Aucune festivité n’est prévue à Huy le 15 août à cause de la pandémie !!!

Lien permanent

Événements interdits les 14, 15 et 16 août 

Le bourgmestre Christophe Collignon a pris un arrêté pour éviter les rassemblements durant ce week-end 

Aucune festivité n’est prévue à Huy le 15 août à cause de la pandémie, mais le bourgmestre redoute tout de même les rassemblements spontanés durant ce week-end à Huy.
 
Il a donc décidé de prendre un arrêté pour interdire tous les événements les 14, 15 et 16 août.  

Le 15 août sera très particulier à Huy cette année.

Pas de feu d’artifice, ni de foire, ni de rassemblements des confréries gastronomiques.

N’empêche, depuis des décennies, ce jour de fête est ancré dans le cœur des Hutois.

Et le bourgmestre de Huy redoute que le 15 août soit l’occasion d’organisation de fêtes ou de rassemblements « spontanés ». Des attroupements qu’il veut à tout prix éviter en cette période de pandémie.

Dès ce vendredi 6h
 
Christophe Collignon a donc décidé de prendre un arrêté pour interdire sur le territoire hutois toute manifestation, organisation ou activité qu’elle soit organisée sur le domaine public ou sur le domaine privé accessible au public, les 14, 15 et 16 août.
 
Cette interdiction liée à la crise Covid sera effective dès le vendredi 14 août 6h et jusqu’au lundi 17 août à 1h. L’arrêté prévoit aussi que l’horeca ne peut organiser d’autres activités que ses activités habituelles, que les émissions musicales sont interdites, que les aubettes à boissons, les cuisines mobiles, les tonnelles et les chapiteaux sont aussi interdits durant la période ciblée.
 
De rares exceptions sont prévues pour des activités considérées comme non-problématiques et qui sont déjà dûment autorisées par l’autorité.
 
Le 7 mai, le gouverneur avait déjà pris un arrêté pour interdire tous les événements sur le territoire de la Province. Il s’agissait alors des grands événements programmés au cours des mois à venir, comme la fête foraine ou le feu d’artifice.
L’arrêté pris ce mardi par le bourgmestre est plus précis et vise à interdire spécifiquement les « petits » événements qui pourraient survenir spontanément durant ce week-end, habituellement festif.
 
Par ailleurs, pour éventuellement intervenir en cas de rassemblements de foule à Huy, le bourgmestre avait demandé des renforts policiers du fédéral ou des autres zones.
 
« Huy est un pôle, attire du monde et a un effet de centralité dans la région. Pour le 15 août par exemple, des gens vont venir à Huy, malgré les annulations d’événements. Il faut des renforts policiers pour appliquer les directives » nous expliquait-il.
 
La Ville de Liège a d’ailleurs fait la même démarche et a obtenu des renforts.
 
Mardi, le bourgmestre n’avait pas encore de réponse formelle à son appel, mais espérait, lui aussi pouvoir compter sur des effectifs supplémentaires durant ces trois jours.
 
Dans notre édition du 28 juillet, Christophe Collignon confiait que la zone de police de Huy fonctionnait actuellement avec 30 % à 40 % de ses effectifs.
 
« Ainsi, le soir, il y a environ quatre policiers pour surveiller la Grand-Place de Huy, un lieu particulièrement fréquenté » précisait-il.
 
Article et rédaction par Aurélie Bouchat 
 

Christophe Collignon

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel