Huy-Waremme n’a pas droit aux mesures de bruit individuelles pour les Nuisances de Bierset

Lien permanent

La députée wallonne et bourgmestre d’Ouffet Caroline Cassart (MR) a interpellé ce lundi en commission le ministre des aéroports Jean-Luc Crucke sur les nuisances sonores engendrées par le trafic aérien dans les communes aux alentours de l’aéroport de Bierset.

La députée constate que les habitants des communes avoisinantes, dont celles de l’arrondissement de Huy-Waremme (qui ne figurent pourtant pas dans le Plan d’Exposition au bruit) se plaignent de nuisances sonores toujours plus importantes, qui auraient notamment augmenté lors du confinement avec l’essor du commerce en ligne.

Face à ce constat, la députée veut « chiffrer la réalité » et objectiver le ressenti des habitants en mesurant le bruit chez eux à l’aide de sonomètres. Elle a donc demandé au ministre Crucke de proposer spontanément ce service à l’ensemble des communes concernées, notamment de l’arrondissement de Huy-Waremme.

Mais la société wallonne des aéroports (Sowaer) ne mesure le bruit que chez les habitants des communes situées dans les zones de bruit à proximité directe de l’aéroport. Il faut également être propriétaire de son bien avant juillet 2004, date à laquelle ces zones ont été définies par un arrêté du gouvernement. « Ce cadre est fixe et l’objectif est de le réévaluer, mais ça va prendre du temps », conçède Caroline Cassart.

Réviser le plan d’exposition au bruit

Dans sa réponse, le ministre Crucke a reconnu que deux raisons pouvaient expliquer la perception d’une augmentation des nuisances au-delà des zones de bruits. D’abord, une augmentation des gros porteurs (+22%) a été observée ces derniers mois. Or, ces avions prennent de l’altitude plus lentement à cause de leur poids. Ensuite, un changement de direction du vent a entraîné un survol plus conséquent de communes habituellement épargnées par les trajectoires.

À l’heure actuelle, la demande de mesure sonore individuelle à la SOWAER ne concerne pas les communes de Huy-Waremme. Seule la révision du Plan d’Exposition au bruit (PEB) peut permettre un élargissement des courbes isophoniques. Si celles-ci s’élargissent jusqu’à certaines communes de l’arrondissement Huy-Waremme, elles pourront alors prétendre à des mesures.

Le PEB est révisé tous les 3 ans depuis 2004 et les résultats de la 5e révision seront bientôt présentés dans une note par le ministre Crucke. « Il va de soi que la révision du PEB actuellement en cours tient compte des perspectives en termes de porteurs et de vols en sens inversés » a-t-il précisé dans sa réponse.

Plusieurs bourgmestres de Huy-Waremme sont en train de rédiger leurs revendications dans un document qui sera transmis au ministre dans les huit jours à venir. « La réalité de 2004 n’est plus celle d’aujourd’hui.

Il ne pourra pas passer sous silence ce constat. Il faudra trouver un juste équilibre », conclut Caroline Cassart.

 

Article et rédaction Pierre TAR 

 

Source Sudinfo 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel