Attention Fausses places de cinéma proposées sur le net par des escrocs

Lien permanent

Les salles de cinéma n’avaient pas besoin de ça.

Des escrocs utilisent des copiés/collés de leurs pages Facebook, avec logos et photos, pour proposer de gagner des places qui, au final, peuvent coûter de 200 à 300 € aux participants ! Cela fait plusieurs mois que ça dure, aussi bien chez nous qu’en France.


Pour recevoir ces places de cinéma prétendument gagnées, on vous propose de rentrer vos coordonnées bancaires et de verser 2 €.

Mais en faisant ça, vous souscrivez en réalité à un abonnement bidon qui vous pompe quelque chose comme 70 € par mois.

C’est, bien sûr, écrit, mais en tout petit… Et tant que ça fonctionne, l’opération est répétée par les escrocs !


« On a beau signaler l’arnaque et en informer Facebook, cela ne suscite aucune réaction de leur part », nous dit Stéphane Wintgens, responsable communication des Grignoux.

« Nous envisageons », continue-t-il, « de déposer plainte pour fraude et usurpation d’identité, le mieux serait de le faire collectivement avec les autres cinémas victimes. Je sais que le « Quai 10 » à Charleroi, le Palace à Bruxelles
et aussi des complexes de cinémas commerciaux ont subi la même chose.

Là, on veut marquer le coup en annonçant que, par mesure de précaution, Les Grignoux ne proposeront plus
aucun concours sur les réseaux sociaux dans les semaines à venir.

Si vous en voyez un, c’est du fake ! »


Selon le porte-parole, il n’y a sans doute pas des centaines de personnes qui sont tombées dans le panneau, mais quelques dizaines à 200 voire 300 €, c’est vite rentable pour un escroc et ce n’est pas à négliger…


UNE PÉRIODE DIFFICILE


Cette arnaque arrive, qui plus est, à un moment très difficile pour tout le secteur des cinémas.

« Dans les salles qui sont peu fréquentées », continue M. Wintgens, « on pense plutôt à vendre les places qu’à les faire gagner !

Je ne cache pas que l’année que vit le secteur est catastrophique.

Les salles fermées, c’était compliqué, mais depuis la réouverture, ça l’est resté. » Il y avait en effet les gens qui ne
venaient pas par peur de la contamination, quand le masque n’était pas obligatoire.


Mais il y a maintenant ceux qui ne supportent pas de le porter pendant deux heures.

Dans les deux cas, une partie du public renonce à venir voir un film.


« Les salles d’art et d’essai comme chez nous », estime-t-on aux Grignoux, « souffrent un peu moins, parce que nous avons un public fidèle et cinéphile qui veut venir voir les films et qui n’attend pas nécessairement un « film porteur »...


comme les grands complexes n’en ont pas ces temps-ci !

Cette fidélité nous fait plaisir, bien sûr.

Nous avons les reins solides mais si la situation devait durer, ça peut devenir difficile. On espère encore que la rentrée de septembre et la fin de l’année vont nous permettre d’atténuer un bilan 2020 qui ne sera de
toute façon pas bon. » 

Article et rédaction par SAM CHRISTOPH

Source

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel