- Page 2

  • Nocturne des Coteaux de la Citadelle : Concert d'ouverture le 5 octobre 2019

    Lien permanent

    En ouverture de la Nocturne des Coteaux de la Citadelle 2019, c'est une tradition... la ville de Liège et la ville de Cologne, jumelée avec la Cité ardente, nous proposent un grand CONCERT GRATUIT (sans réservation) à la Basilique Saint Martin, par le Sinphonisches Blasorchester Köln (orchestre symphonique pour instruments à vent et percussions de Cologne, 75 musiciens ) https://www.sbok-koeln.de/

    Basilique Saint Martin, rue du Mont Saint Martin 4000 Liège

    Au programme : Jacques OFFENBACH / + divers (baroque, swing, pop, tango, traditionnel et populaire de Cologne...)


    Barcarolle - Contes d'Hoffmann, Kölsch Levve- La vie parisienne (Jacques Offenbach)

    Three Inventions (PI Scheffer)
    O vitinho, marcha portuguesa (Francisco Marques Neto)
    Concerto d'Amore ( Jacob de Haan)
    Street Tango (Astor Piazzolla)
    Jupiter Hymn (Gustav Holst)
    Bei der schawtze Madonna (Ludwig Sebus)
    Mer han e Hätz för Kölle (Hans Knipp)
    Do bes die Stadt -Highlan Cathedral (U.Roever / M.Korb)
    Music (John Miles / T.Willi Holz)
    Dat schönste Geschenk (Traditional)
    Halleluja (Leonard Cohen / T. Willi Holz)


    Ce concert exceptionnel est organisé par le Service des Relations extérieures de la Ville de Liège , dans le cadre de la 26 ème édition de la Nocturne des Coteaux de la Citadelle et du jumelage des Villes de Cologne et Liège. Avec le précieux soutien et la collaboration de la Communauté paroissiale de Saint-Martin, les administrations communales de Liège et de Cologne.

     

    La Nocturne des Coteaux de la Citadelle

    Nocturne des Coteaux de la Citadelle : Concert d'ouverture

  • Les aidants proches doivent encore patienter

    Lien permanent

    Les aidants proches, ce sont ces citoyens qui en arrivent parfois à mettre de côté leur vie professionnelle pour offrir des soins et de l’aide à leurs proches aux capacités réduites. En avril dernier, ils se réjouissaient de l’annonce faite par la ministre Maggie De Block : ils allaient enfin être reconnus et pourraient accéder, sous certaines conditions, à un congé pour assistance médicale. « L’aide qu’ils fournissent est inestimable. Ils doivent dès lors pouvoir compter sur la sécurité sociale », expliquait la ministre à l’époque.

    Seulement voilà : annoncée pour le 1er octobre, la mesure se fait attendre. Deux arrêtés royaux doivent être rédigés pour que la loi puisse être mise en œuvre. À quelques jours de la date annoncée, l’ASBL Aidants Proches perd patience. « Nous avons évité d’alerter les aidants proches, le public et les médias afin de laisser le temps au cabinet de Madame De Block de régler le problème. Mais il n’a rien fait. C’est une catastrophe. Nombre d’aidants nous appellent, nous et les mutuelles, et nous sommes désormais obligés de leur dire que la reconnaissance ne se fera pas. C’est une trahison portée à un million de Belges. »

    Qu’ils se rassurent : la mesure se fera. Mais il faudra encore faire preuve de patience. « L’administration est en train de travailler sur les arrêtés », explique le cabinet de Maggie De Block. « Le texte n’est pas jeté aux oubliettes. »

    Aucune date n’est toutefois communiquée pour le moment : « C’est une demande du secteur et nous avons estimé que la mesure méritait de voir le jour. Nous faisons au plus vite. L’idée n’est absolument pas de faire traîner les choses. »

    Le cabinet précise également qu’il est important de s’assurer que le terrain soit prêt à accueillir la mesure. Ce qui ne serait visiblement pas encore le cas.

    Rappelons enfin que le nombre de citoyens qui font dans notre pays appel d’une manière ou d’une autre à des soins informels est estimé à 800.000.

    Par S.B.

     

    Source

  • En Neuvice‎ Nocturne des Coteaux le 5 octobre 2019

    Lien permanent

    En Neuvice, illuminée, vous ouvre les portes de cette nouvelle édition de La Nocturne des Coteaux de la Citadelle.
    Venez déambuler dans les boutiques REstore Design, Chris Alexxa, Fragrances, Maroquinerie Marie, découvrez l' Atelier de lutherie Renzo Salvador et arrêtez-vous à El Senor Duck Napo estaminet pour découvrir ses bières spéciales, chez Les Vintrépides - Gin Apotek - Rhum Ardent pour un verre de vin et un cocktail ou à La Quintessence en Neuvice, Les Frites en Neuvice, chez Le Petit Pressoir, ou Les Potikès de Grannie pour manger un bout, ou prendre un verre de vin, de délicieux Peket, du bon vin chaud et des produits locaux seront aussi servis au gré des commerçants. Et pour le dessert, n'oubliez pas le bar à chocolat de Carré Noir, le bar à chiques LE PETIT GRAND BAZAR et les glaces de Laurent Grifo Glacier En Neuvice !
    Découvrez la bière Neuvice au Bar de Neuvice. Elle sera à la pompe devant la boutique de REstore Design toute la soirée.
    Clou de la soirée, La quatrième nuit du feu , le spectacle de jongleurs et cracheurs de feu à l'intérieur de l'Eglise Sainte-Catherine Liège ne manquera pas d'éblouir les grands et les petits.
    Tout Neuvice vous attends dès 18h00 !

     

    En Neuvice

    Nocturne des Coteaux en Neuvice

  • L’IMMOBILIER TOUJOURS PLUS CHER !!! NANDRIN DANS LES PLUS CHÈRES

    Lien permanent

    La Région wallonne a beau rester la région la moins chère pour investir dans l’immobilier, les prix augmentent, surtout pour les maisons deux et trois façades, d’après Statbel.

    Alors qu’une telle habitation vous coûtait 133.000 euros au premier semestre 2017, le prix passait à 137.500 euros en 2018 et à 145.000 euros en 2019. Soit une augmentation de près de 10 %. Là où, au niveau belge, l’augmentation est de 6,4 %.

    La différence entre les prix de ces habitations en Flandre et en Wallonie diminue progressivement. Un rapprochement qui devrait se renforcer dans les années à venir. Le notaire Renaud Grégoire explique cette tendance des prix à se resserrer : « Imaginez que vous vouliez acheter sur Landen mais que si vous passez la frontière linguistique pour acheter à Lincent, vous payez 50.000 euros de moins. Le choix peut être vite fait et cela impacte les prix. »

    En région bruxelloise aussi les prix des deux et trois façades explosent : comptez 36.500 euros en plus entre les premiers semestres 2018 et 2019 (+11 %).

    Les maisons quatre façades affichent tout naturellement des prix plus élevés avec un prix médian de 236.000 euros en Wallonie contre près de quatre fois plus à Bruxelles : 840.000 euros.

    appartements moins chers

    En région bruxelloise, ce sont principalement les maisons d’Ixelles qui font exploser les compteurs. Toutes catégories confondues, le prix médian atteint ici les 740.000 euros ! En Région wallonne, certaines communes ont aussi leur lot de villas plus onéreuses. À Lasne, les biens vendus au premier semestre tournaient autour des 505.000 euros.

    À l’opposé, c’est à Hastière que l’on retrouve les habitations les plus abordables : 65.000 euros. À Bruxelles, il faut se tourner vers Molenbeek-Saint-Jean où l’on reste toutefois au-dessus de la barre de 250.000 euros.

    Du côté des appartements aussi le marché connaît une hausse des prix. Mais pour la première fois (en tout cas depuis de nombreuses années), leur prix coïncide avec celui des maisons deux ou trois façades en Wallonie. Les appartements, historiquement plus chers, n’auraient-ils plus la cote ? Pour le notaire, les choses sont en train de changer, du moins en partie. « Les appartements neufs se vendent très bien. Par contre, les appartements d’occasion se vendent pour pas grand-chose. »

    Bonne nouvelle tout de même face à cette augmentation globale des prix : « Les prix de l’immobilier n’augmentent pas plus vite que l’inflation », souligne Renaud Grégoire. Et le notaire d’ajouter : « Jamais nous n’avons connu une activité aussi soutenue que celle enregistrée au cours des deux premiers trimestres. »

    Par SABRINA BERHIN

     

    Source

    Immobilier: Nandrin dans les 20 communes les + chères de Wallonie article de 2018

    cout maison nandrinv +.JPG

     

  • Des amendes communales pour remplacer la justice ?

    Lien permanent

    Les communes font toujours plus le travail de la justice

    Les sanctions administratives communales (SAC), inventées par le législateur en 1999, permettent de sanctionner de plus en plus d’infractions sans passer par la case justice. Cela a commencé en 2006 par les petites incivilités (crottes de chien, uriner en rue…) Puis en 2008, on a ajouté les infractions liées à l’environnement (feu au fond du jardin…). En 2013, toutes les infractions liées au stationnement (sauf le défaut de paiement aux horodateurs) ont été ajoutées. Puis sont arrivées les « infractions mixtes » où l’on trouve des choses graves tout de même comme les vols simples, les injures, les coups et blessures sans incapacité…

    Certaines communes commencent à trouver le panier bien lourd. C’est le cas de cinq municipalités boraines (Boussu, Colfontaine, Frameries, Saint-Ghislain, Quaregnon) qui hésitent à adhérer au protocole d’accord avec le parquet de Mons qui, vu ses maigres moyens, dit ne plus pouvoir traiter que 8.000 dossiers par an (sur les 60.000 qui lui arrivent en correctionnel).

    Au parquet de Namur, toutes les communes de la province ont adhéré au protocole proposé par le procureur du Roi Vincent Macq. La dernière commune y a adhéré en 2018. « J’aurais préféré qu’on me donne les moyens, mais je ne les ai pas », explique le procureur Macq. « Ce protocole est plus qu’un excellent plan B : ça garantit une réponse là où il n’y en a plus depuis un petit temps. Cela met fin à un sentiment d’impunité et d’insécurité pour les gens qui sont victimes de ces faits. » Et toutes les infractions sont reprises dans le protocole.

    Du côté de l’Union des Villes et des Communes, on voit ça sous un autre angle. « Ce n’est pas le rôle des communes de faire le travail de la justice », réagit Ambre Vassart, conseillère. « Dès lors, si une commune n’a pas les capacités humaines et matérielles de remplir cette nouvelle mission, elle peut ne pas le faire et il ne faut pas la blâmer ! »

    Namurois : 700.000 € d’amendes

    Le bureau d’amende administrative de la province de Namur, qui gère les SAC pour les 37 communes namuroises (toutes les communes sauf Namur qui a son propre agent sanctionnateur), nous a livré ses statistiques 2018. Tout d’abord, le nombre de dossiers est en hausse constante au fil des ans : 7.360 en 2018 (6.897 en 2017). Les 7.360 dossiers ont débouché sur 6.885 sanctions (amendes et/ou médiations et/ou prestations citoyennes). La différence (445 dossiers) s’explique par le fait qu’on ne parvient pas à identifier l’auteur, qu’un décès est intervenu, etc.

    Les infractions routières liées au stationnement et arrêts représentent plus de la moitié des p.-v. (58 à 116 € d’amendes) : 4.033 p.-v. Les infractions mixtes, punissables d’une amende maximale de 350 €, arrivent en 2e position avec 1.294 p.-v. en 2018 dont 462 pour des faits graves (vols, injures, coups et blessures…) et 832 pour des faits plus légers (dégradations, tapages nocturnes, tags…). Arrivent ensuite les infractions environnementales (606 p.-v.) pour lesquelles on risque des amendes allant jusqu’à 100.000 € ! En 2018, les SAC ont rapporté 700.000 € à répartir dans les caisses des 37 communes namuroises. Pas de quoi payer le travail des agents constatateurs et sanctionnateurs et le personnel administratif.

    Par L.J. ET F. DE H.

     

    Source 

  • Appel à candidature gérance de la cafétéria du TC Neupré

    Lien permanent

    Appel à candidature gérance de la cafétéria du TC Neupré
    les candidatures et les projets des candidats devront nous parvenir, par mail, avant le 11/10/2019. adresse pour envoi et renseignements : tcneupre@gmail.com
    La convention qui lie le TC Neupré au gérant de la cafétéria vient à échéance le 31/12/2019. Afin de préparer au mieux la transition, le comité lance dès à présent un appel à candidature pour la gérance.

  • Festival International du Film de Comédie de Liège du 6 au 10 novembre 2019

    Lien permanent

     

    Le 4ème Festival International du Film de Comédie de Liège se tiendra du 06 novembre au 10 novembre 2019.

    Cette nouvelle édition s'annonce haute en couleurs avec toujours plus de films, d'invités, de rencontres inédites et d'animations ! Pendant 5 jours, la comédie sera au cœur de la Cité ardente !

    Toutes les infos sur https://www.fifcl.be/

     

    Festival International du Film de Comédie de Liège

     

    FIFCL LIÈGE 2019

     

  • Les infos décès de la région aujourd'hui vendredi 27 septembre 2019

    Lien permanent

    Mademoiselle Murielle FOURNEAU
    de Clavier (4560, Belgique)
    + 20/10/1966 - 26/09/2019

    Monsieur Bernard HANZE
    de Huy (4500, Belgique)
    + 14/07/1958 - 26/09/2019

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances aux la familles .

     

  • Modave Bourse aux vêtements automne-hiver samedi 12 octobre 2019

    Lien permanent

    Le samedi 12 octobre, de 10 à 14h30, dans la salle Bois Rosine, rue Bois Rosine, à Strée, une bourse
    aux vêtements automne-hiver (0- 18 ans) est organisée.
    Le dépôt est prévu la veille, le 11 octobre, de 17 à 21h et la reprise le samedi 12 octobre, de 19 à 20h.
    Il est demandé un maximum de 20 articles par liste. Prix : 0,50 euro/liste déposée.

    Sachez que 20% de la vente seront retenus au profit de l’asbl AEC (Aide aux Enfants Cancéreux).
    Renseignements : F.Goose : 085/51.30.94.

     

  • Vous pourrez dans certains cas refuser l’installation d’un compteur communicant

    Lien permanent

    En France, le compteur Linky suscite fréquemment la controverse. « Espion » pour les uns, « générateur d’ondes » pour les autres, il fait régulièrement l’objet de recours en justice. En Wallonie, le gouvernement précédent avait notamment décidé que ces compteurs intelligents seraient systématiquement placés, au plus tard en 2023, en cas de remplacement, de nouveau raccordement ou lorsqu’un utilisateur du réseau de distribution le demandait. Dans le viseur de ce décret de juillet 2018, il y avait aussi les producteurs d’énergie photovoltaïque et les gros consommateurs (80 % devaient être équipés d’un compteur intelligent en 2029).

    Mais le nouveau gouvernement va revoir ce décret. « La Déclaration de politique régionale a prévu de remettre le libre choix du ménage quant à l’installation d’un compteur communicant », a expliqué en commission Philippe Henry, le nouveau ministre wallon de l’Énergie au député cdH François Desquennes. « Sachant que l’on était parti pour un déploiement sur une très longue période, il n’était pas nécessaire de se focaliser sur une obligation chez des personnes qui ne souhaitaient pas se voir installer un tel compteur. »

    Pour expliquer son raisonnement, Philippe Henry a indiqué que l’Union européenne préconise un déploiement généralisé qu’après une évaluation économique positive des coûts et avantages à long terme. Il a ajouté que les résultats de l’étude économique réalisée en 2012 « se sont révélés négatifs ». Et que l’actualisation de cette étude en 2017 par le régulateur wallon, la Cwape, n’avait pas recommandé non plus un déploiement généralisé.

    Il y aura donc un libre choix pour tous les Wallons… ou presque ! Car les personnes équipées de compteurs à budget devront, elles, probablement y passer obligatoirement. « Le compteur à budget tel que nous le connaissons a vocation à disparaître dès lors que son fabricant en a arrêté la production », a expliqué Philippe Henry. « L’épuisement des stocks est prévu en 2021. En outre, la société qui a développé la plateforme informatique et qui permet les rechargements et la gestion du système a programmé son arrêt définitif à l’horizon 2023 ».

    Les compteurs communicants permettent justement de remplacer ces compteurs à budget actuels. Ils permettent aussi le rechargement à distance, ce qui est moins stigmatisant pour le client. « Nous examinerons, bien entendu, cette question de remplacement des compteurs à budget par les compteurs communicants dans les prochaines semaines », a ajouté Philippe Henry. « Un certain nombre d’intentions sont annoncées dans la déclaration de politique régionale. Il faut évidemment les modaliser et les intégrer les unes avec les autres. »

    Du côté d’ORES, principal gestionnaire de réseau en Wallonie, on reste prudent. « Actuellement, nous menons un projet avec Resa à l’échelle wallonne concernant le déploiement des compteurs communicants », nous explique Jean-Michel Brebant, porte-parole d’Ores. « Nous appliquerons la législation en vigueur ».

    Par GUILLAUME BARKHUYSEN

     

    Source

  • L’armée va recruter 2.035 militaires et 150 civils

    Lien permanent

    La Défense ouvrira à nouveau l’an prochain un nombre record de postes (2.035, soit autant que cette année), avec 1.215 recrutements prévus de soldats et matelots, 600 de sous-officiers et 220 d’officiers afin de compenser les milliers de départs à la retraite du personnel en fin de carrière prévus au cours de cette législature. Plus de 100 profils différents sont recherchés.

    Une bonne partie des recrues sera engagée sous le statut BDL à durée limitée (une carrière de huit ans pouvant être portée à douze au maximum, mais avec la possibilité de passerelle vers le statut de carrière). La Défense organisera ainsi les dimanches 13 et 20 octobre prochains deux journées « Jobdays@defence » dans quatorze unités au total.

    Source

  • Guillaume Vierset Harvest group le 5 octobre 2019 au centre culturel d'Amay

    Lien permanent

    Un jazz moderne dans une folk d’aujourd’hui
    Harvest group est né à l’initiative du jeune guitariste Guillaume Vierset (Sabam Jazz Award 2013, Octave de la musique 2015), révélé notamment en tant que leader du LG Jazz Collective mais également guitariste de Typh Barrow, Sacha Toorop, Thomas Champagne, Bravo Big Band, etc.

    Harvest propose une musique intimiste, nostalgique, aux confins de la folk et du jazz et dont l’inspiration voyage entre Jakob Bro et Neil Young, Jim Hall et Sam Amidon, Pat Metheny et Bon Iver, Julian Lage & Nick Drake. Le premier album sorti en 2015 ('Songwriter') avait déjà fait sensation et avait été nominé dans la catégorie « Best Jazz Album » aux Octaves de la musique 2016.

    Avec ce deuxième opus sorti en Juin 2019 chez Igloo Records « Nacimiento Road », le groupe a trouvé son identité, un son de groupe hors du commun, une originalité dans l’écriture et dans la manière de mélanger les genres, un ascenseur émotionnel sans précédent. L’écriture douce, fragile, nostalgique, déstabilisante, surprenante, déconcertante et les discours entre la guitare, le violoncelle et le saxophone soprano offrent à l’ensemble des accents oniriques de meilleurs goûts. Soutenu par une rythmique de premier choix à la musicalité et à la sensibilité à fleur de peau. Un voyage curieux et subtil conduit par l'un des groupes les plus en vue de l’actuelle scène du jazz Belge.

    Distribution : Mathieu Robert (saxophone soprano), Marine Horbaczewski (violoncelle), Yannick Peeters (contrebasse), Yves Peeters (batterie), Guillaume Vierset (guitare, compositions)

    Extrait

    Date : samedi 05/10/2019 à 20h30
    Prix : prévente 10€ - sur place 12€
    Infos et réservations : info@ccamay.be – 085/

  • La Province de Liège propose aux habitants des 84 communes d’acheter un détecteur de radon à prix réduit

    Lien permanent

    Dans le cadre de l’action « Radon 2019 », la Province de Liège, soucieuse d’informer et de protéger ses citoyens, leur offre la possibilité de commander un détecteur au prix de 20 euros au lieu des 30 euros habituellement demandés, dans la limite du stock disponible (via le site web www.actionradon.be).

    Utiliser un détecteur est le seul moyen de savoir si l'on est exposé au radon ! Cet appareil doit être placé pendant trois mois dans la pièce du rez-de-chaussée la plus fréquentée de la maison, le plus souvent une chambre à coucher ou le salon. Ensuite, il doit être renvoyé pour analyse vers le Service d'Analyse des Milieux Intérieurs de la Province de Liège. Pour rappel, le SAMI, peut se rendre gratuitement – à la demande d’un médecin généraliste – au domicile des patients souffrant de pathologies suspectées d'être liées à l'habitat.

    Il faut souligner que le radon est un gaz inodore, incolore et insipide qui est naturellement présent dans le sol. Il peut s'infiltrer dans n'importe quel bâtiment par les fissures, les équipements sanitaires ou encore les approvisionnements d'eau. Les répercussions sur l’état de santé ne sont pas négligeables. En effet, lorsqu'il est inhalé, il atteint les poumons et irradie les tissus.

    Deuxième cause de cancer

    Après la cigarette, le radon est la deuxième cause de cancer du poumon dans notre pays. En Belgique, les régions où le radon est, par nature, davantage présent dans le sous-sol correspondent aux zones des Ardennes où la roche est dure, schisteuse et altérée (cassée et modelée par l'eau de pluie et les variations de température). Dans ces zones, les couches de couverture meubles sont généralement minces, de sorte que les roches contenant du radon sont plus proches de la surface. Ces zones à risque se situent surtout au sud du sillon Sambre et Meuse.

    Pour sensibiliser la population à la problématique du radon, l’Agence fédérale de Contrôle nucléaire (AFCN), la Cellule Régionale d'Intervention en Pollution Intérieure de Bruxelles Environnement (CRIPI) et les cinq provinces wallonnes via leurs Services d’Analyse des Milieux Intérieurs (SAMI/LPI) organisent cette action pour le dépistage du radon. La commande d’un détecteur s’effectue via le site web www.actionradon.be dans la limite du stock disponible. Cette campagne se déroule entre le 1er octobre et le 31 décembre 2019. Plus d’infos ? Consultez le site de l'Agence fédérale de Contrôle nucléaire (www.fanc.fgov.be) ou contactez le Laboratoire de la Province de Liège, par mail via l’adresse labo@provincedeliege.be ou par téléphone au 04/279 77 36.

    PAR MARC GÉRARDY

     

    Source

  • Bonne nouvelle pour les amateurs de sports mécaniques, le Rallye du Condroz passe à Ouffet le dimanche 3 novembre 2019

    Lien permanent

    Comme annoncé dans nos éditions du 2 septembre dernier, la 46e édition du Rallye du Condroz saluera le retour de la spéciale Ouffet-Clavier.

    Le Rallye du Condroz, dernier grand rendez-vous belge de l’année pour le compte du championnat de Belgique, aura lieu les 1er, 2 et 3 novembre prochains.

    Au programme des 20 spéciales, la grande nouveauté sera le retour, après trois ans d’absence, de la spéciale Ouffet-Clavier dans une version inédite longue d’un peu plus de 14 km le dimanche 3 novembre.

    La bourgmestre d’Ouffet, Caroline Cassart, a participé ce mercredi à une réunion de coordination avec la commune de Clavier pour le retour de cette grande épreuve automobile dont elle se réjouit. « Le parcours sera sensiblement le même que pour les Boucles claviéroises et passera par Ouffet, Warzée, Pair jusqu’Atrin. Je suis heureuse d’accueillir une nouvelle fois cet événement sportif qui a une belle renommée dans la région, tout en limitant les désagréments pour les riverains puisque ce n’est qu’une fois tous les deux ans », a-t-elle indiqué sur sa page Facebook.

    « C ’est en effet une volonté communale que cette épreuve passe par notre commune tous les deux ans, en collaboration avec la commune voisine de Clavier. C’est une activité qui fait bouger notre arrondissement et qui possède une renommée internationale. Elle fait vivre les commerces et apporte un attrait touristique à Ouffet. Ce sont les raisons pour lesquelles on prépare cet événement au mieux pour permettre aux sportifs de s’exprimer et pour que les riverains qui n’apprécient pas ce sport soient le moins dérangés possible », ajoute Caroline Cassart.

    Du côté de l’organisateur, le Royal Motor Club de Huy, c’est aussi la satisfaction. « Nous sommes très contents de revenir à Ouffet. Nous essayons toujours de travailler en bonne entente avec les communes. Nous donnons d’ailleurs le nom des spéciales aux communes car nous estimons que c’est un juste retour des choses pour les communes. Ce sera donc la spéciale Ouffet-Clavier puisque les deux communes travaillent ensemble. Nous essayons aussi de donner une dimension encore plus condruzienne pour le Rallye du Condroz et ce sera bien le cas avec cette spéciale. Les réunions avec la commune d’Ouffet se sont très bien passées et nous envisageons de belles perspectives à long terme si tout se déroule bien le 3 novembre prochain. La spéciale Ouffet-Clavier sera différente de celle des éditions précédentes du rallye », précise Benoît Galand, responsable de la communication du Rallye du Condroz.

    Par MARC GÉRARDY

     

    Source

  • L'Art en Ciel 13 ème exposition biennale 19 & 20 octobre 2019 à Neupré

    Lien permanent

    L'Art en ciel 19 & 20 octobre 2019 à Neupré    latelierdetissagedeperles.be de Saint-Séverin Nandrin y sera 

  • Repair café le 19 octobre 2019 Strée Modave

    Lien permanent

    L'électroménager, informatique, électricité, couture, bois et collage, vélo... 

  • En raison de la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles, fermeture des bureaux etc, prenez donc vos précautions

    Lien permanent

    Si en cette fin de semaine, vous comptiez accomplir des démarches administratives , prudence.

    Les services ne seront pas accessibles à la population dans beaucoup d'administrations , banques ,écoles , services publiques .

    En raison de la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles, c’est l'ensemble des bureaux qui seront fermé à la population.

    Prenez donc vos précautions.

  • Calcaire présent dans l’eau: gare aux arnaqueurs!

    Lien permanent

    Le calcaire présent dans l’eau du robinet fait l’objet de nombreux fantasmes. Et permet à des vendeurs d’appareils de traitement de faire peur afin de mieux vous vendre leurs adoucisseurs.

    «Certaines démarches commerciales sont trompeuses», lance Cédric Prévedello, conseiller scientifique chez Aquawal, l’Union professionnelle des opérateurs publics du cycle de l’eau en Wallonie. «Ils travestissent les obligations légales et les connaissances scientifiques.»

    Pour faire simple, ces vendeurs vont font croire que le calcaire nuit gravement à la santé. Et ils vous présentent des données pour chaque commune. Des tableaux évidemment erronés où les taux de calcaire dans l’eau semblent gonflés.

    Certains de ces vendeurs qui osent décidément tout affirment même que le sodium, présent dans l’eau grâce aux adoucisseurs, est bon pour votre corps. Rappelons qu’ils s’agit pourtant de l’un des constituants du sel!

    «Nous avons signalé cela au SPF Economie», ajoute Cédric Prevedelo. «Ces entreprises trompent les consommateurs tant sur les aspects de la santé publique que de la réglementation en la matière en violation du Code du droit économique. Ce qu’ils font est dangereux. Ils créent une crainte chez les consommateurs par rapport à l’eau du robinet.»

     

    pas forcément mauvais

    Chez Aquawal, on veut aussi tordre le cou à un canard. Si le le calcaire peut nuire à certains appareils, il n’est pas forcément mauvais pour la santé.

    «Certaines études indiquent même un effet protecteur de la dureté de l'eau vis-à-vis de la mortalité cardiovasculaire, même si ce lien de cause à effet n'est pas aujourd'hui établi», nous explique Cédric Prevedello. «Un litre de lait contient dix fois plus de calcium et de magnésium que l’eau du robinet distribuée en Wallonie, sans que le lait ne soit notoirement reconnu comme une cause de maladie ou de surmortalité.»

    G.B.

    PAR GUILLAUME BARKHUYSEN

    Source

  • COMPENSATIONS FINANCIÈRES D’ELECTRABEL

    Lien permanent

    880.000 € pour 17 communes et 18 millions versés à Huy

    Les jours de la centrale nucléaire de Tihange sont comptés. Si tout se déroule comme prévu, le site doit être fermé en 2025. Cela n’empêche pas les communes avoisinantes de continuer à toucher des rentes confortables en provenance de la centrale nucléaire. La convention liant 17 communes situées dans un rayon de 10 km autour de la centrale vient ainsi d’être réévaluée. Elle augmente de 3,44 % et passe à 880.000 euros. Les montants sont répartis selon différents critères, dont le nombre d’habitants, et doivent notamment soutenir des projets d’intérêt général.

    Ce montant en augmentation est bien faible par rapport à ce que touche la ville de Huy. La cité du Pontia bénéficie d’une convention particulière qui vient, elle aussi d’être réévaluée. L’ancienne convention prévoyait un versement de 2,9 millions d’euros. Il vient de passer à 3 millions. Nouveauté : il sera indexé.

    Parallèlement à cette convention à 3 millions, la Ville de Huy touche diverse taxes imposées à la centrale édifiée sur son territoire. Chaque année, le précompte immobilier et la force motrice lui rapportent près de 15 millions. Logique donc que l’après-nucléaire inquiète le député-bourgmestre Christophe Collignon.

    « Le démantèlement est plus qu’un enjeu financier pour Huy. C’est un enjeu important pour toute une sous-région » affirme-t-il. Depuis quelques années, Huy a commencé à constituer son bas de laine pour faire face à l’après-nucléaire, mais les réserves actuelles ne suffiront pas. Un comité de pilotage, réunissant notamment des représentants de la Ville, de la SPI et de l’ULiège a été mis en place pour accompagner la sortie du nucléaire.

    Par A.BT

     

    Source

  • Aujourd'hui 26 septembre à 12h 05, les écoles appelées à faire sonner leur cloche pour le climat

    Lien permanent

    Teachers for Climate lance un appel aux écoles de Belgique pour qu’elles fassent massivement sonner leur cloche, à 12h05, ce jeudi afin d’attirer l’attention sur l’urgence climatique, indique l’organisation dans un communiqué.

    PAR BELGA

     

    Source 

    Lire la suite

  • L’e-cigarette : Le Conseil supérieur de la santé remettra deux nouveaux rapports en 2020

    Lien permanent

    Aux Etats-Unis, l’épidémie de maladies pulmonaires liées au vapotage continue. Les autorités sanitaires américaines restent perplexes quant à leur cause exacte, alors que Los Angeles envisage à son tour d’interdire les cigarettes électroniques aromatisées. En France, les autorités sanitaires vont mettre en place un dispositif de signalement des cas de pneumopathies chez les vapoteurs.

    En Belgique, il y a aussi de nombreux accros du vapotage. Courent-ils un danger ? Selon nos informations, le SPF Santé publique reste attentif aux dangers potentiels de cette pratique. Et il a demandé, il y a déjà quelques semaines, au Conseil supérieur de la santé d’étudier la question sur des points très précis.

    « Nous avons reçu deux nouvelles demandes de la DG4 du SPF Santé publique », nous explique Fabrice Peters, coordinateur général du Conseil supérieur de la santé. « La première vise à remettre à jour l’avis que nous avions rendu en 2015. Un avis dans lequel nous pensions que la cigarette électronique pouvait mener de jeunes non-fumeurs vers le tabac ».

    L’autre question sur laquelle se penche le Conseil supérieur de la santé concerne les nouveaux produits, dont les e-liquides qui font fureur aux USA. « Il y a des liquides très dosés en nicotine. La ministre et le SPF santé publique nous ont demandé de faire des recommandations par rapport à ces produits qui arrivent sur le marché. Le groupe de travail est composé et nous devrions émettre ces avis en 2020. »

    Moins nocif que le tabac

    Dans le monde entier, la cigarette électronique provoque donc stupeurs et interrogations. Mais pour Fabrice Peters, il est important de rappeler que malgré les controverses, elle reste moins dangereuse pour la santé que le tabac traditionnel. « On parle toujours de ses dangers. Mais il faut rappeler de façon claire que la e-cigarette est moins toxique que le tabac. Et dans le cadre d’un suivi thérapeutique, c’est un produit qui peut aider également au sevrage. »

     

     

    Que se passe-t-il aux USA ?

    Aux USA, des malades atteint de maladies pulmonaires aigues continuent de se présenter dans les hôpitaux, a annoncé jeudi Anne Schuchat, des Centres de contrôle et de prévention des maladies. Le nombre total est de 530 cas confirmés et probables, et de sept décès. Plus de la moitié des malades ont moins de 25 ans, et les trois-quarts sont des hommes. « Il n’y a pas de dénominateur commun sur le ou les produits utilisés, comment ils sont utilisés, où ils ont été achetés, et ce qui a pu se passer entre le moment où l’utilisateur les obtient et celui où il est vaporisé et inhalé », a insisté Mitch Zeller de la FDA, l’agence des médicaments américaine. Les enquêteurs sont très prudents sur la cause possible des maladies, que ce soit une marque, un produit, ou un circuit de vente. Mais dans de nombreux cas, les recharges impliquées contenaient du THC, le principe psychoactif du cannabis. Des recharges achetées la plupart du temps à des dealers dans la rue ou sur internet, puisque le cannabis reste illégal dans une partie des États-Unis.

     

    Par GUILLAUME BARKHUYSEN

    Source

  • Portes ouvertes au Mosan Club le 29 septembre 2019

    Lien permanent

     

    Découvrir Les cours de danses

    Plus de 40 ans d'expériences

    rue Chenia 16
    4540 Amay
    0477 31 41 33
    www.mosadanceclub.be

    Mosadanceclub

    Porte Ouvert

  • Le harcèlement est bien présent en milieu scolaire

    Lien permanent

    Un élève sur trois concerné par le harcèlement

    Le harcèlement est bien présent en milieu scolaire en Fédération Wallonie-Bruxelles, où il touche un élève sur trois de la 6e primaire à la 3e secondaire, selon une étude de l’UCL. Une problématique qui a pris une autre ampleur avec l’émergence des réseaux sociaux. D’où l’intérêt d’organiser une semaine de prévention du harcèlement en milieu scolaire à destination des victimes, des témoins et auteurs mais aussi des parents et professionnels.

    Organisée du 14 au 18 octobre à Liège, cette première semaine est initiée par l’Openado, un service provincial qui accompagne des enfants et adolescents (0 à 25 ans) confrontés à des difficultés et qui met en œuvre des outils de prévention à destination des écoles, des parents et professionnels, notamment en matière de harcèlement. « L’objectif de cette semaine est de s’adresser tant aux victimes qu’aux témoins et auteurs afin de les rendre tous agissants et qu’ils ne restent pas dans cette situation problématique qu’ils vivent », souligne la députée provinciale.

    « Le harcèlement en milieu scolaire n’a pas tendance à augmenter mais il est décuplé par le cyberharcèlement, ce qui aggrave les conséquences négatives sur le jeune », relève Jérôme Gherroucha, directeur social de l’Openado. D’où l’édition de la brochure « Le harcèlement et le cyberharcèlement en milieu scolaire 2.0 », qui est demandée par d’autres provinces et même d’autres pays.

     

    Source

  • Une matinée retrouvailles de l'Unité pastorale du Condroz le dimanche 29 septembre 2019

    Lien permanent

    Une matinée "retrouvailles " de l'Unité pastorale du Condroz

    Pour se mettre, se remettre ou poursuivre le chemin … 

    Bienvenue à toutes et tous, en famille, entre amis ! 

    Où ? Sur le site de l’église de TERWAGNE  

    Quand ? le DIMANCHE 29 SEPTEMBRE 2019 de 9 h à 12h30. 

    Au menu

    A partir de 9 h : Accueil et petit déjeuner convivial 

    10h – 11 h30 : Activités diverses : créer, chanter, partager, découvrir la vie de l’UP, découvrir aussi les beautés de la catéchèse renouvelée (stands spécifiques de découverte des étapes « Baptême », « Première communion », « Profession de Foi » et plus encore…)

    11h30 : Célébrer l’Eucharistie en toute simplicité… Dans la joie d’être ensemble !

    12h15 : Avant de se séparer, conforter notre amitié par un dernier petit verre pour la route !

     

    Renseignements : Frédéric Grätz – frederic.gratz@gmail.com  0492 77 41 92

     

    Nous attirons votre attention sur le « petit déjeuner » convivial.

    Nous vous invitons tout simplement à venir partager ce que vous auriez mangé chez vous ! Ne venez pas avec des « tartines toutes faites », mais amenez ce que vous voulez (pain, viennoiseries, pots de confitures, de choco, fruits, yogourts, etc…) dans la quantité que vous jugerez nécessaire.

    En fait il s’agit là de la formule bien connue de l’auberge espagnole adaptée au… petit déjeuner. Il s’agit aussi de ménager les portefeuilles et d’éviter le gaspillage (vous reprenez ce que vous n’avez pas consommé…)

    PAS d’INSCRIPTION PREALABLE ! LES BOISSONS (thé, café, cacao, eau, jus d’orange…), tasses, verres et couverts seront fournis par l’Unité pastorale.

     

    Nous espérons vous voir nombreux et nombreuses à cette matinée qui s’annonce « différente ».

    Le slogan de la catéchèse renouvelée n’est-il pas « faire Église autrement » !

     

  • Les Unes Fois d'un Soir 2019 l'arts de la rue le 28 septembre 2019

    Lien permanent

    Pour la quatrième fois, revoici le festival des arts de la rue de Huy. Conforté par l’accueil de la Ville, par la présence du public de plus en plus nombreux et par l’évidente beauté des lieux, Les Unes Fois d'un Soir, événement connu dans toute la Wallonie et Bruxelles, est maintenant indissociable de la Ville de Huy.
    Cette année, le festival monte encore en puissance avec plus de spectacles, plus de lieux investis, plus de diversité et une présence accentuée côté rive gauche, en bonne partie dédiée aux familles.
    Tous les genres seront représentés: théâtre, cirque, danse, théâtre d’objets, musique de rue, arts plastiques, théâtre d’intervention, ... Des spectacles pour rire mais pas que : l’immigration, la question du genre, la Shoah, l’exclusion sont aussi des thèmes abordés pour une journée de distraction intelligente.
    Les Unes Fois d’un Soir a l’ambition d’être un des temps forts de la vie culturelle et touristique hutoise. Plus de 60% des spectateurs viennent des autres villes de la Fédération Wallonie-Bruxelles, ce qui prouve que Huy peut tout à fait avoir sa place sur la carte des grands lieux de tourisme culturel.

    Une co-organisation de Festival Les Unes Fois d'un Soir - arts de la rue et de Latitude 50 - pôle des arts du cirque et de la rue.
    En partenariat avec la Ville de Huy (Officiel) et le Centre culturel de Huy.

    Coup d’envoi du festival et spectacle d’ouverture de saison de Latitude 50 : vendredi 28 septembre à Marchin.

    www.1x1soir.be

    Cie du Deuxième - Claude Merle - Cie Izi - Pikzpalace - Théâtre Magnetic - Who is who collectif - Johann Charvel - Art Tout Chaud - Funky Frida - Balllad - FRED TOUSCH - La Fuite - Compagnie des Quatre Saisons - ZOE - asbl - Cie Gravitation - Cie ZORA SNAKE - Cie Anomalie - Compagnie Canicule - Libertivore - Le GIVB - Amir and Hemda - KermesZ à l'Est - Jasmine Tamaz Miss Pom Pom Grrr - Cie Scratch - Traces Collectif

    Avec :
    Cie du Deuxième (Fr)
    Claude Merle (Fr)
    Cie iZi (Fr)
    Pikz Palace (Be)
    Théâtre Magnetic (Be)
    Who is who collectif (Be)
    Johann Charvel (Fr)
    Cie Art Tout Chaud (Fr)
    Funky Frida ! (Be)
    bAlllAd (Fr)
    Fred Tousch (Fr)
    La Fuite (Fr)
    Cie des 4 Saisons (Be)
    Zoé asbl (Be)
    Cie Gravitation (Fr)
    Zora Snake (Cmr)
    Cie Anomalie (Fr)
    Cie Canicule (Be)
    Cie Libertivore (Fr)
    Cie GIVB (Fr)
    Amir & Hemda (Isr)
    KersmesZ à l’Est (Be)
    Miss Pom Pom Grrr (Be)
    Traces Collectif (Be)
    Scratch (Be)

     
    Les Unes Fois d'un Soir
    Place Verte, 4500 Huy
     
     
     

    Les Unes Fois d'un Soir

    Les Unes Fois d'un Soir 2019 - arts de la rue

  • Ce 27 septembre 2019 Le TEC adopte l’horaire de vacances

    Lien permanent

    Les transports en commun wallons rappellent à leur clientèle que ce vendredi, jour de la Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles, les autobus circuleront selon l’horaire « non scolaire » (vacances). Toutefois, la desserte des écoles germanophones sera assurée selon les horaires définis normalement en période de scolarité.

    Source

  • La fête de la Communauté française de Belgique actuelle Fédération Wallonie-Bruxelles est célébrée chaque année le 27 septembre

    Lien permanent

    La date du 27 septembre fait écho à une page de l'histoire de l'indépendance de la Belgique : la retraite, dans la nuit du 26 au 27 septembre 1830, des troupes hollandaises. Celles-ci, sous la conduite du Prince Frédéric, deuxième fils de Guillaume Ier d'Orange, étaient entrées dans Bruxelles le 23 septembre.

    La Fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles commémore  donc les quatre journées révolutionnaires du 23 au 27 septembre 1830.
    Le 25 août 1830, La Muette de Portici, jouée au Théâtre de la Monnaie à Bruxelles, célèbre l'anniversaire du Roi Guillaume Ier qui est alors à la tête du Royaume des Pays-Bas. La représentation dégénère en émeute et l'opposition à la « colonisation » hollandaise qui dure depuis quinze ans s'amplifie.  Dès la fin de la représentation, les spectateurs envahissent les rues, appelant la population à se révolter.

    Depuis 1981, chaque année, le Parlement et le Gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles choisissent une ville pour accueillir les festivités organisées à cette occasion.

    La fête de la Fédération Wallonie-Bruxelles met en évidence son patrimoine culturel, musical, artistique...  Elle  est chaque année marquée par un riche programme de concerts gratuits dans divers lieux de la Fédération Wallonie-Bruxelles. Le théâtre et le sport sont également de la partie...

     Pour plus d’infos : www.lafetefwb.be

    Source

  • Des citoyens s’opposent à la destruction du paysage du Condroz

    Lien permanent

    Jeudi dernier, la société allemande Vortex Energy a présenté son projet éolien pour la commune de Clavier, à la salle « Le repair », rue de Pair 22. Un projet qui pourrait déboucher sur l’implantation de 8 éoliennes le long de la N63, entre Les Avins et Bois-Borsu. Le quatrième proposé sur la commune de Clavier.

    Lors de cette réunion, les citoyens de Clavier avaient été conviés à s’exprimer et poser leurs questions. Sur le coup de 19h, environ 200 curieux ont répondu à l’appel et ont rempli la salle. Des curieux qui ont fait part de leurs craintes auprès des responsables de Vortex Energy : « On a appris des choses étonnantes, comme le fait que certaines maisons pourraient se trouver à moins de 800 mètres des éoliennes. Cela ne nous plaît évidemment pas, ni aux citoyens qui n’étaient pas réellement informés auparavant », explique Annie Luymoeyen, membre du collectif « Sauvegarde du patrimoine condrusien ».

    Le collectif s’oppose à la destruction du paysage du Condroz, reconnu partout ailleurs : « Je suis venu dans la région pour la tranquillité et pouvoir contempler ce merveilleux décor et cela détériorerait cette image, comme c’est déjà le cas à Modave. Au-delà de cet aspect visuel, nous avons d’autres interrogations concernant l’économie d’énergie. Les éoliennes ne fonctionnent pas la majeure partie du temps et il faut donc compenser avec d’autres sources d’énergie ». La dernière grosse inquiétude du collectif concerne la société Vortex Energy, fraîchement débarquée dans le paysage éolien et donc sans expérience probante.

    Un quatrième projetprésenté en octobre

    De son côté, Philippe Dubois, bourgmestre de Clavier, rappelle qu’un seul projet pourra être accepté et que la commune n’est en rien responsable de cette situation : « Nous sommes sollicités par les différentes sociétés désireuses d’implanter des éoliennes dans notre commune. Nous les écoutons et effectuons une prise d’information, mais cela devient compliqué à gérer. Cela ne doit pas être à la commune de décider si tel promoteur est plus compétent. La Région wallonne devrait prendre ses responsabilités et déterminer que, pour une zone précise, un seul projet peut être présenté ».

    Pour rappel, ce projet est le 6e voyant le jour dans la région du Condroz et le 4e à Clavier. Ce qui pourrait porter le nombre de mâts à 31. Une réunion de la société Aspiravi est d’ailleurs prévue le 9 octobre prochain à la salle « La grange » dans le village Les Avins. Elle y présentera son projet de 11 éoliennes prévues sur des zones déjà convoitées dans les autres projets en cours.

    MAXIME GILLES

     

    Source

    1condroz.JPG