Une dizaine d’artistes locaux exposeront en automne, l’art au cimetière de Grand-Marchin

Lien permanent

De l’art au cimetière de Grand-Marchin  

Une dizaine d’artistes locaux exposeront en automne 

Dans le cadre du projet « À la vie, à la mort ! », le Centre culturel de Marchin propose à une dizaine d’artistes locaux d’investir le cimetière de Grand-Marchin avec leur art.
 
La démarche se veut discrète et respectueuse du lieu.
 
Le projet s’étendra ensuite à d’autres cimetières, notamment à Modave et Clavier. 
 
C’est une thématique sombre, mais foncièrement humaine et inévitable que le Centre culturel de Marchin a choisi d’aborder cet automne autour du projet « À la vie, à la mort ! ».
 
Du 3 octobre au 15 novembre la mort - et par conséquent la vie - sera au coeur de différentes expositions, rencontres, conférences.
 
 
Le projet est né autour d’une demande originale formulée par deux artistes de la région. Les sculpteurs Luc Navet (Marchin) et Jean-Philippe Tromme (Modave) souhaitaient investir un cimetière avec leur art, comme cela a déjà été fait dans certains cimetières tournaisiens. Intéressé par l’idée, le Centre culturel a décidé d’en faire le point de départ d’une plus large réflexion sur la mort qui se déroulera pendant plus d’un mois.
 
Une question essentielle
 
« Chaque artiste est en train de réfléchir à la façon dont il va aborder le projet. On marche sur des oeufs car le sujet est délicat et le lieu est particulier », explique Christophe Danthinne, animateur au centre culturel de Marchin.
 
« On ne veut pas des interventions spectaculaires à la Jeff Koons, mais plutôt quelque chose de discret, qui s'intègre bien à ce petit cimetière de la campagne condruzienne. Ils utiliseront uniquement des espaces non exploités ».
 
En invitant la culture dans un lieu public dédié à la mémoire des défunts, l’initiative vise à renouveler notre perception de la mort et de la place qu’on lui accorde dans la société. « On a parfois l’impression que la mort est cachée, qu’on a peur de s’en saisir.
 
On veut remettre à l’avant-plan cette question essentielle, surtout dans la période que nous vivons», conclut Christophe Danthinne.
 
Le projet s’étendra  à Modave et Clavier
 
 
Le premier cimetière concerné par ce projet est celui de Grand-Marchin.
 
 
Une dizaine d’artistes plasticiens et photographes locaux viendront disséminer leur art dans l’intimité et le respect des lieux.
 
L’initiative pourrait se prolonger dans le temps et dans l’espace, puisque le centre culturel de Marchin souhaite en faire un projet à long terme en investissant des cimetières de Clavier et Modave lors des prochaines saisons.
 
Pour rappel, le Centre culturel de Marchin couvre les communes de Modave et Clavier.
 
 
Les oeuvres d’art seront disséminées dans le cimetière de Grand-Marchin du 25 octobre au 15 novembre.
 
L’accès est libre en permanence. Une visite commentée en présence d’artistes et de Xavier Deflorenne (Cellule de gestion du Patrimoine funéraire de la Région wallonne) aura lieu le dimanche 25 octobre à 14h.
 
 
Réservation : 085/41.35.38.
 
 
Article de Pierre Tar 
 
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel