La Lavandière en vente pour 400.000 euros

Lien permanent

Richard Fraipont a acquis le domaine en 2014   et transformé en un joli petit coin de Suisse 

 

En 2014, Richard Fraipont (55 ans) mettait la main sur ce qu’il baptisait le « Domaine de la Lavandière. Depuis l’ouverture du site en juillet 2017, 85 grands événements y ont déjà été organisés.  

Le Domaine de la Lavandière est situé rue Duresse à Huy et s’étend sur 80 ha. Quand Richard Fraipont (55 ans) l’a acquis en 2014, il ne comptait qu’une maison, sans eau ni électricité.
L’objectif de ce Namurois d’origine ? Créer un endroit qui lui rappelle les montagnes suisses où il faisait du ski. « J’ai fait moi-même les travaux à la pioche pendant plus d’un an. J’ai chargé 132 semi-remorques de roches et de débris », explique Richard Fraipont.
Autodidacte, il a ainsi appris la maçonnerie, la boiserie et l’électricité pour réaliser ce qu’il avait dessiné sur papier. « Ce que j’avais imaginé en théorie, je l’ai fait en pratique », indique-t-il. « J’ai réalisé tous les terrassements jusqu’à mettre en place cinq niveaux panoramiques avec plusieurs chalets. »
C’était un challenge pour lui qui ne savait pas, à l’époque, « planter un clou dans un mur. » Un défi qui a eu raison de sa santé. « En tant qu’ancien cycliste, je me sentais invincible », confie-t-il. « Je tiens maintenant à me reposer. Ma santé c’est ce qui prime désormais. »
85 anniversaires
Depuis l’ouverture du site en juillet 2017, le domaine de la Lavandière a organisé par moins de 85 grands anniversaires. Des événements phares du lieu qui ont vu défiler des services-clubs de la région, de la province de Liège, mais aussi des Bruxellois et des Flamands.
« On n’a jamais cherché à faire beaucoup de publicité, mais plutôt le traditionnel bouche-à-oreille », continue Richard Fraipont. « Le Ravel 126 nous a apporté également beaucoup de personnes. »
Sur le site, le public peut trouver un bar ainsi qu’une cabane dotée d’un four à pizza. Trois salles sont à louer. On trouve aussi une tente de 42 places, un chalet avec terrasse et balcon de 66 places et une pergola de 24 places. Un sauna jacuzzi reste en parachèvement. On y trouve également une grande tente de réception pour 100 personnes.
« Les bancs sont issus des arbres de la propriété. De tout ce que j’ai déboisé, je l’ai gardé pour en faire des assises et ne pas dénaturer le site. »
Le nom du domaine de la Lavandière se réfère à une ancienne lavandière qui a fait bâtir le bâtiment il y a plus de 300 ans. « Elle se servait de l’eau de la cascade à proximité », indique Richard Fraipont. Napoléon y aurait également passé plusieurs jours. Des traces de son passage, des objets, sont notamment exposées à l’entrée du domaine. « Quand j’ai fait les terrassements, j’ai retrouvé des éléments de ce passé que j’ai incrusté à divers endroits du lieu. »
 
A vendre
 
Le site, est fermé depuis le début de l’année.
Il est actuellement mis en vente pour le prix de 400.000 euros.
Pour plus de renseignements, vous pouvez contacter l’agence immobilière Bertrand Huy au 085/30.10.03.
 
Article de  
JÉRÔME GUISSE
 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel