Le Trocadéro de Liège lance une pétition en ligne pour sauver son théâtre

Lien permanent

Fermé depuis le mois de mars, la salle se trouve au bord du gouffre. Sans entrées d’argent, le théâtre a quasiment épuisé toutes ses ressources. Comme l’explique son directeur, Michel Depas, la situation est plus que préoccupante : « Si d’ici octobre, nous n’avons pas rouvert à notre pleine capacité, nous fermerons nos portes. Nous n’avons pas d’autres solutions. On va recevoir le revenu cadastral du théâtre qui s’élève à 5.500 € et je ne vois pas comment je vais pouvoir payer. Nous n’avons quasiment plus de réserves. J’arrive vraiment en fin de course ».

Un dernier appel

Comme ultime appel, le théâtre a lancé ce lundi une pétition en ligne. Son objectif ? Alerter les hommes et femmes politiques liégeois, mais aussi wallons, sur la situation que connaît le Trocadéro : « Il ne nous est plus possible de continuer à travailler et à maintenir les lieux sans ressources. Nous demandons en dernier recours, une intervention rapide des pouvoirs publics dans une reconnaissance même temporaire et l’octroi des aides qui y sont jointes. Mais aussi un soutien financier à la hauteur des frais encourus et un refinancement permettant la création, la mise en place et les représentations d’une future revue du Trocadéro. Nous ne recevons aucune aide. Il faut que la Ville et la Province se rendent compte que s’il y a une culture à Liège subventionnée, il y aussi une culture populaire liégeoise qui ne l’est pas. Soit les pouvoirs publics décident de l’aider à rester en vie, soit ils assument le fait de décider qu’elle disparaisse ». À l’heure actuelle, le Trocadéro n’a pas encore rouvert ses portes.

Rouvrir à plus de 50 %

L’établissement est en discussion avec les services de la Ville de Liège pour trouver une solution sur une prochaine réouverture, à plus de 200 personnes. Pour ce faire, il faudra obtenir une dérogation de la part du bourgmestre Willy Demeyer : « Nous avons une capacité de 650 places. Même si nous ouvrons à 50 %, ce sera compliqué. La marge bénéficiaire d’un théâtre de divertissement, c’est quand on dépasse au minimum les 70 % de la capacité totale. En dessous de ce pourcentage, ça ne sert à rien. Nous avons demandé que le concept de bulles soit élargi. Sur les huit spectacles qui étaient prévus au mois de septembre, il ne m’en reste qu’un seul. Il faut vraiment que les choses s’accélèrent », termine Michel Depas.

 

Lancée lundi matin, la pétition du Trocadéro comptabilisait déjà 431 signatures en fin d’après-midi. Elle à retrouver sur le site internet : www.petitionenligne.be

Article par Stefano Barattini

 

Source Sudinfo 

Commentaires

  • Le TROCADERO doit continuer, il faut le sauver car c'est la vi Liégeoise qui est en danger !!!

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel