À peine 24 heures après son installation, un des chats a déjà été vandalisé sur la place Verte de Huy

Lien permanent

Triste nouvelle pour les nombreuses personnes qui ont donné de leur temps, de leur énergie et de leur créativité pour mener à bien le projet des « chats customisés » de la Ville de Huy.

Associations d’artistes, hommes politiques, agents communaux ou simples citoyens, ils sont très nombreux à s’être investis dans ce projet artistique destiné à égayer le centre-ville pendant la saison estivale.

Une tentative de vol avortée

Dans la nuit de lundi à mardi, à peine 24 heures après l’installation des structures, un des chats a déjà été vandalisé sur la place Verte, derrière l’hôtel de ville.

Cet acte intervient quelques jours après après l’arrachage de certaines des fleurs colorées que la Ville a également fait installer afin de « colorer » la ville.

Furieux et découragé, l’échevin de la culture Etienne Roba soupçonne une tentative de vol. Il est déterminé à retrouver les responsables.

« Au départ, on pensait à une simple dégradation, puis on a constaté que les colsons qui fixaient le chat au sol ont été sectionnés. Ça a été fait proprement. C’était un des plus grands chats du projet, haut de 1,2 mètre. »

Les malfaiteurs ne sont pas allés au bout de leur démarche puisque le chat était toujours présent mardi matin, avec une patte cassée.

Les images des caméras sont analysées

La place Verte dispose d’une caméra de surveillance, dont les images vont être analysées par la police afin de tenter d’identifier les responsables.

« On s’y attendait, mais pas si tôt, » regrette l’échevin en charge du projet. « On avait renforcé les systèmes de fixation au sol. J’ai publié un message pour montrer que nous allons être attentifs.

On est en train d’investir dans un nouveau parc de caméras de sécurité pour quadriller tout le centre-ville. On va essayer d’interpeller les auteurs. »

Découragement des personnes investies

Cet acte fait du mal au moral de l’échevin, mais aussi des nombreux artistes (64 candidatures) et agents communaux investis.

« On est découragé de constater que tout ce qui est fait est détruit par les bas comportements de certains, » explique Etienne Roba.

Outre le coût, pensées à mon service qui est évidemment découragé vu l’énergie déployée dans ce projet.

À l’image des déchets et d’autres choses, ce sont tous ces comportements qui pourrissent la vie de la ville et qui font qu’à la fin, on ne fera plus rien. ».

Poursuivre judiciairement les auteurs

Le bourgmestre Christophe Collignon s’est lui aussi indigné dans un commentaire publié sur Facebook.

« Quelques individus minent les efforts collectifs alors que le collège se démène pour rendre la ville attractive et ainsi relancer l’activité.

C’est décourageant même si cela ne concerne qu’une minorité qui nuit à l’ensemble de la ville. Tout sera mis en œuvre pour retrouver les auteurs, en vue de les voir poursuivis judiciairement  ! ».

Article et rédaction par Pierre Tar 

Source

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel