- Page 7

  • Trafiquer un compteur d’eau est facilement détectable: dix fraudeurs se sont fait pincer depuis 2014

    Lien permanent

    Officiellement, en Wallonie, 20 à 25 % de l’eau mise à disposition n’arrive jamais chez le client.

    L’une des causes de ce phénomène : le vol !

    Certains ne manquent pas d’imagination… Pourtant, le fraudeur risque gros !


    Si certains fraudeurs sont attirés par l’or, d’autres préfèrent l’or bleu.

    Avec des prix qui avoisinent les 5 € du mètre cube, l’eau est parfois très convoitée.

    Et fait l’objet de convoitises…
    500 € d’amende !


    « Il a été constaté en Wallonie que 20 % à 25 % de l’eau mise à disposition des réseaux de distribution d’eau ne sont pas facturés aux clients », a rappelé la ministre de l’Environnement Céline Tellier.

    « Pour moitié, il s’agit de fuites. Pour l’autre moitié, il s’agit d’une part de prélèvements non comptabilisés, car frauduleux ou réalisé par les services de secours ou les services communaux pour curer les égouts ou nettoyer les voiries. Ou d’autre part de prélèvements utilisés par les distributeurs eux-mêmes pour les besoins du service. »


    Si la fraude ne représente qu’une petite partie des pertes d’eau, c’est un problème difficile à détecter pour les distributeurs. Chez les particuliers, il faut que l’agent le remarque lors du contrôle de l’index du compteur, ou lors du remplacement de ce dernier.


    « Ce sont des phénomènes que l’on ne peut pas exclure, car il nous est arrivé de les constater. Mais nous n’en connaissons pas l’ampleur totale », nous explique Benoît Moulin, porte-parole de la Société wallonne des eaux (SWDE), le plus grand distributeur de Wallonie.

    « Au niveau des compteurs pour particuliers, nous avons fait 10 constats ces 5 dernières années. Car il est très facile de voir si le compteur a été manipulé. Les fraudeurs écopent toujours d’une amende de 500 €. »


    À Verviers, en 2014, un employé de la SWDE avait ainsi remarqué que le compteur d’un immeuble avait été démonté et remonté... à l’envers. Du coup, le compteur décomptait la consommation ! À l’époque, le préjudice avait été estimé à 266 m³. En plus de l’amende, la SWDE avait porté plainte pour vol d’eau.


    À la source

    D’autres fraudeurs n’hésitent pas à se servir directement sur des canalisations ou sur des bornes d’incendie. Un agriculteur utilisait notamment une vanne présente sur une canalisation qui reliait un captage à un château d’eau. « Dans les phénomènes que nous avons également constatés, un cas concernait un chantier de génie civil », ajoute Benoît Moulin de la SWDE.

    « Sur ces chantiers, il faut parfois arroser pour éviter des dispersions de poussières. Logiquement, l’entrepreneur doit faire venir des camions-citernes. Là, nous avons découvert un chantier où il y avait une prise sauvage sur le réseau de distribution. »


    Réseaux connectés


    En Wallonie, les réseaux d’eau sont de plus en plus « connectés ».

    À la SWDE, les 25.000 kilomètres de conduites de distribution, qui relient les châteaux d’eau aux habitations, sont équipés avec un système de détection de consommation anormale. Pour chaque 10 kilomètres de conduite, il y a un système communicant qui permet de détecter les fuites.

    Depuis quatre ans, le nombre de fuites détectées a augmenté de 30 %. Et 5.500.000 m³ ont pu être « sauvés ».


    Par Guillaume Barkhuysen

    Source

  • ‎Bénédiction St Hubert le 20 octobre 2019 Lagrange

    Lien permanent

     

    Dès 9h00 : Rallye pour attelages et cavaliers
    12h30 : Bénédiction des animaux
    Après-midi : Parcours maniabilité (challenge CAPL)
    BAR ET PETITE RESTAURATION

    Les Attelages Du Condroz asbl

    Bénédiction St Hubert

  • HUY-WAREMME ÉLECTIONS FÉDÉRATION DU PS LE 18 & 19 OCTOBRE 2019

    Lien permanent

    Foccroulle ou Hautphenne: les députés ont choisi

    Ces vendredi et samedi 18 et 19 octobre ont lieu, en même temps que l’élection du président national du parti, les élections au sein de la Fédération Huy-Waremme du PS.

    Nous l’annoncions au début du mois d’octobre, ils sont deux candidats à briguer cette présidence: le président sortant, Marc Foccroulle (Braives), et le bourgmestre de Héron, Eric Hautphenne.

    Lors des élections de 2017, le Braivois était l’unique candidat à la succession de Serge Manzato. Il avait occupé le poste de vice-président à trois reprises. Il avait récolté 57,15% des voix des militants de l’arrondissement.

    Pour ces élections qui ont lieu ces vendredi et samedi, il se présente en ticket, aux côtés de Thomas Bols et Stéphanie Kiproski qui briguent les vice-présidences. Au niveau du programme que le trio défend, il est composé de trois axes majeurs:

    1. défendre les valeurs du Parti socialiste (solidarité, égalité et justice sociale);

    2. fédérer l’énergie des 150 élus et des 3.500 affiliés;

    3. soutenir et faire émerger les nouvelles générations.

    Pour ce faire, le trio annonce vouloir renforcer les synergies mises en place tant avec les Ainés et les Jeunes qu’entre les 150 élus socialistes de Huy-Waremme; ils continueront également à soutenir l’action commune avec la FGTB et Solidaris.

    Enfin, une modernisation de la communication, en particulier la communication digitale et le renforcement de la présence sur les réseaux sociaux, sera mise en œuvre au plus vite afin que nos valeurs puissent être diffusées et que des sympathisants puissent devenir des adhérents.

    De son côté, Eric Hautphenne avait déjà confié son ambition: redynamiser les assemblées et remettre le débat au centre de nos actions. «Ce que je constate, c’est qu’il y a de moins en moins de gens motivés à nos assemblées, il faut inverser la tendance et ramener les militants autour de la table.»

    Ce week-end, les députés socialistes Robert Meureau (Province), Christophe Lacroix et Hervé Rigot (Fédéral) ont annoncé leur choix. Ils ont apporté leur soutien au ticket Foccroulle-Bols-Kiproski. Reste à savoir s’ils seront suivis par les militants.

    Par CH.C.

    Source

  • Journée internationale pour l'élimination de la pauvreté aujourd'hui 17 octobre 2019

    Lien permanent

    Thème 2019 : Agir ensemble pour donner aux enfants, à leurs familles et à la société les moyens de mettre fin à la pauvreté

    Cette année, alors que la Convention internationale des droits de l’enfant célèbre ses 30 ans, il est nécessaire de rappeler que cet engagement historique, adopté le 20 novembre 1989 par les dirigeants internationaux, énonce une série de droits civils, politiques, économiques, sociaux et culturels pour chaque enfant à travers le monde, sans distinction aucune, et indépendamment de toute considération, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue ou de religion.

    Les Etats parties à la Convention ont reconnu le droit de tout enfant à un niveau de vie suffisant pour permettre son développement physique, mental, spirituel, moral et social. Lorsque la pauvreté des enfants est reconnue comme étant un déni des droits de l’enfant, les personnes qui occupent des postes à responsabilités ou des postes de pouvoir sont juridiquement tenues de promouvoir, de protéger et d’œuvrer à la réalisation des droits des enfants. Il est en outre impératif de reconnaître les discriminations qui touchent plus particulièrement les filles à cet égard, et d'y mettre fin.

    Quels sont les enjeux des journées internationales ?
    Chaque journée internationale représente une opportunité d’informer le grand public sur des thèmes liés à des enjeux majeurs comme les droits fondamentaux, le développement durable ou la santé. Ces journées sont l’occasion pour les pouvoir publics mais aussi la société civile d’organiser des activités de sensibilisation et de mobiliser des ressources.

    https://www.un.org/fr/events/povertyday/

     

     

  • Le château de la Gotte du 18ème siècle à Nandrin en vente pour 1,1 million d’euros

    Lien permanent

    L a commune de Nandrin compte plusieurs édifices remarquables. Le château de la Gotte date du 18ème siècle.
    Une propriété d’exception qui comprend 8 chambres et s’étend dans un parc d’environ 17.000 m².
     
    C'est aux portes du Condroz, dans le village de Nandrin, que se situe cet élégant château du XVIIIème siècle, il a subi très peu de modifications importantes au cours des âges et a gardé le charme d'antan.
     
    L’un des édifices remarquables de cette commune, un authentique château actuellement mis en vente : le château de la Gotte. Le prix proposé : 1,1 million d’euros. « C’est un bien exceptionnel avec des espaces très importants.
    Les endroits ne pas sont définis ce qui laisse à la personne, la capacité de s’imaginer ce qu’elle pourrait y faire », vante Christiane Cools, directrice de son agence immobilière de luxe.

    Une surface habitable de 620 m²

    Cette dernière fait également valoir l’environnement comme un atout pour le futur acheteur. « Il n’est pas visible de la route. Il y a énormément de tranquillité. Le terrain s’étend sur une surface de 17.000 m² avec une surface habitable d’environ 620 m².
    Aux étages, il y a des appartements d’habitation et à l’extérieur, il y a un jardin paysagé avec piscine et prairies. Grâce à ces volumes importants, l’ensemble a un très fort potentiel qui permet la création et la réalisation de divers projets », ajoute Christiane Cools.
     
    La vente d’un bâtiment exceptionnel comme celui du château de la Gotte n’est pas si rare. Plusieurs facteurs entrent en ligne de compte. «Cela dépend en grande partie de la situation géographique », ajoute la directrice de l’agence immobilière qui s’est spécialisée dans les propriétés de luxe en Belgique et en France. « Je suis implantée en France mais je travaille énormément avec la Belgique. Il y a des bâtisses qui méritent d’être vues », conclut Christiane Cools.
     
    Par AMÉLIE DUBOIS
     
     

  • Un message de sensibilisation avec votre amende

    Lien permanent

    « En partenariat avec l’administration fédérale, les Régions flamande, bruxelloise et wallonne mettent en place une nouvelle fiche de sensibilisation concernant les infractions régionalisées en matière d’excès de vitesse. Elle reprend les avantages d’une conduite responsable et sécurisée tout en communiquant quelques astuces pour respecter facilement les limitations de vitesse », explique l’AWSR.

    Depuis mai dernier, 200.000 contrevenants au code de la route ont déjà reçu une fiche de sensibilisation, dont 87 % à la suite d’un excès de vitesse sur autoroute (163.090 fiches). Les autres messages envoyés concernent l’usage d’un téléphone au volant (14.933 fiches), le non-port de la ceinture de sécurité ou le non-usage du siège enfant (7.698 fiches) et l’alcool au volant (2.570 fiches).

    Les prochains à recevoir ces fiches seront les conducteurs verbalisés lors du Speedmarathon du 8 octobre dernier, en ce compris ceux qui ont été contrôlés sur une route secondaire du pays. Ce sera le cas de 7.371 personnes verbalisées au cours des contrôles menés en Wallonie, précise l’AWSR.

     

    Source

  • Présentation des équipages Régionaux Condroz 2019‎ le 26 octobre 2019

    Lien permanent

     

    Comme chaque année, ce samedi 26 octobre, aura lieu sur la grand place de Huy la traditionnelle présentation à la presse et au public des équipages participant au Rallye du Condroz.

    Durant cette soirée, les voitures ainsi que le parcours du rallye seront présentés.


    Cette année encore et en collaboration avec le Royal Motor Club Huy une tombola sera organisée et récompensera un équipage régional présent lors de la présentation. Celui-ci se verra offrir une remise sur l'engagement

    Un certain nombre de tickets boissons vous seront distribués au début de la soirée.


    Réservation :
    - via Page facebook
    - Jean-fred Collignon 0475/68.21.41
    - Johan Jalet 0493/49.70.86

    Présentation des équipages Régionaux Condroz 2019

  • Réserve de recrutement : accueillant(e)s extrascolaire

    Lien permanent

    La Commune de Hamoir cherche à constituer une réserve d’accueillant.e.s pour l’encadrement des enfants de 2,5 à 12 ans dans ses cinq implantations scolaires.

    Horaires variables possibles : de 12h15 à 13h15 et/ou 7h à 8h15, 15h30 à 18h.

    Profil : capacités pour encadrer des enfants.

    Conditions financières : suivant votre statut.

    Infos : la coordinatrice 0496 16 09 06 ou l’échevine 0476 39 07 61

    Envoi du CV et lettre de motivation : atl@hamoir.be   

     

    Source clic ici 

  • ‎Après-midi dégustation le 10 novembre 2019 Le Chat Lait à Nandrin

    Lien permanent

    Au programme, dégustation de :

    - yaourt ferme et à boire
    - riz au lait et crèmes dessert
    - maquée, fromage frais et petit frais
    - lait cru

    Venez aussi goûter notre nouveau fromage à pâte pressée !

    Il y aura également quelques surprises à découvrir !!

     

    •  
      Dimanche 10 novembre 2019 à 13:30
       
    •  
      Rue du Halleux, Nandrin

     

     

    Le Chat Lait

    Après-midi dégustation

  • Conférence: Les comportements extrêmes sur le net le 24 octobre 2019 par TSC

    Lien permanent

    Pour les marcheurs, pas de soucis Philippe vous a concocté une belle balade.

    Conférence: Les comportements extrêmes sur le net

    Quand: Jeudi 24/10 à 10h     Où: Cercle Sainte-Jeanne à Ferrières (Entrée gratuite)

     

    Internet semble être un outil aux plusieurs visages, aussi bien positifs que négatifs.

     Encyclopédie, listes, idées, thèses, il semble que l’ensemble du savoir humain est devenu disponible à toutes et tous d’un simple coup de clic. Cette disponibilité semble ainsi marquer une véritable démocratisation du savoir. En plus de cela, les réseaux sociaux permettent à chacun de s’exprimer et de confronter les points de vue, ce qui offre la possibilité de se renseigner, de débattre, de s’éduquer, et de devenir ainsi un citoyen lucide et réfléchi.

     

    Mais il y a une facette plus sombre liée à cette possibilité illimitée d’expression. En effet, on note sur les réseaux sociaux et sur les forums des journaux une forme de libération des discours de haine, ou en tout cas l’expression d’une agressivité bien plus rare dans les rapports humains réels (non virtuels).

     

    Internet semble ainsi libérer la parole, pour le meilleur et pour le pire.

     

    Du harcèlement en ligne à la propagation des discours de haine, les comportements extrêmes semblent bien se normaliser sur Internet, à un point où l’on peut légitimement se demander si cette utopie d’une communication globale et permanente ne va pas se transformer en véritable problème pour la démocratie.

    Pourquoi la cruauté s’épanouit-elle sur le net ? Pourquoi ce sentiment d’impunité ? Existe-t-il d’ailleurs réellement une impunité ? Que peut concrètement faire la loi ?

    Faut-il interdire les forums ? Modérer absolument tous les messages ? Faut-il encadrer la parole ? Si oui, comment ?

     

    Ce cycle d’activités de la LLP permettra de débattre de cette question : pourquoi et comment les comportements extrêmes se répandent-ils sur Internet, et que peut-on faire pour les limiter au maximum sans pour autant censurer toute expression personnelle ?

    Cette conférence sera suivie d’un repas Moules frites/Dessert et café pour 14€ les membres et 16€ non membres ou Boulets frites/Dessert et café 12 les membres et 14€ non membres.

    Réservation obligatoire pour le lundi 21/10 avant midi au 086/36.67.18 ou 0479/29.81.18.

    Les comportements extrêmes sur le net.clic ici docx

  • Fête du vélo le 19 octobre 2019

    Lien permanent

     

    Une journée placée sur le thème du vélo
    L'occasion de venir faire réviser votre vélo, le faire réparer, de participer à la bourse vélo mais aussi de découvrir diverses animations sur le thème de la mobilité active et douce tout au long de la journée !
    de 10 à 12h00 : Repair'Café Vélo
    de 13 à 15h00 : Départ des randonnées familiales à vélo
    de 13 à 18h00 : Stands divers et Bourse vélo (Attention : dépôt des vélos, pièces le matin de 10 à 12h00)
    18h30 : Projection du film "Aventure cyclo-balkanique"

    Petite restauration et bar tout au long de la journée

    Pour toute information : Jean-Benoît GRAAS, 085/ 27 46 10 ou info@mobicondroz.be

     

    GAL Pays des Condruses

    Fête du Vélo

  • Les ventes de vélos électriques no1 en 2018: une premièreen Belgique!

    Lien permanent

    Le vélo a de plus en plus la cote auprès des usagers. C’est du moins ce qui ressort du baromètre de la mobilité publié par Vias qui a sondé 3.000 personnes sur leurs habitudes de déplacement durant l’été dernier. En septembre, près de 10,5 millions de vélos avaient déjà été comptabilisés par des compteurs de vélos situés le long des pistes cyclables, selon Vias

    . Ces dernières années, le vélo électrique est l’option qui semble remporter le plus de succès. Les chiffres de l’industrie belge du cycle publiés par Agoria confirment cette tendance.

     

    L’an dernier, 485.400 vélos ont été vendus en Belgique. «Le chiffre d’affaires total a augmenté de 11% par rapport à celui de l’année précédente», confirme l’organisation belge d’employeurs.

    Et cette année, pour la première fois, le nombre de vélos électriques vendus a dépassé le nombre de vélos traditionnels! «Le segment de marché des vélos électriques croît chaque année», confirme Agoria.

    En 2018, quelque 250.000 vélos électriques ont été achetés en Belgique, contre 220.000 l’année précédente. Beau succès également pour les speed pedelecs, ces vélos dotés d’un moteur pouvant aller jusqu’à 45 km/h. Fin 2018, on recensait 16.000 immatriculations, dont 8.750 nouvelles enregistrées en cours d’année.

    Le succès se poursuit très certainement en 2019. D’après la Febiac, le constructeur suisse Stromer a, au cours des neuf premiers mois, déjà enregistré deux fois plus de nouvelles immatriculations que l’an dernier, soit 3.329.

    Le fabricant de vélos, Riese and Müller, est quant à lui passé de 1.551
    nouvelles immatriculations en 2018 à plus de 2.400 entre janvier et septembre de cette année.


    SÉDUIRE AUSSI LES JEUNES

    D’après le baromètre de l’institut Vias, les vélos électriques séduisent particulièrement les personnes de plus de 55 ans. «Non seulement le vélo électrique est davantage utilisé par les seniors mais ces derniers parcourent en moyenne 21 km quotidiennement avec ce mode de transport, contre seulement 17 km pour un adulte moyen», précise le porte-parole Benoit Godart.

    Toutefois, les jeunes ne sont pas oubliés par les constructeurs. Agoria a notamment relevé, parmi les tendances de l’industrie belge du cycle, la volonté de cibler un public plus jeune qu’auparavant.

    Bonne nouvelle enfin pour le portefeuille: le prix de vente des vélos produits en Belgique a diminué en 2018, «alors qu’il augmentait jusque-là d’année en année», indique Agoria.

    Par SA.B.

     

    Source 

  • Verbaliser un ado sans ceinture?

    Lien permanent

    Verbaliser un ado sans ceinture? Impossible!

    L’Institut Vias déplore une lacune dans la loi actuelle. Et ce genre d’infraction est fréquent!

    Étonnant, nos enfants ne sont pas placés sur un pied d’égalité.

    Si un policier peut dresser un p.-v. parce que votre bébé n’est pas correctement attaché dans son siège, il ne peut pas infliger d’amende à votre ado, à côté, qui n’a pas bouclé sa ceinture.


    Si un policier vous a déjà rappelé à l’ordre parce que votre fiston de 15 ans n’avait pas bouclé sa ceinture de sécurité en disant « C’est bon pour cette fois », il n’a pas fait preuve d’une mansuétude particulière à votre égard.

    En se basant sur le strict respect de la loi, il ne pouvait pas dresser contravention.

    C’est ce que vient de découvrir l’Institut Vias.


    Classé sans suite


    « Des policiers d’une zone locale m’ont expliqué qu’ils ne pouvaient pas établir une perception immédiate à l’égard d’un mineur parce qu’il ne porte pas sa ceinture.

    Par contre, ils peuvent verbaliser parce qu’un enfant en bas âge n’est pas installé correctement dans un siège adapté », indique Benoît Godart, porte-parole de Vias.


    La législation est très claire à cet égard : tout enfant dont la taille est inférieure à 135 cm doit être transporté dans un dispositif de retenue adapté, sinon c’est l’amende.

    Par contre, si votre enfant mesure plus de 1,35 m et n’est pas encore majeur, « la perception et la consignation sont exclues si l’auteur de l’infraction est âgé de moins de 18 ans », précise l’article 3.1 de l’arrêté royal du 19 avril 2014. Une seule exception, l’adolescent de 16 ans au guidon d’un cyclomoteur qui ne respecte pas le code de la route.


    Interpellé par Vias à ce sujet, Centrex, le centre d’expertise et de connaissance circulation routière de la police, estime que le policier doit rédiger un procès-verbal et « l’envoyer au parquet compétent qui décidera des suites à donner ».


    « Dans la pratique, le policier ne va jamais faire cela car il sait que le p.-v. sera classé sans suite. Et s’il le faisait quand même, le parquet ne donnerait pas suite », déplore Benoît Godart. On en revient donc à l’impunité pour les ados. Le cas de figure n’est pas si rare.


    un public particulier


    « D’après les policiers qui nous ont alertés, ce genre de constatation d’infraction est régulier. On sait que les adolescents représentent un public particulier.

    Ils sous-estiment les risques et obéissent moins aux parents. Quand ils sont installés à l’arrière, le conducteur ne voit pas toujours s’ils sont effectivement attachés », analyse Benoît Godart.

    Pour lui, cette lacune législative pose en problème au niveau de la sécurité routière. « Sans ceinture à l’arrière, on risque de se blesser dès 20 km/h, voire de tuer le passager à l’avant si on percute son siège à une vitesse élevée », prévient le spécialiste. Une partie du problème devrait être résolue avec la généralisation des signaux sonores indiquant à l’automobiliste que les personnes à l’arrière n’ont pas mis leur ceinture.


    Selon les mesures effectuées par Vias, 85 % des usagers ne la bouclent pas et 13 % des enfants ne sont pas, ou mal, attachés. « Une erreur qui survient souvent est de laisser le bras de l’enfant au-dessus de la sangle. Le rehausseur peut aussi ne pas être adapté à sa taille. On le met trop vite dans un siège trop grand pour lui », détaille notre interlocuteur.


    La loi prévoit trois cas de figure : un siège-enfant dos à la route pour un poids de 0 à 13 kg, un siège enfant face à la route entre 9 et 18 kg et un rehausseur entre 15 et 36 kg. Pour le rehausseur, on peut se contenter simplement de l’assise, « mais il est recommandé d’avoir un modèle avec un dossier incorporé. Cela protège mieux les côtés », conseille Benoît Godart.


    Pour rappel, l’amende est de 174 euros pour ne pas avoir bien attaché son enfant (infraction du 3e degré), et de 116 euros si vous êtes un adulte oublieux.


    Par Yannick Hallet

    Source

  • EN ROUTE VERS LA CONFIRMATION

    Lien permanent

    Pour les jeunes qui souhaitent recevoir le sacrement  de la confirmation en 2020, 1ère rencontre le sam. 19 octobre  de 9h30 à 17h au prieuré de Scry. Pers. de contact : Anne-Marie et Jean-François DEDAVE (085 51 25 31).

  • L'Art en Ciel 13 ème exposition biennale 19 & 20 octobre 2019 à Neupré

    Lien permanent

    L'Art en ciel 19 & 20 octobre 2019 à Neupré    latelierdetissagedeperles.be de Saint-Séverin Nandrin y sera 

  • C’est ce lundi à minuit que se clôturait le dépôt des candidatures pour le renouvellement de l’équipe dirigeante de la Fédération du cdH de Huy-Waremme

    Lien permanent

    Thomas Fyon candidat à présidence du cdH

    Un Hannutois pour succéder à un autre Hannutois? Les militants trancheront le 22 novembre

    C’est ce lundi à minuit que se clôturait le dépôt des candidatures pour le renouvellement de l’équipe dirigeante de la Fédération du cdH de Huy-Waremme. Hier en fin de journée, une seule équipe était en lice. Elle est emmenée par le Hannutois Thomas Fyon

    A moins d’un rebondissement de dernière minute, le successeur de Benoît Cartilier, le président sortant de la Fédération du cdH de Huy-Waremme, ne devrait pas faire l’objet de beaucoup de suspens. Hier, lundi, à quelques heures de la clôture des candidatures, une seule équipe avait déposé sa candidature. Elle est emmenée par le Hannutois Thomas Fyon qui se présente au poste de président. Ce jeune trentenaire, licencié de l’ULB en sciences politiques, père de deux enfants de 2 et 5 ans, incarne le renouveau au sein du cdH où il travaille depuis 2012. Depuis les élections régionales et la débâcle des Humanistes, il a rejoint l’équipe pilotée par le philosophe Laurent de Briey qui réfléchit au futur du parti. Ce vaste chantier a déjà débuté. «Il a démarré par une phase d’écoute interne qui nous amène à faire le tour des Provinces et des arrondissements. Il se poursuivra par une phase d’écoute externe qui devrait être lancée à partir de janvier», révèle le Hannutois. Sur le plan local, depuis 2016, il préside la section locale de Hannut.


    FORCE ET FAIBLESSE DU HANNUTOIS

    Sa faiblesse? Il n’est pas très connu dans l’arrondissement.

    «C’est par le travail qu’il se fera connaître au fil du temps car se faire accepter par les militants, je n’ai aucun doute là-dessus.

    Il a déjà commencé sa tournée dans l’arrondissement et on peut déjà voir son rôle fédérateur. Il a beaucoup d’enthousiasme. Pour le cdH de Huy-Waremme, il est l’homme de la situation», assure avec optimiste
    Damien Wathelet (42 ans) , candidat également pour faire partie de l’équipe.

    Le 1er échevin de Clavier se représente au poste de secrétaire politique, une place qu’il occupait déjà sous le règne de Benoît Cartilier. «Je me sens mieux dans un rôle de transition et de relais.

    En tant que 1er échevin et mon engagement dans différentes structures comme le contrat rivière Meuse Aval je n’ai pas assez de temps pour porter une équipe.», justifie ce père de deux filles de 9 et 13 ans, employé au SPW Energie où il travaille sur la promotion des énergies renouvelables.

    L’équipe complétée par deux vice-présidents, le Lincentois Raphaël Lefèvre et la Hutoise Françoise Kunsch sera proposée au suffrage des militants le 22 novembre prochain.

    L’assemblée générale se tiendra à Huy.

    Par MARIE-CLAIRE GILLET

    Raphaël Lefèvre (Lincent) et Françoise Kunsch (Huy)

    Raphaël Lefèvre, 39 ans, de Lincent.

    Ce jeune papa d’une fille de 4 ans est professeur de cuisine dans l’enseignement spécialisé; il est également guide nature. Au niveau politique, il est membre du cdH depuis 20 ans.

    Il a entamé sa carrière à Hannut avant de déménager à Lincent en 2012.

    Il a été élu conseiller communal en 2018. Il connaît bien Thomas Fyon avec qui il travaillé lors de la dernière campagne électorale. «Raison pour laquelle nous souhaitions repartir ensemble», souligne-t-il.

    Son ambition?

    «Poursuivre le travail de Benoît Cartilier, être un relais pour les mandataires et donner une ouverture à la société civile.» 

    Françoise Kunsch-Lardinoit, 65 ans,de Huy, «je suis l’aînée de l’équipe», comme elle se décrit elle-même avec le sourire.

    «la plus âgée et la plus expérimentée», complète-t-elle pour introduire son parcours politique.

    Depuis 2001, la Hutoise siège au conseil communal de sa ville.

    En 2010, lors du renversement de la majorité d’Anne-Marie-Lizin, elle est entrée dans le collège où elle a été réélue aux élections de 2018

    .M-CL.G.

     Par MARIE-CLAIRE GILLET

     

    Source

  • Dans le cadre de la semaine du bien-être à l’école, l’Athénée Royal d’Ouffet a organisé une séance contre le harcèlement scolaire et le cyber-harcèlement.

    Lien permanent

    Les élèves de l’Athénée dans une… bulle!

    Ils y ont raconté leur expérience sur les réseaux sociaux à une psy et à l’influenceur Simon Herck

    Dans le cadre de la semaine du bien-être à l’école, l’Athénée Royal d’Ouffet a organisé ce lundi une séance contre le harcèlement scolaire et le cyber-harcèlement.

    Et pas n’importe laquelle puisque l’influenceur waremmien Simon Herck s’est rendu sur place pour expliquer le harcèlement dont il a été victime sur les réseaux sociaux.

    L’occasion pour certains d’exprimer leur mal-être et de se libérer plus facilement dans une… bulle gonflable.

    Ce lundi, l’accent était mis sur la parole à l’Athénée Royal d’Ouffet.

    Les 300 élèves scolarisés dans l’école ont tour à tour, intégrer la bulle installée dans la cour dans le cadre d’une campagne de sensibilisation contre le cyber-harcèlement.

    «Chaque classe de secondaire est accueillie par une psychologue à l’intérieur de la bulle et un influenceur. Cela leur permet de libérer leur parole et d’expliquer plus facilement si certains ont été ou sont victimes de harcèlement sur les réseaux sociaux.

    L’activité organisée par l’Asbl Millenials vient clôturer la semaine bien-être à l’école», nous indique Eric Thielens, le préfet de l’établissement.

    Le caractère démultiplicateur des réseaux sociaux touche de plus en plus d’élèves.

    «Sur 300 élèves chaque année, j’ai environ 10 étudiants qui sont affectés par le cyber-harcèlement. Malheureusement, certains ne parlent pas et gardent cela pour eux. Cela peut aller jusqu’à l’automutilation», ajoute Eric Thielens.

    Selon les chiffres de Child Focus, un jeune sur trois (34,3%) serait confronté au cyber-harcèlement et les trois quarts des jeunes entre 12 et 18 ans ont eu connaissance d’une situation de cyber-harcèlement sans y avoir été impliqué activement.

    Ces derniers mois, de nombreux jeunes se sont donné la mort après avoir été insultés de manière répétitive sur les réseaux sociaux.

    «Fort heureusement, il n’y a jamais eu de suicide dans l’école mais cela peut aller jusqu’à l’automutilation», affirme le préfet qui avait déjà mis en place depuis plusieurs mois une cellule écoute au sein de l’école.

    «Plusieurs fois par semaine, j’organisais des permanences pour les élèves qui avaient des soucis mais qui étaient également victimes de cyber-harcèlement», conclut le préfet.


    SIMON HERCK RACONTE SON HISTOIRE

    Le véritable phénomène, Simon Herck était présent ce lundi pour faire part de son histoire sur les réseaux sociaux.

    Connu pour ses photos et vidéos déjantées, le Waremmien a aussi été victime de cyber-harcèlement. «Je réalise depuis plusieurs années des vidéos sur les réseaux sociaux.

    J’ai été de nombreuses fois attaqué dans des commentaires. Avec le recul maintenant, j’ai appris à ne pas répondre et cela ne m’atteint plus», raconte Simon Herck qui a constaté que les jeunes s’ouvraient davantage à lui.

    «J’ai remarqué que certains adolescents se confiaient à moi plus qu’àleurs parents », conclut l’influenceur qui était accompagné de Gaelle VP, une autre influenceuse.

    Par AMÉLIE DUBOIS

    Source

     

  • Les fouines passent à l’offensive! Gare aux câbles

    Lien permanent

    Si votre voiture ne démarre pas ce matin, c’est peut-être à cause des dégâts causés par une fouine.

    L’animal est friand du gainage des câbles du moteur. Laurence, une lectrice de la région de Ciney, n’en revient pas. La garniture du siège pour enfant est abîmée.

    Et il ne s’agit pas d’une usure précoce. «En regardant dans l’habitacle, j’ai vu de l’isolant», raconte la jeune maman qui habite à la campagne. En ouvrant le capot de sa voiture, elle a découvert que la couche d’isolation protégeant le moteur était également dégradée.

    Une fouine était passée par là. L’animal utilise l’isolation pour faire son nid. Par ailleurs, il est friand de l’odeur de poisson dégagée par le gainage des câblages et peut même s’attaquer aux durites de carburant, ce qui peut provoquer des fuites en roulant.


    SPRAY OU BOÎTIER ÉLECTRONIQUE

    Ce genre de désagrément survient souvent au début de l’automne. «Nos ventes sont en plein boom. Plusieurs centaines de pièces ont été achetées depuis le début du mois d’octobre. En général, il s’agit d’un achat après un incident. Les gens sont rarement prévoyants», explique Olivier Renard, directeur marketing des magasins Auto 5.

    L’enseigne propose des sprays répulsifs ou des boîtiers électroniques émettant des ultrasons.


    De toute la Wallonie, c’est en région liégeoise où l’on s’arrache le plus ces dispositifs, en particulier dans les magasins de Boncelles, Herstal et Waremme.

    «La demande est également forte à Waterloo et Bierges dans le Brabant wallon, ainsi que côté de Charleroi», énumère Olivier Renard. À Charleroi, une tête de gondole a été constituée à la hâte afin de satisfaire les clients.

    «La Flandre n’est pas en reste, notamment autour d’Anvers et de Hasselt. En fait, toute la Belgique est touchée dès que l’on sort des grands centres urbains», analyse notre interlocuteur.

    L’année dernière, la chaîne avait écoulé près de 10.000 équipements, à parts égales des sprays et des boîtiers. Une fois sur cinq, l’acheteur avait demandé au personnel d’Auto 5 d’installer le boîtier.


    POUBELLES SÉCURISÉES

    «Jusqu’à présent, personne n’est jamais revenu en se plaignant que cela n’avait pas fonctionné.

    Si c’était néanmoins le cas, il ne faudrait pas hésiter à le signaler», conseille Olivier Renard.

    Du côté de Touring, on enregistre aussi une hausse des demandes d’interventions liées aux fouines.

    «Cela se produit lorsqu’il y a une succession de nuits plus froides et des journées relativement douces. Nous n’avons pas encore de chiffres précis pour ce début d’automne.

    En général, on oscille entre 1.500 et 1.900 dossiers par an», explique Lorenzo Stefani, porte-parole de Touring, qui recommande, au passage, d’utiliser les poubelles sécurisées pour éviter que ces animaux ne prennent l’habitude de chercher leur pitance à proximité des habitations.

    Par YANNICK HALLET

    Source 

  • Marche ADEPS des pionniers de Villers-le -Temple dimanche 27 octobre 2019

    Lien permanent

    Le dimanche 27 octobre prochain organisation d'une marche ADEPS  au profit d'un voyage humanitaire en juillet 2020 des pionniers .

    Celle-ci se passera au tennis de Villers-le-Temple (TC Templier) de 8h à 18h avec bar et petite restauration à disposition.

    Les différents parcours offerts sont 5 - 10 - 15 - 20 km et traverse notre belle commune et ses bois. 

    27 octobre pion.JPG

  • Ils ont besoin de votre soutien et surtout de vos visites

    Lien permanent

     

    Casting Pékin Express 2020 , Les Belges...Inconnu

    Ils ont besoin de vos visites sur la vidéo
    Il semblerait qu'ils ont besoin 50 000 vues pour être sélectionné
    Ils travaillent sur Huy , ils sont des régionaux , ils sont deux ,ils sont motivés , ils aiment la rigolade .

    Un plaisir pour tous d'avoir un duo de notre région ,donc aller voir la vidéo 

    https://youtu.be/Z2JswGfD6E0

     

  • ‎Marché gratuit le 20 octobre 2019 à L' Avouerie d'Anthisnes

    Lien permanent

    Marché gratuit
    Dimanche 20 octobre 2019- Avouerie d’Anthisnes, de 14h00 à 17h30
    « Servez-vous, tout est gratuit !»
    Un marché gratuit, ça ressemble à une brocante ou à un vide-grenier où… tout est gratuit ! L’objectif est de remettre en circulation des biens devenus inutiles ou superflus (mais toujours fonctionnels).
    Il y a deux principes à respecter : le don et la reprise par chacun de ses « in-donnés » (le local doit-être aussi net qu’à l’arrivée).
    Vous pouvez également profiter du marché sans rien amener !
    Le marché gratuit peut aussi être l’occasion de donner du beau et du bon…une recette à partager, un air de musique,…
    Attention : le marché se déroulera au 1er étage de l’Avouerie, il faut pouvoir monter l’escalier avec les objets (désolés d’avance pour les personnes moins mobiles…)

     

    Avouerie d'Anthisnes

    Marché gratuit

  • La 3ème édition de ‎La Fraiture Night le 26 octobre 2019, souvenir en photo ici de l'année passée

    Lien permanent

    Il y aura un reportage sur le Blog comme l'année passée 

    Succès de foule à la 2 éme Edition LA FRAITURE NIGHT en photos clic ici

     

    Le samedi 26 octobre La Fraiture Night revient en force pour la troisième année consécutive! Même endroit, même ambiance pour un max de folies...
    On vous attend aussi chaud que les années précédentes!

    La Fraiture Night / 3ème édition

    Aux platines  :
    Warm-up assuré par Semko
    Airdway et Hupser se chargeront de mettre le feu toute la nuit
    DJ Tawfik pour clôturer cette belle fête comme il se doit avec les meilleurs sons !
    &  beaucoup de surprises...
    • Nouveau show Sono & Lumière assuré par SONO DAX
    • Photographe durant la soirée (Nicolas Orban)
         À NE PAS OUBLIER
    Rien de tel que d’ajouter + 1 heure de fête avec le changement d’heure ( passage heure hiver )
     
    INFOS PRATIQUES                          
    - Prix de l’entrée sur place : 5€
    - Ouverture des portes à 20h30 (arrivez tôt)
    - Espace extérieur XXL couvert avec bar
    - Présence d’un Food-Truck avec de fameux hamburgers
  • Expo Champignons et L'attelage ardennais de Bernard Ridelle le 19 et 20 octobre 2019 à Nandrin

    Lien permanent

    L'attelage ardennais de Bernard Ridelle sera présent le dimanche 20 octobre à l'occasion du w-e champignons.
    Cette année, le dimanche, l'exposition se déroule sur deux sites différents, distants de 1000 mètres: l'école St-Martin et le local du club nature (situé rue Bouhaye).

    Le public pourra se rendre d'un endroit à l'autre, sans utiliser la voiture. Il sera possible ainsi de découvrir à son aise d'une part l'exposition, présentée à l'école St-Martin, et d'autre part le centre nature, situé rue Bouhaye, où aura lieu également la dégustation.

    Expo champignons
    SAMEDI 19 octobre 2019
    de 14h à 20h
    École St-Martin - Rue Rolée n°4 - NANDRIN
    • Exposition des espèces fongiques de nos régions
    • Ateliers pour petits et grands – Stand NATAGORA
    • Détermination par des spécialistes
    • Dégustation de champignons des bois
    • Tournage sur bois par un artisan local
    DIMANCHE 20 octobre 2019
    de 9h30 à 14h30
    JNC - Rue Bouhaye n°36 FRAITURE
    • Promenade dans les bois de l’Herberain à Fraiture (r-v au local des J.N.C. à 9h30 précises – covoiturage possible)
    • Dégustation de champignons des bois après la balade
    • Visite du centre nature de l’école libre
    • Navette entre l’école (exposition) et le local du club (dégustation) avec un attelage ardennais, de 10h30 à 14h30
     
    Organisation :  JNC (Jeunes Naturalistes du Condroz)
    Rens. :  085/51 28 36 - e-Mail : eloypaul@gmail.com

    Au profit des jeunes naturalistes du Condroz
    Avec le soutien de l’administration communale de Nandrin
  • Le 9ème Salon Vin & Gastronomie de Nandrin les 16 et 17 novembre 2019 à vos agendas

    Lien permanent

    Le 16 et 17 novembre 2019 salle de Saint-Séverin à vos agendas 

     

    16 et 17.jpg

  • Place aux enfants à Nandrin samedi 19 octobre 2019

    Lien permanent

    Votre enfant a entre 8 et 12 ans et se passionne déjà pour le monde qui l’entoure ?

    Il souhaite découvrir différents métiers sur la commune?

    Place aux enfants lui permettra de découvrir, au choix, trois métiers parmi ceux-ci:

    - Apiculteur

    - Policier

    - Fermier

    - Maraicher

    - Vendeur de produits écologiques et locaux: ce sera un atelier pratique permettant de fabriquer en emballage en toile cirée.

    Infos et inscriptions : ATL Nandrin 085/27.44.66

    Infos et inscriptions : ATL Nandrin 085/27.44.66

    Source
     
    Le theme de cette annee 2019 est "Place aux enfants se bouge pour le climat"
     
  • VOO RIRE FESTIVAL LIÈGE du 15 au 24 octobre 2019

    Lien permanent

    Ce Festival International du Rire, présenté cette année par Kody, réunira des artistes célèbres !
    Au programme : stand-up, spectacles pour enfants, humour musical, théâtre... Et surtout du rire ! Une quarantaine d’artistes parmi lesquels Kheiron, Alex Ramirès ou Laurent Gerra

     

    Du 15 au 24 octobre 2019 4000 Liège

    Infos : 070 66 04 16

  • Le 20è Cortège des « Morts Vivants » dans les rues du village de Boncelles le 19 octobre 2019

    Lien permanent

    Le départ du cortège sera donné à 18h00 rue Solvay dans la cour de l'ancienne école maternelle. Deux itinéraires seront prévus, l’un pour les moins de 6 ans et l’autre pour les plus âgés.

    « Tous les petits et les grands sont invités à revenir de l'au-delà pour fêter ensemble cet événement dans une ambiance démoniaque », fait savoir le Grand Sorcier Franco Guglielmo.

    Le cortège passera devant « La Rodje Macrâle », place de l’Eglise, et la vénérera en partageant une fiole de poison. De la soupe aux potirons et de nombreuses friandises seront distribuées à la fin de l’événement.

    Un spectacle de marionnettes gratuit lui aussi, sera proposé à tous les petits monstres par le célèbre « Théâtre de Mabotte ».

    Itinéraires des 2 cortèges des « Morts –Vivants » à Boncelles

    Cortège 1

    Moins de 6 ans : durée +/- 45 minutes.

    Départ rue Solvay au local, rue Vivaldi, rue Damry, rue Couperin.

    Retour rue Solvay vers le local.

    Cortège 2

    Plus de 6 ans : durée +/- 2h00.

    Départ rue Solvay au local, avenue du Gerbier, rue de l’Eglise.

    Arrivée sur la place devant la statue de la « Sorcière » arrêt +/- 15 minutes.

    Rue de l’Eglise, rue Cdt Charlier, rue du Tige Blanc, rue de Fraigneux, rue du Houx.

    Retour rue Solvay vers le local.

    Plus d’infos sur www.rodjes-macrales.be

    Source

     

  • Une copie du certificat de conformité au lieu de l’original à bord du véhicule ?

    Lien permanent

    Pour lutter contre les vols de véhicules, un député N-VA propose que l’on ne laisse plus traîner son certificat de conformité dans la voiture et qu’on autorise désormais les conducteurs à le laisser à la maison. À bord, un duplicata certifié suffirait.

    De l’aveu même de David Quinaux, porte-parole de la zone de police de Charleroi, jamais (ou alors, très rarement) les patrouilles de police ne demandent le certificat de conformité lors d’un contrôle routier.

    «Généralement, on demande le permis de conduire, la carte d’identité, le certificat d’immatriculation, les papiers de l’assurance et du contrôle technique», nous dit-il.

    «Dès l’instant où le contrôle technique vérifie ce document, ça sous-entend que le certificat de conformité a été contrôlé aussi.» Or, ce document que l’on est obligé de garder à bord du véhicule lorsque l’on circule, facilite la vie des voleurs.

    «On constate des vols massifs de ce type de documents dans les véhicules, en vue de les falsifier et de les utiliser pour revendre des véhicules volés», observe le député N-VA Wouter Raskin.

    «Des mesures s’imposent donc afin d’éviter au tant que possible ce genre de vols». Le député vient de déposer une proposition de loi à la Chambre. Si elle est votée, cette loi permettrait au conducteur de voyager avec le certificat de conformité original ou avec un duplicata certifié. Il aurait donc le choix. En revanche, le document original resterait obligatoire pour le contrôle technique et la vente du véhicule.


    ET LE PERMIS DE CONDUIRE?

    David Quinaux n’y verrait aucun inconvénient. Par contre, il ne peut imaginer un tel système pour le permis de conduire.

    On sait que certains conducteurs, craignant de perdre leur permis original (toujours coûteux à refaire faire en cas de perte), se promènent avec une copie dans leur portefeuille et laissent l’original à la maison. «Pour le permis de conduire, on n’a aucune tolérance!», indique l’inspecteur principal David Quinaux.

    «Car, qui me prouve que l’on ne vous a pas retiré votre permis de conduire pour X jours, pour conduite sous influence d’alcool? À ce niveau-là, on sera intransigeant! Il s’agit d’une infraction de 1re catégorie au code de la route, passible d’une amende de 58€.»


    CONTRÔLES D’IDENTITÉ

    La carte d’identité originale reste aussi obligatoire à bord du véhicule. En revanche, il y a une tolérance pour les personnes qui se promènent en rue sans leur carte d’identité.

    «Une circulaire des procureurs généraux de 2005 nous conseille de ne rédiger, dans ce cas, qu’un p.-v. simplifié». Qui ne sera donc jamais transmis  au parquet et qui ne fera donc l’objet d’aucune amende. Dans les faits, les policiers perdent rarement leur temps à rédiger ces p.-v.

    «Si l’individu n’a pas sa carte d’identité sur lui, on lui demande de décliner nom, prénom, date de naissance. Soit on vérifie en direct, soit on demande une vérification par radio. Au pire ou en cas de doute, on peut ramener l’individu au commissariat (droit de rétention) et prendre le temps de faire toutes les vérifications».

     

    Par FRANÇOISE DE HALLEUX

     

    Source

  • Expo L'expérience critique : Réfléchir ne nuit pas à la santé du 26 octobre au 11 novembre 2019

    Lien permanent

    expo laic.JPG

    ExpoInvit_26102019_000286.clic ici pdf

  • Au premier semestre 2019, 148 millions de bénéfices pour Ethias

    Lien permanent

    Pour l’année de son centenaire, ça cartonne chez Ethias. L’assureur liégeois vient en effet de publier ses chiffres pour les six premiers mois de l’année 2019 et ils sont excellents : 148 millions de résultat net, soit 50 millions de plus que l’an dernier à la même date.
    Le 25 septembre dernier, l’assureur liégeois Ethias fêtait son centenaire dans ses locaux de la rue des Croisiers. Et cerise sur le gâteau, il publie aujourd’hui ses résultats pour le premier semestre 2019 et ils sont excellents : 148 millions de résultat net !
    Tant les activités « vie » que les « non-vie » ont performé. L’encaissement au 30 juin 2019 s’élève à 1.476 millions.
    Ethias reste le leader de l’assurance pour les pouvoirs publics, pour la vente directe et pour le digital.
    1800 personnes y travaillent, dont 800 à Liège.

     

    Par Luc Gochel

     

    Source