Les règles obligatoires à respecter pour les gens qui reviennent des zones rouges.

Lien permanent

DE RETOUR DE ZONE ROUGE ?  

Sophie Wilmès a été très claire hier. Elle a rappelé les règles obligatoires à respecter pour les gens qui reviennent des zones rouges.
 
« Depuis le 1 er août pour toutes les personnes arrivant sur le territoire belge après un séjour à l’étranger de plus de 48h, il y a l’obligation de remplir le Passenger Locator Form qui permet de savoir où le voyageur s’est rendu ».
 
 
Elle insiste : « Toute personne revenant de zone rouge doit se faire tester et rester en quarantaine même si celle-ci ne présente pas de symptôme.
 
Aujourd’hui, trop peu de gens respectent ces règles mises en place.
 
Cette obligation ne doit pas être prise à la légère. Les conséquences pourraient être trop importantes ».
 
En regardant la carte actuelle en Europe, on constate que les zones rouges ne sont certes pas légion mais il y en a quand même.
 
Beaucoup en Espagne qui est un pays attirant énormément de touristes belges. Mais aussi en Roumanie et en Bulgarie où nous avons beaucoup de travailleurs qui sont rentrés dans leur famille, cet été, avant de revenir en Belgique.
 
Des sanctions ?
 
Hier, répondant à une question d’un journaliste flamand qui se demandait s’il ne fallait pas être plus sévère avec ces touristes qui « oublient » de se faire tester, Elio Di Rupo a répondu ceci : « Les gens revenant de zone rouge reçoivent un QR code pour se faire tester.
 
Si ce n’est pas le cas, le Fédéral peut, endéans les 48 heures, envoyer un signal aux call centers qui sont chargés du tracing dans chacune des régions.
 
Là, on fait un suivi. On contacte la personne, si elle ne répond pas, une équipe mobile se rend chez elle.
 
Et il y a un rappel après quelques jours. C’est tout ce processus-là qui devrait permettre aux personnes de comprendre que, non seulement elles doivent se faire tester, mais qu’elles doivent rester en quarantaine, sous peine de sanctions pénales que pourrait prononcer un tribunal ».
 
Nous avons creusé cette info. L’AViQ qui chapeaute le tracing en Wallonie nous a renvoyés vers le consortium des mutualités qui est chargé du tracing.
 
« Nous prévenons les gens dès que nous apprenons qu’elles sont positives.
 
Nous n’avons pas comme mission de savoir si telle ou telle personne revenue d’une zone rouge a fait ou pas son test.
 
Cela se passe au-dessus de nous », répond son porte-parole qui nous conseille d’aller voir du côté de Sciensano qui a reçu les 500.000 formulaires remplis.
 
« Non, il ne s’agit pas d’une de nos compétences.
 
Vous pouvez contacter le SPF Santé publique à ce sujet », nous rétorque-t-on.
 
Au SPF Santé publique, on nous répond… que ce sont les communautés qui sont compétentes pour ce sujet !
 
Allô, Philippe ?
 
Un truc de fou !
 
Mais nous ne nous arrêtons pas là.
 
Après quelques coups de fil vers les hautes sphères, on arrive à avoir l’information qui nous met… sur le derrière !
 
De sources sûres, on peut affirmer aujourd’hui que les personnes revenues de zone rouge et qui n’ont pas passé le test NE SONT PAS contrôlées !
 
« Un programme est en cours de développement pour que cette notification se fasse automatiquement si le test n’a pas été réalisé.
 
Si ce n’est pas le cas, les services de tracing compétents seront immédiatement prévenus », nous révèle-t-on. Quand ce programme sera-t-il effectif ?
Demain ?
La semaine prochaine ?
Dans un mois ?
 
On aurait aimé poser la question au ministre Philippe De Backer qui serait chargé de l’implémentation de ce programme.
 
Nous avons tenté plusieurs fois de joindre sa porte-parole, avec message vocal à l’appui, on attend toujours qu’elle nous rappelle !
 
 
Article de  PIERRE NIZET
 
 

Les Affaires étrangères mettent à jour la liste des pays autorisés: plusieurs régions de France et d’Espagne passent au rouge!

Le ministère des Affaires étrangères a mis à jour vendredi sa liste des codes couleurs par pays

 

Parmi les principaux changements, le département des Bouches-du-Rhône en France, la communauté autonome de Madrid, les Îles Baléares et la province d’Almería en Espagne passent en rouge, c’est-à-dire nécessitant une quarantaine obligatoire au retour ainsi qu’un test de dépistage dans le sens des retours et l’interdiction de s’y rendre dans le sens des départs.

La communauté autonome du Pays Basque, et donc plus seulement la province de Biscaye, et la province de Burgos (communauté autonome de Castille-et-León) passent également en rouge en Espagne.

En revanche, Leicester, au Royaume-Uni, n’est désormais plus classé en zone rouge.

Les Affaires étrangères, qui reprennent les informations du SPF Santé publique et du groupe d’experts Celeval, ont aussi apporté des changements importants en zone orange, zones pour lesquelles il est recommandé de faire un test de dépistage au retour ainsi que de rester en quarantaine. Ainsi plusieurs îles françaises (Guadeloupe ; Martinique ; La Réunion ; Mayotte et Saint Martin) font leur apparition. C’est également le cas pour les départements français d’Eure-et-Loir, d’Indre-et-Loire, de Maine-et-Loire, du Finistère, de l’Isère, des Hautes-Alpes, de la Haute-Saône, de l’Oise, du Haut-Rhin, de l’Aube, de la Marne, de la Gironde, des Pyrénées-Atlantiques et de la Creuse.

L’orange s’étend aussi encore davantage en Espagne. Sont désormais concernés Fuerteventura, la Grande Canarie, Lanzarote (communauté autonome des îles Canaries), Grenade et Jaén (communauté autonome d’Andalousie).

Parmi les autres changements, la Grèce dans son ensemble a été ajoutée.

La liste complète se trouve sur le site des Affaires étrangères à l’adresse suivante : https ://diplomatie.belgium.be/fr

 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel