Le diocèse de Liège cherche des bénévoles pour aider les plus démunis frappés par la crise sanitaire

Lien permanent

appelg.jpg

Afin de soutenir les associations engagées auprès des plus démunis, lourdement impactés par la crise sanitaire, le diocèse de Liège lance un appel aux volontaires pour constituer une réserve. Mais pour faire quoi au juste? Réponse avec Jean-Philippe de Limbourg.


« Nous avions déjà remarqué, avant l’entrée en vigueur de mesures plus strictes, que de nombreux bénévoles âgés se retiraient de leurs activités, il fallait donc pouvoir les remplacer pour continuer à assurer nos services d’aide aux plus démunis » explique Jean-Philippe de Limbourg, référent pour Caritas International et président de l’Accueil Botanique à Liège.

Avec l’arrivée de l’hiver et l’activation du plan grand froid, il devenait également urgent de pouvoir faire appel à des volontaires pour soutenir d’éventuels nouveaux projets d’accueil.


Travailler activement pour augmenter le nombre de places en accueil de jour et de nuit

La situation sur le terrain est en effet très critique; la crise sanitaire a imposé la fermeture des accueils de jour, dont les espaces sont trop exigus pour pouvoir respecter les mesures de distanciation.

Les bénéficiaires peuvent néanmoins encore compter sur un système de drive-in pour obtenir un petit déjeuner à emporter ou un colis alimentaire.

Concernant les trois abris de nuit liégeois, en raison de ces mêmes mesures de distanciation, la capacité d’accueil a été réduite de moitié ; ils ne peuvent accueillir que 50 personnes sur les 100 places habituellement disponibles. Heureusement, la communauté salésienne de Liège a mis son internat à disposition pour héberger une petite trentaine de sans-abris à partir du 15 novembre (date d’activation du plan grand froid) jusqu’au 31 mars.

« Il faut encore vérifier que le bâtiment est aux normes, changer les matelas, sécuriser les fenêtres » précise Jean-Philippe de Limbourg.

« Nous aurons aussi besoin de l’aide précieuse de bénévoles pour ce nouveau projet afin de venir en soutien aux équipes de professionnels.

Nous recherchons donc des veilleurs de nuit pour accueillir les sans-abris, leur offrir un café et surveiller le dortoir. Il y a bien entendu des temps de pause mais il faut évidemment se réveiller et intervenir en cas de problème. »
Se confiner ? Un luxe que les démunis ne peuvent se permettre


A l’heure actuelle, une vingtaine de futurs bénévoles se sont déjà manifestés. Une perspective plutôt positive donc pour le délégué épiscopal qui nous parle également d’un projet d’accueil de jour dans un espace plus grand où les forces de différents services et associations seront mutualisées pour pouvoir offrir un peu de chaleur et de nourriture entre 8h et 18h.

Notons encore qu’un projet de livraison de colis alimentaire à domicile devrait prochainement voir le jour pour venir en aide aux plus démunis malades ou en quarantaine pour qui le confinement est une vraie situation de désespoir.

« Ils n’ont pas le luxe de se confiner » affirme Jean-Philippe de Limbourg.

En effet, ces populations dépendant majoritairement des aides sociales ne peuvent compter que sur eux-mêmes, étant déjà en temps normal très isolés.

Le vicariat Evangile et Vie envisage enfin de lancer un appel pour la récolte de vêtements, couvertures et sacs de couchage.


Sophie DELHALLE, www.cathobel.be


Pour vous inscrire comme volontaire/bénévole ou participer à la collecte, contactez Jean-Philippe de Limbourg : evangile.vie@evechedeliege.be ou 04/230.31.55.

 

Idéalement, les candidats devraient répondre au profil suivant : être en bonne santé, sans profil à risque, avec l’esprit d’équipe, solidaire, disponible.

http://www.cathocondroz.be/

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel