- Page 10

  • Patro 4 Horizons de Nandrin reprise le 21 septembre 2019

    Lien permanent

    Le Patro 4 Horizons de Nandrin l'annonce sur leur page Facebook 

    Sic " Le patro recommence le 21 septembre pour une nouvelle année de folie"

     

     

     

  • Bonne nouvelle, les températures vont grimper la semaine prochaine

    Lien permanent

    Aujourd'hui Lundi, après dissipation de la grisaille matinale, les éclaircies laisseront la place en cours de journée à un ciel plus nuageux mais le temps devrait rester pratiquement sec. Quelques gouttes près des Pays-Bas sont possibles. Les températures maximales seront comprises entre 13 degrés en Ardenne et 18 degrés localement ailleurs. Le vent sera faible ou par endroits modéré de secteur sud-ouest. En fin de journée, il deviendra faible de direction variable.

    Mardi, le temps devrait rester sec sous un ciel peu à partiellement nuageux. Le vent sera généralement faible de direction variable. Maxima de 15 degrés en Haute Ardenne à localement 21 degrés dans l’ouest.

    Mercredi, la journée débutera avec un temps sec et des éclaircies dans l’est, sous un ciel nuageux dans l’ouest.

    La nébulosité augmentera ensuite sur la plupart des régions et de faibles pluies suivront depuis le littoral.

    Seul le sud-est du pays pourrait être épargné par la dégradation.

    Maxima entre 18 et 20 degrés.

    Vent modéré et à la mer assez fort de sud-ouest.

    Source 

     

  • C'était les journées du patrimoine, Destination Voyage sur le Blog Villageois Namur en photos

    Lien permanent

    Les 7 et 8 septembre 2019, le patrimoine était de nouveau à l’honneur en Wallonie.

    Le nouveau thème, proposé pour la 31e édition des Journées du Patrimoine, mettait  l’accent sur trois axes : la restauration, la réaffectation et la mise en valeur du patrimoine immobilier.

    Ces trois orientations ouvrait la porte à un large éventail d’activités sortant de l’ordinaire.

    En effet, c'était  l’occasion de mettre à l’honneur les lieux ayant été récemment restaurés (depuis 1990), l’aménagement de sites archéologiques, les réalisations urbanistiques autour d’un site patrimonial, les nouvelles scénographies à destination du public, les installations lumineuses destinées à embellir les monuments…

    Parallèlement à ces équipements pérennes, des activités temporaires et organisées exclusivement dans le cadre des Journées du Patrimoine étaient  également reprises au programme : des vidéo-mappings, des bâtiments agrémentés de décorations en fleurs ou en papier, des biens transformés par des spectacles en wallon ou via l’accrochage de caricatures…

    C’est donc un programme totalement axé sur le Beau qui vous sera proposé ces 7 et 8 septembre 2019 lors des Journées du Patrimoine dont l’inauguration se tiendra le 6 septembre dans le cadre grandiose du château de Seneffe.

    Dans cette brochurequelque 438 activités dans le thème et 16 hors thème du patimoine . 

    Source 

     

    Clic ici pour la région de Namur 

    69755644_10219071272122963_5336244724929921024_n.jpg

    Saint-Gilles, futur Parlement wallon et la reconstruction de la démocratie

    Artisan : tailleur de pierre
    Visites guidées et démonstrations d'artisan :  
    de 10h à 15h par groupe de 25 élèves max. (durée : 1h).
    Organisation : Greffe du Parlement
    Site Internet : 
    www.parlement-wallon.be
    Réservations : 081/25 13 24 du lun; au ven. de 9h à 17h ou par courriel à ac.wagner@parlement-wallon.be
    Accessibilité : voiture - bus - car - train (Namur à 1,1 km) - parking.

    Source 

     

    71138042_10219071271442946_532255879446134784_n.jpg

    Infos Clic ici

    70127625_10219071271762954_7453376470409281536_n.jpg

    https://www.belvedere-namur.be/

  • Petit déjeuner Santé Clavier Organisé par PCS Condroz 28 septembre 2019

    Lien permanent

    9h : Petit déjeuner (avec des produits locaux) 4 euros.
    10h : Conférence de santé. Le thème pour cette fois : "Les centres de Planning Familial, c'est à tout âge!" par le planning familial Ourthe-Amblève. Gratuit.

    Réservations indispensables avant le 25/09 auprès d'Anabelle Gérard au 0474/77 51 46 (nombre de places limité)
    ATTENTION! Le fait d'indiquer "participe" sur l'évènement facebook ne suffit pas pour être inscrit.

     

    9h : Petit déjeuner (avec des produits locaux) 4 euros.
    10h : Conférence de santé. Le thème pour cette fois : "Les centres de Planning Familial, c'est à tout âge!" par le planning familial Ourthe-Amblève. Gratuit.

    Réservations indispensables avant le 25/09 auprès d'Anabelle Gérard au 0474/77 51 46 (nombre de places limité)
    ATTENTION! Le fait d'indiquer "participe" sur l'évènement facebook ne suffit pas pour être inscrit.

    (Si vous participez au petit déjeuner, vous êtes cordialement invités à rester pour la conférence).

    Une organisation du Plan de Cohésion Sociale du Condroz, avec le soutien de la commune de Clavier et de la Wallonie.

    PCS Condroz

    Petit déjeuner Santé Clavier

    Petit déjeuner Santé Clavier

    Public
     · Organisé par PCS Condroz
  • Fréquence de la Newsletter du Blog ? à vous la parole !!!

    Lien permanent

    Bonjour les lecteurs du Blog Villageois , depuis quelques semaines, le Blog publie pendant toute la journée voir soirée .

    Il y a également une Newsletter qui est lié aux publications .

     


    Sur les deux derniers mois , j'ai reçu deux mails, pour me dire la préférence de deux lecteur, un a signé , l'autre est resté anonyme ..... 

    Ne jamais avoir peur de donner votre avis, le Blog est actif ( interactif ) avec vous .

     


    J'aimerais avoir votre avis !!! 

    Donc ma question est, voulez-vous une seule Newsletter ? une fois par jour au risque de ne pas être averti si accident ou autre ? ou voulez-vous recevoir l'actualité en direct ? 

    Votre choix est important, car il est impossible de satisfaire au cas par cas.

    N’hésitez pas ,  soit par  un commentaire sous cet article , soit via le mail

    nandrin.blog@gmail.com 

    Vous avez également la possibilité de vous inscrire ci-dessous 

    Newsletter

  • Rentrée scolaire, on solde déjà !!!

    Lien permanent

    Les enfants ont repris le chemin de l’école il y a moins d’une semaine et, déjà, certaines enseignes bradent déjà leur prix.

    Certes, beaucoup ont déjà leurs beaux cartables.

    Mais si ce n’est pas le cas, Dreamland par exemple, propose de grosses réductions jusqu’à la fin du mois.

    L’enseigne vide ses stocks : jusqu’à 30 % de réduction sur une bonne trentaine de sacs à dos et cartables.

    Et ils sont évidemment de la collection 2019. Les fournitures scolaires ?

    Dreamland joue encore la carte des promotions, sur les grandes marques de matériel d’écriture et de bureau, à condition d’acheter par 3 ou par 5 pièces, vous aurez aussi des réductions jusqu’à 20 % (jusqu’au 11 septembre). Un large éventail : Bics, Stabilo, colle… de quoi faire des réserves.

    Tout pour le kot

    Fini la rentrée des enfants des primaires ?

    Pour les plus grands, c’est le retour au kot.

    Et ce n’est pas un hasard si là aussi, les grandes surfaces tentent d’attirer le client.

    Trafic, dans son dernier catalogue, offre le kit parfait pour les jeunes, à petits prix : verres, assiettes, housses de couettes et petit électro « de survie » pour une première année en kot : la friteuse, le percolateur et le micro-ondes notamment.

    Même enthousiasme chez Lidl.

    Le discounter a mené une étude : les étudiants belges dépensent en moyenne 468 euros pour meubler leur kot. « L’époque où l’on ne s’occupait que de la rentrée scolaire est révolue », explique le porte-parole Julien Wathieu,

    « L’an dernier, nous avons constaté que beaucoup de nos clients achetaient du mobilier via notre boutique en ligne pour aménager leur kot, mais aussi qu’ils venaient au magasin pour des petites décorations d’intérieur.

    Chaque semaine, nous allons présenter une thématique différente : salle de bain, lumière et matelas, décoration ou encore de l’électroménager et du mobilier en tout genre ».

    M..SP.

    Source 

  • Exposition de peintures Académie Des Ardennes Asbl‎ à Ouffet en photos

    Lien permanent

    Superbe exposition à Ouffet ,dans la nouvelle salle aux Oies 

    Les ateliers de la section Peinture, enfants, ados et adultes, étaient  réunis pour vous proposer une exposition de peintures, aquarelles, dessins....

    70221449_2448176905432256_8935486950303858688_n.jpg

    Parmi eux , une peintre bien connue de Saint-Séverin Nandrin Marie-Jeanne Breuskin

    L'album photos clic ici 

     

     

     

    70296218_2332925056962870_220378766277345280_n.jpg

     

     

  • United Family Dance School Villers le Temple reprise des cours le 16 septembre 2019

    Lien permanent

    UFDS_2019_010_verso_web.jpg

  • Les résultats foot Templiers-Nandrin week-end 7 et 8 septembre 2019

    Lien permanent

    TEMPLIERS NANDRIN – BRAIVES 3-1
     Les buts : 14e sur pen. Janin (1-0), 29e Vangerven (1-1), 80e Burton (2-1), 86e Velter (3-1)

    Templiers/Nandrin : Hanosset, Bertels, Di Pasquale (46e Sougnez), Janin (15e De Blaere), Burton, Mare (56e Guizzetti), Bawin, Velter, Barbay, Degbomont, Damsin.

     Braives : Surkijn, Baggio (46e Preud’homme), Leduc (46e Spronck), Duval, Fernandez Di Venti, Vangerven, Pire, Ouchan, Ganci, Streel, Borsu (63e Dewingaerden).
     

    Cartes Jaunes : Fernandez Di Venti
    (36e), Streel (49e), Borsu (58e), Barbay
    (69e)

    Cartes rouges : Ganci (2CJ, 60e et 70e),
    Duval (85e)
     Arbitre : M. Chouffart

    Source 

     

    WANZE/BAS-OHA B – TEMPLIERS NANDRIN B 4-1


     Les buts: 11e et 65e Messina (2-0),72e Thiry (3-0), 79e Smits (4-0), 88e Sauvage J. (4-1)

    Wanze/Bas-Oha B: Gobiet G., Melon (75e Gobiet D.), Maclot, Hotton, Jusufi (64e Bilali), Messina, Thiry, Jacobs,
    Delvaux (57e Smits), Henry, Dony 

    Templiers Nandrin B: Piette, Hossay, T’Jean, Gelmini (81e Marchal),Van Laeken, Calabon (70e Ernest),
    Sauvage J., Gruslet, Hardenne, Sauvage A., Castagne.

     Arbitre : M. Toussaint

  • Inscrire votre enfant à un club de sport a un coût ?

    Lien permanent

    Combien payez-vous de cotisation pour le sport pratiqué par votre enfant ?

    Les prix varient en fonction du sport choisi mais aussi des provinces où joue votre rejeton et du niveau de
    son club.

    Voici les cotisations pratiquées dans 184 clubs de Wallonie et de Bruxelles dans l’un des 12 sports que nous
    avons épinglés.

    Chaque été, le portefeuille des parents se voit allégé par le paiement des incontournables cotisations sportives.
    Et vous, combien payez-vous ? Cela dépend en fait de beaucoup de facteurs.

    Du sport choisi, évidemment.
    Mais il y en a d’autres : la province où vous habitez.
    Vous allez le constater, on paie généralement plus cher à Bruxelles et dans le Brabant wallon.

    Il y a le niveau du club.

    Son prestige.

    L’offre et la demande jouent aussi.
    Puis, il y a l’âge de votre enfant.

    Cela coûte souvent moins cher pour les plus petits que pour les grands.

    Enfin, il y a le nombre d’heures d’entraînement. Les meilleurs gymnastes ainsi que les meilleurs nageurs ont
    beaucoup plus d’heures que les petits champions de foot ou de basket. Ces heures avec entraîneurs, il faut les
    payer.Nous l’avouons, ce travail n’a pas été facile. Tous les clubs à payer est de 583 €. Nous avons déjà expliqué la raison qui est liée au nombre d’heures pratiquées. Un gymnaste inscrit en « loisirs » coûtera beaucoup moins
    cher. Le hockey suit avec 363 € payés en moyenne. Il est important de souligner que c’est dans le Brabant que
    les cotisations sont les plus élevées. Au Léopold, il faut débourser 720,80 €, dont 155 € en droit de fréquentation
    du club. Au Waterloo Ducks, le montant demandé ne mentionnent pas le montant des cotisations sur leur
    site internet. Certains n’ont même pas de site ! Nous avons passé trois journées à éplucher des dizaines et des
    dizaines de pages. Et nous vous dévoilons aujourd’hui les cotisations de 184 clubs.
    Cela concerne douze sports : la gym, le judo, le hockey, le  foot, le basket, la natation, le rugby, le handball, le volley,l’athlétisme, le tennis de table et le badminton. Nous aurions bien aimé ajouter le tennis à cette longue liste
    mais c’était impossible. Ce sport connaît deux saisons, d’été et d’hiver. Les prix dépendent du nombre d’élèves,
    du nombre d’heures. Bref,un vrai cassage de tête !
    DE 75 À 850 €
    Cette enquête n’est donc pas exhaustive et nous espérons que vous ne nous en voudrez pas s’il y a une erreur.
    Pour éviter de comparer des pommes avec des oranges, nous avons cherché les cotisations pour des enfants
    âgés de 10 ans. Les clubs sportifs où il a été le plus facile de trouver les tarifs sont le football et le hockey
    et à moindre mesure le basket et le rugby. Le montant des cotisations, tous sports confondus, varie de 75 € à
    850 €.
    Le sport le plus cher est la gymnastique. La moyenne est de 561,80 €. La demande à Bruxelles et dans le Brabant
    wallon est très élevée, les clubs saturés. Cela explique en partie la flambée des prix.


    BADMINTON DÉMOCRATIQUE


    Le football et le basket suivent avec 297 € en moyenne. Avec de grosses différences, néanmoins. Les clubs de foot inscrits en Interprovincial sont souvent plus onéreux. Juste derrière, on retrouve la natation (294 €). À noter que les montants pratiqués au Liège Mosan et au BOUST Louvain- la-Neuve concernent les meilleurs qui font de la
    compétition de haut niveau.
    Avec un nombre d’heures élevé, comme pour la gym.
    Le volley (204 €), le rugby (196 €), le judo (172 €), le handball (164 €), l’athlétisme (161 €) sont des sports
    démocratiques. Mais moins que le tennis de table (115 €) et le badminton (95 €). -

    Par PIERRE NIZET

    Source 

     

    N’oubliez pas votre mutuelle !

     

    Les mutualités interviennent dans une partie du montant des cotisations… à condition
    que vous les sollicitiez. Chez Solidaris, l’intervention varie en fonction des provinces.
    Elle est de maximum 35 € par an dans le Luxembourg, de 40 € à Namur et de 45 €
    dans le Brabant. Solidaris  Charleroi, Centre et Soignies remboursent jusqu’à 50 euros.
    Chez Partenamut, cela peut aller aussi jusqu’à 50 €. À la Mutualité Neutre, c’est 30 €.
    Chez Omnimut, c’est 40 €. Symbio peut rembourser jusqu’à une hauteur de 55 €.
    À la Mutualité Chrétienne, on rembourse généralement un maximum de 40 €. -


    P.N.

     

  • Succès à la 29 ème Brocante Strée-Modave aujourd'hui dimanche 8 septembre 2019

    Lien permanent

    Une réussite malgré une météo hésitante .

    Du monde partout, dans la rue bois Rosine et sur la place, également au alentour .

    Belle organisation en cette période de rentrée des classes . 

  • C'était la première pour le Family Day de Vivre Nandrin à Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    C'était avec une mine réjouie, que les responsables du groupe Vivre Nandrin résumaient l'activité d'aujourd'hui ,dimanche 8 septembre 2019 à Nandrin .

    Une première d'une longue lignée, faut dire qu'il y en avait pour tous, au Family Day, du plus petit aux plus grands .

    L'ambiance était chaleureuse et conviviale, dans un cadre de verdure .

    Et même si la météo, était par moment un peu capricieuse , cela n'a pas altéré sur la présence des sympathisants ,ainsi que le dynamisme bien connu à Villers-le-Temple .

    Le rendez-vous est déjà fixé à l'année prochaine .

     

     

  • Parmi les mesures destinées à accélérer les procédures du Code du Développement territorial le placement d’habitations légères

    Lien permanent

     

    Le Code du Développement territorial (CoDT) en vigueur en Wallonie depuis juin 2017 sera simplifié le 1er septembre, conformément à un arrêté du gouvernement wallon adopté en mai.

    Parmi les mesures destinées à accélérer les procédures, les abris pour animaux d’une superficie maximale totale de 20m², le placement de ruches, le placement de jeux pour enfants, d’auvents, de tentes solaires ou de couvertures d’une terrasse d’une superficie maximale de 40 m² ou encore la création d’une aire d’accueil à la ferme seront bientôt dispensés de permis d’urbanisme et d’architecte.

    La pose de peinture, le sablage, le rejointoyage, l’isolation de façades qui modifient l’aspect architectural de l’habitation, le remplacement de la structure portante d’une toiture sans modification du volume construit, le placement d’habitations légères sans étage d’une superficie maximale de 40m² seront quant à eux dispensés d’architecte.

    Le texte prévoit également certaines dispenses en matière d’habitation légère, l’exigence d’un architecte étant ainsi supprimée pour les yourtes, les cabanes, les chalets, les tiny houses ou encore les roulottes.

    Enfin, le placement de matériaux de couvertures de toiture photovoltaïques sur une construction ou une installation existante ainsi que la réalisation de façade(s) ou de toiture(s) végétale(s) sur une construction ou une installation existante ne nécessiteront plus, non plus, de permis et/ou de recours à un architecte, tout comme les travaux en vue de favoriser l’amélioration de la performance énergétique des bâtiments.

    Une disposition transitoire garantit le bon suivi des dossiers de permis en cours à l’entrée en vigueur des nouvelles dispositions.

    Le Code du développement territorial wallon simplifié dès le 1 er septembre 2019 clic ici

     

     

  • La Journée internationale de l’alphabétisation se déroule aujourd'hui 8 septembre 2019

    Lien permanent

    La Journée internationale de l'alphabétisation 2019 est une occasion d'exprimer sa solidarité avec les célébrations de l'Année internationale des langues autochtones 2019  et du 25e anniversaire de la Conférence mondiale sur l'éducation et les besoins éducatifs spéciaux, au cours de laquelle la Déclaration de Salamanque sur l'Éducation inclusive a été adoptée.

    La Journée internationale de l’alphabétisation 2019 sera axée sur « L’alphabétisation et le multilinguisme ». Malgré les progrès réalisés, les problèmes d'alphabétisation persistent, répartis inégalement entre les pays et les populations. La prise en compte de la diversité linguistique dans le développement de l'éducation et de l'alphabétisation est essentielle pour relever ces défis et atteindre les Objectifs de développement durable.

    À l’occasion de la Journée internationale de l’alphabétisation 2019, les principales caractéristiques du multilinguisme dans le monde globalisé et numérisé d’aujourd’hui seront discutées, ainsi que leurs implications pour l’alphabétisation dans les politiques et les pratiques afin de parvenir à une plus grande inclusion dans les contextes multilingues.

    Source : UNESCO

     

     

  • Un spectacle époustouflant à vivre au Domaine des Grottes de Han Le brame du cerf

    Lien permanent

    D’ici quelques semaines, au fond de la forêt, de mystérieux cris retentiront... Des claquements de bois violents et rugissements dominants formeront la bande-son pour un des plus beaux spectacles que nous livre la Nature : le brame du cerf.

    La période des amours du Roi de la Forêt arrive à grands pas : des combats acharnés et spectaculaires vont déterminer qui des cerfs aura le plus grand nombre de femelles… Tout en veillant sur leur harde, les mâles dominants essayeront de féconder le plus grand nombre de biches en âge de l’être. Les plus jeunes et courageux cerfs s’approcheront des hardes en essayant de conquérir des femelles que les mâles dominants, épuisés, ne
    sauront plus protéger…
    Venez vivre cet impressionnant rituel du Roi de la Forêt et découvrir les paysages idylliques aux mille et une couleurs de l’été indien au Parc Animalier du Domaine des Grottes de Han !


    VIVEZ LA FOLIE AMOUREUSE DU ROI DE LA FORÊT
    Le lever du jour et les soirées sont les moments les plus propices pour l’écoute du brame.
    Plusieurs visites spéciales sont ainsi proposées dans le Parc Animalier au matin tôt et en soirée.

    Mais en journée aussi, du 15 septembre au 15 octobre, vous pourrez observer le rituel du brame lors de votre visite du Parc.


    Tarifs PassHan (Parc + Grotte)
    31€ adulte, 22€ enfant, 29€ sénior

    Tarifs Parc 
    21€ adulte, 15€ enfant, 19€ sénior
    Profitez de réductions en achetant vos places sur le site web du Domaine !
    Infos / billetterie
    www.grotte-de-han.be
    +32 (0)84 37 72 13

     

    Source 

  • Vivre Nandrin organise son 1er Family Day aujourd'hui dimanche 8 septembre 2019

    Lien permanent

    Venez nous retrouver nombreux ce dimanche 8 septembre au Tennis Club Templier (rue Priespré , 3 Villers-le-Temple)

    Balade Auto "A travers le Condroz"

    57 kms - Tracé flèche-boule - Allure libre - Arrêts ludiques

    Accueil : dès 9h00 - Dernier départ : 10h00

    Inscr : 10€ /voiture(2 pers) : Café d'accueil - Road Book - Pain saucisse  Acc. supl. : 3€/pers (Café-Pain saucisse)

    Inscr et rens : benoit.ramelot@gmail.com  -  0476/78.14.71 (Après 17h00 et week-end)

    Tournoi de pétanque en doublette

    Inscr : dès 11h00    10€/équipe (Pain saucisse compris)

    Premières parties : 13h00

    Inscr et rens : benoit.ramelot@gmail.com  -  0476/78.14.71 (Après 17h00 et week-end)  

    Dès 11h : Château gonflable, jeux en bois, jeux de table pour les enfants, pains saucisses , bar,…

     

     

  • Les armes à feu neutralisées aussi à enregistrer !!!

    Lien permanent

    Les armes à feu neutralisées devront également être déclarées et enregistrées, a annoncé vendredi le ministre de la Justice, Koen Geens.

    Le conseil des ministres a approuvé un arrêté royal qui transpose une directive européenne visant à ce que les autorités soient systématiquement informées de l’identité du détenteur d’une arme à feu neutralisée et à éviter donc que ce genre d’arme ne circule dans le plus grand anonymat.

    Cette déclaration est obligatoire pour tout transfert, héritage et importation.

    En ce qui concerne les héritiers, le délai est de trois mois après détention de leur arme.

    Les personnes en possession de telles armes devront faire une déclaration auprès du gouverneur avant le 14 mars 2021.

     

    Source 

  • Le glanage, une pratique vieille comme le monde.

    Lien permanent

    « Quand on me demande si on peut venir glaner dans mes champs, je dis toujours oui », témoigne Geoffrey Stasse, agriculteur de Huccorgne (Wanze, province de Liège). « Mais je donne mes consignes sinon, les gens font n’importe quoi ! Certains viennent ramasser juste derrière la machine, c’est très dangereux. D’autres viennent ramasser mes oignons, qui ont été sortis de terre pour sécher mais qui n’ont pas encore été récoltés. D’autres viennent carrément voler : voyant que le champ de carottes est en partie récolté, ils arrachent tout le reste de la ligne ! Je ne vous parle pas non plus des gens qui garent leur voiture n’importe comment sur le champ et que nos machines manquent d’accrocher ».

    Convivial et solidaire

    Mais tout cela, c’est du passé. Car à Wanze, le GAL (Groupe d’Action Locale) Burdinale-Mehaigne a mis en place le glanage encadré. « Les glaneurs doivent s’inscrire et par des alertes mail, ils reçoivent les infos sur les lieux, les jours et les heures de glanage où ils sont attendus au champ », explique Camille Englebert, chargée de mission au GAL Burdinale-Mehaigne. « Nous avons à ce jour 450 inscrits aux alertes, 7 agriculteurs partenaires et à chaque glanage, on se retrouve à une centaine de personnes sur le champ ».

    Bientôt dans le brabant

    L’encadrement offert par les bénévoles du GAL permet de garantir aux glaneurs une sécurité sur les produits (consommer des légumes ramassés sur un champ où l’on vient d’épandre du fumier est risqué pour la santé) et apporte aussi une convivialité à l’action puisque le but est de se retrouver tous ensemble sur le champ. L’agriculteur est généralement présent, ce qui permet aux gens de discuter avec lui de ses produits et de le voir autrement que comme le « gars qui pulvérise ». Enfin, il arrive que des glaneurs laissent une partie des produits ramassés pour des associations, ce qui ajoute de la solidarité au geste. Le glanage des haricots vient de s’achever, celui des oignons, des carottes et des pommes de terre va suivre.

    Le glanage tel que décliné à Braives, Burdinne, Héron et Wanze séduit d’autres associations. « L’idée est très séduisante et nous la mettrons en œuvre lorsque nous en aurons les moyens », annonce Quentin Triest, chargé de mission au Gal Culturalité de Jodoigne (et de 6 communes du Brabant Est).

    PAR F. DE H.

     |

    Source 

  • Un spectacle de Luc Baiwir en clôture des Septennales à Huy vendredi 13 septembre 2019

    Lien permanent

    Le 13 septembre, Luc Baiwir proposera « Les sept portes du temps » au Centre culturel de Huy. Un spectacle son et lumière inédit qui sera joué en clôture des fêtes des Septennales. Durant 1h30, l’artiste hutois revisitera 24 titres issus de ses 30 ans de carrière.

    Pourquoi ce spectacle s’intitule-t-il « Les sept portes du temps » ?

    Tout d’abord pour renvoyer aux Septennales je trouvais qu’il était intéressant de reprendre le chiffre sept. À travers le sept, qui est aussi un chiffre un peu magique, on replace sept grandes thématiques qui sont les portes du temps. On commence avec la porte de l’espace, puis celles de la terre et du rêve. On passe ensuite par quelque chose d’un peu plus flou avec la porte du rêve où le temps n’a plus d’impact et la porte de l’amour qui défie le temps. Il y aura ensuite la porte de la lumière et on termine sur la porte de la liberté qui sera plus symbolique avec une évocation des droits de l’homme.

    Quels titres allez-vous interpréter ?

    Je vais jouer les morceaux que j’ai réalisés depuis 1987 jusqu’à maintenant. La plupart ont été joués au lac de Roberville, à Forest National et jusque dans les tournées en Europe et en Asie. C’est une sorte de compilation dont les morceaux seront proposés à travers sept points de vue.

    S’agissant d’un spectacle son et lumière, comment va-t-il être orchestré ?

    Il y aura pas mal de vidéos d’espace, d’océans et des images de réalisateurs avec lesquels j’ai travaillé. Il y aura aussi des diaporamas avec des photos de grands photographes français, notamment sous-marines. Certaines séquences seront plus d’actualité avec des images sur la destruction de la planète par l’homme, de la fonte de l’Arctique à l’Amazonie qui brûle.

    Vous ne serez pas seul sur scène, qui va vous accompagner ?

    On sera environ 80 musiciens et choristes. Les chœurs du Conservatoire de Huy seront à peu près 50 à 60 choristes. Ils travaillent les partitions depuis le printemps et termineront le concert avec moi. L’Orchestre de Chambre de Huy composé d’une vingtaine de musiciens à corde m’accompagnera presque sur tous les morceaux. Six ou sept cuivres et des guitares électriques seront présents sans compter les solistes qui changent à chaque fois. Et une grande chanteuse de New-York, Susan Gonzales, qui a chanté sur un de mes albums il y a trois ans, vient spécialement pour ce concert pour chanter deux ou trois titres avec moi.

    Avez-vous déjà joué ce spectacle sous cette forme ?

    Non, ce sera la première fois. C’est aussi la première fois que je vais jouer avec autant de personnes sur mes morceaux. Quand je fais mes tournées, on est en général une dizaine sur scène. Ici, il a fallu réorchestrer tout et refaire toutes les partitions pour y amener les cuivres, les cordes et les synthétiseurs. Il a fallu plus de six mois de travail et on a déjà fait cinq ou six répétitions avec les cordes car elles sont présentes dans les neuf dixièmes des morceaux. Les deux dernières semaines vont désormais être consacrées aux répétitions générales.

    PAF/ 10 €. Réservations : www.acte2.be ou 085/ 21.12.06.

    Par J.RE

     

    Source

  • Le nouveau slogan de la campagne, En cas d’incendie, fermez la porte!

    Lien permanent

    « Pour veiller à quitter à temps l’habitation lorsqu’un incendie éclate, il est essentiel de fermer un maximum de portes intérieures. De cette manière, la fumée est retenue le plus longtemps possible et le chemin d’évacuation vers l’extérieur reste exempt de fumée pour un maximum de temps. La fumée est en effet mortelle ! », rappellent les responsables du service Sécurité et Prévention du SPF Intérieur. Et ce message vaut pour toutes les habitations.

    Pas besoin d’avoir une porte coupe-feu pour fermer ses portes et ralentir la progression du feu et des fumées.

    Cette campagne de sensibilisation sera portée par toutes les zones de secours du pays à partir du 14 septembre prochain. Un sondage mené fin 2018 par l’ANPI (Association nationale pour la lutte contre l’incendie et le vol) a en effet démontré que le Belge ne se préoccupe pas beaucoup de la sécurité incendie dans son habitation : à peine 1 personne sur 4 ! Et seuls 3 Belges sur 5 sont prêts à investir dans la sécurité.

    Plan d’évacuation

    « Le Belge semble toujours penser que ce genre d’accident n’arrive qu’aux autres et qu’il n’y a donc pas péril en la demeure ». Or chaque année, les incendies tuent. En 2018, on a déploré un total de 54 décès et 2019 ne s’annonce pas bien puisque l’on dénombre déjà 41 personnes décédées dans des incendies alors que l’hiver, saison propice aux incendies, n’a pas encore débuté.

    Le détecteur incendie est une autre façon de se prémunir. Il est obligatoire en Wallonie et ne deviendra obligatoire en Flandre et dans les locations à Bruxelles qu’à partir de 2020. À l’heure actuelle, seuls 7 Belges sur 10 ont installé un détecteur de fumée. Encore faut-il bien l’entretenir (lire ci-contre) et en faire bon usage. Toujours selon l’enquête de l’ANPI, lorsqu’on leur demande quelles démarches ils entreprennent lorsque le détecteur de fumée se déclenche la nuit, seuls 3 % des Belges pensent à fermer les portes (intérieures). Autre conseil donné aux particuliers : préparez un plan d’évacuation, pour fuir votre habitation à temps en cas d’incendie. Les spécialistes insistent : il faut éviter d’encombrer les escaliers et les couloirs par des objets divers et, pourquoi pas, s’entraîner à évacuer sa maison dans le noir. Car en cas d’incendie, on doit aussi évoluer à l’aveugle, à cause des fumées.

    En 2018, 54 personnes sont décédées dans 48 incendies. Les victimes étaient surtout des hommes (33) et surtout des personnes âgées. « Les seniors ont environ 2,5 fois plus de risques de mourir dans un incendie domestique », précise l’ANPI. Les 54 décès de 2018 sont surtout survenus en Wallonie (33), qui devance largement la Flandre (16 décès) pourtant plus peuplée.

    Cigarette, électricité,...

    Quelles sont les causes principales des incendies d’habitation ? « Nous ne disposons pas de données précises à ce sujet », répond Thomas Gijs, du service « Prévention Incendie » de la DG Sécurité et Prévention au SPF Intérieur. « Mais les causes principales des incendies ne sont pas nécessairement les causes principales des incendies fatals. Par exemple, le fait de cuisiner est probablement la cause principale des incendies, mais cause paradoxalement moins d’incendies fatals. Le fait de fumer est, par exemple, une des causes qui est régulièrement avancée pour des incendies fatals (quelqu’un qui s’endort dans le fauteuil ou dans son lit en fumant), tout comme des incidents causés par une défaillance électrique ».

    Dépoussiérez vos détecteurs!

    Il ne suffit pas d’avoir un détecteur de fumée pour sauver des vies ! Il faut aussi le placer, l’entretenir et le changer après un certain temps. Ça paraît bête à dire, mais selon l’étude de l’ANPI, parmi les Belges n’ayant pas encore installé de détecteur de fumée, 1 sur 5 en a au moins un rangé dans son armoire ! Selon cette enquête, 13 % des Belges ne sont pas disposés à installer un détecteur de fumée ! Ils expliquent ce refus par le fait qu’il ne s’agit pas d’une obligation (en Flandre du moins), parce qu’ils louent (et que c’est le bailleur qui est tenu d’installer ces détecteurs) ou parce que ce n’est pas important ou trop cher à leurs yeux. « Il est pourtant possible d’obtenir une protection suffisante avec un budget modique », insiste l’ANPI. « Dans une habitation moyenne, il faut prévoir 5 détecteurs. Ceux-ci coûtent environ 25 € chacun. Avec 125 €, l’habitation est protégée pour 10 ans. Une telle protection coûte donc 12,5 €/an, soit un peu plus d’1 €/mois ». Un détecteur doit être dépoussiéré (et testé) une fois par mois. Sa durée de vie est d’environ 10 ans.

    Par FRANÇOISE DE HALLEUX

     

    Source 

  • Le gel est déjà de retour après un été caniculaire, le saviez-vous ?

    Lien permanent

    Il s’agit (presque) d’une première.

    Vendredi passé au matin il a fait -0,5º à Elsenborn, en province de Liège. Ce qui est plutôt étonnant lorsqu’on pense qu’il y a moins d’une semaine, le mercure frôlait les 30º.

    « C’est comparable à la saison 2003, où on a connu un été très chaud, suivi de premiers gels nocturnes à Saint-Vith et à Elsenborn le 3 septembre », affirme David Dehenauw, météorologue à l’IRM.

    Cette même année, les températures avaient ensuite augmenté, pour finalement redescendre en dessous du zéro dans certaines communes des provinces de Luxembourg et de Liège à la fin du mois. À l’époque, le mercure avait affiché -3º !

    Si les gelées au mois de septembre ne sont pas exceptionnelles -on en a connues par le passé –, pour le météorologue, c’est la rapidité des changements de température qui demeure très remarquable.

    L.R.

    Source 

  • Le public mieux accueilli dans la nouvelle Cité administrative en ville !!!

    Lien permanent

    Tout le monde se souvient encore de ces attentes interminables dans un espace bondé face à des guichets fermés. Le rez-de-chaussée de la Cité administrative n’a pas laissé que de bons souvenirs aux Liégeois.

    Et bien sachez que l’accueil sera tout autre une fois ces importants travaux terminés. « Il n’y aura plus un, mais trois niveaux qui y seront désormais consacrés, explique l’échevin des travaux Roland Léonard. Et sur un espace élargi à une nouvelle construction de trois étages, juste à côté de la Cité actuelle. »

     

     

    Les travaux de rénovation de la Cité administrative vont en effet revoir de fond en comble le bâtiment. « Il y aura une seule et grande entrée, côté Féronstrée, reprend Joëlle Servais, la directrice des bâtiments. Dès l’accueil, le public sera dirigé vers le service concerné. Le tout dans un espace aéré et baigné de lumière. Des ordinateurs seront aussi à disposition des citoyens qui n’en possèdent pas ou qui veulent être accompagnés dans leurs démarches. »

    Du 3ème au 6ème étage se trouveront les grandes (et petites) salles de réunion et le restaurant. Et du 7ème au 17ème, ce seront les bureaux classiques des fonctionnaires. « Quant au 18ème et son exceptionnelle terrasse panoramique, il servira pour des réceptions organisées par la Ville. »

    Zéro Carbone

    C’était une demande expresse de la Ville : la nouvelle Cité sera également labellisée « zéro carbone ». « Pour ce faire, nous utiliserons de nombreuses techniques spéciales, explique Valentin Hautot du bureau d’études. Comme des pompes à chaleur qui puiseront l’eau dans la Meuse. Et pour compenser l’électricité utilisée pour le parc informatique, les deux pignons aveugles et le toit seront couverts de panneaux solaires. »

    Partis déjà en 2016 pour des locaux loués rue des Guillemins, les agents de la Ville pourront réintégrer leur Cité pour fin 2022, début 2023 au plus tard, après 27 mois de travaux.

    Tout le quartier va en profiter

    Si l’idée avait déjà germé en 1901, ce n’est qu’en 1967 que la Cité administrative actuelle a été inaugurée pour regrouper les services de la Ville disséminés dans 18 bâtiments.

    « Elle a été construite dans le style moderniste de l’époque, explique l’architecte Bernard Deffet. Comme le bâtiment de l’ONU à New York par exemple. Avec son style élancé qui culmine à 68 mètres de hauteur et sa largeur plutôt fine (12 mètres), elle représente une sorte de « beffroi » dans la Ville et offre une vue remarquable sur la vallée. »

    Un espace plus aéré

    La suppression du socle existant autour du bâtiment va permettre de renforcer cette impression de beffroi et de dégager des espaces pour des cheminements piétons beaucoup plus aérés, entre la rue Saint-Jean-Baptiste et la dalle de la Cité.

    « Ce chantier ne le comprend pas pour le moment, reprend l’échevin Roland Léonard, mais l’idée est ensuite de supprimer le parking à ciel ouvert sur la dalle et de transformer celle-ci en espace public. : un parc par exemple. Et la réflexion porte aussi sur les rues adjacentes comme la rue Saint-Jean, en Potiérue et la rue du Pont. »

    1000 employés

    Tout ce quartier est en effet situé à deux pas du centre de Liège. Il bénéficiera de la future ligne de tram qui le longera de chaque côté et du futur piétonnier en Féronstrée. « Si on compte les 500 travailleurs Ville et CPAS dans la Cité administrative et les 500 employés qui, à terme, vont se retrouver dans les bureaux qu’un promoteur privé est en train d’aménager dans l’ex-Innovation, cela fait un millier de travailleurs qui seront bientôt occupés sur ce site. »

    Le CPAS va quitter la place Saint-Jacques pour intégrer la Cité

    Le siège administratif du CPAS de Liège est situé depuis des dizaines d’années dans un bâtiment de la place Saint-Jacques. Une centaine d’agents y travaille. C’est là que les bénéficiaires du revenu d’intégration se rendent pour leur dossier et c’est là aussi que les SDF de la ville sont domiciliés pour des raisons administratives. Mais on a appris hier que ses agents allaient intégrer en 2022 la Cité administrative.

    « Oui, ici le bâtiment est vieillot et n’est plus adapté aux normes actuelles, explique la présidente Marie-France Mahy. Il aurait fallu réaliser de gros travaux. Le calendrier se met bien. »

    Ses agents vont donc être logés dans la nouvelle cité et de nombreuses synergies permettront des économies d’échelle : fournitures, restauration, parc informatique, etc.

    Vu qu’il s’agit d’un public spécifique, les bénéficiaires du CPAS vont-ils disposer d’une entrée séparée ? « Non, il n’y aura qu’une seule entrée publique pour le bâtiment mais ils seront envoyés directement vers nos services, reprend la présidente. Qui ajoute : « l’aide aux SDF ne se fera cependant pas à la Cité. Lorsqu’ils viennent chez nous trois fois par mois pour toucher leur revenu d’intégration, on leur permet de prendre une douche, de bénéficier d’un café. Ce ne sera pas possible à la Cité. Ils iront à l’ex-hôpital militaire de Saint-Laurent. »

    Une fois vidé, le bâtiment actuel de la place Saint-Jacques sera proposé à la vente.

    La «tache» sur la façade va être mise en valeur

    Appelée « la tache » par de nombreux Liégeois, l’œuvre de l’artiste grec Nicolas Kozakis, située sur le pignon aveugle de la Cité, va être conservée et même mise en valeur. « Il s’agit en fait du contour de la grotte de la Nativité, explique l’architecte Bernard Bauffet. Elle fait désormais partie du paysage liégeois. Grâce à la mise en place d’un fin film reluisant, avec des cellules photovoltaïques, là où la rugosité du béton offrait une sorte de « tache noire », cela deviendra une tache reluisante et brillante. »

     

    PAR LUC GOCHEL

     Source 

  • Demain Vélo et Marche gourmands du Rotary club Amay-Villers-le-Temple

    Lien permanent

    Entre fermes et châteaux du Condroz, balades gourmandes et touristiques à la découverte du patrimoine régional.
    Nouvel itinéraire vélo de +/- 40km, accessible à toutes et tous.
    Inclus petit-déjeuner dès 8h30 à la salle du D'Zy, cuisine sympathique et savoureuse en repas de midi et du soir.
    Départ vélo à partir de 9h.
    Départ marche à partir de 10h (en groupe).
    Où :Salle du d'Zy Rue Gommeray, 9 à Fraiture 4550 Nandrin
    Téléphone :0475/28 18 95 - Réservation obligatoire
    Tarif :Repas inclus, hors boissons - Vélo : 40€ (enfants de moins de 12 ans : 15€) - Marche : 30€ (enfants de moins de 12 ans : 15€)
    Public :à partir de 11 ans
    Internet : http://www.rotaryamayvillersletemple.be

    Source

  • Le secteur de la construction poursuit son appel aux 15-25 ans

    Lien permanent

    La campagne « Je construis mon avenir » a été entamée en avril dernier et vient récemment de se terminer sur les ondes radio. Elle se poursuit dorénavant sur les réseaux sociaux et sera bientôt visible sur les bus du TEC.

    « Avec un taux record de 8 % d’emplois vacants – le double de celui de l’industrie – la construction est aujourd’hui le premier secteur wallon en recherche de personnel », a rappelé la CCW. « Outre les 5.000 postes déjà vacants aujourd’hui, le Bureau du plan prévoit 6.000 postes supplémentaires à pourvoir d’ici 2024. Ce sera peut-être davantage encore si le nouveau gouvernement wallon confirme ses objectifs de rénovation énergétique et d’investissements publics. »

    Dans ce contexte, la Confédération veut revaloriser les métiers concernés et rappeler toute leur diversité, allant du travail manuel à l’informatique. « Tous ceux qui utilisent les termes obsolètes, pénibles, sales et dangereux pour qualifier nos beaux métiers, qui considèrent nos formations comme des filières de relégation ou qui pensent ne pas avoir le choix de leur avenir, nous les invitons à oser un nouveau regard », a-t-elle souligné.

    Les jeunes qui souhaitent plus d’informations peuvent se rendre sur le portail www.jeconstruismonavenir.be, où ils seront orientés vers un emploi ou une formation.

    Source 

     

  • Brocante Stree-Modave demain 8 septembre 2019

    Lien permanent

    29ème Brocante Dimanche: Le 8 septembre de 8:00 à 18:00

    Sur la place et rue Bois Rosine
    4577 Strée - Modave

    Emplacements : par 5 mètres = 6 €

    Renseignements : 0478/62 85 81 (Champion K.)
    0476/44 07 54 (Miceli Sabine)
    Nombre d'exposants :120
    Organisateur :Ecole St Louis
    Emplacement :6€ pour 5 metres
    Où :rue du Bois Rosine,7 4577 Modave
    Téléphone :0478628581

    Source 

  • Des produits condruziens en vente

    Lien permanent

    C’est dans la rue piétonne Saint-Remy, au centre de Liège, voisine de la place Saint-Paul que s’est installée l’épicerie de quartier baptisée « Pied à terre ».

    Depuis le 22 août dernier, Isabelle Polet propose une belle variété de pains bios à la levure ou au levain, livrés tous les jours sauf le mercredi par « Les Copains d’Ocquier » ; des légumes cultivés pleine terre dans le « Jardin d’Antan » à Hody ; des variétés de viande en provenance d’une ferme mise à l’honneur chaque semaine (bœuf limousin bio, porc, agneau, black Angus, ...) ; du poulet bio, du canard, des jus, bières, miels, confitures et des produits laitiers de la Ferme Demoitié de Ouffet « que je vends en exclusivité dans mon épicerie », indique Isabelle Polet (yaourts, maquées, crèmes, fromages au lait de vache ou de chèvre ou de brebis).

    « Le maître mot du magasin est le circuit court. Tous les produits sont d’origine belge, locaux, éthiques et de saison, issus de l’agriculture biologique, raisonnée et de l’agroforesterie. L’objectif est de valoriser l’économie circulaire et le développement durable », insiste Isabelle Polet.

    « Pied à terre », une belle reconversion

    Elle a baptisé son épicerie de quartier « Pied à terre » « car cela fait référence à la terre et cela, j’y tiens beaucoup. Car je suis un pied à terre pour le Point Ferme avec qui je travaille en collaboration ; car nous sommes dans une rue piétonne, rue Saint-Remy et enfin en référence au pied de champignon », précise Isabelle Polet.

    Auparavant, à cet endroit, se trouvait une agence immobilière. Place désormais à des produits frais, locaux et belges. « Ce projet d’épicerie de quartier me tient très à cœur pour sa démarche éthique, sociale et environnementale », explique Isabelle Polet qui a été architecte durant 20 ans avant de devenir épicière !

    « Il y a quelques temps face à l’urgence climatique, les transitions écologiques, économiques et sociales me sont apparues comme une évidence. La graine était plantée et a commencé à germer en moi. La volonté de se désencombrer, d’appliquer la décroissance et le minimalisme au quotidien m’ont poussée à imaginer l’idée d’un revirement total de carrière. J’ai d’abord testé le maraîchage, la vente sur les marchés ou sur site, la vente à la ferme pour me rendre compte des difficultés, des contraintes et du savoir-faire de chaque activité. Je me suis ensuite concentrée sur « comment moi, avec mes compétences », je pouvais participer au développement d’une filière durable de manière constructive», explique encore l’épicière liégeoise.

    Un dépôt des paniers

    «J’ai eu ensuite l’occasion de rencontrer «Point Ferme», une coopérative à finalités sociales, située à Nandrin et dont la philosophie correspondait à mes valeurs. Une quarantaine de producteurs proposent uniquement leurs produits en ligne et livrent dans des points de dépôt de la région liégeoise. Je leur ai proposé ce pied à terre à Liège rue Saint-Remy, dans un magasin physique, où je vends tous les produits de « Point Ferme ». Mon épicerie est aussi un point de dépôt pour les paniers « Point Ferme » achetés en ligne qui peuvent être récupérés chez moi le vendredi. Je suis ouverte aussi à tous les producteurs belges intéressés et désireux d’adhérer à cette démarche. Ils peuvent me contacter au 04/362.27.78 (à partir du 10 septembre) ou par mail à l’adresse suivante : info@piedàterre.be ou sur ma page Facebook Pied à terre_Epicerie », tient-elle à préciser.

    MARC GÉRARDY

    Source

  • Acheter en vrac, c’est à la mode

    Lien permanent

    Deux fois plus de magasins de vrac qu’en 2017

    Acheter en vrac, c’est à la mode. Dans les épiceries et autres magasins « zéro déchets », c’est vous-mêmes qui amenez les contenants. Plus d’emballages donc, mais vos propres bocaux ou sacs (en tissu bien sûr !).

    En deux ans, le nombre d’enseignes proposant des produits en vrac a explosé en Wallonie et à Bruxelles. De quelque 100 magasins en 2017, on approche aujourd’hui des 200 points de vente. La Belgique ne s’est pourtant lancée dans l’aventure qu’en 2014, bien plus tard que la France qui s’adonnait déjà à la pratique à la fin des années 90.

    « Aujourd’hui, nous avons listé 191 magasins de vente en vrac sur notre site Internet », explique Renaud De Bruyn, expert « déchets » chez Ecoconso. « Nous recevons encore des demandes d’ajouts mais celles-ci se font progressivement moins nombreuses. » La mode du vrac aurait-elle atteint sa vitesse de croisière ? « On dirait effectivement que ça se stabilise. Nous avons noté quelques fermetures de magasins, mais rien de significatif par rapport aux ouvertures. »

    Sur les 191 magasins répertoriés, 53 ont élu domicile en Région bruxelloise contre 138 en Wallonie. Certaines enseignes sont uniques tandis que d’autres se développent progressivement. Parmi elles, nous retrouvons notamment « Färm », « Sequoia » ou encore « Bi’OK ».

    Parfois moins cher

    Les avantages du vrac sont connus : pas de déchet, pas de gaspillage alimentaire… Le tout dans un contexte environnemental qui lui est largement favorable. Mais le vrac est-il vraiment accessible pour tout le monde ? « De l’extérieur c’est vrai qu’on entend souvent que le vrac coûte plus cher que les produits des supermarchés traditionnels », concède Renaud De Bruyn qui a donc réalisé une petite étude de marché. « J’ai comparé 27 produits différents (lentilles, riz, pâtes, mueslis…) dans cinq magasins de vrac et trois magasins proposant des produits préemballés. » Résultat ? « Le vrac était 14 % moins cher. » Mais comme il le précise, les produits comparés étaient tous des produits bio.

    Test-Achats a elle aussi réalisé une étude sur les courses en mode « zéro déchet » en mars 2019. « Sur 23 produits bio comparés, vous payerez en moyenne 34 % plus cher que chez Delhaize et 47 % plus cher que chez Colruyt. » Conclusion : difficile de généraliser. En fonction de ce que vous achetez, le vrac sera tantôt plus cher, tantôt moins cher. « Sans compter que si vous achetez uniquement la portion souhaitée, l’addition devrait normalement baisser », précise Test-Achats.

    S.B.

    Source 

     

  • Intradel et ses filiales vous ouvrent leurs portes le dimanche 29 septembre 2019 à vos agendas

    Lien permanent

    Intradel et ses filiales vous donnent rendez-vous pour découvrir leurs outils et leurs métiers avec le soutien et la présence de ces hommes et de ces femmes qui valorisent, trient et recyclent vos déchets.

    Pour cette occasion, nous ouvrirons plusieurs de nos sites de tri et de traitement. Nous vous accueillerons à Herstal, Seraing et Grâce-Hollogne.

    Au programme
    Bricolage zéro déchet et grimage pour les enfants
    Conseils et animation zéro déchet pour les grands : réduction des emballages, astuces pour lutter contre le gaspillage alimentaire,..
    Visites pédagogiques de nos outils : découverte des coulisses du tri, du recyclage et de la valorisation
    Verre de l’amitié
    Infos sur nos outils de collectes et les recyparcs
    Food truck et bar disponibles
    Quand? Le 29/09 de 10h à 17h

    Quels sites seront accessibles et que pourrez-vous faire? plus d'infos clic ici 

  • Retrouvée !!!! Merci

    Lien permanent

    Mimi a disparu depuis 2 jours en plus en ce moment elle n'est pas très bien elle a un genre de plaques d'eczéma je tiens beaucoup à ce petit chat car elle a grandi avec mes enfants cela ne lui arrive jamais de partir. Si vous l'avez vu J'habite dans la région de Nandrin merci à tous partager un max 

    Teph :

     

  • Les Journées du patrimoine Neupré se met sur son 31

    Lien permanent

     

    Concert de Juliette Choffray ce samedi 7 septembre à 16h à l'église de Neuville village dans le cadre des Journées du Patrimoine.
    Une petite restauration est organisée toute la journée au Coude à Coude par le CQFD, au plaisir de s'y retrouver!

     

    69474062_2982159851854706_3356425669473992704_n.jpg

    69694517_2982191311851560_9212544381351886848_n.jpg