Le bourgmestre de Hamoir, Patrick Lecerf juge ces mesures trop draconiennes pour les fêtes de fin d’année

Lien permanent

Le bourgmestre de Hamoir prévient: «Je ne respecterai pas la bulle à Noël»

« A Noël, je ne vais quand même pas inviter juste mon fils et refuser à ma belle-fille et à mes petits-enfants de venir », peste le bourgmestre MR de Hamoir qui a décidé de transgresser à Noël les mesures qui limitent à une personne le nombre d’invités autour de la table. « On sera prudent en respectant les distances », assure-t-il.

Patrick Lecerf n’est pas un coutumier de la langue de bois, quand il a quelque chose à dire, il le dit. Depuis vendredi, il enrage contre les décisions prises par le comité de concertation qui refuse d’assouplir les mesures sanitaires pour les fêtes de fin d’année. « Je conçois bien que cumuler deux fêtes à une semaine d’intervalle, surtout avec des personnes différentes, constitue un grand danger. Tout le monde l’a bien compris. »

Pour le réveillon du Nouvel An, il s’était fait une raison mais pour celui de Noël, il attendait un geste, surtout au vu de l’évolution (favorable) des contaminations. « La crise sanitaire exige de chacun de nous beaucoup d’efforts qui se traduisent à présent par des chiffres à la baisse qui méritent une récompense. Et c’est ce que toute la population attendait vendredi. »

Gare à la santé mentale

Mais la récompense attendue n’est pas venue : le nombre d’invités pour les deux fêtes reste limité à une personne en plus de la cellule familiale.

«  On n’a pas tenu compte des sociologues qui mettent l’accent sur la nécessité des contacts familiaux. Il suffit de se balader pour voir combien de groupes se rassemblent actuellement. Contrer l’épidémie c’est évidemment important, mais il faut aussi tenir compte des problèmes de santé mentale, il ne faut pas que les gens se rendent malades à cause de cela », martèle le bourgmestre qui prévient : « sinon la population n’adhèrera plus. »

« Vandenbroucke qui bloque »

Le bourgmestre est convaincu qu’il n’est pas le seul à souhaiter un assouplissement pour Noël. « On sent bien que dans le gouvernement il y a cette volonté de récompense mais un individu s’y oppose », affirme-il. Cet individu, c’est Frank Vandenbroucke, le ministre de la santé qui bloque tout et ce n’est pas normal », acuse Patrick Lecerf.

En fin d’après-midi, il se montrait plus optimiste. « Je crois que les mesures vont évoluer », glissait-t-il, confiant,. en constatant en cours de journée que d’autres voix que la sienne s’élevaient contre ces mesures.

 

Article de par Par M-Cl.G.

Article complet Sudinfo clic ici 

Commentaires

  • Vous êtes trop fort. Cela fait des mois que j’attends le politicien raisonnable qui en a. Bravo !

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel