Décès de Paul Sobol, un des derniers rescapés d’Auschwitz

Lien permanent

L’un des derniers rescapés d’Auschwitz, Paul Sobol, est décédé le mardi 17 novembre à Bruxelles, rapportent plusieurs médias mercredi.
 
« C’est avec beaucoup de tristesse que je vous informe que Papa a rejoint sa petite Nelly hier soir.
 
Il est parti sans souffrir, en moins d’une heure, d’une rupture d’anévrisme », a écrit son fils Alain Sobol, relayé par Bx1.
 
Rescapé du camp d’extermination construit par les Nazis en Pologne durant la Seconde Guerre mondiale, il intervenait notamment auprès des jeunes comme « passeur de mémoire ».
 
Paul Sobol est né à Paris en 1926. Sa famille, arrivée à Bruxelles quand il était âgé de deux ans, a été arrêtée et déportée le 13 juin 1944 sur dénonciation.
 
Elle était composée des parents, Romain et Marie, ainsi que de leurs enfants David, Paul et Betsy.
 
Paul et sa sœur ont été les seuls de leur famille à survivre à la déportation.
 
Interné à Auschwitz, Paul Sobol a été contraint de participer à une marche de la mort vers d’autres camps en raison de l’avancée alliée.
 
Il a profité du bombardement du 25 avril 1945 pour s’enfuir lors d’un transfert en train et se réfugier dans un village parmi des prisonniers français qui seront libérés par les Américains le 1er mai 1945.
 
Rare témoin survivant de Belgique, Paul Sobol a participé au travail de mémoire en transmettant son témoignage.
 
 
Né à Paris en 1926, sa famille était arrivée à Bruxelles deux ans plus tard.
Le 13 juin 1944,après avoir été dénoncés, les Sobol, Romain et Marie ainsi que leurs enfants David, Paul et Betsy
étaient déportés.
 
Seuls Paul et Betsy avaient survécu.
 
Toute sa vie, Paul participera au devoir de mémoire, transmettant son témoignage.
 
Il s’est éteint paisiblement à Bruxelles, suite à une rupture d’anévrisme, a expliqué son fils. 
 
 
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel