Durant le mois d’octobre, il y a eu 47 % de morts de plus en Wallonie qu’en Flandre !

Lien permanent

La deuxième vague beaucoup plus mortelle en Wallonie qu’en Flandre

On peut bien parler de seconde vague en Belgique.
 
Pour le moment, c’est surtout vrai en Wallonie et un peu aussi à Bruxelles. 
 
 
Qu’on l’appelle deuxième vague ou pas, les courbes que nous vous présentons sur cette page démontrent bien que le rebond de l’épidémie, survenu dès la fin du mois de septembre, est impressionnant.
 
La hausse de cas positifs a d’abord touché Anvers puis Bruxelles.
 
Elle a ensuite été constatée un peu partout dans le royaume mais c’est en Wallonie que l’augmentation a été la plus forte.
 
On le craignait, celle-ci est suivie par une hausse du nombre de décès. Nous avons fait le compte en additionnant les décès quotidiens répertoriés par Sciensano pour le mois d’octobre.
 
Il y a eu 1.673 décès catalogués Covid en Belgique.
 
C’est la troisième cause de mortalité en Belgique pour un mois d’octobre « normal », derrière les décès dus aux maladies de l’appareil circulatoire et aux tumeurs.
 
Là où les chiffres interpellent, c’est au niveau des régions.
 
Lors de ce mois d’octobre, 839 décès Covid ont été dénombrés en Wallonie.
 
Un mort du Covid sur deux a donc été enregistré dans le Sud du pays !
 
C’est énorme quand on sait que la population wallonne représente à peine 31,7 % de la population en Belgique. En Flandre, région la plus peuplée (57,7 % de la population totale), 572 décès sont à déplorer pour ce même mois, soit 34 % du total de décès.
 
Avec 262 décès pour la même période, Bruxelles totalise 15,7 % du nombre de décès Covid en octobre.
 
Sa population représente 10,6 % de la population belge.
 
Proportionnellement, le nombre de décès y est donc aussi important, mais moins qu’en Wallonie.
 
On peut donc affirmer aujourd’hui que la deuxième vague fait, pour le moment, beaucoup plus de victimes en Wallonie qu’en Flandre. Il y a 47 % de plus de morts dans la première que dans la seconde.
 
 
Depuis le mois de mars et ce jusqu’au 1 er novembre, il y a eu 1.737 morts dues au Covid : 5.561 en Flandre (47 %), 4.349 en Wallonie (37 %) et 1.827 à Bruxelles (16 %).
 
On constate donc que, là aussi, la Wallonie et Bruxelles sont plus touchées, proportionnellement à leur population, que la Flandre. Mais « l’anomalie » est beaucoup moins forte que celle de la seconde vague.
 
Depuis le 12 octobre et ce jusqu’au 31 octobre, il y a toujours eu plus de morts quotidiennes en Wallonie qu’en Flandre. Le 31, il y en a eu 57 en Wallonie pour 26 en Flandre. La veille, on était à 81-59.
 
Depuis le 13 mars, il n’y a eu que deux jours où la Belgique n’a pas déploré de morts Covid. C’était le 10 et le 13 juillet.
 
 
Une précision : 95 % des morts Covid constatées dans les hôpitaux sont des cas « confirmés » (6.051 décès), 5 % sont des cas « possibles » (321 décès).
 
Par contre, dans les maisons de repos, 55 % sont confirmés (2.898 décès) et 45 % (2.350 décès) sont possibles.
 
Les cas confirmés, dans les maisons de repos sont beaucoup plus importants en Flandre (73 %) qu’en Wallonie (34 %) et à Bruxelles (39 %).
 
Article de PIERRE NIZET
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel