• La Librairie d’Anthisnes a mis un terme à ses activités, ce 31 juillet 2020

    Lien permanent

    «La Librairie» d’Anthisnes ferme ses portes après trois ans d’activités

    « Mon collègue, Éric Antoine, est décédé du Covid-19 au tout début de la crise sanitaire », révèle le gérant de « La Librairie », Philippe Rots. Suite à ce décès, la librairie avait suspendu ses activités durant un mois et demi.

    « Quand nous avons rouvert, j’ai réalisé que devoir assumer 80 heures par semaine seul n’était pas gérable », ajoute-t-il.

    PENSION ANTICIPÉE

    À 60 ans, Philippe Rots prévoyait de prendre sa pension.

    « L’instabilité de la situation actuelle due à la crise sanitaire, combinée à la perte de mon collègue, m’a conforté dans ma décision. Il vaut mieux ne pas prendre de risque et partir dans de bonnes conditions. »

    Philippe Rots tient à remercier toutes les personnes qui ont participé à son projet.

    « Faites attention à vous, ainsi qu’à vos proches. Nous avons une énorme pensée pour Éric et sa famille.  », conclut-il.

    Article et rédaction Fiona Sorce

    Source

  • L’ULiège a développé un kit révolutionnaire de test salivaire du Covid-19.

    Lien permanent

    Un test salivaire pour détecter le virus

    L’ULiège a développé un kit révolutionnaire de test salivaire du Covid-19. Il sera disponible dès septembre pour les collectivités et coûtera quatre fois moins cher que l’actuel test PCR. La suite dépend du gouvernement fédéral, qui se montre un peu frileux pour le généraliser.

    Actuellement, les tests PCR, requièrent une procédure administrative contraignante et sont loin d’être agréables. Il faut d’abord passer par un médecin généraliste, qui vous renverra ensuite vers un centre agréé, où le test sera réalisé via un prélèvement naso-pharyngé.

    Rien de tout cela avec le nouveau test. « Il s’agit d’un test salivaire », détaille Fabrice Bureau, vice-recteur à la recherche à l’ULiège. « Ça consiste d’abord en un auto-prélèvement de salive. Les personnes le réalisent elles-mêmes très simplement, en crachant dans un entonnoir qui est relié à un tube. Il n’y a plus besoin qu’il soit effectué par du personnel médical. »

    Auto-prélèvement

    Mais c’est surtout la seconde étape du processus qui donne un caractère innovant à leur trouvaille.

    « La suite du test se fait en fait en trois étapes, continue M. Bureau. D’abord l’inactivation du virus, puis l’extraction du matériel génétique, avant l’amplification par PCR. Mais l’inactivation, c’est l’étape la plus longue et la plus fastidieuse en labo. Or, avec notre kit, c’est la personne elle-même qui va réaliser cette étape. La nouveauté, c’est la combinaison des deux premières étapes. »

    Ces kits de testing sont maintenant en voie de finalisation. Ils devraient être prêts pour la rentrée de septembre, date à laquelle l’ULiège a déjà annoncé qu’elle testerait les 5.000 membres de son personnel et ses 25.000 étudiants.

    Dès la rentrée, la commercialisation de ces auto-tests salivaires pourra donc être lancée. En mode « light » cependant. En cause : la frilosité du gouvernement fédéral.

    Mais Fabrice Bureau mise sur une commercialisation plus large assez rapidement .

    Article et rédaction par GEOFFREY WOLFF

    Source

  • JOY est une plateforme qui aide enfants et parents face au virus

    Lien permanent

    JOY, ce nom ne vous dit encore rien. Mais, d’ici quelques jours, votre enfant vous en parlera peut-être. Cette plateforme d’information sur les enfants et le Covid-19 est destinée aux plus jeunes mais pas seulement.

    « JOY se veut une plateforme d’information qui tisse du lien entre les initiatives existantes et qui offre des informations claires et scientifiquement étayées sur le Covid-19 et les enfants. Les initiateurs de cette plateforme veulent supprimer, ou au moins réduire, les peurs et l’incertitude ambiante qui entourent les enfants, les jeunes et les personnes de leur entourage. La plateforme, en tant que base de soutien positif, se concentrera sur l’importance des différents domaines de développement pour le bien-être psychosocial de l’enfant et ses droits, et apportera des réponses aux questions que les plus jeunes se posent, mais aussi à celles de leurs parents et des travailleurs et prestataires de soins à l’enfance et à la jeunesse et à celles des enseignants », précise le communiqué. Cette initiative émane de la Belgian Pediatric Task Force avec le soutien de toutes les autorités, la Commission nationale pour les droits de l’enfant, une plateforme de concertation entre plus de 90 acteurs gouvernementaux et non gouvernementaux des droits de l’enfant en Belgique, le Délégué Général aux Droits de l’Enfant, de la Fondation Roi Baudouin et Unicef Belgique. La plateforme se développera dans les mois à venir avec des mises à jour pertinentes et un webinaire destiné au personnel enseignant.

    Wilmès est marraine

    JOY a une marraine de choix : Sophie Wilmès. « En tant que Première ministre et en tant que maman de quatre enfants, j’ai conscience de la difficulté qu’a pu représenter le confinement aussi pour les plus jeunes d’entre nous. Je suis heureuse d’avoir l’opportunité de soutenir la plateforme JOY qui regroupera les initiatives et les connaissances des différents organismes et experts de notre pays afin que les parents et les prestataires de soins puissent bénéficier d’un support positif. Il est essentiel que la jeune génération puisse aussi se sentir en sécurité et que les jeunes continuent de se développer à tous les niveaux, malgré la situation sanitaire particulière », a-t-elle expliqué.

    Par Alison Verlaet

    Source

  • Monsieur Pol Romain L’ancien boucher de la place de Comblain est décédé sur les lieux de l’accident vendredi, Sincères condoléances à la Famille

    Lien permanent

    L’ancien boucher de la place de Comblain est décédé au pont de Sçay

    La victime circulait sur un scooter de type Vespa rouge.

    Elle venait de Comblain-au-Pont et se dirigeait vers Esneux, le long de la RN 654 qui borde l’Ourthe.

    À hauteur du carrefour entre le quai du Vignoble et la rue du Pont (la RN 633 qui va vers Aywaille), une camionnette immatriculée aux Pays-Bas qui venait d’Esneux et voulait tourner vers le pont de Sçay pour se diriger vers Aywaille aurait coupé la route du deux roues.

     

     

     

     

    Le scooter, conduit par Pol Romain, âgé de 81 ans et figure emblématique de Comblain puisqu’il était le boucher du village, a ainsi heurté, de plein fouet, la camionnette.

     

    L’octogénaire a été projeté et est retombé, lourdement, sur le pare-brise de la camionnette.

    Sous la violence du choc, le corps du malheureux a une nouvelle fois été projeté avant d’atterrir sur une voiture qui était arrêtée au carrefour du pont de Sçay.

    Malgré l’intervention rapide des secours et du médecin du SMUR, l’octogénaire est décédé sur le coup.

    Les policiers de la zone du Condroz ont été requis sur les lieux afin de constater les faits.

    Le parquet de Liège a été averti et a désigné un expert automobile sur les lieux de l’accident.

    Son rapport devrait permettre d’y voir plus clair sur les circonstances exactes de l’accident qui a coûté la vie à Pol Romain.

    Ce dernier était le boucher de Comblain-au-Pont. Il tenait la boucherie qui porte son nom et qui est installée au nº 29 de la place Leblanc.

    À l’heure de la retraite, à la fin des années nonante, il avait cédé la boucherie à son fils, Jean-Marc et à son épouse Johanna.

    Depuis lors, Jean-Marc a cessé ses activités.

    Une institution

    La Boucherie Romain est une véritable institution à Comblain-au-Pont.

    Les locaux en parlent toujours aujourd’hui alors que la famille Romain a remis ses affaires.

    La boucherie a été ouverte, en 1935, par Henri Romain.

    Elle a ensuite été exploitée par Pol puis par son fils, Jean-Marc, qui a tenu la boucherie durant près de 20 ans avant de remettre ses affaires, il y a quelques années.

    L’établissement était connu pour la qualité de sa viande de bœuf et de porc en faisant confiance, notamment, aux mêmes fournisseurs depuis deux générations.

    Selon certains locaux, la réputation de la boucherie Romain avait dépassé les frontières de Comblain-au-Pont depuis longtemps puisqu’on venait parfois de loin pour s’approvisionner en viandes chez les Romains.

    Article et rédaction par A.B. et G.W.

    Source

    En mon nom et au nom de l'équipe du Blog de Nandrin , nous présentons nos plus sincères condoléances à la famille .

  • Des congés parentaux pour garder… les ados !

    Lien permanent

    Actuellement, vous pouvez obtenir un congé parental tant que votre enfant a moins de 12 ans.

    Or, avec le nombre d’infections qui repart à la hausse, il y a de fortes chances que l’année scolaire de votre ado soit à nouveau perturbée.

    Selon nos confrères du Nieuwsblad, la députée CD&V Nahima Lanjri a donc préparé une nouvelle proposition de loi qui viserait à permettre aux parents de bénéficier d’un congé parental jusqu’à ce que leur enfant ait 18 ans, au lieu de 12 ans actuellement.


    « Nous pensons que les parents devraient pouvoir décider quel est le moment le plus opportun pour s’occuper d’un enfant », expliquet-elle au Nieuwsblad.

    « Et dans certains cas, le congé parental peut sembler plus utile pour s’occuper d’adolescents que de jeunes  enfants. »


    BULLE D’AIR EN PLEIN COVID-19


    Nahima Lanjri espère que sa proposition apportera aussi une bulle d’air à certains parents confrontés au coronavirus : « Pour de nombreux parents, ce sera un nouveau casse-tête », ajoute-t-elle.

    « De plus, certains ont pu remarquer ces derniers mois que le travail à domicile n’était pas forcément adapté à
    tous les élèves.

    D’autres n’aiment pas savoir que leur enfant de 12 ou 13 ans va rester seul à la maison pendant toute une journée ».


    Pour les personnes qui ont déjà épuisé leur quotta de congé parental (4 mois à temps plein par enfant), la députée propose de modifier également la réglementation sur les crédits-temps.


    « Aujourd’hui, vous pouvez actuellement obtenir un crédittemps avec comme motif “soins à son enfant ”s’il a moins de 8 ans »,explique la députée.

    « Pour les crédits-temps aussi, je demande que la limite d’âge soit portée à 18 ans. »

    En Flandre, cette proposition de loi est accueillie positivement par le Gezinsbond, l’équivalent néerlandophone de la Ligue des familles.

    Retrouvera-t-on pareil enthousiasme au sein des autres familles politiques ?

    Affaire à suivre !

    Source

  • Nandrin compte 1 nouveau cas hier Covid-19 et 1 nouveau cas ces 7 derniers jours info du 1 er août 2020

    Lien permanent

    Le nombre de nouveaux cas de Covid-19 pour 100.000 habitants continue d’augmenter. Pour la période s’étalant sur deux semaines, et jusqu’au 28 juillet inclus, 40,7 cas ont été recensés (contre 36,5 vendredi).

    Vous pouvez vérifier l’état de la situation dans votre commune sur nos graphiques interactifs.

     

     
  • La Petite Boutique de Nandrin Soldes de -50% sur tout le prêt-à-porter printemps été 2020 aujourd'hui samedi de 13h30 à 18h

    Lien permanent

    Ce samedi de 13h30 à 18h! Soldes de -50% sur tout le prêt-à-porter printemps été 2020!!! Soldes sur de nombreux bijoux et accessoires 

    La Petite Boutique de Nandrin

  • Voici tout ce qui change et le calendrier dès aujourd'hui 1er août 2020

    Lien permanent

    out 2020 calendri.jpg

    Clic ici 

     

    Port du masque, 5G, quarantaine…: voici tout ce qui change à partir de ce 1er août

    Quarantaine pour les Belges en Norvège

    Le gouvernement norvégien a fait passer la Belgique du code vert au code rouge. Cela signifie que les Belges qui se rendent en Norvège à partir de ce 1er août devront passer 10 jours en quarantaine à leur arrivée dans le pays.

     

    Les voyages non-essentiels de la Norvège vers la Belgique sont, eux aussi, déconseillés par le pays nordique. Les voyageurs revenant de Belgique sont également soumis à une obligation de quarantaine de 10 jours en entrant sur le sol norvégien.

    Le «Passenger Locator Form» désormais obligatoire

    Le formulaire numérique que toute personne voyageant à l’étranger plus de 48 heures doit remplir est obligatoire à partir de ce samedi 1er août.

    Les touristes belges qui reviennent de l’étranger doivent remplir le formulaire 48 heures avant leur retour. Ce «Passenger Locator Form» vaudra pour tout le monde, indépendamment du moyen de locomotion utilisé.

    Cinq opérateurs autorisés à utiliser provisoirement la 5G

    Le régulateur des télécommunications (IBPT) a octroyé à cinq opérateurs (Cegeka, Entropia, Orange, Proximus et Telenet) des droits d’utilisation provisoires de la 5G. L’IBPT a laissé une certaine flexibilité aux opérateurs en leur donnant la possibilité de choisir la date de début de la période de validité de leurs droits d’utilisation, pour autant qu’elle se situe entre le 1er août et le 1er décembre 2020.

     

     

    Ces droits permettent à ces opérateurs de rendre possible en Belgique les premiers développements de la 5G dans la bande de fréquences radioélectrique 3.600-3.800 MHz.

    Compte tenu de l’absence d’un gouvernement de plein exercice, l’IBPT a tout de même opté pour l’octroi de droits d’utilisation provisoires afin de respecter le calendrier imposé par l’Europe. Avec une telle formule, « les opérateurs pourront se préparer en testant les applications 5G dans la perspective de la mise aux enchères finale » qui pourra intervenir par le biais d’un nouvel arrêté royal.

    Les fréquences doivent être mises en service avant le 1er mars 2021 au plus tard.

    Port du masque : nouvelles mesures par endroits dès aujourd’hui

    Dans de nombreuses communes, certaines mesures locales pour ralentir la propagation du virus entrent en vigueur ce samedi. À Charleroi par exemple, le port du masque est désormais sur l’ensemble de son territoire communal. À Namur, cette obligation est étendue dès aujourd’hui à l’ensemble de la corbeille de Namur, aux berges de Sambre et de Meuse et à d’autres lieux bien précis.

     

     

    Vous pouvez retrouver les différentes mesures locales imposées dans votre commune dans la carte ci-dessus.

    Bruges va tourner au ralenti

    Dans le même ordre d’idée, si vous désirez une petite escapade, sachez que la Ville de Bruges a décidé d’annuler à partir de ce 1er août toutes les foires, marchés aux puces et fêtes de quartier et de rue sur son territoire.

    Les performances de groupe de musique et de DJ ne seront plus autorisées. Les visites guidées de la ville pourront avoir lieu mais avec des groupes de maximum 10 personnes.

    Go pour les soldes

    Malgré les restrictions (une personne maximum dans les magasins, durant maximum 30 minutes, port du masque obligatoire...), les soldes sont maintenues et débutent ce 1er août : «Nous les avons déjà postposées d’un mois, mais on ne peut pas remettre constamment à plus tard une ’saison d’été’. Les stocks sont là, et c’est crucial pour le secteur», a justifié la ministre de l’Economie Nathalie Muylle.

     

    Source

  • Voici la marche à suivre pour lutter contre le COVID-19 , CHR de la Citadelle - Liège

    Lien permanent

    Voici la marche à suivre pour lutter contre le COVID-19 :
    1) Respectez les gestes barrières et appliquez à la lettre les mesures fédérales
    2) Ne venez vous faire dépister qu’en cas d’absolue nécessité (voir ci-dessous)… En aucun cas, le testing ne peut être considéré comme un remède au non-respect du point 1
     
     
     
     
     

  • Attention Fausses places de cinéma proposées sur le net par des escrocs

    Lien permanent

    Les salles de cinéma n’avaient pas besoin de ça.

    Des escrocs utilisent des copiés/collés de leurs pages Facebook, avec logos et photos, pour proposer de gagner des places qui, au final, peuvent coûter de 200 à 300 € aux participants ! Cela fait plusieurs mois que ça dure, aussi bien chez nous qu’en France.


    Pour recevoir ces places de cinéma prétendument gagnées, on vous propose de rentrer vos coordonnées bancaires et de verser 2 €.

    Mais en faisant ça, vous souscrivez en réalité à un abonnement bidon qui vous pompe quelque chose comme 70 € par mois.

    C’est, bien sûr, écrit, mais en tout petit… Et tant que ça fonctionne, l’opération est répétée par les escrocs !


    « On a beau signaler l’arnaque et en informer Facebook, cela ne suscite aucune réaction de leur part », nous dit Stéphane Wintgens, responsable communication des Grignoux.

    « Nous envisageons », continue-t-il, « de déposer plainte pour fraude et usurpation d’identité, le mieux serait de le faire collectivement avec les autres cinémas victimes. Je sais que le « Quai 10 » à Charleroi, le Palace à Bruxelles
    et aussi des complexes de cinémas commerciaux ont subi la même chose.

    Là, on veut marquer le coup en annonçant que, par mesure de précaution, Les Grignoux ne proposeront plus
    aucun concours sur les réseaux sociaux dans les semaines à venir.

    Si vous en voyez un, c’est du fake ! »


    Selon le porte-parole, il n’y a sans doute pas des centaines de personnes qui sont tombées dans le panneau, mais quelques dizaines à 200 voire 300 €, c’est vite rentable pour un escroc et ce n’est pas à négliger…


    UNE PÉRIODE DIFFICILE


    Cette arnaque arrive, qui plus est, à un moment très difficile pour tout le secteur des cinémas.

    « Dans les salles qui sont peu fréquentées », continue M. Wintgens, « on pense plutôt à vendre les places qu’à les faire gagner !

    Je ne cache pas que l’année que vit le secteur est catastrophique.

    Les salles fermées, c’était compliqué, mais depuis la réouverture, ça l’est resté. » Il y avait en effet les gens qui ne
    venaient pas par peur de la contamination, quand le masque n’était pas obligatoire.


    Mais il y a maintenant ceux qui ne supportent pas de le porter pendant deux heures.

    Dans les deux cas, une partie du public renonce à venir voir un film.


    « Les salles d’art et d’essai comme chez nous », estime-t-on aux Grignoux, « souffrent un peu moins, parce que nous avons un public fidèle et cinéphile qui veut venir voir les films et qui n’attend pas nécessairement un « film porteur »...


    comme les grands complexes n’en ont pas ces temps-ci !

    Cette fidélité nous fait plaisir, bien sûr.

    Nous avons les reins solides mais si la situation devait durer, ça peut devenir difficile. On espère encore que la rentrée de septembre et la fin de l’année vont nous permettre d’atténuer un bilan 2020 qui ne sera de
    toute façon pas bon. » 

    Article et rédaction par SAM CHRISTOPH

    Source

  • Dans l'histoire à Nandrin !!! article archives du Blog !!! c'était en 2014 !!!Marco Venanzi de Nandrin illustre l’Abbaye de Stavelot

    Lien permanent

    Marco Venanzi de Nandrin illustre l’Abbaye de Stavelot

    Marco Venanzi.JPG

    On ne présente plus Marco Venanzi,dessinateur nandrinois de bandes dessinées.
     Il a notamment signé Masquerouge, Zidane ou la série Alix (en alternance avec un autre illustrateur) créée par Jacques Martin.
     Il travaille d’ailleurs pour le moment sur l’album d’Alix « L’or de Saturne » qui sortira fin 2015.
     Mais pour l’heure, le Nandrinois vient d’achever « L’abbaye de Stavelot »,un ouvrage didactique illustré,avec un dessinateur originaire d’Anthisnes, Mathieu Barthélemy.
    «Je travaillais déjà comme assistant de Marco pour les décors d’Alix »,nous apprend le jeune trentenaire.
    « L’Abbaye de Stavelot » retrace l’histoire de la fondation monastique inscrite au Patrimoine majeur de Wallonie. 
    La collection des Voyages de Jhen invite les lecteurs à explorer l’époque médiévale,dans les pas du personnage créé par Jacques Martin. 
    «On a reconstitué des bâtiments et villes de l’époque.
     Le scénario a été élaboré par les archéologues du site. 
    C’est un format BD, mais sans bulle.
     Le personnage évolue dans un décor historique », détaille Marco Venanzi,51 ans. 
    Cocorico, l’album vient de recevoir le prix évasion du festival de la BD Ajaccio 2014. 
    Il est en vente (12 euros) dans les librairies de bandes dessinées et à l’Abbaye de Stavelot.
    Habitant de Villers-le-Temple, Marco Venanzi avait sorti, en 2008, un Voyage de Jhen consacré aux Templiers.
    «J’y ai reconstitué la commanderie de Villers-le-Temple, accompagnée de vraies photos.
     Pour la petite histoire, un seigneur local,Gérard de Villers, a fait don de son territoire aux Templiers.
     Sa pierre tombale est scellée dans le mur de l’église, c’est l’une des deux seules pierres tombales au monde d’un Templier », souligne le Nandrinois.
     
    Article de A.G. pour le journal La Meuse