt originale pour décorer son sapin. Il a créé des boules de Noël en cuir.
    « J’utilise des chutes de cuir pour rentabiliser ce textile devenu coûteux. Je coupe des morceaux de sept à huit centimètres pour les créer », nous explique le créateur qui regorge d’imagination. « Mon épouse m’a donné l’idée. C’est la première année que je réalise les créations, j’espère qu’elles auront du succès », ajoute-t-il. En manipulant le cuir, Simon Halleux met l’accent sur la récupération. « C’est vraiment dans un esprit de récupération et de valorisation que je réalise les boules en cuir. J’essaie de contrer la consommation à l’extrême », précise le Marchinois.
    Le créateur marchinois regorge d’imagination. « Il n’y a pas deux boules qui sont les mêmes. Cela prend entre 35 et 45 minutes pour les réaliser », souligne Simon Halleux.
    Il sera présent sur le marché de la Saint-Catherine à Huy, sur le marché de Noël à Hannut et à Andenne ainsi qu’au chalet des artisans à Huy. Les prix des boules varient entre 5 et 7 euros selon le temps de réalisation et les matières utilisées.
    Par A.D.

     

    Source

  • Distribution d'arbustes fruitiers le 23 et 24 novembre 2019 par Ecolo Engis

    Lien permanent


     Ecolo Engis revient cette année avec la distribution d'arbustes fruitiers !
     Cette année nous aurons le plaisir de vous distribuer des groseilliers blanc et à maquereau, des vignes à raisins blancs et rouges mais aussi les célèbres framboisiers.
     Vous pourrez en plus discuter avec nous autour d'un bon vin chaud !
    Nous vous donnons rendez-vous de 10h à 12h :
     le samedi 23 novembre à l'école de Clermont-sous-Huy
    le dimanche 24 novembre sur la place de L'Embarcadère à Engis
     Cette distribution est totalement gratuite.
     
     

  • Feu vert pour la nouvelle école de Rotheux

    Lien permanent

    Le permis unique de la future école de Rotheux est octroyé par la Région wallonne. Ce qui signifie très concrètement qu’il n’y a plus aucun obstacle à la construction des nouveaux bâtiments scolaires.
    La commune de Neupré souhaite en effet construire une nouvelle école à Rotheux pour plus de confort pour les élèves et les enseignants, mais également en vue de marquer le coup au niveau environnemental. « L’école sera équipée d’une pompe à chaleur avec géothermie pour chauffer le bâtiment de manière éco-responsable. De plus, des panneaux solaires seront installés sur les toitures pour subvenir aux besoins en électricité des infrastructures. Nous allons également mettre du triple vitrage. Bref, ce sera quasiment un bâtiment passif. C’est d’ailleurs ce qui nous permet d’être dans la plus haute tranche possible pour les subsides de la Fédération Wallonie-Bruxelles », détaille l’échevin Mathieu Bihet, échevin de l’Urbanisme à Neupré.
    Au niveau financier, la commune déboursera 4,6 millions d’euros en tout, mais 2,76 seront des subsides de la Fédération.
    Concernant le timing, on est même en avance, puisque le calendrier initial prévoyait l’octroi du permis par la Région wallonne au printemps 2020. Désormais, la commune a lancé ce que l’on appelle un « test de réponses » pour connaître la valeur énergétique du sol en vue d’installer une géothermie. Ainsi, le premier forage test devrait être réalisé d’ici la fin de l’année. « On peut espérer une attribution du marché, si tout se passe bien, juste avant l’été », renchérit Mathieu Bihet.
    Rappelons que l’ancienne école ne sera démolie qu’une fois la nouvelle école construite afin de ne pas avoir recours aux conteneurs comme classes de cours. Les nouveaux bâtiments seront plus grands que l’école actuelle, mais pour une capacité similaire d’élèves, soit environ 225 à l’heure actuelle.
     
    Par GG 
     
    Vue de la future école.

  • La Foire à 1 euro de Statte s’est achevée sur un bilan positif ce dimanche

    Lien permanent
    Avec plusieurs dizaines de milliers de visiteurs, la Foire à 1 euro de Statte s’est achevée sur un bilan positif ce dimanche. Une neuvième édition est déjà au programme pour l’année prochaine. Le but social de la foire à 1 euro connaît un succès grandissant.
    La 8ème édition de la Foire de Statte à un euro touchait à sa fin ce week-end.
    Le bilan semble positif malgré une météo plus capricieuse que l’année dernière. « Nous avons eu certes un temps moins beau mais nous avons toutefois eu du monde. Il y a eu beaucoup de pluie mais on n’a pas à se plaindre », nous explique Carine Schweig, représentante des forains de la Foire de Statte.
    En cinquante jours, la Foire a accueilli des centaines de familles. Avec plus de 90% de ses attractions à 1 euro, cet événement continue de séduire grâce à son concept inclusif et remplit encore son objectif principal après sept ans. « Les ménages défavorisés y trouvent leur compte. Ils n’ont pas besoin de se serrer la ceinture pour faire plaisir à leurs enfants. Les attractions enfantines sont toutes à 1 euro donc ils peuvent faire plus d’un tour de manège. On reçoit d’ailleurs beaucoup de remerciements de leur part. Une famille qui n’a pas les moyens et qui a cinq enfants, c’est difficile pour elle de se rendre dans une foire traditionnelle où les attractions sont à cinq euros le tour ».
    « On mise sur l’accessibilité »
    Les nombreux spectacles gratuits ont rassemblé du monde également. Lors de la venue de Saint-Nicolas, de la distribution de bonbons à Halloween, de nombreux enfants se sont précipités au milieu des manèges. La responsable attribue ce succès à une programmation artistique de qualité. « Nous en avons pour tous les goûts. Pour les plus jeunes aux plus âgés. Les chapiteaux permettent aux parents par exemple de s’arrêter prendre un verre, c’est une ambiance vraiment géniale ».
    Le caractère social de la fête attire surtout les familles. Une ambiance conviviale que les forains apprécient tout particulièrement. « Quand nous avons lancé la Foire, nous nous sommes basés sur des fêtes qui s’organisaient aux Etats-Unis. Nous avons essayé de rendre la foire la plus familiale possible. Tous les parents peuvent aller sur les manèges avec leurs enfants.
    Pendant sept semaines, les soixante forains ont pris place en bord de Meuse. Grâce à son emplacement, la Foire se veut facilement accessible. « Nous avons un parking gratuit de 350 places. Les gens peuvent se garer de manière aisée », continue Carine.
     
    Ce dimanche, la Foire s’est clôturée par un feu d’artifice. Désormais, les forains devraient profiter d’un repos bien mérité après avoir démonté les attractions et quitté leur emplacement.
    « Venir ici c’est très avantageux pour nous »
    Au stand de Jacqueline, une famille tente d’attraper le plus de canards possible. Amélie est venue spécialement avec ses quatre enfants de Fléron près de Liège. « C’est la première fois que nous venons ici. Pour nous, aller à la foire ça représente un gros budget et on ne peut pas toujours se le permettre. Venir ici c’est très avantageux et c’est du pur bonheur de voir nos enfants s’amuser sans la contrainte de l’argent », confie-t-elle.
     
    Devant le saut à l’élastique, Jacqueline, sa sœur Nicole et leurs époux, regardent ses petites-filles s’en donner à cœur joie. « Cette foire est vraiment super pour nous. Avec des tarifs aussi attractifs, nous pouvons laisser nos petites-filles faire beaucoup plus de manèges que dans une foire traditionnelle. Ici, on se sent libre, on ne regarde pas à l’argent. ». Un autre avantage de la foire, selon Jacqueline, c’est son côté familial. « Il y a beaucoup plus de manèges accessibles aux petits qu’à Liège », confie-t-elle. Et finalement, les grands classiques ont toujours la cote. « Elles ont adoré le carrousel et la pêche au canard, des indémodables ! », s’amuse Jacqueline.
    « Notre objectif c’est de faire plaisir à tous les enfants »
    À l’issue de cette 8ème édition de la foire de Statte, Jocelyne, foraine à la pêche aux canards, tire un bilan très positif. « Malgré un temps assez médiocre, nos résultats sont très bons. Le public était présent et c’est le principal. » Le concept de foire à 1 euro est comme une évidence pour elle. « Nous voulons que tous les enfants puissent s’amuser indépendamment de leur condition sociale. Nous avons eu le cas d’une famille de huit. Pour eux, nous sommes la seule foire accessible. Imaginez devoir payer huit fois trois euros pour un seul manège ! À mon stand, tous les enfants qui jouent reçoivent un petit cadeau.
    Notre objectif c’est de faire plaisir ».
     

    Par A.D. et G.D

     
  • Marché de Noël Amay le 6, 7 et 8 décembre 2019

    Lien permanent

    Les 6, 7 & 8 décembre
    Amay en Fête 2019, pour sa cinquième édition, est le week-end, en cette période de fêtes de fin d’année, à ne pas manquer à Amay !
    Une série d’animations sont prévues en collaboration avec l’Administration communale, le Centre culturel, la Maison de la Poésie, l’Académie Marcel Désiron, la Maison de la Laïcité, l’Association des commerçants amaytois et la Chorale d’Amay.

    Un marché de Noël composé de commerçants amaytois et d’artisans s’étendra sur la place Ste Ode, une partie de la Grand’Place et le parvis de la Collégiale. Amay se parera de ses plus beaux atours en prélude aux fêtes de fin d’année à l’occasion de ce week-end festif, riche en émotions et idées cadeaux.

    Au programme : marché de Noël, stands artisanaux, dégustations, concerts, spectacle, atelier, chorales, exposition, cinéma et théâtre. Consultez tout le programme du week-end sur www.amay.be

    Vendredi 6 décembre – Inauguration du marché de Noël et concert 
    17h : Inauguration à la Maison de la laïcité de l’exposition d’artistes amaytois ;
    19h30 : illumination du sapin de Noël sur la place Ramoux et inauguration du marché de Noël
    20h : Concert Jazz « Léonard et Acadam » au Centre culturel 
    Ouverture du marché de Noël le samedi 7 décembre de 11h à 22h et le dimanche 8 décembre de 11h à 21h.

    Samedi 7 décembre
    10h à 12h : Présence du Père Noël sur le marché hebdomadaire d’Amay avec distribution de chiques
    11h à 15h : Animation fanfare sur le marché de Noël
    14h à 18h : Atelier de Noël à la Maison de la poésie
    14h à 18h : Exposition d’artistes amaytois (peinture, bijou, aquarelle, photo, céramique, sculpture)
    15h : Les musiques en chœur à la Collégiale (chœur d’enfants et d’adultes de l’Académie Marcel Désiron)
    16h à 18h : Présence du Père Noël sur le marché de Noël
    19h30 : Spectacle humoristique « Images de Marc » de Marc Witvrouw au Centre culturel (Cedrole)

    Dimanche 8 décembre
    15h à 18h : Présence du Père Noël sur le marché de Noël
    15h : Ciné familles « Yéti et compagnie » suivi d’un goûter – dès 6 ans au Centre culturel
    16h : Concert de Noël à la Collégiale avec le Royal Cercle Choral Amay et en partenariat avec l'Asbl Esp'Air
    17h : Ciné-club de la Maison de la Laïcité « Green book : sur les routes du Sud » au Centre culturel

    Dimanche 15 décembre
    16h : Noël au théâtre « Post-scriptum » du Théâtre du Sursaut (goûter à partir de 15h) au Centre culturel

    Mercredi 18 décembre
    20h30 : Concert « Valley of Love », the other Christmas show au Centre culturel

    Amay, ville lumière !
    Cette année encore, un éclairage de fête égayera le centre-ville d’Amay. Des illuminations de Noël ont ainsi été disposées sur la chaussée F. Roosevelt, aux deux ronds-points et sur la place Sainte-Ode. Un grand sapin, en habit de lumière, ornera notre jolie place Ramoux ; ce qui permettra de faire scintiller les rues d’Amay durant toute la période des fêtes !

    Un moment d’enchantement pour les plus petits, qui va ravir tous ceux qui ont gardé une âme d’enfant et un goût pour la magie de Noël !
    Plus d’infos ? Contactez l’Office du Tourisme d’Amay au 085/314 448. Retrouvez également tout le programme de l’événement sur notre site web via le lien suivant : https://www.amay.be/evenements/amay-en-fete

     

     

     

     

    Commune d'Amay

    Amay en Fête 2019

  • Petit déjeuner santé le 23 novembre 2019 à Modave

    Lien permanent

    Salle des Echos du Hoyoux à Modave
     ce samedi 23 novembre 2019 de 9h à 11h30

    Inscriptions indispensables au 0474 77 51 46

  • ‎Ditribution de petits fruitiers à Amay le 23 novembre 2019 Locale Ecolo Amay

    Lien permanent

     

    Comme chaque année, la locale écolo de Amay distribuera des petits fruitiers. Une occasion pour nous de montrer l'importance des petites plantations diversifiées.

    samedi de 09:00 à 12:00


    Sur le marché de Amay

    Locale Ecolo Amay

    Ditribution de petits fruitiers à Amay

  • Soirée spéciale sur le thème du harcèlement le 25 novembre 2019

    Lien permanent

    Le 25 novembre prochain, dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre la violence faite aux femmes, nous organisons une soirée spéciale autour du thème du harcèlement.

    Dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la Coordination Femmes d’Amay, ses bénévoles et le Centre culturel d’Amay vous invitent dès 18h30 à un cocktail dînatoire préparé et servi par les élèves de l'école du Chêneux autour d’une exposition d’affiches de campagnes contre le harcèlement.

    À 19h45, concert d’Alberto Ales.
    Accompagné de sa guitare, rythmé aux sons de l'Espagne,ce compositeur-interprète transmet au public sa sensibilité,racontant des histoires d'un quotidien... non ordinaire.
    À 20h30, spectacle classé d’utilité publique : « #Vu » de la Cie Les Arts Nomades
    Une plongée dans la boue des réseaux sociaux et des intimités v(i)olées Lisa débarque à une soirée où personne ne l’a invitée. Elle est là pour faire face.
    À elle-même et à ceux qui l’ont harcelée. Ceux qui ont partagé le sexto envoyé à celui qu’elle aimait.
    Ceux qui n’ont pas pris la peine de penser à son cœur qui battait.
    Alors elle déverse son  histoire, Lisa, à coup de rimes slammées en cascade, dévalant sur le rythme haletant de
    percussions jouées en live, la montagne d’insultes et de brimades qu’elle a dû encaisser.

    Dévoilant une fin éclatante d’intelligence et de beauté, #Vu est un spectacle puissant et audacieux, une immersion dans la réalité inquiétante du cyber-harcèlement à l’école.
    Une gifle, nécessaire et salutaire, qui marque par sa justesse d’interprétation et d’écriture.
    Avec sa présence décalée, le musicien Vincent Cuignet donne le beat à cette tempête impitoyable, soulignant la langue crue, la rumeur nauséabonde, la solitude profonde.
    Avec Julie Carroll et Vincent Cuignet
    Texte et mise en scène : Mattias Depaepe
    Informations pratiques :
    Date : 25/11/2019
    18h30 : cocktail dînatoire
    19h45 : concert
    20h30 : spectacle
    Prix : 5,00 €
    Infos et réservations : 085/31 24 46 - info@ccamay.be

    25novama.JPG

  • Une journée d'action contre la violences faites aux femmes le 22 novembre 2019

    Lien permanent

    Spectacle Rugueux ce 22 novembre au Coude à coude!

     

    22nov neu.jpg

     

    22 nov neup.jpg

    Commune de Neupré
  • Marche ADEPS Aujourd'hui 17 novembre 2019 à Modave

    Lien permanent

    Marche sur l'un des parcours de balade pédestre tracés pour notre marche ADEPS annuelle, le tout suivi d'une possibilité de petite restauration.
    Distances : 5, 10, 15 et 20 km. Inscriptions sur place dès 8h30
    Contact et renseignements : Syndicat d’Initiative de la Vallée du Hoyoux - 085/41.29.69 - info.sivh@gmail.com

    Tourisme Modave Marchin Clavier Tinlot

    Marche adeps

     

    Dimanche 17 novembre 2019 de 08:30 à 17:00

    vallée du Hoyoux, 6 B, 4577 Modave

  • Bourse aux jouets et vêtements aujourd'hui dimanche 17 novembre 2019

    Lien permanent

    Bourse aux jouets et vêtements le dimanche 17 novembre au profit de l'école Saint-Joseph Ouffet.

    17 st jouffet.JPG

  • Petit Déjeuner Oxfam - Clavier-Les Avins Condroz aujourd'hui 17 novembre 2019

    Lien permanent

  • Ce samedi 16 novembre, c’est la troisième édition du Winter Festi’Hall à Hamoir

    Lien permanent

    Ce samedi 16 novembre, c’est la troisième édition du Winter Festi’Hall à Hamoir (hall omnisports) avec une chouette affiche de covers.
    Ce samedi 16 novembre, c’est la troisième édition du Winter Festi’Hall à Hamoir (hall omnisports) avec une chouette affiche de covers.
    Dès 20h, Hong Kong Stars chante France Gall lance la soirée.

    A 22h, c’est « Waterfront » qui prend le relais, avec les chansons de Simple Minds.

    Et à 23h30, c’est au tour de Pilgrims, cover band belge officiel de Queen, de mettre le feu dans la salle. Ils sont sept sur scène pour faire revivre la légende de Freddy Mercury et de ses compagnons.
    >Préventes : 15 € (jusqu’au 15/11) ; sur place 18 €.
    >Infos : 086/38.94.43.
     

  • Des infos sur les Plaisirs d’hiver à Huy

    Lien permanent

     Le marché de Noël de Huy ouvrira ses portes bientôt pour plus de 6 semaines de festivités et de plaisirs dans le centre-ville de Huy .
     Avec le service événements, nous avons longuement travaillé pour proposer un marché plus diversifié et répondant aux attentes des Hutoises et Hutois
    La grande patinoire de glace  sur la Grand’Place ainsi que le village de Noël HORECA
     sur la Place Verte sont bien évidemment maintenus. Au-delà de ça, 6 nouveautés ont été apportées au dispositif habituel pour une offre élargie avec l’objectif que chacun puisse y trouver son bonheur  Il est donc prévu sur la Grand-Place :
     Durant le 1er week-end, un marché circuit-court, totalement couvert, avec nos producteurs locaux
     Durant le 2ème week-end, un salon couvert du vin mais aussi du gin, rhum, whisky et de l’épicerie fine avec de nombreux producteurs
    Durant le 3ème week-end, un salon couvert des artisans, artistes et créateurs locaux, idéal pour les achats de Noël
     Durant les 3 dernières semaines, dont les vacances scolaires, un village des enfants de 150m2 entièrement dédié pour eux avec des châteaux gonflables et de nombreux jeux, accessible à un prix très démocratique afin que chaque famille puisse en profiter 
     A partir du 27 décembre, durant 10 jours, après la Fabrique d’Hiver organisée par le Centre culturel de Huy, une grande exposition à l’espace Saint-Mengold sur le thème de Noël
     A partir du 14 décembre, une exposition plus culturelle, organisée par la Fondation Bolly-Charlier à la Galerie Juvenale, avec de nombreuses œuvres d’artistes et de créateurs. Ces œuvres pourront être achetées à petits prix, idéal également pour les cadeaux de Noël 
    Comme tout événement, il y aura toujours à dire et à redire, de bonne ou de mauvaise foi, mais de nombreuses nouveautés ont été apportées pour un marché de Noël 2019 varié, dynamique, générant des retombées économiques pour nos commerçants et respectant les riverains du centre-ville de Huy.
    Dans ce chalet de 150 m2 des plaisirs d’hiver, différentes animations seront proposées.
    1. Les 23 & 24 novembre : De l’eau à la bouche, dédié aux produits de bouche
    2. Du 29 novembre au 1er décembre : Vins et Gastronomie, dédié aux vins et accompagnements
    3. Les 6, 7 & 8 décembre : Artistes et artisans, dédié aux artistes et artisans de la région
    4. Du 13 décembre au 5 janvier : Espace de jeux pour les enfants : châteaux gonflables et jeux en bois pour les enfants.
    La patinoire sera accessible du 22 novembre au 5 janvier 2020. Du dimanche au jeudi de 12h00 à 20h00. Vendredi et samedi de 12h00 à 22h00. 7 €/adulte – 5 €/enfant. Abonnement et tarif groupe sur demande.

    Lire la suite

  • Hamoir, une des rares communes de la zone Intradel à ne pas changer

    Lien permanent

    Pas d’augmentation de taxe sur la collecte des déchets

    La commune de Hamoir a décidé de ne pas augmenter la taxe sur la collecte des déchets. Par contre, d’autres taxes ont été adaptées aux réalités 2019. Tous les points ont été adoptés à l’unanimité lors du conseil communal.
    A l’ordre du jour du conseil communal de Hamoir, plusieurs taxes réactualisées. Et notamment celle sur la collecte et le traitement des déchets ménagers et assimilés. Et contrairement à la grande majorité des autres communes, Hamoir a décidé de ne pas l’augmenter!
    «C’est un choix politique. Le coût-vérité des déchets pour le budget 2020 est de 98%. Nous allons voir l’évolution des choses. D’autant qu’à partir du 1er décembre prochain, nous allons passer au système de sacs PMC+. Un passage en deux phases. Durant deux ans, les habitants disposeront d’un sac supplémentaire pour y mettre les emballages en plastique souple puis il n’y aura plus qu’un seul sac. Intradel va communiquer à ce sujet auprès de la population. Nous espérons que cela va avoir un effet positif sur la diminution des déchets», précise le bourgmestre de Hamoir, Patrick En ce qui concerne la redevance sur les concessions de sépultures, la commune a adapté ses tarifs en fonction des réalités d’aujourd’hui. «Nous avons choisi les tarifs les plus équilibrés pour les concessions en pleine terre, les caveaux, les urnes, les aires de dispersion, ...», indique Patrick Lecerf.
    Pour les terrains de camping, la réglementation de la Région wallonne a été modifiée sur la définition des emplacements. «On distingue les abris mobiles et les abris fixes (chalets) mais il reste très peu. Il y a une légère augmentation pour les abris mobiles (40€ par emplacement) et pour les abris fixes (75€ par emplacement)», détaille le bourgmestre.
    Pour la taxe de remboursement sur la construction d’égouts, il y a du changement. «C’était une taxe qui couvrait la partie non subsidiée des travaux et qui est répercutée pendant 30 ans en fonction du nombre de mètres courants de façade. Mais les coûts sont devenus astronomiques aujourd’hui. Nous avons pourtant décidé de plafonner cette taxe pour garder un équilibre entre les anciens taxés et les nouveaux, ce qui signifie qu’une grande part des travaux reste à charge de la commune. Les habitants devront payer 5€ le mètre courant avec un plafond à 150€ par an, pendant 30 ans. Un exemple, au bord de l’eau, il n’y a des maisons que d’un côté dans une rue mais les travaux d’installation des égouts restent les mêmes. La recette de la taxe ne couvre qu’une petite partie des frais. On aurait pu taxer trois ou quatre fois mais c’est un choix politique», avoue Patrick Lecerf.
    Nouvelle taxe
    Et une nouvelle taxe fait son apparition en parallèle à la suppression de la taxe sur l’entretien des égouts qui n’a plus de raison d’être. Auparavant, la commune était propriétaire de la station d’épuration avec la mise à disposition de personnel mais la station a été reprise par la SPGE et l’AIDE. La nouvelle taxe concerne les prestations d’hygiène et de salubrité publique, comme dans d’autres communes voisines.
    «Cette taxe sera applicable à tous les ménages pour le nettoyage des voiries et des bassins d’orage, pour l’entretien des avaloirs. Le montant s’élève à 25€ par personne et à 30€ pour un ménage à partir de deux personnes», explique le bourgmestre. 


    Par MARC GéRARDY

     

    Source

  • Dernière semaine pour la foire à partir de 1 € de Statte

    Lien permanent

     

    Du 4 octobre 2019 au 17 novembre 2019 

    Dernière semaine 

     

    Port de Statte (5,71 km)
    4500 Huy-Statte, Liege, Belgium
     
     
  • Marché de Noël Clavier le 14 et 15 décembre 2019

    Lien permanent

    Marché de Noël avec de nombreux artisans de la région, bar et restauration de circonstance, ambiance de Noël et soirée guinguette.


    Carrefour Devillers, 4560 Clavier, Belgique

     

    Marché DE Noël clic ici 

  • Soirée spéciale sur le thème du harcèlement le 25 novembre 2019

    Lien permanent

    Le 25 novembre prochain, dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre la violence faite aux femmes, nous organisons une soirée spéciale autour du thème du harcèlement.

    Dans le cadre de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, la Coordination Femmes d’Amay, ses bénévoles et le Centre culturel d’Amay vous invitent dès 18h30 à un cocktail dînatoire préparé et servi par les élèves de l'école du Chêneux autour d’une exposition d’affiches de campagnes contre le harcèlement.

    À 19h45, concert d’Alberto Ales.
    Accompagné de sa guitare, rythmé aux sons de l'Espagne,ce compositeur-interprète transmet au public sa sensibilité,racontant des histoires d'un quotidien... non ordinaire.
    À 20h30, spectacle classé d’utilité publique : « #Vu » de la Cie Les Arts Nomades
    Une plongée dans la boue des réseaux sociaux et des intimités v(i)olées Lisa débarque à une soirée où personne ne l’a invitée. Elle est là pour faire face.
    À elle-même et à ceux qui l’ont harcelée. Ceux qui ont partagé le sexto envoyé à celui qu’elle aimait.
    Ceux qui n’ont pas pris la peine de penser à son cœur qui battait.
    Alors elle déverse son  histoire, Lisa, à coup de rimes slammées en cascade, dévalant sur le rythme haletant de
    percussions jouées en live, la montagne d’insultes et de brimades qu’elle a dû encaisser.

    Dévoilant une fin éclatante d’intelligence et de beauté, #Vu est un spectacle puissant et audacieux, une immersion dans la réalité inquiétante du cyber-harcèlement à l’école.
    Une gifle, nécessaire et salutaire, qui marque par sa justesse d’interprétation et d’écriture.
    Avec sa présence décalée, le musicien Vincent Cuignet donne le beat à cette tempête impitoyable, soulignant la langue crue, la rumeur nauséabonde, la solitude profonde.
    Avec Julie Carroll et Vincent Cuignet
    Texte et mise en scène : Mattias Depaepe
    Informations pratiques :
    Date : 25/11/2019
    18h30 : cocktail dînatoire
    19h45 : concert
    20h30 : spectacle
    Prix : 5,00 €
    Infos et réservations : 085/31 24 46 - info@ccamay.be

    25novama.JPG

  • Le site touristique de Banneux remis à neuf

    Lien permanent
    Avec ses 300 à 400.000 visiteurs par an, le centre touristique de Banneux est un carrefour important pour la commune de Sprimont. D’ailleurs, le projet de moderniser l’infrastructure d’accueil touristique se concrétise.
    « Les nombreux visiteurs motivent notre volonté de dynamiser et embellir cet espace », confie Luc Delvaux, le bourgmestre. « Nous souhaitons proposer un meilleur accueil pour ce site très touristique, avec d’une part une partie ‘tourisme religieux’ et lieu de recueillement, et d’autre part, un endroit calme et accueillant avec des sentiers de promenades ».
    Un nouvel Office du Tourisme
    Concrètement, trois projets d’aménagements sont sur la table. Tout d’abord, la création d’un nouvel Office du Tourisme. « On a acquis l’ancienne friterie qui sera transformée pour accueillir l’Office du Tourisme. Il est mieux situé d’un point de vue géographique car il est situé entre la nouvelle place et les deux grands parkings », précise le bourgmestre.
     
    Le nouvel Office du Tourisme assurera également un rôle de promotion des produits locaux (voir ci-contre).
    Le Commissariat Général au Tourisme a octroyé deux subventions pour ce projet : 95.000 € pour les travaux et 48.019 € pour les aménagements nécessaires à l’accès des personnes à mobilité réduite.
    La place centrale
    Devant ce nouvel Office du Tourisme, la petite place veut aussi faire peau neuve. « La place n’a pas la convivialité qu’on pourrait lui apporter. Nous souhaitons organiser là un centre de groupement, un endroit où les visiteurs peuvent se retrouver avant de se disperser vers les commerces, le site marial », ajoute Luc Delvaux.
     
    Nouveau revêtement de sol, création d’espaces verts, nouvelle illumination publique, mobilier public… À voir les vues 3D, la place sera bientôt méconnaissable !
    « On espère aussi dynamiser le domaine horeca en amenant des touristes locaux ou semi-locaux », continue le bourgmestre.
    Les travaux commenceraient à partir de septembre ou octobre 2020, pour ne pas déranger la haute saison prochaine. Après environ six mois de travaux, tout devrait être terminé pour la haute saison 2021.
    La Province de Liège et Liège Europe Métropole ont accordé un subside de 245.000 € pour ce projet, estimé au total à 685.000 € pour les aménagements de la place et 63.500 € pour le remplacement de l’illumination.
    Une balade piétonne
    En outre, une balade piétonne va également être dynamisée. « Il y a un espace piéton qui existe déjà mais nous souhaitons le rendre plus attrayant », indique le bourgmestre. Cette dernière longe les bâtiments horeca, et permet de relier la place aux parkings.
    « Nous pensons ajouter quelques sculptures issues du Symposium de la pierre », précise-t-il encore. Des plantations et arbres boules agrémenteront également l’espace.
    Le Service Public de Wallonie a octroyé un subside « Prime Vert » à hauteur de 15.000 €. La commune complétera le budget des travaux en apportant 7.800 €.
     
    Au total, presque un million d’euros va être investi pour harmoniser les infrastructures d’accueil touristique à Banneux. Sur le plus long terme, les parkings devraient également recevoir un coup de neuf.
    Promouvoir les produits sprimontois
    Le nouvel Office du Tourisme, outre son rôle de promotion touristique, servira aussi de vitrine aux produits locaux. En effet, « il y a pas mal de produits locaux sprimontois, comme de la bière, du vin, du péket, du miel, du fromage, etc. », explique Philippe Leerschool, échevin du tourisme.
    « Le nouveau local sera plus grand avec une belle vitrine. L’objectif c’est de pouvoir exposer les produits de nos producteurs », enchaîne-t-il.
    Les touristes, locaux ou semi-locaux pourront ainsi découvrir des mets et boissons du terroir. Mieux encore, certains produits seront mis en vente. Le nouvel Office du Tourisme se dotera de frigos afin de proposer les produits sprimontois aux visiteurs. « Et ce sans marge bénéficiaire pour nous », assure l’échevin du tourisme.
    En tout, une quinzaine de petits producteurs de la commune sont concernés et pourront exposer leurs produits dans un lieu de passage.
     
     

    Par Victorine Michel

     
     
  • ‎Léa Olivier en dédicace à Liège aujourd'hui 9 novembre 2019

    Lien permanent

     

    Tournée de dédicaces organisée dans le cadre de la sortie du tome 15 de "La vie compliquée de Léa Olivier" et du tome 7 en version BD.

    Tous les ouvrages seront disponibles en magasin

    SAMEDI 09 NOVEMBRE 2019
    Dédicaces de Catherine Girard-Audet et de Ludo Borecki

    De 15h50 à 17h

    Centre Commercial Belle ILE / Librairie Club
    Quai des Vennes 1/91
    4020 Liège

    Une co-organisation Kennes et la librairie Club Belle-Ile.

     

     

    Kennes Editions

    Léa Olivier en dédicace • Liège

  • Une journée d'action contre la violences faites aux femmes le 22 novembre 2019

    Lien permanent

    Spectacle Rugueux ce 22 novembre au Coude à coude!

     

    22nov neu.jpg

     

    22 nov neup.jpg

    Commune de Neupré
  • Dans les idées sorties : Le Lac des Cygnes revisité pour le plaisir des enfants

    Lien permanent

    Un spectacle adapté aux plus petits. Ou comment faire découvrir la magie d’un orchestre aux enfants dès cinq ans. C’est ce que l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège (OPRL)de manière exceptionnelle avec une adaptation du célèbre « Lac des Cygnes».
    Un prince menacé, une princesse ensorcelée, des jeunes filles transformées en cygnes… Il faut dire que tous les éléments sont réunis afin de relever un sacré challenge : celui de faire aimer la musique classique aux jeunes. « J’ai eu des enfants qui ne voyaient pas l’orchestre derrière les comédiens et d’autres qui ne voyaient que l’orchestre. Tout dépend du contexte éducatif de l’enfant » déclare Eric Staercke, le metteur en scène.
    « La musique dépasse l’œuvre », renchérit M. Staercke. L’adaptation du ballet original en quatre actes de Tchaïkovski vise à donner toute son importance à la musique aux enfants. Des émotions et des ambiances, c’est ce que l’Orchestre à la Portée des Enfants souhaite faire ressentir aux plus petits au travers d’une histoire jouée par des comédiens professionnels. « Le spectacle est vivant. Nous partageons nos émotions en tout temps sur ce que nous avons vu et ressenti ».
    L’Orchestre à la Portée des Enfants a déjà fait ses preuves en proposant, toujours avec la complicité de l’Orchestre Philharmonique de Liège, des œuvres célèbres telles que les « Contes de ma Mère l’Oie » de Ravel et le « Carnaval des Animaux » de Saint-Saëns ou encore « L’Apprenti Sorcier » de Dukas pour les plus contemporains.
    Venant de souffler les bougies de sa vingtième saison, l’Orchestre à la Portée des Enfants compte déjà à son actif plus de 150 représentations visionnées par plus de 200.000 spectateurs.


    Par Céline Gonzalez-Gonzalez


    Vendredi 8 novembre à 18h et dimanche 10 novembre à 16h à la Salle Philharmonique de Liège. 16€/adulte & 14€/enfant. Réservations au 04/220.00.00 ou sur www.oprl.be

     

    Source

  • Les communes de Ferrières, Hamoir, Comblain-au-Pont, Anthisnes et Ouffet veulent s’associer dans une Intercommunale pour gérer la piscine

    Lien permanent

    Piscine de St-Roch: le compte à rebours lancé

    Les communes de Ferrières, Hamoir, Comblain-au-Pont, Anthisnes et Ouffet veulent s’associer dans une Intercommunale pour gérer la piscine du Collège Saint-Roch Ferrières, la dernière dans le Condroz.

    Tout doit être terminé pour fin mai 2020. Le compte à rebours est lancé.


    Le manque de piscines est de plus en plus criant.

    C’est une des raisons qui explique que seulement 9 à 16 % des élèves dans le secondaire ont droit à un cours de natation. Ces chiffres ont été révélés par une enquête officielle de la Fédération Wallonie-Bruxelles.

    Des chiffres qui ont incité la députée Caroline Cassart, vice-présidente du Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles, à interpeller la Ministre de l’Enseignement obligatoire, Caroline Désir, sur cette problématique tout en lui présentant le projet de cinq communes d’utiliser la piscine du Collège Saint-Roch Ferrières
    « Je me réjouis de cette initiative transcommunale dans le Condroz », indique Caroline Cassart.


    Mais on est encore loin du compte, malheureusement.

    Car le manque de piscine est vécu cruellement aussi en Ourthe-Amblève où l’avant-dernière piscine en fonction, celle du Relaxhoris à Ferrières après celle d’Aywaille qui affiche complet , fermera ses portes définitivement à la fin de ce mois de novembre.

    Une piscine où se rendent de nombreux élèves et clubs sportifs, y compris dans la salle de gymnastique du Relax. Le complexe Relaxhoris a été vendu.

    Il faut donc trouver des solutions.


    Depuis plusieurs années déjà, les bourgmestres de cinq communes (Ferrières, Hamoir, Ouffet, Anthisnes et Comblain-au-Pont) planchent sur ce sujet.

    Pourquoi ne pas réhabiliter la piscine du Collège Saint-Roch Ferrières pour les élèves, les sportifs et les habitants de ces cinq communes  ?

    C’est le pari un peu fou que se sont lancés ces bourgmestres et Patrick Lecerf, bourgmestre de Hamoir, nous précise où en est ce projet : « nous le finalisons au niveau technique pour pouvoir ficeler le budget et approuver le cahier des charges avant adjudication des travaux.

    Mais nous avons une deadline qui a été fixée à la fin du mois de mai 2020, autant dire demain  ! ».


    « Nous espérions un délai supplémentaire mais le Ministre wallon des Infrastructures sportives Jean-Luc Crucke se montre inflexible. Ce n’est pas raisonnable.

    Le gouvernement wallon pourrait être plus compréhensif et devrait jouer un rôle de soutien plutôt qu’un rôle de gendarme  !

    D’autant que les cinq communes se mobilisent pour répondre à une obligation de la Fédération Wallonie-Bruxelles d’apprendre à nager aux enfants.

    On se substitue à un autre niveau de pouvoir.

    Nous allons faire le maximum mais c’est un dossier colossal pour de petites communes », dénonce Patrick Lecerf.


    Une Intercommunale


    « Nous avons constitué une structure juridique qui va piloter le projet : une Intercommunale. Les conseils communaux des cinq communes ont approuvé à l’unanimité ce projet et la création de l’Intercommunale.

    En décembre prochain, les cinq conseils communaux devront approuver les statuts de l’Intercommunale qui comptera les cinq communes et deux asbl de l’école et qui a été baptisée « Piscine de Bernardfagne & Co ».

    Bernardfagne, car c’était le saint-patron de Saint-Roch Ferrières et Co pour les cinq communes », annonce Patrick Lecerf.


    En ce qui concerne le financement, en plus de la part communale, le plan piscine de la Région wallonne n’apportera que 30 % de subsides ( »contre 85 % pour des projets portés par plusieurs communes, autres que(une piscine », rappelle Patrick Lecerf).

    Une demande a été formulée auprès de l’asbl Liège-Europe Métropole qui donnera sa réponse d’ici la fin de ce mois. « Sans son aide, le projet ne pourra pas voir le jour », prévient le bourgmestre de Hamoir.


    « L’hiver sera chaud. Il faudra mettre les bouchées doubles. On prône partout la supracommunalité mais on ne fait rien pour l’encourager.

    Il y a beaucoup de volonté en Ourthe-Amblève et nous restons positifs », clôture Patrick Lecerf.

    Par

    Par Marc Gérardy

    Source

  • Permis accordé pour le hall des sports à Clavier-Ouffet

    Lien permanent

    Le grand projet de Clavier avance. Le permis d’urbanisme a été accordé. Il y aura une salle de fêtes, un hall omnisports et des vestiaires pour le club de football La Clavinoise en 2022.
    Nouvelle étape franchie dans le projet de hall des sports de Clavier-Ouffet. Le permis d’urbanisme a été accordé la semaine dernière, fin octobre.
    « C’est une très très bonne nouvelle car il s’agit du dossier mastodonte pour la commune de Clavier durant cette législature. Il n’y a plus qu’à transformer l’essai », indique Damien Wathelet, 1er échevin en charge des Sports de Clavier qui fait référence à la dernière Coupe du monde de rugby.
    Pour rappel, il s’agit d’un projet transcommunal lancé il y a trois ans par les communes de Clavier et Ouffet. Un projet de cinq millions d’euros TVAC. « Nous avons déjà obtenu un subside d’un million et 50.000 euros de la part du Développement rural wallon pour la salle des fêtes de 35 X 12 m avec deux cloisons amovibles pour diviser cette salle en trois espaces. Il y aura aussi un hall omnisports de 44 X 24 m avec vestiaires pour lequel Infrasports apporte un subside de 2,5 millions d’euros. Et il y aura enfin six vestiaires pour le club de football La Clavinoise qui compte près de 200 jeunes et trois vestiaires pour les arbitres. La commune de Clavier devrait apporter 1,4 million d’euros et la commune d’Ouffet 50.000 € », détaille l’échevin Damien Wathelet.
    « Nous espérons toujours diminuer la part communale grâce à des subsides pour la mobilité douce et pour les espaces verts. Nous allons aussi essayer de récupérer 300.000 euros rabotés à l’époque par Infrasports. Enfin, nous sommes toujours en réflexion avec notre bureau d’études pour créer une Régie communale autonome, ce qui nous permettrait de ne pas payer la TVA (21 % c’est-à-dire un million d’euros !). Et si cette Régie est créée, nous y mettrions aussi les 700.000 euros prévus pour la rénovation future de la piscine d’Ocquier », précise encore Damien Wathelet.
    « Pour le hall omnisports, la promesse de subsides vaut pour 24 mois. Elle a été octroyée en octobre 2018. Les travaux devront donc être adjugés pour octobre 2020. Nous avons décidé que 25 % du temps d’occupation de ce hall omnisports seront réservés aux Ouffétois. Pour la salle des fêtes, le dossier devra être finalisé pour mai 2020. Et dès que nous aurons reçu l’accord du Ministre, nous pourrons lancer les adjudications », ajoute l’échevin des Sports
    Les travaux de ce grand projet devraient débuter au printemps 2021. Ils dureront un an
    .

    Par Marc Gérardy

    Source