Masque obligatoire dès aujourd'hui samedi 11 juillet 2020 dans tous les commerces

Lien permanent

Voilà qui devrait mettre fin à un long débat qui divise les experts mais aussi le monde politique depuis, quasiment, le début de la crise du Covid-19.

Avant même une réunion future du Conseil national de sécurité (CNS), qui se tiendra ce vendredi, on a appris jeudi soir que le port du masque sera rendu obligatoire dans les lieux publics fermés, notamment les commerces, dès ce samedi.

Une décision prise, plus tôt dans la journée par le CodeCo, le comité de concertation entre le fédéral et les entités fédérées.

Dans la soirée, la Première ministre communiquait de manière un peu plus détaillée.

Avec un message clair… et attendu : « à partir du samedi 11 juillet, le port du masque sera également imposé dans les magasins et les centres commerciaux, dans les cinémas, les salles de spectacle ou de conférence, les auditoires, les lieux de culte, les musées et les bibliothèques ».

 

C’est évidemment la partie concernant les magasins qui est la plus marquante.

Jusqu’à présent, le port du masque était fortement recommandé alors que, au niveau syndical, notamment, on demandait de rendre le port du masque obligatoire, notamment pour protéger le personnel des magasins.

Certains commerçants avaient d’initiative interdit l’entrée de leurs commerces à ceux qui ne portaient pas de masque. Mais d’autres n’osaient pas, de peur de perdre des clients.

Ces derniers temps, on constatait un vrai relâchement chez de nombreux clients. La possibilité d’un retour en force de l’épidémie a accéléré la décision des politiques.

Le cabinet de Madame Wilmès précise que la liste « pourrait être amenée à évoluer dans le temps, en fonction de la situation épidémiologique de notre pays. Le port du masque reste toujours fortement recommandé dans les autres situations ».

Sanction pénale

Et il prévient : « Les citoyens qui ne respectent pas l’obligation de port du masque dans les situations précitées s’exposent à une sanction pénale comme prévu dans l’arrêté ministériel.

De plus, l’arrêté ministériel prévoira spécifiquement la possibilité de fermeture des établissements qui enfreindraient les règles en vigueur de manière répétée.

Pour rappel, les masques ne sont jamais obligatoires pour les enfants de moins de 12 ans.

Des dispositions particulières sont également prévues pour les personnes qui ne peuvent pas porter un masque pour des raisons médicales. »

Cela signifie-t-il qu’une deuxième vague arrive sur la Belgique ?

Non, les chiffres de l’épidémie chez nous restent rassurants.

Voilà de quoi réjouir Marc Wathelet, docteur en Sciences et spécialiste des coronavirus, qui se bat depuis le début de l’épidémie pour que l’on rende ce masque obligatoire dans tous les lieux publics.

Quand il a entendu que le CNS « l’envisageait en cas de 2e vague », il a failli s’étrangler.

Est-ce le message que souhaitait envoyer Sophie Wilmès qui, ce jeudi, est apparue masquée avec un « merci », adressé à ceux qui ont continué à œuvrer dans les secteurs cruciaux durant la crise.

Article et rédaction par F. DE H. ET B.J.

Source

Attention le code couleurs pour vos vacances 

masque mag 1.jpg

masque mag 2.jpg

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel