Allocation complémentaire de 50 euros versée par les CPAS: les paiements sont régularisés

Lien permanent
 

Le SPP Intégration sociale a libéré, au mois d’août une enveloppe de 55 millions d’euros afin que chaque CPAS soit en mesure de verser l’allocation mensuelle de 50 euros en début de mois aux bénéficiaires.

Selon Denis Ducarme, les CPAS qui ont tardé à verser l’allocation aux bénéficiaires ont été rappelés à l’ordre par l’autorité fédérale. Si des retards venaient à se répéter dans le versement des aides, ces CPAS feront l’objet d’une inspection, a-t-il fait savoir par voie de communiqué.

 

Aux yeux du ministre, à côté du volet économique, la relance devra aussi être sociale. C’est la raison pour laquelle, a-t-il rappelé, afin de soutenir le pouvoir d’achat des personnes les plus vulnérables, le gouvernement avait décidé en juin d’octroyer une allocation de 50 euros pendant une période de 6 mois aux bénéficiaires des allocations d’assistance sociale.

Dès le mois d’août, le SPP Intégration social a libéré 85 % du montant sous forme d’avance, afin que les CPAS puissent octroyer la prime mensuelle de 50 euros aux bénéficiaires dans les meilleurs délais.

Selon M. Ducarme, la majorité des CPAS ont effectué les versements rapidement.

« Certains ont accusé des retards, ce qui n’est bien entendu pas normal vu le contexte de crise. J’ai donc demandé au SPP Intégration sociale de rappeler aux CPAS retardataires la nécessité d’effectuer au plus vite les versements, sous peine de faire l’objet d’une visite des services d’inspection », a-t-il toutefois tempéré.

Toujours d’après le ministre Ducarme, à la suite de ce contact, les CPAS retardataires ont régularisé leur situation.

Le versement aux CPAS des 15 % du montant restant sera effectué en janvier, a encore précisé Denis Ducarme.

 

 

Source Sudinfo 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel