La construction de la nouvelle école de Vierset est pratiquement terminée !!!

Lien permanent

Des frais en + pour l’école de Vierset qui coûtera finalement 2 millions d’€!

Une nouvelle tuile pour ce dossier dont le budget ne cesse d’augmenter.

 

Jeudi soir, le bourgmestre Eric Thomas a annoncé lors du conseil communal que la construction de la nouvelle école de Vierset coûterait 220.000 euros de plus, dont 100.000 rien qu’en révision de prix.

« L’entrepreneur nous a aussi facturé des suppléments covid suite à l’arrêt du chantier.

Nous avons vérifié, c’est tout à fait légal », a ajouté l’échevin Bruno Dal Molin, tout aussi dépité par ces nouveaux frais supplémentaires qui nécessitent, à nouveau, une modification budgétaire.

« Je n’ai pas peur de le dire au risque d’être vulgaire, mais c’est un dossier de m… qui depuis le début, nous a pourri la vie », a commenté Eric Thomas, sans s’appesantir sur tous les rebondissements qui l’ont émaillé.

Le budget initial qui était de 1,6 million d’euros (avec un subside de 990.859 euros) passe à présent à 2 millions d’euros, « mais on peut se le permettre » a tenté de rassurer l’échevin Dal Molin en précisant que le bâtiment « serait magnifique et parti pour durer des décennies ».

« Ce n’est pas tous les jours qu’on construit une école dans une commune. », a complété le bourgmestre.

Dans l’opposition, ni Pom, ni UC ne se sont opposés à cette modification budgétaire.

« Bien sûr qu’il faut l’achever cette école, mais le citoyen va faire des bonds lorsqu’il va découvrir qu’elle va coûter 2 millions d’euros », a commenté Valérie Degrijse (POM).

Son co-listier, André Nicolas (POM) a rappelé que depuis le début, « cette école, c’est un peu la folie des grandeurs. Vous pouvez considérer que ce dossier est un flop », a -t-il ajouté.

Un subside covid

Les élus ont aussi approuvé un subside « covid » dont les conditions d’octroi ont été débattues au sein d’un groupe de travail réunissant tous les partis politiques.

Venant en supplément du subside annuel, il est destiné à aider ceux qui ont été touchés de plein fouet par la crise sanitaire.

Pour les clubs sportifs et les comités, il a été calculé sur base du subside annuel auquel 300 euros ont été ajouté, a précisé Eric Thomas.

Cela représente une aide totale de 7.650 euros.

Pour les personnes ayant subi un chômage économique, 7.200 euros ont été dégagés.

60 citoyens sont concernés, a fait savoir Eric Thomas.

« 54 ont subi un chômage économique de plus de 3 semaines, ils recevront chacun 100 euros ; 6, plus durement touchés, soit parce qu’ils travaillaient dans une entreprise tombée en faillite ou qu’ils ont été licenciés, recevront 300 euros chacun ».

Suite au regain de l’épidémie, Valérie Degrijse a voulu savoir si cette aide serait renouvelée.

« C’est un peu trop tôt pour se décider », a conclu le bourgmestre Eric Thomas.

Le poids forfaitaire des déchets organiques diminue

Les conseillers ont aussi approuvé la taxe sur la collecte et le traitement des immondices.

En 2021, elle reste inchangée : 82 euros pour un isolé ; 125 € pour un ménage de 2 personnes ; et 148 € pour un ménage de 3 personnes et plus.

Le seul changement se situe au niveau du poids forfaitaire des déchets organiques qui passe de 30 à 25 kilos.

Une modification qui irrite Serge Robert (UC) : « Intradel valorise les déchets verts. En augmentant la taxe, ils ne font qu’augmenter leurs bénéfices », a-t-il dénoncé.

Il souhaite que les élus adressent un courrier à Intradel mais le directeur général Frédéric Legrand lui a rappelé que c’était au niveau de l’assemblée générale que les délégués devaient faire entendre leur voix. Ce qui, aux dires d’André Nicolais (POM) n’est pas facile.

« Nous sommes noyés dans ces assemblées qui rassemblent 3 à 400 personnes. Les délégués n’ont rien à dire, ce sont les administrateurs qui décident de tout », a-t-il accusé.

Article de M-Cl.G.

Source Sudinfo 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel