Nandrin (17-21 août) Brigades anti-harcèlement seront mises sur pied dans les communes du Condroz

Lien permanent

Une «brigade anti-harcèlement» formée par les jeunes des communes condruziennes

Ces dernières années, le planning familial Ourthe-Amblève (PFOA) a reçu de plus en plus de demandes d’animations consacrées au cyberharcèlement et à l’impact des réseaux sociaux dans les écoles.

Afin d’aborder cette thématique essentielle avec les jeunes dans un cadre extrascolaire favorisant le partage, la sensibilisation et la création, le PFOA propose aux adolescents des communes condruziennes de former une « brigade anti-harcèlement ». À Huy-Waremme, les communes concernées sont Anthisnes, Nandrin, Ouffet, Tinlot, Clavier, Ferrières et Hamoir.

Pendant un stage gratuit d’une semaine, une quinzaine de jeunes âgés de 12 à 18 ans – grands habitués des applications telles que Tik Tok, Instagram, Snapchat ou encore Whatsapp – seront invités à échanger leurs connaissances en matière de réseaux sociaux et de harcèlement dans le but de participer à un projet de prévention original et créatif.

 

Arnaud Van Egroo (PFOA) encadre ces stages créatifs sur le harcèlement.
Arnaud Van Egroo (PFOA) encadre ces stages créatifs sur le harcèlement. - DR

Une première édition à Nandrin et Anthisnes

Ce projet d’envergure, étalé sur la période 2020-2025, devrait s’établir dans chacune des dix communes couvertes par le planning familial Ourthe-Amblève, par le biais des différents Plans de Cohésion Sociale locaux.

La première édition des « brigades anti-harcèlement » se déroulera dans la région du PCS Condroz, à Nandrin (17-21 août) et à Anthisnes (24-28 août).

Les jeunes des communes limitrophes peuvent également s’inscrire.

« Tous les jeunes intéressés par la thématique, ayant vécu du harcèlement ou pas, sont les bienvenus, » précise Arnaud Van Egroo, animateur au planning familial.

« Le début de la semaine sera plus théorique, on abordera leurs connaissances sur le harcèlement.

L’idée est de les sensibiliser. Très rapidement, on leur demandera de proposer des idées de création. »

 

Créer un projet de sensibilisation au harcèlement

Création d’un compte Tik Tok avec des capsules vidéos de sensibilisation, podcast, micro-trottoir dans les villages, live sur Twitch ou même exposition dans une salle communale, toutes les idées seront bonnes.

« L’objectif est de ne rien imposer aux jeunes, mais de leur laisser la possibilité de faire ce qu’ils veulent. »

Aujourd’hui, à cause des réseaux sociaux, le harcèlement scolaire ne s’arrête plus au moment où retentit la cloche, mais se poursuit à la maison, d’où l’intérêt de mener de tels projets et d’y inclure la jeunesse.

S’inscrire auprès de Arnaud Van Egroo : 04 384 66 99 // avanegroo@planningfamilial.net

 

Adresse Nandrin : salle Sprumont-Philippe, rue du Presbytère 4

Adresse Anthisnes : école communale, rue de l’Hôtel de Ville 1

 

Article et rédaction par Pierre TAR 

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel