Bernard Degrange et Benoît Michel viennent de se lancer dans un projet de construction de tiny house à Modave.

Lien permanent

Deux Modaviens construisent une Tiny House avec des matériaux de récupération

 

Quand il n’est pas en train de travailler pour la police de Huy, le commissaire Bernard Degrange (59 ans) profite de son temps libre chez lui, à Modave, pour s’adonner à différentes passions, dont celle du bricolage.

Aidé par son ami Benoît Michel, lui aussi de Modave, le policier s’est lancé dans un projet original et audacieux : la construction d’une tiny house (micromaison) avec des matériaux de récupération. « L’idée nous est venue en courant ensemble, car on partage les mêmes valeurs, dont l’amour de la nature. On se disait que ça serait un truc sympa à faire, mais ça n’allait pas plus loin », se remémore Bernard Degrange.

Finalement, cette idée a pris un tournant beaucoup plus concret il y a quelques jours, lorsqu’ils sont tombés sur le propriétaire d’une prairie située à Soumagne, qui revendait un chariot agricole. « Il s’en servait pour donner à boire à ses chevaux, mais il n’en a plus besoin. On l’a eu pour pratiquement rien. Il y a quelques restaurations à faire, mais ça ne nous fait pas peur. On est assez bricoleurs et on a de l’outillage », assure le policier modavien.

 

Entre 10 et 12 m²

Maintenant que la première étape est passée, il est l’heure de récolter du matériel et de définir les contours du projet. Même si la tiny house est destinée à évoluer au gré de leurs idées et des matériaux trouvés, elle devrait faire aux environs de 10-12 m², comporter au moins un évier et une toilette sèche. Ils entrevoient aussi la possibilité de réaliser une petite terrasse en bois qui pourra se replier. « On veut que le projet soit le plus écologique possible. L’idée est d’utiliser un maximum de matériaux de récupération, de ne pas utiliser de plastique et de ne rien acheter. On a déjà trouvé des chevrons et des madriers de récupération pour l’ossature ».

Pour ce qui est du timing des travaux, Bernard Degrange admet que les deux bricoleurs s’en fichent un peu. Ce qui compte sera de prendre du plaisir dans la construction.

« On ne sait pas encore précisément ce qu’on en fera une fois terminée, mais ça sera principalement un usage dans un esprit écologique. On veut que la tiny house soit la plus autonome possible, avec le moins de modernité possible à l’intérieur. Il n’est pas question d’y installer une TV, par exemple ».

Dans un premier temps, ils l'utiliseront dans un cadre privé, pour des nuits au contact de la nature, dans un champ ou à l’orée d’un bois.

Article par P.Tar.

 

Article complet Sudinfo Clic ici 

Bernard Degrange devant le chariot agricole.

Bernard Degrange devant le chariot agricole. - D.R.

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel