La compagnie CBRN du 4eme Génie d’Amay désinfecte les ambulances 24h/24

Lien permanent

Mobilisés dans la lutte contre le virus Covid-19, les militaires amaytois ont été appelés pour prêter main forte aux services de santé bruxellois, en déployant une ligne de désinfection des ambulances sur l’esplanade du Cinquantenaire.

Cette intervention de l’armée belge est l’occasion de mettre en lumière le travail de la 3ème compagnie CBRN du 4ème Bataillon de Génie d’Amay, spécialisée dans la gestion des menaces chimiques, biologiques, radiologiques et nucléaires.

vec l’aide du FAU (Field Accomodation Unit), la compagnie CBRN a déployé une chaîne de désinfection au profit des ambulances COVID civiles et militaires en moins de 24 heures. Elle permet de désengorger les 2 lignes de désinfection existantes du SIAMU de Bruxelles.

« Un dispositif avait déjà été mis sur pied lors de la première vague sur le parking de l’Hôpital Militaire Reine Astrid », rappelle l’adjudant Nicolas Colignon, responsable des relations publiques du 4ème Bataillon d’Amay. En cette deuxième vague de la pandémie, l’appui de la Défense comporte néanmoins deux nouveautés. C’est la première fois que des ambulances civiles sont prises en charge par ce dispositif, et l’esplanade du Cinquantenaire n’était pas équipée, contrairement aux urgences de l’hôpital militaire.

« Cette fois, les moyens déployés sont beaucoup plus lourds, avec des containers », explique la capitaine Anne Ernotte, commandante de la compagnie CBRN. « Lors de la première vague, nous étions simplement installés à la sortie des urgences avec des auvents et des tonnelles ».

«Le personnel a réagi au quart de tour ! »

En charge de l’opération, la capitaine Ernotte s’est étonnée de la réactivité des autorités locales et de l’engouement des militaires de la compagnie. « Les autorités civiles se sont activées rapidement. C’est une mission pour laquelle toutes les portes étaient grandes ouvertes. Ça semblait être un sacré défi au premier abord, mais ça a été finalement assez facile à mettre en oeuvre. Le personnel de la compagnie a lui aussi réagi au quart de tour, ils étaient demandeurs de pouvoir aider la nation ».

Même si la capitaine a l’humilité de rappeler que les vrais héros de la nation sont actuellement les membres du personnel médical civil, son unité est là pour soulager les lignes de désinfection civiles, qui en ont grandement besoin.

Une désinfection entre 10 et 30 min

La ligne de désinfection du Cinquantenaire est ouverte 24h/24 et 7 jours sur 7. Deux équipes de 4 militaires se relaient toutes les 4 heures. Les deux équipes sont relayées toutes les 72 heures. « La durée de la désinfection se situe entre 10 et 30 minutes », détaille Anne Ernotte. « Les ambulanciers sortent reconditionnés, prêts à repartir en mission ».

Même si la durée de la mission de la 3ème compagnie CBRN est indéterminée, les militaires sont prêts à poursuivre leurs efforts jusqu’en 2021 s’il le faut.

Une centaine d’ambulances désinfectées

Basée à Amay, la 3ème compagnie CBRN est la seule unité de la Défense entièrement consacrée à la gestion des menaces CBRN. Opérationnelle depuis 2006, elle est spécialisée dans la lutte contre les menaces biologiques, un savoir-faire qu’elle démontre sur le terrain depuis samedi. « La ligne de désinfection du Cinquantenaire peut accueillir jusqu’à 35 ambulances toutes les 24 heures, avec un équipage de minimum 2 personnes à chaque fois, ce qui représente un minimum de 70 ambulanciers désinfectés chaque jour, même si ça varie d’un jour à l’autre », explique la capitaine Anne Ernotte.

Entre l’ouverture de la ligne le 31 octobre et jeudi à 7 heures, 92 ambulances et 183 ambulanciers ont déjà pu être désinfectés. Ouvert 24h/24, le dispositif observe un pic entre midi et 20h.

Par P.TAR

Article complet Clic ici 

 

 

Source Sudinfo article et photos clic ici 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel