Incendie à la ferme «Chez Rosemalou» à Clavier

Lien permanent

Incendie à la ferme «Chez Rosemalou» à Clavier: une cinquantaine de vaches ont péri

Pour une raison indéterminée, un incendie a débuté ce lundi matin au sein de la ferme « Chez Rosemalou », située au carrefour entre la rue du Hâlon et rue d’Atrin à Clavier, aux alentours de 5h50. Les pompiers de la zone Hemeco ont été appelés sur place. Arrivés sur les lieux, les hommes du feu ont constaté un embrasement généralisé du bâtiment principal. Le fermier et sa femme tentaient d’évacuer les vaches du brasier. Emmanuelle Lecomte, propriétaire de la ferme est profondément choquée par ce qu’il s’est déroulé sous ses yeux.

 


 

« Comme tous les matins, mon mari a commencé à s’occuper des bêtes vers 5h du matin. Alors qu’il était dans la deuxième étable, il s’est rendu compte que le bâtiment principal commençait à prendre feu. Nous avons réussi à sauver une quinzaine de génisses et deux taureaux. En ouvrant le volet, certaines vaches se sont échappées d’elles-mêmes. Malheureusement, il restait encore une cinquantaine de bêtes que l’on n’a pas réussi à sauver et qui sont probablement décédées asphyxiées au moment du sinistre », nous confie la propriétaire des lieux, toujours sous le choc.

 


 

Voyant l’ampleur de l’incendie, les pompiers de Huy ont reçu le renfort de leurs collègues d’Hamoir. Pendant plusieurs heures, les pompiers ont combattu les flammes. « Nous étions impuissants face à l’incendie. C’est très choquant. Tout le jeune bétail est décédé. Il s’agissait de bêtes âgées de 6 mois à un an. Nous n’avons rien su faire. Le plus dur sera de retirer les cadavres des animaux », poursuit Emmanuelle Lecomte.

 
 

 


 

Fort heureusement, aucun blessé humain n’est à déplorer. La deuxième étable ainsi que le corps de logis ont pu être épargnés des flammes. « On voyait la colonne de fumées à 10 kilomètres. On a fait tout ce qu’il fallait pour protéger l’habitation et les autres bâtiments. Les fermiers sont assez défaits car il s’agit de leur outil de travail, c’est très impactant pour eux », indique le capitaine de la zone Hemeco Christophe Jadot.

Les autorités ont rapidement été prévenues. Le bourgmestre de Clavier, Philippe Dubois s’est rendu sur place. « Cette étable contenait du foin et de la paille et tout est allé très vite. Ce genre d’événement est toujours éprouvant émotionnellement pour un agriculteur et il faudra le soutenir dans cette épreuve », souligne-t-il.

Dans la matinée de lundi, une équipe de huit pompiers est restée sur place pour sécuriser les lieux. De la paille brûlait encore dans le bâtiment principal, des flammes étaient toujours visibles. Une auto-pompe, quatre camions-citernes et une auto-échelle ont été mobilisés. Le bâtiment pourrait être détruit prochainement. « Le toit est déforcé, le pignon est prêt à crouler. En espérant qu’un nouveau bâtiment sera construit pour l’hiver pour rentrer les bêtes qui sont en prairie », conclut la fermière.

Le label de ferme pédagogique

Ce sinistre survient dans cette ferme qui venait de décrocher le label de « ferme pédagogique », le 11 septembre dernier. C’est le ministre de l’Agriculture Willy Borsus qui a d’ailleurs procédé à sa reconnaissance officielle. Connue dans la région pour l’organisation, notamment d’anniversaires et d’activités pédagogiques pour les enfants, la ferme est contrainte de reporter ses activités. « Ce sera en stand-by en ce moment. Je ne vais probablement plus rien organiser pendant des mois. Même si j’accueille les enfants dans une salle dans le village et non dans la ferme, il faudra le temps que l’on se remette dans l’incendie », explique Emmanuelle Lecomte.

Article  Par A.D.

 

Source Sudinfo 

 

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel