- Page 11

  • Les résultats foot Templiers Nandrin du week-end 5 et 6 octobre 2019

    Lien permanent

     

    TEMPLIERS NANDRIN – VYLE THAROUL 3-2

    Les buts:4e et 10e Del Conte (0-2), 23e Janin (1-2), 70e sur pen. Grégoire (2-2), 90e Morsat (3-2)

    Templiers Nandrin: Hanosset, Di Pasquale (58e Morsat), Grégoire, Sougnez, Janin (71e Depouhon), Burton, Bawin, Damsin, Mare (17e Henry), Velter, Degbomont.

    Vyle-Tharoul: Mongelluzzi, Sternon (58e Ronveaux), Carrara, Delvaux A., Lierneux, Del Conte (65e D’Antuono), Boccar, Boieru, Gendebien, Marloye, Evans (77e Delvaux C.).

    Cartes jaunes: Janin (6e), Evns (22e), Sougnez (39e), Sternon (41e), Boieru (45e), Degbomont (51e), Gendebien (67e), Boccar (70e), Damsin (74e) 2Carte rouge : Lierneux (2CJ, 40e et 90e+4)

    Arbitre: M. Henikenne

     

    WARNANT B – TEMPLIERS NANDRIN B 0-3

    Les buts : 32e Sauvage L. (0-1), 42e Gaspard (0-2), 85e Van Laeken (0-3)

    Warnant B : Piot, Tchado Tchatchouang (56e Chode), D’Alessandro (80e Heptia), Fourneau, Heptia, Cox, Fays A. (46e Schoonbroed), Fays B., Izzi, Velghe, Adjevi.

    Templiers Nandrin B: Piette, Dessart, Hossay, Van Laeken, Gaspard, Luymoeyen (69e Demoulin), Marchal, Renglet, Sauvage A., Castagne (76e Pahaut), Sauvage L.

    Carte jaune: Heptia (72e) 

    Arbitre: M. Bourguignon

  • Les Belges ne font pas assez attention à leurs yeux, campagne de prévention du 5 au 12 octobre 2019

    Lien permanent

    Campagne de prévention auprès des opticiens et des optométristes pendant la Semaine de la Vision (du 5 au 12 octobre).

    Près de la moitié des Belges ont des problèmes visuels, mais ne font presque rien pour y remédier. Cependant, au moins la moitié de toutes les pertes de vision pourraient être évitées si elles sont détectées et traitées à temps.  « La Semaine de la Vision», qui se tient du 5 au 12 octobre, vise à encourager tous les Belges à réaliser un test visuel. « C'est une nécessité, car notre mode de vie rend le risque de déficience visuelle particulièrement élevé», déclare Serge Bruninx, opticien-optométriste et président flamand de l'A.P.O.O.B., l'Association Professionnelle des Opticiens et Optométristes de Belgique.

    1 personne sur 3 n'a jamais testé sa vision auparavant

    Les chiffres de l’édition précédente de « La Semaine de la Vision » montrent qu'une personne sur trois seulement avait déjà subi un examen de la vue dans sa vie. Plus de la moitié d'entre eux n'ont pas fait vérifier leurs yeux au cours des cinq dernières années. 

    En même temps, les plaintes, souvent liées à la lumière bleue des écrans, sont de plus en plus fréquentes. Voir flou ou avoir des yeux douloureux, brûlants, sensibles ou rouges, c'était le cas dans près de la moitié des examens préalables effectués l'an dernier (42 %). Un quart de toutes les personnes testées ont été référé à un ophtalmologue. 

    Près de la moitié des personnes testées ont reçu le conseil de faire vérifier la puissance de leurs verres de lunettes ou de leurs lentilles de contact. Seulement 30 % de toutes les personnes testées avait une vision parfaite, avec ou sans lunettes ou lentilles de contact.

    La croissance du globe oculaire entraîne une mauvaise vision

    Une certaine nonchalance de la part des Belges dans le domaine du contrôle des yeux, mais aussi notre manière d’utiliser notre vision font que le besoin de lunettes et de lentilles de contact augmente sensiblement. Plus que jamais, nous regardons à courte distance vu que notre vie est désormais régie par des smartphones et des écrans ou encore parce que nous lisons trop dans des pièces mal éclairées.

    Serge Bruninx : « Notre vie moderne et quotidienne stimule la myopie. De plus, la myopie fait que le globe oculaire à tendance à s’allonger. Votre vision est la première à être affectée et, à long terme, elle peut également nuire à la santé des yeux. A ce moment-là des mesures seront nécessaires, mais il est plus facile de prévenir que de guérir. La Semaine de la Vision espère sensibiliser les Belges à faire contrôler leur vision, afin d'anticiper les problèmes et les plaintes. »

    Comment prêter plus d’attention à votre vision ?

    Au moins la moitié de toutes les pertes de vision peuvent être évitées si elles sont détectées et traitées suffisamment tôt. Il est donc important de prendre soin de votre vision. Serge Bruninx : « Beaucoup de personnes ne réalisent qu'après un contrôle à quel point leur acuité visuelle a diminué. Lorsqu'ils finissent par porter des lunettes ou des lentilles de contact, non seulement ils voient mieux, mais ils se sentent aussi mieux, plus sûrs en voiture ou à vélo par exemple.»

    Quelques conseils de prévention :

    1. La lumière LED - et surtout la lumière bleue - des écrans d'ordinateur, des smartphones, des téléviseurs et des tablettes est particulièrement fatigante pour les yeux. Suivez donc la règle 20-20 : détournez votre regard de votre écran pendant au moins 20 secondes toutes les 20 minutes, de préférence vers un objet situé à une distance de plus de 20 pieds - ou plus de 6 mètres. Ainsi, vos yeux se reposent et vous pourrez continuer à travailler sans conséquence négative.
    2. Avant le screening visuel, veillez à boire suffisamment et de bien vous reposer. La fatigue et le manque d'hydratation peuvent provoquer une sécheresse oculaire, ce qui peut affecter le contrôle visuel. 
    3. Il est indiqué de faire examiner vos yeux une fois tous les 2 à 3 ans si vous portez des lunettes. Si vous portez des lentilles de contact, il est préférable de faire contrôler vos yeux au moins une fois par an.
    4. Y a-t-il des maladies (héréditaires) dans votre famille comme le glaucome, la dégénérescence maculaire ou le diabète ? Il est alors conseillé de prévoir une visite régulière chez l'ophtalmologue.
    5. Vous avez plus de 40 ans ? Faites vérifier régulièrement votre tension intraoculaire.
    6. Les légumes verts comme les épinards, certains choux et le brocoli sont très riches en lutéine et peuvent vous aider à garder vos yeux en bonne santé. Les aliments riches en carotène comme les carottes, les mangues, les myrtilles, le lait et les œufs y contribuent également.

    Une meilleure vision est synonyme d'une meilleure qualité de vie, un contrôle précis et professionnel de la vision n'est donc pas un luxe superflu. Même si vous n'avez pas de problèmes oculaires, il est important de faire vérifier régulièrement votre vue afin que des mesures puissent être prises à temps en cas de problème. 

    Pour un contrôle de vision sans engagement, vous pouvez vous rendre du 5 au 12 octobre chez votre opticien-optométriste. Vous trouvez les opticiens-optométristes participants sur le site : https://www.semainedelavision.be/fr

  • La 46e édition qui se déroulera les 1, 2 et 3 novembre 2019 prochain !!! les infos

    Lien permanent

    Toute l’équipe s’affaire pour finaliser les derniers préparatifs du grand rendez-vous rallystique de l’année qui clôture le championnat de Belgique des rallyes. Grande nouveauté cette année, le Rallye du Condroz figure parmi l’European Rally Trophy, une compétition qui reprend 36 épreuves dans 21 pays différents.

     

    Les fidèles habitués de la « Cabane » pourront encore bénéficier d’une spéciale show tracée autour de l’endroit devenu incontournable.

    Mais le plus grand changement cette année se situera au niveau des entrées.

    En effet, la spéciale test du vendredi 1er novembre à Ben-Ahin sera scindée en deux parties puisque les 30 premiers concurrents, après un passage préalable aux vérifications techniques le jeudi soir, pourront affiner leurs réglages le vendredi matin et laisseront ainsi la place aux autres équipages dans l’après-midi.

    Une importante modification sera aussi apportée à cette spéciale test puisqu’elle sera payante à un prix démocratique de 5 euros, mais toutefois incluse si vous vous procurez le pass général au prix de 25 euros comme les années précédentes. A noter que des « Shuttle » véhiculeront gratuitement les spectateurs depuis la place de Gives. Il vous donnera ainsi accès aux spéciales des 3 journées prévues lors de cette 46e édition.

     

    Il est une nouvelle fois important de conscientiser les amateurs de sport moteur sur leur collaboration aux entrées de chaque spéciale afin de faire perdurer l’épreuve mythique qui sillonne notre arrondissement.

    Timing

    Cette 46e édition proposera aux participants une distance totale sous le chrono de 226,78 kilomètres soit presque 15 de plus que lors de l’édition précédente. Le nombre de spéciales sera quant à lui identique à l’année dernière, avec à nouveau 20 tronçons chronométrés. Ils seront toutefois répartis différemment puisque les concurrents devront en découdre sur 12 spéciales le samedi et  le dimanche.

    La journée du samedi se composera comme suit pour la première boucle : Wanzoul (8,78km), Héron (11,32km), Bodegnée-Amay (8,80km).

    Les concurrents reviendront ensuite à l’assistance au cœur de la cité mosane avant de repartir pour trois spéciales avec : Ben –Ahin (5,52km), Perwez-Marchin (21,99km) et Ramelot (7,89km) et ce, à parcourir à deux reprises.

    La journée du dimanche sera quant à elle plus courte avec : Wanze (10,40km), Villers –le –Bouillet (12,65km) avant un retour à l’assistance. Les participants migreront ensuite vers le Condroz avec Strée (12,23km) et la nouvelle de cette 46e édition, Ouffet-Clavier (13,81km) qui sera en alternance avec Engis lors des prochaines éditions.

    Ces 4 tronçons chronométrés seront à parcourir à deux reprises avant le podium final qui se tiendra aux alentours de 17h.

    Il est cependant trop tôt pour parler des engagés, mais outre les locaux et les différents protagonistes actuels du championnat, nul doute que le Royal Motor Club de Huy est à pied d’œuvre pour à nouveau proposer un plateau 5 étoiles.

    Par GILLES DANDUMONT

    Source 

  • En Belgique, l’espérance de vie à la naissance s’établit à 80,9 ans

    Lien permanent

    Les seniors aujourd’hui: quelques chiffres

    En Belgique, l’espérance de vie à la naissance en 2015 s’établissait à 80,9 ans. La baisse par rapport à 2014 pour les deux sexes réunis est de -0,2 an, mais la hausse depuis 1994 est de 4,2 ans. L’espérance de vie s’établissait à 83,16 ans pour les femmes et à 78,55 ans pour les hommes en 2015. Et l’évolution prévisible à long terme reste positive, selon la Direction générale Statistique – Statistics Belgium. 

    L’écart d’espérance de vie entre hommes et femmes continue de se réduire légèrement. Raison pour laquelle l’écart relatif entre le nombre d’hommes et de femmes continue de diminuer également. Au premier janvier 1990, les femmes représentaient 60,6% des + de 65 ans. En 2007, c’était 58,32% et au 1er janvier 2017, 56,38%. Plus l’âge avance toutefois, plus l’écart reste important. Les femmes de de plus de 80 ans sont deux fois plus nombreuses que les hommes et celles de plus de 90 ans, trois fois plus nombreuses.

    Mais la hausse globale d’espérance de vie a également largement augmenté le nombre absolu de +65 ans (+42% en plus en 27 ans), ainsi que leur représentation dans la société belge.

    Ils représentaient 14,87% des Belges en 1990, 17,1% en 2007 et 18,5% au 1er janvier 2017 (soit 2.095.097 résidents sur un total de 11.322.088).

    Selon les projections, cette proportion devrait atteindre les 26% vers 2050.

    Le nombre de plus de 80 ans aura, lui, doublé par rapport à 2016 (5,4% de la population). Au niveau de la richesse moyenne, le sort des seniors s’améliore. Selon la Direction générale Statistique, le taux global de pauvreté monétaire global reste stable au cour s des années, mais avec un phénomène particulier :la diminution du risque de pauvreté chez les personnes âgées de 65 ans et plus.

    Le taux de pauvreté des seniors est  passé de 21% en 2004 à 15% en 2015 après avoir connu un pic à 23% en 2006.

    Pour la première fois depuis 2004, le taux de pauvreté des personnes âgées est donc comparable à la moyenne belge.

    Deux facteurs peuvent expliquer cette diminution : la revalorisation des pensions minimums et la participation accrue des femmes au marché du travail, qui perçoivent ainsi des pensions plus élevées. Sur la route aussi, le nombre de seniors augmente.

    Près de 20% des conducteurs sont âgés de +65 ans. D’ici 2030, on estime qu’un quart des conducteurs aura plus de 65 ans.

    Autre tendance constatée, assez amusante : les seniors se marient de plus en plus !

    Près de 1.300 mariages ont concerné des hommes et femmes âgées de plus de 60 ans en 1999 tandis que qu’en 2014, ce chiffre a plus que doublé: près de 3.000.

    Alors que dans le même intervalle, le succès de cette institution auprès de la population adulte a encore baissé de 9%.

    Source

  • 390.000 seniors sur Facebook en Belgique

    Lien permanent

    Finis les clichés d’une génération incompatible avec les nouvelles technologies, trop vieille pour s’y intéresser et s’y former, trop éloignée de l’univers digital pour utiliser un ordinateur, un smartphone ou une tablette.

    La fracture numérique générationnelle semble bien loin !

    Aujourd’hui, près de 2 seniors sur 3 utilisent Internet.

    Si, de manière générale, cette génération reste moins équipée que le reste de la population sur les appareils mobiles (smartphones et tablettes), les personnes d’âge mûr sont quasiment au même niveau d’équipement en ordinateurs. Digimedia, le premier site professionnel informatif consacré au digital en Belgique, a d’ailleurs recensé 390.000 personnes de plus de 64 ans sur Facebook en Belgique.


    Contrairement aux idées reçues, les seniors ont donc su s’approprier et exploiter Internet pour développer une utilisation qui répond à leurs besoins.

    L’image d’antan de la vieillesse, âge de repli sur soi, de solitude et d’isolement progressifs ne s’applique plus aux seniors d’aujourd’hui, du moins à la majeure partie d’entre eux.

    Cette génération est de plus en plus marquée par l’ouverture aux autres.

     

    Source

  • Avis décès Madame Monique LEMAIRE épouse Monsieur Adrien LAURANT de Villers le Temple

    Lien permanent
    Domiciliée à Villers-le-Temple (4550, Belgique)
    Née à Charleroi (6000, Belgique) le samedi 21 novembre 1942
    Décédée à Liège (4000, Belgique) le samedi 5 octobre 2019 à l'âge de 76 ans
    Epouse de Monsieur Adrien LAURANT

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

     
     
  • Des drones au service des panneaux photovoltaïques

    Lien permanent

    Les vols commerciaux de drones sont de plus en plus fréquents.

    À la mi-septembre, nous vous annoncions qu’en un an et demi, quelque 16.000 vols commerciaux, par exemple pour inspecter des bâtiments ou prendre des images aériennes, avaient déjà été recensés en Belgique.

    Leurs missions sont en effet de plus en plus nombreux.

    Le magazine «Construire la Wallonie» en dévoile un supplémentaire: la réalisation de relevés topographiques pour l’installation de panneaux photovoltaïques.

    «L’entreprise Teccon est ainsi intervenue aux Carrières du Hainaut à Soignies, chez Procoplast à Lontzen, à la Brasserie Brunehaut à Rongy, pour ne citer que ces quelques projets», annoncet-il.


    INSTALLATION ET NETTOYAGE

    Le principal atout des drones est de pouvoir accéder à des zones parfois difficiles. Dans les colonnes du média spécialisé, Jonathan Pilonetto, le directeur d’exploitation de Teccon Wallonie,l’expliquait: «Si la surface équipée est accessible et qu’on peut s’y déplacer en toute sécurité, on mesure avec du matériel topographique classique (cannes GPS).

    Par contre, quand c’est plus haut, plus pentu ou que l’accès n’est pas possible, c’est plus simple et efficace par drone.» Il semblerait que les drones puissent également être utilisés pour le nettoyage de ces mêmes panneaux photovoltaïques. En France, la pratique fait l’objet de plusieurs publications à ce propos.

    Il «suffit» d’équiper les engins volants d’un tuyau d’arrosage et le tour est joué.

    Par SB

    Source

  • Victimes du vapotage : les poumons brûlés !

    Lien permanent

    Les biopsies des poumons de 17 personnes frappées par les maladies pulmonaires liées au vapotage aux États-Unis, dont deux décédées, révèlent des lésions similaires à une exposition à des gaz toxiques, selon une étude médicale publiée mercredi. « Il semble que ce soit une sorte de lésion chimique directe, similaire à ce qu’on pourrait voir lors d’une exposition à des émanations chimiques toxiques, des gaz ou des agents toxiques », explique le médecin Brandon Larsen, de l’hôpital Mayo Clinic Arizona, auteur de l’étude parue dans la revue médicale New England Journal of Medicine. Les malades étudiés ne représentent qu’un petit échantillon des plus de 800 recensés à ce jour aux États-Unis.

     

    Source

  • Melanie Duchesne'S Band en concert samedi 2 novembre 2019 à vos agendas

    Lien permanent

     vivre un super concert en compagnie du groupe  Mélanie Duchesne's Band

    Répertoire pop rock œuvres originales et reprises

    Une soirée festive comme on les aime dans un cadre sécurisant . Toutes les places sont assises.

     

    Concert Melanie Duchesne's Band

    Public
     · Organisé par Libère T asbl
  • Gros changement depuis le 1er octobre: le SPF Finances !!!

    Lien permanent

    Gros changement depuis le 1er octobre: le SPF Finances envoie désormais les avertissements-extrait de rôle via eBox!
    Le SPF Finances envoie désormais, depuis le 1er octobre, les avertissements-extrait de rôle (AER) pour l’impôt des personnes physiques via l’eBox, indique jeudi le SPF Finances dans un communiqué.
    s AER envoyés début octobre et établis fin septembre sont toujours envoyés sur papier, même si l’eBox a été activé. Les personnes mariées ou cohabitants légaux doivent chacun activer leur eBox. L’envoi via eBox remplace l’envoi de l’AER via Zoomit. Les AER ne sont donc plus disponibles via Zoomit. Ceux qui doivent payer peuvent le faire directement via MyMinfin, le dossier fiscal en ligne. Si vous n’activez pas l’eBox, le contribuable recevra tous les documents par courrier, précise le SPF Finances.

     

     

    Source

     

  • Nouvel an Celtique banquet et concerts 26 Octobre 19h Avouerie d'Anthisnes‎

    Lien permanent

     

     

    Vous rêviez de participer à une fête celtique endiablée, un banquet gargantuesque agrémenté de troubadours ? Vous voici servis ! Nos sangliers à la broche nappés de sauce à la bière et leurs accompagnements celtes enchanteront vos papilles. Clairet, Hypocras et Hydromel vous procureront l'ivresse douce à de telles réjouissances dès 19h.
    Et la musique ? Ah, la musique ! Elle repoussera les limites de la nuit et remplira votre cœur de ses rythmes ancestraux avec le groupe SANGDRAGON qui sera chez nous le 26 octobre pour un show Belge exclusif grâce à AZ Live ! Véritable symphonie épique sur fond de riffs puissants le tout teinté d'éléments folk et médiévaux...

     

    Avouerie d'Anthisnes

    Samaïn - Nouvel an Celtique - Banquet et concerts 26 Octobre 19h

  • Aujourd'hui portes ouvertes chez les pompiers de Huy

    Lien permanent

    Aujourd'hui  dimanche se déroulera la journée portes ouvertes des pompiers de la zone Hemeco.
    De très nombreuses activités gratuites seront proposées sur le site de la caserne hutoise : des démonstrations de sauvetage, d’extinction d’incendie, mais aussi, pour les enfants, la possibilité de participer à des descentes en tyrolienne et même de faire de la plongée dans un aquarium !
     
    La journée portes ouvertes des pompiers de Huy se déroulera ce dimanche 6 octobre, dès 11 heures, sur le site de la caserne, rue de la Mairie à Tihange (face à la centrale).
    À 14 heures, les démonstrations débuteront avec les cadets qui se chargeront d’éteindre un feu de palettes de bois, mais aussi de désincarcérer une voiture.
     
    Les spectateurs auront également l’occasion d’assister à un sauvetage de personne, coincée dans une tour de trois étages.
     
    À 16 heures 30, débutera une démonstration particulièrement spectaculaire : « Nous avons construit une maison en bois à laquelle nous mettrons le feu.
     
    Ce sera l’occasion de découvrir l’utilité des détecteurs d’incendie et de fermer les portes, mais aussi d’assister en direct à un ‘flash over’, un embrasement généralisé, un phénomène redoutable auquel sont parfois confrontés les pompiers » détaille le capitaine Tanguy Fierens.
     
    Le public pourra aussi grimper dans la voiture tonneau de la police ou effectuer un parcours dans un container enfumé.
     
    Tyrolienne et initiation à la plongée
     
    En marge des démonstrations, dès midi, de nombreuses activités gratuites seront proposées aux enfants. La plupart d’entre elles se dérouleront sous abri, dans le hall ou sous le préau.
    Les enfants pourront notamment participer à une descente en tyrolienne, depuis le troisième étage de la tour « feu » jusqu’au centre de la cour.
     
    Ils pourront aussi enfiler une combinaison et s’initier à la plongée dans un aquarium géant en compagnie de pompiers  : « Tout sera bien sécurisé », assure Tanguy Fierens.
     
    Deux stands de grimage seront proposés aux plus jeunes  : l’un classique, l’autre axé sur la réalisation de fausses blessures ! Un château gonflable, des stands boissons ou de petites restaurations seront accessibles.
     
    « Tout est réuni pour passer une belle après-midi en famille » assure Tanguy Fierens.
    Pour se garer, il est souhaitable de se rendre au grand parking gratuit situé rue de la Justice (de l’autre côté de la RN90 près de la centrale nucléaire).
     
    PAR A.BT  Source 

  • Les candidats PS à la présidence et viceprésidence de la fédération Huy-Waremme !!!

    Lien permanent

    Deux candidats à la présidence du PS de Huy-Waremme

    Les candidatures ont été validées ce mercredi par le bureau principal du PS. À la présidence, deux candidats : Marc Foccroulle, président sortant, et Eric Hautphenne, bourgmestre de Héron.

    En 2017, le Braivois Marc Foccroule, 54 ans, avait succédé à Serge Manzato démissionnaire suite au scandale Publifin. Il était le seul candidat en lice après avoir occupé le poste de vice-président à trois reprises.

    Il avait récolté 57,15 %des voix des militants de l’arrondissement.

    Eric Hautphenne, 57 ans, est mandataire communal à Héron depuis 2000. Echevin pendant 4 ans (de 2000 à 2004), il a été élu bourgmestre en 2005, poste qu’il occupe toujours aujourd’hui.

    Sur le plan privé et professionnel, ce père de deux grands enfants est directeur à l’agence wallonne à l’exportation.

    Avant de déposer sa candidature, il confesse avoir discuté « avec beaucoup d’amis ». Son ambition : redynamiser les assemblées et remettre le débat au centre de nos actions. « Ce que je constate, c’est qu’il y a de moins en moins de gens motivés à nos assemblées, il faut inverser la tendance et ramener les militants autour de la table », avance-t-il.

    L’arrivée de Paul Magnette à la présidence du parti n’est pas non plus étrangère à son envie de s’impliquer davantage dans la fédération : « Ces derniers temps, il y avait une très forte concentration du pouvoir. On ne nous écoutait plus beaucoup au niveau des fédérations. Paul Magnette apporte une autre manière de faire fonctionner nos structures internes », conclut-il.

    Il tient enfin à préciser quece n’est pas une candidature contre Marc Foccroulle  : « avoir plusieurs candidats est plus sain pour la démocratie ».

    Au poste de secrétaire, il n’y a qu’un seul candidat : Jean-François Ronveaux, directeur général de l’hôpital de Huy, le CHRH, qui occupait déjà le poste

    Reste maintenant aux affiliés à choisir leur candidat. Les élections sont prévues les 18 et 19 octobre, et le dépouillement 5 jours plus tard. Le bureau principal qui supervise cette élection interne l’a prévu le 24 octobre.

    La Waremmienne Kiproski élue quoi qu’il arrive

    En ce qui concerne la vice-présidence, 4 candidats postulent pour deux places. Parité oblige, la socialiste waremmienne Stéphanie Kiproski, seule femme à se présenter, est assurer de figurer dans la future équipe. Elle succédera donc à l’Amaytoise Mélanie Goddevrind (32 ans) élue avec 32,8 % des voix et qui ne se représente plus.

    Thomas Bols, 35 ans, vice-président sortant. Echevin à Wanze, il est également chef de cabinet du député provincial Robert Meureau.

    En 2017, il avait été élu avec 33 % des votes.

    Christophe Ben Moussa, 48 ans, conseiller communal à Berloz, il est employé à la Province de Liège, au service des bâtiments. Pendant 13 ans (de 2006 à 2018), il a été président de l’USC de Berloz. Son ambition: « rester dans la même lignée que celle tracée par Marc Foccroullequi s’est investit dans un travail de fond et de rassemblement. Il a fait beaucoup pour les petites communes. »

    Stéphanie Kiproski, 41 ans, échevine à Waremme depuis 2008. Sur le plan professionnel, la Waremmienne, maman d’une fille, est attachée au Centre Régional d’Aide aux Communes. Son ambition : « Notre Fédération doit faire preuve d’ambitions politiques, de modernisme et doit compter sur l’échiquier politique de la Province », indique-t-elle.

    Eric Lomba, bourgmestre de Marchin depuis 2001 et échevin depuis 1995. « Je suis sans doute un des mandataires les plus anciens », glisse-t-il, sans fausse pudeur. Ce qui lui vaut dit-il, « une solide expérience », excepté à la fédération où c’est la première fois qu’il pose sa candidature.

    L’homme fort de Marchin met en avant ses nombreuses impliccations qui dépassent largement le seul cadre de sa commune : il est président du Gal Pays des Condruzes, membre de la Conférence des élus de Huy-Waremme, conseiller provincial depuis 2012. « Je croix que je peux apporter un autre regard et que mon expérience peut être utile. »

    Des chances d’être élu? « En tout cas, quand je suis candidat aux élections je fais des scores, à ce qui paraît... »

    Par M-Cl.G. Source

  • Qui a dit que les Belges ne s’informaient plus ? 1.071.065 mercis !

    Lien permanent

    Qui a dit que les Belges ne s’informaient plus ? Depuis quelques années déjà, les sites de Sudpresse connaissent un succès grandissant. Numéro 1 sur le Web de la presse francophone de longue date déjà, les sites de vos quotidiens préférés ont pourtant encore franchi un nouveau cap ce mercredi 2 octobre. En effet, le Centre d’Information sur les Médias (CIM), responsable indépendant de la mesure des audiences, a comptabilisé 1.071.065 visiteurs uniques sur nos sites ! C’est un record absolu en dehors des journées d’actualités exceptionnelles (élections ou attentats).

    Dans le détail, 967.039 personnes se sont connectées au moins une fois sur notre portail gratuit Sudinfo.be, devenu une référence, et 202.128 visiteurs et/ou abonnés ont choisi de s’informer sur nos éditions digitales (LaMeuse.be, LaNouvelleGazette.be, LaProvince.be, NordEclair.be et LaCapitale.be).

    Une performance exceptionnelle qui nous a permis de nous approcher de notre record absolu, établi lors des élections communales en octobre dernier. Ce dimanche-là, 1.082.896 personnes avaient suivi les résultats sur nos sites. Et depuis lors, nous enchaînons record sur record, grâce à vous.

    L’occasion de vous remercier pour votre confiance et votre fidélité. À bientôt sur nos sites, pour toujours plus d’actu, de buzz et d’exclusivités !

    La Rédaction

    Source

  • Le vélo de société de plus en plus tendance

    Lien permanent

    « À Bruxelles, 90.000 places de parkings ont été supprimées. De plus en plus d’entreprises privilégient le vélo pour les déplacements en ville plutôt que la voiture.

    Le vélo de leasing devient donc tendance », explique Lorenzo Stefani, porte-parole de Touring. Le spécialiste de la mobilité donne en exemple la Commission européenne qui s’est dotée de 1.000 vélos aux couleurs de l’Europe.

    Engie aussi s’est mise aux deux-roues.
    Dans la pratique, les employés peuvent les utiliser pour leurs trajets pendant la journée et les reprendre pour rentrer chez eux le soir.

    « Fiscalement, c’est très intéressant avec un taux de déductibilité de 120 %, alors que la voiture de société est de moins en moins déductible », souligne le représentant de Touring.

    Des firmes spécialisées dans la voiture de leasing telles que Arval ou ALD automotive se sont engouffrées sur le marché du vélo de société.

    « ALD propose ainsi un package mobilité qui comprend l’usage d’un vélo électrique, d’une petite voiture selon les besoins et d’une plus grande voiture à raison de quelques semaines par an pour les personnes qui partent en vacances », détaille Lorenzo Stefani.


    Une omnium pour le vélo

    Problème, 31.078 vélos ont été volés l’année dernière en Belgique. « Pas plus tard qu’il y a dix jours, je n’ai pas retrouvé le mien en ressortant d’un entretien.

    Et pourtant, il était brandé au nom de Touring », s’étonne notre interlocuteur. Le préjudice est d’autant plus important que les nouveaux vélos mis en circulation sont des modèles électriques.

    À l’image d’autres organismes, Touring vient donc de lancer une assurance-assistance Omnium Bike, déclinée en trois formules différentes.

    Comme pour les voitures, il s’agit d’assurer son engin contre le vol, le vandalisme ou les dégâts causés par une chute ou une collision.

    La valeur ne peut excéder 10.000 euros et la couverture doit se faire dans les deux années suivant l’achat.


    « Nous voulons ainsi nous positionner davantage sur la mobilité douce et la multimodalité. On ne se déplace plus uniquement avec un seul moyen de transport », souligne le porte-parole de Touring, appelant dans la foulée les autorités à créer davantage de parkings sécurisés pour les vélos : « Il ne suffit pas de créer des infrastructures pour circuler ».


    Par Y.H.

     

    Source

  • Un plan loup en Wallonie

    Lien permanent

    La mort de la louve Naya, qui aurait été tuée par un braconnier dans le Limbourg, n’a pas seulement eu des effets en Flandre : la nouvelle ministre Céline Tellier (Ecolo) a réagi elle aussi en réclamant un plan de protection du loup en Wallonie.


    Qui aurait pensé que la disparition de la première louve installée durablement sur le sol belge aurait un tel effet ?

    En Flandre, des associations de défense animale ont rassemblé 30.000 € de récompense pour toute personne qui permettrait d’inculper le tueur éventuel de Naya.


    Protéger Akéla


    La nouvelle ministre wallonne de la Nature, de l’Environnement et du Bien-être animal, Céline Tellier (Ecolo), ne souhaite visiblement pas qu’un sort pareil attende Akéla, le loup qui s’est installé depuis quelques mois dans les Fagnes.


    « La ministre a immédiatement réagi après l’annonce de la mort de Naya », explique Alain Licoppe, du Réseau Loup wallon. « On nous a demandé d’accélérer la préparation d’un texte qui servirait à la mise en place d’un véritable Plan loup en Wallonie. Il pourrait être présenté à la ministre d’ici la fin de l’année. »


    Il est vrai que la plupart des pays voisins ont déjà leur Plan loup, qui sert à organiser la protection de l’espèce mais aussi la cohabitation avec les éleveurs de moutons et les chasseurs.

    « C’est sans doute aussi l’existence de ces plans loups qui pousse progressivement les loups vers notre pays », analyse Jessica Nibelle, porte-parole du WWF.

    « En Allemagne, par exemple, certaines zones sont clôturées pour protéger les troupeaux.

    Les loups cherchent des zones moins protégées et arrivent chez nous. Il est donc urgent que la Wallonie se dote à son tour d’un plan loup. »


    Que contiendra le Plan loup wallon ? « Il devra organiser les aides éventuelles à l’installation de clôtures de protection des élevages », explique Alain Licoppe. La ministre devra déterminer quels subsides elle proposera, le montant de ceux-ci, les personnes qui pourront en bénéficier et les critères d’attribution.


    Un autre élément essentiel du Plan loup wallon touchera à l’extension des indemnisations en cas d’attaque. « Jusqu’ici, seuls les éleveurs professionnels (y compris ceux pour lesquels l’élevage est une activité complémentaire) peuvent bénéficier d’indemnisations quand leurs animaux sont tués ou blessés », explique Alain Licoppe.

    « Les Wallons qui ont un mouton « domestique », qui entretient leur terrain ou qui joue avec leurs enfants, n’ont actuellement aucune possibilité d’être indemnisés ; demain, la ministre pourrait décider qu’on indemnise aussi ces propriétaires privés.

    Elle pourrait aussi décider d’indemniser un éleveur qui aurait une vague d’avortements chez des brebis effrayées par la présence d’un loup mais qui n’auraient pas été blessées ; ce n’est pas possible aujourd’hui. »


    Financer le suivi scientifique


    Le Plan loup wallon devrait également prévoir le financement d’autres initiatives liées à la présence du loup : des campagnes de sensibilisation auprès du grand public, mais aussi des éleveurs et des chasseurs.

    Le Plan prévoira aussi le financement de la recherche scientifique autour des loups wallons, le financement des analyses génétiques pour avoir un suivi pointu des loups de passage sur notre territoire.

    Et enfin le financement du matériel d’observation des loups sur le territoire wallon. Pour rappel, deux loups au moins ont été observés récemment en Wallonie : Akéla, visiblement installé durablement dans les Fagnes et un autre, sans nom jusqu’ici, photographié à Havelange, dans le Condroz namurois.

    Un autre loup sur les terres de Naya


    La louve Naya a disparu en juin, peu de temps après la naissance probable de louveteaux. Ce qui fait craindre qu’elle ait été abattue et que les petits n’ont pas survécu.


    Le père de ces petits, August, est toujours présent dans le coin mais on apprend qu’un nouveau loup (le sexe n’est pas précisé) s’est installé au même endroit, dans les bois du domaine militaire de Bourg-Léopold.

    Après Roger (tué par une voiture), August et Naya, c’est le quatrième loup qui prend ses quartiers en Flandre.
    En Wallonie, à côté d’Akéla, installé dans les Fagnes, la présence d’un second loup a été attestée à Havelange, dans le Condroz namurois.

    Une autre photo, prise à Mont-Godinne, à quelques kilomètres de là, le 19 septembre, est à l’examen pour voir s’il s’agit d’un loup et, dans l’affirmative, pour voir s’il s’agit du même qu’à Havelange.

     

     

    Par Michel Royer

    Source

  • Il y a 30.000€ proposés à qui permettra de trouver le tueur de Naya

    Lien permanent

    La mort de Naya a plongé la Belgique dans une étrange atmosphère : une véritable ambiance western puisque des associations de défense des animaux promettent une récompense de plus de 30.000 à la personne qui permettrait d’identifier le braconnier. Une méthode qui a fait les beaux jours des westerns spaghetti mais qui ressemble fort à une grande première dans notre pays !

    Dirk, chasseur de primes

    À la base de cette action, un journaliste flamand du magazine Knack, Dirk Draulans. Biologiste de son état, l’homme consacre, depuis 32 ans, sa carrière journalistique à la protection de la nature et aux sciences. La mort annoncée de Naya, qui aurait été abattue illégalement dans les bois du Limbourg en juin, peu après avoir donné naissance aux premiers louveteaux nés sur le sol belge depuis 100 ans, a bouleversé pas mal d’associations de défense animale. Une enquête a été menée à ce sujet puisque Naya a disparu subitement des caméras de surveillance qui avaient été placées dans ces bois interdits à la chasse. Et elle a abouti à une conclusion : Naya a plus que probablement été abattue par un braconnier. Inadmissible puisque le loup est un animal protégé dans notre pays.

    10.000 € d’un entrepreneur

    D’où la mobilisation de Dirk Draulans (63 ans). « Tous les moyens sont bons pour retrouver le tueur », lance Dirk. « J’ai envoyé des messages à quelques associations pour voir si elles étaient prêtes à proposer une récompense à la personne qui nous permettrait d’identifier le tueur. »

    Vogelbescherming (la protection flamande des oiseaux) a mis 10.000 € sur la table. Animal Rights en a mis 5.000 et Natuurhulp Centrum en propose 5.000 aussi. Un entrepreneur anversois anonyme, « bouleversé par la mort du premier loup », précise Draulans, a versé 10.000 €. Enfin, l’association Wolfeyes tente de rassembler 2.000 € pour gonfler la cagnotte qui s’élèverait dans ce cas à 32.000 €. « L’assassinat d’une espèce protégée qui, après un siècle d’absence, se reproduisait en Flandre, ne peut rester impuni », a déclaré au Soir le directeur de Vogelbescherming, Paul Van Daele.

    Des dizaines de messages sont tombés depuis la mise en place de l’adresse naya@vogelbescherming.be « Beaucoup de messages de soutien, quelques suspicions de braconnage dans la zone concernée, mais rien de probant », nous glissait hier Dirk Draulans. Pour prétendre à la prime, l’information donnée devra évidemment être décisive dans l’identification d’un tueur. Le WWF a refusé de s’engager dans une telle chasse à l’homme, se demandant si tout ceci est bien légal. Mais en quoi pourrait-ce être illégal.

    Si un braconnier est identifié comme le tueur de Naya, il risque par contre deux mois de prison et deux millions d’amende !

    Par Michel Royer Source

  • Fête à la ferme de la Neuville Huy le 6 octobre 2019

    Lien permanent

     

    Venez faire la fête avec nous le dimanche 6 octobre dans le cadre bucolique de la Neuville (Huy) !

    Au programme: Balade de 5 et 10 km (départ libre)
    Balade nature avec guide dès 10h
    Petite restauration locale dès 12h
    Bières locales (Badjawe, Léopold 7)
    Concerts dès 13h
    Jeux en bois, chateau gonflable
    Animations pour petits et grands
    Informations pratiques:
     Evénement gratuit et ouvert à tous
     Evénement en extérieur mais des tonnelles sont prévues
     Horaire: 10 à 18h
    Où Rue de la Neuville 3 4500 Huy
    Tarif :Gratuit

    https://www.facebook.com/events/2873809565979422/?ti=cl

     

    Source

  • Matinée « Retrouvailles » à Terwagne ; pendant la pluie, le beau temps !

    Lien permanent

    Le soleil n’était pas au rendez-vous, à Terwagne, ce matin-là. Le public le fut à sa place.

     

    Dès 9 heures, il s’est amené, en familles, les bras chargés de victuailles destinées au petit déjeuner convivial. Bien vite la salle « le Rôpa » fut pleine à craquer. Une heure plus tard, différents ateliers proposèrent un chemin de partages d’Evangile, de répétitions de chants, d’intentions de prières ou de souhaits personnels « dessinés sur des pieds », de rencontres avec Ignace, notre nouveau stagiaire séminariste. Dans l’église, des stands spécifiques permettaient de mieux comprendre les beautés et les mystères de la « catéchèse renouvelée ».

     

    Le public ne s’effaroucha pas des averses ponctuelles et des rafales de vent. Il emprunta le chemin, le dos à peine courbé. De quoi nous encourager à rééditer ce qui est bien plus qu’une simple expérience ; c’est devenu une nécessité incontournable de « faire Eglise autrement ». La célébration finale le démontra ; « l’appel des disciples » résonne encore dans les cœurs… Il suffit de ne pas l’ordonner, mais de l’ouvrir à une dimension festive, responsable et surtout optimiste !

     

    Merci à toutes et tous pour ce dimanche matin « différent », en soulignant le travail des bénévoles qui, pendant des semaines, parfois dans le doute, toujours dans l’espérance, ont fait en sorte qu’un microclimat s’installe, ce matin-là, sur un coin du Condroz, malgré les premiers assauts de l’automne…

     

    Par Frédéric Grätz

     Toutes les photos clic ici 

  • Portes ouvertes d'automne aujourd'hui à la petite Bergerie de Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    Portes ouvertes d'automne à La Petite Bergerie le samedi 05 octobre 2019

    La petite bergerie
    Rue Manesse 2
    4550 Villers-Le-Temple, Liege, Belgium
    0494 76 26 03

     

     

     

     

  • Les taxes poubelles vont augmenter ce que ça va coûter aux citoyens

    Lien permanent

    Cette augmentation des tarifs ne concerne ici que les communes.

    Mais, en matière de déchets, ces communes sont tenues d’appliquer le coût vérité. En clair, elles doivent répercuter sur le citoyen, via la taxe, tous les coûts (dans une fourchette comprise entre 95 et 110 %) liés à la collecte et au traitement des déchets.

    « C’est un principe voulu par la Région, précise Willy Demeyer, en vue de réduire la production de déchets. Si on doit payer pour ses déchets, on essaie d’en produire moins… »

    Dans ce coût vérité, on retrouve également, outre la cotisation Intradel, tous les frais supportés par les villes et communes en matière de déchets : certaines collectes qui ne sont pas prises en charge par Intradel, les dépôts clandestins, le personnel affecté à ces tâches…

    Et c’est ensuite aux autorités communales à définir le montant de la taxe, en fonction de tous ces paramètres. Ici, l’augmentation de la cotisation Intradel représente donc une facture supplémentaire, par an et par habitant, de 2,48 euros en 2020, puis de 1,09 en 2021 et de 1,11 en 2021. Des montants qui seront répercutés directement sur le citoyen ? Ce n’est pas si simple : « Chaque commune a son autonomie, précise Luc Joine. Ici, on parle d’augmentation par personne, mais une commune pourrait décider de lisser le montant en fonction de la composition du ménage. »

    Et les communes pourraient elles aussi être confrontées à des coûts en hausse, et donc forcées de les répercuter également sur les citoyens. Seule une chose semble donc sûre : la taxe poubelles ne va pas baisser.

    Un mauvais signal pour les « bons trieurs » ? « Nous restons sous l’inflation, termine Luc Joine. Et il reste de toute façon certain que produire moins de déchets, ça coûtera toujours moins cher. Celui qui fera un effort et triera bien paiera toujours moins que les autres. »

    Source

  • Vide dressing à la salle La Grange de Les Avins Clavier aujourd'hui 5 octobre 2019

    Lien permanent

    Vide dressing à la salle La Grange de Les Avins commune de Clavier. Vente de vêtements accessoires maroquineries pour hommes dames et enfants en parfait état et toujours à la mode ainsi que
    articles de puériculture, jouets, livres et petits bibelos
    8euros la table brasseur, avec la possibilité de mettre une tringle
    info et réservation : 0498/783899
    petite restauration sur place
    salle chauffée si mauvais temps
    parking aisé et facile d'accès à la salle
    Nombre d'exposants :30
    Où :Salle la Grange 4560 Les Avins Rue du Centre 21 4560 Clavier
    Téléphone :0498783899

    Samedi Le 5 octobre: de 9:30 à 14:00

     

    Source

  • Les taxes poubelles vont augmenter dès 2020

    Lien permanent

     

     

    Intradel envisage d’augmenter les cotisations qu’elle demande chaque année à chacune des 72 communes de la province de Liège qui bénéficient de ses services. Pour 2020, cette augmentation devrait atteindre les 4,8 %. Mais la facture pourrait encore augmenter de 2 % en 2021 et en 2022.

    « Mais nous devons encore faire approuver le plan stratégique 2020-2022 par l’assemblée générale de décembre, précise Willy Demeyer, le président d’Intradel. C’est là que nous fixerons les cotisations pour les trois années à venir. Ce qui est une forme de confort pour les communes, parce que la programmation est importante. » Pour 2020, confection des budgets communaux oblige, la nouvelle cotisation est toutefois déjà fixée. Et elle augmente donc de près de 5 %. Mauvaise nouvelle donc également pour le citoyen, les communes étant obligées d’adapter leur taxe immondices au coût vérité.

    Recettes en baisse

    Mais cette augmentation des cotisations communales est une nécessité, justifie Luc Joine, le directeur général d’Intradel. Qui pointe les différents facteurs qui ont poussé l’intercommunale à revoir ses tarifs à la hausse. « Pour fixer le montant de cette cotisation, on analyse le passé, et donc nos résultats, mais aussi l’avenir, explique-t-il. Or, le Bureau du Plan prévoit une inflation de 1,5 % en 2020, 1,6 % en 2021 et 1,8 % en 2022. »

    A cela s’ajoutent une augmentation attendue de la population (+0,3 % par an), mais aussi des recettes qui ne suivent pas voire diminuent. « Pour le prix de vente de l’électricité, nous avons été prudents, en gardant le prix actuel. Pour les métaux, les prix augmentent, mais nous en avons de moins en moins, continue Luc Joine. Par contre, pour les papiers-cartons qui représentent normalement une recette très importante, les prix chutent. On en est maintenant à 80 euros la tonne, alors qu’on était à plus de 120 euros en 2017. Avant, on gagnait de l’argent avec les papiers-cartons. Maintenant, on en perd… »

    Les coûts augmentent

    Autant d’éléments auxquels il faut encore ajouter des coûts en hausse dans de nombreux domaines. « La prise en charge des déchets spéciaux des ménages était ainsi avant assumée par la Région. Maintenant, c’est à nous de le faire ». Dont coût : 1,35 million d’euros. Dans le même temps, le coût des transports depuis les recyparcs a lui aussi augmenté de plus de deux millions, tout comme le coût du traitement (+ 1,5 million), l’impôt sur les personnes morales (+879.000 euros) ou les taxes d’incinération (588.000 euros).

    Au total, Intradel a ainsi dû faire face à un différentiel de près de huit millions ! Ce qui a fait plonger ses finances dans le rouge : d’un boni de 3,6 millions en 2017, elle s’attend maintenant à un déficit de 5,6 millions pour 2019. Déficit qui ne fera que s’accroître si aucune mesure n’est prise. « On ne reste pas sans réagir, souligne le directeur général d’Intradel. On vise une réduction des déchets à traiter, une optimisation des recettes, mais on constate qu’on aura quand même un déficit. Il est donc nécessaire d’adapter les cotisations communales. » En 2020, la cotisation par an et par habitant passera donc de 51,87 à 54,35 euros. « Soit à peine 1,13 par semaine et par habitant », relativise Luc Joine. Pour un service qui comprend l’accès aux recyparcs, les collectes des déchets ménagers résiduels et des organiques, la valorisation énergétique, le traitement des organiques, la prévention et les frais de structure

     

     

    Source 

  • Le nombre de tués sur les routess a augmenté ces six derniers mois

    Lien permanent

    35 tués sur les routes liégeoises

    Durant ces six premiers mois de l’année 2019, on dénombre 35 tués sur les routes de la province de Liège, contre 31 en 2018.

    « Cette hausse s’explique par une brusque augmentation du nombre de tués dans les accidents avec une camionnette : de 1...à 9 victimes ! De toutes les provinces belges, c’est de loin celle où ce nombre est le plus élevé. Nous constatons aussi une hausse préoccupante du nombre de tués dans les accidents avec un camion (de 3 à 8 tués) et avec un cycliste (de 0 à 4 tués). », commente l’Institut Vias, à l’origine de cette étude statistique, dans son communiqué.

    « Le nombre d’accidents tous usagers confondus, lui, n’a quasiment pas évolué : de 1.587 à 1.591, soit +0,3%). Assez bizarrement, cette stagnation est due à une augmentation du nombre d’accidents avec un cyclomoteur. Liège est la seule province à connaître une hausse pour cette catégorie d’usager. »

    Au niveau national, une forte hausse aussi

    Et d’ajouter : « Au niveau national, le nombre de tués est en forte hausse (+27 % par rapport à 2018, soit 306 tués sur place contre 241), tandis que le nombre d’accidents a légèrement baissé. Cette hausse survient après 7 années de baisse consécutives. On retombe quasiment au niveau du 1er semestre de l’année 2016 (313 tués). »

    Vias précise également que, à contrario, « le nombre de blessés recule légèrement (de 23.524 à 22.756, soit -3%), tout comme le nombre d’accidents avec tués ou blessés (de 18.767 à 18.116, soit -3%).

    Et la Wallonie dans tout ça?

    « Si le nombre de tués n’a quasi pas évolué à Bruxelles (de 9 à 8 tués), il a par contre connu une hausse importante en Wallonie (de 108 à 146 tués, soit + 35%). Il faut remonter à 2013 pour avoir un nombre plus élevé de tués sur les routes wallonnes (151). » Et l’Institut d’également commenter, qu’en Flandre aussi, le nombre de tués est en hausse pour ce premier semestre : de 124 à 152, soit une augmentation de +23%.

    E.D. (AVEC VIAS) source

  • Après huit ans d’attente, La rue Magrée va être rouverte à Tavier

    Lien permanent

    C’est le soulagement pour les habitants de Tavier.

    Depuis septembre 2011, la rue Magrée était interdite à toute circulation  ! En cause, l’effondrement d’une partie d’une petite maison en pierre d’un jeune couple à la fin de la rue. Le couple était heureusement absent lors de l’effondrement un jeudi après-midi vers 13h30. Des dégâts impressionnants avec une porte d’entrée suspendue dans le vide et le reste de la maison écrasé plus bas avec les terres. Un effondrement provoqué par le creusement de fondations destinées à la construction d’une annexe.

    A l’époque, le bourgmestre d’Anthisnes, Marc Tarabella, avait fait fermer la rue la veille pour des raisons de sécurité, pressentant déjà un accident. Une déviation a été mise en place via la rue Pirûtchamps dont les habitants ont dû endurer le passage des automobilistes et des bus depuis huit ans  ! S’en est suivie une longue bataille juridique. Le couple a intenté un procès aux personnes responsables du chantier pour être indemnisés (architecte, entrepreneur, assurances). La commune, victime collatérale s’est greffée au dossier. Le tribunal de première instance de Huy avait rendu un jugement en 2015 qui ne permettait à la commune d’entreprendre des travaux sur la rue Magrée qu’après les réparations réalisées à la maison. « Nous avons été en appel et nous avons obtenu gain de cause. L’intérêt public a enfin été reconnu », se félicite le bourgmestre d’Anthisnes, Marc Tarabella.

    La maison finalement démolie

    Une maison finalement démolie totalement par les propriétaires, qui ont été indemnisés, en 2018. La commune peut donc enfin intervenir. C’est la raison pour laquelle le point de ces travaux a été ajouté en urgence au conseil communal d’Anthisnes mardi dernier.

    « Le trou où se trouvait la maison va être remblayé pour consolider la voirie et un entrepreneur local, Jean Legros, a été désigné. Il nous a remis un nouveau devis suite à la démolition de la maison déjà réalisée. La commune a prévu une somme de 23.000 euros pour ces travaux. Nous avons déjà reçu 9.000 euros des assurances car nous avions réalisé des aménagements d’accotements pour permettre aux bus de tourner dans la rue Pirûtchamps. Le dossier est toujours pendant en justice pour obtenir d’autres dédommagements », précise le bourgmestre.

    L’entrepreneur devrait débuter les travaux très prochainement et la rue Magrée sera enfin rendue à la circulation.

    PAR MARC GÉRARDY source

     
  • ‎À vos inscriptions pour place aux enfants à Nandrin le 19 octobre 2019

    Lien permanent

    Votre enfant a entre 8 et 12 ans et se passionne déjà pour le monde qui l’entoure ?

    Il souhaite découvrir différents métiers sur la commune?

    Place aux enfants lui permettra de découvrir, au choix, trois métiers parmi ceux-ci:

    - Apiculteur

    - Policier

    - Fermier

    - Maraicher

    - Vendeur de produits écologiques et locaux: ce sera un atelier pratique permettant de fabriquer en emballage en toile cirée.

    Infos et inscriptions : ATL Nandrin 085/27.44.66

    Infos et inscriptions : ATL Nandrin 085/27.44.66

    Source
     
    Le theme de cette annee 2019 est "Place aux enfants se bouge pour le climat"
     
  • Attention nouvelle interdiction de circuler dans les forêts de Gaume

    Lien permanent

    Céline Tellier, nouvelle ministre wallonne de l’Environnement en charge du délicat dossier de la peste porcine africaine, a convié à la presse ce mercredi matin afin de faire le point sur l’épidémie. « Dès ce vendredi 4 octobre, il sera à nouveau interdit de circuler en forêt dans toute la zone infectée », a annoncé Céline Tellier.

    Alors que René Collin avait rouvert certains sentiers à la circulation à Etalle, Tintigny, Meix, Chiny ou Saint-Léger, la décision ne se veut toutefois pas une marche arrière : « Mon prédécesseur avait privilégié cette solution à un instant. Depuis lors, la situation a évolué, ce qui nous encourage à prendre cette nouvelle disposition ».

    La restriction d’aller et venir dans les 30.000 hectares de forêts gaumaises infectées a été prise en concertation étroite avec la task force mise en place depuis plus d’un an.

    « La décision d’interdire la circulation en forêt est prise dans une perspective de long terme. Si cela va être plus compliqué aujourd’hui, c’est pour qu’on soit le plus rapidement possible débarrassé de cette problématique », a ajouté la ministre.

    Jusqu’au 23 janvier. Au moins

    Cette décision radicale n’est toutefois pas synonyme d’une reprise du virus qui suit la trajectoire attendue. « Nous n’avons plus recensé de carcasse positive depuis le 12 août dernier. Le pic de l’épidémie est passé. Mais cela n’est pas synonyme de la fin de la maladie. À présent, nous nous trouvons face à une situation binaire : soit ce sera l’éradication du virus, soit ce sera l’endémie », fait remarquer Alain Licoppe du SPW. « Depuis près d’un an où nous réalisons des analyses, 827 carcasses de sangliers se sont révélées positives. Mais à présent, nous estimons que 5 % des sangliers atteints par le virus sont devenus résistants. Cela signifie que même porteurs de la maladie, ils ne meurent plus, ce sont des sangliers séropositifs ».

    Le risque évidemment est que ces derniers continuent à se déplacer et propagent le virus. Pour pouvoir à nouveau traverser les bois gaumais, il faudra attendre le 23 janvier 2020 au moins.

    Par Clément glesner

    Source

  • Journée des bénévoles le 3 octobre 2019 au Télé service du Condroz en photos

    Lien permanent

    Le Télé service du Condroz l'annonce sur la page Facebook : Télé Service du Condroz

    Une très belle journée ce jeudi à l'occasion de la journée des bénévoles organisée avec le soutien de la Province de Liège.
    Après l'accueil des bénévoles, certains ont fait la visite guidée du château fort et d'autres la visite du musée. Tout le monde a été enchanté de la prestation des guides.
    Après un bon apéro ( prolongé d'une heure suite au retard pour le bbq), un bon repas suivi du spectacle des rapaces.
    Une journée sous le soleil avec des bénévoles extraordinaires!

     

    Toutes les photos clic ici 

     

     

     

     

     

    JOURNEE DES BENEVOLES clic ici 03/10/2019.