EN CAS D’INFRACTION À LA LOI Lever l’anonymat sur les réseaux sociaux

Lien permanent

Les femmes révèlent de plus en plus les attaques dont elles sont victimes sur les réseaux sociaux.
 
« J’ai justement reçu un message hier, je vais vous montrer », coupe Christie Moreale.
 
Un message effectivement d’une grossièreté interpellante… « Je ne sais pas si c’est lié aux femmes, cela dit.
 
Quand on est ministre, on sait qu’on peut être critiqué.
 
Si on ne veut pas être critiqué, on n’est pas ministre.
 
Mais on sait que les réseaux sociaux sont des multiplicateurs de la haine.
 
Quand on est derrière un ordinateur, c’est comme si on s’adressait à des personnes déshumanisées.
 
On ne s’adresserait jamais face à face à quelqu’un comme on le fait derrière un écran. »
 
Pas seulement les femmes
 
Beaucoup de femmes quittent les réseaux sociaux.
 
Que faut-il faire pour lutter contre cette haine sur les réseaux ?
 
« Je répète, ce n’est pas seulement lié aux femmes.
 
Est-ce que ces messages ne sont que sexistes ?
 
Non, c’est une des formes de violence qui s’exercent d’avantage. Harald (Mollers, ministre germanophone de l’Enseignement, qui a démissionné suite à des attaques et des menaces sur sa famille, NDR) en a reçu aussi.
 
J’ai fait une sortie moi-même sur les réseaux parce qu’il a été victime de ces menaces.
 
D’autres ministres ont déjà été victimes de ce genre de menaces.
 
Ce n’est pas parce qu’on est des personnalités publiques qu’on peut se permettre de faire des infractions à notre égard. Ce sont des infractions. »
 
 
Et donc, que faire ?
 
« Je pense qu’il faudrait se pencher sur la question de l’anonymat. »
 
C’est-à-dire ?
 
« Je pense que ce n’est pas parce qu’on est anonyme qu’on peut tout se permettre.
 
Si on exprime quelque chose de manière délictueuse, on doit pouvoir savoir d’où ça vient. »
 
Donc, identifier les comptes anonymes qui enfreignent les lois, pas tous ?
 
« On ne remet pas en cause tout l’anonymat. Mais le fait raciste, le fait sexiste, ce sont des délits.
 
Les lois sont valables aussi sur les réseaux sociaux. »
 
ENTRETIEN : BENOÎT JACQUEMART
 
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel