Les communes, des acteurs de la relance !!!

Lien permanent

Des mesures d’assouplissement budgétaires sont prévues pour 2021… voire 2022 

Un nouveau confinement ne sera pas sans impact sur les villes et communes.
 
Le ministre Christophe Collignon souligne le rôle important qu’elles jouent pourtant dans la relance et rappelle les mesures mises en place pour les accompagner.  

Un nouveau confinement, c’est un coup dur pour les pouvoirs locaux ?
 
On risque de vivre des moments douloureux mais personne n’a envie que la Wallonie soit la nouvelle Lombardie.
 
Les bourgmestres et les gouverneurs vont devoir jouer un rôle essentiel mais ce n’est pas un rôle facile.
 
Les règles sont décidées puis elles doivent être affinées et comprises.
 
C’est d’ailleurs pour cette raison qu’avec ma collègue Valérie De Bue nous avons prévu une enveloppe d’un million d’euros pour les gouverneurs.
 
Alors qu’ils jouaient principalement un rôle protocolaire ces dernières années, on voit maintenant qu’on a besoin d’une certaine ingénierie.
 
Pendant la première vague, de nombreux bourgmestres ont mis des choses en place, pour aider le tissu économique et associatif.
 
Des mesures qui ont creusé un trou dans le portefeuille.
 
Seront-ils capables de le faire à nouveau ?
 
Une commune n’est pas l’autre.
 
Les villes ont davantage tendance à le faire parce qu’elles ont aussi un tissu socio-économique plus important.
 
C’est plus compliqué pour les communes plus rurales.
 
Je ne vais pas dire aux communes « Allez-y et la Wallonie compensera tout ».
 
Il ne faut pas tomber dans l’angélisme. Les finances publiques ont certaines limites.
 
Mais je les encourage à faire des plans et à utiliser les assouplissements budgétaires accordés.
 
C’est-à-dire ?
 
Pour 2021, la Wallonie leur donne la possibilité de présenter des budgets en déficit jusqu’à 5 % ou d’aller puiser dans leurs réserves.
 
Ce qui n’était pas possible par le passé. Il y a aussi la possibilité de prêts CRAC pour les communes dont l’équilibre global n’est pas atteint à cause de la crise.
 
Elles peuvent également, en 2021, faire un emprunt à hauteur de maximum 100 euros par habitant.
 
Mais pour l’instant, seules Liège et Charleroi l’ont sollicité.
 
 
Ce n’est pas risqué de leur permettre de dépenser davantage, alors que la situation budgétaire est déjà difficile ?
 
Les pouvoirs locaux ont un rôle à jouer dans l’économie.
 
Si on les prive de leurs moyens, on ne permettra pas la relance.
 
Ils jouent un rôle moteur dans la société en commandant des travaux par exemple.
 
Ce sont eux qui donnent l’impulsion et qui entreprennent, ce qui donne confiance au secteur privé.
 
 
Il y a des dépenses que la commune pourra choisir ou non de faire, et d’autres qui leur seront imposées…
 
Les dépenses des communes vont par exemple augmenter lorsque les CPAS vont devoir accueillir davantage de personnes.
 
Et puis on s’attend aussi à une baisse des recettes liées à l’impôt sur les personnes physiques, en 2021 ou en 2022.
C’est pourquoi nous devrons décider, en février ou mars, si les mesures d’assouplissement prises pour 2021 ne doivent pas être prolongées en 2022.
 
Avons-nous une idée de l’impact du premier confinement sur les finances communales ?
 
Cela ne pourra se voir que dans les comptes 2020.
 
On sait par contre que les taxes qui ont été suspendues comme les taxes sur les terrasses par exemple, cela représentait un montant de 4 millions d’euros.
 
Ce n’est donc pas insurmontable.
 
Mais d’autres communes ont été beaucoup plus loin et elles l’ont donc fait en piochant dans leur trésorerie ou via des prêts CRAC.
 
 
La crise a mis en lumière de nombreux problèmes dans bien des secteurs.
 
Pour les communes, en voyez-vous un en particulier ?
 
Ce qui a attiré mon attention, c’est que les communes doivent rester un service public ouvert.
 
Et lors d’un confinement, cela doit passer par l’informatique.
 
C’est pourquoi un budget de 10 millions d’euros a été dégagé pour permettre aux communes d’upgrader leur système.
 
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel