Des échos du conseil communal de Hamoir

Lien permanent

L’ex-auteur de projet du PCDN à Hamoir pourrait être condamné à payer plus de 10.000€

 

 

Le Plan communal de développement de la Nature (PCDN) est un outil proposé aux communes en vue d’organiser la prise en compte de la nature sur leur territoire en intégrant le développement économique et social. Il est axé sur la réalisation de projets et la sensibilisation de la population.

Lancé à Hamoir en 2015, le PCDN vient seulement d’être approuvé par le conseil communal et il sera officiellement signé par ses différents acteurs le 28 novembre, dans le cadre de la Semaine de l’Arbre. Si ce dossier a mis si longtemps à avancer, c’est parce qu’il a rencontré un gros problème en chemin.

Le bureau d’étude initialement désigné a laissé tomber le projet en cours de route. « Le dossier a été sabordé par l’ancien auteur de projet. Il est resté inactif plusieurs mois et ne répondait pas à nos courriers », se rappelle le bourgmestre Patrick Lecerf. « On a perdu plusieurs années et on a dû aller en justice. Il a débuté un travail qu’il n'a jamais achevé, donc il a fallu recommencer à zéro ».

Il ne s’est pas présenté à l’audience

Fin 2018, Hamoir met un terme à son contrat avec l’auteur de projet et relance le PCDN avec un nouveau bureau d’étude. « L’auteur qui a repris le chantier a fait de l’excellent travail. On est au bout du tunnel », se réjouit le bourgmestre.

D’après l’échevine Amélie Sauvage, qui chapeaute le PCDN, le bureau d’étude ne s’est pas présenté lors de l’audience. « Suivant la perte de temps, les dommages et intérêts, il pourrait être condamné à nous dédommager d’un peu plus de 10.000 €. La situation est dans les mains d’un huissier, mais elle nous est favorable ».

Un bel aboutissement

Jeudi soir, l’échevine a présenté le PCDN 2020-2030 aux élus. « Le plan a été réalisé au départ d’une étude du réseau écologique de la commune, qui vient d’être finalisée en septembre », explique Amélie Sauvage. « À partir de là, on a pu réaliser des fiches actions. On prévoit des initiatives citoyennes, plus ponctuelles, et des initiatives communales ».

Parmi les projets évoqués, la continuation de l’opération batracien, qui gagne en succès chaque année, la plantation d’un verger de fruitiers dans le parc Biron de Comblain-la-Tour fin novembre, ou encore des ateliers de construction de nichoirs pour oiseaux. Parmi les initiatives communales, il y a par exemple la préservation de murs en pierres sèches et l’actualisation des statuts de certaines réserves remarquables.

« On ne se rend pas toujours compte qu’on habite dans une très belle commune avec des caractéristiques intéressantes pour la biodiversité. Le PCDN est un outil de travail pour de nombreuses années pour combiner l’activité humaine à la préservation de la nature », conclut l’échevine.

Le chantier de la Maison des Associations reprendra dans 2 ou 3 mois

Nous vous l’annoncions début septembre, l’entrepreneur qui devait installer le chauffage et les sanitaires de la Maison des Associations, en face de l’administration communale, a fait faillite, paralysant le chantier, pourtant presque terminé. Un coup dur pour la commune qui espérait inaugurer en septembre.

Lors du conseil communal, les élus ont adopté le nouveau cahier des charges pour relancer un marché avec un nouvel entrepreneur. « Il ne reste plus qu’à installer des appareils et à faire les réglages, mais les canalisations sont terminées. La procédure prendra plus de temps que le chantier. On doit compter entre 2 et 3 mois », estime le bourgmestre d’Hamoir.

Afin d’être sûr que le retrait de l’entrepreneur précédent ne lèse pas la commune, le collège a introduit une demande d’autorisation pour faire appel à un avocat, qui jugera de l’intérêt d’entreprendre une action en justice pour défendre les intérêts de la commune.

« Vu les circonstances, la Maison des Associations entrera progressivement en service dans la 1ère partie de l’année 2021. La bibliothèque sera la première à y emménager car on a déjà le mobilier. Dès que le chauffage sera opérationnel, elle pourra rentrer dedans. On choisira un moment festif avec les associations locales pour l’inaugurer, on verra si c’est possible au printemps, ou lors de la Journée des Hamoiriens en septembre. Il faudra qu’on fasse une inauguration car c’est le plus gros ouvrage réalisé ces dernières années et le projet le plus important de l’Opération de Développement Rural ».

« Le retrait de l’entreprise va nous léser d’une manière ou d’une autre donc on a demandé l’autorisation de consulter un avocat afin de voir s’il y a un intérêt à entreprendre une action en justice pour défendre nos intérêts. Le retard nous a déjà lésé et la situation va engendrer des surcoûts. On va juger de l’opportunité d’aller en justice pour faire valoir nos droits ».

En Bref

- Le groupe de l’opposition Pays de Hamoir (PdH) a annoncé qu’il déposerait un point à l’ordre du jour du prochain conseil communal en vue de lancer la création d’un Conseil consultatif du bien-être animal et de l’environnement de Hamoir.

Le taux de couverture du coût-vérité réel de la commune pour la gestion des déchets ménagers en 2019 se situe à 102%. Le bourgmestre a attiré l’attention sur le fait qu’Intradel annonce une augmentation des coûts, ce qui va nécessiter d’augmenter la taxe. « On va demander des explications plus pointues à Intradel car le citoyen est en droit de comprendre la taxe et son augmentation ».

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel