Les zones de police définissent des priorités

Lien permanent
 

Le vol et l’extorsion restent le fléau Nº1  

 
 
 
Compte rendu des actions menées par la zone de Police du Condroz en matière de roulage durant cet été.
Au total, 15 actions ont été réalisées par le service du roulage aidé d'autres membres de la zone de police.
Concernant les contrôles avec interception:
193 véhicules ont été contrôlés (très grande majorité de motos).
40 personnes ont été contrôlées.
4 personnes étaient signalées à rechercher.
8 véhicules saisis pour défaut d'assurance.
18 PV Avertissements rédigés dont 8 pour les motos suite à des documents manquants
52 PV pour des infractions au code de la route dont 4 pour des motos (marques d'immatriculation pliées et/ou défaut d'immatriculation)
2 PV pour conduite sous influence de stupéfiants.
109 contrôles alcool.
1 positif avec retrait du PC pour 15 jours.
Concernant les contrôles de vitesse:
5396 véhicules ont été contrôlés.
329 véhicules ont été verbalisés dont 78 motos.
L'importance des excès de vitesse est très variable selon le lieu, l'heure et les conditions climatiques.
Le plus grand nombre d'excès de vitesse a été constaté dans la vallée du Neblon où nos équipes ont rédigé procès-verbal pour 28 infractions dont 20 concernaient des motos.
12 permis de conduire devraient être retirés par le Parquet pour les infractions suivantes :
107 km/h rue du Hody à Ouffet (50km/h agglomération)
Sur 28 véhicules flashés à Neblon le Pierreux à Ouffet 20 étaient des motos.
93 km/h route de Givet à Clavier (50 km/h agglomération)
88 km/h route de Strée à Modave (50 km/h agglomération)
90 km/h route de Strée à Modave (50 km/h agglomération)
102 KM/h rue du Pont de Bonne à Modave (50 km/h agglomération)
100 km/h route de Liège à Fairon ( 50 km/h agglomération)
92 km/h route de Liège à Fairon (50km/h agglomération)
90 km/h route de Liège à Fairon (50 km/h agglomération)
105 km/h Grand route à Filot (50 km/h agglomération)
91 km/h rue des Martyrs à Anthisnes ( 50 km/h agglomération)
86 km/h rue des Martyrs à Anthisnes ( 50 km/h agglomération)
88 km/h rue d'Esneux à Comblain au Pont (50 km/h agglomération)
A ces chiffres il y a lieu également de mentionner que nos services sont engagés quotidiennement dans des missions de roulage afin de veiller à la fluidité de la circulation et des voies de communication, de même qu’ils assurent également une présence aux abords des écoles implantées sur notre territoire.

 

 

Si les vols sont en baisse un peu partout en Wallonie (excepté à Liège), ils augmentent à Bruxelles 

 

Même si la criminalité est statistiquement en baisse, les vols et extorsions (vols de valeurs sous la contrainte) restent les faits les plus souvent commis. À Bruxelles, voire à Liège, on constate même une hausse. « Mais d’autres activités criminelles moins risquées ont la cote et rapportent plus », témoigne-t-on du côté des forces de l’ordre.  
 
Si les chiffres de la criminalité sont globalement en baisse dans le pays, certains faits criminels restent pourtant élevés, principalement en milieu urbain.
 
Afin de vérifier les tendances en matière de criminalité dans les grandes villes et villes moyennes en Wallonie et à Bruxelles, nous avons analysé les données de la dernière année complète (2019) avec celles enregistrées cinq ans plus tôt. Que les chiffres soient à la hausse ou à la baisse, une comparaison sur cinq ans d’écart offre son lot d’enseignements.
Pour cela, nous avons sélectionné les cinq faits les plus communs dans la banque des données de la police fédérale.
En fonction du nombre de faits criminels perpétrés, nous avons établi un ratio par tranche de 1.000 habitants.
 
On constate que Bruxelles est la commune où dans le cadre de faits de vols et extorsions, 155 procès-verbaux ont été dressés pour 1.000 habitants.
 
C’est de loin le taux le plus élevé et les vols à la tire y ont explosé. Le taux le plus bas dans nos statistiques est relatif aux dégradations de propriété et c’est à Nivelles qu’on le trouve : 2 p.-v. par 1.000 personnes !
 
 
« Au vu des chiffres, il ressort que la variation concernant les violences avec extorsion est assez insignifiante et ne traduit pas de tendance particulière ni d’évolution significative de ce type de criminalité à laquelle nous sommes attentifs en permanence », note le service presse de la zone de police de Liège.
 
Les vols et extorsions y sont en légère hausse (+2,3 %).
 
 
« En matière de dégradations, par contre, la baisse est significative (-26 % sur cinq ans) et s’explique notamment par le travail policier de notre Zone en la matière. »
 
 
La police a en effet constitué une banque de données de signatures de tags. Un plan d’actions conséquent a été lancé via une task force zonale. Ce qui confirme également que les baisses s’expliquent par les choix stratégiques opérés par les zones de police.
 
Condamnations
 
« Ce travail a permis l’arrestation et la condamnation de nombreuses personnes coupables de ces actes devant les tribunaux au cours des années écoulées », continue la police liégeoise. « Certaines peines prononcées étaient d’ailleurs très conséquentes, allant jusqu’à quatre mois de prison ferme et des milliers d’euros de dommages et intérêts aux préjudiciés. »
 
Dans l’autre métropole wallonne, Charleroi, les statistiques mettent également en évidence de bons résultats globaux, même si, comme le souligne le porte-parole et premier inspecteur principal, David Quinaux, deux éléments sont à prendre en compte.
 
« Premièrement, les faits sont plus nombreux que les statistiques officielles », pointe-t-il directement.
 
« Ces chiffres sont le nombre de p.-v. rédigés, pas le nombre réel de faits qui est toujours plus important.
 
De nombreuses personnes, pour des raisons diverses, ne déposent pas plainte pour tel ou tel fait.
 
« Le second élément est qu’il y a moins d’extorsions, c’est-à-dire se faire remettre quelque chose sous la violence ou la menace, comme un braquage par exemple. On en voit de moins en moins. D’autres activités criminelles beaucoup moins risquées ont la cote et rapportent plus que le braquage qui est aléatoire. »
 
 
Le policier évoque ici les stupéfiants, les fraudes sur internet ou les escroqueries, notamment.
 
Il n’en reste pas moins que les vols et extorsions, aujourd’hui, restent toujours l’activité criminelle la plus répandue.
 

« Les zones de police définissent des priorités »  

 

« Concernant la tendance générale à la baisse, plusieurs explications peuvent être proposées. Il y a bien entendu la plus commune et la plus souvent abordée par les services, c’est celle de l’efficacité de leur intervention », estime Jonathan Collin, docteur en anthropologie et criminologue, chargé de cours à la Haute École Léonard de Vinci.
 
Mais d’autres données interviennent dans les variations de statistiques selon lui.
 
« Pensons aux politiques de prévention sociale de la délinquance qui visent à ce que certains individus puissent trouver une place dans la société et s’y épanouir en respectant les lois.
 
Ces politiques sont notamment mises en œuvre par différentes administrations et services sociaux. L’action des individus pour se prémunir des actes de délinquance peut aussi expliquer ces variations et la diminution de certains faits.
 
 
Enfin, lorsque des politiques préventives et répressives sont mises en place, les phénomènes de délinquance peuvent se déplacer vers d’autres lieux, moins bien « protégés ».
 
C’est le phénomène de déplacement qui a été étudié par divers criminologues. »
 
 
Le criminologue attire également l’attention sur le fait que l’action de la police et les priorités dégagées ont une influence.
 
Selon lui, ces statistiques parlent davantage de l’action policière menée que de la criminalité réelle qui y est présente.
 
 
« Les moyens policiers ne sont pas infinis et les zones de police, sur base d’analyses réalisées en interne, définissent des priorités dans leur plan zonal de sécurité.
 
 
Il en va de même au niveau de la justice, où le ministère public définit sa politique des poursuites, sa politique criminelle, décidant de focaliser les ressources sur certains types de faits et délaissant d’autres, notamment par la voie du classement sans suite… »
 
 
Jonathan Collin estime que, dans cette optique, les statistiques policières très fortement en deçà des véritables chiffres. Tout le monde s’accorde à le dire : il y a un chiffre noir des statistiques policières.
 
 
« Pour ce qui est des chiffres communiqués, dans les cinq catégories reprises, sans doute est-ce là les chiffres des faits pour lesquels un dépôt de plainte est indispensable pour obtenir une intervention de son assurance qui sont les plus proches de la délinquance réelle.
 
Pensons aux cambriolages et aux vols de voitures, ou aux dégradations faites à ces dernières, qui nécessitent un dépôt de plainte pour espérer une intervention de son assurance. »
 
 
Article par JM 
 
 
 
Pour compléter une récente publication, voici en chiffres les résultats des actions menées par notre zone de police en matière de roulage durant les mois de juillet et août avec une attention particulière pour les motos
Concernant les contrôles avec interception:
- 193 véhicules ont été contrôlés (très grande majorité de motos).
- 40 personnes ont été contrôlées.
- 4 personnes étaient signalées à rechercher.
- 8 véhicules saisis pour défaut d'assurance.
- 18 PV Avertissements rédigés dont 8 pour les motos suite à des documents manquants
- 52 PV pour des infractions au code de la route dont 4 pour des motos (marques d'immatriculation pliées et/ou défaut d'immatriculation)
- 2 PV pour conduite sous influence de stupéfiants.
- 109 contrôles alcool. (1 positif avec retrait du PC pour 15 jours.)
Concernant les contrôles de vitesse:
- 5.396 véhicules ont été contrôlés.
- 329 véhicules ont été verbalisés dont 78 motos.
Permis de conduire retirés par le Parquet pour les infractions à Modave :
- 88 km/h route de Strée à Modave (50 km/h agglomération)
- 90 km/h route de Strée à Modave (50 km/h agglomération)
- 102 km/h rue du Pont de Bonne à Modave (50 km/h agglomération)
Sachez que notre Bourgmestre relance régulièrement la zone de police pour effectuer des contrôles, et principalement en ce moment, dans la traversée de Vierset.
Soyons prudents et respectueux de nos villages ....
 
 
 
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel