- Page 3

  • Les églises ouvertes et heureuses de vous accueillir à Noël

    Lien permanent

    Les églises ouvertes et heureuses de vous accueillir à Noël

    Vu la crise sanitaire que nous traversons, Noël sera très particulier cette année pour nos familles mais également pour nos communautés chrétiennes et nos églises, toute célébration publique rassemblant plus de 15 personnes étant interdite. Pourtant, avec ou sans Covid, Noël aura lieu et plusieurs églises de notre Unité pastorale seront ouvertes et heureuses de vous accueillir la veille ou le jour de Noël.

    Si vous souhaitez vivre individuellement, en couple ou en famille un temps de recueillement devant la crèche, tout sera mis en œuvre pour vous accueillir au mieux dans le respect des règles sanitaires en vigueur : l’église sera chauffée et éclairée, des chants de Noël seront prévus en fond musical, des livrets de prière seront à votre disposition. N’hésitez pas à passer la porte et à vous arrêter quelques instants.

    Et pour que Noël soit un jour de fête et de joie pour tous, même pour les plus démunis de notre région, un panier sera à votre disposition près de la crèche pour recueillir vos dons (vivres périssables ou non).

    Les églises ouvertes le 24 décembre de 10h à 18h et le 25 décembre de 10h à 17h :

    Anthisnes, Fraiture, Hody, Les Avins, Nandrin (oratoire de l’église), Ocquier, Ouffet, Saint Séverin, Scry (oratoire du prieuré), Seny, Terwagne et Villers-le-Temple.

    La chapelle de Pailhe sera également ouverte le 24 décembre de 14h à 16h.

    Fêtez Noël Eglises Ouvertes  Clic ici .pdf

  • Les cas de coronavirus continuent de baisser à Huy-Waremme.

    Lien permanent

    Coronavirus : baisse des cas, mais Marchin neuvième commune plus infectée du pays

    La situation sanitaire de l’arrondissement de Huy-Waremme s’améliore petit à petit, du moins si on compare les taux de contamination de ces dernières semaines. Ce mardi, les 31 communes comptabilisaient 466 nouveaux cas de coronavirus au cours de ces quatorze derniers jours. Une légère amélioration par rapport au début du mois (608 nouveaux cas le 7 décembre dernier), et une nette avancée par rapport au mois précédent (5.702 nouvelles infections le 8 novembre).

    Une localité sort malheureusement du lot : Marchin, qui compte 51 nouveaux cas sur ces deux dernières semaines. Avec un taux de 937 cas pour 100.000 habitants, la commune apparaît effectivement comme la localité la plus infectée de la Province de Liège et la neuvième à l’échelle nationale. Précisons toutefois que ce taux de contamination reste nettement inférieur à ceux du mois précédent. Par exemple, Nandrin présentait le 8 novembre une incidence de 3.856 nouveaux cas pour 100.000 habitants, à savoir un taux quatre fois supérieur à celui de Marchin aujourd’hui. À cette date, Marchin comptait d’ailleurs 156 nouveaux cas.

    Contactée par nos soins, la bourgmestre marchinoise Marianne Compère (PS) n’a pas désiré faire de commentaire sur la situation, appelant à la prudence et voulant rester « encourageante ».

     
     

    Les communes de l’arrondissement comptent ce lundi entre 51 et 2 nouvelles contaminations au cours des quatorze derniers jours : Marchin (51), Hannut (45), Wanze(42), Huy (37), Waremme (33), Nandrin (22), Amay (21), Villers-Le-Bouillet (21), Burdinne (20), Braives (15), Héron (13), Clavier (12), Modave (12), Hamoir (11), Saint-Georges-sur-Meuse (11), Verlaine (11), Remicourt (11), Engis (8), Anthisnes (8), Ferrières(8), Faimes (8), Donceel (7), Berloz (7), Geer (6), Lincent (6), Tinlot(4), Oreye (4), Wasseiges (4), Fexhe-le-Haut-Clocher (3), Ouffet (3) et Crisnée (2).

    Article de Ro.Ma.

     

    Article complet Sudinfo Clic ici 

  • Du citrate de bétaïne contre la gueule de bois

    Lien permanent

    À la veille des fêtes, de nombreux Belges se demandent comment éviter la gueule de bois.

    Même si Covid-19 et couvre-feu !!!

    Nous avons posé la question au sommelier et chroniqueur .

    « La chose primordiale est d’éviter les mélanges.

    Prendre un gin à l’apéro puis du vin à table et ensuite des bulles n’est pas une bonne chose », conseille-t-il.

    « Ensuite, il faut mettre beaucoup d’eau à table.

    Il faut boire autant d’eau que d’alcool car ce dernier déshydrate.

    On supprime aussi l’eau pétillante et les softs car le gaz carbonique présent dans ces boissons favorise le passage d’alcool dans le sang.

    Enfin, on évite tous les remèdes de grands-mères anti-gueules de bois comme l’huile.

    Un seul truc fonctionne vraiment mais on en trouve qu’en officine et le produit est assez rare en Belgique.

    C’est le citrate de bétaïne, un médicament indiqué dans les lenteurs à la digestion et les ballonnements, qui est dépuratif pour le foie.

    On prend deux comprimés en rentrant et deux le lendemain ».

    Et dans les rayons des magasins que devriez-vous privilégier ?

    « L’idéal reste les bulles, surtout pour le Nouvel An.

    Sinon, optez pour quelque chose de léger et fruité.

    On fuit tout ce qui est lourd. Buvons aussi local !

    Il y a de délicieux crémants wallons ».

    « On élude aussi les produits meilleur marché comme les bulles à 3,5 euros.

    Vaut mieux boire de la bière.

    Je ne dis pas qu’il faut acheter cher mais au juste prix ».

    Et à table ?

    « On évite de servir des grands verres.

    On sert petit à petit et régulièrement.

    Cela permet de maintenir la température et la fraîcheur aromatique », précise le sommelier.

    À noter qu’une sélection de vins et de bulles ainsi que de nombreux autres conseils sont disponibles sur son site internet : « ericboschman.be ».

    Toujours déjeuner
    Qui dit fêtes de fin d’année, dit aussi lourdeurs d’estomac voire indigestion.

    Pour éviter d’être mal après un délicieux repas, nous avons pris quelques conseils auprès d’une nutritionniste.

    « Le 24 décembre, il ne faut sauter aucun repas.

    Il faut prendre un petit-déjeuner, c’est encore mieux s’il est salé.

    On dîne ensuite avec des légumes, des protéines et un petit peu de féculents. Enfin, on prend vers 16h une collation.

    Elle est composée d’un fruit et de noix.

    Et, on n’oublie pas de s’hydrater », nous explique la diététicienne et nutritionniste Natalie Dos Santos.

    « Souvent, on préfère ne rien manger en disant qu’on va bien profiter le soir.

    Mais, ce n’est pas la solution car on arrive au repas festif en ayant très faim. On se rue alors sur l’apéritif, on n’a plus faim pour le plat et on est lourd tout le reste de la soirée.

    Si on a un gros appétit et cette habitude, on peut manger une soupe avant de partir. »

    Durant le repas, on ne se prive pas. « On profite.

    Mais, on n’exagère pas dans les quantités et on boit maximum un verre d’alcool par plat ainsi que de l’eau », continue-t-elle. « Quand on rentre chez soi, on boit encore deux grands verres d’eau. »

    Le jour de Noël, même si un repas de fête est encore prévu, on ne saute pas le petit-déjeuner.

    « Mais on ne mange pas de cougnou le matin de Noël et on évite de consommer tous les restes entre les fêtes.

    C’est là qu’on prend du poids », conclut-elle.

    Par ALISON VERLAET

    Source

  • Le dernier grand projet du PCDR d’Anthisnes devrait avancer en 2021.

    Lien permanent

    Le dossier des travaux d’aménagement à l’Avouerie d’Anthisnes sera finalisé en 2021

    C’est un dossier vieux d’une quinzaine d’années à Anthisnes. Les travaux d’aménagement du château de l’Avouerie et la transformation de la Maison de la Brassine (qui jouxte l’édifice médiéval) en Maison des Associations, pourraient prochainement devenir une réalité.

    Le budget 2021 de la commune, voté lundi soir, prévoit une somme de 1.360.000€ à cet effet, dont 435.294€ de part communale. « C’est un projet qui a été initié dans le cadre du plan communal de développement rural », se souvient le bourgmestre Marc Tarabella. « J’avoue qu’on a fait traîner ce dossier car il y avait d’autres priorités, comme Omalius (les nouveaux bâtiments de la commune depuis 2018). Quinze ans après, on a dû revoir le projet initial car il prévoyait des réparations de moindre importance. Aujourd’hui, la toiture montre des signes de souffrance et sa réparation coûte 300.000€. Le projet prévoit aussi de refaire le plancher, l’accès à la Maison des Associations et l'ascenseur dans la tour ».

    La grande salle située à l’étage est souvent louée pour des mariages, mais l’escalier rebute les personnes plus âgées et les PMR. « On est encore loin de l’adjudication. Mais il est vraisemblable que le dossier soit bouclé en 2021 ».

    Phase 2 de la réfection rue Arthur Piroton

    Le deuxième grand investissement inscrit au budget 2021 est la phase 2 de la réfection de la rue Arthur Piroton, pour 780.000€. Après avoir refait la petite partie de la voirie comprenant des habitations en 2020, c’est une section plus longue, allant jusqu’à la limite avec Poulseur, qui sera refaite.

    On notera aussi le montant de 370.000€ prévu pour la réfection de la rue des Stepennes, en tant que voirie agricole. « C’est une rue qui fait 1,8km, liant Anthisnes au bois des Stepennes », explique Marc Tarabella. « Elle est pleine de trous ».

    Le conseiller de l’opposition Blaise Agnello (Cim) a opté pour l’abstention, regrettant le manque d’investissement en faveur de la mobilité douce. « Notre idée serait de prévoir un audit au budget 2022 », a-t-il annoncé. Les conseillères de la liste MR-CDH-IC Françoise Keysers et Nathalie Klee ont voté contre le budget. « Le budget est un choix politique. Naturellement, nous n’y sommes pas associés et je ne pourrai donc pas l’approuver », a précisé Françoise Keysers.

     

    Article de P.Tar.

    Article complet Clic ici 

  • Sudpresse soutient l’opération Papa Noël !!! 2.000 € de dons offerts à l’association !!!

    Lien permanent

    2.000 € de dons offerts à l’association et des dizaines de cadeaux offerts aux enfants  

    Cette année saint Nicolas a même donné un coup de main au Père Noël pour gâter les familles. Cinq d’entre elles ont été sélectionnées par Sudpresse… par surprise. On vous raconte tout !  

     

    C’est l’histoire d’une belle histoire. Tout part d’un constat : il y a 5 ans déjà. Anaïs et Nicolas, parents de 2 enfants, lancent un appel sur internet. Parce que leurs armoires sont définitivement trop chargées en bonbons et sucreries après les fêtes. Un appel auquel ont répondu de nombreux foyers proches de chez eux, n’ayant malheureusement pas la possibilité d’offrir cela à leur progéniture.
    L’ASBL « Opération papa Noël » allait naître ainsi et ne cesse depuis de gâter des enfants et de faciliter le quotidien des familles. Le leitmotiv qui veut tout dire ? « Le Père Noël n’a plus toute sa tête… Il passe plusieurs fois pour certains enfants et en oublie d’autres, démunis. Aidons-le ! »
    Soyez lutin !
    Comment ça marche ? Si vous êtes dans le besoin, il vous est demandé d’inscrire vos enfants sur le site de l’association. Un questionnaire est à compléter et on vous y demandera des informations sur ce qui ferait plaisir à vos petits. A contrario, si la vie a été plus clémente avec vous, inscrivez-vous comme lutin du Père Noël et « choisissez » un de ces enfants pour le parrainer. Votre mission, si vous l’acceptez, sera de faire parvenir à ce petit protégé, un cadeau neuf et emballé avant les fêtes.
    Joli bilan. En 2019, ce sont un peu plus de 5.000 enfants qui ont ainsi pu être gâtés. Cette année, le cap des 10.000 enfants a été dépassé ! Un grand succès pour les gestionnaires qui croulent sous les demandes et les mails à traiter. Ce succès s’explique peut-être par le soutien apporté par les journaux La Meuse, La Nouvelle Gazette, La Province, Nord Éclair et La Capitale. Un soutien en deux temps. Une campagne média complète a été réalisée et offerte à l’ASBL. Vous les avez peut-être découverts grâce à une page dans votre Ciné-Télé-Revue ou à un article sur Sudinfo.be par exemple. L’effet boule de neige a été bénéfique et a permis à Nicolas et son épouse de faire exploser les compteurs !
    En parallèle à cela, 5 familles ont été sélectionnées et invitées par Sudpresse le vendredi 11 décembre. Des familles qui ne s’y attendaient pas et ont accueilli cette nouvelle avec beaucoup de plaisir. « Nous avons contacté nos partenaires de longue date qui ont répondu présents pour aider ces personnes », nous explique Florence, coordinatrice de cette action chez Sudpresse. « Cela nous a permis de leur offrir un moment magique, des cadeaux, des jouets, des chocolats… Une véritable parenthèse hors du temps en cette période si difficile pour tous ». Et de poursuivre : « La Vache qui Rit, Kidibul, Fly in, Kellogg’s, Lidl, Hubo, Les Schtroumpfs, Panini, Skydive Spa, le Domaine des Grottes de Han ou encore Point Chaud sont autant de marques au grand cœur qui se sont investies pour que cette soirée, où les familles sont venues les unes après les autres, la faute au virus, soit inoubliable. Je pense notamment à La Vache qui Rit qui a commandé des cadeaux et nous les a fait livrer dans de jolis sacs de Noël au nom des familles ».
    À l’issue de cette soirée, un chèque d’une valeur de 2.000 euros a été offert à l’ASBL de la part de Sudpresse et de ses généreux partenaires. Un cadeau qui a ému Anaïs aux larmes car ce sont près de 100 enfants qui pourront en profiter. « N’oublions pas les magasins Pointcarré, les jouets Haba, Galler, le Zèbre à pois, Casterman, LEGO, l’École des Loisirs, Planet Parfum, Day One Pm, Clairefontaine, Les 4 Maisons, Shop for Geek et Toysplanets qui nous ont offert des cadeaux personnalisés allant de la figurine Fortnite, aux parfums pour les parents ou encore au maxi-cosy pour poupée… et qui ont inévitablement fait mouche dans le cœur de ces petits invités ».
     
  • Orange Belgium lance Crowdsurfer, une application mobile qui permet aux utilisateurs de consulter en temps réel l’affluence dans toute la Belgique

    Lien permanent

    Afin de consulter l’affluence en temps réel et d’éviter les endroits fréquentés lors des achats de fin d’année de dernière minute, Orange Belgium lance Crowdsurfer.

    Voici le communiqué :

    Dans le cadre d’un partenariat unique avec l’entreprise de création audiovisuelle et d’événementiel acTVty et le groupe technologique Cronos, Orange Belgium lance aujourd’hui une nouvelle application mobile qui affiche en temps réel l’affluence dans toute la Belgique. L’opérateur exploite ainsi l’expérience qu’il a engrangée dans le domaine de l’anonymisation des données des clients à l’échelle nationale pour concevoir une carte thermique simple et complète représentant la densité de la foule.

    A quelques jours de Noël et de la nouvelle année, de nombreux consommateurs se ruent encore dans les commerces pour faire leurs achats de dernière minute. Mais ils veulent se déplacer de la manière la plus sûre possible, en évitant la foule et en respectant les mesures sanitaires partout. Orange Belgium et ses partenaires ont répondu à ce besoin urgent en lançant une application mobile gratuite qui fournit des informations sur la fréquentation aux quatre coins du pays, quelques mois après avoir déjà fourni ce type d’informations via l’app YouFlanders.

    Des données fournies par la population pour la population

    L’anonymisation et l’agrégation du nombre de connexions mobiles au réseau d’Orange Belgium permet d’extrapoler le résultat à tous les utilisateurs mobiles de tous les réseaux de cette zone et de convertir le résultat en un code couleur simple, du ‘rouge’ (zone très fréquentée) au ‘vert’ (zone calme et peu animée). A l’instar de certaines applications météo, l’analyse se fait en temps quasiment réel, car l’information parvient avec un retard de 5 minutes maximum.

    La couleur de densité d’une zone est calculée sur la base du nombre moyen de connexions mobiles au cours des 30 dernières minutes, par rapport à la densité maximale enregistrée depuis juin 2020. A noter également : comme Crowdsurfer ne s’appuie pas sur les données générées par l’application, le service n’a pas besoin d’un grand nombre d’utilisateurs pour générer des données pertinentes. L’application respecte, par ailleurs, la vie privée de ses utilisateurs puisqu’elle se contente de signaler le nombre de smartphones connectés dans une zone.

    Des fonctionnalités futures pour prédire la fréquentation

    Cette version de Crowdsurfer est la première et permet déjà aux utilisateurs de consulter la fréquentation d’une zone afin de planifier leurs activités en toute sécurité. L’app mobile permet aux citoyens de reprendre le contrôle de leur sécurité dans le cadre de la lutte contre la pandémie de Covid19 en leur évitant de se rendre dans des zones surpeuplées sans le savoir au préalable. Dans les mois à venir, Orange Belgium, Cronos et acTVty entendent développer et affiner la solution en proposant des prévisions de la fréquentation à des moments précis de la journée et en agrégeant de nouvelles sources de données et de nouveaux compteurs dans les villes, les zones touristiques, les parcs à thème... en vue d’améliorer la granularité des prévisions.

    Un respect total de la vie privée des utilisateurs

    L’app Crowdsurfer respecte totalement les réglementations en vigueur en matière de protection de la vie privée, car elle repose sur les données de trafic du réseau d’Orange Belgium. Pour faire simple, l’app n’envoie aucune information provenant de l’utilisateur. Les sources destinées à l’analyse sont agrégées, anonymisées à la source et filtrées par des algorithmes spécifiques afin de garantir à tout moment le respect de la réglementation sur la protection des données à caractère personnel.

    Werner De Laet, Chief Enterprise, Innovation and Wholesale Officer d’Orange Belgium : "Un usage judicieux de la technologie peut aider à surmonter les défis sociétaux et l’app Crowdsurfer l’illustre parfaitement. En plus d’utiliser les informations de notre réseau pour éviter les grands rassemblements, nous rendons aux consommateurs le pouvoir d’utiliser les informations qu’ils nous fournissent, tout en restant fermement attachés à la protection de leur vie privée. De plus, nous pensons que ce type d’outil s’avérera utile pour la lutte contre la pandémie de Covid19, mais aussi pour de nombreuses autres applications à l’avenir.”

    Sam Bambust, Managing Partner de Cronos, ajoute : "Chez Cronos, nous nous engageons à toujours rechercher des opportunités pour améliorer la vie quotidienne des consommateurs. D'autant plus en cette période inédite. Un changement significatif ne peut pas trouver son origine uniquement dans de bonnes idées et intentions. Raison pour laquelle nos penseurs, nos doers et les techies de Cronos ont été heureux de s'associer à un projet qui contribuerait clairement à un avenir meilleur et plus sûr".

    Abe Wouters, associé directeur d'acTVty NV, déclare : "De la même manière que nous voulons connaître la météo en sortant de chez nous, les informations sur la densité de population devraient faire partie de notre connaissance générale du monde qui nous entoure. Nous voulons donc mettre ces connaissances à la portée de tous et nous pouvons y parvenir, grâce à la collaboration avec Orange Belgium, sans avoir à sacrifier la moindre liberté personnelle ou la vie privée".

    Article Sudinfo 

  • Les églises ouvertes et heureuses de vous accueillir à Noël

    Lien permanent

    Les églises ouvertes et heureuses de vous accueillir à Noël

    Vu la crise sanitaire que nous traversons, Noël sera très particulier cette année pour nos familles mais également pour nos communautés chrétiennes et nos églises, toute célébration publique rassemblant plus de 15 personnes étant interdite. Pourtant, avec ou sans Covid, Noël aura lieu et plusieurs églises de notre Unité pastorale seront ouvertes et heureuses de vous accueillir la veille ou le jour de Noël.

    Si vous souhaitez vivre individuellement, en couple ou en famille un temps de recueillement devant la crèche, tout sera mis en œuvre pour vous accueillir au mieux dans le respect des règles sanitaires en vigueur : l’église sera chauffée et éclairée, des chants de Noël seront prévus en fond musical, des livrets de prière seront à votre disposition. N’hésitez pas à passer la porte et à vous arrêter quelques instants.

    Et pour que Noël soit un jour de fête et de joie pour tous, même pour les plus démunis de notre région, un panier sera à votre disposition près de la crèche pour recueillir vos dons (vivres périssables ou non).

    Les églises ouvertes le 24 décembre de 10h à 18h et le 25 décembre de 10h à 17h :

    Anthisnes, Fraiture, Hody, Les Avins, Nandrin (oratoire de l’église), Ocquier, Ouffet, Saint Séverin, Scry (oratoire du prieuré), Seny, Terwagne et Villers-le-Temple.

    La chapelle de Pailhe sera également ouverte le 24 décembre de 14h à 16h.

    Fêtez Noël Eglises Ouvertes  Clic ici .pdf

  • Nombre de cas Covid-19 Condroz, Nandrin, mise à jour aujourd'hui 23 décembre 2020!!

    Lien permanent

    Du 16 au 22 décembre, 182,1 nouvelles hospitalisations pour cause de Covid-19 ont été enregistrées en moyenne, soit le même nombre qu’enregistré mardi, après une période de stabilisation incertaine.

    Voici le nombre de cas et l’incidence dans chaque commune ce mercredi 23 décembre 2020.

    Sur la même période, une moyenne de 91 personnes (-2,9 %) sont mortes des suites du coronavirus, pour un total de 18.821 depuis le mois de mars.

    L’incidence du 6 au 19 décembre s’élève, quant à elle, à 297,9 nouveaux cas pour 100.000 habitants (+9 %), tandis que le taux de reproduction est à 0,99.

    Article complet Sudinfo Clic ici 

    23dec.jpg

    23 condroz.jpg

  • Les voeux pour 2021 par Laurine et Nathalie infirmières sur Nandrin

    Lien permanent

    Les meilleurs  vœux pour 2021 par Laurine et Nathalie infirmières sur Nandrin 

    132197912_396836161390133_8453629750065319237_n.jpg

  • Coronavirus: des tests PCR «à domicile» commercialisés en Europe !!!

    Lien permanent
     

    « Pour rendre les prélèvements plus faciles pour les non-professionnels de santé, et notamment pour tester les enfants, Eurofins a validé une méthode de prélèvement basée sur le gargarisme d’une solution stérile », détaille l’entreprise dans un communiqué. Elle collecte ensuite l’échantillon et promet des résultats d’analyse dans les 24 heures.

    Le kit est commercialisé aux Etats-Unis depuis le 19 octobre, et il est désormais en vente via internet pour l’Allemagne et l’Espagne.

    L’entreprise précise cependant va demander les « autorisations réglementaires » « pour commercialiser des tests similaires » dans d’autres pays, dont la Belgique

     Par Sudinfo avec Belga

    Article complet Clic ici 

  • Même sans être sur Facebook vous pouvez continuer à voir les infos du Blog Villageois Via une page Blog

    Lien permanent

    Dans quelques jours le blog Villageois de Nandrin et du Condroz va disparaître .

    Sudpresse mettra fin de cette aventure après 10 ans le 31 décembre 2020 et le blog disparaîtra le 1 er février 2021 .

    plus ou moins 500 albums photos ont été transféré  depuis une semaine sur un blog autre .

    Ainsi que toutes les informations seront dans les prochaines semaines petit à petit rapatriées dans cet endroit .

    Pour les personnes qui ne sont pas sur les réseaux sociaux, pas de soucis il est possible de voir sans avoir un compte Facebook .

    Par contre pour mettre un commentaire, il faut un compte .

    Même si je serais moins active qu'à l'époque du Blog , je serais toujours vigilante pour certaines informations.

    L'information du Condroz ne sera plus moi exclusivement , mais également vous via le groupe ou tous vous avez la possibilité de mettre de l'information, Accidents, décès, travaux , commerces  etc ...

    Donc n'hésitez pas .

    Encore merci à vous toutes et tous pour vos visites pendant 10 ans .

    Voici l'adresse ou les infos seront à l'avenir 

     

    Chaîne infos du Condroz Blog Villageois Clic ici

     

    Chaîne infos du Condroz Blog Villageois | Facebook

     

     

     

     

  • Avis décès Monsieur Bernard DELANNOY de Nandrin

    Lien permanent

    DFA1D20014485_condolencecard.jpg

    Bernard DELANNOY Avis de décès

    Monsieur Bernard DELANNOY

    Né 31/03/1943 (Mouscron)

    Décédé 22/12/2020 (Nandrin)

    Domicilié(e) à Nandrin

    Source 

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la  famille .

  • Les églises ouvertes et heureuses de vous accueillir à Noël

    Lien permanent

    Les églises ouvertes et heureuses de vous accueillir à Noël

    Vu la crise sanitaire que nous traversons, Noël sera très particulier cette année pour nos familles mais également pour nos communautés chrétiennes et nos églises, toute célébration publique rassemblant plus de 15 personnes étant interdite. Pourtant, avec ou sans Covid, Noël aura lieu et plusieurs églises de notre Unité pastorale seront ouvertes et heureuses de vous accueillir la veille ou le jour de Noël.

    Si vous souhaitez vivre individuellement, en couple ou en famille un temps de recueillement devant la crèche, tout sera mis en œuvre pour vous accueillir au mieux dans le respect des règles sanitaires en vigueur : l’église sera chauffée et éclairée, des chants de Noël seront prévus en fond musical, des livrets de prière seront à votre disposition. N’hésitez pas à passer la porte et à vous arrêter quelques instants.

    Et pour que Noël soit un jour de fête et de joie pour tous, même pour les plus démunis de notre région, un panier sera à votre disposition près de la crèche pour recueillir vos dons (vivres périssables ou non).

    Les églises ouvertes le 24 décembre de 10h à 18h et le 25 décembre de 10h à 17h :

    Anthisnes, Fraiture, Hody, Les Avins, Nandrin (oratoire de l’église), Ocquier, Ouffet, Saint Séverin, Scry (oratoire du prieuré), Seny, Terwagne et Villers-le-Temple.

    La chapelle de Pailhe sera également ouverte le 24 décembre de 14h à 16h.

    Fêtez Noël Eglises Ouvertes  Clic ici .pdf

  • Zone 30, blocs et chicanes : Nandrin teste un dispositif pour limiter la vitesse

    Lien permanent

    La mobilité s’adapte dans plusieurs rues de Nandrin afin de favoriser la place des usagers cyclo-piétons dans l’espace public. Cette semaine, plusieurs aménagements temporaires ont été finalisés dans le village de Fraineux, où les rues du Péry, sur le Bois, des Péréens et Tige des Saules sont devenues une zone 30.

    « Cette opération intervient dans le cadre de l’appel à projet Communes pilotes Wallonie Cyclable du cabinet Henry », explique le bourgmestre Michel Lemmens. « Nous avons mis des aménagements temporaires avec des blocs de béton et des marquages. La rue allant vers le terrain de football a été mise en double cul-de-sac ».

    En raison de cette transformation de la rue du Péry en impasse, le seul moyen d’accéder aux infrastructures du foot en voiture est désormais de passer par la rue de Dinant.

    Un test qui durera au moins 3 mois

    « Cela suscite quelques réactions de personnes dérangées de devoir marcher ou contourner l’endroit », regrette le bourgmestre. « Mais c’est une phase de test. L’opération ne sera pas nécessairement pérennisée. On a reçu un subside de 10.000€ et le test durera au moins 3 mois, puis le dispositif sera réévalué ».

    Le mayeur l’admet, il n’est lui-même pas très enthousiaste par rapport aux aménagements à Fraineux car les voiries ne lui semblent pas adaptées, trop étroites. « On a mis la barre haute, c’est le principe du projet pilote. On en tirera les conclusions qui s’imposent. Les blocs au sol peuvent être retirés sans problème ».

     

    131893619_195715732201807_2044831752247720405_n.jpg


    Un dispositif avec des blocs en béton. - JP

     

    L’été dernier, des gens du voyage sont venus s’installer avec 17 caravanes sur les terrains du club de foot, après en avoir forcé l’entrée. Ces derniers avaient justement accédé au foot par la rue du Péry. Mais Michel Lemmens l’assure, il n’y a pas de projet caché derrière cette impasse. « C’est totalement hors de propos. Des blocs étaient déjà installés pour les empêcher d’accéder au terrain. Cette opération-ci n’a rien à voir ».

     

    131906395_413775119770117_5079152486535332040_n.jpg

    Par ailleurs, notons que les éléments modérateurs de vitesse de la rue Quatre Bras, qui monte vers Villers-le-Temple, ont été remis en place. « Le Collège précédent avait installé des gros blocs en plastique rouge et blanc. Les éléments ont été enlevés car des personnes s’amusaient à les percer pour faire sortir l’eau. On a donc racheté une série de blocs en béton et du marquage pour faire en sorte que ces aménagements temporaires deviennent définitifs ».

    Par P.Tar.

    Article complet Sudinfo Clic ici 

     

    Toutes les photos clic ici 

  • Les 2 terrains de padel couverts sont ouverts !

    Lien permanent

    La Ville de Seraing vient d’annoncer une excellente nouvelle pour les amateurs de sports : les deux premiers terrains de padel du territoire ont officiellement été inaugurés ce vendredi 18 décembre en toute intimité, au vu de la crise sanitaire actuelle, en compagnie du bourgmestre, Francis Bekaert, de l’échevin des Sports, Philippe Grosjean et de quelques représentants du Tennis Club.
     
    « Ces infrastructures, inédites jusqu’alors à Seraing, ont commencé à être aménagées en août dernier sur le site du Tennis Club de Seraing, situé au n°10 du square des Primevères », rappelle le communiqué.
     
    « Après près de cinq mois de travaux, il dispose dorénavant de six terrains de tennis, dont deux synthétiques éclairés, ainsi que de deux terrains de padel, également couverts et pouvant s’ouvrir sur tout son périmètre à 2,50 mètres. Une première en Belgique qui permettra à leurs usagers de pratiquer ce sport par tous les temps et ce, durant chaque période de l’année. »
     
    « Le padel est un sport en pleine expansion. Il séduit de plus en plus de personnes qui sont évidemment très demandeuses quant à la création d’un établissement qui lui est 100 % dédié », a souligné Philippe Grosjean.
     
    « Je suis donc très heureux que la Ville de Seraing puisse enfin proposer une structure aussi rare. De plus, cette concrétisation était une véritable volonté de ma part lorsque j’étais président du club. À cette époque, j’avais réussi à obtenir le budget nécessaire pour débuter le chantier et c’est finalement avec plaisir et fierté que j’ai pu le développer en tant qu’échevin des Sports. »
     
    Toujours d’après le communiqué, la Ville de Seraing informe avoir ainsi octroyé un subside exceptionnel au Tennis Club de Seraing pour lancer et surtout finaliser les travaux. Des membres et sympathisants se sont également chargés de réaliser le cahier des charges, de lancer le marché et d’obtenir les divers permis.
     
    « Les deux nouvelles infrastructures du club sérésien sont donc fin prêtes à accueillir leurs premiers usagers, en toute sécurité mais aussi et surtout en évitant tout désagrément sonore pour les riverains.
     
    En effet, celles-ci ont volontairement été « encastrées » dans un talus pour permettre aux citoyens de ne rien entendre des entraînements sportifs et ne sont accessibles que grâce à un système d’accès sécurisé par badges. »
     
    Pour l’heure, les terrains seront disponibles dès 21 décembre à la population par location ou par abonnement.
    Infos complémentaires et réservations à l’adresse mail : tcseraing.padel@gmail.com
     
     

  • À l’image des lutins dans l’atelier du Père Noël, c’est l’effervescence au centre de distribution Liège

    Lien permanent

    Bpost : dans les coulisses du centre liégeois 

    À l’image des lutins dans l’atelier du Père Noël, c’est l’effervescence au centre de distribution Liège Rive Gauche situé à Grivegnée, qui se charge de distribuer les colis et le courrier .
     
    Cette année est l’année de tous les records, à tel point qu’ils ont atteint les 5400 colis traités en une seule journée, le 7 décembre dernier. Une situation qui a contraint l’entreprise à engager deux fois plus de personnel de renfort qu’habituellement en période de fêtes.  
    Si la période des fêtes de fin d’année est toujours chargée pour Bpost, la crise sanitaire vient augmenter considérablement la charge de travail.
     
    « Pour ce qui est du courrier, on ne voit pas d’augmentation spectaculaire en termes de volume. Par contre, au niveau des colis, on voit une forte augmentation liée à deux choses
     
    . D’une part, les personnes en télétravail ou qui ne travaillent plus et qui commandent sur internet, et d’autre part la période des fête de fin d’année où on a toujours une charge de travail plus élevée », explique Maxime Ruisseau, responsable du centre de distribution et de collecte de Liège.
     
    Ce lundi, le centre postal de Liège Rive Gauche a traité 3750 colis, et le 7 décembre dernier, il a atteint un record avec 5400 colis traités en une seule journée !
     
    Pour le responsable du centre de distribution Liège Rive Gauche, le confinement a changé les mentalités et les consommateurs se sont à présent habitués au fait de se faire livrer à domicile.
     
    « On l’a vu notamment lors du déconfinement. Il s’agissait d’une période de vacances, on s’est donc dit qu’on allait vraiment avoir une très forte diminution des volumes, mais on est resté dans des volumes qui étaient beaucoup plus hauts que d’ordinaire.
     
    Or, normalement, il s’agit d’une période calme tant au niveau courrier que colis. Depuis le 15 mars, on est resté dans des volumes très élevés.
     En mars, avril, mai, ça a été la surprise, nous avons donc dû nous adapter, mais nous étions préparés à affronter la période des fêtes. Nous avons mis en place une structure qui nous permet d’éviter les retards », explique Maxime Ruisseau.
    Pour se préparer au mieux, le centre de distribution a engagé deux fois plus de renforts.
    « Pour passer la période des fêtes de fin d’année dans de bonnes conditions, on a engagé 38 personnes, 35 contrats à durée déterminée et trois intérimaires. En général, à cette période on engage deux fois moins. La moitié de ces renforts s’occupe des colis et l’autre moitié de la partie distribution », explique Maxime Ruisseau.
     
    « On a également mis en place une troisième zone de tri des colis.
    En général, il y a deux zones qui fonctionnent au niveau du tri, une qui reprend les colis distribués sur Liège 4000 et l’autre sur 4020 et 4030. Actuellement, il y en a une de plus pour le surplus de colis », ajoute-t-il.
     
    En plus des tournées classiques, des agents effectuent, plusieurs fois par jour, des tournées uniquement pour la distribution des colis.
     
    Au niveau du nombre de colis traité, 2020 est l’année de tous les records, mais le flux commence à baisser légèrement. « On commence à voir une légère diminution.
     
    Ce lundi, nous avons traité 600 colis de moins par rapport à lundi dernier.
    On reste dans des volumes élevés, mais on sent que les consommateurs ont anticipé cette période.
     
    Nous nous attendons à présent à une autre augmentation pour la période des soldes », clôture le responsable du centre de distribution et de collecte de Liège.
     
    Article par LAURA SALAMON
     

    bpost.jpg

  • Avis décès de la région Monsieur Sylvain DEZOPPY Domicilié à Ouffet

    Lien permanent

    Monsieur Sylvain DEZOPPY
        
    Domicilié à Ouffet (4590, Belgique)
    Né à Liège (4000, Belgique) le vendredi 25 octobre 1991
    Décédé à Ouffet (4590, Belgique) le lundi 21 décembre 2020 à l'âge de 29 ans

    Source

    LARDAU-JEANJEAN & fils

    dc dezop.jpg

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la  famille .

  • Hausse des hospitalisations de 27 % en province de Liège

    Lien permanent

    Coronavirus: importante hausse des hospitalisations en province de Liège

    Entre le 11 et le 17 décembre, il y a eu en moyenne 2.547 nouvelles contaminations par jour, en hausse de 13% par rapport à la période de sept jours précédente, selon les données épidémiologiques de l’Institut de santé publique Sciensano actualisées lundi matin. Une hausse de 27% des hospitalisations est par ailleurs constatée en province de Liège, a souligné lundi lors de la conférence de presse Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral Covid-19.

    Sur la même période, le virus a tué en moyenne 93 personnes par jour, un chiffre stable par rapport à la période de référence précédente et portant le bilan à 18.626 décès attribués au coronavirus depuis le début de la pandémie en Belgique.

    Hausse de 27 % en province de Liège

    Avec 179 nouvelles hospitalisations en moyenne par jour entre le 14 et le 20 décembre, les admissions baissent très légèrement (-3%) par rapport aux sept jours précédents. En province de Liège par contre, une hausse des hospitalisations est enregistrée (+27%).

    Dimanche, 2.543 patients étaient hospitalisés dans les hôpitaux belges en raison du Covid-19, dont 544 en soins intensifs (-12%). Parmi eux, 313 patients nécessitaient une assistance respiratoire.

    Le nombre de cas est en augmentation dans toutes les régions, principalement à Anvers (+29%), à Namur (+26%) et en Flandre occidentale (+21%). Les contaminations restent le plus élevées dans la tranche d’âge entre 20 et 50 ans. La hausse est moins importante chez les plus de 80 ans, souligne Yves Van Laethem. Chez les enfants, 25% de cas en plus ont été enregistrés. Une tendance qui devrait se modifier avec les congés scolaires.

    Entre le 11 décembre et le 17 décembre, 262.909 tests ont été effectués (+18%), soit une moyenne de 37.558 tests par jour. Le taux de positivité, «en lente et constante diminution», se situe actuellement à 7,8%.

    Le taux de reproduction du virus, qui mesure le degré de contagiosité, était de 0,97. Lorsqu’il affiche une valeur supérieure à 1, on estime que l’épidémie se renforce.

    Depuis le début de la pandémie, 625.930 cas de Covid-19 ont été diagnostiqués en Belgique.

    Article complet Sudinfo clic ici 

  • Le nouveau McDonald’s de Boncelles ouvre ses portes ce mardi 22 décembre 2020

    Lien permanent

    Quatre ans plus tard, c’est un Mac Donald’s, érigé en lieu et place en quelques semaines à peine, qui ouvrira officiellement ses portes ce mardi. Situé sur le site du magasin Delhaize avec qui il partage le parking, ce nouveau Mac Donald’s installé sur deux étages sera inauguré en pleine crise sanitaire.

    Un paradoxe au final quand on sait que cette dernière touche de plein fouet un secteur Horeca actuellement à l’arrêt. La bonne nouvelle étant la création de 50 nouveaux emplois générés par l’ouverture de la nouvelle enseigne et annoncés à l’époque par la ville de Seraing.

     

    Par Vincent Arena

    Journaliste culture à La Meuse
     

     

  • Ouverture salle d'étude du 22 décembre 2020 au 29 janvier 2021

    Lien permanent

    Le Coude à coude est mis gratuitement à la disposition des jeunes de l’enseignement supérieur qui habitent Neupré pour étudier et ainsi mettre toutes les chances de réussite de leur côté à leurs examens.

     

    15 places sont disponibles dès demain et ce, jusque fin janvier sur simple inscription par mail à psc@neupre.be. Inscription à la journée.

    Accès et wifi gratuit.

    Port du masque obligatoire

     

  • Un nouveau concept d’épicerie « premium » à la station de Nandrin

    Lien permanent

    Dans une interview de Luc Gochel Monsieur Stephan Uhoda  annonce 

    Et vos stations-services ?

    On en avait revendu la majeure partie en début d’année mais, avec mes deux fils, on a travaillé à consolider nos activités de shops et de car-washs.

    Et nous avons même lancé un nouveau concept d’épicerie « premium » à la station Kennedy et à Beaufays.

    Deux autres ouvriront en 2021 au Sart Tilman et à Nandrin.

    Nous avons aussi investi dans la fourniture de combustibles en rachetant Hesbymazout à Remicourt et Henrotte à Marche.

    Interview ici 

     

    Stephan Uhoda sur 2020: «la fragilité, mais aussi la force de nos sociétés»

     

    Mais d’où vous est venue cette idée ?

    Au niveau de mes affaires, c’était une année de transition pour moi. J’avais revendu la majorité de mes stations-services début mars et, au même moment, mon restaurant des Guillemins devait fermer. Et je me disais souvent en rentrant chez moi rue Saint-Paul : « Comment ferais-je bien pour aider tous ces sans-abri ? » D’où l’idée d’utiliser mon équipe et les cuisines du restaurant pour entamer une opération de solidarité à long terme, eux qui ne pouvaient même plus bénéficier de l’aumône des passants.

    Durant 2,5 mois, vous avez offert près de 30.000 repas aux SDF du parc Astrid, ainsi qu’à de nombreuses autres associations caritatives. Qu’en retenez-vous ?

    Ce fut une aventure fantastique car elle a créé une véritable communauté autour du projet. De nombreux bénévoles se sont joints à nous et j’ai rencontré des personnes formidables dans ces ASBL de solidarité qui se battent au quotidien avec des bouts de ficelle.

    On vous en reparle encore ?

    Oui, vous par exemple (sourire). Mais aussi des anonymes à la station Kennedy, des sans-abri. Et une ASBL vient encore de me demander 90 repas pour ses protégés pour Noël.

    Que retiendrez-vous comme leçon de 2020 ?

    À la fois la fragilité et la force de nos sociétés. Fragiles car des organisations qu’on croyait solides comme les écoles, les entreprises, la culture… Toutes ont été stoppées net par un minuscule ennemi invisible. Mais fortes aussi par cette capacité à rebondir, à s’adapter et à se réinventer grâce à la science et à la technique qui ont trouvé par exemple un vaccin en à peine dix mois.

    Et à titre personnel ?

    La redécouverte des valeurs familiales grâce au confinement. Celles des plaisirs simples comme une balade en forêt. Mais aussi se rendre compte du manque lorsqu’on ne peut plus aller boire un verre avec des amis, aller au restaurant, au cinéma, au théâtre… Des plaisirs essentiels à notre qualité de vie.

    Professionnellement, avez-vous été impacté ?

    Forcément avec une bonne partie des activités à l’arrêt, il a fallu se réinventer. Notamment pour Cecoforma, qui est spécialisée dans la communication et l’organisation d’événements. Avec notre plateforme digitale Beyond, nous avons pu proposer à nos clients des événements 100 % à distance.

    Et vos stations-services ?

    On en avait revendu la majeure partie en début d’année mais, avec mes deux fils, on a travaillé à consolider nos activités de shops et de car-washs. Et nous avons même lancé un nouveau concept d’épicerie « premium » à la station Kennedy et à Beaufays. Deux autres ouvriront en 2021 au Sart Tilman et à Nandrin. Nous avons aussi investi dans la fourniture de combustibles en rachetant Hesbymazout à Remicourt et Henrotte à Marche.

    Et comment voyez-vous 2021 ?

    Au niveau professionnel, outre mon frère Georges qui m’accompagne depuis le début, je vois avec plaisir mes deux fils prendre de plus en plus de responsabilités dans le groupe : les car washs et les parkings pour Julien, les shops et épiceries pour Stéphane-Alexandre.

    Et au niveau personnel ?

    Je suis évidemment plein d’espoir pour le retour à une vie normale avec la réouverture de tous les commerces, de l’Horeca et des métiers de proximité. Le redémarrage d’une scolarité normale et surtout, la possibilité de revoir sans contraintes sa famille, ses proches, ses amis. Et bien sûr de revoyager.

    Et que voyez-vous pour la ville de Liège dont vous êtes un grand fan ?

    J’attends avec impatience l’inauguration de la Grand Poste rénovée. Je me réjouis bien sûr du retour des saisons du Théâtre, de l’Opéra, de l’Orchestre et des cinémas. Et de la fin des gros travaux du tram afin de remettre en valeur tous les atouts de notre belle ville qui n’en manque pas.

     

    Par Luc Gochel

    Journaliste à La Meuse
     
     
  • L’Institut de statistique wallon a publié les chiffres densité de population de nos communes condrusiennes

    Lien permanent

    L’Institut de statistique wallon (IWEPS) a publié les chiffres relatifs à la densité de population des communes. À la lecture des données concernant l’arrondissement de Huy-Waremme, on constate que la situation est fortement variable d’une entité à l’autre.

    Amay par exemple est presque neuf fois plus densément peuplé que Clavier !

     

    Il faut dire, de manière générale, que les communes condrusiennes connaissent une densité très faible : Clavier (58,4 habitant par km2), Ouffet (69,5), Tinlot (73,4)… Des chiffres nettement plus bas que ceux des pôles urbains de l’arrondissement : Amay (520 hab./km2), Waremme (499), Huy (445).

    Plus d’appartements

    Ces chiffres sont loin d’étonner le bourgmestre d’Amay Jean-Michel Javaux (Écolo). Avec 14.406 habitants pour 27,7 km2, la commune mosane apparaît comme l’entité la plus densément peuplée… et ce n’est pas une nouveauté.

    « Il y a plusieurs facteurs.

    Il y a d’une part la taille de la commune.

    On est aussi bien situé avec le train, l’accès rapide à l’autoroute… », commente l’écologiste, qui souligne que presque la moitié du parc immobilier de Meuse-Condroz-Logement se situe sur le territoire amaytois.

    « On ne fait bien sûr pas la course au plus grand nombre d’habitants. On veut maintenant privilégier l’habitat dans le centre et préserver les zones vertes ».

    Même constat dans la capitale de Hesbaye où les appartements partent « comme des petits pains ». « Il y a une forte demande. Des personnes âgées par exemple qui veulent être à proximité des services, des magasins… Des jeunes ménages qui s’installent à Waremme pour être proches de la gare », souligne le bourgmestre Jacques Chabot (PS)

    Précisons cependant que la densité de population de ces deux communes demeure bien plus faible que celle des communes mosanes de l’arrondissement voisin : Liège-ville (2876 hab./km2), Saint-Nicolas (3528) ou encore Seraing (1820).

    Boom en Hesbaye

    Lorsqu’on compare les chiffres de cette année avec ceux de la décennie précédente, on constate une nette tendance à la hausse, et en particulier en Hesbaye où neuf communes ont connu une augmentation de densité de plus de 10% depuis 2010 (Braives, Burdinne, Crisnée, Geer, Hannut, Héron, Oreye, Verlaine et Wasseiges).

    C’est à Crisnée que l’augmentation de densité est la plus impressionnante : 16%. On vous en parlait d’ailleurs récemment : la petite commune pourrait même, selon les estimations de WalStat, voir son nombre d’habitants encore augmenter de l’ordre de 29% à l’horizon 2034 et ainsi accueillir 1.000 Crisnéens supplémentaires.

    Par Romain Masquelier

    Article Complet Sudinfo Clic ici 

    Clavier, une des communes les moins densément peuplées de Wallonie

    Avec presque 80 km2 pour 4.600 habitants, la commune condrusienne de Clavier au sud de l’arrondissement de Huy-Waremme apparaît comme une des entités les moins densément peuplées de Wallonie, avec un faible taux comparable aux localités forestières de la Province de Luxembourg.

    Se positionnant comme un ardent « défenseur de la ruralité », le bourgmestre Philippe Dubois (MR) se réjouit de voir son (très vaste) territoire communal occupé principalement par des champs et des zones non urbanisées. « Cette faible densité est un véritable plus pour le cadre de vie, et cela a notamment été prouvé pendant la crise sanitaire. Les gens de Clavier ont de grands espaces pour se balader, chez eux, sur le Ravel ou dans nos nombreuses promenades balisées ».

    En charge des Finances au sein de son collège échevinal, le mayeur claviérois ne cache cependant pas les conséquences économiques d’une faible densité de population. « Cela a bien sûr un poids. On n’a moins de ressources au niveau des taxes comme l’IPP et on a bien sûr plus de kilomètres de route à entretenir. Mais c’est le prix à payer pour la ruralité et un cadre de vie agréable ».

    Ro.Ma.

    Amay et Waremme sont les communes de l’arrondissement les plus peuplées - Édition digitale de Huy-Waremme (sudinfo.be)

    densité .jpg

     

  • Françoise Quoibion, la gérante, annonce son grand retour avec un nouveau magasin de prêt-à-porter

    Lien permanent

    Françoise Quoibion (64) est encore loin de dire adieu au métier qu’elle chérit tant. Début 2021, la Nandrinoise, qui a créé La Différence il y a 33 ans, va ouvrir une nouvelle boutique de prêt-à-porter et accessoires, dédiée aux femmes. Une renaissance dans un concept plus intimiste, centré sur le client, mais aussi un retour aux sources car Françoise lance son projet, dans sa première boutique, au sein même de son habitation.

    « La Différence, c’était mon premier bébé. Avec le temps, même si la boutique fonctionnait, elle ne me correspondait plus. Elle avait pris trop d’ampleur, avec plus de 1.000m2 et une centaine de marques. C’est ce qui a aussi motivé notre décision », souligne la gérante. « Dès qu’il a été question de fermer, j’avais déjà en tête un nouveau projet. Il était hors de question de ne plus rien faire mais de proposer autre chose et compléter l’offre d’Espace Mode qui a repris l'endroit ».

    Ainsi, dans sa boutique de 100m2, Françoise compte proposer des collections dames habillées. « Je veux me consacrer aux femmes, avec une ambiance plus intime, cocooning centrée sur le conseil et avec des collections différentes, moins casual et plus sophistiquées », complète Françoise. « Tout comme quand on a créé La Différence, avec Autrement Féminin, l’idée est de sortir de l’offre habituelle et faire les choses différemment ».

    Un atelier couture

    Pour cela, Françoise peut compter sur Claudine, sa couturière depuis plus de 20 ans. À elles deux, elles vont proposer un service qui se fait rare de nos jours dans les enseignes de prêt-à-porter. « Claudine reprend, retouche, crée, confectionne et transforme tout ce qu’elle touche, selon les désirs des clientes. C’est une perle et nous voulons proposer un atelier couture avec un service sur-mesure, que ce soit pour une retouche jusqu’à la confection d’une robe de mariée ».

    Pour en savoir plus sur les préparatifs d’Autrement Féminin, rendez-vous sur le page Facebook  Autrement - Féminin

    Article de La.Ma

     

    Article Sudinfo clic ici 

  • Des milliers de fichiers pédopornographiques découverts chez un Marchinois

    Lien permanent

    Mis en cause par une plainte pour attentats à la pudeur sur deux jeunes filles en 2015, un Marchinois a vu la police débarquer chez lui pour une visite domiciliaire. Bien que la plainte n’ait finalement pas abouti, une analyse de 5 ordinateurs réalisée par le RCCU (Federal Computer Crime Unit) a mis en exergue la possession de milliers de fichiers pédopornographiques. Des images et vidéos laissant peu de doute et qui ont été classées dans des dossiers sur la session de l’homme de 55 ans, entre juillet 2012 et avril 2016.

    Vendredi, le Marchinois comparaissait pour le téléchargement, la détention et le visionnage de ces fichiers. Il a nié être l’auteur de ces téléchargements d’images incestueuses, scatologiques, et même zoophiliques : « J’allais sur des sites pornographiques et des images non désirées s’affichaient. Mais, je ne saurais pas dire comment elles ont pu se trouver sur ces ordinateurs car je ne suis pas intéressé par cela », a-t-il expliqué.

    Dépassement du délai raisonnable ?

    Son conseil a même ajouté que le prévenu vivait avec sa nouvelle compagne et plusieurs enfants pendant la période infractionnelle : « Il y avait différents utilisateurs et l’accès à la session de Monsieur pouvait se faire aisément. De plus, aucune personne n’indique que mon client a adopté des agissements suspects et ce dernier s’occupe toujours de sa dernière fille et de ses petits-enfants. Preuve que les membres de sa famille lui font confiance ». Considérant qu’un doute était bel et bien présent, l’avocate de la défense a plaidé en faveur d’un acquittement à titre principal et subsidiairement la prise en compte du dépassement du délai raisonnable.

    Pour le parquet, les faits sont établis. La substitut du procureur du Roi a requis une peine de 10 mois d’emprisonnement et une amende, sans s’opposer à un sursis probatoire. Jugement le 15 janvier.

     

    Article de M.GI.

    Article Sudinfo Clic ici 

  • Accident route d'Ombret N 696 Yernée Nandrin

    Lien permanent

    Il semblerait qu'un accident serai  sur la N 696, aujourd'hui lundi 21 décembre 2020 début soirée juste  après la fourche Villers le Temple et gauche vers Yernée , les secours sont sur place, pompiers ambulance et police.

     

    Plus d'info dans les édition Sudinfo 

  • Un conducteur se tue après avoir perdu le contrôle de son véhicule à Ouffet

    Lien permanent

    Un conducteur a perdu la vie suite à une sortie de route à Ouffet route de Hody, ce lundi après-midi.

    La voiture a fini sa course dans le champ.

    Par M.GI.

    Info et photo Clic ici 

    Article Complet Sudinfo avec photos Clic ici 

     

  • Anthisnes Machine agricole en feu

    Lien permanent

    Samedi à 8h, les pompiers de la zone de secours Hemeco sont intervenus pour un incendie de machine agricole dans un hangar rue de Mont, à Anthisnes.

    Sur place, les hommes du feu ont constaté que le feu se propageait et risquait de toucher le bétail. Les bêtes ont pu être sauvées alors que les flammes se trouvaient à une dizaine de mètres de celles-ci.

    1 autopompe, 2 citernes et une auto-échelle ont été dépêchées.

    Une demi-heure après leur arrivée, les pompiers avaient déjà le contrôle du sinistre. Peu avant 10h00, ils s’apprêtaient à quitter les lieux.

    Par M.GI

    Article complet Sudinfo Clic ici 

  • L’incroyable transformation du château de Vyle-et-Tharoul va se concrétiser

    Lien permanent

    En mars 2017, nous vous emmenions dans les ruines du château de Vyle-et-Tharoul (Marchin), à la découverte d’un projet fou, né de l’ambition du promoteur Louis Cop (Cop & Portier), nouveau propriétaire de cette bâtisse néo-classique du 19e siècle où tout est à refaire.

    « Cet endroit était un coup de cœur dès le départ », rappelle-t-il aujourd’hui avec une détermination intacte. « J’ai toujours été fasciné par ce château. Mon idée, dès le départ, était d’aménager des appartements. Les plans ont été terminés fin 2018 ».

    Ce projet fastidieux consistant à transformer un vieux château abandonné et squatté en un ensemble immobilier moderne et luxueux avait tout d’une chimère, et pourtant, il est désormais sur le point de se concrétiser.

    « Le chantier va débuter fin avril ou début mai 2021 », annonce Louis Cop. « On n’a plus rien fait depuis 2017, au moment où on a vidé le château. Maintenant, on a un peu plus de disponibilité donc on va pouvoir commencer ».

    17 mois de travaux

    Au total, les colossaux travaux devraient durer 340 jours ouvrables et s’étaler sur une période d’environ 17 mois, laissant entrevoir un aboutissement vers la fin 2022. « Disponible le 1er janvier 2023 », peut-on lire sur le site Immoweb où les différents biens sont déjà affichés par l’agence hutoise Trevi Rasquain.

    Une fois construit, l’ensemble immobilier de l’ancien château de Vyle-et-Tharoul comprendra 14 appartements et 5 maisons de standing de 1 à 3 chambres. Les maisons vont de 94 à 142m² pour un prix allant de 185.000€ à 220.000€. Elles seront situées à la place des anciennes granges, de l’autre côté de la cour.

     

    14 appartements et 5 maisons.
    14 appartements et 5 maisons. - Cop

     

    Les appartements, quant à eux, seront situés en partie dans la belle partie en pierre et dans une nouvelle annexe de 3 étages comprenant 4 appartements par niveau. Les appartements vont de 63 à 129m², pour un prix allant de 143.500€ à 253.500€.

     

    « Ça sera moderne à l’intérieur, mais on garde à peu près la même chose à l’extérieur. Les façades ne bougent pas », assure Louis Cop. « La cour sera aménagée en parking.

    La tour sera refaite à l’identique et contiendra une partie des appartements. On gardera le caractère actuel des lieux. Vyle-et-Tharoul est un petit village qu’on ne veut pas dénaturer ».

    Dès le mois de mai 2021, il faudra commencer par détruire une partie du château avant de pouvoir reconstruire les parties neuves. Ce bout de patrimoine longtemps resté abandonné (des arbres poussaient sur les façades), pillé et squatté, s’apprête à trouver un second souffle.

    D’après le promoteur, il y a déjà des personnes qui ont manifesté un intérêt pour les futurs biens immobiliers du château de Vyle-et-Tharoul.

    Par Pierre Targnion

    Article Sudinfo clic ici 

  • La Stoumontoise Marie-Anne Quiriny publie un roman historique

    Lien permanent

    5 octobre 1819. Le facteur apprend à Clotilde, jeune institutrice liégeoise chargée d’enseigner comme elle peut aux jeunes sourds à Liège, l’existence d’un gamin caché à Stoumont. Objet de honte et de mépris, il vit recroquevillé sous la table et mangeant à même le sol, tel un porcelet. Clotilde décide d’aller le chercher, à pied, faute d’argent, pour le ramener à l’école de Monsieur Pouplin, un ancien militaire français, et lui donner les clés pour se scolariser. L’enseignement aux sourds et aux aveugles n’en est encore qu’à ses balbutiements. Le braille ou la langue des signes n’ont pas encore été inventés.

    L’enseignante part avec son baluchon chercher le petit. Un périple qui permet à Marie-Anne Quiriny de raconter nos contrées quatre ans après Waterloo. Avec les loups qui menacent les attardés, des campagnards parfois rustres... Après avoir acheté le droit d’emmener le petit, la Liégeoise revient, en diligence cette fois, vers Verviers et ses usines textiles en pleine expansion, puis l’octroi de la Grappe, les prés du bocage hervien… Arrivée à Liège, elle entreprend alors de donner une solide éducation au gamin, appliquant ce principe alors neuf : « On ne cache pas les sourds, on les éduque ».

    À travers ce récit retraçant les débuts de l’école liégeoise scolarisant les malentendants et les déficients visuels, Marie-Anne Quiriny rend un bel hommage à Jean-Baptiste Pouplin et à ses collaborateurs, précurseurs du langage gestuel et parmi les pionniers du Braille. Un récit coloré et bien documenté, fleurant bon les terroirs traversés, qui est aussi un émouvant témoignage sur la générosité et l’ingéniosité de ceux qui voulaient donner leur chance à tous.

    Marie-Anne Quiriny, Clotilde et Louis, éditions Dricot, 14,50€

     

    Par Y.B.

    Article complet Sudinfo 

  • Avis décès de la région MADAME Annie LEHNEN Veuve de Monsieur Paul MARCOURT Domiciliée à Ouffet

    Lien permanent

    MADAME Annie LEHNEN

    Veuve de Monsieur Paul MARCOURT

    Née à Louveigné, le 23 mars 1938 et décédée à Ouffet, le 20 décembre 2020.

    Jean-Pierre et Françoise MARCOURT-FABRY
    Jean-Luc et Nicole MARCOURT-SCHROUFF
    Benoît et Nathalie MARCOURT-MARECHAL
    Bernard et Stéphanie MARCOURT-PAQUET

    ses enfants ;

    Paul
    Charlotte et Benjamin
    Damien et Anissa
    Loïck et Mélanie
    Jean et Camille
    Jules
    Clotilde
    Adèle

    ses petits-enfants ;

    Alexandre, David, Kazimir

    ses arrière-petits-enfants ;

    Les familles LEHNEN-MARCOURT et apparentées

    L'absoute, suivie de l'inhumation aura lieu en la Chapelle Saint-Léonard de BANNEUX, le mercredi 23 décembre 2020 à 10 heures 30.

    Annie repose au funérarium LARDAU-JEANJEAN & Fils, Rue Petit-Ouffet, 67 à 4590 OUFFET, où la famille sera présente lundi et mardi de 18 à 19 heures.

    Le jour des funérailles rendez-vous au funérarium à 9 heures 30 ou à l'église à 10 heures 20.

    Cet avis tient lieu de faire-part.

    Condoléances : www.funerarium-lardau-laffut.be

    Nous remercions toute l’équipe médicale pour l’aide et le soutien apportés tout au long de sa maladie.
    Notre souhait était de la garder à son domicile mais les conditions sanitaires actuelles ne nous l’ont pas permis.

    Conformément aux directives gouvernementales, le port du masque est obligatoire.

    P.F. LARDAU-JEANJEAN & Fils
    Funérariums et fleurs • 084 46 63 24 - 086 36 75 82
    Melreux, Marche, Bonsin, Ouffet, Barvaux s/O., Anthisnes

    P.F. LARDAU-JEANJEAN & fils

    Source

    dc marc 21 dec .jpg

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la  famille .