- Page 4

  • Tentative d'extorsion :Les clients de mutuelles visés par des arnaques

    Lien permanent

    Depuis quelques jours, des messages d’alerte ont fleuri sur les sites internet de la Mutualité chrétienne et de Partenamut : un appel à la vigilance des affiliés pour des tentatives d’escroquerie téléphonique.

    « Depuis plusieurs semaines, des escrocs tentent, par téléphone, de soutirer de l’argent en annonçant être un conseiller mutualiste ou un employé d’un centre médical. » « Attention ! Tentative d’arnaque. Des personnes mal intentionnées tentent par téléphone ou par e-mail d’obtenir vos informations sous prétexte de vous verser des remboursements importants de la mutualité. Or, nos conseillers ne demandent jamais d’informations bancaires ou votre code personnel de banque par téléphone ou par e-mail. Ne les donnez donc en aucun cas ! »

    « Nous avions déjà connu une vague du même genre en 2018 », explique Joëlle Delvaux, porte-parole à la Mutualité chrétienne. « La première alerte est tombée en Picardie mais toutes les régions sont touchées. Une de nos affiliées a été délestée de 700 euros. »

    par téléphone ou par mail

    Le modus operandi est classique : pour opérer le remboursement d’une somme importante, on vous demande date de naissance, numéro de registre national, numéro de compte et code secret. La victime est parfois invitée à prendre note d’un soi-disant numéro de dossier afin qu’un responsable la rappelle.

    Dans d’autres cas, les arnaqueurs transmettent une adresse e-mail non officielle et demandent à la victime de leur envoyer des copies de documents personnels. Des données que les mutuelles ne réclament jamais. L’une des personnes visées a expliqué avoir été contactée à 18h30 par un soi-disant cabinet médical pour lui rembourser de l’argent pour des soins qu’elle n’avait évidemment pas reçus. Son numéro fixe avait apparemment été pris sur internet : l’arnaqueur ne connaissait ni son prénom, ni sa date de naissance, ni son numéro d’affiliée. Le call center semblait installé à l’étranger. Il a tenté de prendre ses coordonnées bancaires. Devant la méfiance de sa victime, il a expliqué qu’un avocat du centre médical allait la rappeler. Elle a reçu un second appel d’un soi-disant avocat mais elle ne s’est pas laissée berner.

    D’après Joëlle Delvaux, les arnaqueurs ne disposent pas des fichiers des mutuelles visées puisqu’ils ne se présentent pas comme le représentant de telle ou telle mutuelle : « Ils téléphonent au hasard, tablent sur le fait que tout le monde a une mutuelle et profitent du capital confiance de celle-ci pour amadouer leur proie. » On ignore l’ampleur du phénomène mais il est suffisamment important que la Mutualité chrétienne et Partenamut avertissent officiellement leurs affiliés. Les membres des autres institutions ne sont évidemment pas à l’abri des arnaqueurs. Qu’on se le dise.

    Article de M. ROYER

    Source 

  • L’ancien catcheur Belge Salvatore Bellomo bien connu à Nandrin est décédé hier, souvenir en photos et vidéo

    Lien permanent

    L’ancien catcheur belge Salvatore Bellomo est décédé ce samedi 9 février 2019 à l’âge de 64 ans. 

    L’ancien catcheur belge Salvatore Bellomo, qui a notamment travaillé à la WWF et l’ECW, est décédé des suites d’un cancer ce samedi à l’âge de 64 ans.

    Annonce https://www.voxcatch.fr

    Source 

     J'ai eu la chance de l'avoir rencontrer dans le cadre du Blog de Nandrin SI , un grand monsieur, aussi bien par la taille , que par la gentillesse !!!

    Voici l'article en photo et vidéo  lors de son arrivé à Nandrin :

    Nouveau sur Nandrin salle de Catch à l'espace du tige des saules clic ici

     

     L'histoire début grâce à la détermination de Léon Simon et Marie Paule Planchard qui ont fait les démarches auprès de l'administration communale qui leur a répondu favorablement pour un espace d'entrainement sur Nandrin .

    Donc  Un ring de Catch est venu s'installer dans l'espace du tige des saules .

     Rencontre avec le président du Club de catch Salvatore Bellomo qui très sympathiquement a répondu à toutes les questions et même communiquer un maximum d'informations .

    L'entrainement ici à Nandrin est le jeudi soir les jeunes que l'on a rencontré sont dans le jargon du catch des avancés .

    Avec une seul cotisation ils peuvent pratiquer 4 voir 5 entraînements/semaine le site internet vous permettra d'avoir plus d'informations sur cette nouvelle activité sur Nandrin qui est vraiment un sport à part entière et dans l'air du temps.

     Vous avez toujours rêvé de faire du catch, sans avoir jamais osé ou trouvé une école? Rejoignez la Belgian Wrestling School clic ici

     

    Article de Jeannick P 

    En mon Nom et au nom du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

    Voir Photos et la vidéo

    DSC06002blo.jpg

    Clic sur l'image pour l'agrandir

    DSC06002.JPG

     


    Catch à Nandrin par BlogNandrin

  • Soyez prévoyants lundi 11 février 2019 reprise du chantier sur la N 63

    Lien permanent

    A partir de ce lundi 11 février, l’activité reprendra sur le chantier d’aménagement du giratoire situé au carrefour des 7 Fawes à Neupré (N63).

    Sur la N63, la circulation sera toujours réduite à une seule voie dans chaque direction à l’approche du carrefour. La vitesse sera limitée à 30 km/h dans la zone du chantier. Les commerces resteront accessibles pendant toute la durée du chantier en suivant les déviations.

    Pendant cette nouvelle phase (du 11 février jusqu’à la fin du mois de février) :

    • Il ne sera plus possible d’accéder à la N63 via la rue du Château d’Eau (N639).

     Une déviation sera mise en place via la rue Bonry et le carrefour dit « du Chêne-Madame ».

    • Il sera par contre possible en provenance de la N63 depuis Marche d’accéder à la rue du Château d’Eau. • L’accès à la route d’Esneux depuis la N63 sera autorisé depuis Liège et interdit depuis Marche. L’accès à la N63 depuis la route d’Esneux ne sera pas autorisé.

     Une déviation est mise en place depuis Neuville-en-Condroz vers Liège : les usagers sont invités à emprunter la déviation mise en place en faisant demitour au giratoire de Saint-Séverin (dit du Jour de Mai) pour reprendre la N63.

    Pendant cette phase, des éléments centraux et latéraux en béton seront réalisés. Deux phases suivront encore : elles consisteront, au retour de conditions météos favorables, à poser la couche finale de revêtement par demi-giratoire (d’abord côté rue du Château d’eau puis route d’Esneux).

    La fin du chantier est prévue pour la fin du mois de mai 2019. Pour rappel Le chantier a débuté le 1er octobre dernier. Chaque jour, en semaine, plus de 25.000 véhicules (dont plus de 1.000 poids lourds en moyenne) transitent via ce carrefour et plus de 2.300 véhicules le traversent aux heures de pointe du matin ou du soir.

    Ce nouveau giratoire permettra : - De réduire la vitesse des véhicules qui arrivent au carrefour des 7 Fawes, considéré comme dangereux en raison du nombre élevé de franchissement de feux ; 

    De réduire la vitesse en entrée de l’agglomération de Neupré en venant de Marche ; - De diminuer le nombre d’accidents avec dégâts corporels, qui sont nombreux à survenir à cet endroit. *** Ce chantier représente un budget d’environ 870 000€ HTVA, financé par la SOFICO. Ils sont réalisés en collaboration avec le partenaire technique de la SOFICO : le SPW Infrastructures.

     

    Plan Clic ici 

    Source 

  • Un cambriolage qui s’inscrit dans la vague de vol qui frappe le Condroz ces derniers jours

    Lien permanent

    900 euros dérobés au salon de coiffure Sanké, à Ouffet

     

    Les cambrioleurs ont dérobé pour plus de 900€ de fonds de caisse. C’est vers 8h30 qu’Anne Marchal, gérante du commerce, à découvert les faits : « Je suis arrivée et le barillet de la porte était enlevé, il n’y avait plus d’argent mais le matériel électronique et les produits de beauté assez coûteux étaient toujours présents», souffle-t-elle.

    Une plainte a été déposée auprès de la police du Condroz. « Je suis assez choquée, mon salon est ouvert depuis seulement trois mois et je n’avais vraiment pas besoin de ça », soupire-t-elle.

    Ce cambriolage s’inscrit dans la vague de vol qui frappe le Condroz ces derniers jours.

    Article PAR MARINE DECHAMPS

    Source 

  • Youtube Kids vient de débarquer en Belgique

    Lien permanent

    Lancé aux États-Unis il y a 4 ans, Youtube Kids vient de débarquer en Belgique. Cette nouvelle application permet aux enfants de trouver plus facilement des vidéos adaptées à leur âge, tout en donnant aux parents des outils simples pour sélectionner les chaînes et limiter la durée d’utilisation. Trouver des dessins animés pour vos enfants, regarder des vidéos éducatives, écouter des comptines, répondre à toutes les questions de vos enfants sur les maths, les sciences ou la nature... Rien de plus simple avec YouTube Kids. L’application dispose de 4 fonctionnalités principales : du contenu familial dans un environnement adapté où les enfants peuvent laisser libre court à leur curiosité en surfant dans les thèmes proposés : émissions, musique, apprendre et découvrir. L’application est plus facile à utiliser grâce à des images plus larges, un design coloré et des icônes bien visibles pour une utilisation plus claire.

    DU CONTENU APPROUVÉ

    Les parents ont également leur mot à dire grâce au mode « contenu approuvé » qui leur permet de sélectionner les vidéos, chaînes et contenus adaptés à leur enfant. Enfin, il est également possible de limiter l’utilisation de l’écran grâce au minuteur intégré à YouTube Kids.

    Destinée aux enfants de 3 à 12 ans, l’application est disponible pour smartphone et tablettes depuis février, sur Android ou Appstore.

    À noter encore que l’application est bien entendu gratuite mais comporte des publicités, également adaptées au jeune âge des utilisateurs. On ne peut notamment pas cliquer sur ces publicités. YouTube propose toutefois une version premium pour 9,99 euros par mois, exempte de toute publicité.

    Article de - FANNY JACQUES

    Source 

  • Plus de bus vers le Sart Tilman ?

    Lien permanent

    L’ULiège veut plus de bus vers le Sart Tilman

    Début de semaine, les élus liégeois se sont prononcés sur le plan urbain de mobilité, soit le canevas des besoins en la matière à l’horizon 2030. Un plan auquel l’ULiège veut être associée. L’université de Liège vient en effet d’envoyer aux autorités wallonnes – qui seront appelées à débloquer les moyens nécessaires à la mise en œuvre de ce plan – un courrier dans lequel elle relaie ses propres préoccupations.

    Sans surprise, l’ULiège mise fortement sur les modes doux et les transports en commun pour améliorer la mobilité entre ses différents sites du centre-ville et du Sart Tilman. Dans un premier temps, l’université plaide ainsi pour la transformation de la ligne de bus 48 en ligne à haut niveau de service. « Ce qui implique une amélioration du tracé pour garantir la régularité des temps de parcours et un matériel roulant neuf de plus grande capacité de transport de passagers. »

    Toujours afin d’améliorer l’offre de bus entre le centre-ville et le Sart Tilman, l’ULiège réclame le retour par la case « centre-ville » de la ligne 58, qui relie actuellement les Guillemins au Sart Tilman. Du moins jusqu’à l’arrivée du tram, prévue pour 2022.

    Les cyclistes ne sont pas oubliés. Pour leur faciliter la tâche, l’université exige la réalisation du corridor vélo, déjà prévu par le plan urbain de mobilité, qui reliera Liège à Neupré en passant par le Sart Tilman. Elle plaide également pour un autre corridor, entre le CHU et le RAVeL de l’Ourthe, en passant par Colonster cette fois.

    Parmi ses autres priorités, mais à moyen terme cette fois, la création de la ligne de bus 148, toujours entre le centre-ville et le Sart Tilman, mais via la rive droite. « Et elle doit être réalisée avec les critères d’une ligne de bus à haut niveau de service », précise l’université de Liège. Qui milite également pour le déploiement d’un réseau ferroviaire suburbain, en complémentarité du réseau TEC, avec la création de nouveaux arrêts SNCB à Kinkempois et à Sauheid, au pied du chemin de Colonster. Et un tram réalisé entièrement, « en particulier son tronçon entre le pont de Seraing et le Standard de Liège, ceci afin de limiter les ruptures de charge pour les usagers transitant par le pôle de Jemeppe. »

    Enfin, l’ULiège estime nécessaire l’inscription dans le plan urbain de mobilité d’un parking de délestage vélo-bus à Boncelles, à proximité du campus et du Liège Science Park.

    Article PAR GEOFFREY WOLFF

    Source 

     

  • Votez pour «Les Etoiles liégeoises» de l’année 2018

    Lien permanent

    La Meuse a sélectionné une série de candidats qui ont contribué à faire rayonner la région liégeoise par leur action au cours de l’année 2018. Vous pouvez voter pour eux via notre site internet et leur permettre d’obtenir un prix.

    Le concours est lancé depuis le 31 janvier et durera jusqu’au 20 février. Durant ce laps de temps, vous pouvez voter pour vos étoiles préférées dans chaque catégorie: commerce/start up (jeune entrepreneur ou nouvelle entreprise qui s’est démarqué durant l’année 2018), gastronomie (jeune chef, nouveau restaurant ayant marqué l’actualité de la région), sport (espoir sportif ayant été révélé en 2018), citoyenneté (jeune s’étant investi pour améliorer sa ville), influenceurs (personnalité active sur les réseaux sociaux).

    Le vote se fait via le site internet dédié à l’action. Les votes se cumulent tout au long des trois semaines. Vous pouvez voter une fois par jour et par personne dans chaque catégorie.

    https://www.lesetoilesdelannee.be/liege.html

    Parmi les lauréats de chaque catégorie choisis par le public, le jury de la presse élira alors «l’Etoile de l’Année».

     

    Source 

  • Nouveau à Nandrin, Stapelle Fleurs sur la N 63 route du Condroz

    Lien permanent

    L’équipe Stapelle Fleurs a l’immense plaisir de vous annoncer l’ouverture d’un nouveau point de vente Route du Condroz 308 à 4550 Nandrin.

    Stapelle Fleurs 

    faceb.JPG

    Photo Source Facebook  

    Stapelle Fleurs 

     

     

     

  • Les Ecuries d’Oksana à Nandrin, organisent des stages en 2019

    Lien permanent

    Les Ecuries d’Oksana, rue de Rotheux , 1 à Nandrin, organisent des stages 2019 

    Stages 2019 aux Ecuries d'Oksana.jpg

  • Vous êtes concernés ?pas reçu vos allocations familiales du mois de janvier?

    Lien permanent

    170.000 familles wallonnes n’ont pas reçu leurs allocations familiales: «Nous avons malheureusement constaté un souci technique»

    Des milliers de familles wallonnes n’ont pas reçu leurs allocations familiales du mois de janvier.

    ’est ce qui s’appelle un énorme problème. Comme le signalent nos confrères de RTL Info, des milliers de ménages n’ont pas reçu leurs allocations familiales à cause de dysfonctionnements au niveau de Famiwal, la caisse publique d’allocations familiales en Wallonie, qui a repris cette charge après la régionalisation de la compétence le 1er janvier.

    300.000 dossiers (des 170.000 familles dont s’occupe Famiwal) sont concernés par ce retard de paiements pour un montant de 60 millions d’euros. « Nous avons malheureusement constaté en cette fin d’après-midi un souci technique dans le traitement bancaire du paiement de ce vendredi 8 février. Nous travaillons conjointement avec l’organisme bancaire chargé de la transaction [Belfius, NDLR] afin de résoudre le problème le plus vite possible. Veuillez nous en excuser », explique Famiwal sur sa page Facebook.

    Si certaines familles ont obtenu (ou devraient obtenir) leur paiement ce vendredi soir, d’autres devront attendre jusqu’à lundi.

     

     

     

  • Concert dans nos églises Le dimanche 10 février à 17h

    Lien permanent

    Concert dans nos églises

    Le dimanche  10 février à 17h à l’église de Tavier : concert par la chorale « L’Essenelle » d’Esneux

    Source 

  • Unité pastorale du Condroz – Intentions de messes du 9 et 10 février 2019

    Lien permanent

    Samedi 9 février 18h00

    Fraiture : Fam. PREVOT-VINCENT ; Fam. LEONARD-GERDAY, Fam. DODEIGNELEONARD et Hubert BALTHAZAR. 18h00 Villers-aux-Tours : Père Charles LOGNARD et les épx LECARME-LECRENIER.

    Dimanche 10 février 09h00

    Ouffet : Dfts de nos paroisses. 09h00 Warzée : Lambert et Anne-Marie PIRE-NEUVILLE ; Marie ROUXHET et dfts des fam. JADIN-ROUXHET ; M. fondée pr plus. dfts ; Achille BRISBOIS et fam.

    10h30 Ocquier (messe des fam.) : André et Claire RONVAUX et leurs parents ; Joseph et Christian DEFLANDRE et fam. ; Jean-Baptiste FOUARGE ; Fam. RENARDLECLERCQ ; Fam. THESIAS-RASKIN et SEIDEL ; Fam. VANMONFORT-THYSSEN.

    10h30 Scry (messe des fam.): JeanMarie DUPONT ; Fam. DUPONT-ORBAN et fam. WALHIN-THIRION.

    11h00 Fraiture (clinique) : Messe pr Joseph VINCENT

    Source 

  • Nous faisons partie des pays européens bénéficiant du plus petit nombre de jours

    Lien permanent

    En vue des élections de mai, la Ligue des familles propose de mettre sur pied dans notre pays un « congé de conciliation ». Il permettra à tout parent de s’absenter de son emploi pendant quelques heures, avec la possibilité de prévenir au dernier moment, sans justification ni contrôle et ni perte de salaire.

    « Concrètement, tout travailleur aurait droit à un quota de huit heures par an de congés, les travailleurs parents auraient huit heures supplémentaires par enfant et les parents solo encore huit heures en plus. De quoi arriver plus tard au travail, le temps d’organiser les solutions de garde pour un enfant malade, partir plus tôt pour la réunion de parents, s’absenter trois heures une journée pour un rendez-vous médical avec son enfant ou faire face à tout autre imprévu ou impératif familial », détaille la Ligue des familles.

     

     

    Il faut dire que le Belge est très mal loti en matière de congés et a parfois du mal à trouver un temps de repos pour aider sa famille. Nous faisons même partie des pays européens qui bénéficient du moins. Selon les derniers chiffres fournis par l’Union des classes moyennes (UCM) datant d’août 2018, les Belges disposent de 20 jours minimum de congés payés et de 10 jours fériés. Cela signifie qu’un travailleur jouit de 30 jours payés où il ne travaille pas. Ce nombre est le strict minimum qui peut être pris par année. À cela peuvent s’ajouter d’autres repos comme les congés supplémentaires accordés sur base de l’ancienneté dans l’entreprise.

    Avec notre petit 30, nous nous positionnons dans le fin fond du classement européen. Trois pays ont le droit de faire davantage la moue que nous. Il y a les Allemands et les Irlandais qui disposent d’un jour en moins (29) et les Néerlandais qui ne profitent que de 28 jours non travaillés mais payés par an. La Belgique et ces autres pays sont bien loin de la moyenne européenne qui est établie à 34 jours.

    Si vous rêvez de plus longues vacances au soleil ou de pauses plus régulières en famille, c’est en Estonie qu’il faut vous expatrier. Dans ce pays, on a droit à 28 jours de congé légaux et à 12 jours fériés. Cela présente 40 journées en dehors du travail. Vous pouvez aussi rester plus souvent près de vos proches en allant travailler au Royaume-Uni, en Espagne ou en France. Vous y jouirez de 36 jours de repos bien mérité.

    De nombreux extra

    La position du Belge est toutefois à relativiser selon l’Union des classes moyennes. « Quand on voit ce classement, on peut se dire que le salarié belge a de quoi être malheureux. Mais on ne tient ici pas compte des suppléments de congés donnés dans certains secteurs, selon l’âge, l’ancienneté dans l’entreprise… car cela est impossible à comparer par pays. Si on ajoute ces extra à la première moyenne, le Belge profite de 35 jours de congés payés annuellement », détaille Thierry Evens, porte-parole de l’UCM. « Le Belge dispose aussi de nombreux congés thématiques comme les parentaux, les crédits temps, ceux dédiés à la formation… En la matière, nous faisons partie des pays les plus généreux ».

    ALISON VERLAET

    Source 

  • Une arnaque par mail a touché des personnes depuis le début du mois de janvier

    Lien permanent

    « Je suis un hackeur qui a piraté vos appareils », « 500 euros, c’est le prix » : plus de 10 000 personnes ont signalé depuis début janvier à la police avoir reçu ce mail menaçant qui est une tentative d’arnaque massive mais inoffensive si on n’y répond pas.

    L’Office central de lutte contre la criminalité liée à la technologie de l’information et de la communication (OCLTIC) a reçu depuis début janvier plus de 10 000 signalements ce qui représente près du tiers du nombre total de signalements reçus sur l’ensemble de l’année 2018. « Sur ces 10.000 signalements, 80 % ont trait à cette arnaque », a expliqué à l’AFP François-Xavier Masson, patron de l’OCLTIC, qui s’inquiète de l’ampleur du phénomène.

    Le message est envoyé sur la boîte mail de l’utilisateur. « J’ai intercepté vos mots de passe », « vous avez visité un site porno », « 500 euros est un juste prix pour nos petits secrets » : dans son message, le pseudo-hackeur propose ensuite une adresse où payer en bitcoin « sous 48 heures » sinon il enverra les enregistrements « à tous vos contacts ».

    « On travaille sur cette arnaque depuis l’été 2018 mais ces dernières semaines nous avons reçu des centaines d’appels, c’est une vraie campagne active, massive et qui touche tout le monde », s’inquiète M. Masson.

    « On ne paye jamais », insiste-t-il. « On ne répond pas au mail, on fait un signalement sur Pharos (plateforme du ministère de l’Intérieur dédiée à la traque des contenus illicites circulant sur internet) avec les adresses mail et l’adresse bitcoin », conseille le patron de l’OCLTIC. Il est également conseillé de vérifier ses mots de passe et de les changer.

    Article Par AFP

    Source 

  • Les vols se multiplient dans le Condroz, vigilance !!!

    Lien permanent

    Caroline Cassart, la bourgmestre d’Ouffet confirme : « Cinq vols sont survenus dans la commune ces derniers jours. » Particularité : ils se produisent souvent en fin d’après-midi, entre 16 et 18 heures ou plus tard dans la nuit, vers 23 heures ou minuit, même durant une brève absence des occupants.

    Mercredi soir, la bourgmestre a pris contact avec la police du Condroz. Ensemble, ils lancent un appel à la vigilance.

    Les agissements suspects doivent être signalés au 101 (numéro gratuit). Pensez également à relever le numéro de plaque. « La police est active et met tout en oeuvre pour arrêter ces voleurs » précise la bourgmestre.

    Article 

    PAR A.BT

     FAITS DIVERS

    Source 

  • Avis décès Monsieur Monsieur Jacques VANDENSCHRICK Veuf de Suzanne HALLEUX de Villers le Temple Nandrin

    Lien permanent

    Jacques VANDENSCHRICK

    Veuf de Suzanne HALLEUX

    né à Dion-Valmont le 30 mai 1924
    et décédé à Huy ce 7 février 2019.

    Jacques repose à l'Abbaye, rue de la Ferme de l'Abbaye, 3
    à Villers-le-Temple où les visites sont souhaitées
    de 16 heures 30 à 19 heures.

    L'eucharistie des funérailles, suivie de l'inhumation
    dans le caveau de la famille, sera célébrée
    en l'église Saint-Pierre à Villers-le-Temple,
    le lundi 11 février 2019 à 11 heures.

    Réunion à l'église.

    La veillée de prières aura lieu à l'Abbaye,
    le dimanche 10 février à 19 heures.

    Vos condoléances sur : www.pf-jfrancois.net

    Cet avis tient lieu de faire-part.

    Pompes Funèbres Jean FRANCOIS

    Source 

    En mon Nom et au nom du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Benoît Tilman à la présidence de l’Entente Sportive Hesbaye-Condroz.

    Lien permanent

     

    Monsieur Tilman, comment vous êtes-vous retrouvé à la présidence de l’Entente Sportive Hesbaye-Condroz ?

     

    J’étais déjà membre de l’assemblée générale et du conseil d’administration depuis quelques années. Depuis quelques semaines, un vent de renouveau souffle sur l’Entente Sportive Hesbaye-Condroz. Lorsque Marc Derenne, l’ancien président a annoncé qu’il se retirait, j’ai proposé ma candidature et je me suis finalement engagé pour un mandat de trois ans. Vu l’expérience et l’expertise que j’ai pu acquérir lors de ma fonction de président à Jehay, ce poste m’intéressait car j’estime que le réseau de l’ancrage local des clubs peut amener des possibilités de développements sociosportifs en touchant le plus possible de jeunes.

     

    Votre décision de quitter la présidence jehaytoise était motivée par un manque de temps en raison de vos responsabilités socioprofessionnelles. Le fait de devoir désormais travailler avec la cinquantaine de clubs de l’Entente Sportive Hesbaye-Condroz ne représente-t-il pas plus de travail ?

     

    Non, c’est justement un nouveau challenge moins lourd que la gestion quotidienne d’un club où il faut quasiment être tous les jours sur le terrain. Poursuivre à la présidence de Jehay ne m’intéressait pas car je savais que je n’aurais plus autant de temps à consacrer au club. J’ai donc préféré céder ma place tout en restant dans le conseil d’administration. Le travail est assez différent au sein de l’Entente Sportive Hesbaye-Condroz où on compte une quinzaine d’administrateurs et où l’objectif est surtout la promotion du sport et la défense du football provincial.

     

    Quels sont justement les objectifs que vous vous êtes fixés avec l’Entente Sportive Hesbaye-Condroz ?

     

    La première chose que nous avons faite est de mettre en place des commissions de travail. Ensemble, nous avons défini plusieurs priorités. Nous désirons, par exemple, nous rapprocher des clubs via une communication plus moderne. Nous aimerions relancer des sélections Hesbaye/Condroz pour les jeunes car cela fait déjà quelques années que ces dernières n’ont plus eu lieu. Nous essayerons aussi d’organiser des tournois tout en essayant de nous répartir équitablement sur le territoire. Dans ce cadre d’idée, nous avons déjà prévu deux journées sportives fin mars et début avril en collaboration avec le club de Verlaine. Le but est d’encadrer les enfants et de les faire progresser d’un point de vue sportif. Il y aura également des actions fair-play et défenses des valeurs du sport.

     

    Doit-on également s’attendre à des changements au niveau du Challenge Hesbaye-Condroz ?

     

    Pas fondamentalement. Mais il y aura peut-être quelques petits changements dans le règlement de la compétition. C’est justement un point que nous examinerons lors de notre prochaine réunion. Cette compétition doit tenir compte des périodes de préparation des clubs qui, en début de saison, sont souvent demandeurs de matches amicaux.

     

    Que retiendrez-vous de vos 7 ans à la présidence de Jehay et que souhaitez-vous pour le futur à votre club de cœur ?

     

     

    Je suis assez satisfait de mon bilan. Ces dernières années, Jehay peut se targuer d’avoir réussi à recréer des équipes de jeunes tout en multipliant son budget par trois en dix ans. Ce dont je suis le plus fier c’est le rachat des infrastructures qui appartiennent désormais au club. J’ai également apprécié la communication et l’échange familial avec l’ensemble des bénévoles, joueurs et parents militant au sein du club. Au niveau sportif, je retiendrai l’évolution de notre équipe de P2 qui, après quelques années de pain noir, réussit actuellement une brillante saison en se positionnant à la seconde place en P2A. J’aspire à ce que le club travaille dans la continuité sans faire de folie afin de continuer à faire progresser le club. J’espère que notre équipe fanion parviendra à nous offrir une montée historique en P1 dans les prochains mois. Il faut également penser au renouveau en continuant à former des jeunes et en les encadrant convenablement. L’idéal serait que Jehay parvienne à décrocher un label assez rapidement. L’objectif n’est pas de devenir un club élite mais que Jehay garde son ancrage local et familial.

     

    OLIVIER JOIE

    Source 

  • Génération 80 Expérience le 16 février 2019 départ 13h à Nandrin

    Lien permanent

    « Tout au long de ce rendez-vous, le visiteur retrouvera le temps de cette jeunesse enthousiaste qui recrée le monde, mettant à mal les codes du langage et de la bienséance. Cette jeunesse qui sent souffler le vent d’une liberté nouvelle, celle éclose en 1968 »
    -Réservation indispensable avant le mercredi 13 février -
    Départ : 13h00 – Tinlot (Administration communale, rue du centre, 19)
    13h00 – Nandrin (Administration communale,place Ovide Musin, 1 )
    Retour : 17h20 – Nandrin (Administration communale, place Ovide Musin, 1)
    17h20 - Tinlot (Administration communale, rue du centre,19)
    Prix : 11 € par adulte ou 3 € + 1 ticket Article 27 (attention les places sont limitées)
    Inscriptions : 0474/ 77 51 46 (vous pouvez laisser un message, nous vous rappellerons)
    Si vous ne pouvez pas vous rendre aux lieux de rendez-vous, n’hésitez pas à le préciser lors de l’inscription et nous trouverons ensemble une solution mobilité.

    Inès Mooren

    Educatrice au PCS Condroz

    Nandrin et Modave 

    0474.77.46.42

  • La nuit des rencontres et séductions d'avant la St Valentin le 9 février au Mona de Nandrin

    Lien permanent

    Monastère Actuellement fermé , mais Ouvert 1 x par mois , Ce Sera la Seule Soirée en Février le Sam 9 !!! A vraiment pas Louper !!!

     

    Monastere Discothèque

  • Dans les idées sorties "Thierry chante et raconte Johnny" le 9 février 2019

    Lien permanent

    Pour démarrer l'année 2019 en musique, nous vous proposons un événement quelque peu différent.
    En effet, le 9 Février prochain, les fans de Johnny Hallyday seront ravis de venir découvrir Thierry Luthers sur scène, au Centre Culturel d'Amay, dans son show "Thierry chante et raconte Johnny".
    Il retrace chronologiquement les événements marquants de la vie de Johnny Hallyday tout en proposant pas moins d'une quarantaine d'extraits de chansons, accompagné de deux musiciens. Avec Thierry Luthers, l'humour n'est jamais bien loin mais toujours en gardant la Rock'n Roll Attitude 

    Les réservations et infos se feront via le 0493/215406 ou en message privé sur la page Facebook Cedrole.

     

    Samedi 9 février 2019 de 20:00 à 22:00
    Centre Culturel D'amay
    Rue Entre-Deux-Tours, 4540 Amay

    Thierry Chante et raconte Johnny à Amay

    Public
     · Organisé par Thierry chante Johnny 
    « Cette soirée acoustique est un moment convivial et intimiste »
    Thierry Luthers raconte et chante Johnny ce samedi à Amay
    Il vient rendre hommage à Johnny Hallyday ce samedi au centre culturel d'Amay avec ses deux musiciens. Il évoque aussi toutes ses passions.
    Pour commencer, que connaissez-vous d'Amay ?
    Je connais bien le bourgmestre Jean-Michel Javaux ainsi que la Collégiale.
    Je connais aussi un cimetière amaytois où repose Freddy Terwagne, ancien ministre et bourgmestre d'Amay également.
    Sans oublier le château de Jehay où j'ai joué l'année dernière. 
    Qu'allez-vous proposer ce samedi au centre culturel d'Amay ? C'est un spectacle original créé il y a deux ans, donc avant la mort de Johnny. Cette version chantée et racontée, c'est l'occasion de chanter des extraits de chansons de Johnny Hallyday (environ 25) et retrouver ma posture de conteur, un peu comme dans mon métier de commentateur sportif.
    Cette soirée acoustique est un moment convivial et intimiste. On retrace sa vie romanesque, on évoque énormément de choses sur sa vie. J'aborde fugacement sa vie familiale parce que ce n'est pas le but, j'évoque surtout sa vie jalonnée de rencontres artistiques. Le tout avec deux musiciens extraordinaires : Mimi Verderame et André Meuwis.
    Ce concept plaît énormément au public, il y a de l'humour et de l'émotion. 0 Vous souvenez-vous de cette journée du 5 décembre 2017 où Johnny Hallyday nous quittait? Oh que oui, j'avais demandé à la rédaction de la RTBF de m'appeler et ils l'ont fait à 4h30 du matin. Je dois avouer que j'ai pleuré dans mon lit après coup.
    Ensuite, ça a été la journée de fou où j'ai enchaîné les interviews et réactions, sans oublier que j'avais l'enregistrement du Grand Cactus le soir même. 0 Ressentez-vous une différence depuis lors de vos concerts ?
     
    Clairement, oui ! Il y a beaucoup plus d'émotions. Surtout en chantant « les portes du pénitencier », je ne l'explique pas, ou encore à la fin du show, les gens présents comprendront pourquoi.
    Il y a aussi les fans qui viennent m'en parler énormément. 0 Sans oublier votre job de journaliste sportif, une année chargée en 2018 ?
    On peut le dire oui, j'ai commenté la Coupe du Monde de football pour la première fois en télé, c'était génial.
    J'ai découvert la Russie dans huit grandes villes, les concerts qui s'enchaînent, le Cactus, la radio, j'ai été beaucoup sollicité. 
    Vous en êtes à la quatrième saison du Grand Cactus, votre oreille gauche se porte bien avec David Jeanmotte à vos côtés ?
    Il est bruyant, hein ! En plus du talent d'écriture de De Warzée et des comédiens, il y a un effet de bande incroyable que je n'ai jamais connu à la RTBF en 39 ans de carrière.
     Que diriez-vous aux gens qui n'ont pas encore réservé leur place pour samedi ? Venez, on va s'éclater avec de super musiciens et vous allez découvrir des choses sur la vie de Johnny assez fascinantes. -
    PROPOS RECUEILLIS PAR CEDRIC MONTULET
     
    à noter Thierry Luthers sera au Centre Culturel d'Amay ce samedi pour son « Thierry chante et raconte Johnny ». Infos et réservations : 0493/215406 ou la page facebook « Cedrole ».
  • Vous êtes l’heureux propriétaire d’une maison qui abrite dans ses combles une colonie de chauves-souris en été ?

    Lien permanent

    Depuis lundi, une équipe de spécialistes va explorer les grottes de la vallée de la Solières pour y recenser les chauves-souris qui y passent l’hiver en hibernation.

    Certaines grottes et galeries minières du complexe karstique de la vallée de la Solières sont classées comme « cavités souterraines d’intérêt scientifique (CSIS) », notamment pour leur intérêt vis-à-vis des différentes espèces de chauves-souris. Leur inventaire est réalisé chaque hiver depuis plus de 20 ans et nécessite à la fois des compétences naturalistes (pour savoir repérer et reconnaître les espèces de chauves-souris) ainsi que des compétences en spéléologie. Ce recensement est réalisé par des membres du groupe de travail Plecotus de Natagora en collaboration avec le DEMNA (Département d’Etudes du Milieu Naturel et Agricole du SPW) et des Cercles des Naturalistes de Belgique. Les nombres d’individus observés restent faibles mais la diversité d’espèces y est assez élevée.

    Au fort aussi

    Lundi passé, le fort de Huy a également été exploré dans le même but de recensement. Depuis 2015, l’inventaire du fort se fait annuellement en collaboration entre ces mêmes partenaires et les services de la Ville. L’espèce la plus couramment rencontrée lors de ces inventaires est la pipistrelle, dont les individus se regroupent en nombre principalement dans les tout petits espaces situés entre les poutres des hauts plafonds et les murs du fort. 77 individus de cette espèce ont été comptés cette année ! Un oreillard roux et une sérotine, deux autres espèces moins fréquentes, ont aussi été observés. Les années précédentes, les spécialistes ont également eu la chance de dénicher un petit rhinolophe, une espèce devenue très rare en Wallonie.

    Suite à ces inventaires répétés, des contacts ont été pris afin de prendre part avec le projet Life Pays Mosan. Ce programme subsidié par l’union européenne a permis de réaliser l’été passé des aménagements dans des pièces non fréquentées du fort, afin d’offrir aux chauves-souris un nouvel endroit favorable à la reproduction.

    Afin de préserver leur habitat, les chauves-souris seront également prises en compte dans le cadre du nouveau plan d’éclairage du Fort. Un bureau d’études a d’ailleurs été mandaté afin de réaliser des mesures et de donner des pistes pour que l’éclairage les impacte le moins possible.

    La galerie minière de Statte, située derrière le monument dédié à Oscar Lelarge, a également été sondée lundi dernier. Cela n’avait plus été possible depuis plusieurs années à cause d’un problème d’accès mais la porte vient d’être remplacée par les ouvriers de la forge communale. Quatre murins à moustaches y ont été repérés.

    à domicile

    Vous êtes l’heureux propriétaire d’une maison qui abrite dans ses combles une colonie de chauves-souris en été ? Merci de prendre contact avec notre service environnement qui fera passer le renseignement aux scientifiques. 085/21.78.21.

    Source 

  • « La stigmatisation est-elle pire que la maladie ? »

    Lien permanent

    La Ligue Francophone Belge contre l’Épilepsie lance depuis mardi une grande campagne de sensibilisation. Celle-ci vise à lutter contre la stigmatisation, faire évoluer les regards, favoriser l’intégration, le bien-être et la santé des personnes ayant une épilepsie.

    Mentir pour vivre

    Le témoignage de Gilles Timmermans montre ces difficultés au quotidien. Pour préserver sa passion et poursuivre une vie la plus normale possible, il a caché sa maladie. « Suite à des convulsions régulières, on a détecté que je souffrais d’épilepsie à l’âge de 6 ans. Les traitements ne faisaient effet qu’un temps. Je devais donc les changer régulièrement. Passionné de train, je m’occupe du chargement des camions dans une carrière. Mes crises d’épilepsie ayant lieu la nuit, j’ai caché ma maladie. Je savais qu’on ne pouvait ne pas m’engager à cause de cela car je suis perçue comme une personne dangereuse. Je ne prive pas de ce j’ai envie de faire, j’ai donc vécu caché pour qu’aucune porte ne se ferme face à ma maladie », explique très ému l’habitant de Philippeville.

    « Mais, vu mes crises nocturnes à répétition, j’ai été opéré il y a deux ans. Si je ne souffre plus d’épilepsie, j’ai perdu mon champ de vision du côté droit à chaque œil. J’ai donc dû révéler ma maladie à mes employeurs et collègues. J’ai aujourd’hui peur de perdre mon emploi. Il y a aussi un tas de documents administratifs à remplir. Tout cela me tracasse énormément », ajoute-t-il.

    75.000 Belges touchés

    L’épilepsie peut faire peur et conduire au rejet.« Elle peut entraîner un risque d’accident, limiter les malades dans leurs activités quotidiennes et changer le regard extérieur. Une crise peut, par exemple, causer de la peur et du rejet de la part de collègues. C’est donc une des rares maladies chroniques où l’on aide les patients à savoir comment en parler avec les autres. Cette question n’est pas abordée pour le diabète ou encore l’asthme », nous confie le Dr. Pascal Vrielynck, Président de la Ligue Francophone Belge contre l’Épilepsie (LFBE).

    «  On estime que 75.000 Belges sont épileptiques. Les causes sont très variables. Il y a d’un côté les causes génétiques et de l’autre, celles liées aux lésions du cerveau dues à un AVC, une tumeur ou encore une méningite. L’épilepsie peut donc être diagnostiquée à tout âge. Et, cela peut parfois être très complexe. La raison ? Il y a des crises violentes avec chute et perte de connaissance et des crises moins perceptibles avec des absences. 2 patients sur 3 sont soignés grâce à des médicaments tous les jours et souvent à vie. Malheureusement, cela ne fonctionne pas pour tous. Certains doivent donc arrêter de conduire ou de travailler. Et une centaine de personnes décès chaque année suite à une crise », conclut le neurologue.

    Article de ALISON VERLAET

    La conférence « La stigmatisation est-elle pire que la maladie ? » ce samedi à l’ULB

     

    Source 

  • Ils recrutent des seniors pour sa saison 2019

    Lien permanent

    Le Mont Mosan recrute des seniors pour sa saison 2019

    Quelques semaines après avoir lancé son appel aux candidatures pour les étudiants de 15 à 18 ans, le Mont Mosan est à présent à la recherche de seniors «motivés et disponibles», originaires de la région hutoise, qui aiment le contact avec les enfants. «Nous avons reçu près de 200 candidatures d’étudiants et nous devons à présent les sélectionner. Toutefois, en période de révisions ou d’examens, les étudiants ont moins de disponibilités pour nous et c’est un problème que nous rencontrons chaque année.

    De ce fait, cette année, nous avons décidé de recruter des seniors afin de remplacer les étudiants indisponibles», explique Jean-Marc Vanberg, le gérant du parc.

    Ainsi 5 à 6 seniors pourront pourvoir à de nombreux postes: cafétéria, friterie, manèges, balades à poneys, échoppe de souvenirs, entretiens du parc… «Les seniors intéressés doivent être en bonne santé et avoir la patience nécessaire pour s’occuper de petits enfants», précise le gérant.

    «On a déjà une senior qui aime venir donner de son temps au parc, c’est aussi une manière d’aider les personnes âgées à sortir de l’isolement et à occuper leurs journées».

    Les personnes intéressées peuvent envoyer une courte présentation, précisant leur motivation, avec leurs coordonnées par mail à l’adresse: montmosan@skynet.be.

    Les sélections s’effectueront dans le courant du mois de mars.

    Les personnes retenues seront informées d’une date d’entretien.

    La haute saison recommence dès le 30 mars et s’achèvera le 31 août. Pendant cette période, le parc est ouvert tous les jours de 10h à 19h. -

    Article de LA.MA

    Source 

  • Attention vague de vols , info de la zone police du Condroz

    Lien permanent

    Attention vague de vols.

    Une recrudescence de vols dans habitation est constatée sur les communes de Ouffet, Tinlot, Clavier et Nandrin.
    Ces vols surviennent entre la fin d'après-midi et minuit, même durant une très brève absence des occupants.
    Nous recommandons à la population de faire preuve d'une grande vigilance et de signaler directement au n° gratuit 101 tout agissement suspect. 
    Veillez à utiliser les systèmes de sécurité présents dans vos habitations.
    Nos services sont actuellement à la recherches active des auteurs.

    Info 

     
  • le Grand Feu aura bien lieu les 8 et 9 mars 2019, au Péry Fraineux Nandrin

    Lien permanent

    Comme vous l’annoncions la semaine passée, l’ACAN, l’association des commerçants et artisans de Nandrin, a cessé ses activités.

    Organisatrice du Grand Feu de Nandrin depuis des dizaines d’années, elle ne va donc plus s’en charger et les craintes étaient vives concernant l’avenir de cette fête populaire nandrinoise.

    Finalement, le Grand Feu aura bien lieu les 8 et 9 mars prochains, au Péry.

    C’est le comité culturel local et HDB Production (qui s’occupe déjà du Festival de Nandrin) qui ont repris l’organisation.

    « Quand on a appris que l’ACAN arrêtait, on a voulu que le Grand Feu continue. Si on stoppe une année, après c’est plus dur à relancer. On ne voulait pas que cette activité nandrinoise se perde », confie Jean François Dethier, de HDB Production.

    L’événement se déroulera sur le même site que d’habitude (le parking du foot). Il se déroule sur deux jours, en partie à l’extérieur et en partie sous chapiteau. Le vendredi 8 mars est consacré à la soirée électro des jeunes ( avec DJ Tawfik et DJ Charles-X). « Elle s’arrêtera vers 1h30 du matin.

    L’entrée est fixée à 7 euros », précise-t-il.

    Les préventes sont disponibles sur le site internet www.livecafe.be.

    Le samedi est plus familial avec la présence de clowns, magiciens, cracheurs et jongleurs de feu, du grimage etc. Il y aura évidemment le grand feu en lui-même, de la petite restauration ainsi qu’une soirée dansante autour des années 1980.

    PAS DE FEU D’ARTIFICE

    « Toute la journée de samedi, l’entrée sera gratuite. La soirée s’achèvera vers 1 heures. Nous ferons tout ce que nous pouvons pour déranger le moins possible le voisinage », souligne Jean François Dethier, faisant allusion aux problèmes du passé.

    Cette année, il n’y aura d’ailleurs pas de feu d’artifice. « On a décidé de commun accord avec la commune de ne pas en organiser un cette année, en tout cas pour cette édition, pour éviter le bruit, les éventuelles retombées chez les voisins, et les nuisances envers les animaux. »

    Du côté du bourgmestre, on supporte cette organisation à 100%. « On soutient toutes les organisations qui stimulent la vie communale, d’autant plus que le Grand Feu a un certain passé.

    Il existe depuis au moins 1977, même si c’était à l’époque sous une autre forme », se souvient Michel Lemmens. Quant à la fin de l’ACAN, le mayeur la regrette mais espère avoir un nouvel interlocuteur représentatif qui serve de relais avec les commerçants tout prochainement.

    « J’ai eu des contacts en ce sens. »

    Article de - A.G

    Source 

  • Vous avez 71 ans ou plus ? Foncez donner votre sang !

    Lien permanent

    L’âge maximum pour donner du sang, du plasma ou des plaquettes est le résultat d’une évolution historique dans notre pays, mais il n’existe aucune base scientifique pour maintenir cette limite. L’ancienne réglementation stipulait qu’une personne pouvait devenir donneur jusqu’à son 66e anniversaire et continuer à donner jusqu’à la veille de son 71e anniversaire, à condition que le dernier don ne date pas d’il y a plus de trois ans. Mais bonne nouvelle... C’est terminé ! La ministre de la Santé Maggie De Block (Open vld) a changé la donne.

    La nouvelle réglementation supprime la limite d’âge de 71 ans. Tout le monde peut donc continuer à donner du sang, à condition d’avoir fait un don de sang pour la première fois avant son 66e anniversaire et que le dernier don ne remonte pas à plus de 3 ans. Tout cela entre en vigueur aujourd’hui et la Croix-Rouge est déjà prête à recevoir ces personnes dans ses centres de dons et lieux de collecte mobiles.

    «  Grâce à cette mesure, nous renforçons les réserves de sang afin de sauver des vies  », explique Maggie De Block. Sans ce changement, 8.000 donneurs connus auraient dû cesser de donner du sang au cours des 5 prochaines années. « Le médecin de contrôle de la Croix-Rouge jugera si le donneur est apte au don. L’état de santé individuel du donneur est essentiel pour déterminer s’il est en mesure de donner du sang en toute sécurité », rassure-t-elle.

    « Un combat gagné »

    « Plus jeune, j’ai eu un grave accident et ce sont les dons de sang qui m’ont permis de survivre. Depuis, je donnais le mien chaque mois. Quand mes 71 ans ont frappé à la porte, j’ai été ahuri d’apprendre que je devais arrêter cette belle action. J’étais en parfaite santé et j’avais du temps à offrir, je ne comprenais vraiment pas », nous explique Massimo, 73 ans. « C’est donc avec une immense joie que j’apprends ce changement de législation. Dès cette semaine, j’irai faire un don. Voilà enfin une très sage décision qu’il faut applaudir ! »

    Article de ALISON VERLAET

    Source 

  • Ils descendront dans les rues de Liège, Louvain, Jodoigne et Arlon... demain jeudi !!!

    Lien permanent

    Ainsi, ce jeudi, les jeunes manifesteront notamment à Arlon, Jodoigne, Liège et Louvain. La ville flamande a en effet invité les jeunes à quitter la capitale pour défiler dans ses murs, ce 7 février. À Arlon, le rendez-vous est fixé de 13h30 à 16 h au départ de la place Leopold, on attend plusieurs centaines d’étudiants. Un rassemblement est également annoncé à Jodoigne.

    Dans la Cité ardente, les jeunes mèneront une action choc : à 16 h, les élèves du secondaire iront déposer des centaines de sacs poubelle récoltés dans les rues de Liège, devant l’Hôtel de Ville de Willy Demeyer. À 18 h, les étudiants universitaires lancent une section liégeoise du mouvement global « Students For Climate ».

    Le 14 février, les étudiants remettront le couvert à Bruxelles et Mons. D’autres villes viendront s’ajouter à la liste dans les jours qui viennent. Les étudiants liégeois devraient massivement se rendre en train jusqu’à Bruxelles, pour participer à la grande manifestation « Students for Climate », qui partira de la gare centrale à 10h30. À Mons, un cortège ira de la gare à la Grand-Place, entre 10h et 12h30.

    Une autre manifestation est prévue à Liège et à Huy, sur la Grand-Place, le 28 février.

    Même DiCaprio s’y met !

    Dans leur combat, les jeunes militants peuvent compter sur un allié de choix : l’acteur Leonardo DiCaprio ! Très engagé pour l’écologie (il a créé une fondation pour soutenir le développement durable dans le monde) a tenu à féliciter les jeunes Belges pour leur engouement et leur motivation, en publiant une photo de manifestantes sur son compte Instagram.

    « Des milliers d’adolescents belges ont pris part jeudi à une autre grève étudiante contre le réchauffement climatique, à la suite de manifestations similaires organisées les dernières semaines. Selon les informations, 30 000 personnes ont brossé des cours lors des manifestations organisées à Bruxelles, Liège et Louvain, qui comprenaient des élèves du primaire. Un certain nombre d’enfants ont également manifesté devant le domicile de la ministre belge de l’Environnement avant l’événement. 3.000 universitaires et scientifiques ont soutenu les manifestations en déclarant que « les militants avaient absolument raison » ».

    De quoi booster encore un peu plus la motivation des jeunes à continuer le combat dans les rues et à brosser les cours !

    Article de LAURENCE PIRET

    Source 

  • Une idée sortie Le Carnaval d'Amay le 3 mars 2019

    Lien permanent

    D’ici quelques semaines, les rues d’Amay seront peuplées d’habitués et de curieux. Notre commune se prépare à vivre la 44e édition de ses festivités carnavalesques. Le carnaval est un événement attendu qui symbolise le passage de l’hiver au printemps : il signale le renouveau dans l’exubérance, la fantaisie et l’imagination.

    Programmation des festivités
    Cette année, le carnaval d’Amay se déroulera du samedi 23 février au samedi 9 mars.
    Le cortège, lui, aura lieu le dimanche 3 mars.
    Vivez ce folklore carnavalesque intense en toute sécurité
    Le centre-ville sera interdit à la circulation entre 12h et 19h.
    Une déviation sera mise en place au pont d’Ampsin et au pont d’Ombret
    13h30 : formation du cortège face à la boutique fleuriste Intuitions.
    Les groupes rallieront le lieu de concentration par la chaussée Roosevelt.
    14h : DEPART DU CORTEGE

    Itinéraire prévu : chaussée Roosevelt - rue de Biber - rue de l’Industrie - place Gustave Rome - rue Joseph Wauters - chaussée Roosevelt - place Adolphe Grégoire - rue Paul Janson - chaussée Roosevelt - rue de l’Hôpital - fin au gymnase communal.

    Afin d’éviter des incidents prévisibles, il est souhaitable de déplacer les véhicules en stationnement sur le parcours du cortège dès 11h30.

    Déroulement du Carnaval
    Le samedi 23 février est consacré au ramassage du bois pour la préparation du grand feu. La collecte bénévole s’effectue dans la joie et avec le soutien d’une fanfare.
    Le vendredi 1er mars voit la remise de la clé de la ville à la princesse du carnaval 2019, Stéphanie Caprasse, pour l’ouverture officielle des manifestations du dimanche après-midi; le grand cortège carnavalesque compte plus de mille participants, grâce au rassemblement de groupes et sociétés musicales de la région.
    Durant plus de trois heures, toutes les rues de la cité mosane tressautent dans l’allégresse des différents groupes qui terminent le périple par un rondeau géant sur la Grand-Place.
    Le lundi 4 mars est réservé au bal costumé des enfants au gymnase, sans oublier le mardi 5 mars la très folklorique course des garçons de café à travers la localité.
    On clôture les festivités le samedi 9 mars sur le site de la Tour romane par le procès de la macrâle, ponctué d’un feu d’artifice. Ainsi la tradition populaire est respectée. Les Amaytois peuvent accueillir dignement le printemps tout proche... dans l’attente du carnaval suivant.

    En pratique…
    Vous pouvez faire un don de bois (de bonne qualité). Contactez un des responsables de Carnama (cfr. www.amay.be) qui se chargera de le récolter avec une remorque mais uniquement dans l’hyper-centre d’Amay. En dehors du ramassage, vous pouvez vous rendre au parc à conteneurs situé rue du Parc Industriel.
    Rejoignez-nous sur Facebook et partagez vos impressions, vos photos ou vos anecdotes sur l’événement.

    Dates-clés du carnaval 2019
    23/02 13h30 - Le ramassage du bois - départ cour de l’école des Tilleuls (rue de l’hôpital)
    01/03 19h - La remise des clés de la ville à l’Administration communale
    03/03 14h - Le cortège carnavalesque (départ face au fleuriste Intuition)
    04/03 13h30 - Le bal des enfants (gymnase communal)
    05/03 La course des garçons de café
    08/03 19h30 - Enterrement « Mitchi Pecket » (départ du café Le Relax)
    09/03 Grand feu (départ 19h place A. Grégoire, arrivée 20h Tour Romane). 22h – Bal de clôture Blandina

    Que cette édition 2019 soit synonyme de joie et d’allégresse.
    Bon carnaval à toutes et à tous !

    Source :

  • L’obligation de tuer les sangliers cause de graves soucis : personne n’en veut !

    Lien permanent

    La peste porcine africaine qui sévit depuis de nombreux mois dans le sud du pays a de lourdes conséquences sur de nombreux secteurs, que ce soit le tourisme ou la chasse. Pour tenter d’endiguer la propagation, le ministre de l’Agriculture, René Collin a ordonné que tous les sangliers soient tués dans un large périmètre autour de la zone de contamination.

    Les animaux tirés dans la zone contaminée sont purement et simplement éliminés du circuit alimentaire. Mais tous les sangliers sains tirés hors de la zone de confinement sont tout à fait propres à la consommation. Seulement voilà, personne n’en veut ! Chaque animal qui arrive en atelier de découpe est soigneusement testé même si la peste porcine africaine n’affecte pas l’être humain. La viande que l’on retrouve dans nos étals est donc parfaitement saine.

    Mais dans le doute, les consommateurs préfèrent s’abstenir. Alors que les chasseurs continuent de tirer quotidiennement le sanglier pour répondre aux attentes ministérielles. « J’ai 20 tonnes de viande dans le stock. Et toutes les semaines, on a entre 40 et 50 sangliers qui viennent s’ajouter, sans qu’on puisse les vendre car il n’y a pas de demande », déplore cet exploitant d’atelier de découpe en province de Luxembourg.

    Ce patron se retrouve donc contraint de congeler des milliers de kilos de sangliers, sans savoir quand il pourra les écouler. « Quand il s’agit de viande congelée, on passe en général par des distributeurs pour les valoriser dans des plats préparés par exemple. Mais les prix sont trop bas actuellement. On est passé d’un peu plus de 7 €/kg l’an dernier à 3 € cette année. Alors que pour nous, le kilo de sanglier coûte 4,90 €, auxquels il faut encore ajouter les frais d’analyse pour garantir la sécurité alimentaire », déplore cet exploitant.

    Des arrivages quotidiens

    En Wallonie, ils sont six ateliers de découpe à avoir été agréés par le ministre pour recevoir et transformer les sangliers sains, suite à la peste porcine africaine. L’histoire se répète pour chacun d’entre eux. Certains arrivent toutefois à écouler quelques sangliers grâce à des contrats qui étaient passés avant l’arrivée du virus mais cela reste minime par rapport aux quantités qui rentrent chaque semaine. Ils estiment leur stock de viande de gibier invendable entre 10 et 20 tonnes chacun. Stock auquel s’ajoutent chaque semaine des dizaines de nouvelles carcasses.

    Un autre problème impacte fortement les stocks : la période. En effet, la viande de sanglier s’écoule habituellement au moment des fêtes. Mais avec l’obligation de tirer ces animaux, il en arrive encore tous les jours dans les ateliers alors que les consommateurs ne pensent pas spécialement au gibier pour leur menu du soir.

    Campagne de promotion

    « À partir du 2 janvier, il n’y a plus rien qui se vend. Il n’y a pas de perspective pour vider nos stocks surtout avec les prix demandés et il faut compter 10 à 15 % de perte de poids à la décongélation, plus l’emballage, ça n’a plus d’intérêt. S’il n’y a pas d’indemnité prévue, on va perdre de l’argent. C’est un manque à gagner de minimum 30 à 40 % sur la valeur de vente moyenne de l’année passée », estime Pascal Desmet de Condroz Gibier à Ciney.

    Du côté du ministre de l’Agriculture, on n’a pas de solution pour l’instant. L’APAQW va toutefois lancer une campagne de promotion dès le 4 février prochain avec des dégustations de viande de sanglier, des bons d’achat dans les boucheries, des animations, des repas de St-Valentin et une publicité radio. « On fera le bilan après la campagne de promotion afin de déterminer les opérations à mettre en place », conclut le porte-parole de René Collin.

    Article PAR FANNY JACQUES

    Source 

  • Les oiseaux des jardins se portent mal ?

    Lien permanent

    Chaque hiver, Natagora invite les particuliers à compter les oiseaux qui visitent leur jardin.

    Si l’opération « est un succès », les premiers résultats publiés dimanche à 17h n’ont rien de réjouissant.

    Les populations d’accenteurs mouchets, de tourterelles turques et de moineaux domestiques continuent de décliner.

    Le merle est cette année à son minimum historique, la faute au virus Usutu.

    La mésange charbonnière, le rouge-gorge familier et le merle noir ont été les trois espèces les plus observées ce week-end.

    Source