Une conférence-débat sur la 5G ce vendredi 9 octobre à 19h au château de l’Avouerie.

Lien permanent
Vous vous interrogez sur les conséquences de l’arrivée du réseau 5G en Belgique ?
 
Quelles sont les avantages et les inconvénients du déploiement de cette cinquième génération du standard pour la téléphonie mobile ?
 
 
Afin de répondre à ces questions et de contextualiser un débat fondamentalement d’actualité, le groupe CiM (Citoyens en Mouvement) de la commune d’Anthisnes a décidé d’organiser une conférence-débat sur la 5G ce vendredi 9 octobre à 19h au château de l’Avouerie.
 
 
Elle sera animée par l’ASBL sprimontoise Réseau citoyen, dont l’objectif est de contribuer à l’émancipation sociale, politique, culturelle et économique des citoyens, notamment au travers de conférences comme celle-ci.
 
 
L’initiateur de l’événement est le conseiller communal de l’opposition Blaise Agnello (CiM). Pour lui, il est essentiel d’informer les citoyens sur cet enjeu de société afin qu’ils puissent prendre position dans le débat.
 
« L’intensité a augmenté entre la 3G et la 4G.
 
Entre la 4G et la 5G, l’amplitude du réseau est devenue encore plus importante, ce qui représente des défis sur le plan sanitaire et environnemental, mais aussi en termes de surveillance », explique-t-il.
 
« Plutôt que de critiquer les politiques qui n’informent pas assez la population, nous souhaitions organiser cette conférence-débat pour informer le citoyen de façon objective.
 
La 5G sera évoquée à charge et à décharge. Nous ne prenons pas parti, ça sera objectif ».
 
Témoignage d’un ingénieur télécom
 
L’ingénieur en télécommunication Miguel Coma sera invité à apporter un regard de professionnel et de citoyen sur les controverses autour de la 5G.
 
Les organisateurs espèrent également faire venir un travailleur d’Agoria, la Fédération des entreprises de l’industrie technologique, pour apporter un témoignage en faveur de la 5G.
 
« On a sollicité Proximus tous les jours mais ils sont très récalcitrants.
 
Ils ne devraient pourtant pas avoir peur d’un débat public », estime Blaise Agnello.
 
En raison des mesures sanitaires actuelles, le nombre de participants est limité à 60 personnes.
 
Inscription : blaise.agnello@cim-citoyens.be ou 0495 43 22 30.
 
Article par Pierre Tar 
 
 

flyers2-02.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel