L’eurodéputé Marc Tarabella est inquiet pour notre agriculture, touchée par la crise du coronavirus et la sécheresse

Lien permanent

Le bourgmestre d’Anthisnes sur l’agriculture: «La situation m’attriste»

L’année 2020 est une « annus horribilis » pour de nombreux secteurs, et notamment pour l’agriculture. Certaines exploitations ont en effet été fortement impactées par la crise… et aussi par des conditions météorologiques hostiles (sécheresse).

Eurodéputé depuis 2004, Marc Tarabella suit le dossier de la Politique agricole commune (la fameuse « PAC »), depuis ses débuts dans l’hémicycle.

À la tête d’une commune rurale depuis plus de 25 ans, le bourgmestre d’Anthisnes nous livre son analyse sur la situation agricole de notre arrondissement.

Quel est l’impact de la crise du coronavirus sur l’agriculture de notre région ?

Marc Tarabella : Certains secteurs sont très impactés. Le secteur de la pomme de terre par exemple souffre terriblement. La pomme de terre a été vendue à 10€ la tonne !

Des fermiers en ont même donné, car le prix était nul. Le prix du lait aussi n’a pas connu une belle période.

À cette crise s’ajoute aussi un problème récurrent : le manque de pluviosité au printemps, au moment des semis. Il a fait très sec en avril et en mai… et ce n’est pas la première année. C’est inquiétant.

Vous êtes donc inquiet aujourd’hui pour l’avenir agricole de l’arrondissement ?

Oui, la situation m’attriste. Nos terres seront toujours exploitées, car elles sont de bonne qualité.

L’arrondissement de Huy-Waremme est une zone privilégiée, avec les terres les plus fertiles du monde, notamment en Hesbaye. Le Condroz est quant à lui plus diversifié, avec notamment de l’élevage.

Mais le monde agricole vit une mauvaise période notamment parce que peu de jeunes reprennent le métier.

Aujourd’hui, seulement 5% des agriculteurs ont moins de 35 ans ; et les trois quarts des agriculteurs de plus de 55 ans ne savent pas à qui ils vont remettre leur ferme.

C’est un métier pénible. Le premier respect qu’on doit aux agriculteurs est de leur fournir un revenu correct.

 

Après plusieurs années au Parlement européen, quelle est votre impression concernant la Pac ?

La Pac est pour moi une source de déception.

L’Europe manque de stratégie pour l’agriculture. La Pac a eu un vrai succès quand elle a été créée après la guerre. Mais on a ensuite voulu une agriculture tournée vers le marché international.

Et en parallèle à cette ouverture à outrance, on a abandonné les mécanismes de régulation.

Plus aucun producteur n’est désormais à l’abri des crises à répétition.

Le prix du lait est chroniquement bas depuis 2009. Le sucre a chuté avec la libéralisation... Tout le monde critique, mais on n’arrive pas à changer les choses. Mais j’ai l’impression que le rapport de force est maintenant en train de changer.

Alors quelles solutions pour « sauver » l’agriculture ?

Il faut améliorer la Pac, et introduire le plafonnement des aides.

Il faut apporter une certaine régulation, pour que le prix soit toujours au-dessus du coût de production.

Les aides européennes doivent être reconcentrées vers ceux qui travaillent la terre, et pas ceux qui la possèdent.

Le circuit court et la vente directe ont eu le vent en poupe ces derniers temps. Est-ce « la » solution pour les agriculteurs ?

C’est un élément de la solution, mais la vocation première d’un agriculteur n’est pas de vendre, mais de produire notre nourriture. Il faut aussi d’autres aides.

Au niveau local, est-ce que les bourgmestres ont des leviers pour influencer la situation ?

Oui, il faut aider les agriculteurs avec des initiatives locales.

À Anthisnes par exemple, il y a 20 ans, on a distribué les sarts communaux avec une certaine formule pour attribuer les sarts à ceux qui avaient justement le moins d’hectares.

On essaie aussi de favoriser le maraîchage, et le commerce local. Pour ma part, je vais chercher ma viande à Béemont (Ouffet) ou à Tinlot.

Au Spar d’Anthisnes, on a maintenant des produits de chez nous aussi.

Aller dans les magasins locaux est toujours une bonne aide.

Par Propos recueillis par Romain Masquelier

Propos recueillis par Ro.Ma.

Source

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel