Le milieu du divertissement est aujourd’hui en souffrance !!! Get Out Liège appel plus que jamais à la solidarité

Lien permanent

 

Le milieu du divertissement est aujourd’hui en souffrance et souvent mis de côté.

Nous vous appelons plus que jamais à la solidarité et à l’entre-aide en vous demandant de partager en masse cette publication.

Bonsoir chers enquêteurs,
Le milieu du divertissement est aujourd’hui en souffrance et souvent mis de côté. Nous vous appelons plus que jamais à la solidarité et à l’entre-aide en vous demandant de partager en masse cette publication.
Qui sait quelqu'un qui connait quelqu'un pourra peut-être nous venir en aide.
EscapeWall (association des escape rooms de Wallonie) désire vous adresser ces quelques mots :
Vous n’êtes peut-être pas sans savoir que - diffusée depuis 2 semaines, la nouvelle émission de la RTBF intitulée « Escape-Show » fait grand bruit.
Malheureusement, une fois de plus, nos établissements ont dû baisser leurs volets. Nouveau coup dur pour le milieu qui espérait pouvoir trouver en cette petite notoriété télévisuelle, une bulle d’oxygène pour se remettre sur pieds suite aux restrictions de ce printemps dernier.
En effet, lors du premier confinement, les escape games ont été les tout premiers à devoir fermer boutique et parmi les derniers à rouvrir en date du premier juillet.
Ce fut trois mois de fermeture sèche, de pertes directes et sans moyen de compenser. Pas de service de livraison possible pour nous, ni de take-away à proposer aux clients; mais bien un loyer conséquent à toujours devoir payer, les charges liées au site internet et à nos plateformes de réservation, un lourd investissement dans de nouvelles mesures de sécurité et le tout sans oublier d’animer les réseaux sociaux afin de rassurer nos adeptes et éloigner des esprits le mot « faillite ».
D’un point de vue plus administratif, vous avez déjà entendu parler des codes NACE. Chaque entreprise a les siens, proprement dédiés à son activité. Pour nous les escape games, ce n’est pas le cas. Ainsi, chacun de nous a simplement dû choisir un ou plusieurs codes s’approchant au mieux de nos activités. Nous sommes ainsi considérés comme créateurs de décors, animateurs, gérants de salle de spectacle ou encore organisateurs d’événements, …
Certains d’entre nous ont ainsi pu recevoir une prime de 5000€, d’autres pas. Certains ont eu droit à une seconde prime de 3500€, d’autres pas. Plus incompréhensible encore, certains - n’ayant pas fait leur première demande car non éligibles - le sont devenus pour la seconde mais n’ont malheureusement rien reçu. En effet, une des étranges conditions pour obtenir cette seconde aide, est d’avoir pu profiter de la première.
La problématique posée sur la table est celle-ci : si nous sommes contraints de fermer nos commerces et qu’une compensation nous est versée, celle-ci devrait être octroyée en fonction des spécificités de notre métier.
Si le gouvernement tente d’homogénéiser les mesures de sécurité au niveau national, il n’en est clairement pas de même au niveau des aides. Exemple : nous notons que la Flandre - en plus des primes « classiques » - a versé 160€ par jour de fermeture.
A la fin du confinement, notre activité a perdu tous ses clients team-buildings, les « enterrements de vie de célibataires » ont été supprimés. Régulièrement, des parties de jeu sont aussi annulées dû aux quarantaines, ou tout simplement car le facteur peur prend le pas sur le reste.
Pourtant nous recevons en général de petits groupes, de 3 à 6 personnes et nous avons bien évidemment pris nos responsabilités en terme de mesures sanitaires de sécurité.
Nous aimerions sensibiliser le public à notre cause et sur le fait que le milieu du jeu d’évasion grandeur nature a besoin de revivre dès que cela lui sera permis. Nous en avons terriblement besoin afin de sauver les nôtres et éviter les fermetures définitives.
En général, nous sommes des petites sociétés, des indépendants ou des travailleurs qui exercent en activité complémentaire. Mais nous sommes avant tout des artisans passionnés dont les motivations premières sont de « créer du souvenir » dans la tête de leurs clients.
Merci à tous de nous avoir lu jusqu’au bout. Merci d’avoir accepté de vous informer sur notre situation et merci d’avance pour votre aide à tous !
Pour ce faire, voici quelques petites actions toutes simples pouvant faire toute la différence pour nous :
- Partagez les publications de vos escape game favoris
- Postez vos retours enjoués et satisfaits sur les pages de nos enseignes (Trip Advisor, facebook, Google…)
- Participez à des murders party en ligne sur nos plateformes
- Et enfin, gâtez vos proches ou vous-même grâce à nos bons-cadeaux en ligne
Chaque action est importante pour nous. Tout geste à son importance.
On compte sur vous et nous vous envoyons tout le courage possible pour surmonter cette rude période … ensemble !
Texte écrit par Vandevelde Nathalie et co-signé par les membres d'EscapeWall
 
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel