Les permis provisoires seront prolongés

Lien permanent

LES CENTRES D’EXAMEN FERMÉS AU MOINS JUSQU’AU 14 DÉCEMBRE

Le ministre fédéral Gilkinet veut étendre leur validité au moins jusqu’au 30 septembre 2021 

N’ayant pas la certitude qu’ils pourront ouvrir le 14 décembre, les centres d’examens ont annulé des rendez-vous fixés de longue date pour passer son théorique ou son pratique pendant les fêtes. Les apprentis conducteurs s’inquiètent de l’expiration prochaine de leur permis provisoire.  

 

« Pour ne pas créer de frustration au cas où nous ne pourrions pas rouvrir après le 13 décembre, nous avons préféré annuler tous les rendez-vous déjà pris pour passer le théorique ou le pratique au-delà de cette date. Pour l’instant, il n’est pas possible de procéder à une quelconque réservation », explique Virginia Li Puma, porte-parole d’AutoSécurité, l’un des deux réseaux de centres d’examens en Wallonie.
 
« On ne sait pas »
 
« À ce stade, nous ignorons toujours si nous pourrons reprendre d’un coup toutes nos activités ou si la reprise sera progressive », ajoute Damien Warier, directeur adjoint d’AIBV, l’autre réseau qui a, lui aussi, annulé les réservations après le 13 décembre.
 
Pour rappel, les centres d’examens sont fermés depuis le 2 novembre, soit depuis le premier jour des vacances de Toussaint, une période très prisée des étudiants.
 
Il va falloir les recaser ainsi que tous les candidats des semaines suivantes, alors que la période des fêtes de fin d’année est déjà très demandée en temps normal.
 
Comme en mai dernier avec le premier déconfinement, on risque l’engorgement. À l’époque, le fédéral avait prolongé la validité des permis provisoires jusqu’au 31 décembre 2020…
 
« Je vais prolonger la validité des permis provisoires au moins jusqu’au 30 septembre 2021 », indique le nouveau ministre de la Mobilité, Georges Gilkinet.
 
« Un projet d’arrêté royal est actuellement soumis pour avis aux Régions.
 
Ces démarches se font en effet en parfaite concertation avec mes collègues ministres de la Mobilité pour répondre ensemble à cette situation exceptionnelle.
 
Je veillerai à la publication de cette décision dans le courant mois de décembre afin de ne laisser personne sur le bord de la route. Les apprenties et apprentis conducteurs peuvent déjà être rassurés ! ».
 
AutoSécurité réfléchit à une solution pour les candidats annulés pendant le second confinement.
 
L’idée est qu’ils ne soient pas noyés dans la masse lorsque les réservations reprendront.
 
« Un examen pratique dure au minimum 40 minutes.
 
Le nombre d’examinateurs est limité.
 
On ne va donc pas pouvoir tout absorber d’un coup », prévient Virginia Li Puma.
 
« Au printemps, on avait augmenté un peu la productivité en supprimant des jours de congé. Mais nous sommes à 100 % de nos effectifs », indique Damien Warier d’AIBV.
 
Plus facile pour le théorique
 
« Pour ce qui est de l’examen théorique, nous allons proposer davantage de sessions. Certains centres ne les organisaient que quelques jours par semaine avant le Covid.
 
Nous avions déjà utilisé cette méthode lors du déconfinement », précise Virginia Li Puma d’AutoSécurité.
 
Du côté des auto-écoles, la situation est tendue.
 
« Les gens se montrent agressifs lorsqu’on leur dit que nous ne pouvons pas fixer de nouvelles dates.
 
Ce n’est vraiment pas facile de tout réorganiser. Il faudra probablement un mois et demi pour que tout rentre dans l’ordre », explique David Barattucci de la Fédération des auto-écoles agréées.
 
Il espère que le scénario du printemps ne se reproduira pas.
 
La première semaine de reprise, seulement 15 % des instructeurs avaient répondu présent.
 
Les autres redoutaient une contamination. Les effectifs n’avaient été au complet qu’à la quatrième semaine.
 
« Il faut savoir que nos plannings sont déjà remplis pour la seconde moitié de décembre, mais aussi janvier et février.
 
On va devoir s’arranger pour recaser tous ceux qui ont été reportés, mais aussi ceux qui étaient prêts à passer leur examen début novembre et qui maintenant souhaitent reprendre deux heures pour vérifier que tout est à nouveau OK », indique David Barattucci.
 
Pour la fédération des auto-écoles, la solution serait de relancer une partie des activités sans attendre le 14 décembre, à savoir les cours théoriques du permis B, moyennant la distanciation sociale, et les cours moto.
 
« Cela faciliterait la reprise par la suite », juge le représentant du secteur.
 
Article de par YANNICK HALLET 
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel