- Page 2

  • Un certificat de non-contagion pour les résidents des maisons de repos ?

    Lien permanent

    Coronavirus: la Wallonie demande un certificat de non-contagion pour les résidents des maisons de repos

    La Wallonie a décidé de demander un certificat de non-contagion pour toute entrée ou retour – après une hospitalisation – de seniors dans une maison de repos, a confirmé dimanche soir le cabinet de la ministre wallonne de la Santé, Christie Morreale.

    Ainsi, « tout hébergement d’une personne en maison de repos (ou maison de repos et de soins), qu’elle vienne du domicile ou d’un autre établissement, qu’elle revienne dans son établissement après une hospitalisation ou qu’elle arrive dans l’établissement après une hospitalisation, ne pourra se faire que si ce résident dispose d’un certificat médical de non-contagion », écrit la ministre dans une communication envoyée ce dimanche aux 602 maisons de repos wallonnes.
    À leur arrivée dans l’établissement, les résidents concernés resteront isolés dans leur chambre pendant une période de 14 jours au cours desquels leurs paramètres de santé seront pris et reportés dans leur Dossier Individualisé de Soins.

    Enfin, en fonction des besoins de ces résidents « et dans toute la mesure du possible », les établissements veilleront à identifier les membres du personnel qui se relayeront auprès d’eux, précise la ministre Morreale.

    Par Belga

    Source

  • Les horaires Intermarché de Nandrin

    Lien permanent

    Votre Intermarché de Nandrin sera ouvert tous les lundi de 13H à 19H

    et du mardi au dimanche de 8H à 19H.

    Intermarché (Nandrin)

    Route du Condroz 318
    4550 Nandrin

    04 372 90 76

     

    Intermarché (Nandrin)

  • Bibliothèque Nandrin vous informe

    Lien permanent

    Bibliothèque Nandrin sur la page Facebook 

    Téléphonez à Miette Eloy pour réserver des livres et venir chercher votre colis devant la bibliothèque à un moment convenu d'avance.

    Si vous ne disposez pas du numéro de téléphone de Miette, laissez ici un message et vous le recevrez par message privé. Bibliothèque Nandrin

     une commande de livres est possible via réservation directement auprès de Madame Eloy 086/366306.

     

    rue du presbytère, 4 
    4550 Nandrin

     

    Bibliothèque Nandrin

     

  • Myconsultation.be met gratuitement en ligne un système de téléconsultation médicale

    Lien permanent

    La plateforme MyConsultation.be offre la téléconsultation gratuitement à tous les médecins de Belgique et leurs patients afin d’assurer la continuité des soins de santé durant la crise sanitaire du coronavirus.

    La plateforme, lancée par une start-up liégeoise, existe depuis quelques temps et permet de faciliter l’accès aux soins de santé en optimisant l’organisation des prises de rendez-vous chez les praticiens. Elle lance à présent un système de consultation en ligne, qui peut se faire téléphoniquement ou par vidéo.
    Celui-ci répond de façon spécifique aux besoins émis par les professionnels de la santé, assure la jeune entreprise, et permettra une consultation à distance des patients qui présentent les symptômes du virus, appuie-t-elle.

    Le service est disponible ICI sur ordinateur, tablette et smartphone.
    Jeudi, Doctena, une autre plateforme digitale de prise de rendez-vous, et Proximus avaient déjà annoncé la mise à disposition gratuite d’une solution de vidéo-consultation pour tous les médecins.

    Myconsultation.be

    Par Sudinfo avec Belga

    Source

     

  • Boulangerie Crosset Nandrin adapte son horaire !!!

    Lien permanent
     
     
     
    oulangerie Crosset l'annonce sur Facebook 

     

    Pour ceux qui ne l’auraient pas lu sur nos vitrines nous avons encore adapté notre horaire :
    Le mardi de 07:00 à 17:00
    Le mercredi de 07:00 à 17:00
    LE JEUDI FERMÉ
    Le vendredi de 07:00 à 17:00
    Le samedi de 07:00 à 17:00
    Le dimanche de 07:00 à 13:00
    Nous faisons au mieux vu les circonstances.
    Prenez bien soins de vous ....
    Toute l’équipe de la Boulangerie Crosset

    Route du Condroz 131/1 
    4550 Nandrin

    085 51 25 10

     

     

  • Soutenons nos indépendants : Pizzeria Gioia à Nandrin informe la clientèle !

    Lien permanent

    Pizzeria Gioia informe sur Facebook 

    Cher client la pizzeria Gioia vous livre a domicile du mardi au dimanche.

    Place Odive Musin
    4550 Nandrin

    085 31 71 02

    Pizzeria Gioia

     

     

     

     

  • Un report des soldes au mois d’août ?

    Lien permanent

    L’Union des Classes moyennes est favorable à un report de la période de soldes au mois d’août. Les commerces sont fermés jusqu’au 19 avril au plus tôt en raison de l’épidémie de coronavirus. Un report des soldes de juillet à août permettrait aux commerçants de mieux gérer leurs stocks lors de la reprise et d’en vendre une proportion raisonnable avant de casser les prix, explique l’UCM dimanche.

    L’organisation a consulté à ce sujet, en Wallonie et à Bruxelles, plusieurs centaines de commerçants des secteurs concernés par les soldes, comme les chaussures et l’habillement. Sur 700 répondants, 61 % se prononcent pour un report au mois d’août. À peine 17 % pensent qu’il ne faut pas changer de mois.
    « Vu les circonstances, la période d’attente (interdiction d’annoncer des ristournes mais possibilité d’offres couplées) devrait donc s’étendre sur deux mois, voire commencer dès la réouverture des magasins », explique l’UCM dans un communiqué.

    Également interrogés sur un éventuel coup de pouce qui pourrait les aider à la réouverture, les commerçants ont notamment proposé de lancer une grande campagne de sensibilisation des consommateurs pour les inciter à fréquenter les commerces indépendants de proximité.

    Source

  • Changement d'horaire au Proxy Delhaize de Nandrin dès aujourd'hui lundi 30 mars 2020

    Lien permanent

     

     

     

    Nos heures d'ouverture changent à partir de lundi 30 mars 2020
    Nous serons fermés le dimanche, sauf à Pâques !
    Comme nous serons fermés le lundi de Pâques, nous voulons tout de même pouvoir vous aider !
    La priorité pour les plus de 65 ans reste également applicable ! Tous les jours de 8h à 9h du matin !

     

    Proxy Delhaize Nandrin

    1 delhaize horr mars .png

  • Pharmacie JC Lion de Nandrin annonce une adaptation des horaires dès aujourd'hui lundi 30 mars 2020

    Lien permanent
     
     
     
    Pharmacie JC Lion informe sur la page Facebook 

    Pour nous permettre d'assurer la continuité des soins tout au long de cette période particulière, merci de prendre connaissance de l'adaptation de nos horaires effective à partir de ce lundi 30/03.
    LUNDI - VENDREDI 9h00 – 12h30 et 14h - 18h30
    SAMEDI 9h – 12h00
    Nous vous rappelons:
    que nous faisons entrer un patient à la fois, patience donc...
    qu'il faut se désinfecter les mains en entrant (gel à disposition)
    que nous ne passons plus les cartes de ristournes, gardez les tickets
    que vous pouvez nous envoyer vos ordonnances par mail à l'adresse phcie.lion@pharmasoft.be en mentionnant un numéro de téléphone
    de privilégier les paiements par carte

    Pharmacie JC Lion

     

  • Les pédiatres appellent à ne pas reporter la vaccination des bébés

    Lien permanent

    La crise du coronavirus et le confinement ne doivent pas conduire les parents à repousser de plusieurs mois la vaccination des enfants de moins de deux ans contre des maladies potentiellement graves, comme la rougeole ou la méningite, ont alerté mercredi les syndicats de pédiatres.

    « Il serait assez ridicule de ne pas prévenir des maladies déjà maîtrisées, au nom d’une maladie qui épargne les bébés », a résumé le Dr Mariam-Natacha Haidara, pédiatre exerçant à Paris et à la Croix-Rouge, et qui fait partie des médecins relayant cet appel.


    « Avec la peur et les contraintes du confinement, les parents ne se présentent plus aux consultations obligatoires de pédiatrie et aux différentes vaccinations obligatoires », s’alarme le Dr Haidara.

    Or, « si la couverture vaccinale n’est pas assurée dans sa continuité », cela pourrait conduire « dans les mois à venir, à la recrudescence de maladies bien contrôlées jusqu’ici sur le territoire », comme la rougeole, la coqueluche ou la méningite, selon elle.


    Les visites médicales en vue de la vaccination des tout-petits sont considérées par les autorités de santé comme faisant partie des consultations « urgentes » restant autorisées dans le cadre du confinement, ont rappelé les syndicats de pédiatre.


    Les familles dont le pédiatre habituel a fermé son cabinet du fait de la crise épidémique ne doivent pas en conclure que « le vaccin peut attendre », mais chercher un autre spécialiste, souligne le Dr Haidara.


    Les parents peuvent par ailleurs être rassurés sur le respect des gestes barrières dans les cabinets médicaux, selon elle, d’autant que l’affluence y est bien moindre qu’à l’accoutumée : « le nombre de consultations a beaucoup diminué, notamment parce que, pour la bobologie, on travaille par téléconsultation ».

    Par Sudinfo avec AFP

    Source

     

  • L’explosion des cas à Liège est expliquée par le fait qu’il y a eu plus de tests réalisés dans cette province

    Lien permanent

    Coronavirus: voici pourquoi il y a eu 1.000 cas de plus à Liège... en deux jours 

     

    Le SPF Santé publique et le Centre de crise ont livré les derniers chiffres de la propagation de l’épidémie de coronavirus en Belgique. Un des constats ? Il y a une explosion des cas en province de Liège

    Par province, Anvers est la plus touchée avec 1.461 cas confirmés. Suivent le Limbourg (1.355), la Flandre-Occidentale (1234.), Liège (1.219), le Brabant flamand (1.190), le Hainaut (1.166), la Flandre-Orientale (1.141), Bruxelles (1.065), le Brabant wallon (324), Namur (268) et le Luxembourg (210).
    L’explosion des cas à Liège est expliquée par le fait qu’il y a eu plus de tests réalisés dans cette province les derniers jours, avec l’appoint d’un nouveau labo.

    Sur les 10.836 cas confirmés depuis le début, 6.381 concernaient la Flandre (59%), 3.187 cas la Wallonie (29%) et 1.065 cas Bruxelles (10%). Pour 203 cas (2%), on ignorait le lieu de résidence du patient.


    Podcast : les explications avec notre spécialiste Pierre Nizet clic ici 

    Les autres constats du week-end : 431 décès en Belgique : 158 en Wallonie, 84 à Bruxelles et 189 en Flandre


    Le SPF Santé publique et le Centre de crise ont livré les derniers chiffres de la propagation de l’épidémie de coronavirus en Belgique.

    Samedi à 16 h, on dénombrait 431 décès. Soit 78 de plus que la veille. Les décédés avaient, dans 0 cas sur 10, plus de 65 ans mais l’âge des décédés était situé entre 30 et 104 ans.


    Au niveau des régions, 158 décès concernaient la Wallonie, 84 Bruxelles et 189 la Flandre qui est la région qui compte le plus de morts. Il s’agit bien du nombre de décès arrêté ce samedi à 16 h.


    1.702 nouveaux cas de patients atteints par cette maladie ont été confirmés au cours des 24 dernières heures: 906 (53%) en Flandre, 691 (41%) en Wallonie, 85 (5%) à Bruxelles et 20 cas de Belges résidant à l’étranger ou dont on ne connaissait pas la résidence.


    Le 28 mars, 4.138 lits d’hôpital étaient occupés par des patients confirmés Covid-19. 867 (+78 par rapport à la veille) sont en soins intensifs.

    Emmanuel André a précisé vendredi qu’en tout, 2.081 lits avec assistance étaient désormais disponibles. Il resterait donc 1.214 lits inoccupés.


    Au cours des 24 dernières heures, 629 patients atteints avaient été hospitalisés et 296 personnes avaient pu quitter l’hôpital.


    Entre le 15 et le 28 mars, 4.542 patients avec Covid-19 sont entrés à l’hôpital, 1.359 personnes l’ont quitté.


    Sur les 10.836 cas confirmés au 28 mars à 16 h, la tranche d’âge la plus touchée était celle des 50-59 ans avec 1.982 cas, dont 998 femmes.

    Elle devance celle des 40-49 ans (1.728 cas dont 1.014 femmes).

    Suivent les 60-69 ans (1.560 cas, dont 949 hommes), les 70-79 ans (1.356 cas, dont 861 hommes), les 80-89 ans (1.344 cas, dont 678 femmes), les 30-39 ans (1.235 cas, dont 779 femmes), les 20-29 ans (888 cas, dont 559 femmes), les plus de 90 ans (378 cas, dont 222 femmes), les 10-19 ans (130 cas, dont 67 jeunes filles) et les 0-9 ans (87 cas, dont 48 garçons).


    On compte 5.562 femmes touchées pour 5.226 hommes. 3.456 femmes et 2.594 hommes ont moins de 60 ans. 2.106 femmes et 2.632 hommes ont plus de 60 ans.

    Rédaction et Podcast Par Pierre Nizet

    Article complet clic ici 

     

  • Nouvelles mesures renforcées COVID-19 du 27 mars 2020 pour magasins et commerces, marchés, foodtrucks, Cafés et restaurants etc

    Lien permanent

    Le Conseil National de Sécurité a pris le vendredi 27 mars 2020 la décision de prolonger les mesures renforcées déjà prises précédemment pour lutter contre le coronavirus.

    Désormais, les mesures entrées en vigueur le mercredi 18 mars 2020 resteront d’application au moins jusqu’au 19 avril 2020 inclus.
    La situation sera réévaluée régulièrement.

    Les mesures pourraient éventuellement encore être prolongées pour 2 semaines supplémentaires.


    Les consignes d’hygiène personnelle (se laver les mains régulièrement, tousser ou éternuer dans le pli du coude, utiliser des mouchoirs en papier neufs et les jeter dans une poubelle fermée) ainsi que les mesures de distanciation sociale (minimum 1,5 m entre les personnes) restent les meilleures actions que chacun doit respecter. Il est demandé également d’éviter autant que possible les poignées de mains et les embrassades.
    Aussi peu agréables soient-elles, il est essentiel que les mesures décrétées par le Gouvernement soient scrupuleusement respectées, tant par les particuliers que les entreprises.

    Ce n’est qu’à ce prix que nous pourrons contrer la propagation du virus.

    Ci-dessous, nous vous exposons les principes essentiels de ces mesures et leurs conséquences pour les secteurs d’activité économiques les plus en vue.


    Pour tous les cas particuliers nécessitant interprétation de ces principes généraux, ou pour les questions relatives au maintien autorisé d’une activité ou non, nous vous renvoyons vers les FAQ figurant sur le site central d’information https://info-coronavirus.be

    Magasins et commerces de détail clic ici 

    Magasins d’alimentation clic ici 

    Marchés clic ici 

    La vente ambulante de nourriture est interdite. Les foodtrucks et les kiosques clic ici 

    Cafés et restaurants clic ici 

    Hôtels et autres types d’hébergements clic ici 

    Centres d’esthétique et salons de coiffure clic ici 

    Services de réparation et de dépannage clic ici 

    Construction clic ici 

    Professions de soin clic ici 

    Soins aux animaux clic ici 

    Transport clic ici 

    Organisation générale du travail dans les entreprises  clic ici 

    Autres secteurs et activités clic ici 

    Contrôle des mesures clic ici 

    Source

    https://economie.fgov.be/

     

    Restez chez vous.
    Protégez-vous.
    Protégez les autres.

     

     

  • L’agence Trevi Rasquain a lancé ce mercredi un concours sur Facebook pour venir en aide au CHR de Huy.

    Lien permanent

    #Trevichallenge, un concours pour aider le CHR de Huy

    L’agence Trevi Rasquain a lancé ce mercredi un concours sur Facebook pour venir en aide au CHR de Huy.

    Le principe : plus les personnes partagent une photo de leur confinement sur Facebook et Instagram avec le hashtag « trevichallenge », plus l’agence donnera une somme importante.


    « Nous voulons conscientiser le citoyen et aider à notre façon l’hôpital de Huy lors de cette crise sanitaire », indique Quentin Delloye, gérant de l’agence hutoise Trevi Rasquain.

    « Plutôt que de faire gagner un vélo ou un autre objet, on veut être solidaire comme les autres. »


    Le concours se décline en différents paliers.

    À partir de 500 participants, l’agence donnera 500 euros.

    Avec 2.500 participants, la somme grimpe à 1.500 euros.

    Pour plus de 7.500 partages, ce seront 2.500 euros qui seront reversés au CHRH.


    Le concours s’achève le 31 mars à midi.

    « Nous avons contacté le directeur de l’hôpital de Huy ce mercredi matin », précise Quentin Delloye.

    « Impossible pour le moment de dire ce que cette somme financera précisément, mais nous savons que ce don ira entre de bonnes mains. »

    En cette période de confinement, l’activité de l’agence hutoise Trevi Rasquain est fortement affectée.

    « On ne fait plus aucune visite.

    Nos délégués sont au chômage économique, et nous ne pouvons plus faire ni vente ni location, car le contact client est primordial », explique Quentin Delloye.

    « Forcément, les gens ne vont pas acheter une maison ou un autre bien immobilier sur base de photos. »

    Deux jours avant la décision fédérale de confinement, l’agence de Huy était déjà fermée par prévention.

    « Nous respectons les exigences et nous le prenons bien, car on sait que pour d’autres secteurs, la situation est plus dure encore. »


    Rédaction de l'article J.G.

    Source 

  • Une plateforme permet au médecin généraliste d’inscrire ses patients et de suivre l’évolution de leur état de santé.

    Lien permanent

    Cette plateforme permet au médecin généraliste d’inscrire ses patients et de suivre l’évolution de leur état de santé.
    Dans le contexte sanitaire actuel, l’incubateur The Faktory avec l’équipe des startups Fotostudio et Prospect.io ont travaillé en étroite collaboration avec le Réseau Santé Wallon (RSW), Abrumet, la Société Scientifique de Médecine Générale (SSMG) et le Collège de Médecine générale (CMG) afin de développer une plateforme internet permettant aux médecins généralistes de suivre quotidiennement à distance les patients atteints du Covid19.
    La plateforme permet donc au médecin généraliste d’inscrire ses patients et de suivre l’évolution de leur état de santé.
    Côté patient, le suivi régulier est effectué par l’envoi par sms sécurisé d’un questionnaire court établi par les médecins.

    Ces données sont analysées en temps réel par un algorithme validé par Le Collège de Médecine Générale Francophone de Belgique et sa Cellule Universitaire d’Appui Scientifique (CUAS).
    Les données seront alors automatiquement publiées sur les serveurs du Réseau Santé Wallon et Bruxellois et accessibles aux centres de triages et médecins hospitaliers vers qui les patients en phase critique seront redirigés pour permettre une prise en charge la plus rapide et efficace.

    Source

     

    Les médecins pourront se connecter via leur portail régional Réseau santé wallon et Réseau santé bruxellois dès ce samedi à midi.

  • Un papa de Nandrin, a eu l’idée de fabriquer un bateau en bois, dans le jardin, pour que ses petits bouts

    Lien permanent

    Un bateau dans le jardin: la chouette idée d’un papa de Nandrin

    En cette période de confinement due au coronavirus, beaucoup de parents se creusent les méninges pour occuper intelligemment leur progéniture. Un papa de Nandrin, Thomas Demoitié (30), a eu l’idée de fabriquer un bateau en bois, dans le jardin, pour que ses petits bouts se prennent pour de vrais moussaillons.


    Ce n’est peut-être pas à la portée de tout le monde mais le projet a de quoi faire rêver petits et grands. Un beau et grand bateau dans le jardin, pour jouer aux pirates, aux matelots, au Titanic, ou simplement aux aventuriers. Quel enfant y résisterait ?

    Thomas Demoitié, Nandrinois de 30 ans, a concrétisé son idée.

    Menuisier de formation, il a fabriqué un bateau de 5 mètres de long sur 3 mètres de large avec une cabane à l’intérieur !

    « Chez nous, on part en voyage toute l'année.

    Que ce soit dans une boîte en carton, une manne à linge, un tiroir de lit ou encore le parc du petit frère, tout est bon pour préparer son balluchon et partir à la mer en bateau !

    Alors, on s'est dit qu'un bateau dans le jardin, ce serait quand même le top pour nos petits moussaillons », introduit Gaëtane De Smidt, maman nandrinoise de trois enfants, par ailleurs échevine Ecolo à la commune de Nandrin.


    S’il avait déjà commencé la construction pendant l’hiver, Thomas Demoitié, son mari, y a consacré environ deux semaines en tout.

    Il y a apporte des améloriations au jour le jour mais depuis peu, ça y est, les enfants ont accès au bateau. « J’ai toujours adoré l’eau, les bateaux, et globalement les quatre éléments. Mes garçons aiment les bateaux et le camping-car, allez savoir, sourit-il.

    Est-ce parce que je rénove un bateau dans le garage ?

    Est-ce parce qu’on lit beaucoup d’histoires d’aventures ?

    Je ne sais pas. A la maison, il n’y a pas de télévision et on s’amuse avec un rien.

    Le moindre objet sert de jeu », décrit Thomas Demoitié.

    Une cabane à l’intérieur


    Le module de jeu, placé en hauteur, comporte un filet à l’arrière pour grimper dans le bateau, ainsi qu’un mur d’escalade sur une paroi intérieure, et une échelle pour y accéder facilement.

    Le toboggan est fait maison aussi, deux poutres en chêne et une plaque en inox sont les matériaux utilisés. « Je n’avais pas envie d’utiliser du plastique car, visuellement, cela aurait trop tranché avec l’ensemble.

    Par contre, on a installé une paire de jumelles en plastique pour qu’elles puissent rester à l’extérieur », précise le papa nandrinois.

    Il y a en outre une cabane en bois, d’1,2 mètrres de large sur 2 mètres de long, à l’intérieur de laquelle un banc sera bientôt installé.


    La structure du bateau se compose de chêne pour les bois principaux et de sapin récupéré de palettes démontées. « Ce sont des déchets de bois de mon petit atelier.

    J’ai aussi utilisé du bois IPE pour la finition de la terrasse », explique-t-il. Le toit est quant à lui en roofing.

    Le Nandrinois ne s’est pas basé sur un plan existant, il l’a inventé lui-même. « J’ai commencé par la cabane, puis la structure du bateau en tenant compte du biais pour obtenir un aspect de coque de bateau ».


    Eliott (4 ans), Arthur (3 ans) et bientôt Jules (9 mois) adorent leur nouveau jeu.

    « Vu le beau temps actuel, ils sont tous les jours dehors et jouent dedans. Maman est ravie, rit-il. Et moi-même, je suis très satisfait du résultat. Au fond, je suis toujours un enfant. »

    Rédaction de l'article  Par Annick Govaers

    Source

  • Le Bourgmestre de Nandrin nous confie ce qu’il fera « le jour d’après »

    Lien permanent

    90842899_650711332387937_6567936921882853376_n.jpgQu’ils soient politiques, artistes ou restaurateurs, ils nous confient ce qu’ils feront « le jour d’après » 

     Nandrin :

    Le Bourgmestre Michel Lemmens:«Un resto chinois »

    Le bourgmestre de Nandrin profite des bons petits plats familiaux. « Je ne trépigne pas à l’idée de ressortir car je reste très actif.

    Mais comme j’aime manger, la première chose que je ferai est d’aller déguster une bonne paella, un plat chinois ou vietnamien, pour changer un peu. »


    Interview et rédaction par Annick Govaers  

    Source

  • Un test américain donne les résultats en 5 minutes

    Lien permanent

    Une compagnie américaine a indiqué vendredi avoir créé un dispositif « portable » capable de notifier en cinq minutes si une personne est atteinte du coronavirus et en 13 minutes si les résultats sont négatifs.
    La compagnie Abbot Laboratories a affirmé dans un communiqué que l’agence fédérale américaine du médicament (FDA) lui a donné l’autorisation de commencer à produire ces tests qu’elle sera en mesure de fournir aux professionnels de la santé dès la semaine prochaine.
    Les tests seront effectués grâce à un dispositif portable, de la taille d’un petit grille-pain, équipé de technologie moléculaire.
    « La pandémie Covid-19 va être combattue sur de multiples fronts, et un portable moléculaire capable de donner les résultats des tests en quelques minutes va aider », a indiqué un responsable de la compagnie, Robert Ford.

    Grâce à ses dimensions réduites, le dispositif pourra être utilisé à l’extérieur des hôpitaux, a précisé le responsable.
    Néanmoins, ce dispositif n’a pas reçu le feu vert de la FDA. Il a été autorisé pour une utilisation d’urgence seulement par des laboratoires agrées et des prestataires de soins de santé, a souligné Abbot Laboratories.
    À ce jour, plus de trois milliards de personnes sont confinées à travers le monde en raison de la pandémie de coronavirus qui a déjà fait plus de 25.000 morts.

    Par Sudinfo avec AFP

     

         Source

  • La santé des travailleurs et une priorité absolue, mais la production d’électricité via les centrales nucléaires est essentielle pour le pays.

    Lien permanent

    Vincent Franco, délégué Gazelco, estime que trop de monde est mobilisé sur le site de la centrale alors que l’épidémie de coronavirus sévit. Electrabel entend pourtant poursuivre cette opération « nécessaire pour l’approvisionnement électrique du pays. » Un avis partagé par Marc Bertrand, qui défend les couleurs de la CGSLB.


    Marc Bertrand est en charge du planning des révisions sur le site de la centrale nucléaire de Tihange. Au cours des prochaines semaines, il compte se présenter aux élections sociales en tant que candidat de la CGSLB (Centrale Générale des Syndicats de Belgique).

    Il nous a contactés afin de nous expliquer pourquoi il ne partageait pas l’avis de Vincent Franco, délégué Gazelco qui réclame la suspension des opérations de révision à Tihange 1.
    Pas d’accord
    Rappelons que le délégué Gazelco estime que la révision de Tihange 1 devrait être reportée en raison de l’épidémie de coronavirus : « Cette révision a été entamée le 31 décembre et doit encore se poursuivre durant plusieurs mois, remarquait-il dans notre édition de lundi.

    Vu la crise du coronavirus, la révision pourrait être temporairement suspendue, car elle mobilise énormément de monde et n’est pas indispensable à l’approvisionnement électrique.

    Actuellement 500 travailleurs extérieurs sont mobilisés pour cette opération ainsi que 200 collaborateurs internes. Alors qu’il n’y a pas d’urgence à mener cette révision, cela fait donc énormément de monde qui pourrait choper le virus… »


    Pour Marc Betrand, au contraire, elle doit se poursuivre : « Si les plannings ne sont pas respectés, l’alimentation en électricité du pays risque de poser problème au cours des prochains mois car les deux autres unités doivent également subir des travaux. »


    Il insiste cependant sur la nécessité de respecter les consignes sanitaires sur le site : « Pour l’instant, la révision est entre deux phases et nous prenons donc le temps d’analyser les méthodes de travail qui nous permettront de poursuivre le travail tout en respectant les consignes de sécurité.

    Certains travaux sont plus compliqués à réaliser en gardant les distances : comme travailler à deux dans une armoire électrique… » Marc Bertrand estime cependant que la plupart des tâches peuvent être menées en toute sécurité.


    Une réflexion partagée par Anne-Sophie Hugé, porte-parole d’Electrabel : « La santé de nos travailleurs et notre priorité absolue, mais la production d’électricité via les centrales nucléaires est essentielle pour le pays.

    La révison de Tihange 1 est toujours en cours et se poursuit suivant un shéma adapté aux mesures sanitaires actuelles. Nous évaluons la situation au jour le jour et nous adaptons nos méthodes de travail mais il est essentiel que nous puissions compter sur l’ensemble des unités pour l’approvisionnement du pays à l’automne et à l’hiver prochain » conclut-elle.


    Rédaction de l'article par A.BT

    Source

  • L'Eglise catholique sonne les cloches tous les dimanches

    Lien permanent

    L'Eglise catholique sonne les cloches tous les dimanches
    Les évêques belges demandent que jusqu'à la fin de la pandémie de Corona, toutes les églises catholiques de notre pays fassent sonner les cloches chaque dimanche de 9h55 à 10h.

    En cette période difficile, la communauté catholique de notre pays veut ainsi donner un signe d’encouragement en particulier aux malades et à tous ceux qui sont à leur service. C'est aussi un appel à la prière.

    Car si les chrétiens ne peuvent momentanément plus prier ensemble physiquement, la prière individuelle ou en famille reste possible.

    Brèves numéro spécial n°2.pdf

  • Loris de Nandrin dans l'émission Belges à domicile sur RTL aujourd'hui 28 mars 2020

    Lien permanent

    Aujourd'hui 28 mars 2020, Loris bien connu sur le Blog de Nandrin pour les reportages photo, ainsi que souvent correspondant en direct sur le Blog de Nandrin ou rédaction Sudinfo .
    Il était aujourd'hui sur RTL,  dans l'émission Belges à domicile, afin de poser une question
     à monsieur Yves Van Laethem infectiologue dans le Vrai ou Faux 

    Revoir les émissions de Belges à domicile  clic ici 

     

    1loris 28.jpg

    1bj28.jpg

    1bl28j.jpg

    1b28.jpg

  • C’est l’évêque de Liège Jean-Pierre Delville qui l’a annoncé Éric de Beukelaer devient le bras droit

    Lien permanent

    C’est l’évêque de Liège Jean-Pierre Delville qui l’a annoncé ce vendredi matin.

    Le vicaire général actuel Alphonse Borras ayant demandé à être déchargé de ses fonctions, il vient de nommer l’actuel vicaire épiscopal Éric de Beukelaer pour le remplacer.


    C’est à la faveur du renouvellement du prochain conseil épiscopal qui doit intervenir le 31 août prochain qu’Alphonse Borras, l’actuel vicaire général de Liège, a fait savoir à son évêque qu’après 19 années passées à cette tâche, il aspirait à un peu de repos.

    « Comprenant le poids que cette mission représente, j’ai accepté sa démission », explique l’évêque Jean-Pierre Delville.


    Il faut dire que le vicaire général est le véritable bras droit de l’évêque, une sorte de « premier ministre », et c’est à lui qu’incombe la coordination générale de l’équipe de l’évêché.

    Alphonse Borras (69 ans) avait débuté à cette fonction sous Aloys Jousten, il va désormais seconder le vicaire judiciaire, Raphaël Collinet. Ce dernier aura 80 ans en fin d’année et prendra sa pension, Alphonse Borras reprendra sa tâche à cette date.

     

    C’est donc Éric de Beukelaer qui va devenir au premier septembre le prochain vicaire général. « Le moment est particulier à l’heure de ce confinement où les personnes seules souffrent et où les funérailles se réalisent en petit comité, explique-t-il.

    Mais il fallait communiquer pour que la nouvelle équipe puisse s’organiser. Je suis très heureux de cette nomination et je suis conscient aussi de l’ampleur de la tâche.

    Mais j’ai 56 ans et je sais que je suis à un âge où il faut que je prenne ce genre de responsabilités. »


    Éric de Beukelaer s’occupe actuellement de tout l’aspect « temporel » du diocèse de Liège, à savoir la gestion des fabriques d’églises et les relations avec le pouvoir politique. Il n’est pas exclu qu’il puisse poursuivre cette tâche à l’avenir tant il y a tissé de bonnes relations au fil des années.

    Rédaction de l'article Par Luc Gochel 

    Source

  • Explosion du nombre de cas en province de Liège

    Lien permanent

    Le SPF Santé publique et le Centre de crise ont livré les derniers chiffres de la propagation de l’épidémie de coronavirus en Belgique. Vendredi à 16 h, on dénombrait 353 décès. Soit 64 de plus que la veille. Les décédés avaient, dans une grande majorité, plus de 65 ans. La plus jeune victime vait 30 ans, la plus vieille en avait 104.
    1.850 nouveaux cas de patients atteints par cette maladie ont été confirmés au cours des 24 dernières heures: 823 (44%) en Flandre, 875 (47%) en Wallonie, 134 (7%) à Bruxelles et 18 cas de Belges résidant à l’étranger ou dont on ne connaissait pas la résidence.
    Le 27 mars, 3.717 lits d’hôpital étaient occupés par des patients confirmés Covid-19. 789 (+99 par rapport à la veille) sont en soins intensifs. Emmanuel André a précisé vendredi qu’en tout, 2.081 lits avec assistance étaient désormais disponibles. Il resterait donc 1.292 lits inoccupés.
    Au cours des 24 dernières heures, 575 patients atteints avaient été hospitalisés et 205 personnes avaient pu quitter l’hôpital.

    Explosion du nombre de cas en province de Liège
    Sur les 9.134 cas confirmés au 27 mars à 16 h, la tranche d’âge la plus touchée était celle des 50-59 ans avec 1.652 cas, dont 846 hommes. Elle devance celle des 40-49 ans (1.504 cas dont 868 femmes).

    Suivent les 60-69 ans (1.309 cas, dont 790 hommes),

    les 70-79 ans (1.234 cas, dont 747 hommes),

    les 80-89 ans (1.070 cas, autant de femmes que d’hommes )

    , les 30-39 ans (1.048 cas, dont 644 femmes),

    les 20-29 ans (748 cas, dont 466 femmes),

    les plus de 90 ans (319 cas, dont 180 femmes),

    les 10-19 ans (122 cas, dont 64 jeunes filles)

    et les 0-9 ans (81 cas, dont 46 garçons).


    Par province, Anvers est désormais le plus touchée avec 1.226 cas confirmés.

    Suivent le Limbourg (1.181),

    le Brabant flamand (1.038),

    la Flandre-Occidentale (1.027),

    le Hainaut (1.011),

    la Flandre-Orientale (1.003),

    Bruxelles (980),

    Liège (849, soit une augmentation de 641 cas en 24 heures),

    le Brabant wallon (290),

    le Luxembourg (178)

    et Namur (168).


    Sur les 9.134 cas confirmés depuis le début, 5.475 concernaient la Flandre (60%), 2.496 cas la Wallonie (27%) et 980 cas Bruxelles (11%). Pour 183 cas (2%), on ignorait le lieu de résidence du patient.
    Le SPF a de nouveau dévoilé une carte précise, et par communes, du nombre de cas de personnes infectées par le Covid-19. Elle permet de situer les poches où on dénombre le plus d’infections. C’est toujours le cas de la ville de Mons et de la zone proche de la frontière française. Comines-Warneton, Quévy et Honnelles sont fortement touchées mais aussi Quaregnon, Boussu et Dour. Dans la province de Luxembourg, Fauvillers et Bertrix ont le plus haut taux d’infectés.
    À noter que la commune la plus sévèrement touchée, proportionnellement à son nombre d’habitants, est toujours celle d’Alken, dans le Limbourg.

     

    Rédaction de l'article Par Pierre Nizet

    Source

  • La police est passée de la phase d’information aux citoyens à la phase de verbalisation.

    Lien permanent

    Pêcher, pique-niquer… déjà plusieurs p.-v

    Restez chez vous, c’est le mot d’ordre.

    Et la police est passée de la phase d’information aux citoyens à la phase de verbalisation. Ainsi, par exemple, la police des Hauts pays, dans le Borinage a dressé 67 p.-v. en une semaine à peine.

    Ne vous sentez pas à l’abri : pêcher, pique-niquer, se rassembler est interdit.

    Quelques exemples où la note est salée pour non-respect des consignes ?
    La police est passée à l’acte au parc communal de Jemappes, qui est totalement fermé au public depuis plusieurs jours. Quatre personnes, qui étaient occupées à pêcher dans un des étangs, ont été sanctionnées par des agents de la zone de police de Mons-Quévy.

    Chaque pêcheur s’est vu infliger une amende de 400 euros. Des promeneurs et des joggeurs, également présents dans le parc, ont aussi reçu chacun une amende de 160 euros.


    Mercredi, la police de Waterloo a dû verbaliser cinq femmes.

    Les forces de l’ordre ont, dans un premier temps, surpris deux imprudentes en plein pique-nique.

    Il s’agissait d’une Waterlootoise qui avait invité une amie de Ganshoren à venir se sustenter au soleil avec elle.

    Les trois autres fautives ont été repérées sur un parking.

    Le trio, composé d’une Waterlootoise, d’une Brainoise et d’une Rixensartoise, était tranquillement occupé à déguster une pizza achetée dans un commerce à proximité. Les cinq contrevenantes ont toutes été verbalisées et ont écopé d’une amende de 250 euros.

    Sur nos routes, les contrôles sont aussi renforcés et des p.-v. sont dressés pour déplacements inutiles.

    Quelque 15.000 contrôles ont ainsi été menés sur base quotidienne mercredi et jeudi, pour respectivement 702 et 562 véhicules bloqués.


    Rédaction de l'article M.SP.

    Source

  • Pour soutenir les valeureux commerçants de Nandrin actuellement ouverts, Extrapharm Nandrin offre des flacons de gel hydroalcoolique

    Lien permanent

    Extrapharm Nandrin l'annonce sur Facebook 

    Pharmacie - Parapharmacie - Extrapharm - Nandrin
    En ces temps difficiles, la solidarité est plus que jamais d’actualité.
    Nous avons décidé de soutenir les valeureux commerçants de Nandrin actuellement ouverts.
    .
    Nous offrons à chacun 3 flacons de gel hydroalcoolique pour pouvoir se protéger au travail.
    Nous avons déjà déposé des gels à plusieurs d’entre-eux mais nous n’avons pas eu le temps de visiter tout le monde.
    Si vous êtes commerçant de Nandrin et actuellement ouvert, n’hésitez pas à vous manifester.
    N’hésitez pas non plus à partager l’information pour le faire savoir aux personnes concernées.
    Bon courage à tous, entraidons-nous chacun suivant nos possibilités,
    L’équipe Extrapharm
    PS: pour pouvoir satisfaire la demande avec nos possibilités, nous nous limitons aux commerçants de Nandrin qui sont actuellement ouverts et Max 100 flacons au total

    Extrapharm Nandrin

    1 extra.jpg

     

  • Certains indépendants complémentaires bénéficieront aussi d’un revenu de remplacement

    Lien permanent

    Les indépendants complémentaires assimilables à des indépendants à titre principal impactés par le Coronavirus pourront bénéficier d’un revenu de remplacement.

    Le ministre des Indépendants, Denis Ducarme a annoncé qu’il avait envoyé une circulaire interprétative dans ce sens à l’ensemble des caisses d’assurances sociales.

    Concrètement, les indépendants complémentaires qui paient des cotisations obligatoires sur la base d’un revenu annuel au moins égal à 13.993,77 euros pourront ainsi bénéficier du revenu de remplacement pour les mois de mars et avril.


    « Notre pays compte plus de 270.000 indépendants complémentaires.

    Il ne serait pas normal que ceux qui, parmi eux, cotisent autant que des indépendants à titre principal ne puissent pas eux aussi bénéficier du droit passerelle », a commenté Denis Ducarme.

    Le ministre des Indépendants a souligné que la mesure s’ajoutait aux possibilités de report et de réduction des cotisations dont peuvent bénéficier l’ensemble des indépendants complémentaires.

    D’autres mesures sont par ailleurs à l’étude, tant pour les indépendants complémentaires que pour les pensionnés actifs ou les indépendants en société.


    La Chambre a adopté la proposition de loi réformant le droit passerelle.

    Celui-ci prévoit que les indépendants à titre principal dont l’activité est interrompue ou limitée dans le cadre des mesures sanitaires indispensables arrêtées par le Conseil National de sécurité pour lutter contre la propagation du virus peuvent bénéficier d’un revenu de remplacement pour les mois de mars et avril.


    D’autres mesures de soutien aux indépendants complémentaires, qui peuvent déjà bénéficier de réduction et de report de leurs cotisations sociales, sont à l’étude.

    Source Par Belga

     

  • Coronavirus ou pas nous changeons d'heure cette nuit de samedi à dimanche 29 mars 2020

    Lien permanent

    Le passage à l'heure d'été du samedi 28 mars au dimanche 29 mars 2020

    Oui, ce week-end, vous pourrez décompter une heure de confinement. Mais pas pour faire la fête. Tout simplement parce que nous passons à l’heure d’été.

    Ce qui signifie également que nous aurons une heure de sommeil en moins. Petit rappel pour ceux qui ne s’y retrouvent jamais dans ces changements horaires. Dans la nuit de samedi à dimanche, à 2 heures du matin, il sera déjà 3 heures.

    Avant de vous coucher, vous devez donc avancer montres et réveils d’une heure. Par exemple, si vous allez au lit à 22h30, mettez votre réveil sur 23h30. Pour les grincheux («Quoi, on va dormir moins!»), la bonne nouvelle, c’est que ce changement d’heure signifie que nous nous dirigeons vers les beaux jours.
    LA DERNIÈRE FOIS?

    C’est depuis 1996 que nous avons opté pour ce système qui doit nous permettre d’économiser l’électricité.

    L’ensemble des pays de l’UE et la Suisse passent à l’heure d’été le dernier dimanche de mars et reviennent à l’heure d’hiver le dernier dimanche d’octobre.

    On s’est cependant aperçu que les économies d’énergie étaient de plus en plus limitées. Et comme, ces changements ne sont pas nécessairement ce qu’il y a de mieux pour notre horloge biologique, le système est remis en cause.
    En 2018, la Commission européenne a donc décidé de l’abolir. Une application qui devrait entrer en vigueur en 2021.

    Et chaque pays pourra choisir soit de rester en heure d’hiver, soit en heure d’été. En Belgique, nous sommes indécis: c’est du 50/50 pratiquement. Lorsqu’il était Premier ministre, Charles Michel avait notifié que notre pays s’adapterait cependant sur l’avis des Pays-Bas et du Luxembourg. C’est en avril de cette année que les États européens devaient signifier leur choix. Mais avec la crise sanitaire que nous traversons, cette problématique est bien loin des préoccupations. «Ça reste en suspens pour le moment», nous explique Marc Tarabella, député européen, qui, lui, est pour le maintien de la situation actuelle. «L’ordre du jour est fortement réduit. Nous devons encore discuter du bien-fondé de cette nouvelle mesure.» Une affaire à suivre donc comme on dit.

    Rédaction par M.PAREZ

    Mauvaise nouvelle pour les gros dormeurs : ce week-end, on passe à l’heure d’été et donc on va dormir une heure de moins.

    À 2 heures du matin, il sera en fait 3 heures (dans la nuit de samedi à dimanche).

    On perd une heure de sommeil pour gagner une heure de lumière naturelle en fin de journée.

    LA FIN EN 2021

     

     

     

     

     

    Donc la nuit du 28 au 29 cette année 2020 passage à l'heure d'été ....

    210 jours restants avant l'heure d'hiver

    hété.JPG

  • Le coronavirus aurait une durée de vie différente en fonction de la surface et de la matière sur laquelle il se trouve.

    Lien permanent

    Plastique, monnaie, bois… D’après une étude menée par le New England Journal of Medecine, le coronavirus aurait une durée de vie différente en fonction de la surface et de la matière sur laquelle il se trouve.


    Elle serait de 4 h sur du cuivre, qui compose par exemple nos pièces de monnaie. Celle-ci pourrait même être de 5 jours sur du verre ! Le Covid-19 est même détectable jusqu’à deux à trois jours sur des surfaces en plastique ou en acier inoxydable, et jusqu’à 24 heures sur du carton.

    Cela étant, la contamination dépend de « la quantité de virus présent sur la surface », soulignent les chercheurs. Quand on touche des surfaces contaminées, le risque est de porter ses mains au visage et d’être infecté par la bouche, le nez ou les yeux. Il est donc impératif de se laver les mains plusieurs fois dans la journée et à chaque contact à risque.


    Les autorités de santé s’accordent à dire que le virus ne survit pas sur les aliments. D’autant que la plupart d’entre eux seront cuits et que le virus sera ainsi tué par la chaleur. Par principe de précaution, en faisant vos courses, ne touchez pas non plus les fruits et légumes que vous n’allez pas acheter.

     

    En ce qui concerne la durée de vie du virus dans l’air, les études divergent sur le sujet. En effet, une expérience en laboratoire montre que le virus pourrait rester dans l’air jusqu’à 3h mais, pour plusieurs scientifiques, les conditions de l’étude ne correspondent pas à ce qui se passe dans la vie réelle.

    Le risque est surtout de se tenir à environ un mètre de quelqu’un qui est infecté ou de toucher des surfaces sur lesquelles sont tombées ses gouttelettes respiratoires.

    Rédaction de l'article par PG 

    Source

    1 cov temp.jpg

  • Estelle et Pietro d'Anthisnes vont régaler 100 personnes au CHU.

    Lien permanent

    Son restaurant est fermé, ce qui ne l’empêche pas d’aider les autres. Époux d’une infirmière, Pietro del Giudice a contacté l’hôpital liégeois pour tenter d’amener un peu de réconfort au personnel soignant.


    Jeudi fin d’après midi. Quand on pousse la porte de la Trattoria da Pilesya, à Anthisnes, on constate que les chaises sont disposées sur les tables. Pas le choix, le restaurant est fermé.

    Mais on retient surtout une bonne odeur qui vient des fourneaux. Avec son épouse Estelle, Pietro prépare cent lasagnes maison. Il y a quelques jours pourtant, l’homme était dépité.

    Il a dû fermer son restaurant qu’il a ouvert il y a 5 ans avec son épouse. Le couple a beaucoup investi dans ce projet, transformant une grande partie de l’habitation familiale.


    Très vite, en cette période de crise, il a été soutenu par le responsable de la grande surface locale, le Spar qui lui a proposé de vendre ses plats frais du jour. Et cela lui a redonné le sourire : « Je suis soutenu par les Anthisnois mais aussi par des personnes qui viennent de partout pour acheter mes plats.

    J’espérais en vendre 20 par jour, parfois, c’est 100 ! Je prépare trois sortes différentes par jour !

    C’est incroyable comme les gens sont compréhensifs ».


    Comme au resto


    Pietro n’oublie pas ses clients du restaurant. Plusieurs viennent du CHU, dont Éric, un ami infirmier. Pietro a été aidé, c’est dans sa nature d’aider les autres. Il a contacté l’infirmier et a proposé ses services.

    D’un commun accord, il a été décidé de préparer 100 portions, de quoi rassasier une belle équipe de médecins, infirmiers… « Je finis mes préparations puis je les emballe de manière individuelle. Et oui, ce sont les mêmes lasagnes que vous mangez au resto. Vendredi matin, j’irai les porter au CHU », sourit-il.

    « Je trouve cela normal, ce sont des personnes en première ligne. Si on ne le fait pas maintenant, on ne le fera jamais », nous dit encore le restaurateur italien qui, évidemment, pense aussi au triste bilan de personnes déjà décédées dans son pays d’origine.


    Rédaction de l'article Muriel Sparmont

    Source

  • Au moins un an avant de pouvoir revivre normalement !!!

    Lien permanent

    Marc Van Ranst pas très optimiste concernant les prochains mois à cause du coronavirus: «Au moins un an avant de pouvoir revivre normalement»

    Invité sur le plateau d’une émission de la VRT, le virologue Marc van Ranst a tenu des propos peu encourageants concernant la tournure des premiers mois.

     Selon lui, tous les festivals de l’été doivent en tout cas être annulés : « D’ici là, de nombreuses mesures auront été retirées.

    Nous en parlerons dès que le pic de l’épidémie sera derrière nous », a-t-il expliqué sur le plateau de « De Afspraak », sur la VRT.

    « Mais ces mesures seront prises petit à petit, et évidemment l’autorisation des grands événements viendra tout à la fin. Regardez Tomorrowland : en juillet, le plus dur sera passé dans notre pays… mais nous allons accueillir des festivaliers du monde entier… ».

    Et toujours d’après le virologue, les citoyens ne pourront revivre normalement que lorsqu’un vaccin contre le coronavirus aura été trouvé…

    « Il faudra attendre septembre ou octobre pour que toutes les mesures soient levées…

    Et pour réellement pouvoir revivre normalement, il faudra attendre jusqu’au vaccin.

    Et c’est pour au moins un an ».

    D’après Marc Van Ranst, une deuxième vague de coronavirus n’est même pas à exclure une fois la première passée : « Mais tout le monde sera mieux préparé, également pour les tests, par exemple.

    Mais ce que nous vivons maintenant est appelé à se répéter… »

    Source

  • Comment aider nos aînés dans le Condroz ?

    Lien permanent

    Pour voir la publication en plus grand :
    https://sites.google.com/view/pcscondroz/nos-projets/aide-ainés-confinement

    PCS Condroz

    ainées .jpg

     

     

    Lire la suite