- Page 5

  • L’hiver va se poursuivre en février

    Lien permanent

    Encore neigeux et très pluvieux en février et mars 

    Chaque début de mois, nous les attendons avec impatience : les tendances météorologiques publiées sur le site MeteoBelgique.be par Philippe Mievis.

    Il s’agit, rappelons-le, de tendances saisonnières qui peuvent, parfois, ne pas se vérifier. Bien que pour le mois de janvier, le météorologue avait tapé dans le mille. « Comme prévu, le réchauffement soudain de la stratosphère de la toute fin décembre évoquée le mois dernier a bien donné lieu à un éclatement du vortex polaire et à sa scission en plusieurs morceaux. Le temps plus hivernal a fini par concerner la Belgique en seconde partie de ce mois de janvier 2019, tel que prévu, même si on aura finalement dû attendre le 17 janvier ».

    On continue

    Nous avons connu, comme prévu, un épisode hivernal certes modéré et sans réelle vague de froid mais avec quelques épisodes de neige qui ont ennuyé les automobilistes. « C’est ce type de temps qui devrait concerner la suite de notre hiver, dans la première partie de février tout au moins, avant que les perturbations atlantiques et l’air doux qui lui sont associés ne prennent le dessus dans la seconde partie de ce dernier mois de l’hiver météorologique ».

    Ce devrait donc être, selon Philippe Mievis, le début d’une période d’excédent pluviométrique qui devrait se prolonger grosso modo jusqu’en début avril.

    > Février. Le début du mois a continué sur un mode « modérément hivernal » qui nous influence depuis le 17 janvier.

    Samedi, en de nombreux endroits, nous avons eu de la neige le matin.« De la neige, parfois jusqu’en plaine, sera encore au rendez-vous, mais elle ne perdurera jamais longtemps en Basse et Moyenne Belgique ».

    Pour voir de la neige qui tient, il faudra aller dans les Hautes Fagnes pour en profiter. Là-bas, la couche est et restera importante.

    On assiste actuellement à un redoux temporaire avec des températures proches ou légèrement supérieures aux normales. « Avant de connaître un nouveau refroidissement. Refroidissement qui se prolongera en début de seconde décade, avec encore quelques chutes de neige. En seconde partie du mois, un redoux progressif et plus long, cette fois, devrait se mettre en place, couplé à une augmentation des précipitations dues aux perturbations atlantiques qui nous concerneront, nettement plus directement cette fois ».

    C’est quand le printemps ?

    En résumé, on aura donc un mois de février excédentaire en termes de précipitations.

    > Mars. « Un nouveau refroidissement devrait concerner le début du mois de mars. Mais, contrairement à ce qui avait été annoncé, on se dirigerait vers un froid moins sec que prévu. Il devrait être accompagné de giboulées. À partir de la seconde décade et jusqu’à la fin du mois, les températures seront nettement plus douces mais le temps devrait rester perturbé avec des pluies fréquentes. Une petite période de temps plus printanier se dessine pour la fin du mois de mars et pour le début du mois suivant ».

     Avril. « Si le temps du tout début avril peut être assez doux sous de larges éclaircies, il devrait à nouveau être mitigé la première partie du mois. Ensuite, le temps printanier devrait nous influencer avec des pluies devenant plus rares et un ensoleillement de plus en plus généreux. Attention cependant à l’indice de confiance très bas, il y a encore beaucoup de divergences dans les modèles pour ce mois d’avril ».

    Article de PIERRE NIZET

    Source 

  • La Commune de Modave participe au grand nettoyage de printemps BE WAPP du 29 au 31 mars 2019

    Lien permanent
    Il l'annonce sur leur page Facebook 
     
    BE WAPP du 29 au 31 mars 2019
    Les inscriptions au Grand Nettoyage de Printemps sont ouvertes au grand public du 1er février au 22 mars 2019 à minuit. 

    Toutes les inscriptions se font via le site internet https://www.walloniepluspropre.be/ 

    Les participants sont invités à former des équipes, à indiquer leur parcours sur une carte et à commander leur matériel. Une paire de gants, un gilet fluo ainsi que des sacs PMC et tout-venant seront envoyés gratuitement à chaque participant.

    Si vous cherchez des endroits à nettoyer, voici une suggestion des zones sensibles répertoriées avec Sylvie du Contrat Rivière MeuseAval:

    - Vallée du Hoyoux, à hauteur de l'air de stationnement en aval du carrefour haie de barse ( déchets, ferrailles, encombrants, …) 
    - Rue de la Céramique sur la berge de La Bonne (toute sorte de déchets)
    - En amont du pont de la rue de la Céramique en berge droite (déchets) 
    - Berge le long de la rue de la Gare
    - Aire de stationnement Route de Paille en face de Vivaqua 
    - Abords du cours d 'eau Rys au Pont et croisement N641 et en amont, nombreux déchets (en face de la rue Vieux Barse) 
    - Le Facqueval , rue Facqueval

    Commune de Modave

  • Télévie : une nouvelle campagne depuis hier lundi

    Lien permanent

    « Ceci est une fiction. Aidez-nous à en faire une réalité pour tous les cancers ». Tel est le message diffusé à la fin de chacun des nouveaux spots de sensibilisation au cancer que diffusera RTL dès lundi. Dans l’un d’eux, un jeune homme récupère ses médicaments. « Ce sont les gélules, à prendre matin et soir », lui indique la pharmacienne. « Et ça, c’est le patch pour coller sur votre épaule. » « C’est tout ? », s’étonne le « malade ». « Ben oui monsieur, c’est un cancer hein ! »

    Un jour, et le plus tôt sera le mieux, cette fiction pourrait devenir une réalité : c’est bien évidemment le message que souhaite faire passer le Télévie dont la soirée annuelle de clôture se déroulera à la fin du mois d’avril. Un jour, oui, mais quand ?

    Le Professeur Cédric Blanpain, Directeur de recherches Télévie, tente de répondre à la question. « J’aimerais penser que cela sera dans 30 à 50 ans mais il est fort probable que cela prenne encore beaucoup plus de temps avant que l’on ne guérisse la majorité des patients. Plus on investit dans la recherche, plus court sera ce délai. »

    fréquents mais pas banals

    Déjà, pour mettre au point un nouveau médicament, cela prend du temps, énormément de temps de nos jours. « La première étape est de déterminer une nouvelle cible. Pour cela, une dizaine d’années de recherche fondamentale est souvent nécessaire. Ensuite il faut encore compter une dizaine d’années supplémentaires pour mettre au point un médicament et montrer son efficacité sur les patients. Au total, il faut donc attendre vingt ans pour que le médicament soit commercialisé et que le patient puisse en bénéficier. »

    Alors, entrer dans une pharmacie, et se procurer une boîte de gélules ou un patch pour faire disparaître le cancer comme un vulgaire mal de gorge, cela relève-t-il de la science-fiction ? Aujourd’hui, le cancer n’est en aucun cas banal, comme le serait un rhume. « Même si les cancers sont aujourd’hui très fréquents », précise le professeur.

    Et se retrouver, un jour, dans la même situation que ces deux amateurs de foot présentés dans un autre spot où l’un lance à l’autre : « Ces quelques jours de repos m’ont requinqué ! Et comme mon médecin me le dit toujours : un cancer, on n’en meurt plus ! », est-ce un doux rêve ? « C’est en théorie possible, répond le Directeur des recherches Télévie. « Mais beaucoup de recherches devront encore être menées pour atteindre cet objectif ultime. »

    Article de CH.V.

    Source 

    Photo https://www.rtl.be/

  • Marie-France a travaillé 44 ans pour la commune d’Ouffet

    Lien permanent

    Des souvenirs, elle en a la pelle. « Je suis puéricultrice de formation », explique-t-elle. « Je travaillais comme éducatrice pour les enfants placés, à l’Institut des filles de la Charité à Bruxelles. C’est l’amour qui m’a amené à Ouffet. »

    Un poste lui a été proposé à l’administration comme dactylographe. Pour se spécialiser, elle a suivi pendant trois ans des cours à l’Athénée royal d’Ouffet dans ce domaine. Elle rédigeait alors des documents sur une machine à écrire. De la paperasse qui est devenue plus conséquente après la fusion des communes en 1977. « On est passée à deux employées pour ce boulot », continue Marie-France Henrot.

    En 1982, l’Ouffetoise est nommée à titre définitif. « Je m’occupais de l’urbanisme, de l’état civil ou encore des permis. C’était très polyvalent », indique-t-elle. En 1996, le directeur général Henry Labory est arrivé au sein de l’administration d’Ouffet. Un changement majeur et bénéfique, aux yeux de la dactylographe. « On a commencé à faire des réunions avec les habitants qui introduisaient les dossiers. Chacun avait son propre bureau, et la communication était meilleure. On lui doit beaucoup  », sourit-elle.

    Marie-France Henrot a connu une autre mutation importante : l’arrivée des ordinateurs en 1995. « On avait déjà eu les machines à écrire électriques autour de 1985 », étaye-t-elle. « J’étais habituée aux mécaniques, mais je m’y suis fait. Je tape d’ailleurs toujours à deux doigts sur le clavier. » Mais les PC lui ont demandé un temps d’adaptation plus grand. « On nous disait que si l’on appuyait sur une mauvaise touche, il était très facile de perdre tout ce qu’on avait fait », explique l’ancienne employée.

    Elle se souvient de l’époque où photocopier un document nécessitait une minute. Plus récemment, elle évoque également la mise en place du CoDT. « Il a à nouveau fallu s’adapter, mais on pouvait suivre des formations pour cela », commente-t-elle.

    Une qualité que souligne Caroline Cassart, bourgmestre. « Marie-France sait s’adapter à tous les défis  », sourit-elle. « Nous avions une complicité infaillible. » Henry Labory évoque pour sa part une personne facile à vivre et dotée d’une grande conscience professionnelle. « Elle cherchait sans cesse à se mettre à niveau », indique-t-il. « C’est une femme qui est très curieuse. »

    Article de JG 

     

    Source 

  • La facture sera répartie en fonction du nombre d’habitant pour Nandrin et l’ensemble des autres communes ?

    Lien permanent

    La Ville de Huy a décidé d’introduire un recours auprès du Conseil d’Etat pour contester une décision prise par le gouverneur de la Province de Liège. Par cette action en justice, les autorités communales hutoises espèrent récupérer une somme de 173.375 euros.

    Le litige remonte à 2014. Les autorités communales contestent la répartition de la charge financière entre la Ville de Huy et les autres communes desservies, à l’époque par le Service Régional d’Incendie (devenu, depuis, la zone de secours Hemeco). En fonction du nombre d’habitants, mais aussi d’interventions, la ville de Huy estimait devoir prendre en charge 45 % du montant total, c’est-à-dire 3.183.119 euros. Or, le gouverneur a envoyé une facture de 3.356.494 euros aux services communaux.

    D’où la décision d’introduire ce recours auprès du Conseil d’État.

    Si la Ville obtient gain de cause, le paiement des 173.375 euros sera réparti sur l’ensemble des autres communes. La facture sera répartie notamment en fonction du nombre d’habitants.

    La zone de secours Hesbaye-Meuse-Condroz (Hemeco) a été créée en 2015. Depuis, son financement n’est plus directement lié à la Ville de Huy mais est organisé de manière indépendante. La zone Hemeco regroupe 15 communes : Amay, Anthisnes, Clavier, Comblain-au-Pont, Ferrières, Hamoir, Héron, Huy, Marchin, Modave, Nandrin, Ouffet, Tinlot, Villers-le-Bouillet et Wanze. Il s’agit des communes qui étaient historiquement désservies par les casernes de Huy et de Hamoir.

    A.BT

    Source 

  • Dîner Tartiflette du comité de jumelage à Saint-Séverin Nandrin le 24 février 2019

    Lien permanent

    Tartif 01.PNG

     

    Dîner Tartiflette

    Public
     · Organisé par Jumelage Saint-Séverin
  • Renouvellement de la CCATM - Appel à candidatures du 1er février 2019 au 5 mars 2019 inclus

    Lien permanent

    La Commune d'Amay fait un appel à candidatures sur sa page Facebook 

    Source 

    A Amay, nous portons une attention particulière à valoriser la participation citoyenne dans la vie de notre commune.
    Une CCATM (Commission Consultative d’Aménagement du Territoire et de Mobilité) constitue un outil assurant la participation du citoyen dans le processus décisionnel communal en matière d’urbanisme et d’aménagement du territoire. L’idée est de donner un espace de parole aux Amaytois pour défendre les intérêts collectifs au profit d’un meilleur cadre de vie et dans lequel une vraie réflexion est menée autour de projets touchant le territoire local.
    Cette année, la CCATM va faire l’objet d’un renouvellement de ses membres. Pour ce faire, un appel public est lancé.

    Vous souhaitez donner votre avis sur des projets urbanistiques ? Cela vous intéresse ? Vous voulez nous rejoindre ? Vous êtes créatif ? Vous avez un peu de temps à consacrer à votre cadre de vie ? Vous voulez devenir membre de la Commission Consultative de l’Aménagement du Territoire et de Mobilité?

    Dès lors, bienvenue à tous, nous avons besoin de vous !

    Consultez toutes les infos concernant l’Appel à candidature sur www.amay.be (Rubrique : Services communaux – Urbanisme – CCATM)

    Sous peine d’irrecevabilité, les actes de candidatures sont adressés au Collège communal dans les délais suivants : du 1er février 2019 au 5 mars 2019 inclus.
    soit par courrier postal (le cachet de la poste faisant foi) ;
    soit par courrier électronique ;
    soit déposé contre récépissé auprès des services de l’administration communale.
    Contactez-nous
    Françoise PAPIC – Secrétaire CCATM – Service Urbanisme de la Commune d’Amay, chaussée Freddy Terwagne 74 : 085/830 833 – francoise.papic@amay.be

     

     

  • Le facteur est obligé de frapper ou sonner à la porte ?

    Lien permanent

    Nous avons recueilli plusieurs témoignages de citoyens mécontents de leur facteur… Chaque fois, c’est la même histoire. Ils attendent un colis de bpost. Ils sont chez eux, attendent la venue du facteur mais celui-ci ne se manifeste pas. Et quand, en fin de journée, ils s’en inquiètent, ils découvrent un petit papier glissé dans la boîte aux lettres, où le facteur explique être passé à telle heure, mais que « vu votre absence », il vous faudra retirer le colis le lendemain, dans tel bureau de poste, entre telle et telle heure.

    « Un jour », nous raconte un témoin qui habite en région hutoise, « j’ai vu arriver la voiture du facteur. Le temps que je descende pour lui ouvrir, il était déjà reparti et avait glissé un papier dans la boîte ! J’ai dû me rendre à la poste le lendemain. Là-bas, la préposée m’a expliqué que si la sonnette de la maison n’était pas à rue, le facteur n’était pas obligé d’entrer dans la cour pour se présenter ».

    Nous avons questionné bpost sur cette « règle ». L’entreprise dément. « Si un colis n’entre pas dans la boîte aux lettres ou si un envoi donné requiert une signature, le facteur doit sonner à la porte », déclare la porte-parole Barbara Van Speybroeck.

    Sonnette pas obligatoire

    « L’installation d’une sonnette sur la porte d’entrée n’est pas une obligation légale. S’il n’y a pas de sonnette, le facteur tentera dans la mesure du possible de signaler clairement sa présence en frappant à la porte ou à la fenêtre. Ces procédures sont valables pour tous les facteurs et pour autant que le facteur puisse atteindre la porte d’entrée de manière sûre et efficace ».

    « De manière sûre et efficace ». C’est peut-être sur cette notion fort subjective que certains facteurs s’appuient pour éviter de frapper aux portes qui ne sont pas à rue et qui pourraient être rendues moins accessibles par cause de neige par exemple. Il faut dire aussi que ces facteurs sont tenus à un timing serré et que glisser un avis de passage dans la boîte peut lui faire gagner du temps.

    Selon bpost, 10 % des livraisons à domicile des paquets sont manquées lors de la première tentative parce que personne n’est présent pour réceptionner le paquet.

    Article de F. DE H.

    Source 

  • Tournoi de belote aujourd'hui 3 février 2019 par Le comité scolaire Saint-Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Constituez une équipe et inscrivez-vous par courriel à reservations@comitescolairests.be (10 euros par équipe de 2 joueurs âgés de 14 ans au minimum à payer sur le compte 
    BE90 0689 0073 2832 en mentionnant 
    belote et le nom de votre équipe en communication). 

    Bar, petite restauration, nombreux lots !

    Comité Scolaire de Saint-Séverin 

     

    Événement  clic ici 

  • Et chez les autres ? Vous pouvez interpeller directement le Conseil !!!

    Lien permanent

    Ce mardi soir, le conseil communal d’Engis a voté la modification du règlement d’ordre intérieur du conseil.

    Ce changement porte sur les règles de l’interpellation citoyenne.

    Jusqu’à présent, un citoyen devait envoyer sa question au Collège sept jours avant la tenue du conseil.

    Cette procédure permettait à l’échevin interpellé de préparer sa réponse.

    Celle-ci était alors donnée au citoyen au conseil communal suivant.

    Les citoyens ont maintenant l’opportunité de poser leur question le jour du conseil et ce, sans prévenir le Collège plusieurs jours à l’avance.

    « Il suffit de se présenter avant la séance pour prévenir qu’on a une question orale. Un moment sera aménagé pour sa question et l’échevin concerné répondra du mieux qu’il peut.

    Sans préparation, la réponse ne sera pas forcément complète. Mais l’échevin peut répondre au conseil suivant. La seule obligation est de venir avec une trace écrite de la question », explique Johan Ancia, échevin de la participation citoyenne.

    La première procédure reste cependant d’application. Le citoyen a le choix. Dans l’opposition, Raphaël Grégoire, conseiller communal du Mouvement Citoyen Engissois Réunis, se dit satisfait de cette décision : « En décembre, nous avions déposé une proposition sur ce sujet.

    Malheureusement, nous ne respections pas les délais donc le Collège avait promis d’étudier notre demande.

    Force est de constater que c’est fait.

    Mais tout n’a pas été repris.

    Nous souhaitions que les citoyens puissent réagir au contenu de la séance en fin de conseil.

    Poser leurs questions sur l’un ou l’autre point à l’ordre du jour ».

    DES COMMISSIONS OUVERTES

    La commune d’Engis a aussi pris la décision de changer la règle en matière de commissions. Vu la constitution du conseil communal engissois, l’opposition n’était pas représentée en commission.

    Le changement de règlement permettra à un membre de chaque parti d’opposition d’assister aux commissions.

    « Cette décision a été prise dans une optique de transparence et de bonne gouvernance », conclut Johan Ancia. - ESTELLE FALZONE

    Source 

  • Vous avez effectué un achat en ligne mais vous n’êtes pas certain d’être chez vous ?

    Lien permanent

    Deux fois plus de colis dans les casiers Cubee

    Bpost ambitionne de passer de 183 à 250 distributeurs de paquets d’ici fin 2019

    Les casiers Cubee (lancés sous ce nom fin 2017) sont des distributeurs automatiques de paquets, accessibles jour et nuit et 7 jours sur 7. Ils sont répartis un peu partout sur le pays, et surtout à des endroits fort fréquentés. On en trouve, par exemple, au CHU de Liège, au shopping de Nivelles, au parc commercial Hydrion à Arlon, à la station Q8 d’Ath, près du Spar de Couvin ou près des Carrefour de Huy et de Montigny-le-Tilleul.

    « Notre réseau de distributeurs de paquets Cubee compte actuellement 183 distributeurs en Belgique », précise Barbara Van Speybroeck, porte-parole de bpost. « C’est un réseau ouvert, c’est-à-dire qu’il est utilisé par plusieurs partenaires logistiques, dont bpost ». Les plus petits distributeurs comprennent 23 casiers, les plus grands en comptent 110. Les casiers XL font 50 sur 60 cm et le poids du colis est limité à 30 kg.

    Ces distributeurs automatiques sont donc une alternative à la livraison à domicile et à la livraison dans un point d’enlèvement. L’intérêt numéro 1, c’est qu’il n’y a pas d’horaire à respecter. Je viens retirer mon paquet quand je veux.

    Caméras de surveillance

    Comment ça marche ? Lors de ma commande en ligne, je choisis ce mode de livraison, en cliquant sur « livraison via bpost ». Je sélectionne le distributeur de paquets qui me convient le mieux. Celui situé sur la route de mon travail par exemple. Une fois que le paquet est disponible, j’en suis informée par SMS ou par mail. J’ai alors 5 jours pour retirer le paquet, grâce au code QR que bpost m’a envoyé et que je dois scanner sur place.

    Vous pouvez aussi utiliser les casiers Cubee pour déposer votre colis. Cela peut-être le produit que vous avez acheté mais dont vous n’êtes pas satisfait. Cela peut aussi être un tout autre colis. Vous devez cependant utiliser une étiquette spéciale à télécharger sur bpsot.be.

    « Le nombre de colis dans les distributeurs Cubee a doublé l’année dernière et continue de croître », se réjouit Barbara Van Speybroeck.« La facilité d’utilisation et les grandes plages d’ouverture expliquent certainement cette croissance. C’est un service très complet envers le client ». Selon bpost, les cas de vols demeurent très rares. « La manière dont la sécurité des Cubees est garantie dépend de l’emplacement. Certains sont surveillés par caméras ».

    Bpost veut étendre son réseau de magasins en ligne proposant la livraison dans un Cubee.

    Article de PAR FRANÇOISE DE HALLEUX

    Source 

  • Attention Horaire modifié pour 300 trains dès ce 4 février 2019

    Lien permanent

    La SNCB adapte à nouveau ses horaires.

    À partir de ce lundi 4 février, 300 trains environ partiront avec 1 ou 2 minutes d’avance ou de retard, par rapport à l’horaire actuel. Ce ne sont pas de gros chamboulements mais à 1 ou 2 minutes près, vous pouvez rater votre train et votre correspondance.

    Donc, vérifiez bien les horaires avant de prendre le train lundi. Un exemple ? Le train IC 2108 Bruxelles-MidiLuxembourg partira de Namur à 9 heures 43 au lieu de 9 heures 42.

    Il en sera donc ainsi à partir de lundi prochain et les jours suivants : ce sont les nouveaux horaires

    Source 

  • Accident N 63 route du Condroz Nandrin aujourd'hui soirée du 2 février 2019

    Lien permanent

    Il semblerait, qu'il y a aujourd'hui samedi 2 février 2019, un accident sur la route du Condroz N 63 à Nandrin, dans le sens Marche => Liège  entre les deux rond-point , plus ou moins avant le rond-point de la pharmacie
    .
    De nombreux intervenant sur place , (Pompiers , Police ) .

  • Bal du carnaval aujourd'hui 2 février 2019 à Saint- Séverin Nandrin

    Lien permanent

    Animation - bar - petite restauration (gaufres, chips, pop-corn) - cotillons.

    Entrée gratuite pour les enfants et les adultes costumés.
    3 euros pour les autres.

    Salle communal de Saint- Séverin 

    Comité Scolaire de Saint-Séverin (Nandrin)

  • Que se passe t'il le 2 février ......

    Lien permanent
    Et bien, jour de la Chandeleur, on fait des crêpes.
     
    Maison ou pas.
     
    Pourquoi des crêpes ?
     
    Païennes,religieuses, les explications sont diverses, mais faire des crêpes ce jour-là semble en tout cas avoir toujours été lié à la fin de l’hiver et à l’espoir de récoltes abondantes pour l’année à venir.
     Aujourd’hui encore, il existe toute une tradition liée à cette symbolique.
     Ainsi, on dit que la première crêpe ne doit pas être mangée,mais gardée toute l’année dans une armoire pour que les récoltes soient abondantes. 
    Et pour un portefeuille bien rempli toute l’année,la tradition veut qu’on fasse sauter les crêpes dans la poêle en tenant une pièce dans la main gauche. 
     
    Ça ne coûte rien d’essayer!
     
     
    Les plus superstitieux gardent d’ailleurs un morceau de cette première crêpe caché toute l’année dans le fond de leur portefeuille.
    À la Chandeleur, c’est d’ailleurs de là que vient son nom, il était aussi de coutume de laisser les bougies allumées toute la nuit.
    Si les traditions se perdent, celle de faire des crêpes à la Chandeleur est bien ancrée. 
    Et comme cette année, le 2 février est un dimanche, vous serez sans doute nombreux à vous mettre aux fourneaux. 
    Les crêpes, y a rien de plus simple.
    da798c9c.gif

    Liste des ingrédients

    • 250g de farine
    • 4 oeufs
    • un demi-litre de lait
    • 1 pincée de sel
    • 50 grammes de beurre
    • 1 sachet de sucre vanillé
    • 1 cuillère à soupe de rhum (5 cl)
     

    Dans un saladier, verser la farine et les oeufs. Puis progressivement ajoutez le lait tout en mélangeant avec votre fouet.

    Ajoutez le sucre vanillé, la pincée de sel.

    Les proverbes
    À la Chandeleur, l'hiver se meurt ou prend vigueur.
    À la Chandeleur, au grand jour, les grandes douleurs.
    À la Chandeleur, grande neige et froideur.
    À la Chandeleur, la neige est à sa hauteur, ce qui signifie que c'est souvent à cette date que l'épaisseur de la neige est à son maximum, au Québec.
    À la Chandeleur, le froid fait douleur.
    À la Chandeleur, le jour croît de deux heures.
    À la Chandeleur, Quéré fait des crêpes jusqu'à pas d'heure.
    À la Chandeleur, Rose n'en sentira que l'odeur.
    Rosée à la Chandeleur, l'hiver à sa dernière heure.
    Si la Chandeleur pleure, l'hiver ne demeure.
    Si le ciel n'est ni clair ni beau, nous aurons plus de vin que d'eau (Bordelais).
  • Devenir un village solidaire «idéal»

    Lien permanent

    Anthisnes veut devenir un village solidaire «idéal»

    Ce lundi soir avait lieu la deuxième réunion de « Villages solidaires » à Anthisnes. L’objectif était de discuter solidarité au sein de la commune, pour aider les seniors mais pas uniquement !

    « La solidarité, ça se décline sous plusieurs formes  » explique l’échevine Yolande Huppe à la dizaine de citoyens présents pour l’occasion. Réseau de mobilité solidaire, outil-thèque, maison de quartier, petits services divers, aide numérique, conseils de villages : les projets imaginés par les Anthisnois sont nombreux.

    « de l’engouement »

    Et le tout, de manière intergénérationnelle ! Pour mener à bien ces idées, le GAL Pays des Condruses travaille en collaboration avec la commune. « Ce n’est pas un service communal seul qui doit porter le projet » développe Yolande Huppe. « Le GAL aide les citoyens à mettre des actions en place mais cela doit aussi venir de l’impulsion des citoyens » continue Chantal Courard, chargée de mission au GAL. Cette dernière se réjouit également de la participation des Anthisnois. «  C’est rare de voir autant d’engouement au sein d’une commune » confie-t-elle.

    Lors de la précédente séance de groupe en décembre dernier, une trentaine de personnes avaient pris part aux discussions. Ensemble, ils avaient établi une définition de ce qu’était pour eux la solidarité. « Pour nous, la solidarité c’est des échanges vivants, une façon d’être, un geste vers l’autre, agir. » Un village solidaire idéal apporte, selon eux, du bien-être aux citoyens qui s’y sentent en sécurité, du lien social et de la convivialité. Il inclut aussi la différence et intègre toutes les catégories de la société en étant intergénérationnel. Cette base a permis aux citoyens présents de relancer les discussions. Concrètement, une page Facebook va être créée par le groupe afin d’informer tous les Anthisnois sur le projet mais aussi de rassembler les personnes qui veulent y prendre part. « On aimerait aussi développer une plateforme de solidarité locale pour faciliter les échanges entre les personnes qui veulent être bénévoles et celles qui en cherchent » souligne Chantal Courard. La commune d’Anthisnes devient ainsi précurseur en tant que « village solidaire » avec pour objectif premier : créer du lien au sein du village. Par la suite, il n’est pas exclu que ce concept voie le jour dans d’autres communes voisines…

    MARIE LARDINOIS

    Une assistante de vie

     

    Un projet se développe en parallèle de « Villages solidaires », celui d’engager une assistante de vie à temps plein au sein de la commune. « On se rend compte qu’il y a un vieillissement de la population dans le Condroz et qu’il y a une demande de la part de personnes qui se sentent seules » confie Yolande Huppe. Suite à un appel à projet de la Fondation Roi Baudoin, une personne avait été engagée durant 9 mois à mi-temps pour se rendre auprès de ces personnes. Cette fois, grâce aux « Fonds Maribel Social », c’est quelqu’un à temps-plein qui va être engagé pour ce rôle. « Les candidats vont être reçus cette semaine afin que l’assistant.e de vie puisse commencer début février. » Concrètement, ses activités seront multiples. Son rôle sera d’aller voir quels sont les besoins des personnes, être le relais avec les services d’aide à domicile ou encore créer un réseau d’aidants proches.

    Article de M.L

    Source 

  • Unité pastorale du Condroz – Intentions de messes du 2 et 3 février 2019

    Lien permanent

    Samedi 2 février

    18h00 Ochain : Jenny JORSSEN.

    18h00 Tinlot : Lucien MODAVE, Yvonne TAVIER ; Dfts MODAVE-TAVIER.

    Dimanche 3 février

    09h00 Borsu : Fam. GEORGE et GABRIEL ; Joëlle RULOT ; Joseph LAVAL (anniv.) M.-H.TASIAUX et fam. ; M. fondée pr plus. dfts ; A l’Esprit-Saint (en remerciements).

    09h00 Ouffet : Dfts de nos paroisses.

    10h30 Anthisnes (messe des fam.) : François COMTE et fam. COMTECOLLAS ; Désiré SIMON, Gabrielle RIGA et leur fils Joseph ; Jean-Pol SPINEUX et parents dfts SPINEUX-QUOIBION ; Fam. STRIVAY-GATHON, Robert EVERS.

    10h30 Nandrin :

    Fam. DEMBLON-HASTIR ; Fam. FABRY-SURLEMONT, FABRYPLUMIER, GODET-FABRY et DEQUIN, Fam. FAGNOUL ; Jean GILLET et Nelly CHANTRAINE, Léon et Roger CHANTRAINE, Aimé BONJEAN et Marie LEROUX ; Dfts de la fam. HUCHANT ; épx GORDENNERADOUX ; épx. THEUNENS-DEMARTEAU ; Jeanne, Hubert et Jules VAESSEN.

    11h00 Fraiture (clinique) : ADAP

  • Offre d'emploi

    Lien permanent

    Gestionnaire Jardin Ressources (h/f)

    L'agence de recrutement Proselect gère cette mission en exclusivité. En cas d'intérêt, vous est donc invité à postuler via le site www.proselect.be ou à envoyer votre candidature à l'adresse suivante :  c.maraga@proselect.be

    Clôture des candidatures : le vendredi 1 mars à 17h.

    Participer à l'implémentation et au développement de notre jardin ressources !  

     En tant que Gestionnaire jardin Ressources, vous êtes responsable de l'exploitation quotidienne et du développement du jardin pédagogique de l'Intercommunale. Garant de son entretien et de son bon fonctionnement, vous coordonnez l'ensemble des activités, évènements et projets à finalité éducative et environnementale organisés par le Jardin pédagogique.

     Le Gestionnaire Jardin Ressources travaille dans le respect des valeurs défendues par l'Intercommunale.


    Vos responsabilités clés sont :

    La coordination et la gestion du site:

    Organiser et participer à l'entretien du jardin et des infrastructures, procéder à l'accueil desvisiteurs et veiller au respect des horaires;
    Coordonner l'ensemble des activités et événements organisés sur le site;
    Développer des partenariats en accord avec la finalité du jardin et entretenir des synergiesavec d'autres jardins pédagogiques;
    Veiller à la visibilité et à la promotion des activités/évènements;
    Participer au comité de gestion du jardin et émettre des propositions pour son développement.

    La gestion de projets:

    Participer à la réflexion stratégique de développement des projets
    Assurer la rédaction, le lancement et la gestion des marchés publics et/ou des projets liés au développement du jardin;
    Veiller à la bonne exécution des exigences des cahiers des charges et des différentes phases de réalisation des projets.


    La gestion des animations:

    Faire appel à des personnes ressources pour la mise en place des animations et coordonnerleurs interventions;
    Concevoir les supports pédagogiques et didactiques;
    Tenir compte des besoins et de l'environnement du public;
    Veiller au respect de la démarche d'éducation permanente dans les animations.

    La gestion administrative et budgétaire:

    Assurer la rédaction de courriers, rapports et procès-verbaux de réunions;
    Contrôler le respect des procédures;
    Contrôler et suivre la facturation des projets et dossiers.
    En outre, vous assurez les missions et les tâches demandées par la ligne hiérarchique.

     

    Votre profil:

    Sens des responsabilités et esprit d'initiatives font de vous la personne idéale pour gérer ce jardin pédagogique!

    Vous êtes titulaire d'un bachelier professionnalisant ou académique.

    Vous faites preuve d'une expérience professionnelle probante dans l'éducation permanenteou la formation.  Une expérience dans des fermes ou jardins pédagogiques est un avantage.

    Vous pouvez mettre en avant des connaissances en permaculture, maraîchage et en gestionde jardins zéro déchet.

    Vous maîtrisez la langue française oralement et par écrit.

    La connaissance de l’allemand est un avantage.

    Vous maitrisez les outils de MS Office.

    Autonome et proactif, vous gérez vos priorités tout en faisant preuve d’organisation.

    Vous êtes doté du sens de la pédagogie, de l’écoute et du dialogue.

    Vous faites preuve d’une certaine flexibilité en matière d’horaires et de déplacements.

    Notre offre:

    Nous vous offrons un contrat à durée indéterminée assorti de challenges et d'un package salarial à la hauteur de vos compétences.

    L'agence de recrutement Proselect gère cette mission en exclusivité. En cas d'intérêt, vous est donc invité à postuler via le site www.proselect.be ou à envoyer votre candidature à l'adresse suivante :  c.maraga@proselect.be

    Clôture des candidatures : le vendredi 1 mars à 17h.

    Source clic ici 

  • Plaques importantes de verglas dans les recyparcs : Fermeture temporaire

    Lien permanent

    La situation est à nouveau compliquée dans nos recyparcs. Quelques recyarcs rencontrent encore des difficultés pour ouvrir leur grille à cause de l'épaisse couche de verglas qui rend l'accès compliqué et dangereux.

    Les recyparcs de Spa, Beyne-Heusay, Burdinne, Waremme, Nandrin, Ouffet, Verviers 2, Angleur et Grace-Hollogne sont temporairement fermés. Nos équipes mettent tout en oeuvre pour vous accueillir à nouveau rapidement et dans des conditions optimales.

    Pour savoir si votre recyparc est ouvert, n'hésitez pas à passer directement un coup de fil.

    Nous vous informons rapidement de l'évolution de la situation.

    Merci de votre compréhension.

    Source info clic ici 

  • Le conseil communal de Nandrin Janvier 2019 dans la presse

    Lien permanent

    Les élus nandrinois ont été amenés à examiner le règlement de police sur la circulation routière rue des Quatre Bras, à Villers-le-Temple, mardi soir au Conseil.

    On se souvient que les potelets rouges critiqués, avaient fini par être retirés. Seront installées à la place 4 chicanes (série d’obstacles sur la route de façon à imposer un parcours en zigzag NDLR), au printemps prochain. L’objectif est de ralentir la vitesse des automobilistes et d’améliorer de la sorte la quiétude des riverains. Le système sera testé pendant un an au moins, avant évaluation. Alain Henry (Tous Ensemble) a suggéré de ne pas placer de panneaux signalant la priorité de passage.

    « Cela est le cas à Saint-Georges et on remarque que les conducteurs sont beaucoup plus fair-play que lorsqu’il y a des panneaux où les gens foncent pour garder leur priorité », a-t-il fait remarquer. « Nous avons l’obligation de respecter l’arrêté de police », a répondu Michel Lemmens. Alain Henry s’est abstenu.

    Comme les autres communes, Nandrin a dû également se prononcer sur la révision du Schéma de développement du territoire. Ce document reprend un ensemble de mesures à moyen et long terme permettant à la Wallonie d’anticiper et de répondre aux besoins futurs de sa population.

    Le Conseil a finalement remis un avis favorable conditionné, avec une note complémentaire. Pour le groupe d’opposition Vivre Nandrin de l’ancienne échevine de l’aménagement du territoire, l’avis de la commune « donne une franche impression que la commune de Nandrin ne se sent pas impliquée par ce document.

    Nous avons l’impression que la majorité fait un aveu d’incompréhension des objectifs du SDT et de la manière dont elle peut les mettre en œuvre et qu’elle se referme sur elle-même … C’est regrettable ! »

    Le point a été approuvé, malgré le « non » des conseillers de VN et de Marc Evrard. Le budget du CPAS a par ailleurs été voté, et la présidente de l’action sociale a prêté serment.

    Un point a fait polémique en fin de conseil, le rapport de remboursement des frais de l’ancienne échevine Anne de Potter pour l’exercice 2018, à savoir 218 euros de frais de déplacement. Marc Evrard (PNc) a estimé « par les temps qui courent, de méfiance envers les politiques et de Gilets jaunes, que cette demande de remboursement était indécente, dans la mesure où l’échevine touchait déjà un salaire de 1.600 euros. »

    Le bourgmestre lui a rétorqué que cela était parfaitement légal et lui a reproché vertement son intervention « abjecte ». Le point a été approuvé, Marc Evrard a voté contre et Alain Henry (TE), qui n’en pensait pas moins mais n’a pas pipé mot, s’est abstenu. En questions d’actualité, Daniel Pollain (VN) a réclamé la présentation d’une déclaration de politique communale dans les délais, le bourgmestre a répondu qu’elle le sera lors du prochain Conseil.

    Article rédaction par - A.G.

    Source 

  • Bonjour aux courageux, le club a besoin de bénévoles pour le 48ème Grand Prix Raygéo !!!

    Lien permanent

    Le Royal Club Cycliste Nandrinois organisera sa 1ère activité 2019, le 2 mars prochain, le 48ème Grand Prix Raygéo 

    En reprenant les mots du président, Mr André RINGLET, le club a besoin de bénévoles pour réussir son événement, assurer pérennité du club et conserver la mémoire d’un de ses fondateurs, notre facteur André LECLERCQandré cycl.JPG. 

    Plutôt que de vous morfondre dans votre fauteuil ou de râler de voir la route barrée en face de chez vous, levez-vous et marchez un peu pour aider ces courageux, qui par tous temps tentent d’orienter nos jeunes vers un sport bienfaiteur.  

    Ce n’est pas pour rien qu’Axelle DOISY (Saint-Séverin) a porté le maillot de championne de Belgique, que Christian LEONET (Villers-le-Temple) l’a fait aussi en catégorie « Services publics » et a fini 3ème d’un championnat du monde en Australie, que 3.17.jpgJean- Michel COMMINETTE aussi champion de Belgique contre la monde et le seul à être félicité par nos autorités communales clic ici  , que par la famille DEMOITIE (Nandrin) est connue (certes surtout, par un évènement tragique) dans toute l’Europe, que François MEURISSE (Saint-Séverin) est devenu champion provincial (Liège et Namur) en VTT et j’en oublie certainement comme des Benoit RAMELOT, Christophe DAWANCE, Jean-Paul FRAITURE, patrick DOISY et beaucoup d’autres… et pour les plus anciens, le Vieux SIQUET qui prenait juste le temps de manger sa tartine de lard avec 2 œufs avant de prendre le départ en revenant du travail.

    Enfin, je pense à notre Club de Cyclos, jeunes ou moins jeunes qui se réunissent chaque semaine pour arpenter notre belle région, un nom me revient aussi, celui d’André FAGNOUL (Saint-Séverin) et aussi celui de Luigi  KAINO (Saint-Séverin). Ne m’en veuillez pas j’en ai oublié beaucoup… 

    Des chiens ne font pas des chats … ne dit-on pas ? 

    Alors vraiment, le club ne demande qu’à continuer à vivre et encore longtemps et vous, vous préférez des vélos aux autos. Tout se met donc bien pour perpétuer ce sport silencieux. Encore une fois, frappez au portillon ouvert du Club pour offrir un peu de votre temps et profiter d’un bol (ou un verre) d’air.

    Vous pouvez contacter Me Andrée PAULUS au numéro 085/ 51.22.81 ou 0471/325.901  :pour lui proposer vos services !

    paulus.JPG

     

    Rendez-vous pour tous le 2 mars pour vivre en plein air et faire tourner les roues !

    Article de GyM

     

    930339578.JPG

    andré cycl.JPG

    Chez les élites Jean-Michel Comminette de Nandrin est le nouveau champion

    Premier titre national pour le Nandrinois Comminette clic ici

    Ouvrier communal... et champion de Belgique ! clic ici 

    Un Nandrinois champion de Belgique du contre-la-montre clic ici 

     

    Jean-Michel Comminette de Nandrin veut tenter quelque chose

    Jean-Michel Comminette de Nandrin vise un deuxième maillot tricolore ce vendredi

    Le Nandrinois Jean-Michel Comminette est devenu champion provincial liégeois dimanche

    Une 6e place pour Comminette de Nandrin

    le Nandrinois tire sa révérence Jean-Michel Comminette arrête

    Remise d'un prix à Jean-Michel Comminette sportif de Nandrin devenu champion de Belgique

     

  • Standard - Anderlecht le 3 février 2019

    Lien permanent

     

     

    • Dimanche 3 février 2019 de 18:00 à 21:00
       
    •  
       
       
      Stade de Sclessin
      Rue de la Centrale 2, 4000 Liège

     

    Standard - Anderlecht


     · Organisé par Standard de Liège Fan 2019
  • Cyclisme, le Tour de Liège et le challenge Bensberg sauvés

    Lien permanent

    On savait Christian Gilon, le coordinateur de ces deux épreuves, courroucé depuis l’ultime manche de cyclo-cross, fin décembre, à Waremme, où il regrettait l’absence de représentants de l’institution provinciale. Le voilà désormais rassuré. Certes, l’octroi des subsides provinciaux a duré plus longtemps qu’espéré, mais les budgets sont réunis pour assurer ces deux grands rendez-vous du cyclisme provinciaux en 2019.

    « J’ai reçu la lettre de confirmation il y a une dizaine de jours », précise Gilon, soulagé. « Le subside est maintenu pour une année, tant pour le Tour de Liège que pour le challenge de cross. En parallèle, nous continuons, avec Jean Mathy, à chercher des partenaires privés car les coûts augmentent. »

    Pour un an

    L’avenir, au-delà de 2019, n’est pas définitivement assuré, la convention étant renouvelable annuellement. Les villes-étapes de l’Interclubs pour U23 et Élites ne sont pas non plus définies, l’unique certitude étant la conclusion à Seraing, au sommet de l’Avenue du Centenaire. Pour les autres étapes, les consultations entre la Province, les communes et l’organisation devraient permettre de préciser les villes choisies dans les prochaines semaines. Mais le schéma habituel visant à placer les étapes les plus ardues en fin de semaine devrait être respecté. De même qu’une visite aux quatre coins de la province : en communauté germanophone, en Basse-Meuse, dans les reliefs ardennais et en Hesbaye.

    Six épreuves en cyclo-cross

    Le challenge de cross, toujours programmé de fin octobre à fin décembre, devrait lui compter 6 épreuves. Heure-le-Romain, Saive, Banneux, Flémalle et Waremme rempilent, tandis que Stockay Saint Georges céderait sa place à Amay.

    SPORT REGIONAL

    Source 

  • Vide dressing au profit de la Maison Blanche service d'aide et d'accueil éducatifs pour mineurs sous tutelle

    Lien permanent

    Il est important de spécifier que les gens peuvent venir aussi uniquement pour faire une donation (vêtements, jouets , literies ou autre ) pour les enfants , nous les récoltons et iront les distribuer à l'orphelinats  , de plus , 20% des bénéfices leur seront verser pour pouvoir rafraîchir leur chambres (peintures , tentures , etc) . 

    Sinon que ce soit pour venir vendre ou venir dénicher de belles affaires l'entrée est libre pour tout le monde .

     

     

    LA MAISON BLANCHE - LA MAISON HEUREUSE

    Rue du Cimetière, 38
    4130 ESNEUX
    Commune : ESNEUX
    Arrondissement : LIEGE

    Pour contacter ce service :
    Téléphone : 04/380 25 70
    Fax : 04/380 21 08
    E-mail : maison.blanche.esneux@gmail.com

    Activités :

    Service d'aide et d'accueil éducatifs pour mineurs sous tutelle du Tribunal de la Jeunesse et/ou du Service de l'Aide à la Jeunesse.

    3.jpg