C’est officiel Le nombre de patients hospitalisés pour le Covid-19 au CHRHuy a dépassé celui de la première vague

Lien permanent

« On a dépassé la première vague ! »  

Le CHRH pourrait ouvrir une 2 e unité Covid cette semaine pour pouvoir accueillir tout le monde

C’est officiel. Le nombre de patients hospitalisés pour le Covid-19 au CHRH a dépassé celui de la première vague, en mars et avril. Le nombre d’admissions augmente chaque jour, laissant entrevoir la possibilité d’ouvrir une seconde unité Covid dans l’hôpital.  
 

On l’a appris jeudi dernier : tous les hôpitaux doivent passer en phase 2A pour le lundi 2 novembre au plus tard, ce qui implique de réserver 60 % de la capacité des soins intensifs aux patients Covid-19, et d’annuler les soins non-urgents pour une période de 4 semaines.
 
Cependant, certains hôpitaux n’ont pas attendu cette date pour franchir le cap, à l’instar du CHR de Huy, où la phase 2A est appliquée depuis vendredi.
 
 
« Le quota demandé est respecté, tant en réanimation qu’au plateau Covid. Depuis jeudi, on a dépassé le nombre de patients hospitalisés pour le Covid-19 de la première vague.
 
Cette deuxième vague est plus importante, c’est une réalité », souligne Christophe Levaux, directeur médical du CHRH. « On est un des derniers hôpitaux de la province à dépasser ce nombre. C’était le cas pour la plupart des autres le week-end dernier ».
 
 
Aujourd’hui, à la différence du mois de mars, presque tout le monde connaît quelqu’un de positif dans son entourage.
 
Ce phénomène est, selon Christophe Levaux, le reflet d’un taux de contamination « gigantesque », preuve de l’omniprésence du virus dans la société.
 
« On envisage d’ouvrir un 2ème plateau Covid »
 
Même si l’hôpital hutois n’a pas encore atteint la saturation, il est un fait indéniable que le nombre d’admissions augmente de jour en jour et fait craindre cette éventualité.
 
« Si ça continue de monter, on envisage d’ouvrir un deuxième plateau Covid la semaine prochaine, même si on espère ne pas devoir le faire », annonce le directeur médical du CHRH.
 
« On a déjà mobilisé un étage supplémentaire au cas où ».
 
Contrairement à d’autres hôpitaux liégeois, complètement débordés par le flux de patients Covid, la situation du CHRH est encore sous contrôle, ce qui lui a permis de venir en aide à ses homologues.
 
« On est un des rares à ne pas avoir dû transférer des patients vers d’autres provinces, car il nous restait des places.
 
La semaine passée, on a pris un patient de Malmedy, un autre de Verviers, un de la Citadelle et deux du CHU. Certains de nos collègues n’avaient plus de place donc on essaie d’être solidaire ».
 
Quid des soins non urgents à Huy ?
 
En phase 2A, l’activité normale de l’hôpital est quasiment intégralement maintenue (soins, consultations, actes techniques). La nuance se situe au niveau des soins non urgents.
 
« Contrairement à la première phase, où on ne faisait plus que les urgences vitales, on maintient toutes les interventions dites essentielles », précise Christophe Levaux. «
 
 Ce sont les interventions dont l’annulation pourrait porter préjudice au patient, mais pas immédiatement, comme un dérèglement de thyroïde grave, un diabète grave, un AVC… On continue de les faire.
 
En revanche, tout ce qui relève de la chirurgie esthétique, par exemple, est annulé ».
 
 
En conclusion, si vous êtes atteint d’une autre maladie que le Covid-19, vous pouvez continuer à venir vous faire soigner au CHRH (pour l’instant).
 
Les médecins jugeront au cas par cas s’il faut agir tout de suite ou s’il faut reporter.
 
En mars-avril, 80 % des interventions chirurgicales avaient dû être reportées.
 
Cette fois, c’est 50 % des interventions chirurgicales qui sont concernées.
 
 

 Article de Pierre Tar 

 

Source Sudinfo 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel